Esme, Tome 1 – Farah Anah

Esme Résumé
Black Ink éditions ( septembre 2019) – Format numérique

 Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse. 

Avis de Julie

Farah Ana nous livre une histoire bouleversante avec Esme…

Lorsque Esme rencontre Abain elle n’a que douze ans et lui dix-sept, il sera sa lumière dans l’obscurité, dans son quotidien, tout son monde au fil des années…

Mais le sera-t-il vraiment ?

Lorsque l’amour est tellement fort qu’il en devient destructeur, lorsqu’un rêve se transforme en cauchemar. Le destin n’épargnera rien à Esme, l’horreur, les coups, la misère et j’en oublie.

Cette auteure m’a fait vaciller constamment entre admiration, et haine pour le personnage d’Abain. Le doute n’a cessé de s’insinuer dans ma lecture… aime-t-il vraiment sa gitane, ou est-ce que c’est un besoin protecteur à la limite de l’avilissement ?

Lui a ce besoin de contrôle et elle, ne livrera pas toutes les horreurs qu’elle vit et subit chez elle. Entre la honte, la violence, la déchéance qu’elle subit au quotidien avec ses parents : il est ce petit espoir, sa bouffée d’oxygène, malgré une communication verbale difficile entre eux.

La construction de la trame narrative est très réussie, j’ai aimé le début avec leur adolescence, pour ensuite découvrir les manques de leur histoire au travers des bonds dans le passé d’Esme. J’aurais aimé avoir la vision d’Abain (peut-être dans le second tome !), mais cela aurait enlevé tout le mystère qui l’entoure.

Il veut son bonheur pourtant, il sera bien souvent sa perte, voire la source de son coeur brisé. J’en finis par me demander les réelles intentions d’Abain, est-ce qu’il est lâche? Egoïste ? Voulant apaiser sa mauvaise conscience, créant plus de mal que bien ? Entraînant Esme dans une situation inconfortable, malsaine, avec de la dépendance ? Il est presque un drogué pour elle, ne lui résistant jamais… ou alors la protège-t-il de quelque chose ? Mais de quoi ?

Beaucoup de questions sans réponse donc vous imaginez ce qui a agité mon cerveau et mon cœur tout au long de cette lecture, et qui continue de l’agiter !! Au point de disserter d’Abain avec mon binôme d’avis Valou, oui, oui ça nous arrive souvent, et d’être pour ma part dans la « Team Esme » !

Cette romance est d’une intensité incroyable, on ne cesse de vivre le yo-yo incessant des sentiments qui animent Esme. La voyant, grandir, s’épanouir, chuter et vouloir se reconstruire, malgré sa « kryptonite » : Abain.

Elle est étonnante par sa maîtrise, par tout ce qu’elle a vécu et qu’elle encaisse encore. Plus, d’une fois on s’attend à ce qu’elle s’insurge. Elle surprend en se refermant plutôt que d’évacuer tout ce qui la ronge. Jusqu’où est-elle prête à aller par amour ?

C’est une lecture vraiment prenante dont j’ai voulu en comprendre les enjeux en sachant pertinemment qu’il faudra attendre le second tome pour avoir mes réponses ! Oui, la patience ne fait pas partie de mes qualités, en lecture, surtout avec un tel opus.

Farah Anah rend son histoire addictive grâce à ses personnages complexes, tortueux, plongés dans leurs sombres pensées, démontrant qu’entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas, et que trop d’amour peut rapidement devenir un fléau. Elle a une plume sans concession, qui livre les tréfonds des âmes de ses personnages au point que vos entrailles soient touchées. On ne peut rester insensible à leur histoire torturée, l’option mouchoir est à prévoir !

Cela va être difficile d’attendre la suite, et je n’ai pas le choix… Je plongerai dans ce second tome avec avidité, impatience, tellement, l’histoire d’Esme est aussi accaparante qu’intrigante, tout comme sa relation avec Abain est passionnelle et destructrice.

Pourra-t-il en sortir quelques choses de beau après autant de tourments ? Le pardon sera-t-il suffisant ?

 

Avis de Valou

Waaaaouuuuuuuuh !!! Je ne pouvais pas commencer mon avis autrement que comme cela ! Une vraie claque ce livre, je pense qu’il fera partie de mon top 5 de 2019.

Je vous le dis d’emblée c’est un magnifique coup de cœur pour ce premier tome qui m’a, tour à tour, chamboulée, bouleversée, énervée, peinée…Bref, je crois être passée par tous les états ! Impossible de rester indifférente face à cette histoire, elle nous a d’ailleurs occasionnée bien des discussions avec Julie, comme elle vous disait juste avant !

Esme. Abain. C’est l’histoire d’un amour ultime mais déchu. C’est l’histoire d’un amour ravageur qui rend dépendant, (autant Esme que le lecteur d’ailleurs). C’est l’histoire d’un amour passionnel, peut être voué à l’échec.

