Just Win Baby – Chlore Smys et Juliette Pierce

Just win baby Résumé
Black Ink éditions ( octobre 2019) – Format Numérique

Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse.

Avis de Julie

« Just win baby » est une histoire intrigante qui m’a prise dans ses filets petit à petit.

Les plumes de Chlore Smys et Juliette Pierce sont un bel alliage, si je connaissais la première la seconde est une belle découverte.

Cole ne vous fait pas rêver en premier lieu, il traite les femmes comme des objets avec un mépris, une haine, une violence, non dissimulés, auxquels il faut ajouter cette colère qui gronde et son bouillonnement de réflexions constant qui le ronge. Il n’est pas celui qui est en tête d’affiche, ou connu pour briller mais plutôt reconnu pour son côté sombre. Et là, je ne cesse de me demander ce que cache cet homme, que veut-il fuir ?

Lexie cache un nombre de secrets assez conséquent, c’est évident dès le départ ! Comment avec son intelligence, elle peut être amie avec Haley ? Quelle personne malfaisante et fausse, et ce n’est pas la seule, un joli panier de crabes vous accueille à Holy Cross !

Cette histoire fait référence au code du paraître social, à cette illusion que donne les réseaux sociaux mais aussi à leurs pouvoirs, leurs poids dans l’image que les gens véhiculent. Cette fausse société où il faut paraître ou l’on peut fabriquer et détruire des images, des histoires, des vies et dont les jeunes raffolent, et les milieux professionnels se servent également.

C’est très bien amené par les extraits de réseau à chaque fin de chapitre, mais par son importance dans l’histoire également. Il faut souligner tous les petits clins d’œil sur de ces fins de chapitres, touchants, drôles, et sympathiques.

Les auteures dépeignent cette université et sa communauté de « footeux » de façon assez détestable, où rien n’est vrai, tout n’est que sexe, alcool, ragots, à celui qui sera le ou la plus populaire tout en sachant qu’il ne faut pas renverser les codes et la hiérarchie. Le jeu tactique du football est très fourni et détaillé et met en évidence un gros travail de recherche sur ce sport ainsi que sur le comportement des hyperactifs.

L’alliance de ces deux êtres, pas si éloignés que ça, est étonnante mais devenir les observateurs des changements qu’ils s’apportent est très intéressant et captivant à lire, tout comme le jeu de ghosting de Lexie, qui amène un jeu du chat et de la souris. Elle peut d’ailleurs, devenir énervante à ne pas savoir ce qu’elle veut parfois, surtout avec Cole.

Ce duo est surprenant et détonnant à la fois car la vie leur a donné la rage de réussir et quand ils se soudent pour le faire, il ne vaut mieux par être sur leur passage. Le duo a son mode fonctionnement bien à lui qui le restera jusqu’au bout.

Ses quatre mains savent créer à la perfection l’ambiance malsaine et hypocrite qui règne dans ce groupe de cheerleaders et de footballers, tout comme la dualité des sentiments, qui habite Cole et Lexie.

On peut agiter les pompons, car selon moi, vous avez remporté vos playoffs d’écriture puisque malgré les épreuves, vous nous faites aimer ce couple improbable sur lequel on ne misait pas. Son ascension nous touche par son côté humain, avec ses hauts et ses bas, ses tricheries, mais assez réaliste, sur ce que sont ces petits microcosmes où l’on se regarde beaucoup le nombril pour tirer son épingle du jeu.

Ce sont deux belles plumes qui se sont associées en beauté pour nous livrer une vision décadente et peu reluisante de ce milieu sportif universitaire, des réseaux sociaux en étant authentique, percutante pour notre plus grand plaisir.

 

Avis de Valou

J’étais pressée de découvrir ce qui se cachait derrière le titre alléchant de « Just Win baby », d’autant plus qu’il est écrit à 4 mains par Chlore Smys et Juliette Pierce.

Cole et Lexie. L’un est un quaterback cantonné aux bancs de touche, l’autre faire partie de l’équipe des cheerleaders et étudie le journalisme. Tous les deux évoluent sur le campus universitaire de Holy Cross. Vous n’êtes pas en présence d’un épisode gentillet de « Dawson » (qui se souvient de cette série ?) mais plutôt dans un ersatz de « Gossip Girl » version football américain. Ça promet!

