La fiancée, Tome 1 – Kiera Cass

La fiancée, Tome 1 – Kiera Cass / Collection R

*Je remercie les éditions Robert Laffont pour ce Service Presse*

Bon bon… bon, par quoi commencer ? À vrai dire, je suis assez perdue. J’adore Kiera Cass donc forcément quand j’ai vu la Fiancée, je n’avais qu’une hâte, l’avoir entre mes mains et j’ai beaucoup aimé ma lecture, mais… Je suis frustrée, j’ai un goût d’inachevé. Ce roman a beaucoup de points positifs, mais ils n’ont pas été exploités comme il le faudrait voire même pas du tout par moment, je trouve cela tellement dommage et frustrant.

Comme le résumé l’indique, Hollis Brite a toujours eu des vues sur le roi Jameson de Corie et quand elle arrive enfin a ses fins, tout va se passer super vite. Hollis va se retrouver piégée par le tourbillon que représente l’univers de la couronne avec ses paillettes et les intrigues de la cour.

Sans en être complétement gaga, j’ai beaucoup apprécié Hollis, c’est une jeune femme appartenant à la noblesse qui ne s’est pas laissée corrompre par le mauvais côté de son statut. C’est une bonne vivante, belle, intelligente même si elle pense le contraire et elle est d’une gentillesse effroyable *effroyable, car ça me fait plus penser à l’adage trop bon trop con* cela la rend tellement naïve qu’on dirait qu’elle vit au pays des bisounours lol. J’ai eu envie de la secouer plusieurs fois, mais elle est tellement adorable qu’on ne lève que les yeux aux ciels face à certaines de ses réactions.

Son Histoire avec Jameson même si ça allait super vite, était digne d’un conte de fée.

Mais ensuite est venu Silas et elle s’est mise à ressentir des choses et à tout remettre en question. Jameson respectait Hollis, il prenait sa défense, lui offrait tout ce qu’elle voulait et désirait absolument en faire sa reine. Mais l’aimait-il ? Gros point d’interrogation, je n’en ai même aucune idée et c’est l’un des défauts principaux de ce roman : l’absence d’émotions.

On ne ressent que très peu les émotions des personnages et c’est déstabilisant surtout face à de gros événements, car il y en a eu, mais 0 réaction en face cela m’a rendu très perplexe. Tout comme certaines réactions et décisions prises par Hollis.

Je n’ai aucune réelle opinion sur les personnages masculins à part Jameson que j’avais bien aimé au début et qui ensuite nous a montré un visage assez inattendu et détestable, je dois dire. Je serais bien rentrée dans le livre pour lui casser la gueule à cause d’un propos méprisable qu’il a tenu. Et encore une fois, c’est bizarre, car on ne penserait jamais que son personnage soit comme ça.

Quant à Silas, on ne le côtoie pas assez pour avoir une vraie opinion de lui. C’est un sans plus pour moi, par contre j’ai beaucoup apprécié certains membres de sa famille.

Autre point négatif, on subit les événements sans qu’il n’y ait de réelles explications, c’est tellement déprimant. Résultat, la Fiancée a manqué de profondeur à plusieurs reprises.

Et pourtant, je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer ce premier tome en une journée.

Kiera Cass a une écriture si fluide, captivante et additive qu’on dévore les pages sans s’en rendre compte malgré le fait que tout ne soit pas parfait. II y a beaucoup d’événements inattendus, de surprises et de volte-faces.

Malgré mon énorme frustration j’ai quand même apprécié et je lirai la suite avec plaisir surtout que j’ai des questions sans réponses et des doutes, beaucoup de doutes.

Note : 3 sur 5.

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon, en cliquant sur les liens des formats qui vous intéressent : Format Numérique Format Broché

Hopeless – Colleen Hoover

hopeless1.png
Hopeless – Colleen Hoover
~ PKJ (Oct 2016) ~ Env. 512 pages ~
~ Format Numérique ~ Format Broché  ~

Avis de Jess

Je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant de temps à me lancer dans cette lecture. Ou, plus exactement, pourquoi je n’ai seulement lu que « Ugly Love » avec tous les bons avis qui tournent sur cette auteur.. Et je me rends compte, en refermant « Hopeless » , de l’énorme erreur que j’ai commise jusqu’à présent.

Pourtant, ce n’était pas vraiment gagné quand j’ai commencé ma lecture. Certes, la plume de l’auteur est prenante mais je trouvais l’histoire assez banale voire mignonne, ne comprenant pas très bien un tel engouement autour de l’histoire.