Farah Anah a l’habitude de nous écrire des histoires intenses, mais là je crois qu’elle a mis la barre très très haute sur l’échelle de l’intensité romanesque ! Ces deux personnages principaux ont le chic pour vous prendre aux tripes. Petit à petit l’auteure dépeint le quotidien misérable et peu sécurisant d’Esme. Depuis son enfance, elle se bat seule, face à la vie qui prend un malin plaisir à la malmener. Comme elle le dit souvent « elle fait avec ». Elle a appris à développer ses propres mécanismes de défense, pour ne pas flancher. Si jeune et déjà confrontée à tant de haine. Abain va être, un sauveur et son protecteur. De 5 ans son aîné, il va la prendre sous son aile. En lui Esme va trouver un roc auquel se raccrocher. Accueillie à bras ouverts par la famille de celui-ci, la jeune fille va pouvoir souffler, un peu. Mais l’amour et le désir vont naitre entre ces deux-là au fur et à mesure des années qui passent, pour devenir extrêmement fort et indestructible. Mais il y a toujours le revers de la médaille, celui qui vous fait vite déchanter. Esme va apprendre à ses dépends, parce que Abain, bien que fou amoureux, est bien souvent maladroit et blessant.

Petit arrêt sur image sur le personnage d’Abain. Mention spéciale pour lui évidemment et gros crush littéraire pour moi ! Son côté ultra protecteur m’a conquise, même si j’ai conscience qu’il exerce une influence voire une emprise parfois néfaste sur Esme. Mais Farah Anah a réussi à nous faire sentir combien Abain ferait tout pour sa belle, quitte à prendre de sacrés risques pour elle.

Malheureusement, les choses ne vont pas se dérouler comme prévu et leur histoire va s’effondrer comme un château de cartes, laissant Esme désemparée et au bord du gouffre.

Quand ils vont se retrouver fortuitement (ou pas ?), Abain a changé : il est froid, distant et souvent odieux. Esme a beaucoup souffert de bien des manières en son absence, on se demande même comment elle tient encore débout. Pourtant, le revoir lui fait un choc, parce qu’elle l’aime toujours, probablement à jamais. Là où l’auteure fait très fort, c’est qu’elle arrive à nous embarquer dans sa trame, malgré l’ambivalence malsaine d’Abain. Il donne et reprend tout dans l’instant ! Comment ne pas être déstabilisée par ce comportement. Comment Esme peut-elle tenir le coup, lorsque la seule personnage qui l’ait véritablement aimée, qui lui ait donnée tant d’importance, la trahit de la pire des manières ? Qui est Abain ? Un connard ou un maladroit ? Un amoureux fou surprotecteur à l’extrême ou un vil manipulateur ?

Ce sont ce paradoxe ambulant qu’est Abain, la souffrance si bouleversante d’Esme, et leur amour si dément, qui m’ont donnés une claque livresque monumentale ! J’ai souvent pleuré en lisant ce premier opus, tant la douleur d’Esme était magnifiquement décrite, mais j’ai kiffé grave, comme on le dit trivialement ! Je pourrai encore en écrire davantage pour vous décrire mon ressenti, mais le mieux est que vous alliez découvrir par vous-même ce roman. Tout y est : des personnages atypiques et attachants, de l’intensité dans les sentiments et dans le corps, une trame prenante construite sur des flash-back denses…

J’ai aimé l’abnégation des personnages d’Esme et Abain. J’ai aimé essayer de les comprendre. J’ai aimé lire leurs contradictions. Je les ai aimés tout simplement.

Bref vous aurez compris les raisons de mon énorme coup de coeur. Je ne mets que très rarement une telle note! Je ne dirai qu’une seule chose : vivement la suite ! Je veux savoir ce que cache Abain, comprendre son comportement si perturbant et bien je veux un happy end, mais est-il seulement possible ?

Je vous laisse avec la beauté des mots d’Esme :

« Cette intimité m’est plus précieuse encore que tous les orgasmes qu’il est susceptibles de me procurer. Elle ancre notre liaison plus profondément dans l’histoire et la grave dans l’essence de mon âme »

                        Esme

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique que Amazon (format broché bientôt disponible):

Esme Kindle

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Nos adorables mensonges, Blackwell-Lyon: Tome 1 – J. Kenner

Image résumé
Martini & Olive ( Octobre 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie Julie Kenner pour nous avoir proposé son roman en service presse.

Comment ne pas se souvenir de la plume de Julie ? J’ai dévoré la saga Stark avec tellement de plaisir, je me souviens que je m’étais achetée tous les tomes, pressée de découvrir la suite à chaque fois.

Lorsque l’auteure nous a proposé de découvrir « Nos adorables Mensonges », premier tome de la série « Blackwell – Lyon Security », je n’ai pas hésité longtemps. Il est à noter que cette saga a été publiée en 2018 aux Etats-Unis et vient d’être publié en France ce 1ier octobre.

J’avoue avoir été surprise car ce premier tome ne comporte que 130 pages, Julie nous ayant habitué à des romans plus longs précédemment.