Sur le papier rien n’était pas pour que ces deux-là aient des atomes crochus. Et pourtant…ils vont créer une sorte d’alliance pour atteindre leur but commun : la gagne. La gagne et uniquement la gagne, à tout prix, peu importe les conséquences ou les dommages collatéraux qu’ils pourraient créer au passage. Une relation étrange et parfois malsaine va alors naître entre eux, mais pourrait-il y avoir l’amorce de la naissance de réels sentiments ?

C’est trash, c’est violent, dérangeant parfois, mais ce n’est pas tellement éloigné de ce qui se passe sur les campus universitaires américains. L’univers du football universitaire est un microcosme où les enjeux de pouvoir sont plus importants que les études en elles-mêmes. L’inégalité du système est mise en avant : ceux qui ont les moyens et de puissants alliés s’en sortiront toujours. Les autres doivent ruser. Chacun veut tirer son épingle du jeu, pour s’en sortir et faire quelque chose de sa vie. Cole voudrait jouer en temps que titulaire pour être repéré et être « drafté » pour la NFL. Lexie veut s’extraire d’une adolescence douloureuse et réussir ses études. Qui s’en sortira vainqueur ?

Les auteures nous offrent ici des personnages atypiques, écorchés, à vif. Cole deale pour s’en sortir. Rien n’a d’importance à ses yeux. Les filles, il les prend puis les jette. Son hyperactivité est rudement bien abordée. Lexie, son « écrivaine » va entrer dans sa vie et va bouleverser l’ordre qu’il s’était établi. Leur pacte du « Just Win Baby » va le galvaniser. Alors qu’il se rabaisse sans cesse, la belle va lui faire voir les choses autrement. Mais le chemin vers la victoire sera long et douloureux. Serait-il capable d’aimer ?

Lexie se sent redevable envers sa meilleure amie Haley. Leur relation est toxique et malsaine. Mais Lexie est capable de tout pour ses amis, du meilleur comme du pire. Elle a une telle détermination, qu’elle fait fi de ses douleurs et de ses failles. Son pacte avec Cole va lui donner un but, elle va tout donner pour y arriver, telle une attaquante sur un terrain de jeu. Ce personnage est très fort et très attachant.  

« Si l’enfer est pavé de bonnes intentions, Cole est le démon qui me fait chavirer », dira Lexie. Cela illustre parfaitement bien le tableau de leur histoire.

Leur relation basée sur du « fake », sur un deal, et pourtant, plus on avance dans l’histoire, plus on se prend au jeu et plus on se passionne pour ce couple. Disputes, colères, non-dits, rapports bestiaux puis passionnels, Cole et Lexie passent pas tous les états. On ne s’ennuie pas une seule minute ! Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que ces deux-là sont faits l’un pour l’autre. Même s’ils communiquent très mal et s’ils se font souvent de la peine, ils se comprennent. Le besoin qu’ils éprouvent l’un de l’autre est poignant.

Je me demande comment les auteures ont pu travailler ensemble cette trame rudement bien menée et hyper bien documentée. J’ai aimé la mise en exergue de l’influence, bien souvent néfastes des réseaux sociaux et des dégâts qu’ils peuvent provoquer. J’ai aimé aussi les nombreux clins d’oeils qui jalonnent le récit. Le seul petit bémol est que j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de passages très narratifs. Même si ces moments permettent de comprendre le cheminement des personnages, il m’a manqué davantage de dialogues. Cela ne m’a pas empêché de passer un bon moment livresque, avec une mention spéciale pour le chapitre 34 intitulé « No Tears ».

En définitive, Chlore et Juliette nous ont réservé une histoire d’amour prenante de deux anti-héros qui ne sont pas des enfants de chœur. La gagne, rien que la gagne comme je vous le disais plus haut…et un peu d’amour aussi !

 

« Nous nous relevons de tout. Parce que nous sommes de cette espèce, de ceux qui survivent. We just win Baby »

 

 

Cliquez ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

 

Just win baby Kindle

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Je te ferai aimer Noël – Caro M. Leene

Résumé - Je te ferai aimer noël - Caro M. Leene
Je te ferai aimer Noël – Caro M. Leene
Editions Harlequin, Collection &H Poche ~ Octobre 2019 ~ Env. 221 pages
Format numérique / Format poche

Je remercie les Editions Harlequin et Net Galley pour ce Service de Presse.

