A double Tranchant: Révélations, Tome 2 – Feryel

Image résumé
Black Ink editions ( Novembre 2019) – Format numérique –

Avis de Valou

Je remercie les éditions Black Ink pour ce service presse.

Bon sang de bois ! La fin du premier tome nous a laissé pantois et a laissé Claire en plein doute. Mais qui est donc Antonio Cruz ? Une chose est certaine, lui sait parfaitement qui est Claire depuis le début, depuis cette fameuse nuit sur les docks où il lui a sauvé la vie…

D’emblée Feryel met la barre très haute pour commencer cette suite, en donnant la parole à Antonio, en alternance avec le point de vue de Claire. On va enfin en savoir davantage sur le beau gosse. Même si on a une petite idée de qui pourrait être le cadet Cruz, nous ne sommes en revanche pas prêtes pour ce qui va suivre !

Je l’avoue tout de suite, je préfère ce second tome au premier. Les jalons posés par l’auteure dans le premier opus, explosent littéralement. Rebondissements, nouveaux personnages secondaires, on découvre la face cachée de l’iceberg. Ne dit-on pas que le volume de la face immergée de l’iceberg est d’environ 90% de la taille totale ? Et bien cette image illustre parfaitement la suite de « A Double Tranchant ». Le jeu de dupes s’intensifie au pays des narcotrafiquants. Le danger est plus que palpable et Claire continue ses investigations, peut-être aveuglée par son envie de justice.  Il est à noter qu’elle n’est pas ménagée par Antonio, qui fait un pas en avant, pour ensuite reculer de 15 pas. Voilà l’essence de ce second tome : la passion dévorante qui anime ces deux-là est autant salvatrice que destructrice pour Claire. Elle éprouve des sentiments très forts pour Antonio, auprès de lui, elle se sent bien. Pourtant, elle va découvrir aussi l’autre visage de celui qu’elle aime : un visage sombre et meurtrier : Claire n’est pas certaine de pouvoir l’accepter.

La passion entre Claire et Antonio fait rage, leur amour est puissant. Ce tome est définitivement davantage axé sur leur relation. Entre eux, le feu ne s’arrête jamais. Ils s’aiment, font l’amour passionnément, puis se disputent, se séparent, se retrouvent, se disputent à nouveau et se réconcilient sur l’oreiller. C’est une véritable relation à couteaux tirés, ils s’aiment et se détestent. Leurs échanges sont savoureux, parfois tintés d’humour, ils adorent se titiller l’un comme l’autre, à base de « gros con » ou de « miss chieuse ». Mais ces montagnes russes pourraient les user. La patience et la tolérance de Claire vont être mises à rude épreuve.

Antonio est un personnage fort, de ceux qu’on n’oublie pas. A l’instar du personnage d’Abain dans « Esme » de Farah Anah, Antonio aime Claire plus que tout, elle est sa lumière. Mais il l’aime mal et est obligé de prendre des chemins plus que tortueux pour la maintenir en vie…

Côté thriller, l’auteure brouille encore les pistes car on doute de chaque personnage. Je me suis posée dix mille questions (oui, pas moins, je vous assure !!)  Qui est l’As de Cœur ? Les flics sont-ils tous des ripoux ? Et si l’origine de ces jeux de pouvoirs était bien plus ancienne qu’il n’y parait ? Quel est le rôle d’Antonio dans tout cela ? Bref, là où Feryel a réussi son pari, c’est que le lecteur est totalement embarqué par sa trame complexe et addictive. Je n’imagine même pas les schémas qu’elle a dû se créer pour sa storyline. Il va falloir vous accrocher et bien suivre l’histoire car cela vaut vraiment le coup ! J’ai dévoré cette suite. Le dénouement est particulièrement intense. Quand on pense que c’est terminé, l’auteure nous surprend encore avec un rebondissement inattendu. J’ai trouvé l’épilogue un poil court, j’aurai aimé en lire davantage sur l’après dénouement final.

Je vous recommande donc cette romantic suspens, mieux vaut lire les deux tomes à la suite pour ménager votre palpitant et votre p’tit cœur, accessoirement. Je suis épatée par la maîtrise de l’auteure de sa trame dense et complexe. La plume de Feryel est à suivre de près, en tous les cas, elle a su me conquérir !

« Ma souffrance trouve sa source dans l’omniprésence de son absence. Il m’aime, je l’aime, mais nous ne pouvons pas nous aimer ».

Claire.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Juste un regard – Harlan Coben

Harlan Coben, Juste un regard, Editions Pocket 2006

C’est la première fois que je me lançais dans un Harlan Coben. J’étais au relay avant de partir en vacances, j’ai cherché rapidement sur Babelio le meilleur titre qu’ils avaient en stock. C’est tombé sur « Juste un regard » et bon sang… j’ai adoré l’expérience !

Je n’étais pas forcément convaincue par le pitch : Grace va faire développer des photographies et, dans le paquet, s’est glissé une photo un peu étrange… Son mari est là, avec des gens qu’elle ne connaît, et la plupart d’entre eux ont une croix sur le visage. Comme s’ils avaient été pris pour cible… Lorsqu’elle veut le confronter, son mari claque la porte, et s’en va.

Pour ne pas revenir.

Grace doit alors faire face à cette disparition mais elle ne restera pas les bras croisés. Son mari lui cache quelque chose, et elle va vouloir découvrir à tout prix quoi.

Ce que j’ai beaucoup aimé, et c’est un léger spoil mais qui pour moi est nécessaire à aborder, c’est le fait que Grace sait des choses qu’elle ne nous livre pas. L’auteur réussit le pari fou de nous embarquer dans une histoire du point de vue de cette femme aux innombrables secrets. Et si c’était elle qui avait plus à perdre dans toute cette histoire ?

J’adore les thrillers psychologiques qui prennent place dans un couple. C’est une manière pour l’auteur de nous immerger dans une romance un peu particulière, mêlant suspense, et remise en question du lecteur à tout instant. Que ferais-je, moi, si mon mari venait à me fuir de cette manière à cause de la photographie ?

De nombreuses questions se posent au fil de la lecture : qui est Grace ? Qui est son mari ? Qui a mis cette photographie dans l’enveloppe ? Sa meilleure amie, la seule à qui elle pensait pouvoir se fier ? La sœur de son mari, qui n’a jamais voulu la rencontrer ? Ou son mentor, un homme riche et puissant, qui a toujours tout fait pour la protéger depuis qu’elle est jeune femme ?

Petit trigger warning pour les personnes qui pourraient être sensibles : le livre évoque un attentat. Chacun sa sensibilité, je sais que beaucoup de lecteurs sont parfois touchés plus que d’autres quand on parle de ces sujets-là. Certains chapitres sont un peu glauques, tirant sur le gore, mais ça reste assez sobre malgré tout. Le roman alterne de nombreux points de vue, qui insufflent un dynamisme bien venu à la lecture.

Ce roman est fait pour vous si vous aimez : les thrillers psychologiques, les livres liés par l’action, les plotwists auxquels on ne s’attend pas et qu’on ne peut pas deviner… et les séries ensuite adaptées de roman !

Car j’ai vu en cherchant les images pour cette chronique qu’une série allait voir le jour sur TF1 ! Ne passez pas à côté de cette découverte avant de voir son adaptation.

Si vous voulez découvrir ce roman, il est disponible en version ebook ou poche… il suffit de cliquer !