J’ai lu d’une traite ce premier tome basé sur la rencontre en Pierce Blackwell et Jezebel Stuart. Leur rencontre va se faire sur un malentendu. Leurs premiers échanges sont froids et distants parce que l’un et l’autre ne sont pas sur la même longueur d’onde. Pierce ne cherche que les histoires d’une seule nuit et voit en elle une nouvelle conquête potentielle, et Jezebel ne s’intéresse pas à la bagatelle, mais veut trouver une société de sécurité digne de ce nom pour protéger sa petite sœur Delilah. Celle-ci est une étoile montante à Hollywood, en proie à des fans très virulents, voire menaçant.

Sur le papier ça part mal. Pourtant, Pierce va sortir les sœurs Stuart d’un mauvais pas et va petit à petit gagner la confiance de Jez. L’auteure n’a pas son pareil pour faire monter la tension entre ses personnages principaux. Le désir et l’attirance gagnent Pierce et Jez au fur et à mesure des chapitres, jusqu’à atteindre son paroxysme. Jez va essayer de résister au beau gosse, mais pour combien de temps ?

J’ai passé un bon moment livresque avec cette petite sucrerie romanesque.

Simple, rapide et efficace sont les adjectifs qui pourraient résumer cette romance New Adult. La trame n’est pas novatrice en soit, mais on passe un délicieux moment. J’ai pu m’attacher rapidement aux personnages, grâce à la plume affûtée et expérimentée de Julie Kenner.

Pierce a créé sa boite de sécurité avec sa petite sœur Kerrie, et ses deux meilleurs amis Cayden et Connor. Les deux prochains tomes leur seront consacrés. Le Second sera centré sur Cayden et s’intitulera « Nos drôles de jeux » et le troisième s’intéressera à Connor dans « Nos belles erreurs ».

Je serai donc ravie de lire ces prochains opus, que j’accueillerai comme des parenthèses livresques « cocooning », à dévorer au cours un dimanche après-midi d’automne, emmitouflée dans un plaid avec un bon thé et un cinnamon roll : vous voyez le tableau ?

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

Un Héros pour Rayne, Tome 1 – Susan Stoker

Image résumé
Stoker Aces Productions ( Mai 2019 ) – Format numérique

Avis de Valou

Je remercie Laure Valentin, traductrice du roman, pour ce service presse.

Le pitch de « Un héros pour Rayne » m’a tout de suite plu. J’avais hâte de découvrir ce qu’il se cachait derrière ce résumé. Ce tome est le premier d’une longue série de romans appelée «Delta Force Heroes » écrite par Susan Stoker. Chaque tome est consacré à un membre de cette unité d’élite de l’armée Américaine. La testostérone est au rendez-vous mesdames, mais pas uniquement. De belles valeurs sont aussi abordées dans ce roman, sans que cela ne soit trop estampillé «  gloire à la patrie américaine », tout en montrant l’attachement qui lie, envers et contre tout, les « Brothers in Arms ».

Voici mon avis sur cette Romantic Suspens, très plaisante, idéale pour l’été.

Rayne est hôtesse de l’air. Plutôt de nature casanière, son métier la pousse à découvrir des pays et des régions à travers le monde, qu’elle ne visiterait jamais par elle-même. Ghost est un soldat américain. Pas n’importe lequel: il fait partie de la Delta Force, unité d’élite secrète, qui déjoue les attentats terroristes à travers le globe.

Rien ne prédestinait ces deux-là à se rencontrer,pourtant, alors que Ghost est en transit pour rentrer au pays, après une mission, Rayne, elle, rentre aussi chez elle et s’apprête à prendre un vol pour le Texas, afin de prendre quelques jours de repos, avant ses prochains vols. Ils devaient monter dans le même avion, ils devaient rentrer, mais le destin va changer leur plan. Très vite, ils vont sympathiser. Ghost, de part sa profession, ne veut pas s’attacher à une femme et il ne peut pas lui dévoiler sa véritable identité. Rayne n’est pas du genre à chercher les « coups d’un soir ». Mais alors que leur vol est repoussé au lendemain, Rayne et Ghost vont visiter Londres ensemble et partager ce qui sera certainement la meilleure nuit de leur vie. Mais c’est juste pour une seule nuit. S’ils étaient d’accord sur ce point, chacun de son côté va se languir de l’autre, une fois cette parenthèse idyllique achevée.

Ils vont se retrouver fortuitement, 6 mois plus tard, alors que Rayne est prisonnière de terroristes en Egypte et que Ghost est dépêché sur place avec ses frères de la Delta Force pour délivrer les otages.

Comment la passion échangée au cours d’une nuit unique peut-elle devenir celle d’une vie entière ? La réponse à cette question, pour Rayne et Ghost en tous les cas, figure dans ce roman. La première partie du roman est très agréable à lire, tant le couple formé par Rayne et Ghost est plaisant à découvrir. La naissance des sentiments entre eux est belle et à la fois chargée de mélancolie, car on sait, tout comme les personnages, qu’ils ne se reverront jamais.

Leurs retrouvailles sont bouleversantes, surtout lorsque Ghost va réaliser la situation terrible dans laquelle se trouve Rayne. Cette partie du roman est très intense et vous happe à chaque ligne.

Nos héros pourront-ils s’en sortir  indemnes ? Si tel est le cas, comment va se passer le retour au pays, notamment lorsque Rayne va découvrir qui est réellement Ghost?

