Sept Mensonges – Elizabeth Kay

Sept Mensonges – Elizabeth Kay – 11 juin 2020 – Robert Laffont

Je ne vais pas mentir, j’ai d’abord été attirée par la mise en page si particulière du roman. Si vous n’avez pas encore découvert comment est imprimé Sept Mensonges, je vous conseille d’aller tout de suite jeter un oeil, parce que le roman est juste magnifique.

On va suivre l’histoire de Jane, meilleure amie de Marnie, qui va proférer sept mensonges qui vont les plonger en enfer. Le roman est donc découpé en « sept parties » qui sont visibles rien que sur la tranche du roman. Quand on ouvre le roman : on ne sait pas de quel enfer elle parle, ni quels seront les mensonges.

Nous avons affaire à un thriller psychologique saupoudré de romance. Exactement ma came, donc. L’écriture est belle, fluide, poétique, elle m’a prise par la main pour me guider dans la psychologie tordue de l’héroïne et c’est pour moi le gros point fort du roman : la plume.

J’ai adoré le fait que l’héroïne elle-même pouvait nous mentir. Après tout, elle ment tellement tout le temps… peut-être que tout le roman n’est qu’un vaste mensonge.

Les autres personnages ne m’ont pas touchée, si ce n’est Marnie, sa meilleure amie, solaire, amoureuse, profondément amoureuse d’un homme que sa meilleure amie déteste. Elle le croit vicieux, pas assez « bien » pour celle qu’elle aime plus que tout au monde. Alors, Jane va mettre en place un plan pour se débarrasser de cet homme qui veut épouser Marnie. Pourquoi Jane agit-elle comme ça ? Par pur esprit de protection ? Parce qu’elle a toujours été amoureuse de Marnie sans se l’avouer ? Parce qu’elle ne voulait pas finir seule ?

Nous plongeons dans une psyché complexe, tortueuse, qui nous fait nous questionner sur ce que nous ferions, nous, si nous étions à sa place. Au fil du roman, j’ai élaboré de nombreuses hypothèses, qui ont invariablement fini par se détricoter.

Conclusion : j’ai adoré ce roman ! Ça sort des sentiers battus, la plume est sublime, les deux protagonistes principaux (j’élude les autres parce qu’ils ne sont là que pour tirer les ficelles du scénario, ils n’ont que peu d’intérêt) m’ont vraiment transportée. Pourquoi pas un coup de cœur ? Il y a quelques longueurs contemplatives qui moi, ne m’ont pas dérangée, mais qui cause un certain déséquilibre dans le roman. J’aurais aimé peut-être un peu plus de dynamisme au milieu.

Trahison: Présent Recomposé,Tome 2 – Lucie Chatel

image resumé
Black Ink éditions ( Mai 2019) – Format numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions Black Ink pour ce service presse.

J’ai terminé la lecture du premier tome, en ayant vraiment hâte de connaitre les choix des personnages dans le tome suivant et comment ils ont pu évoluer malgré tous les non-dits qui subsistent, à l’issue du premier opus.

Lucie Chatel a choisi de nous transporter 2 ans plus tard. Maë est est France, elle a obtenu son diplôme d’infirmière. Elle n’a aucun contact avec son père biologique et n’en a pas davantage avec Kayden. Lui a réussi sa carrière d’artiste et cartonne avec son groupe. Il enchaîne les tournées à travers le monde, et a refait sa vie avec une autre femme.

Dire que Maë va bien serait un gros mensonge. Elle souffre et c’est bouleversant à lire. La première moitié du livre est particulièrement touchante. L’héroïne est au bord du gouffre, en pleine dépression. Sa détresse m’a profondément touchée, et les larmes n’ont pas tardé à perler au coin de mes yeux.

L’auteure a vraiment abordé cela avec beaucoup de justesse. Son personnage principal souffre, et nous aussi !

Penser que dans le monde de Kayden tout va bien, serait aussi un gros mensonge. Tête de mule et borné, il est toujours convaincu 2 ans plus tard, qu’il a bien fait de rejeter Maë, aussi violemment. Pourtant, malgré son entêtement, il ressent un manque…Si Kayden était un connard dans le premier tome, ici il se surpasse. Voyez plutôt : je dirai qu’il est devenu tout simplement abject.

