My little lie – Vi Keeland et Penelope Ward

My little lie - Vi Keeland et Penelope Ward RESUME
My little lie – Vi Keeland et Penelope Ward
~ Hugo New Romance (05/05/19) ~ Env. 315 pages ~ Format numériqueFormat broché ~

 

avis-de-marina-fond-noir

 

Il suffit que Vi Keeland et Penelope Ward écrivent un livre pour que j’ai envie de le lire. Elles sont des valeurs sûres de la romance, et j’ai donc débuté My Little Lie, certaine de passer un bon moment.

Merci à Hugo New Romance pour ce Service de Presse.

Si Bianca est heureuse de pouvoir interviewer Dexter Truitt, elle est aussi déterminer à ne plus faire aucun cadeau. La vie lui a appris que l’argent rendait les gens superficiels et méprisants. Elle n’a donc aucune illusion sur le genre d’homme qu’elle va rencontrer ce jour là et compte ne lui faire aucun cadeau lors de leur échange.

Dex a longtemps préféré rester loin des projecteurs… Les actes de son père lui ont appris à faire profil bas et donner envie d’être meilleur que lui. Pourtant, il pense qu’il est temps de se dévoiler un peu et de prouver qu’il est différent de monsieur Truitt Senior.

Quand il se retrouve coincer dans cet ascenseur avec une femme si séduisante, il croit presque à son jour de chance…. Jusqu’à ce qu’il comprenne qu’elle est la journaliste avec qui il a rendez-vous et qu’elle a une très mauvaise opinion de lui.

Sur un coup de tête il décide de se faire passer pour un coursier dénommé Jay et de l’inviter à le revoir. L’idée est qu’elle apprenne à le connaître sans les préjugés liés à son nom et sa réussite…. mais ce mensonge va se révéler être un piège duquel il va avoir du mal à se libérer.

Les personnages de My Little Lie sont sympas et l’humour est très présent. Mais ce livre n’est pas mon préféré de Vi Keeland et Penelope Ward.

Il s’agit d’une comédie romantique sans prétention…. Si le synopsis laisser présager une intrigue sans grande surprise, j’avoue avoir peiné à le lire…. Ce qui ne m’était jamais arrivé avec un livre de ces auteures.

Tout est très tiré par les cheveux, à tel point qu’il ne s’agit pas seulement de manque de réalisme mais simplement de crédibilité…. Et la dernière partie de l’histoire m’a carrément fait lever les yeux au ciel.

Je ne dis pas que c’était difficile à lire ou que j’ai passé un mauvais moment… Mais Vi Keeland et Penelope Ward m’ ont habitué à beaucoup mieux, ce qui a provoqué un sentiment de déception.

Pourtant, j’ai souvent eu le sourire pendant ma lecture, et certains passages m’ont carrément fait rire. Les héros sont très sympathiques (presque trop), et l’alchimie qu’ils partagent est très bien écrite.

Mais je n’ai pas été convaincu par l’intrigue, ni par l’enchaînement des événements… je n’ai pas accroché avec l’histoire ni par les rebondissements.

Il est probable que mon avis aurait été moins sévère si ce livre avait été signé par un auteur inconnu dont je n’attendais rien…. mais dans le cas présent, je ne peux m’empêcher de penser que My Little Lie n’est pas du niveau de Vi Keeland et Penelope Ward.

 

LOGO LES TENTATRICES Service Presse - Fond Blanc - lectrice noire Version 2  Note 3

 

 

 

Retrouvez ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (Broché ou numérique)

My little lie - Vi Keeland et Penelope Ward BOOK  My little lie - Vi Keeland et Penelope Ward EPUB

 

Playboy pilot – Vi Keeland & Penelope Ward

Playboy pilot - Vi Keeland & Penelope Ward RESUME.png
Playboy pilot – Vi Keeland & Penelope Ward
~ Hugo New-Romance (fév.2018) ~ Env. 340 pages ~  Format numérique ~  Format broché ~

 

avis-de-marina-fond-noir

 

Le duo Vi Keeland et Penelope Ward écrit toujours des new-adult qui me font passer un bon moment de lecture. Et Playboy Pilot ne fait pas exception.

Alors qu’elle est à l’aéroport, Kendall ne sait toujours pas où elle va partir… Tout ce qu’elle sait est qu’elle a besoin de fuir sa vie actuelle pour décider de la direction qu’elle doit lui faire prendre.

