Amy Byler envoie tout valser – Kelly Harms

Amy Byler envoie tout valser – Kelly Harms – Editions J’ai Lu – 26 Août 2020 – 382 pages

Le paradigme de la maternité est universel. Mais il est également, je pense, assez consensuel. Nous sommes en 2020 et encore aujourd’hui, la parole des mères a du mal à s’élever de par les pressions familiale, sociale et sociétale. On part du principe que « t’as voulu un gamin, occupe t’en, t’as rien à faire de la journée, tu restes à la maison, alors c’est pas compliqué et ferme ta gueule ». Et puis c’est dans la nature, les femmes s’occupent des enfants depuis la nuit des temps, point. Ok, ok, c’est peut être violent mais c’est néanmoins la réalité et ce que pensent beaucoup. Il est difficile pour beaucoup de femmes, et plus particulièrement de mères, de dire, d’oser dire ce qu’elles pensent vraiment, ce qu’elles ressentent réellement. Non ! Le jour où son enfant nait n’est pas forcément le plus beau jour car un accouchement c’est extrêmement compliqué, extrêmement dur, mais n’oublions surtout pas de sourire sur les photos parce que tant que le bébé va bien alors, tout va bien. Et la mère dans tout ça, on en parle ? Non, elle a juste servi à porter un enfant pendant 9 mois, avoir un corps qui a possiblement fait tout et n’importe quoi, puis à expulser de son corps, cet être assez grand, voire gros, mais surtout, tais toi, c’est ton enfant, c’est le plus jour de ta vie, tu n’as point droit à la parole. Je ne parle même pas de la culpabilité. Il n’est pourtant pas si anormal d’en avoir ras la casquette. De ne pas toujours avoir envie de faire passer les envies de ses enfants, de ne pas toujours penser à eux et je vais même aller plus loin, de ne pas les aimer de manière inconditionnelle dès leur naissance. Oui oui, messieurs, dames, ce sont des choses qui arrivent bel et bien et ça ne sert à rien de culpabiliser au possible la maman avec ça parce que soit elle ne le dira pas, ayant trop honte, soit elle n’aura ABSOLUMENT pas besoin d’entendre des remontrances.


Bref, voilà un petit avant propos. Et pourquoi ça ? Parce que certains livres amènent à une réflexion. J’ai déjà approfondi plusieurs sujets grâce à des bouquins, cela mais il me paraissait important de faire une petite entrée à la matière avant de vous parler de l’histoire en elle même, voilà qui est fait. 

Ce livre met en avant une maman célibataire, une épouse seule, mais avant tout une femme qui s’est perdue en chemin et qui va essayer de se retrouver voire même de se trouver, Amy. Le début est plein d’émotions, de (tristes) réalités et de justesse. On ressent la réelle souffrance d’une femme et d’une mère qui se fait lâchement abandonner par son mari, John, voilà 3 ans de cela, la laissant avec Cory, sa fille et Joe, son fils (notez que j’utilise « sa » et « son » et non pas « leur » comme pronom). On ressent, découvre, partage la pression qu’une femme, qu’une épouse, qu’une mère peut avoir sur les épaules. On anticipe sa libération, l’acceptation et le lâcher prise
Plusieurs passages dans ce texte sont très prenants, tendent vers le désespoir réel d’une mère à bout, la goutte d’eau qui a fait que tout a commencé à partir en vrille. C’est raconté avec une telle justesse qu’on éprouve sa détresse, ce à quoi elle a du faire face. J’ai été bien évidemment très touchée. Faire face quand on n’a pas le choix, vraiment pas du tout le choix, ou tout du moins, un choix radical ou un seul autre. Le parallèle parfois fait avec John n’est, pour moi, pas légitime. Il est parti et Amy n’a pas eu le choix, du moins, les choix qui se présentaient à elle étaient tous plus durs les uns que les autres. Mais parce que c’est une femme, elle a assumé ce que bon nombre d’hommes ne feraient pas forcément (attention, je ne dis pas TOUS les hommes, mais bon nombre). Je pense que l’auteure, Kelly Harms, a connu de près ou de loin ce qu’est le célibat avec enfant pour en parler comme ça ou alors je me plante totalement et elle est vraiment super douée.
Chaque début de chapitre commence avec une lettre de Cory, dans son journal d’été, une ado de 14 ans très mature pour son âge.