Evidemment le destin va faire en sorte que ces deux-là vont se croiser et je peux vous dire que l’apocalypse n’est pas loin. Pour Maë, comme pour Kayden, c’est un déchirement. Toute la souffrance accumulée et sous-jacente, ressort en force. Le passé leur revient comme un boomerang, en pleine figure.

C’est violent émotionnellement parlant, mais c’est aussi très beau à lire. Voir deux être faits l’un pour l’autre se déchirer de la sorte, est particulièrement émouvant. Lucie Chatel a réussi à retranscrire cela à la perfection. Elle ne ménage pas ses personnages, c’est le moins qu’on puisse dire. Attendez-vous à une lecture intense, très intense!

Manque, besoin, attachement, souffrance, pardon, détresse, sont des thèmes récurrents au cours de ce second tome. L’auteure évite avec brio le côté « drama » ou « mélo » dans lequel elle aurait pu facilement tomber.

C’est pour toutes ces raisons que ce deuxième opus m’a davantage plu que le premier. Néanmoins, l’ensemble de l’histoire est à découvrir. C’est une belle Romance New Adult tourmentée. Si vous pouvez, lisez les deux tomes d’affilée, vous ménagerez votre palpitant.

Je vous laisse avec les paroles de Maë…

« Ce sont mes étoiles et peu importe où ils se trouvent, elles brilleront toujours grâce à eux »

Maë.

vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Trahison, Tome 1: Les cicatrices du passé – Lucie Chatel

Image résumé
Black Ink Editions ( avril 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions Black Ink pour ce service presse.

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’équipe de Black Ink nous gâte avec des sorties de plus en plus nombreuses, et toutes plus alléchantes les unes que les autres. Le synopsis de « Trahison » m’a tout de suite plu et je dois dire que j’ai pris plaisir à découvrir cette histoire.

Maë a 21 ans. A 11 ans elle a perdu sa maman et son père l’a abandonnée à son oncle et sa tante. Pourquoi ? Ça Maë ne l’a jamais su. Pourtant, cet abandon, cette déchirure marque des blessures profondes en elle. Décidée à comprendre ce qui a pu poussé son père à commettre un tel acte, elle choisit de partir aux Etats unis pour 4 semaines. Elle a trouvé un job sur place en tant que jeune fille au pair dans une famille aisée. Le père de cette jolie famille n’est autre que le sien…Maë va donc modifier quelque peu son apparence et intégrer cette famille. Les conséquences risquent d’être nombreuses, d’autant que sur sa route elle va croiser le beau, mais néanmoins bad boy, Kayden

Ce qui m’a tout de suite plu dans cette histoire, c’est le besoin de l’héroïne de comprendre les raisons pour lesquelles son père l’a abandonnée. Leurs échanges tout au long du roman, sont poignants.

Lui ne semble absolument pas se rendre compte de qui est la personne qui s’occupe de ses enfants ! Quelle tristesse de voir Maë s’occuper de ses demis frères et sœurs, sans pouvoir leur dire qui elle est et de voir leur père tendre avec eux, alors qu’elle en a été privée! Je trouve que l’auteure a particulièrement bien réussi à mettre cela en exergue. Cela rend l’héroïne touchante dans son désarroi, malgré son côté impulsif et têtu.

Chapitre après chapitre, j’avais hâte de lire la suite et de comprendre comment la trame allait évoluer. Evidemment le piment de l’histoire réside dans la possible romance entre Maë et Kayden. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’au début cela parait mal engagé. Tous les deux sont des fortes têtes et ils passent leur temps à s’écharper et s’insulter. De ce fait, leur relation met du temps à s’installer, puis tout à coup elle se précipite, mais on approche de la fin de ce premier tome. En cela, j’ai trouvé ce roman un poil trop court. J’aurai aimé en lire davantage. Je pense qu’il s’agit d’un parti pris de l’auteure. Maë ne reste que 4 semaines aux Etats-Unis, il faut donc tenir compte de ce délai restreint. Le poids du passé risque de se mettre en travers du chemin de Maë et Kayden qui oscillent toujours entre des moments passionnés et passionnels, avec des moments de tension et de colère. L’un  ne comprend pas toujours l’attitude de l’autre. Ils ont tous les deux l’impulsivité et la fougue de leur jeunesse. En cela, je retrouve quelques traits similaires à la romance de « After », dans le bon sens du terme, entendons-nous bien! La trame est différente, aucune similitude je vous rassure d’emblée. A mon sens, le couple Maë/Kayden pourrait être un pendant du couple Tessa/Hardin. Voyez le jeu du chat et de la souris et du « je t’aime, moi non plus », et bien on le retrouve aussi bien pour l’un comme pour l’autre de ces couples. Cela rend plaisant l’ensemble et donne envie de connaître la suite, d’autant plus que Lucie Chatel a concocté un cliffhanger assez énorme à la fin de cet opus. Donc vivement la suite!

