Devil’s Night , tome 2 Dark Desire – Penelope Douglas

Comme pour le premier tome de Devil’s Night, Penelope Douglas nous embarque dans une intrigue haletante et addictive !!!! Dark Desire est un condensé de suspense, de sensualité et d’émotions !

Devil’s Night - 2 - Dark Desire - Penelope Douglas RESUME.png
Devil’s Night , tome 2 Dark Desire – Penelope Douglas
~ Collection &H (9 mai 2018) ~ Env. 448 pages ~ Format numériqueFormat broché ~

avis-de-marina-fond-noir

Après mon coup de cœur pour Dark Romance, le premier tome de Devil’s Night, j’étais impatiente de retrouver Les Cavaliers dans Dark Desires de Penelope Douglas.

Un énorme merci à Collection &H pour ce Service de Presse.

Kai n’est plus l’adolescent insouciant qu’il était six ans plus tôt… Aujourd’hui, il est un homme qui porte le poids des mauvaises décisions qu’il a prises et qui ont jetées le déshonneur sur lui et sa famille…

Mais l’homme d’affaires aura beau travailler corps et âme pour faire oublier à tout le monde qu’il a fait de la prison, tout peu encore basculer… et Kai doit absolument se débarrasser de cette épée de Damoclès…. Il doit retrouver Damon…

Banks n’a jamais eu d’existence propre à elle… Elle a toujours été l’ombre de l’ombre de Damon… Elle a toujours eu besoin de lui et il a toujours eu besoin d’elle…
Depuis un an, elle le cherche et attend son retour… Mais, pour cela, il faut que Les Cavaliers le laissent revenir…

Quand le père de Damon négocie la tranquillité de son fils avec Kai, elle n’est pas étonnée d’être utilisée comme monnaie d’échange… mais cet homme, qui lui a fait entrevoir une autre vie, est devenu son ennemi en même temps qu’il est devenu celui de Damon…

Leurs vies ont basculé six ans plutôt lors d’une Nuit du Diable… Et Kai comme Banks sont prêts à tout pour connaître l’avenir qui leur était destiné…même à se battre l’un contre l’autre.

Comme pour le premier tome de Devil’s Night, Penelope Douglas nous embarque dans une intrigue haletante et addictive !!!! Dark Desire est un condensé de suspense, de sensualité et d’émotions !

Grâce à l’alternance de chapitres dans le présent et des flash-back, Penelope Douglas nous permet de cerner la personnalité complexe des personnages et à nous faire ressentir l’intensité des émotions qui les lient.

Kai est un homme intelligent avec un sens de l’honneur qui en fait quelqu’un de bien… Mais, comme les autres Cavaliers, il est aussi animé par un feu intérieur qui est alimenté par l’adrénaline et la peur des autres…. Et des pensées sombres qu’il ne partage avec personne…ou presque…. J’ai été complètement séduite par ce héros si charnel sous son apparence froide.

Banks est une ombre… Pour survivre, elle a appris à être invisible… Pourtant, elle existe et elle est importante pour Damon… Asservie mais fière, en position de faiblesse mais forte, sa carapace est autant physique que mentale… Et cela a vraiment été un pur plaisir de découvrir la femme sensuelle et sensible qui se cache dessous…

L’intrigue de Dark Desire est pleine de rebondissements ! Penelope Douglas nous fait vivre une traque où le danger et le suspense nous tiennent en haleine.

J’ai parfois été gêné par des secrets qui auraient pu être révélés bien plus tôt, mais cela reste anecdotique par rapport au plaisir que j’ai ressenti pendant ma lecture…

Quoiqu’il en soit, j’adhère complètement à l’univers de Devil’s Night, et j’espère découvrir très vite ce que Penelope Douglas nous réserve pour les autres Cavaliers !!!

Pour découvrir un extrait de ce livre, cliquez ici

A lire

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2 Note 4,5

Retrouvez ce livre en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (broché ou numérique)

Devil’s Night - 2 - Dark Desire - Penelope Douglas BOOK.png  Devil’s Night - 2 - Dark Desire - Penelope Douglas EPUB.png

Hate to love – Penelope Douglas

Résumé - Hate to love - Penelope Douglas.png
Hate to love – Penelope Douglas
Editions Harlequin, Collection &H – (2 novembre 2017)
Format numérique & format broché – Env. 415 pages

avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Harlequin pour cette lecture en service presse-

Tout d’abord c’est la couverture que je trouve superbe et le résumé accrocheur qui m’ont convaincue de découvrir cette histoire sans plus tarder !