Je vous recommande cette lecture, très divertissante et intense de part le thème choisi. J’ai aimé que l’auteure ajoute un fil rouge autour des tatouages des protagonistes. Cela ajoute de la profondeur à la romance. J’ai aimé aussi le côté « famille » des membres de la Delta Force, même si parfois cela peut paraître un peu « too much ».  Je prendrai plaisir à lire le prochain tome « Un héros Pour Emily », pour lequel vous découvrirez ma chronique début septembre !

«  Si mon seul moyen de vivre quelque chose de romantique, c’est par mon imagination, les contes de fées et les mariages de la famille royale anglaise, c’est comme ça. Ne fais pas éclater ma bulle, Ghost, s’il te plait, laisse-moi au moins cela ».

                        Rayne.

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique ou broché sur Amazon:

COUV NUM

Alliance Factice, Tome 1 – Cécilia City

Image résumé
Editions BMR ( Juin 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et NetGalley pour ce service presse.

Lorsque j’ai pris connaissance du nouvel opus « made in BMR », j’ai tout de suite été attirée par le résumé d’ « Alliance Factice ». Je ne connaissais pas la plume de Cécilia City, c’était donc l’occasion de me laisser tenter.

Il s’agit ici d’un premier tome. Il y aura à priori 2 tomes à suivre, par la suite.

Livia est une jeune femme qui multiplie les jobs pour s’en sortir financièrement et espérer, ainsi, pouvoir financer ses études en vue d’obtenir une licence professionnelle. Son parcours personnel est parsemé d’embûches, mais elle fait son maximum pour s’en sortir. Alors qu’elle doit se rendre rapidement au pressing de Mme Laurent, qu’elle connaît depuis plusieurs années, elle fait fortuitement connaissance avec Victor Fabre, ersatz de playboy ascendant sexy à la tête du groupe agroalimentaire Maxor. Le moins qu’on puisse dire est que cette première rencontre se passe très mal. Victor n’a pas besoin de beaucoup se forcer pour être absolument détestable et arrogant. Livia n’a pas sa langue dans sa poche et ne se laisse pas faire. Entre eux, le courant ne passe pas. Pourtant, la tante de Victor va proposer un étrange arrangement à Livia, pour lequel le playboy est tout à fait partant. Choquée de prime abord par cette proposition, la jeune femme va finalement accepter. Si elle tient ses engagements, elle pourra obtenir un stage chez Maxor pour sa licence et obtenir un CDI à la clé. La contrepartie ? Partager le quotidien de Victor, avec qui je vous le rappelle, elle ne s’entend absolument pas !

Situation explosive au programme!!

Ne dit-on pas que les opposés s’attirent ? Oui…mais pas d’emblée ! Livia et Victor vont devoir apprendre à se connaître rapidement et ce n’est pas une sinécure !!  Le tout saupoudré de menaces et de rebondissements en tout genre, Cécilia City nous offre là une romance New Romance de haut vol !

On ne se s’ennuie pas une seule seconde, le tout est servi par une plume hyper plaisante à lire. J’aurai aimé un peu plus d’échanges charnels entre Victor et Livia, mais étant donné qu’ils passent une bonne partie du roman à se disputer, je comprends le choix narratif de l’auteure. Petit à petit elle installe sa trame, pose les jalons de l’histoire. On en apprend davantage sur le passé de chacun et on comprend aussi pourquoi Victor et sa tante ont proposé cet arrangement perturbant à Livia.

Je pense que le tome 2 risque d’être haut en couleur, et me parait prometteur au vue de la fin du premier tome et des nombreuses intrigues encore en suspend.

Je serai donc ravie de retrouver la plume de Cécilia, pour la suite des aventures rocambolesques de Livia et Victor, qui m’ont convaincue. Leur romance n’était pas gagnée au départ, mais les voir apprendre à se connaitre et devenir petit à petit le « tout et l’unique » de l’autre, a été très plaisant! Hâte de lire la suite!

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

La Dent Dure, Tome 1 – Valentine Stergann

Image résumé
Editions BMR (Avril 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et NetGalley pour ce service presse.

Je surveille toujours avec attention les sorties BMR. En ce moment, la maison d’édition met l’accent sur le Chick-Lit. Ce n’est pas un genre littéraire que j’adore, vous connaissez mon goût pour l’intensité 🙂 Néanmoins, de temps en temps, j’aime me plonger dans une romance plus légère, comme un divertissement. La couverture et le résumé de « La Dent Dure » ont eu raison de moi, je me suis laissée tenter, d’autant plus que je ne connaissais pas le travail de Valentine Stergann.

Enfin une histoire qui se passe en Bretagne ! Je dis Oui, Oui et ouiiiii !! Vous le sentez, là, la bretonne qui s’exprime ! Même si je vis à Paris depuis plus de 11 ans, je suis née et ait vécu en Bretagne toute ma vie d’avant. J’y retourne dès que je peux et je suis sûre qu’un jour, je retournerai vivre là-bas…ouh là ma bigoudène, tu t’égares, on s’en fout de ça, tu es ici pour parler de « La Dent Dure »…Effectivement, navrée pour cette incartade !