Et puis à un moment de l’histoire, j’ai compris.

Tout s’est accéléré, intensifié et l’histoire m’a pris au cœur et à la gorge. C’est là que j’ai aimé l’histoire dans son ensemble et le cheminement du chapitre Un à l’instant T.  On découvre le passé et la réalité, les traumatismes et les secrets.

Et à partir de ce moment là, « je vis » la lecture.

Comme je le disais plus haut, la plume de Colleen Hoover est prenante, elle arrive à nous transmettre tout un tas d’émotions.. L’histoire est terriblement bouleversante tout en étant d’une telle beauté..

Le lien et l’amour entre les deux personnages, l’évolution de leur relation, les échanges entre eux.. Ils sont tellement attachants !  Sans oublier les sacrifices des uns et les révélations des autres qui nous touchent et nous bouleversent.

Sincèrement, je ne saurais pas quoi vous dire de plus.. Alors j’aurais juste un conseil : ne faites pas la même erreur que moi. Découvrez cette histoire et ne vous arrêtez pas à la première partie. Laissez-vous happer par l’amour d’Holder et Sky, laissez-vous submerger par les émotions en découvrant le passé et les secrets.. Mais surtout laissez-vous gagner par cette « Lueur d’Espoir » qu’influe Colleen Hoover à travers son roman.

PS : La couverture dans le résumé est la version éditée (celle que j’ai) chez France Loisirs mais qui n’est, malheureusement, plus disponible.

A lire

Note 5

> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur le format qui vous intéresse :

hopeless1bhopeless1a

Méfie-toi de nous – Juliette Bonte

Méfie-toi de nous – Juliette Bonte – Edition Harlequin – Collection HQN – Version Numérique – Sortie le 14/11/2018

Je remercie les Editions Harlequin et NetGalley pour ce Service de Presse.

Ça faisait longtemps qu’une Young Adult à la limite de la New ne m’avait pas autant bouleversée …

Mackenzie, 18 ans, redouble son année de lycée après avoir vécu une tragédie, et suivie des mois de thérapie pour sa ochlophobie, la peur de la foule. En sortant, de chez sa psy, juste avant la reprise des cours, elle se fait bousculer par un jeune garçon, poursuivi par la police. Elle arrive à sa voiture, avec la casquette que le jeune homme a laissée tomber. Il la surprend et lui demande de lui rendre son bien, d’abord paniquée, elle tombe ensuite en admiration sur ses yeux vairons, s’exécute, et lui signale même le retour de la police. Très solitaire, peu sociable, elle retourne dans son ancien lycée avec aucun enthousiasme… Elle remarque le nouveau venu qui n’est autre que le garçon de la course-poursuite, Wade. Lui aussi très peu bavard, se mélangeant peu au monde, pourtant, il va lui venir en aide et se sentir attiré, en confiance auprès de Kenzi…

Mais que lui cache-t-il ? Ses secrets auront-ils de conséquences sur eux ?

C’est intense prenant, ça se passe de mots comme la relation de Kenzi et Wade.

La plume toute en sincérité, douceur, de Juliette Bonté,  vous emmène dans la bulle de ses deux héros si touchants par leur passé et leur relation. Elle nous évite les clichés des lycéens même si on ne peut pas couper aux manigances, aux jalousies et aux rumeurs qui font partie de tout microcosme humain.

J’ai adoré ces deux êtres brisés et en recherche de reconstruction. Wade va aider plus que de raison Kenzi, c’est viscéral et naturel. Elle le lui rend bien, même si elle ne s’en rend pas compte, ou tardivement, et aurait aimé faire plus. Ce qu’ils s’apportent, partagent est d’une beauté, d’une rareté qu’on en rêve. Wade essaie de protéger un maximum Kenzi du monde dans lequel, il vit et évolue contre son gré.

L’auteure nous plonge dans les dessous peu reluisants du lycée, de la drogue. Elle nous montre que tout n’est pas toujours blanc ou noir, et que même de belles personnes se retrouvent à faire des choix difficiles et en paient le prix.

C’est le genre d’histoire addictive, par son écriture, son style et tout ce qu’elle dégage comme émotion. Je ne l’ai pas lâchée, sachant pertinemment qu’ils lui auraient des répercussions désastreuses, que la fin de ce tome ne me plairait pas, me ferait hurler, mais ça ne pouvait en être autrement ! Néanmoins, je n’ai pas lâché ma tablette, stressant, avalant pages après pages. Je redoute l’attente jusqu’au tome 2, et ce qu’il y sera écrit …

En tout cas, ce premier opus m’aura chamboulée, faire ressentir une palette d’émotions assez large sans m’ennuyer une seule seconde. Ce sera donc un coup de coeur pour ce premier tome !