‘Hate to love’ fait partie de mes grandes surprises livresques parce que j’y ai pris énormément de plaisir. J’ai adoré comment Penelope Douglas construit la relation entre les personnages, à savoir sur un fond épistolaire, de façon passionnée et sans limites…

 

Misha et Ryen se connaissent depuis de nombreuses années mais ne se sont jamais vus. Depuis sept ans ils s’échangent des lettres dans lesquelles ils font connaissance, apprennent à se découvrir et se révèlent l’un l’autre sans tabous. Entre eux, c’est une révélation et c’est un lien fort et démesuré qui les unit au fil du temps, les rendant inséparables. Dans chaque lettre ils s’expriment sans faux-semblants et s’accrochent comme à une bouée de sauvetage l’un à l’autre… jusqu’à ce que Misha cesse de lui écrire du jour au lendemain… Elle perd ainsi son ami, son confident… mais aussi le garçon pour qui elle développe des sentiments avec le temps…

Et puis on assiste au quotidien de Ryen qui fait la rencontre d’un nouvel élève, Masen… Ils s’affrontent très vite car chacun à une vision bien différente sur les valeurs, la popularité et l’estime de soi… Les caractères s’affirment et un rapport de force s’établit entre eux. Ils se livrent une belle bataille. Riche en provocations en tous genres pour détruire et ridiculiser l’autre autant que possible. Alors qu’ils continuent leurs attaques en bonne et due forme, très vite elle se rend compte que Masen est une menace. Il se pourrait que la reine des abeilles ait un adversaire de taille face à elle, parce qu’il faut savoir que tout comme elle, aujourd’hui, il n’a rien à perdre et est prêt à attaquer quiconque qui osera se mettre sur son chemin pour imposer le respect ! Et c’est comme ça que ses pires craintes qu’elle pensait enfouies au fond d’elle reviennent à la surface…

 

Au final, on doit tous déterminer ce qu’on désire le plus : vouloir retrouver ce qu’on a eu ou vouloir ce qui pourrait être. Rester ou tout risquer en allant de l’avant… Telle est la problématique de nos deux héros… !

Ryen est une peste que j’ai adoré détester mais aussi que j’ai détesté apprécier. Cette fille est énigmatique puisqu’elle à deux facettes. D’une part nous découvrons la Ryen menteuse, frimeuse, garce superficielle qui est pareil que les autres. Et d’autre part on est face à la petite fille sage, généreuse et bienveillante. À savoir la beauté parfaite qui est si différente des autres…

Elle m’aura fait sortir de mes gonds par sa méchanceté, son arrogance, au point que notre main nous démange et qu’on ait qu’une envie c’est de la gifler pour la calmer et la faire redescendre de son piédestal… A plusieurs reprises elle va vous faire pester ça c’est sûr, mais voilà contre toute attente, l’auteure change la donne en bouleversant le récit pour finalement nous faire ressentir empathie et compassion envers son héroïne, parce qu’il nous est facile de s’identifier à elle tant elle nous parle ! Du coup on se sent proche d’elle parce que ses ressentis dans ce qu’elle vit peut concerner quiconque et se présenter à n’importe quel moment dans nos vies !

Torturé, Misha n’est plus le même garçon d’il y’a quelques mois. Il n’arrive plus à lui écrire. Et quand il y arrive il se retrouve incapable d’envoyer ses foutues lettres. Il a envie de lui faire mal avant tout, certainement parce qu’elle est la seule personne à qui il peut encore en faire. La chose qui lui fait se sentir bien, ce sont toutes les lettres qu’elle lui envoie et auxquelles il ne répond pas… Pourquoi ? Parce que c’est bon de jouer avec elle de cette façon. Ça lui procure du plaisir de savoir qu’elle pense à lui et qu’elle se demande si, lui, pense à elle ! Il prend un malin plaisir à se mesurer face à elle, dans une optique malsaine et vicieuse uniquement pour la rabaisser plus bas que terre. La seule certitude que j’ai face à ce jeune homme c’est l’immense solitude qui l’écrase, la culpabilité profonde qu’il porte sur ses épaules comme si sa vie avait été mise sur pause…