Quand Carter renverse son verre sur elle, elle est d’abord furieuse…. Jusqu’à ce qu’elle croise le regard rieur de cet homme sexy en diable… Le sourire à fossettes qui lui sert ensuite finit de la conquérir…

Alors, pourquoi ne pas suivre les conseils de cet homme ? C’est ainsi qu’elle se retrouve à bord de l’avion que Carter pilote et qu’elle va voyager au gré de ses plans de vol…

Au fil du temps passé ensemble, elle va découvrir que lui aussi fuit quelque chose… Et qu’il est bien plus qu’un Playboy qui enchaîne les conquêtes.

 

Vi Keeland et Penelope Ward allient romance, humour et sensualité. Ce qui m’a permise de passer un bon moment d’évasion, sans prise de tête.

 

Tout reste très prévisible et l’histoire n’est pas très originale… Mais, même si les deux auteures nous ont souvent habitués à mieux, Playboy Pilot reste une romance sympa à lire.

J’ai complètement craqué pour le héros ! Carter a cette touche de folie qui donne envie de tout risquer. Son humour contrebalance son arrogance et il m’a vraiment séduite.

J’ai eu un peu plus de mal avec la personnalité de Kendall… Sûrement parce que son dilemme ne m’a pas touchée et que son indécision m’a parfois agacée….

J’ai aimé que, la complicité qui les lie, donne de la profondeur à leur relation et attise l’attirance physique qui fait des étincelles… J’ai moins adhéré à la vitesse avec laquelle les sentiments s’installent…

Playboy Pilot ne fait pas partie des livres que je relirais mais je ne regrette pas de l’avoir lu.

Note 3,5

 

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (broché ou numérique) :

Playboy pilot - Vi Keeland & Penelope Ward BOOK.png   Playboy pilot - Vi Keeland & Penelope Ward EPUB.png

 

Room Hate ~ Penelope Ward

Room Hate - Penelope Ward IALU RESUME
Room Hate – Penelope Ward ~ Editions Hugo New Romance (février 2017) ~ Environ 280 pages ~ Format numérique ~ Format Broché

avis-de-marina-fond-noir

La lecture de Cocky Bastard m’a donnée envie de passer un peu plus de temps avec la plume de Penelope Ward. J’ai donc commencé à lire Room Hate qui patientait dans ma liseuse.

Le notaire vient d’apprendre à Amélia que sa grand-mère lui a légué la maison près de la plage… A elle et à Justin. Tous deux enfants de parents peu présents, ils passaient leur temps chez Nana.

Cette maison regorge de souvenirs de leur amitié…mais aussi de la fin de celle-ci.
Alors qu’elle y passe des vacances, Justin débarque….

Dix ans qu’ils ne se sont pas vus… Dix ans de silence, de regrets, de rancoeur…
Cette cohabitation forcée va faire remonter à la surface tout le passé, le bon comme le mauvais…

C’est une jolie romance pleine d’émotion, sans prise de tête. Un bon moment d’évasion. Il m’a toutefois manqué quelque chose pour m’enthousiasmer… mais je suis incapable de définir de quoi il s’agit…

Bien qu’il y ait très peu de passages hot, cette histoire est très sensuelle.
L’écriture est fluide, les pages se tournent toutes seules, j’ai avalé ce livre en quelques heures. Le rythme est parfait, et on ressent toutes les émotions, la tension sexuelle entre les héros.

J’ai eu du mal à accrocher avec la crédibilité de leurs désaccords, mais Amélia et Justin sont de belles personnes. Il est facile de s’attacher à eux.

J’ai vraiment passé un bon moment de lecture et je continuerai à lire les livres de Penelope Ward.

Note 3,5

*Je remercie les Editions Hugo Roman pour ce sp*

Room Hate est une Jolie histoire bien écrite mais qui malheureusement ne m’aura pas plus convaincu que ça.

Pourtant l’écriture de Penelope Ward est fluide, addictive et captivante. Cependant, je n’ai pas été touché par les personnages, et je n’ai pas vraiment ressenti les émotions si ce n’est : Le sentiment de Haine profonde qu’éprouve Justin envers Amélia et leur attirance sexuelle l’un pour l’autre. D’ailleurs on le ressent tellement qu’on a l’impression qu’ils vont s’embraser 

En dehors de ça je n’ai pas été transporté plus que ça, j’ai trouvé ça plat et sans saveur.

Je suis vraiment déçue de ce Livre même si il se laisse lire car on a vraiment envie de savoir…

SI Justin va déposer les armes  ? Qu’elle est la raison de leur discorde et vont t’ils retrouver leur ancienne amitié ou plus ?.