« Trahison » est donc à découvrir, le livre se lit vite et est divertissant. J’attends beaucoup du tome suivant, il y a tant de non-dits qui restent en suspend à la fin du tome 1, j’ai hâte de connaître les décisions que prendront les différents personnages !

 

cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon

PS: le format broché est disponible sur la Boutique de Black Ink : https://www.blackinkeditions.com/shop

couv num

Nous les menteurs — E. Lockhart

Nous les menteurs, E. Lockhart, Editions Gallimard, format numérique et poche, avril 2018

Nous les menteurs est un coup de cœur.  Je le dis d’entrée. J’ai lu la première ligne et je n’ai pas pu décrocher de ce roman aux milles et une couleurs. J’ai lu dans le métro et en l’attendant, dans la rue, avant que les cours ne commencent, à la pause… Heureusement que le roman n’est pas trop long, sinon je n’aurais plus eu de vie !

Mais alors, de quoi ça parle ? J’ai peur de trop en dire, et le résumé évanescent est très évocateur. Des familles riches qui se donnent rendez-vous chaque année sur une île privée. Des enfants amis, un groupe de quatre : les Menteurs. Aux secrets bien cachés, aux mensonges intrahissables. Et pourtant, il y en a eu, des trahisons. L’été dernier, quelque chose s’est produit et les quatre n’arrivent plus à se regarder dans les yeux.

De l’amour. Des amitiés. Une plongée dans la psychologie de personnages plus attachants les uns que les autres. L’amour jeune, véritable, fou. Une plume, certes particulière, mais qui a su me charmer dès les premiers mots. C’est un livre de poème, c’est une longue litanie poétique, de jolis mots pétillants qui nous permettent de nous plonger dans une source profonde d’incompréhension.

Que. S’est. Il. Passé. L’Eté. Dernier.

L’amour triomphe-t-il toujours ?

Nous les menteurs est une petite pépite, une explosion de sensations dans laquelle il faut plonger sans réfléchir. Mêlant habilement Young Adult et Thriller, E. Lockhart nous dévoile les pans d’un mystère poignant, d’une famille dont on rêverait de faire partie… mais que sommes-nous prêts à faire pour l’obtenir ?

Certains pourront critiquer le fait que le roman soit court. D’autres trouveront le plotwist un peu « gros ». Moi j’ai succombé aux charmes de cette écriture fluide, et surtout, à cette histoire d’amour qui m’a fait rêver sur les berges d’une île paradisiaque. Âmes sensibles, s’abstenir : la vie n’est pas toujours belle, les relations finissent parfois dans les flammes, et c’est ce que « Nous les menteurs » va vous prouver.

Après tout, qui n’a jamais menti à l’amour de sa vie ?

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon au format numérique, ou au format poche !

Iron Gold — Pierce Brown

Iron Gold, partie 1 & 2, Pierce Brown, Hachette Romans, septembre & octobre 2018, Format numérique et broché

La mise en bouche de la dernière fois sur les premiers tomes de la saga Red Rising de Pierce Brown trouve donc une conclusion ici même, avec ma critique sur le tome 4 et 5. Pourquoi faire une critique de deux tomes d’un coup ? Parce que pour une raison étonnante, il s’agit d’un unique tome scindé en deux pour les besoins de l’édition. J’ai donc lu les deux à la suite et je ne le considèrerai que comme un tome unique.

Je ne vais pas trop en dire sur la trame en elle-même au risque de spoiler pour celles qui voudraient se lancer dans les premiers tomes… (d’ailleurs, n’hésitez pas ! C’est une tuerie !) Simplement il est intéressant de savoir que vous n’êtes absolument pas obligés de lire cette suite.