De nombreux rebondissements et bouleversements viennent frapper ce récit. On avance mais on sait aussi que l’on marche sur des œufs parce qu’on sent que les héros sont sur le point de craquer. S’ils se montrent d’apparence sûr d’eux, un brin provocateur à jouer de leur popularité, on sent néanmoins en eux une fissure qu’ils peinent à cacher. Lorsqu’ils se livrent, ils le font à cœur ouvert et on a mal pour eux parce que l’on ressent leurs émotions. En bref, je ne peux que recommander ce livre. Forcément on se doute de la finalité, mais l’auteure est parvenue par sa plume délicate et percutante à nous transporter. L’intrigue tient la route, les personnages sont sympathiques et chaque scène permet à l’histoire d’avancer…

 

belle-decouverte

Note 4,5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2


–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

 Format numérique - Hate to love - Penelope Douglas Format broché - Hate to love - Penelope Douglas

Devil’s Night , tome 1 : Dark romance – Pénélope Douglas

dark-romance-penelope-douglas-resume
Dark Romance – Pénélope Douglas ~ Harlequin &H (Février 2017) ~ Environ 504 pages ~  Format numérique ~ Format broché

avis-de-marina-fond-noir

La couverture de Dark Romance n’est pas particulièrement attractive, mais j’apprécie la plume de Pénélope Douglas, et la Collection &H des éditions Harlequin…. Et avec un tel titre, je ne pouvais que mettre ce livre en haut de ma liste de lecture.

Erika est privilégiée, protégée et estimée… Tout le monde la voit comme une jeune fille bien sous tout rapport, et elle a fait tout ce qu’il fallait pour qu’il en soit ainsi… Elle se conforme aux règles, n’enfreint pas les limites et fait ce qu’on attend d’elle…

Mais Erika étouffe dans cette cage dorée… Consciente de la chance qu’elle a d’être aussi bien entourée, elle en vient même à penser qu’il y a quelque chose qui cloche chez elle…

Son envie de se mettre en danger, de tester les limites, de braver les interdits et les règles de la société… Un feu couve en elle… Le même feu qu’elle voit dans les yeux de Michael…

Leurs familles sont amis et liées par les affaires, Erika a été élevé avec lui et son frère Trevor. Mais si elle a toujours été proche de ce dernier, Michael l’a toujours maintenu à distance…. Alors qu’il l’attire autant qu’il l’intimide, il l’ignore, se comportant comme si elle n’existait pas…

Jusqu’à une nuit d’Halloween, où elle suit Les Cavaliers dans leurs frasques de La nuit du Diable….

Cette nuit va relever tout ce qui les unit et tout ce qui les sépare… Cette nuit va apprendre aux uns qu’ils n’ont pas l’impunité et aux autres que les barreaux d’une cage n’existent que si on les accepte….

Mais c’est trois ans plus tard que chacun devra tirer des leçons de cette nuit là.

Est-ce que cette histoire correspond à ce que je m’attendais ? Absolument pas !
On est très loin des Dark Romance que j’ai l’habitude de lire, et pourtant il y a bel et bien de la noirceur dans cette New-Adult.

Est-ce que je suis déçue ? Oh mon dieu non !!!! C’est terriblement addictif !
Je n’ai pas lu ce livre, je l’ai dévoré…. Et maintenant qu’il est terminé, je regrette de ne pas l’avoir savourer un peu plus !!

J’ai adoré les héros… Même et surtout avec leurs réactions insensées, dans leurs folies et leurs imperfections…
Ils ont joué avec mes nerfs, m’ont tenu en haleine, m’ont touchés…. Ils m’ont transportée, ils m’ont faite vibrer…

Le suspense est intense, la relation entre Erika et Michael est conflictuelle et torride, la violence du feu qui les consume étourdissante…. Les limites du bien et du mal, de ce qu’il se fait ou pas…. Tout cela devient flou pendant la lecture… Et j’ai adoré ca, j’ai tout aimé….

