Covenant, Tome 5 : Sentinelle – Jennifer L. Armentrout

Jennifer L. Armentrout est vraiment l’une des reines du young adult mêlé à la dose fantastique. J’avais qu’une hâte après le tome 4 lire ce tome 5 tout en étant triste, car c’était synonyme de fin pour cette incroyable série qu’est COVENANT.

Ce tome fut magnifique, j’ai adoré du début à la fin complètement prise par l’histoire et par les émotions qui en découlent. Quand j’ai débuté cette série après Lux, je savais qu’elle avait un gros potentiel, mais je ne m’attendais pas qu’elle égale mon amour de Lux. Il faut dire que même si j’étais embarqué par l’histoire et par les différentes intrigues qui en résultent, ce fut moins le cas sur les personnages principaux.

Aiden me laissait de marbre, il lui manquait le petit truc pour me rendre accro. Alex , bien que je suis fan des héroïnes à fort caractère et tout, était plutôt exaspérante et manquait cruellement de maturité. Le seul qui avait trouvé grâce à mes yeux était l’affreux Seth (oui oui, j’adore les méchants, vous le savez bien ^^), même si j’ai bien aimé l’entourage d’Alex à l’exception de quelques personnes. 

Et puis j’ai lu le tome 4,5 et la tout à changé et ce tome 5 a juste confirmé le fait que j’aime notre couple principale autant que les autres personnages. Leur évolution a été spectaculaire tout comme cette série.

L’intrigue de Covenant m’a agréablement surprise depuis le début et chaque tome a été meilleur que le précédent et Sentinelle n’en fait pas exception. 

La bonne nouvelle, c’est que nous savons enfin qui est le Dieu derrière toute cette machination et ce qui le motive. La mauvaise, c’est que le combattre est toute une autre paire de manche. La bataille est même perdue d’avance, mais Alex et ses alliés n’ont pas dit leur dernier mot, quitte à laisse entrer un autre combattant ayant une réputation faisant aussi peur que notre mauvais Dieu pour gagner la guerre. 

Un tome époustouflant ! Entre les références sur la mythologie gréco-romaine, les créatures fantastiques, les personnages principaux et secondaires nous avons droit à un mélange tout bonnement exquis. Si vous n’avez toujours pas lu cette série, il est vraiment temps de vous y mettre. 

 

Salmacis, Tome 2 : L’Ame soeur – Emmanuelle De Jesus

salmacis,-tome-2---l-ame-soeur-520868-250-400
Chez Hachette Éditions, Collection Black Moon
R2SUM2

Elle s’appelle Faustine Sullivan. Elle a dix-sept ans. Il y a quelques mois, elle vivait dans l’ombre de Sasha, son frère jumeau. Mais depuis sa rencontre avec Andrea Salvaggi, tout a changé. Faustine s’est découvert une nouvelle passion : l’escalade. Et elle l’a découvert, lui…

Leur amour aurait dû être simple, innocent, l’amour de deux jeunes gens qui ont la vie devant eux. Pourtant, ce qui unit Faustine à Andrea, c’est un amour dévorant. Un amour qui ne laisse pas de place à l’erreur.

Car une terrible malédiction frappe Andrea. Il ne peut aimer qu’une personne. Une seule. Si Faustine n’est pas son âme soeur, elle ne mourra…

 Avis Kiera

  Encore une nuit blanche, et un réveil difficile, c’est avec les yeux gonflés et collés que je m’apprête à écrire ma chronique sur le tome 2, je suis partagée entre j’ai aimé et j’ai pas aimé…..

A la fin du tome 1, nous étions resté sur un cliffhanger, Faustine avait pris sa décision, mais alors laquelle???
Au final sa décision n’est révélé que vers la moitier du livre, l’histoire reprend au pensionnat.
Après avoir passé la soirée avec Andréa à Geneve, Faustine doute toujours, mais pas le temps de s’apitoyer sur le sujet, le challenge va debuter.
En tant que capitaine de Mont Angèle, Faustine doit être sur tout les fronts, commence pour elle un marathon entre les courbettes des invités, donateurs etc… et les préparations à l’épreuve de varappe.
Mais avant cela la soirée deguisement où elle presidera avec d’autre capitaine des écoles voisines, il y a la princesse capricieuse toujours scotché au bras de Sasha, Andréa en spider man et la grande surprise pour Faustine ses amis « les Proscrits » dirigé par Solal.

Les 3/4 du livre sont consacrés à Faustine, à sa vie au Pensionnat, le challenge, ses disputes avec Andréa, ses amis…., Sasha qui se rapproche de sa sœur.
Les questions concerant Andréa sont toujours présente, l’auteur nous tiens en haleine jusqu’au bout, qu’elle décision va finalement prendre Faustine ? Car l’auteur qui est un poil « sadique » nous fait douter, on croyait que c’etait du tout cuit dès le départ mais au final non!!