Je te ferai aimer Noël porte bien son nom, cette romance vous plongera complètement dans l’ambiance. Si comme moi vous aimez déjà cette fête, vous en serez encore plus friand, et vous aurez envie de vous rendre à Londres pour en apprécier chaque instant. Andie est une merveilleuse petite fée qui communique son amour des Noëls anglais comme personne !

La fin d’année approche, Andie, personnal shoppeuse à Londres, est embauchée par la famille Sullivan pour les aider à retrouver l’esprit de Noël. Elle va les aider dans toute la préparation des fêtes logeant dans leur belle maison de Notting Hill. Les décorations, les traditions, l’élaboration du menu du réveillon ne doivent plus avoir de secrets pour eux. Elle sera accueillie à bras ouverts par tous les membres à l’exception du fils Josh. Un vrai malotru, sapant toutes ses idées mais ne pouvant résister à aucune demande de sa nièce Colleen…

Andie aura-t-elle trouvé une alliée de poids ? Réussira-t-elle sa mission ? la magie opèrera-t-elle sur tous les Sullivan ?

Caro M.Leene a réussi à faire du personnage d’Andie un vrai petit bijou de jeune femme : aimante, généreuse, altruiste, avec son caractère. Elle n’est ni naïve, ni soumise, elle a réussi à trouver le juste équilibre entre l’émotion, l’humour, le sarcasme voire la verve qu’elle utilise pour remettre certaines personnes en place. J’adore ces prises de bec avec Joshua c’est net et sans bavure.

Quant à lui, je l’ai adoré dès les premiers instants, pourtant il est plus que détestable mais j’ai senti de suite qu’il en avait sous le pied le dandy Josh, il a tout du Grinch ou du Monsieur Scroodge, au choix : en plus sexy bien évidemment ! La mission d’Andie : lui refaire aimer Noel ! Et croyez-moi, c’est loin d’être gagné, vu la tonne de mauvaise volonté qu’il y met. Pourtant, il peut être étonnant, mystérieux !

Une mention spéciale à la petite Colleen qui m’aura fait fondre et rire avec son histoire de pigeon ! Sa relation avec son tonton grincheux montre de suite la nature réelle de ce bel homme ! Toute cette histoire commence grâce à cette fillette de cinq ans, elle donne du corps à l’histoire tout comme aux relations glaciales entre Andie et Grumpy Josh.

Même si c’est une histoire à la trame plutôt classique, la plume de cette auteure m’a de nouveau conquise et embarquée dans la magie de Noël ! L’esprit de d’Andie a traversé les mots, les pages, pour me donner des envies de plus de folies et de traditions à cette période de l’année.

Je n’ai qu’un petit regret j’aurais aimé un Josh un poil plus expansif dans ses explications, ses excuses, on les devine mais j’aurais adoré les lire (c’est mon côté midinette, je crois)

Je ne suis pas très calendrier de l’avent, contrairement à d’autres tentatrices dont je tairais le nom, mais croyais moi qu’Andie m’a fait baver sur celui de cette marque de lingerie mythique, je m’y voyais déjà avec !!!!

Vous ne pourrez pas résister à ce livre, vous ressortez de cette lecture avec le sourire, des envies de décorations, d’activités en supplémentaires, de marché de Noël …

C’est une romance à consommer sans modération à cette fin d’année, au coin du feu, avec un thé ou un chocolat chaud, en voyage…


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Harlequin pour ce service de presse-

Une belle romance de Noël qui fait son effet !

 

Andie est une shoppeuse professionnelle, à savoir une acheteuse des temps modernes au service des gens. Elle court les boutiques pour dégoter LE cadeau idéal à la place de sa clientèle… Une corvée pour certains, le job de rêve pour d’autres !