Donc, revenons-en au sujet qui nous rassemble ici : Capucine tient une librairie à Rennes, celle de son frère décédé dans un accident 1 an auparavant. La jeune femme a la garde de son neveu, Elias, de 14 ans, avec lequel elle vit. Elle l’aime profondément et fait de son mieux pour l’élever, même si elle ne sait pas toujours comment s’y prendre ! En même temps, pas facile de se retrouver du jour au lendemain, responsable de soi ET d’un ado ! Capucine est ce genre d’héroïne qu’on adore : pétillante à souhait, parfois insouciante, très souvent marrante. C’est une vraie bouffée d’air frais ! Quand un problème dentaire va venir entacher son quotidien, la belle se retrouve chez Marceau, un dentiste, qui se trouve être son bourreau, lorsqu’elle était au collège. Capucine a souffert de cette période. Beaucoup ! Moquée pour sur son physique et son nom de famille, l’univers ingrat et dur du collège a eu raison d’elle.

Imaginez le choc qu’elle encaisse, lorsqu’elle se rend compte de l’identité de son dentiste ! Marceau est beau, très beau même. Lui ne semble pas avoir reconnu sa patiente mais se montre intéressé par cette personnalité atypique.

Dès lors, Capucine décide de se venger, elle va séduire Marceau et le faire souffrir ! Vengeance !! Mais son plan bien huilé, risque de lui réserver bien des surprises, surtout si Gabriel, son stagiaire, s’en mêle…

A travers cette Chick-Lit légère, l’auteure aborde en filigrane des thèmes sociétaux forts, comme le harcèlement scolaire et l’homosexualité. Encore une fois l’humour de Capucine, permet de rendre l’ensemble du roman, léger et piquant à la fois, comme une petite sucrerie acidulée.

Ce premier tome se lit rapidement, il fait 200 pages. La plume de l’auteure est très fluide et agréable à lire. Les dialogues sont vraiment bien travaillés ! N’oublions pas qu’il est souvent plus dur de faire rire dans un roman, que de faire pleurer ! Ici point de relations charnelles passionnées, ce n’est pas le sujet. La trame se situe véritablement sur un autre axe. J’ai aimé ma lecture, j’ai beaucoup ri. J’avoue que le dernier chapitre réserve des surprises de taille, relance la trame, et ne donne plus qu’une seule envie : lire la suite ! Je ne sais pas quand le second tome sortira, en tous les cas je serai ravie de retrouver Capucine dans la suite de ses tribulations dentaires!

cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Trahison, Tome 1: Les cicatrices du passé – Lucie Chatel

Image résumé
Black Ink Editions ( avril 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions Black Ink pour ce service presse.

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’équipe de Black Ink nous gâte avec des sorties de plus en plus nombreuses, et toutes plus alléchantes les unes que les autres. Le synopsis de « Trahison » m’a tout de suite plu et je dois dire que j’ai pris plaisir à découvrir cette histoire.

Maë a 21 ans. A 11 ans elle a perdu sa maman et son père l’a abandonnée à son oncle et sa tante. Pourquoi ? Ça Maë ne l’a jamais su. Pourtant, cet abandon, cette déchirure marque des blessures profondes en elle. Décidée à comprendre ce qui a pu poussé son père à commettre un tel acte, elle choisit de partir aux Etats unis pour 4 semaines. Elle a trouvé un job sur place en tant que jeune fille au pair dans une famille aisée. Le père de cette jolie famille n’est autre que le sien…Maë va donc modifier quelque peu son apparence et intégrer cette famille. Les conséquences risquent d’être nombreuses, d’autant que sur sa route elle va croiser le beau, mais néanmoins bad boy, Kayden

Ce qui m’a tout de suite plu dans cette histoire, c’est le besoin de l’héroïne de comprendre les raisons pour lesquelles son père l’a abandonnée. Leurs échanges tout au long du roman, sont poignants.

Lui ne semble absolument pas se rendre compte de qui est la personne qui s’occupe de ses enfants ! Quelle tristesse de voir Maë s’occuper de ses demis frères et sœurs, sans pouvoir leur dire qui elle est et de voir leur père tendre avec eux, alors qu’elle en a été privée! Je trouve que l’auteure a particulièrement bien réussi à mettre cela en exergue. Cela rend l’héroïne touchante dans son désarroi, malgré son côté impulsif et têtu.