Il y a de belles morales à tirer de ce livre…. que je ne peux partager avec vous sous peine de trop en révéler…
Je ne peux donc que vous dire de le lire de toute urgence si ce n’est pas déjà fait ! Et j’espère que Pénélope Douglas nous réserve l’histoire des autres Cavaliers….

coup - de - coeur

Note 5

Retrouvez ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (format broché ou format numérique)

dark-romance-penelope-douglas-book dark-romance-penelope-douglas-epub

Évanescence, Tome 2 : Un amour brûlant – Pénélope Douglas

J’ai adoré avoir l’opportunité de mieux connaître et comprendre le héros du premier tome. Si j’étais attachée à Tate et qu’on devinait les cassures de Jared, ce deuxième volume rend l’histoire et le personnage plus intenses, plus profonds….

Évanescence - 2 - Un amour brûlant - Pénélope Douglas

~ Editions AdA ~ 472 pages ~

Résumé de l'éditeur-1

As-tu déjà été en colère au point où t’étais vraiment heureux de casser des choses? Ou tellement engourdi que t’avais l’impression d’être stoned? Les dernières années m’ont fait cet effet-là. Je passais de la furie à l’indifférence sans faire de pause. Des gens m’en voulaient, d’autres avaient peur de moi. Mais personne ne pouvait me blesser, parce que je me fiche de tout et de tout le monde. Sauf de Tate. Je l’aime tellement que je la déteste. Je déteste ne pas pouvoir la laisser aller. Avant, on était des amis, mais j’ai découvert que je ne pouvais pas lui faire confiance, ni à personne d’autre. Alors, je l’ai blessée, je l’ai repoussée.

Mais j’ai encore besoin d’elle. Elle me centre, et je peux déverser toute ma colère sur elle. En l’attaquant, en la défiant, en l’intimidant — appelle ça comme tu voudras —, mais elle est ma nourriture, mon air, et la dernière partie de moi qui ressent quelque chose d’humain. Mais bon: elle est partie et elle a tout bousillé. Elle m’a quitté. Elle est allée passer un an en France, et au retour, elle était complètement différente.

Maintenant, quand je la pousse, elle me repousse… et je ne sais pas trop si on restera les mêmes.

Avis Marina

Ce deuxième tome est la même histoire que « Une haine brutale » mais du point de vue de Jared. On pourrait lire indépendamment l’un ou l’autre livre, mais cela serait dommage. Comprendre ce que ressentait Jared alors que l’on souffrait avec Tate, donne une dimension plus profonde à leur histoire.

Jared sait se débrouiller seul… Sa mère alcoolique et son père qui les a abandonné alors qu’il n’avait que deux ans, le lui ont appris. Pourtant, quand Tate emménagé à côté de chez lui, elle apporte une lumière à sa vie dont il devient accro… Les enfants inséparables deviennent des adolescents et l’amitié que Jared ressent se voit teintée d’autres sentiments, d’autres envies… Jared a l’intention de dire à Tate qu’il est amoureux d’elle et lui donner son premier baiser pendant leurs vacances d’été… Mais son père change ses plans en réapparaissant dans sa vie… Après 10 ans d’absence, il veut que Jared passe des vacances chez lui…

Là-bas, Jared découvre l’existence d’un demi frère âgé d’un an de moins que lui…. et il découvre aussi l’enfer et le monstre qu’est son père. Quand il appelle sa mère au secours, celle ci ne l’aide pas… Obligé de fuir et de se débrouiller tout seul…

Personne ne veut de lui, personne lui tend la main… Aimer, c’est être faible… Parce que ça donne le pouvoir aux autres de faire mal et de décevoir… Personne ne veut de lui… Jared décide qu’il ne veut plus de personne… L’attaque étant la meilleure défense, c’est lui qui va brimer, repousser et faire mal aux autres… Ce sont les autres qui vont avoir peur de lui… Lui ne sera plus jamais faible, n’aura jamais plus peur, n’aura jamais plus mal…

Jared a décidé que plus rien ne pouvait plus l’atteindre et pourtant Tate continue à lui faire « ressentir des choses »… La colère qu’il ressent trouve un excellent exutoire en elle… Parce qu’il a beau ne pas vouloir ressentir quoique ce soit pour elle, il a besoin d’elle dans sa vie… Et il préfère qu’elle le déteste plutôt qu’elle l’ignore ou l’oublie.

Les livres reprenant la même histoire d’un autre point de vue sont toujours soumis à des avis sévères…. Soit parce que l’auteur se contredit en « ne racontant pas exactement la même chose », soit parce que le lecteur a l’impression d’avoir acheté deux fois le même livre.