L’un de ses clients va taper fort en lui faisant une demande surprenante et bien singulière : créer un véritable esprit de Noël dans une famille dispersée par leurs tâches professionnelles, qui a perdue de vue les traditions… Parviendra-t-elle à relever sa mission et donc à instaurer une ambiance festive et une atmosphère chaleureuse dans le foyer Sullivan ? Voilà une mission qui lui tiendra à cœur de réussir sans commettre de fausses notes… Seul bémol le fils Sullivan qui ne cessera pas un seul instant de compliquer ses bonnes actions…

 

Un melting-pot d’émotions et d’ingrédients qui font de ce roman une belle découverte. Autant au niveau de la plume de l’auteure que de l’histoire ! « Je te ferai aimer Noël » a été pour moi une romance cocooning où Caro M. Leene prend le temps de détailler toutes les petites choses qui sont un indispensable pour préparer un réveillon en bonne et due forme ! Et chose très importante, elle est parvenue à attiser ma curiosité sur un calendrier de l’avent que toute femme devrait avoir… car ce dernier me parait bien intéressant et plus que tentant ! <3

On ressent les traditions, l’euphorie, l’excitation des fêtes. Le tout à travers l’engouement d’une petite fille chez qui il est impossible, et même impensable de lui refuser quoi que ce soit tellement elle est irrésistible et craquante à souhait !

Les personnages sont bien trouvés ! Andie est une jeune femme dynamique et active, brave et dévouée qui ne se laisse pas impressionner lorsqu’on cherche à lui semer des embûches sur son passage. Ce ne sera donc pas le cher Joshua Sullivan qui prendra un malin plaisir à rechigner ses plans d’action, qui quoi qu’elle fasse trouvera toujours à redire d’ailleurs… qui lui fera perdre patience et encore moins son objectif bien déterminé dans sa tête !

Noel est sa fête préférée. Le moment de l’année où elle redevient cette petite fille insouciante qu’elle s’est promis de ne jamais oublier. Dans son monde, Noel rime avec bonheur et espère bien communiquer son enthousiasme à chaque membre de cette famille pour faire briller leurs yeux… Et ce même si Josh a ce regard glacial sur elle ! Cet homme d’ailleurs au regard glacial lui hérisse le poil mais lui fait aussi ressentir des choses qui est plutôt agréable et plaisant à ressentir…

Aux côtés d’une jeune femme scandaleusement lumineuse et joviale qui se donne à fond pour faire ressentir aux autres les plaisirs simples de la vie, à travers la chaleur humaine pour renforcer les amitiés, l’amour, la complicité, le tout dans un décors de Noël qui nous donne envie de rejoindre la tablée… et un Grinch des temps modernes avec un sex appeal de malade… Je vous assure que vous ne ferez de ce roman qu’une bouchée !

 

belle-decouverte

Note 4,5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou poche) :

  Format poche - Je te ferai aimer Noël - Caro M. Leene

 

PS : Oublie-moi ! – Emma Green

 

Résumé - PS Oublie-moi ! - Emma Green
PS : Oublie-moi ! – Emma Green
Editions Addictives, Collection Adult romance ~ Octobre 2019 ~ Env. 500 pages
Format numérique / Format broché

Nous remercions les Editions Addictives pour ce Service de Presse.

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas eu l’occasion de lire un roman d’Emma Green.

Je dois dire que j’ai particulièrement aimé la lecture de « PS : Oublie-moi ! » D’emblée j’ai été embarquée et happée dans cette trame si intrigante, portée par deux personnages incroyables ! Je vous explique cela en détails.

Léonore a du mal à accepter sa  différence, marquée à vie par un drame survenu 8 ans plus tôt, elle cherche à se reconstruire. Contre toute attente, alors qu’elle a du mal à accepter l’image qu’elle renvoie, Léo va accepter de travailler pour une agence de mannequinat atypique « Strange & Strong ». La jeune femme a besoin d’argent, elle est au pied du mur alors que son couple avec Elie vacille. Lorsqu’elle va se rendre compte que c’est Wolf Larson, son pire cauchemar, qui est à la tête de l’agence pour laquelle elle s’apprête à travailler, Léo hésite longuement. Revoir cet homme est une douleur, sourde et lancinante à la fois. Léo ne peut pas oublier le passé, lui non plus… Ces « retrouvailles » fortuites vont propulser Léo et Wolf dans une sorte de combat féroce…entre une lionne et un loup.

