I will always remember you – Ena L.Deline

Image résumé
Collection HQN ( Juillet 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions HQN et NetGalley pour ce service presse.

Je dois reconnaître, qu’avant de commencer cette lecture, j’appréhendais un peu ce que j’allais y découvrir, j’avais peur d’être déçue. Je me demandais ce qui se cachait derrière le résumé proposé.

Je viens de lire la dernière page de ce roman, et mes craintes du départ se sont totalement évanouies. J’ai passé un très bon moment livresque, prenant, haletant et intense.

Après un accident de voiture et 2 mois de coma, Sasha se réveille, perdue dans une chambre d’hôpital. Si physiquement elle s’en sort plutôt bien, le réveil est brutal car elle ne se souvient pas de sa vie d’avant, ni des circonstances de son accident. Pourtant, très vite, Romain, son mari et ses enfants Candy et Matthieu arrivent à son chevet. Problème : elle n’a pas le sentiment que ce soit sa famille. Malgré ses doutes, Sasha laisse Romain la ramener dans leur maison. Au fur et à mesure elle va découvrir ce qu’est sa vie quotidienne, dans laquelle elle ne se retrouve absolument pas. Heureusement, ses rendez-vous avec le psychanalyste Billy Campbell vont lui offrir de précieux moments de répit pour tenter d’y voir plus clair !

Quelle histoire, Quelle trame !! Je vous préviens d’emblée, la romance n’est pas l’élément principal de cette histoire.

Je dirais qu’ici c’est le thriller qui prédomine. J’ai dévoré ce livre, j’ai vraiment apprécié la plume de l’auteure et sa manière d’avancer les pions sur l’échiquier de son récit. Toutes proportions gardées, cela m’a fait penser à la manière dont Harlan Coben structure ses thrillers. Ici, faux-semblants et suspens s’entremêlent autour de l’identité de Sasha.

A certains moments, j’ai eu du mal à m’attacher à elle, face à certains de ses comportements. Pourtant, au fur et à mesure, l’auteure nous fait apprécier de plus en plus cette « anti-héroïne ». Grâce aux flash-back qui lui reviennent par bribes, Sasha en apprend davantage sur son passé, en même temps que le lecteur. On est sans cesse baladé de fausses pistes en fausses pistes, on pense détenir la vérité, mais il n’en est rien. Petit à petit l’auteure ajoute de nouveaux personnages, et perd son héroïne. Sasha, tout comme nous, doute et ne sait plus à quel saint se vouer.

Les chapitres sont denses et il est difficile de lâcher le livre en cours de route. Lorsque Sasha commence à y voir plus clair, les nuages se dissipent sur la trame, et une chose est sûre : je ne m’attendais pas à cela ! J’ai donc terminé ce roman, en me disant que Ena L. Deline, propose un thriller qui s’affranchit de la vision manichéenne du bien et du mal. La frontière entre ces deux notions est tenue. Certains personnages ne s’en sortiront pas indemnes mais l’héroïne aura finalement trouvé une forme de répit et de rédemption.

Je vous recommande donc vivement ce roman très prenant, qui jongle de rebondissements en rebondissements. Vous ne vous ennuierez pas une seule seconde. L’histoire de Sasha ne vous laissera pas indifférent, j’en suis certaine !

 

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Le cri du Silence – Angel Arekin

Image résumé
Editions Black Ink (juin 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions Black Ink pour ce service presse.

J’étais tellement pressée et excitée de découvrir la nouvelle collaboration entre Angel Arekin et Black Ink, que j’ai quasiment sauté dessus lorsque je l’ai reçue. Au moment où j’écris ces quelques mots, ma lecture de cet opus est déjà passée depuis 2 semaines, pourtant je pensais encore à cette histoire, à Caern et à Maja.

>Quelle histoire ! Waouh ! Angel nous embarque avec elle direction les Lofoten, ces îles norvégiennes au climat rude et hostile. Cette région est décrite par l’auteure de telle façon qu’on a le sentiment de voyager. On découvre les paysages au travers du regard des personnages principaux. L’ambiance du roman est à l’image du paysage : sombre et parfois, au détour de quelques mots, lumineux.

L’histoire de Caern et Maja est tout bonnement magnifique. Caern est déviant, malgré tout Maja l’aime. Profondément. Leur amour est bouleversant et unique. Incompréhensible pour les autres. Depuis leur adolescence un lien indéfectible s’est tissé entre eux.

L’histoire commence d’ailleurs 2002, alors que Maja avait 15 ans et Caern 17. Un meurtrier sévit sur l’île et met toute la communauté des Lofoten en émoi. Caern est différent, issu d’un milieu familial tourmenté et malveillant, voire violent. Il est le coupable idéal. Seule Maja croit en son innocence. Mais a-t-elle seulement raison d’écouter son cœur, alors que ses proches essayent de l’en dissuader?

10 ans plus tard, Maja revient aux Lofoten, après une longue absence et un besoin de fuir ces îles où tant de drames l’ont marquée. Elle n’a jamais pu oublier Caern, et n’a qu’une hâte : le retrouver.

Ce thriller romantique m’a chamboulée. Je ne vois pas d’autres mots pour décrire ce que j’ai ressenti.  On tremble pour Maja et Caern, on pleure pour le mal qu’il a subi. Les chapitres racontés de son point de vue sont poignants. Quel personnage ! C’est bluffant! Pour Caern, Maja est son tout, sa sauveuse, son amour et sa rédemption. Oui tout ça en même temps ! Il est si magnétique et effrayant à la fois. Plus on avance dans la trame, plus on comprend ce qu’il a vécu.  Maja est aussi un très beau personnage. Elle fait preuve d’une telle force. Elle va défendre bec et ongle celui qu’elle aime par-dessus tout. Quitte à s’opposer à sa famille oppressante et à ses amis. Maja impose son amour pour Caern aux autres, elle l’assume et est prête à tout pour celui-ci.

Au-delà de la romance, le thriller est rudement bien mené. L’ambiance des îles et la cruauté du meurtrier vous rendent complètement addicts à l’histoire. Aucun moyen de lâcher le livre avant la fin. Les troubles des uns et des autres, notamment ceux de Caern sont fouillés, documentés. Encore une fois, cela nous montre que les souffrances subies pendant l’enfance se répercutent à l’âge adulte de manière exponentielle.

Sans conteste, c’est le meilleur livre d’Angel Arekin que j’ai pu lire! ( certes, je n’ai pas encore lu « No love, No fear dont j’entends beaucoup de bien). J’ai aimé le lieu inédit choisi par l’auteure, l’histoire d’amour incroyable qui bouleverse tout sur son passage, le côté thriller rudement bien mené. On cherche tout au long de la lecture qui peut bien être le meurtrier, c’est hyper plaisant. J’avais finalement trouvé de qui il s’agissait avant la moité du livre, mais Angel Arekin m’a fait douter à maintes reprises de mes certitudes quant à son identité. En cela le côté thriller est parfaitement maîtrisé!

A travers ce roman, encore une fois, il est démontré que l’amour est un sentiment tellement puissant, qu’il a le pouvoir d’aider les blessés de l’âme et du cœur, à panser les plaies de leur passé. C’est donc un magistral COUP DE COEUR pour un « CRI DU SILENCE » qui va faire du bruit dans le petit monde de la romance!

 

 » Je suis seul, et ça me convient. Du moins, ça me convenait jusqu’à elle, mais les autres m’importent peu. Je pourrais vivre juste avec elle, dans son monde et dans ses bras. « 

Caern

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon

couv num

Le format Broché est disponible sur le Shop de Black Ink, cliquez ICI