Pour ma part, j’ai adoré avoir l’opportunité de mieux connaître et comprendre le héros du premier tome. Si j’étais attachée à Tate et qu’on devinait les cassures de Jared, ce deuxième volume rend l’histoire et le personnage plus intenses, plus profonds…. Mais, effectivement, on apprend rien de bien nouveau par rapport à la version de Tate concernant l’histoire elle même… J’aurais aimé que l’auteur profite de ce deuxième volume pour nous délivrer un fait nouveau… Comme un épilogue nous disant ce que l’université leur réserve par exemple…

4

A lire

Évanescence, Tome 1 : Une haine brutale – Pénélope Douglas

La plume de l’auteur parvient à nous embarquer dans toute la violence des sentiments qui secoue l’héroïne. On souffre, affronte, combat et espère avec elle…. et on s’attache au héros qu’on devine cassé derrière son mépris pour les autres. Il n’est pas question de sexes à outrance, ni de grand romantisme… Mais d’une très belle histoire de genre new-adult qui mérite vraiment le détour.

Évanescence - 1 - Une haine brutale - Pénélope Douglas

~ Editions AdA ~ 346 pages ~

Résumé de l'éditeur-1

Je m’appelle Tate. Mais il m’appelle autrement. Jamais par mon nom familier, et de toute façon, il ne parle pas de moi. Il me parle à peine. Mais il ne veut pas me laisser tranquille. Avant, on était tellement amis. Puis, il s’est retourné contre moi et s’est donné pour mission de me gâcher la vie. J’ai été humiliée, exclue; j’ai fait l’objet de commérages dans toute l’école. Avec le temps, les mauvais tours et ses rumeurs sont devenus de plus en plus sadiques, et je me suis rendue malade à essayer de l’éviter. Je suis même allée passer un an en France, juste pour ne pas avoir affaire à lui. Mais j’ai fini de me cacher, et je ne vais sûrement pas lui permettre de gâcher ma dernière année d’école secondaire. Il n’a peut-être pas changé, mais moi, si.

Le moment est venu de riposter.

Avis Marina

Le résumé ne me faisait pas particulièrement envie… J’avais l’impression qu’il s’agissait d’un roman dramatique sur harcèlement dans les écoles. C’était une erreur et je suis heureuse de m’être laissée convaincre par une amie de le lire.

Tate s’est installée dans une nouvelle maison en ville suite au décès de sa mère… Le manque est immense, mais ce déménagement lui apporte une amitié profonde qui va lui permettre de surmonter son chagrin et apporter un peu de joie dans sa vie… Parce que cette nouvelle maison est voisine à celle de Jared… Le garçon va devenir son acolyte, son complice, son confident, sa force… Son tout…

Pourtant, trois ans après, ce n’est plus le même jeune homme qui revient des vacances d’été de chez son père… Un père qu’il n’avait pas vu depuis 10 ans et qui voulait faire à nouveau partie de sa vie… Alors que Tate pensait que leurs retrouvailles allaient donner suite à tout un tas de confidence sur ce séjour, l’adolescent semble maintenant la haïr.. La haïr d’une haine brutale… Tate encaisse, impuissante, aux rumeurs et humiliations que celui qui avait été son meilleur ami provoquent… Ses années de lycée sont un cauchemar dans lesquelles elle est considérée comme une pestiférée par ses camarades…

Après une année passée en Europe, elle revient, déterminée à ne pas laisser gâcher sa dernière année de lycée. Elle va affronter celui qui est devenu pour elle un étranger. Un affrontement qui va lui apprendre que la haine est un sentiment proche de l’amour… Et qu’une personne qui souffre peut se transformer en un bourreau.

La traduction est canadienne mais absolument pas gênante pour la fluidité de la lecture… Et la plume de l’auteur parvient à nous embarquer dans toute la violence des sentiments qui secoue l’héroïne. On souffre, affronte, combat et espère avec elle…. et on s’attache au héros qu’on devine cassé derrière son mépris pour les autres. Il n’est pas question de sexes à outrance, ni de grand romantisme… Mais d’une très belle histoire de genre new-adult qui mérite vraiment le détour.

« Un amour brûlant », le deuxième tome de cette série Évanescence est déjà disponible. J’ai tellement envie de retrouver ces personnages que je vais me précipiter dessus…en espérant qu’il me transportera autant.

4,5

A lire