 

Vous pouvez commander ce livre, sur Amazon,  en cliquant sur la couverture :

 

 

 

Les Els, Tome 2 – H. Roy

Les Els, Tome 2 – H. Roy
Editions J’ai Lu ~ (20 Juin 2018) ~ Env. 510 pages
Format numérique / Format broché

*Je remercie énormèment les Éditions J’ai Lu et H. Roy pour ce SP*

Vu la fin monstrueuse du tome 2, j’attendais cette suite avec tellement d’impatience que je n’en ai fait qu’une bouchée.

Connor a incroyablement grandi sur ce tome, elle reste un peu une sale gosse par moment, mais elle a totalement accepté sa nature. Dans son nouvel environnement, elle fera tout pour prouver qu’elle y a sa place et qu’il faudra compter sur elle, même si cela ne sera pas de tout repos.

Même en étant dans un endroit hyper sécurisé, le danger est toujours présent, preuve de la puissance de Lucas.

Dans un même temps sa relation avec Evan à beaucoup évoluer, de la Haine à l’Amour il n’y a qu’un pas. J’ai pris beaucoup de plaisir à les voir évoluer ensemble, voir comment il tenait l’un à l’autre dans toutes les circonstances. Notre Taciturne Gardien, se déride en la présence de celle qu’il appelle Papillon, il devient moins enfermé, a beaucoup d’humour, on peut le dire, je suis tombée amoureuse de sa personne.

Leur amour est vraiment magnifique à voir et apporte de la lumière dans leur sombre destin, mais ceux sont deux battants hors norme.

H. Roy nous embarque dans un second tome exceptionnel, qui allie actions, sentiments, enquête, révélations et secrets.

Je me suis régalée du début à la fin même si j’ai été un peu frustré de ne pas savoir ce qu’il allait advenir de M dès la première page.

C’est un roman captivant avec un univers décrit et pensé avec brio, on a vraiment l’impression d’y être et de vivre avec Connor et Evan en ressentant toutes les émotions qu’ils éprouvent. C’est une lecture qu’on vit vraiment de l’intérieur, les pages se tournent sans qu’on ne voie le temps passé.

J’ai vraiment passé un incroyable moment de lecture et je ne peux que vous conseiller de rajouter les Els dans votre PAL de cet été.

Question à l’auteure : il est prévu quand ton tome 3 déjà ?

–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) : 

  

 

Grover Beach, tome 1 : Changement d’équipe – Anna Katmore

~ Editions Cyplog (Sept 2017) ~ Env. 107 pages ~
~ Format numérique ~

Avis de Jess

~ Je remercie les Éditions Cyplog pour ce service presse ~

Vous aimez les romances Youg Adult ?
Vous cherchez une lecture rapide, légère et rafraîchissante ?
Ne cherchez pas plus loin, « Changement d’équipe » sera la lecture idéale.

En effet, ce fut un premier tome vraiment sympa à lire. J’ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans cette histoire, sans prise de tête et sans réellement de surprises mais pourtant très prenante.

À tel point, que j’ai trouvé dommage qu’il n’y ait pas eu plus de pages !

J’aurais aimé prolonger le plaisir auprès de Lisa, Ryan et Tony. Ce sont des personnages qui m’ont beaucoup plu, que j’ai trouvé assez matures pour leurs âges (entre 16 & 18 ans) mais qui n’en restent pas moins réalistes pour donner du crédit au récit.

J’ai beaucoup aimé Lisa, que j’ai trouvé pétillante et drôle. Ryan que l’on découvre au fil des pages et auquel on s’attache. Tony qui m’a rendu folle avec son patronyme (Tony Mitchell qui me faisait penser tout au long de ma lecture à la série « Madame est servie » …) et que l’on déteste autant que l’on s’attache.

La relation qu’entretient Lisa avec Tony est belle avec un lien solide qui va être mis à rude épreuve.. Mais la relation que j’ai beaucoup aimé, c’est celle qui se crée sous nos yeux entre Lisa et Ryan. Ils vont apprendre à se connaître, se dévoiler & s’aimer. J’ai d’ailleurs hâte de pouvoir lire le tome suivant qui sera du point de vue de Ryan pour le connaître plus profondément.

L’histoire se lit sans que l’on ne se rende compte du temps passé, c’est mignon et bien construit malgré le fait que le roman soit court. Pendant quelques heures, on prend plaisir à suivre les premiers émois, les premiers doutes et les premiers amours de cette bande d’amis !