Quelle intensité ! Waouh ! Chapeaux aux auteures pour avoir créé des personnages si forts et si fragiles à la fois. Wolf est si froid, si glacial, méchant même envers Léo. La jeune femme lutte sans cesse, contre cet homme qui l’attire et la repousse à la fois. Pourtant à son contact, elle va se révéler, à elle-même d’abord, puis aux autres. Réaliser les missions de « Strange & Strong », rencontrer d’autres mannequins atypiques, va l’aider à accepter et à dépasser sa différence. Le message de tolérance, d’acceptation de soi est juste magique dans ce roman. Peu importe que l’on soit grand, petit, gros, maigre, marqué, blessé, mutilé, la beauté aussi subjective soit-elle, sommeille en chacun de nous. Wolf l’a bien compris et a créé un véritable business sur cette idée. Mon dieu, cet homme au regard de loup  a fait chavirer mon p’tit cœur tout mou. Quand il est en colère, il  griffe, il mord, il tue. Quand il aime, il protège les siens férocement. Les apparences sont souvent trompeuses. Cet adage colle parfaitement à ce roman et plus particulièrement à Wolf ! Il va se révéler véritablement étonnant, alors que de prime abord il se montre particulièrement détestable et odieux.

« L’accident » survenu des années auparavant, aura marqué Wolf et Léo au sens propre comme au sens figuré, différemment cependant. Leur passé est gravé en eux, indélébile.  Leur relation est particulièrement touchante et émouvante, son évolution est bouleversante.

Léo va se montrer si forte face à son loup, même si elle est brisée, Léo ne peut pas lutter contre les sentiments qu’elle éprouve pour Wolf. Entre sensualité, colère, rancœur et douleur, leur relation va vous faire passer par tous les stades émotionnels possibles et imaginables. C’est jouissif !

J’ai beaucoup apprécié le soin particulier apporté par les auteures pour les personnages secondaires. Les dialogues entre Léo et Lise sont savoureux et apportent de la légèreté à l’ensemble du récit. Les troubles psychiatriques de Judith sont fouillés et véritablement documentés. Cela rend son personnage intéressant et , par la même, rend Wolf plus humain. 

En bref, vous l’aurez compris, c’est un très beau coup de cœur. J’ai passé un excellent moment livresque. Emma Green n’a pas besoin de notre avis pour cartonner, mais si toutefois pour hésiter à choisir « PS :Oublie-Moi ! », ce dont je doute, je vous encourage vivement à le découvrir, vous ne serez absolument pas déçues !


Une nouvelle fois la plume d’Emma Green fait mouche !

Léo est une étudiante en criminologie qui a du mal à joindre les deux bouts. Un petit ami photographe qui la pousse à faire du mannequinat. Sauf, qu’elle n’est pas comme les autres et malgré des mensurations idéales, tout n’est pas parfait, et on ne se défait pas de ses complexes  en un tour de main. Après plusieurs refus, elle obtient un entretien dans l’agence Strong and Strange, c’est là, qu’elle découvre que le patron n’est autre que le responsable de tous ses complexes, et l’homme qu’elle haït le plus depuis huit ans, Wolfang Larson…

Entre ses sentiments et ses besoins, elle va devoir faire des choix, mais la laissera-t-il libre de les faire?

Une New Adult prenante, envoutante, qui vous intrigue quasiment dès le départ, en vous demandant ce qui lie ces deux personnages de Léo et Wolf. Ce suspense est tenu d’une main de maître avec une tension à couper au couteau et pas que sexuelle, c’est ça qui est agréable. Ces deux-là ont de sérieux contentieux à régler entre les ressentiments de Léo tellement forts et un Wolf est si énigmatique qu’on ne sait pas ce qui le touche.

Je crois avoir lu une grosse partie des ouvrages de ces auteures et je pense qu’elles ont réussi un tour de force avec ce personnage de Wolfgang, si instinctif, l’emblème du loup est parfait, écorché vif qui préfèrent attaquer que d’être acculé. On le déteste d’emblée en se demandant mais quel est ce c…d qu’elles nous ont pondus, pour mieux l’apprécier plus tard.