Le dernier quart, part à grande vitesse, l’action qu’on attendait depuis le tome 1 est là, ça va vite, c’est intense, c’est triste et à la fois touchant.

Par moment, il y a quelque longueur, l’attente de la décision de Faustine, les réponses à nos questions, le comportement d’Andréa un poil exaspérant, mais quand va t-il se lâcher un peu celui là!!!!

Un tome 2 mitigé, mais qui mine de rien m’a fait tourner les pages jusque la dernière, je voulais connaitre l’avenir de Faustine, de Sasha, de sa Tante, son Oncle Ben et d’Andréa, se sont des personnages attachants, unis par l’amour que chacun porte à l’autre.

 3,5

 

 

 
 

Salmacis, Tome 1 : L’Elue – Emmanuelle De Jesus

salmacis,-tome-1---l-elue-430605-250-400
Chez Hachette Éditions, Collection Black Moon, 396 pages
 R2SUM2

Faustine et Sasha ont dix-sept ans. Ils sont jumeaux. Et sans famille… ou presque. Inscrits dans un pensionnat d’élite en pleine montagne par leur tante marginale, ils découvrent un monde de sélection et de compétition, aux règles impitoyables. Charmant et sociable, Sasha devient vite populaire, tandis que Faustine reste à l’écart. Jusqu’à ce qu’elle ait une révélation inattendue, lors du choix d’une option sportive : le corps à corps avec la pierre et les rochers, l’escalade, c’est là qu’elle retrouve la sensation de vivre. Surtout lorsqu’elle est couvée par le regard violet d’Andrea Salvaggi, le mystérieux assistant du professeur. Leur lien est plus puissant qu’un simple coup de foudre, ils sont encordés… vers quel sommet ?

 Avis Kiera

Ça faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas fait passer une nuit blanche, Bordel de M…., ce 1er tome est une drogue, on tourne les pages et à la fin, on se prend un mur, mais quelle sadisme!!!

A la mort tragique de leur mère, Sasha et Faustine, des jumeaux de 16 ans, sont confiés aux soins de leur Tante Anna et de son compagnons Ben.

Anna et Ben n’ayant pas le temps de s’occuper d’adolescent, Sasha et Faustine sont envoyés dans une école privé, Le Mont Angèle, un pensionnat regroupant la crème de la crème des « gosses de riche ».

Faustine arrivée au pensionnat, n’a qu’un but se fondre dans la masse, se la jouer discrète comme elle a toujours fait, et surtout continuer à rester dans l’ombre de son frère jumeau.

Sasha lui n’a aucun mal à se faire apprécier dès son premier jour, il a toujours été le meneur, le leadeur, celui qui réussit tout, celui qui fait fondre les filles.

Mais à la grande surprise de Faustine, celle-ci se rend contre qu’elle arrive à se faire des amis, seule sans l’aide de Sasha, et lors du choix d’un sport optionnel, son regard est attiré par le mur d’escalade, elle est comme hypnotisée, par l’homme qui passe d’une prise à une autre sans difficulté, son regard, son sourire, va attisé la curiosité de Faustine.

C’est alors qu’elle prend la décision de faire un essai sur le mur d’escalade, Faustine montre une nouvelle facette d’elle-même, l’escalade lui donne des ailes, lui procure de nouvelle sensation, de liberté, de bien être.

Faustine qui a toujours été dans l’ombre de son jumeau va s’ouvrir, s’éloigner de Sasha, jusqu’à devenir le capitaine de l’équipe de varape, être sous les feux des projecteurs.

Elle se montre forte, avec un caractère bien trempé, des répliques et des réflexions poilantes.

Faustine est attiré par l’assistant professeur, Andréa, il est mystérieux, beau comme un dieu, toutes les filles fantasmes sur lui, mais qui est-il vraiment ? Faustine doute, a t-elle rêvé si ces sentiments sont réciproque, s’intéresse t-il vraiment à elle ?

Tout le long du livre on suit la métamorphose de Faustine, son quotidien, il n’y a pas trop d’action, une romance s’installe au fil des pages mais n’écrase en rien le mystère qui plane autour d’Andréa, l’auteur distille des indices par si par là, des réponses nous viennent mais pas toutes, on veut savoir, alors on tourne les  pages s’en rendre compte, on est happé par l’histoire.

Un premier tome addictif, une héroïne attachante, un univers de mythologie complexe et original, ici pas de vampire ou de loup garou mais quelque chose de surprenant!!

4,5