Une bien belle première traduction pour Cyplog Éditions qui, je l’espère, ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Déjà, je crois les doigts pour que les autres tomes de « Grover Beach » soient traduits rapidement puis je les croise pour qu’ils nous offrent d’autres belles pépites venues d’ailleurs !

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format numérique :

Deep Secrets, Saison 1 – Delinda Dane

DeepSecret
Deep Secrets, saison 1 – Delinda Dane
~ Kaya éditions (juin 2017) ~ Env. 150 pages
Format numérique

Avis de Jess

Je n’aime généralement pas les histoires coupées en plusieurs épisodes/saisons. Cela a le don de me frustrer alors j’évite et j’attends toujours une sortie intégrale. Sauf que là, j’avais besoin d’une lecture plus ou moins rapide afin de pouvoir lire entre deux pauses au travail.

Connaissant déjà la plume de Delinda Dane, je me suis donc tournée vers son nouveau roman « Deep Secrets » ! Une pierre deux coups, cela m’a permis de lire la toute première publication d’une nouvelle maison d’éditions « KAYA » .

Il est assez difficile de « juger » une histoire quand on ne l’a pas lu dans son intégralité. Mais je peux dores et déjà affirmer que le début est fort prometteur !

Un cocktail qui fait son petit effet, qui dérange de part certains détails subtils que nous donne l’auteur.

Une histoire d’apparence trompeuse, de secrets et de manipulations.. Nous plongeons directement dans un roman à l’atmosphère légèrement malsaine et vicieuse, le tout accompagné par la plume fluide et prenante de Delinda Dane.

Elle nous offre ici une histoire dont les chapitres s’alternent tantôt du point de vue de Rileigh, une jeune femme très discrète et à l’écart de ses camarades et tantôt celui de Madden, le mec arrogant, cruel et populaire du lycée dont la famille tient les rênes de la ville. Il est beau, riche & tout le monde rêve d’être à sa place et pourtant…

Il cache derrière cette apparence un bien lourd secret.

Delinda Dane nous en dévoile peu mais tout de même assez pour avoir le ventre noué au fil des pages. Aussi troublant qu’attachant, Madden jouent avec les gens comme ses démons jouent avec lui.

On le découvre aussi cruel qu’il peut se montrer fragile.. On s’attache malgré tout à ce personnage par ce qu’il semble subir tout en ayant envie de lui mettre des claques pour ce qu’il compte faire à Rileigh.

Pourquoi ? Comment ? Malheureusement, le format est bien trop court et il va donc falloir s’armer de patiente jusqu’en août pour que « Deep Secrets » nous dévoilent tous ses mystères…

A suivre…4

> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format numérique :

Deepsecret2

D.I.M.I.L.Y, Tome 2 : Did I Mention I Need You ? – Estelle Maskame

D.I.M.I.L.Y - 2 - Did I Mention I Need You - Estelle Maskame RESUME.png

Editions Pocket Jeunesse (4 mai 2016) – Environ 352 pages

Avis Jenni

J’avais attaqué le premier tome « Did I Mention I Love You ? » sans trop savoir à quoi m’attendre. Finalement, j’avais accroché à l’histoire, mais le ton trop familier et léger m’avait dérangé. J’étais curieuse de découvrir ce qu’Estelle Maskame réservait à ses lecteurs dans la suite de sa série qui fait un carton chez les ados…

« Did I Mention I Need You ? » reste dans la même lignée que le précédent volume, mais je l’ai trouvé moins intéressant.

Eden habite désormais avec sa mère à Santa Monica, à proximité de la maison de son père. Elle est dorénavant en couple avec Dean, le meilleur ami de son demi-frère, Tyler. Elle vit une belle idylle avec Dean et est convaincue que Tyler a tourné la page. De toute façon leur relation est vouée à l’échec puisque leur amour est interdit.

Tyler lui, est parti vivre un an à New York pour participer à des conférences sur les violences, afin de partager son histoire, pour lui permettre de libérer les démons qui le hante. Tyler propose à Eden de le rejoindre le temps des grandes vacances, avant qu’il ne rentre et avant qu’elle ne parte pour l’université.

Voilà 359 jours qu’Eden a attendu de revoir Tyler. Ils s’étaient donné rendez-vous l’été prochain et, celui-ci est enfin arrivé ! Elle le rejoint pour partager les six prochaines semaines… Eden sera t’elle fascinée par la ville qui ne dort jamais ou par le beau Tyler ?