C’est agréable et important d’avoir aussi son point de vue, il donne encore plus d’intensité à l’histoire. Tout comme il démontre, une fois de plus, que ces auteures construisent avec minutie des personnages bien plus profonds qu’ils ne paraissent au départ.

Entre Léo et Wolf c’est viscéral, et j’aime cette Léo fragile mais combattante telle une guerrière pour ceux qu’elle aime ou estime, comme son papy « géniallissime », et une approche tout en respect et tact des personnes différentes.

Cette romance est un bel hymne à la tolérance, au respect et l’amour de soi, ainsi qu’au pardon.

Nous sommes différents et c’est notre différence qui fait notre force, pourrait être l’un des messages de cette agence de mannequins atypiques. Cette idée diffère et permet de sortir des cadres de la beauté et de la romance.

Ce duo aura su m’attirer au milieu de la meute pour comprendre la place de chacun, sans avoir envie de les quitter, car la « patte » d’Emma Green, c’est de nous rendre leurs personnages si attachants même le pire des sal… (bip !). Les mots de ces auteures sont réellement percutants de vérité à tel point que certaines scènes m’ont bouleversées, (les larmes étaient prêtes à couler…), j’avais l’impression de les vivre en images.

J’ai toujours aimé leur plume mais ce livre m’aura vraiment chamboulé, et non je ne veux pas vous oublier !!!  (ou plutôt je ne peux pas !)… Je vous conseille vivement ce livre, car c’est un magnifique moment livresque qui sort des cadres avec ses secrets, des personnages inoubliables comme savent si bien faire naître avec leurs mots les Emma Green.

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2


avis-de-jenni-les-tentatrices

Purement addictif ! Je ressors de cette histoire complètement chamboulée et sous le charme de cet écrit. Nos deux chères auteures Emma Green sont incroyables puisqu’elles nous ont concocté un roman majestueux ! Et cette couverture… que dire si ce n’est que j’en suis fan !

Dire que j’ai adoré serait un euphémisme car j’ai un énorme coup de cœur pour l’histoire en elle-même, d’autant que sa trame est construite méticuleusement pour nous faire chavirer… que ce soit du côté de ses personnages qui nous font ressentir des émotions très profondes avec sincérité et véracité… mais aussi et surtout, pour les thèmes traités et les messages qu’ils véhiculent… ‘PS : Oublie-moi !’ vaut le détour !

 

Nous faisons connaissance avec Léonore, notre héroïne… Difficile pour elle de joindre les deux bouts du coup elle cumule différents petits boulots, qui lui permettent de survivre en continuant ses études en espérant rejoindre une agence de mannequinat pour lui permettre de mieux gagner sa vie. Et puis complexée, mais pourtant magnifique… le mannequinat pourrait la réconcilier avec elle-même et lui faire prendre une petite revanche sur sa vie.

Et puis il y’aWolf… Anciennement mannequin lui et son meilleur ami ont ouvert il y’a quatre ans Strange & Strong, en espérant réinventer les codes de la beauté. Il va se démener stratégiquement pour faire rentrer dans sa boite la belle Léo, sans que l’on connaisse ses intentions…

Ces deux-là se connaissent et ont un passif commun… C’était il y’a huit ans… Quelle tragédie les a brisés et éloignés ? Qu’ont-ils autrefois partagé ensemble ? Beaucoup de mystère qu’on a hâte de découvrir… Il est son pire ennemi, elle le déteste au plus haut point. Il est imbuvable mais au fond se cache un gros poids de culpabilité… Est-il possible de pardonner l’impardonnable ?

 

Léo est une héroïne que j’ai pris plaisir à voir évoluer tant elle va se surpasser de chapitre en chapitre pour faire de ses blessures sa force. C’est une héroïne qui a de la poigne, chose que j’apprécie tout particulièrement. Huit années se sont donc écoulées depuis ce fameux jour qui a détruit la personne qu’elle était. Elle s’est reconstruite et a gagné en force mais ses yeux ne cachent pas sa fragilité ni sa douleur. Son cœur a beau être barricadé, lorsqu’elle se retrouve confronté à celui qui l’a transformée et fait souffrir Léo voit rouge ! Il la veut dans son agence, elle refuse de travailler de près ou de loin avec lui. Wolf Larsson représente tout ce qu’elle veut oublier. Sa blessure. Son emprise. Trop de cris. Trop de larmes. Trop de regrets. Elle porte en elle et sur elle les stigmates des épreuves rencontrées, des combats perdus, des luttes victorieuses… mais qu’elle le veuille ou non Wolf est sa faiblesse. Comment est-il possible de haïr quelqu’un et de le désirer aussi fort ? Il l’a détruite mais peuple encore ses songes pour continuer de malmener son cœur.