 

 

 

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (broché ou numérique)

Room Hate - Penelope Ward BOOKRoom Hate - Penelope Ward EPUB

 

 

Cocky Bastard – Vi Keeland & Penelope Ward

Cocky Bastard - Vi Keeland et Penelope Ward RESUME
Cocky Bastard – Vi Keeland & Penelope Ward ~ Hugo New Romance (mars 2017) ~ Env. 360 p ~ Format numérique ~ Format broché ~

*Je remercie les Editions Hugo Roman pour ce SP*

Une vrai pépite, et un vrai rayon de soleil dans mes ténèbres du moment. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire ce texte a 4 mains, où je pense savoir qui a écrit telle partie mais le tout allant tellement bien ensemble.

Penelope Ward est connu en France pour avoir écrit Step Brother, Room Hate  des livres très fort et riche en émotions et VI Keeland pour avoir écrit The Player (Vous vous rappelez la couverture qui a valu de nombreux signalement) ainsi que pour sa série The Fighter publié chez Eden City, des romans très sensuelles avec une forte dose d’humour.

Ce duo d’auteurs m’a embarqué avec une certaine euphorie durant 333 pages dans lesquelles je me suis régalée. J’ai été captivé du début jusqu’à la fin par le couple improbable que forme Aubry et Chance.

Ils sont tout le contraire de l’un et de l’autre et pourtant leur relation match très bien dans une intrigue très originale qu’on ne voit pas du tout venir. Jusqu’à la fin d’ailleurs j’avais une petite incertitude.

Ils ont beaucoup d’ humour, de la répartie et sont terriblement attachant, Chance est un mec dont on tombe tout de suite amoureuse avec sa beauté, son corps d’apollon, son charme et son humour graveleux certes mais qui m’a fait mourir de rire à plusieurs reprises. Il a aussi le coeur sur la main et c’est sincèrement une très bonne personne. Quand à Aubry, elle parait un peu hautaine ou froide aux premiers abords mais c’est une fille vulnérable qui au contact de Chance va lâcher prise.

Cocky Bastard est une histoire riches en sensations, en rebondissement et en émotions.

On ressent vraiment toutes les sentiments des personnages, leurs blessures, leur Amour et surtout ce qu’ils éprouvent les uns pour les autres. Tout y est sincère, rien n’est sur-joué. C’ est une histoire captivante et addictive, où l’on ne voit absolument pas le temps passé.

avis-de-marina-fond-noir

J’aime beaucoup la plume de Vi Keeland, et j’étais curieuse de découvrir ce qu’un duo avec Pénélope Ward allait donner. Cela a été suffisant pour me donner envie de lire Cocky Bastard, sans même lire le résumé.

Je ne savais donc absolument pas à quoi m’attendre, mais je n’ai pas été déçu !!

Aubrey part refaire sa vie en Californie…. Une vie qu’elle a entassé dans sa BMW quand elle a quitté son petit ami et était aussi son patron.

C’est sur une aire d’autoroute qu’elle rencontre Chance. Un motard beau comme un dieu mais tellement arrogant qu’ils se prennent immédiatement le bec.

Alors qu’Aubrey mange dans sa voiture avant de repartir, Chance tombe en panne avec sa Harley. L’envie de se moquer est irrésistible mais elle déchante vite quand il lui fait remarquer que sa roue à plat la met dans la même position que lui.

Il lui propose un marché : il lui change son pneu à la condition qu’ils fassent le voyage jusqu’en Californie ensemble. Commence alors un road-trip d’une semaine qui va changer leur vie à jamais.

Soyons honnête, en terme de crédibilité cette histoire ne tient absolument pas la route et elle est pleine de clichés… Et pourtant, je n’aurais pas voulu qu’elle soit différente !

Ce livre se lit hyper facilement et regorge d’humour, de tendresse, de sexe et d’émotion…

Certains tiqueront peut-être avec le langage brut de décoffrage du héros, mais moi, j’adore. Certains trouveront sûrement son humour trop gras, mais moi, il m’a fait mourir de rire.. Cela fait sûrement de moi une personne « pas très délicate », mais vu comme j’ai craqué pour Chance, j’assume !

Cela a aussi été un régal de voir Aubrey se décoincer et s’épanouir. Elle est aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur et cela fait d’elle une héroïne extrêmement attachante… Même si elle m’a, par moment, fortement agacée.