Chapitre après chapitre, j’avais hâte de lire la suite et de comprendre comment la trame allait évoluer. Evidemment le piment de l’histoire réside dans la possible romance entre Maë et Kayden. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’au début cela parait mal engagé. Tous les deux sont des fortes têtes et ils passent leur temps à s’écharper et s’insulter. De ce fait, leur relation met du temps à s’installer, puis tout à coup elle se précipite, mais on approche de la fin de ce premier tome. En cela, j’ai trouvé ce roman un poil trop court. J’aurai aimé en lire davantage. Je pense qu’il s’agit d’un parti pris de l’auteure. Maë ne reste que 4 semaines aux Etats-Unis, il faut donc tenir compte de ce délai restreint. Le poids du passé risque de se mettre en travers du chemin de Maë et Kayden qui oscillent toujours entre des moments passionnés et passionnels, avec des moments de tension et de colère. L’un  ne comprend pas toujours l’attitude de l’autre. Ils ont tous les deux l’impulsivité et la fougue de leur jeunesse. En cela, je retrouve quelques traits similaires à la romance de « After », dans le bon sens du terme, entendons-nous bien! La trame est différente, aucune similitude je vous rassure d’emblée. A mon sens, le couple Maë/Kayden pourrait être un pendant du couple Tessa/Hardin. Voyez le jeu du chat et de la souris et du « je t’aime, moi non plus », et bien on le retrouve aussi bien pour l’un comme pour l’autre de ces couples. Cela rend plaisant l’ensemble et donne envie de connaître la suite, d’autant plus que Lucie Chatel a concocté un cliffhanger assez énorme à la fin de cet opus. Donc vivement la suite!

« Trahison » est donc à découvrir, le livre se lit vite et est divertissant. J’attends beaucoup du tome suivant, il y a tant de non-dits qui restent en suspend à la fin du tome 1, j’ai hâte de connaître les décisions que prendront les différents personnages !

 

cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon

PS: le format broché est disponible sur la Boutique de Black Ink : https://www.blackinkeditions.com/shop

couv num

L’infiltration, Tome 1 – Fanely Scott

Image résumé
Editions BMR ( janvier 2019) – format numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et NetGalley pour ce service presse.

Je suis avec beaucoup d’attention les sorties BMR et lorsque j’ai découvert la parution de «L’infiltration » et sa couverture si attirante, je n’ai pas pu résister à un nouvel appel d’une romantic suspens.

Kristen, rebaptisée Krista aka « Kris », a fait une croix sur sa vie passée pour mener à bien sa première mission d’infiltration. Faisant partie de la brigade anti-criminalité de New-York, elle va intégrer les « Anars », un groupe d’activistes hors-la-loi, aux sombres desseins. La jeune femme est déterminée, pourtant son intégration au sein des Anars est difficile. Elle se heurte à la personnalité froide, voire glaciale, d’Hugo, un des membres influents du groupe. Kris va tout faire pour le fuir et l’éviter le plus possible.

Le personnage de Kris est tout en nuance, partagé entre cette mission qu’elle souhaite réussir et les liens qu’elle tisse, peu à peu, avec les Anars. Ce personnage est tout en paradoxes, et oscille sans cesse entre peurs et envie d’agir. J’ai trouvé que l’auteure a retranscrit avec beaucoup de justesse, toute l’ambivalence que doivent ressentir les agents en mission d’infiltration, totalement coupés de leur vie initiale et plongés dans un nouveau quotidien fait de nouvelles rencontres, auxquelles ils doivent fatalement s’attacher.

Petit à petit jouer sur les deux tableaux devient difficile pour Kris. Elle n’a plus de repères et semble en perte d’identité. Qui est-elle au fond ? Un agent infiltré ou un membre à part entière des Anars ? Vous découvrirez qu’il n’y aucune vision manichéenne dans cette histoire, bien au contraire et c’est ce qui rend la trame du récit captivante.

Fanely Scott manie avec brio le suspens de son récit. On se demande à chaque chapitre, si Kris va réussir sa mission ou si elle va finir par être démasquée. La jeune femme n’est pas au bout de ses surprises, surtout  quand les sentiments s’en mêlent ! L’amour pourrait se trouver là où elle ne l’attend pas… Je ne veux pas vous en dévoiler davantage, mais sachez que la romance est belle et bien présente. Elle est tout en nuance au début, puis explose littéralement au fur et à mesure du récit. Ce roman est donc une très belle romantic suspens, grâce à un savant mélange entre rebondissements et romance. Vous n’allez pas vous ennuyer une seule seconde, je vous assure !

J’ai vraiment hâte de découvrir le deuxième tome. L’auteure propose une fin ouverte, mais qui ne laisse pas le lecteur pantelant, ce qui permet de patienter tranquillement en attendant la suite. Je ne connaissais pas la plume de cette auteure, mais je dois reconnaître que j’ai été bluffée par cette très belle découverte.

Cliquez ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Projet Friendzone – Tome 1 – Margot D. Bortoli

Image résumé
Edition BMR ( Septembre 2018) – Format numérique

Avis de Valou

Je remercie Netgalley et les éditions BMR pour ce service presse

Lorsque j’ai lu le synopsis de Projet Friendzone, j’ai tout de suite eu envie de le découvrir. Dès que je l’ai reçu, j’ai tout de suite sauté dessus 🙂 Je n’ai pas du tout été déçue de cette aventure livresque!

Chronique d’un roman plein d’humour et addictif.