Wolf est impressionnant, énigmatique, dur et féroce avec un regard perçant qui vous glace le sang comme il peut vous donner à contrario trèèès chaud. Peut-il l’affronter et la guérir si elle reste face à lui, dénudée, enfermée ? Peut-il lui venir en aide pour qu’elle s’accepte et s’aime comme lui la voit, après lui avoir tourné le dos au moment où elle avait le plus besoin de lui ? Entre regrets et remords, ils vont avoir du chemin à faire et se livrer bataille envers eux-mêmes pour sortir de cette autodestruction qui dure depuis bien trop longtemps. Ils ne cesseront pas un seul instant de se défier et de se provoquer en se poussant à bout l’un et l’autre. Deux têtes dures qui ne lâchent rien. Deux colères qui s’expriment…. Un loup VS une lionne… Elle voudrait le haïr mais elle le désire… il voudrait la contrôler mais elle le rend fou ! Lequel des deux va y rester ?

Le facteur temps dans cette histoire est important car au fil des jours, des semaines, des mois, Léo et Wolf vont se redécouvrir, s’apprivoiser et déceler une nouvelle facette chez l’un et l’autre qui va les rapprocher inévitablement. Leur regard tourmenté va changer au fil des épreuves rencontrées, ce qui va les amener à s’ouvrir aux autres pour laisser la lumière rentrer dans leur vie pour apprendre que le pardon fait partie de la guérison. Mais qu’il faut d’abord le vouloir et être prêt à se pardonner soi-même avant d’envisager d’aller plus loin…

Un roman bouleversant et envoûtant ! Toutes ces différences qui font d’une personne une personne unique… Impossible d’y résister, on succombe à cette histoire où nos émotions seront décuplées ! L’aspect psychologique et la réflexion qu’il y’a derrière cette pépite est violente, et dénonce sans scrupule ce genre de comportement abusif et ce que donne des abus de pouvoir à profusion…

mention-belle-decouverte-coup-de-coeur

Note 5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - PS Oublie-moi ! - Emma Green Format broché - PS Oublie-moi ! - Emma Green

 

 

My Hipster Christmas – Mag Maury

My Hipster Christmas – Mag Maury
Éditions Addictives, Collection Luv ~ Octobre 2019 ~ Env. 321 pages
Format numérique / Format broché

Je remercie les Editions Addictives pour ce Service de Presse.

Séduite par le titre et le nom de l’auteur je ne pouvais que foncer pour lire cette nouvelle histoire de Mag Maury.

Line change de vie, elle a hérité de The Magic Cave, magasin d’antiquités, de son grand-père Papi Joe. Elle compte rouvrir la boutique et pour une question pratique, elle s’installe dans l’appartement au-dessus. Lors du déménagement, elle a un petit accrochage avec un vrai sauvage. Quelle n’est pas sa surprise lorsque ce beau sauvage n’est autre que son voisin de palier de boutique. Le bel être bourru et arrogant, Jordan Miller, tient un Barber shop avec ses deux associés Tim et Sony.

Line se réjouit de cet emménagement, de l’ouverture du Magic Cave en cette période de Noël qu’elle affectionne tant. Pourtant, Jordan va refroidir ses gardeurs mais attiser ses sens.

C’est un vrai de chaud froid qui va se jouer dans ce petit quartier historique de Liverpool… Qui gagnera ? Comment va se passer la cohabitation ? En sortiront-ils indemnes ?