En ce qui concerne le livre en lui-même, le début est quand très long. Il faut attendre plus de 40% du bouquin pour découvrir ce qu’est cette histoire de « mamancipation ». Il y a pas mal de longueurs, l’histoire est assez « molle », le rythme plutôt plat. Bien que les sujets soient traités correctement, j’avoue m’être un peu ennuyée et avoir vu le temps passer, malgré une plume agréable.
En revanche j’ai apprécié que John puisse s’exprimer et nous laisser entrevoir les raisons de son abandon. Alors certes, chacun ou chacune peut décider de pardonner mais c’est le chemin vers l’explication et la compréhension qui m’a plu, car il ne s’est pas juste barré pour le plaisir. J’aurais néanmoins apprécié que ce soit un peu plus détaillé et approfondi. 

Amours vraies, Tome 1 : Rendez-vous à Manhattan – Judith Arnold

Résumé de l'éditeur-1

Ted Skala et Erika Fredell formaient le couple parfait dans leur lycée du New Jersey. Comme de nombreux adolescents, Ted et Erika passaient la plupart de leur temps ensemble. Ted était prêt à se fiancer une fois leur diplôme obtenu. Erika, quant à elle, était prête à déployer ses ailes et elle s’envola pour une université lointaine. Quinze ans plus tard. Erika vit à Manhattan et gravit avec succès les échelons de son entreprise, mais sa vie amoureuse n’est pas épanouissante. Ted mène également une brillante carrière d’homme d’affaires à Manhattan et il est engagé dans une relation sérieuse. Lorsque le destin s’en mêle et que leurs chemins se croisent, ils sont submergés par un feu d’artifice d’émotions, et l’ancienne magie réapparaît. « Rendez-vous à Manhattan » est une histoire d’amour typique racontée comme seule Judith Arnold peut le faire. Avec une profonde maîtrise des complexités du cœur humain, cette auteure encensée nous fait découvrir la fascinante histoire qui a véritablement été vécue par Ted Skala et Erika Fredell, celle d’un amour perdu et, contre toute attente, retrouvé.

                Avis Jenni

Par où commencer… 

Ce livre a été très bien écrit. Il commence par des retrouvailles entre Ted et Erika après seize années de séparation…

Et puis aussitôt, l’auteur+ nous replonge dans le passé au commencement de leur histoire. Ils ont 18 ans, ils sont jeunes, beaux, ils viennent d’obtenir leurs diplômes, ont des rêves plein la tête, et sont passionnés l’un par l’autre. Malheureusement leur histoire d’amour ne durera que le temps d’un été car Erika a fait le choix de poursuivre ses études dans une université très lointaine, à des tonnes de kilomètres de Ted.

Si Erika, est triste de partir elle en reste néanmoins heureuse car une nouvelle vie l’attend. Nouvelles rencontres, nouvelles passions, nouveau paysage. Et même nouveau look ! Elle prend sa vie en main et décide de mettre un terme à sa relation avec Ted.

Ted, quant à lui va vivre cet été avec passion. Il est totalement fou d’elle et l’a dans la peau. Lorsqu’elle met fin à leur histoire en leur demandant de rester des amis ça va être le drame. Il est malheureux, brisé et totalement détruit. Malgré tout, il garde toujours l’espoir qu’un jour elle revienne auprès de lui, qu’elle se rende compte à quel point il lui manque et à quel point elle l’aime. Qu’ils se retrouvent à nouveaux pour ne plus jamais se quitter.

Puis, on avance progressivement sur leurs évolutions, les années défilent, ils grandissent, prennent leur marque, ont une carrière, … Ils ont maintenant 34 ans, ils sont responsables et leurs corps sont en ébullition au moindre contact avec l’autre.

Une histoire que j’ai tout simplement adorée… On prend vite de l’affection pour ces deux-là et on n’est pas insensible au charme de Ted, ses muscles… Mmmh surtout qu’il est devenu un homme. Et pas n’importe quel homme ! Certes l’homme d’une seule femme mais un homme touchant, beau, protecteur, éperdument amoureux, attentionné… Bref il a toutes les qualités.

Quant à Erika, malgré son milieu bourgeois reste une femme simpliste qui ne cherche pas à se faire remarquer. Elle est intéressante, jolie, déterminée mais je dois vous avouer qu’à plusieurs reprises on a envie de la secouer afin qu’elle se lâche un peu et qu’elle agisse. Mais surtout, qu’elle ouvre son cœur et qu’elle se dévoile plus, au lieu de laisser Ted tout faire. C’est vrai c’est toujours lui qui vient vers elle. Serais-je jalouse ? ^^

A côté de cela, même si j’ai des choses à reprocher aux personnages, ce livre est un petit bijou que j’ai pris plaisir à lire, je dirais même que j’ai dévoré ! Impossible de m’en séparer tellement j’avais besoin de connaitre la suite de leur histoire. Ce qui me plait davantage c’est que l’auteure nous fait part à chaque fois des deux points de vue. On a son vécu à elle mais aussi son vécu à lui… Et j’aime particulièrement ce genre-là. Une histoire inspirée de faits réels.