L’idée de départ est assez simple, Grace est une jeune femme de 23 ans, marquée par une adolescence ingrate. A cette époque elle craquait littéralement pour le meilleur ami de son frère: Samuel. Il faut dire que ce beau à mi-chemin entre Chris Hemsworth et Ryan Gosling ( rien que ça!), de 7 ans son aîné, se montrait particulièrement protecteur avec Grace. Comment ne pouvait-elle pas craquer pour lui… 10 ans plus tard, la jeune femme n’a jamais vraiment oublié son premier amour, même s’il était à sens unique. Lorsqu’elle le revoit au mariage de son frère, Grace se rend compte que son cœur n’a jamais cessé de battre pour Samuel. Le soir du mariage, un événement va la bouleverser et raviver aussi bien espoirs que désillusions…

Grace est un personnage auquel on s’attache immédiatement. Elle est très marrante, sort des expressions complètement géniales! Au fur et à mesure des chapitres, Grace m’a fait rire à de nombreuses reprises. Fini la période difficile de ses 13 ans, elle est devenue une jolie brune aux yeux ambrés. Elle est entourée d’amis bienveillants, qui lui suggère de tout faire pour séduire Samuel, dont elle se languit de jour en jour. Ils vont l’aider à faire ressortir sa féminité. Le beau gosse va-t-il y rester insensible et va-t-il outrepasser le fameux pacte tacite passé avec avec Danny, le frère ULTRA protecteur de Grace, à savoir: ne pas toucher à la petite sœur chérie de son meilleur ami…

J’ai passé un très bon moment livresque! Vraiment! Le Crush d’ado: celui qui vous fait rougir, qui vous donne vos premiers frissons, papillons dans le ventre et premiers baisers. Ajoutez à cela, la plume de l’auteure très agréable à lire, qui rend la trame « classique », extrêmement plaisante à lire. L’humour a une place essentielle dans le roman, que se soit dans les dialogues ou dans les situations incongrues que vit Grace. Comment ne pas penser à la scène où la jeune femme, danse, de manière libérée en petite tenue devant sa fenêtre, juste avant de se rendre compte que les ouvriers du chantier face à son appartement, ont pu se rincer l’œil à volonté!! Le personnage de Samuel est très attentionné, sait se montrer carrément hot. Il fait dire que Grace sait faire ressortir son ego de mâle!! Tous les 2 ensemble, c’est l’explosion des sens assurée! On s’attache vraiment à ce couple. La musique a une part importante dans leur histoire, et ajoute un petit plus à cette romance.

L’auteure a su jongler entre humour, amour et sensualité entre ces personnages, ce qui rend cette lecture particulièrement savoureuse! D’autant plus, que sur le dernier tiers du roman, Margot D. Bortoli vous réserve une pirouette livresque, qui permet de voir l’histoire à travers un prisme différent et c’est très plaisant!

J’ai vraiment hâte de découvrir le second tome, pour connaitre ce que l’auteure a réservé à ces personnages aussi déjantés qu’attachants. A lire d’urgence!

A lire

Note 4,5

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger le format numérique

COUV NUM

 

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Baby Random, Tome 1 – Gaïa Alexia

Image resume
Hugo New Romance – La condamine ( septembre 2018) – format numériqueformat poche ( pré-commande) –

Nous remercions les éditions Hugo New Romance pour ce service presse

Avis de Valou

Je n’avais pas eu l’occasion de lire les précédents livre d’Alexia Gaïa, c’est donc avec plaisir que je me suis lancée dans cette nouvelle histoire, qui comportera 3 tomes.

J’ai vraiment passé un très bon moment livresque. Je suis passée par de nombreux états émotionnels en découvrant l’histoire de Célia, faite de nombreuses embûches, c’est le moins qu’on puisse dire!

Laissez-moi vous expliquer pourquoi cette histoire vaut vraiment le coup d’être lue!

Célia est une jeune femme de 22 ans, paumée et toujours en retard. C’est un peu réducteur me direz-vous comme description, mais ça la résume bien. Elle partage son temps entre son travail en tant que serveuse dans un coffee shop et sa voisine Mona, de 81 ans, dont elle s’occupe très régulièrement. Sa vie sentimentale est un marasme total, depuis que son dernier petit-ami lui a laissé des tas de dettes à rembourser… Son patron Max, se fait insistant pour sortir avec elle, mais son côté French lover effraie la jeune femme. Les journées de Célia sont illuminées précisément à 11h05, chaque jour, quand un mystérieux beau gosse ténébreux aux yeux verts vient chercher sa boisson. Pour Célia, à ce moment là, le temps s’arrête et elle admire la vue!