Red Rising trouve une fin, et une belle fin au tome 3.

Et mon inquiétude était la suivante en attaquant cet « Iron Gold », donc : est-ce que ce n’était pas mieux de se contenter de la trilogie initiale ?

La réponse est mitigée, je dois l’avouer. Pierce Brown n’a pas perdu en talent. Ses personnages sont toujours impitoyables, le scénario extrêmement bien ficelé, et bien sûr, les retournements de situation nombreux.

J’ai toutefois trouvé que l’intrigue s’est légèrement essoufflée. Il y avait comme un sentiment de redondance, enfin, surtout sur les deux cents premières pages.

Les quatre cents suivantes, par contre… c’est comme une explosion.

Pierce Brown avait besoin d’un moment pour tout mettre en place, avant de vous prendre par la main et de vous faire voir un nouveau monde sous sa plume.

On retrouve Darrow, bien sûr. Darrow qui vous brisera le cœur, comme il ne l’a encore jamais fait.

Vous étiez ravis de savoir certains personnages encore en vie à la fin du troisième tome ? Ah ah ah, j’espère que vous avez attaché votre ceinture, parce qu’ils ne survivent pas à ce tome-ci. Et le pire dans tout ça ? C’est qu’il est clair que ce n’était qu’un préquel à la suite. L’auteur avait besoin de poser les fondations d’une suite forte et déterminante.

Alors oui, Iron Gold est plus lent, plus « langoureux ». Il prend le temps de mâcher ses mots, de vous faire découvrir un triptyque de personnages qui seront amenés à se haïr, à se détruire, à se tuer, même.

Mais quand je connais la férocité de l’auteur… cette lenteur est presque douloureuse.

Alors même s’il ne s’agit pas d’un coup de cœur comme les premiers tomes, il s’agit tout de même d’un bouquin que j’ai absolument dévoré. D’ailleurs, j’ai été assez déçue de ne pas plus voir un personnage féminin auparavant très charismatique… Je me demande ce que la romance va devenir dans ce nouveau cycle, elle qui était si présente dans la trilogie initiale…

Retrouvez-le sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (broché ou numérique).

Be Mine – N.C. Bastian

Be Mine - NC Bastian RESUME.png

~ Edition Harlequin HQN ~ Environ 375 pages ~ 

Avis Marina

J’adooooore les histoires de bikers…

Mais le résumé de Be Mine ne révèle pas grand chose sur l’environnement de l’histoire. C’est donc presque par hasard que j’ai fini par découvrir la plume de N.C. Bastian !

Kim ne se sent pas dans son élément dans sa famille de politiciens où les apparences sont très importantes. Ses parents ont fini par renoncer de la faire rentrer dans le moule et sont heureux à chaque fois qu’elle part à Sturgis, rejoindre son grand-père maternel. Ce dernier était le président des « Silence Of Death » et continue de compter pour le MC.

Alex n’a pas vraiment de famille… Sa mère l’a abandonné et son père alcoolique ne faisait que le violenter. Sa famille, il l’a trouvée auprès de ses frères bikers, quand le grand père de Kim l’a pris sous son aile.

Et cela fait cinq années qu’ils ne se sont pas vus… Cinq ans de colère, de rancœur et de non-dits… Cinq ans, passés chacun sur un continent, à essayer de s’oublier mutuellement sans y parvenir.

Le retour de Kim chez son grand-père va sonner l’heure des explications… L’attirance qui les unissait n’a pas faibli, transformant la colère en passion… mais déterrer le passé va aussi mettre en lumière des trahisons dangereuses…

Le premier mot qui me vient à l’esprit c’est : C’était sympa ! J’ai passé un bon moment de lecture, sans prise de tête. Les flash-back permettent à l’intrigue de se dévoiler progressivement…. Il y a de la romance, du sexe et de l’action… L’écriture de l’auteure est fluide et agréable…

Mais je n’ai pas été happé par l’histoire. J’aime les histoires de bikers un peu plus trash. Du coup, j’ai trouvé celle-ci trop légère et trop romancée. Les héros sont attachants, mais un peu trop lisses pour m’embarquer… Et l’héroïne m’a gonflée à faire des cachotteries pour rien.