J’ai ri dès les premiers chapitres et j’ai été ému sur les derniers…. Cocky Bastard est vraiment un très bon moment de lecture. Le duo Penelope Ward / Vi Keeland fonctionne super bien.

a lire

Note 4

Retrouvez ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (broché ou numérique)

Cocky Bastard - Vi Keeland et Penelope Ward BOOK Cocky Bastard - Vi Keeland et Penelope Ward EPUB

Step Brother – Penelope Ward

Step Brother - Penelope Ward

~ Edition Hugo Roman ~ Environ 360 pages ~

Avis Helle

Ce n’est pas un coup de cœur mais ce n’est pas passé bien loin, j’ai lu Step Brother d’une seule traite. Dès le départ on est plongé dans l’histoire et cela sans possibilité de nous arrêter, d’ailleurs je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit :).

L’histoire d’amour entre Elec et Greta est magnifique mais tourmenté et triste. C’est une histoire pas comme les autres qui nous fera passer par pleins d’émotions. On rit, on se mets en colère et puis la tristesse, elle est si poignante qu’on a un peu de mal à respirer.

Elec est un jeune homme rebelle, tatouages et piercings à la clé, Greta est une jeune fille de bonne famille. Au début j’ai eu peur d’avoir un remake à la After *qui fut pour moi un énorme coup de cœur* et non non grosse erreur de ma part. Car il aurait déjà pour commencer que Greta soit une Tessa et c’est tout le contraire. Greta est top, je l’ai adoré même si par moment elle manquait un peu de dignité c’est une personne géniale, avec une personnalité qu’on lui envierai presque, elle est persévérante, a très bon cœur, c’est une perle.

Quand a Elec j’ai eu une petite déception mais c’est plus parce que j’attendais autre chose de lui, c’est d’ailleurs pour ça que Step Brother n’est pas un coup de cœur. J’étais dans l’attente et je n’ai pas su l’apprécier à sa juste valeur. Pour moi il allait être un vrai Bad Boy, enfin un second Hardin quoi, quand on voit le début, on s’attends plutôt à ça.  Cependant le mec m’a menti loool, c’est un faux Bad, il est adorable en vrai mais à cause de son père, il se fait passer pour un parfait connard. C’est un jeune homme blessé par le manque d’amour, l’ humiliation et la méchanceté que celui qu’il appel papa a envers lui.  A chacune de leurs altercations j’ai eu envie d’entrer dans le livre afin de l’étrangler, son comportement envers son fils était juste écœurant.

Elec et Greta ont tout de suite ressenti de l’attirance pour l’autre mais leur relation fut chaotique et en grande partie à cause d’Elec qui voulant se venger de son père mais aussi de la femme qui pour lui a détruit sa famille c’est montré être une parfait connard enfin… au début.

Une Romance complétement addictive, une histoire qui a défaut de m’avoir complètement bouleversé m’a émue, ils s’aiment mais ne peuvent être ensemble.

Comment cela va t’il se terminer pour eux ?

4,5

A lire

Avis Marina

Entre le résumé et l’avis que Helle a fait, la tentation de lire Step Brother était trop forte. Et j’ai passé un très bon moment de lecture… même si c’est très loin d’être un coup de cœur.
Dans un premier temps, l’histoire n’a rien de très innovante ou originale… Un remariage de deux parents ayant deux enfants de sexes opposés du même âge… Une histoire d’amour compliquée entre ces deux jeunes adultes…. de nombreux livres sont écrits sur cette trame. Et dans Step Brother, l’histoire évolue très vite.
Ensuite, la plume de Penelope Ward m’a semblée immature… Mais le début du livre racontant leur histoire alors qu’ils ont 17/18 ans, cela pouvait être en adéquation avec la maturité des personnages. Pourtant, même plus tard, je n’ai pas noté d’évolution .
Et puis, comme Helle, j’en attendais beaucoup plus du héros. Dans le rôle du « bad boy », Elec n’a fait illusion que 2 secondes. Et Greta manquait définitivement trop de « niaque » pour moi.
Vous vous demandez donc pourquoi j’ai passé un très bon moment de lecture alors que je n’ai accroché ni avec la plume de l’auteur, ni avec les héros… et que je n’ai pas été impressionné par l’intrigue… et ben, moi aussi ! lool !
Ce qui est encore plus contradictoire, c’est que la partie qui m’a le plus émue est aussi celle qui m’a le plus agacée. J’espère ne pas spolier l’histoire avec cette précision, mais de nombreuses pages racontent exactement la même chose que j’avais lu précédemment (cf. quand Greta lit la biographie de Elec). D’un côté je n’ai pas aimé cette répétition… et d’un autre, j’ai été ému de la relire à travers la voix d’Elec et les sentiments de Greta….
 
Cela fait de ma chronique un avis très peu construit et complètement illogique, mais j’ai lu ce livre d’une traite et j’ai pris beaucoup de plaisir à ma lecture…. je ne peux donc que vous recommander !
Note 3