Une chose est sûre, je ne vais pas en rester là et vais m’intéresser de près aux autres romans de cette auteure car j’en redemande encore et encore …

Ecran total

-cran-total-549656-250-400
R2SUM2

À qui appartient ce corps sans vie et sans tête, jeté dans le fleuve par une nuit d’été poisseuse ? Peut-on jamais guérir d’une blessure d’amour ? Est-il possible de vivre seul quand les autres vous ont abandonné ?

Pour éviter le danger, certaines questions devraient sans doute rester sans réponses. Sauf une, la seule qui vaille : qui est vraiment la douce et timide laura_73 ?

Sur fond de pop culture, cette romance sombre et violente mêle intrigue, amour et réflexion sur le paradoxe des moyens de communication actuels, capables de rapprocher virtuellement les hommes tout en les isolant physiquement.

« Son livre évoque […] Bret Easton Ellis, Chuck Palahniuk ou Irvine Welsh. À la frontière entre le noir et la blanche. »

M le magazine du Monde

« Écran total a figuré dans le Top 5 des ventes […] pendant plusieurs semaines. »

Les Échos

« Un écrivain qui vient de divorcer se rue sur Internet pour combler le vide de sa vie […] Une écriture dynamique et vivante, l’auteur sait capter l’attention du lecteur. Un roman psychologique fort […] »

Polars actuels

 Avis Helle

Noooooooooon mais Allo c’est quoi cette fin, je veux une suite cela ne peut pas se terminer comme ça, nooon noooon Mr Laurent Betonni, y’a t’il une suite à captivante histoire ? J’espère vraiment que la réponse est oui.

Vous l’aurez compris j’ai Adoré ce roman, je remercie les éditions La Bourdonnaye pour cet étrange ouvrage qui m’a scotché pendant 3h devant ma tablette. Il fallait absolument que j’en sache plus sur l’histoire de notre personnage principal.

Écran total nous raconte l’histoire d’un écrivains qui avait tout pour être heureux, une femme qui l’aime, un enfant, des amis. Cependant à la suite de l’ouvrage qu’il a publié, il s’est fait rejeté par tout le monde excepté sa fille et son ami Ludovic. Même si je contre la façon dont ils l’ont tous rejeté, il l’a quand même bien cherché. Malheureusement son livre n’a pas eu le succès escompté, je suis tentée de lire le pauvre, enfin tout est dans le tentée lol. Il rejoint donc le club des écrivains sans succès,  et travail en tant que correcteur remplaçant dans un journal, afin de subvenir à ses besoins.

Aimant toujours sa femme, il se refuse à faire des rencontres et préfère vivre seul devenant un célibataire endurcis et aigri. Il m’a fait pensé à un autre personnage d’un autre livre que j’ai lu il

 y’a pas longtemps. Ils ont un peu les même caractéristiques à prendre un peu, voir beaucoup les gens de haut et ne pas écouter quand on leur parle et ohhhhh, arrive quand même à être des pères formidables loool. Mais revenons à l’histoire, pendant 4 ans sa vie défile sans que rien d’intéressant se passe. Un jour, il décide de reprendre sa vie en main, il à assez pleurer son ex femme, il s’inscrit sur des sites de rencontres et fait des rencontre pour le moins… très improbables, un Vrai désastre, le pire c’est qu’il y a vraiment des filles qui se comportent comme ça. Mon Dieuuuuuuu !!!

Sous le point d’abandonner il découvre AnoZerlife, qui comme son nom l’indique parle d’une autre vie, en effet sur ce site les membres peuvent se créer une vie parallèle virtuelle. Il y fera la connaissance de la belle Laura_73, mais qui est vraiment Laura ? Est ce que leur relation dépassera le stade du Virtuelle, pour devenir quelque chose de plus concret, de plus réelle?

On est complètement perdu dans ce bouquin loool, le virtuel se mélange au réel et entre deux il y a notre écrivain. Héro perdu entre deux mondes qu’il n’arrive plus à distinguer et nous aussi, un savant mélange moderne du  Dr Jeckyl et Mr Hyde et une petite amie pour le moins très déroutante. En un mot un roman déconcertant et intrigant tout le long. Bravo à l’auteur qui a réussi à mélanger roman noir et littérature contemporaine. J’ai eu l’impression de lire un thriller, et j’ai envie de savoir si il y aura une suite à ce roman, la fin m’a juste Arghhhhhhhhhhhhhhhh frustrée.

 4 A lire