Je ne regrette pas ma lecture, et je lirais avec plaisir un nouveau livre de N.C. Bastian (sur d’autres personnages de cette histoire par exemple) mais il est probable que « Be Mine«  ne restera pas ancré dans ma mémoire.

Note 3

Avis Helle

*Je remercie les Editions Harlequin pour ce Service de Presse*

Ma lecture de Be Mine fut une agréable surprise, sans être un coup de cœur ce roman m’a transporté de par son intrigue.

Kim a été la régulière d’ Alex le temps d’un été et à ensuite fui pour retourner en France sans donner d’explications ni de Nouvelles. 5 ans plus tard elle est de retour à Sturgis, pour elle son histoire avec Alex est de l’ordre du passé et elle n’a aucune envie de le revoir ni même de s’expliquer. Problème, il n’ est pas du tout de cette avis.

Alex et Kim ont des tempéraments très forts, aucun ne voudra céder et nous aurons droit à des rencontres digne d’un vrai combat et sous haute tension.

J’ai adoré leur couple, j’ai aimé suivre l’évolution de leur histoire à travers eux car l’auteure alterne les points de vues en plus de nous faire des flash-backs vers le passé et cela permets de mieux les comprendre mais aussi de me mieux s’imprégner de l’histoire.

Be Mine fut une lecture prenante et addictive, NC Bastian a une écriture fluide, et entraînante. On tourne les pages sans même le remarquer.

Mon seul regret c’est le manque d’émotions, il y’en a eu peu, je n’ai pas été touché et c’est ce qui fait que ce Livre qui a énormément de potentiel n’est pas été un coup de cœur.

Contrairement à Marina le fait que cela ai été un peu trop Romancé par rapport aux Livres sur les Bikers que j’ai lu ne m’a absolument pas dérangé. Cependant je voulais vibrer en plus. Certes, on ressent les sentiments qu’éprouvent Alex et Kim et le besoin d’Alex de savoir pourquoi elle l’a quitté il y’a 5 ans le détruisant presque mais pour moi cela n’est pas suffisant.

Je pense et je suis sur que l’auteur peut aller encore plus loin et nous faire vivre une palette d’émotions. Elle en a les moyens, car même si je découvre sa plume pour la première fois, j’ai senti le potentiel dans son style d’écriture. 

Il suffisait de peu pour que ce livre soit vraiment excellent, on a eu des personnages haut et riches en couleur, même les secondaires m’ont fait rêver et donner envie d’en savoir plus sur eux.

Le rythme est soutenu tout le long et on a eu d’autres intrigues en plus de la principale même si celle ci a manqué d’originalité, néanmoins la manière dont elles ont été toutes amené Tout le long a été absolument superbe. On part de surprises en surprises et ce fut excellent la seule autre chose qui m’a fait hurlé fut la proportion de Kim à tout vouloir garder pour elle. Sérieux Si elle avait arrêté de cacher des choses ont aurai eu moins de frayeur j’adore son tempérament mais par moment elle m’a juste donné envie de lui en mettre plusieurs.

Une très belle surprise, une histoire et une Romance ayant su mêler, Action, Humour, Secret, Mystère, Amour, Sensualité, Trahison et Vengeance. 

Ps pour l’auteur : Avec autant de potentiel pour le prochain je veux quelque chose qui me tords le vendre, qui me fait vibrer et vivre beaucoup beaucoup d’émotions.

Note 4A lire

Avis Jenni

*Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse*

« Be Mine » de NC Bastian, c’est un condensé addictif démesuré d’une alliance fraternelle et d’un amour passionnel ! Un cocktail qui m’enchante littéralement.

Un roman coupé en trois parties avec une alternance des points de vue des personnages principaux. La première partie se déroule du point de vue de Kim qui nous présente l’univers des bikers et plus précisément des Silence Of Death, avec à la tête comme ancien président son grand père. On apprend qu’elle a pris la fuite du jour au lendemain sans ne plus donner de nouvelles à qui que ce soit, en ayant le cœur brisé.