J’ai survolé de nombreux passages à cause des longueurs répétitives. Beaucoup de détails qui plombent le récit et qui rendent la lecture ennuyante. Les personnages ont grandis mais restent immatures. Ils ont d’ailleurs tendance à vous faire lever les yeux au ciel, à faire le yoyo et à avoir le cul entre deux chaises pour se montrer (ne serait-ce qu’un peu) réfléchis ! Eden peut être sympathique mais son côté « pleurnicheuse » m’exaspère et ses réactions restent puériles. Le personnage qui m’a le plus intéressée finalement dans cette suite, c’est Dean. J’ai de la peine pour lui car il est chou.

Pour résumer, cette suite n’apporte (selon moi) rien de nouveau et n’a pas forcément besoin d’exister mais elle se lit ! Il n’y a rien de transcendant pour autant et tout tourne en rond une fois de plus. Il y a certes des « rebondissements » mais pas au point de nous couper le souffle.

La fin est incompréhensible… « Tout ça pour ça ? ». En tout cas, ça ne m’empêchera pas de lire le dernier tome, à sa sortie afin de savoir comment l’histoire va se terminer entre les deux tourtereaux ! Bref, ça reste mignon et c’est parfait pour les ados.

Note 2,5

D.I.M.I.L.Y, tome 1 : Did I Mention I Love You ? – Estelle Maskame

DIMILY, tome 1 - Did I Mention I Love You ?

Editions Pocket Jeunesse (7 janvier 2016) – Environ 416 pages

 

Avis Jenni

Ayant lue dernièrement une histoire similaire à celle-ci d’une autre auteure, j’ai voulu replongée une fois de plus dans une lecture avec un amour interdit. Je me suis laissé tenter car j’en avais entendu beaucoup de bien. On y retrouve les mêmes aspects avec les membres d’une famille recomposée, mais la relation reste malgré tout compliquée et les personnages vont jouer avec le feu.

Éden est une jeune fille âgée de 16 ans, qui se retrouve contrainte de passer ses vacances d’été chez son père dans le sud de la Californie. Trois années sont passées depuis que son père les a abandonnés elle et sa mère. Depuis il a refait sa vie et a souhaité avoir la garde de sa fille sur la totalité des grandes vacances d’été. Éden va devoir s’armer de patience car durant les huit semaines à venir, la cohabitation avec sa belle-famille risque de se compliquer. En particulier avec l’aîné des fils de la nouvelle femme de son père…

Entre amour interdit et désir inavouable, l’été promet d’être torride, alcoolisé et risqué !

Les protagonistes sont jeunes, du coup je pense que cette saga aura plus de succès avec un public d’adolescents, mais l’histoire se lit bien quand même.

Eden est attachante. Au fil des pages on va apprendre à la connaitre et on va découvrir qu’elle est une fille aimante grâce à l’amour de sa mère et qu’elle a été blessée par l’abandon de son père. Elle attache beaucoup d’importance au regard des autres. Elle est sensible, innocente et susceptible, mais aussi curieuse, observatrice, influençable et sympathique. On comprend son état d’esprit, d’autant que ce qu’elle va vivre va chambouler sa vie. Non seulement elle a écopé d’une belle-mère mais aussi de demi frères qu’elle va devoir se coltiner… Et ça pour n’importe quel ado un tel changement est difficile à vivre et à accepter !

Tyler est un garçon qui fait des bêtises et qui aime jouer avec les nerfs de sa mère. En permanence dans la provocation, à jouer avec le feu, il a fait des choix de vie qui ne sont pas ce qu’il y a de mieux. Il est violent, insupportable, mais touchant lorsqu’on en sait plus sur lui. Eden va déceler chez lui une fragilité, mais surtout une peine qui est la source de son mauvais comportement. Lorsqu’elle intègre le petit groupe d’amis, la relation de Tyler et Eden va se corser un peu plus.

J’ai beau avoir accroché à l’histoire, j’ai malgré tout eu du mal à apprécier le récit que j’ai trouvé trop familier et léger. A chaque chapitre, ça picole, ça couche, ça fait le mur, ça se rebelle et j’en passe. On est plongé dans une ambiance de vacances, d’un groupe d’amis, avec une moyenne d’âge de dix-sept ans, qui aiment faire la fête. L’histoire est prévisible mais reste intrigante. La fin donne envie de savoir la suite…  Je pense lire la suite de la trilogie, ne serait-ce que par curiosité… pour savoir ce que deviennent les personnages et pour voir si la plume de cette jeune auteure a gagné en maturité.

Note 3