Célia et Mona entretiennent une relation amicale atypique. Elles sont impayables toutes les 2. Mona a eu une vie professionnelle bien remplie, elle a fait toute sa carrière au sein de l’empire Weiss. Un jour elle reçoit une invitation pour un gala donné par cette même entreprise, pour la récompenser de toutes ces années de dur labeur. Ne voulant pas y aller, elle demande à Célia de s’y rendre. Telle n’est pas la surprise de la jeune femme lorsqu’elle se rend compte que le mystérieux client de 11h05, n’est autre que le fils du patron de l’empire Weiss: Roman. Entre eux des étincelles jaillissent très rapidement. Au contact du beau gosse ténébreux et mélancolique, Celia se sent entière, comme si elle avait trouvé ce qui lui manquait pour être heureuse…Mais le jeune homme n’est pas facile à cerner et elle va vite déchanter…

A partir de cette soirée, elle va osciller entre Roman et Max. Celui-ci se montre finalement attentionné et moins goujat qu’elle ne l’aurait pensé! Vous l’aurez compris on assiste ici à une sorte de triangle amoureux mais pas que. Je pense que l’auteure a surtout voulu nous raconter l’histoire d’une femme en perte total de repères, qui ne fait pas toujours les bons choix au bon moment. Le désarroi de ce personnage est décrit avec tellement de justesse, que je n’ai pas honte de le dire, mais Célia m’a fait pleurer à plusieurs reprises, tant je l’ai sentie esseulée et perdue. Tour à tour ces 2 « prétendants » vont se montrer, attachants, amoureux, chevaleresques, mais aussi décevants et condescendants. Max et Roman développent l’un et l’autre, un sacré côté « connard ». Célia a le don de s’attirer des emmerdes, mais elle est tellement désemparée face à  ses galères, que ce personnage m’a vraiment touchée. Je ne veux pas vous en dire davantage, pour ne pas trop dévoiler le contenu de l’histoire…

Une fois n’est pas coutume, j’attribue une mention spéciale au personnage de Mona, qui apporte de la fraicheur et une petite dose d’humour qui fait beaucoup de bien. Elle n’a pas sa langue dans sa poche, c’est le moins qu’on puisse dire! Mona est une véritable figure maternelle pour Célia et elle va, tant bien que mal, essayer de guider la jeune femme dans ses choix de vie.

J’ai donc passé un très bon moment, la fin de ce premier tome m’a laissée pantoise. J’ai tellement hâte de découvrir la suite pour savoir où tout cela va conduire notre héroïne, déjà si malmenée par la vie…La plume de l’auteure est très agréable à lire, je me suis demandée à plusieurs reprises où Alexia allait nous emmener. Les rebondissements sont nombreux et pimentent vraiment l’ensemble de la lecture. Viiiite la suite 🙂

A lire Note 4,5 Avis de Julie

Cette histoire est bouleversante pour son héroïne et sa fâcheuse tendance à s’attirer les ennuis sans le vouloir.

Célia, vingt-deux ans, vendeuse-serveuse de café, a du mal à joindre les deux bouts à cause de dettes laissées par son ex. Elle s’occupe avec altruisme de sa voisine âgée Mona. Son patron français, Max, essaie désespérément de l’inviter à sortir, et elle le fuit tant qu’elle peut. Et il y a aussi ce bel in connu qui vient chaque jour à 11h05, commandant toujours la même chose sans lui accorder un regard mais qui ne la laisse pas insensible. Un jour, Mona reçoit une invitation des entreprises Weiss, pour recevoir un prix honorifique, car elle y a travaillé durant 36 ans. Ne voulant pas se déplacer, elle y envoie Celia qui rencontre le beau et séduisant fils Weiss, Roman avec lequel elle n’aura que l’aventure d’une nuit, puisqu’il l’a traité comme une moins que rien.

Mais, ni Max, ni Roman n’ont dit leur dernier mot pour séduire la jeune femme… Qui aura ses faveurs ? Quelles seront les conséquences ? Qui sera présent pour épauler Celia, dans toutes ses péripéties qui l’accablent ?

La situation de Célia vous crève le cœur rapidementles difficultés, les coups du sort s’accumulent pour cette jeune femme dont la gentillesse la perdra. La vie ne lui fait pas de cadeaux et pourtant elle tente d’avancer, sans rien demander à personne, même si ça l’effraie.

Ce livre est bourré d’humanité dans ce qu’elle fait de plus beau à travers les personnages de Célia ou Mona et de ce qui est laid en Max ou Roman. Ces hommes sont beaux, pourtant pas foncièrement méchants (quoique) pourtant leur côté « connard » est bien affirmé, mais ne se manifeste pas de la même manière … Je suis certaine que les futurs tomes risquent de dévoiler des vérités fracassantes !

Je me suis prise au jeu dans cette histoire de fou, passant de la compassion, à l’empathie, la colère ou l’attendrissement. On ne peut pas rester insensible face à cette histoire qui pourrait arriver à n’importe qui, ou presque, en tout cas moi, je ne l’ai pas été j’y étais à 100% !

Alexia Gaia nous plonge complètement dans le quotidien de cette jeune femme touchante, grâce à son écriture très réaliste, empathique et sarcastique très agréable à lire.

Ce premier tome est réussi, j’ai terminé la dernière page en restant inquiète pour l’avenir de Célia et le cœur gros. Je suis impatiente de découvrir la suite des aventures de cette jeune femme, dans les deux tomes à venir, et j’espère que la vie lui réservera enfin de belles choses, car elle le mérite !

a lire Note 4,5

Cliquez sur l’image de votre choix pour vous procurer le format de votre choix 

( format poche en pré-commande, sortie prévue le 11 octobre 2018)

couv poche couv num LOGO LES TENTATRICES Service Presse - Fond Blanc - lectrice noire Version 2