Cinq années sont maintenant passées mais revenir sur les terres de son grand-père a Sturgis ne sera pas sans conséquence puisque Alex compte bien cette fois avoir des réponses. Il ne comprend pas les raisons de son départ précipité alors qu’elle était sa régulière, son monde à lui … Pourquoi ne veut-elle rien révéler de ce passé qu’elle souhaite tellement fuir ? Que s’est-il passé exactement ?

Pour la seconde et la troisième partie, je ne révèlerais rien de plus, autrement ce livre n’aurait plus de mystère pour vous, mais il est important de préciser que la pression monte d’un cran…

Chaque scène permet à l’histoire d’avancer… J’ai adoré l’alternance entre passé et présent afin de connaître dans les moindres détails la relation entre Alex et Kim. Et quelle relation ! Entre eux c’était sublime, platonique. Ils sont liés l’un à l’autre par une connexion inébranlable. L’alchimie est puissante, les sentiments prennent de l’ampleur et leur relation est acceptée et approuvée aux yeux de toute l’équipe des SOD… ou du moins en apparence… !

Entre eux, c’est beaucoup de colère et de secrets. Ce duo au tempérament très fort et au caractère explosif va vous entraîner dans des retrouvailles torrides, des combats de sang, des échanges de regard sous haute tension à vous faire frémir, le tout avec beaucoup d’action… En plus de la magnifique relation amoureuse entre les personnages principaux, ce livre révèle que tôt ou tard les choses que tu as laissées derrière toi finissent par te rattraper… Et ça Kimi va vite s’en rendre compte !

La dégourdie Mendy est tout simplement géniale. Son personnage m’a fait rire par ses extravagances et son franc parler. Elle est pétillante, protectrice, une épaule réconfortante, barge. En bref elle est une très bonne copine avec qui il est bon de faire les 400 coups ! Son naturel, son soutien, ses folies, font d’elle un personnage incontournable, qui apporte ce petit peps à la lecture. Bien évidemment, il y’a aussi d’autres personnages phares que j’ai affectionné d’entrée de jeu et qui ont eu toute mon attention. En plus d’Alex et Kim, c’est papy qui m’a émue et touchée. Mais aussi les membres des Silence Of Death !

J’ai adoré me retrouver dans ce milieu si particulier et confiné des bikers. Ensemble ils sont soudés, sont une famille, sont là coûte que coûte les uns pour les autres. Ils sont des frères. Ils font preuve de générosité, tout en se montrant effrayants pour bien marquer leur territoire et imposer leurs règles et être respectés. Ils sont une fraternité avant tout, avec pour chacun un engagement et un dévouement incontestable. Leurs règles sont strictes avec des sentences pouvant être dures mais justes à leurs yeux. (D’ailleurs le passage du retrait du tatouage m’a fait froid dans le dos !)

L’auteure à une plume superbe et explicite. L’histoire est magnifiquement bien ficelée et tient merveilleusement bien la route. Avec aucun temps mort, on se laisse littéralement emporter et envoûter par toute la tribu, l’ambiance et l’univers du club de motards qui englobent le récit. Je n’ai pas pu me détacher un instant tellement l’envie de connaître le dénouement était trop forte. Avec ce roman, NC Bastian vient de rendre une lectrice heureuse ! Me voilà absolument conquise et sous le charme, avec qu’une hâte : la relire très prochainement… D’ailleurs, j’aimerais beaucoup qu’elle poursuive ce roman avec une suite concernant Mendy et Tucker …!

Belle découverte, à lire !

Note 4,5

LOGO LES TENTATRICES Service Presse - Fond Blanc - lectrice noire Version 2

Vous Trouverez ce roman sur :

format-broche-amazon-lestentatrices   format-ebub-amazon-lestentatrices

Dirty loft, saison 2 – Angie L. Deryckere

Dirty loft, saison 2 - Angie L. Deryckere

Editions Sharon Kena (22 mars 2016) – Environ 252 pages

 

Avis Jenni

La saison 1 se termine par une tragédie qui nous laissait dans un état de frustration insupportable. Il a fallu attendre gentiment la sortie du second volume pour retrouver au plus vite Travis et Sarah, et savoir surtout comment elle va !

Dès les premières pages on retombe dans Le vif du sujet. Sarah avait pris la fuite à cause de Travis et a eu un terrible accident…

On retrouve les personnages tels qu’ont les avaient laissés sauf que des jours sont passés depuis et que Sarah est aux abonnées absentes. Sa famille a pris le monopole de la situation, en l’occurrence son père, privant Nina, son frère et les autres colocs de tout contact avec sa fille. Il refuse de leur donner la moindre nouvelles sur son état de santé. Il a d’ailleurs imposé des directives très strictes au personnel hospitalier et à même confisquer le portable de sa fille.

Étant très inquiets et ne supportant plus de ne pas savoir dans quel état se trouve leur amie, Calvin, Nina et Travis s’aventurent en voiture pour se rendre à Denver retrouver la belle Sarah… Pour faire partie de ce voyage, Travis a dû faire la promesse à sa sœur de ne plus s’approcher de Sarah et de la laisser tranquille. Saura-t-il cette fois, rester loin d’elle ? Pas si sûr… ! (Plus facile à dire qu’à faire!)

On est happé par le récit avec les points de vue de Nina, Travis et Sarah. On dévore page après page sans pouvoir décrocher un instant.

Le sexy Travis est toujours aussi bad boy avec les nanas. Il enchaine les conquêtes sans lendemain pour se protéger de l’amour. Ses paroles « l’amour est éphémère, il te dévore, il te tue… » prennent tout un sens ! La promesse qu’elle lui a demandé de tenir est une vraie torture pour lui, et ne peut se résoudre à s’éloigner de Sarah. Entre eux l’attirance est électrique et bien trop forte pour résister. Le côté naïf de Sarah nous agace et nous donne envie de la secouer un peu. Elle s’avère indécise mais reste quand même audacieuse. Elle est une héroïne adorable.

Nina est une amie tendre, protectrice et pétillante. Elle est contre tout rapprochement entre son frère et sa meilleure amie, car elle a peur de perdre Sarah. (Elle a déjà perdue Jenny auparavant et ne supporterait pas de perdre Sarah à cause de Travis, qu’elle tient pour responsable). D’ailleurs, dans ce second volume, le secret sur ce qui est arrivé à Jenny est révélé…

Entre le frère et la sœur, les échanges sont toujours impossibles et explosifs. Ils se vouent une guerre perpétuelle de haine et de rancœur. Calvin est un coloc très gentil et agréable. On en sait peu sur lui, j’espère le découvrir un peu plus par la suite.

Une fois de plus la fin nous laisse dans un état de frustration terrible avec un rebondissement de dingue ! Il n’y a plus qu’à attendre le 31 octobre 2016 pour retrouver toute la petite tribu ! *soupir*

Note 4

Pour toi – Xavier Inbona

Pour toi - Xavier Inoba RESUME

– Editions Harlequin – 114 pages –

Avis Jenni

Une histoire intéressante, particulière et unique en son genre… 

* Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse *

« Pour toi » relate l’histoire d’une jeune femme qui semble avoir tout pour être heureuse, du moins elle en est persuadée. Elle a un job…, un petit copain Yanis, qu’elle aime depuis six mois…, des amis et une famille présente et aimante.

Tout paraissait être un long fleuve tranquille… jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre d’un homme, un soir en boîte. Un homme étrange et sûr de lui. Il prétend savoir lire les lignes de la main et la met au défi de définir ce qu’est l’amour exactement…

Mais voilà, depuis sa rencontre avec cet homme, sa vie va prendre une toute autre tournure … et son quotidien d’ordinaire si paisible, s’écroule !

Sans comprendre ce qui lui arrive, et ne sachant pas où donner de la tête, elle va se retrouver en plein cœur d’une affaire pas très nette.  Sa seule chance de survie sera de faire confiance à cet homme inconnu, qui la harcèle de messages sur son téléphone, depuis leur rencontre…

Un récit avec un « TU » omniprésent, rendant la lecture peu banale et étrange… 

J’ai eu du mal à m’y faire au début, puis, au fur et à mesure j’ai finis par m’y habituer et à accrocher.

On se laisse entraîner dans une intrigue pleine de rebondissements, sans trop comprendre ce qui se passe exactement, mais tout prend un sens à la fin.

L’histoire est intéressante et prenante, dommage que ce soit si court !

Note 3,5

Logo Tentatrice sp 1

Dirty Loft, Saison 1 – Angie L. Deryckère

DIRTY LOFT, saison 1 - Angie L.Deryckere RESUME

* Editions Sharon Kena – 256 pages *

Avis Jenni

Je me suis lancée dans cette lecture car les commentaires sont très positifs et m’ont convaincue. Le résumé m’a plu et il présage un délicieux moment. 

Eh bien c’est dans le mille ! Dirty loft est un récit à doubles points de vue. L’histoire est fraîche et prenante…  

Afin de ne pas devenir la parfaite épouse comme sa maman, Sarah décide de prendre son indépendance et de gérer sa vie comme elle l’entend… Son rêve étant de devenir actrice elle a un moyen de le concrétiser lorsqu’elle reçoit une lettre d’admission pour l’université cinématographique de Los Angeles. Même si ses parents sont contre et sont furax contre elle, Sarah prend sur elle et prend la décision de tout plaquer pour Los Angeles…

En arrivant sur les lieux, elle rencontre Nina Spencer, celle avec qui elle partagera sa chambre d’étudiante pour les trois prochaines années à venir. Elles s’entendent bien et deviennent rapidement inséparables. Leur chambre étant trop petite pour elles deux, elles mettent la main sur un superbe loft qui est dispo mais qui impose de vivre en colocation.

Charmées et totalement emballées par l’endroit et les privilèges que ce loft offre, en échange d’un loyer minime, elles s’engagent à participer au film que Calvin souhaite réaliser. Cela serait un bon entraînement compte tenu de leur devenir. Autre chose… la colocation impose certaines règles de vie dont une particulièrement : « pas de coucheries entre Colocs » !

Ainsi, la colocation se compose de six personnalités et caractères différents: Calvin, Jared, Travis, Camille, Nina et Sarah.

Tout semble parfait… sauf que :

– Travis est le frère de Nina et entre eux les rapports sont explosifs et laborieux. En mauvais terme depuis plusieurs mois, ils se vouent une haine terrible. Le loft est alors imprégné d’une tension pesante.

– Nina en pince pour Calvin. Il faut dire qu’il est séduisant et qu’il est difficile de ne pas céder à la tentation…

– Et enfin il y a le beau et mystérieux Travis à la réputation de chaud lapin, excessif et impulsif. Il fait tomber les filles comme des mouches et à souvent recours à son crochet du droit ! Sarah rejoindra t-elle son tableau de chasse ?

–> En gros, ce qui pose problème dans ce loft, c’est les règles de vie mais surtout cette foutue règle de coucherie pour éviter tout malaise ! Mais, les règles ne sont-elles pas faites pour être transgressées justement ?

Grrrr ! Non mais quelle fin ! C’est inadmissible de nous laisser ainsi avec un tel bouleversement !!! Angie L. Deryckere joue avec ses lecteurs et se révèle pour le coup être terrible et sadique ! Sa plume est ici dynamique, mystérieuse, prenante et un brin coquine.

J’ai dévoré cette histoire ! J’ai accroché au couple Travis / Sarah. Mais il n’y a pas qu’eux. En fait les personnages qu’ils soient principaux ou secondaires sont tous intéressants et m’ont convaincue.

Travis est un héros séduisant, qui ne laisse pas les lectrices indifférentes. Il est loin d’avoir un coeur de guimauve et fuit l’amour et les sentiments. Lui se satisfait entièrement et exclusivement de sexe sans attaches. Mais sa rencontre avec Sarah pourrait changer sa vision des choses…

Sarah est tantôt intrépide, tantôt indécise. Elle est envoûtée par le magnétisme de Travis. Même si je la trouve juvénile, on s’attache à cette héroïne et on frissonne avec et pour elle.

J’ai beaucoup aimé l’intrigue. Il semble y avoir un lourd secret qui pèse entre le frère et la sœur, mais aussi avec le demi-frère Sean, qui nous fait nous interroger et qui est « louche » (Qu’est ce qu’il veut celui là ?) Bref, un mystère qui n’est malheureusement pas dévoilé, mais on s’en approche… Il va falloir attendre le tome 2 pour tout savoir !

Une chose est sûre, je serais présente pour cette suite, et il me tarde d’être le 22 mars prochain, pour retrouver ces colocs, élucider tout le mystère et plus que jamais, percer ces personnages !

a lire

Note 4