C’est une Line solaire qui éblouit ce livre par sa bonté et gentillesse, doublée d’une véritable lionne avec des réparties mordantes. J’ai adoré sa personnalité fragile, à fleur de peau mais combative, qui n’a pas la langue dans sa poche. Si au départ, Jordan ne m’a pas séduit, il m’a fait sourire puis petit à petit a réussi à conquérir mon coeur. Il est très secret,( peut-être un peu trop pour moi par moment), bourru, maladroit au possible dans ses rapports avec Line, un vrai sauvage au coeur d’or, anesthésié par des années de culpabilité ! Il est tout en fêlures et contradictions entre son apparence, sa volonté de protéger et sa raison. Un vrai « écoeurché » (selon l’auteure) qui ne demande qu’à être soigné sans le savoir !

C’est un vrai jeu de je te désire, je te repousse, je fais un pas en avant, puis deux en arrière… un vrai apprivoisement de cet hipster sauvage et grognon, pour qu’il laisse tomber toutes ses barrières.

Les associés de Jordan sont tout aussi attendrissants que lui, l’épaulant dans ses moments de faiblesse, une belle amitié… feront-ils l’objet de livre eux aussi ? Car je pense qu’ils ont du potentiel !

Je voulais connaître les raisons de ce désamour de Noël, de ses secrets, et je n’ai pas été déçue, même si ce fut un peu long à venir peut-être.

C’est jolie romance de Noël contemporaine et dans l’air du temps, où tous les codes sont réunis, maîtrisés pour nous faire passer un bon moment de lecture. Effectivement, c’est sexy à souhait avec trois barbus tatoués qui prennent soin d’eux, dans un Liverpool qui se couvre de neige. Mag Maury m’a donné des envies de me blottir au coin du feu, de décorer ma maison avant l’heure, et surtout de me remettre aux romances de Noël.


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Addictives pour cette lecture en service de presse-

J’adore l’approche et l’affrontement entre les personnages. Mag Maury n’y va pas de main morte avec eux et prend un malin plaisir à les bousculer pour les faire sortir de leur coquille. Cette histoire ne cessera pas de vous porter et de vous traîner dans un tourbillon où les sens sont en éveil et où les émotions viennent frapper pour guérir les maux !

 

Line a été élevée par son grand-père après avoir perdu très tôt ses parents alors qu’elle n’était qu’une petite fille. Papi Joe a été son pilier, son repère et lui a inculqué ses valeurs, malheureusement il est décédé il y’a de ça six mois et découvre qu’il lui a légué un héritage bien précieux, The Magic Cave, sa boutique d’antiquités.

Fini pour elle les galères, elle va pouvoir se construire une stabilité pour trouver un équilibre dans sa vie en espérant retrouver un peu de lui entre ces murs… Elle s’apprête à reprendre l’affaire de son grand-père, en emménageant dans l’appartement au-dessus du magasin. Mais voilà que lors de son déménagement dans son nouveau quartier, elle percute la voiture d’un sauvage, répondant au nom de Jordan. Ce mec aussi arrogant, impressionnant par son charisme et beau se trouve aussi être son seul et unique voisin de palier. Mais comme si cela n’était pas suffisamment, il faut savoir qu’il tient également un commerce de Barbershop à côté du Magic Cave…

 

Massif et viril, il l’impressionne par son côté sauvage et est scandaleusement torride !!! Plus elle lui tient tête plus elle le rend dingue. De même pour elle ! S’en suit un perpétuel jeu où le désir est électrisant mais où la raison va se jouer d’eux et torturer leur cœur et leurs pensées…

Line est douce, patiente, investie dans ses objectifs, généreuse, elle est brave et courageuse pour continuer son bout de chemin malgré les épreuves de la vie. La rencontrer, c’est tomber sous son charme et l’adorer pour son naturel et sa spontanéité !

Et puis on apprend à connaître Jordan… Un homme à la personnalité bien complexe qui est fait d’ombre et qui a choisi la solitude. Les fantômes du passé viennent le hanter sans crier gare, pour s’infiltrer dans son esprit lui laissant une profonde amertume dans la gorge, qui le plonge dans le froid et le noir. Il ne fait pas dans le politiquement correct, tant il est si homme, si viril, si intense… et très difficile à cerner. Il se refuse de la laisser entrer dans sa vie et préfère faire son connard avec elle pour qu’elle le déteste au lieu qu’elle s’attache à lui pour ne pas l’entrainer dans sa chute… car ce qu’il faut savoir c’est que depuis six années il n’est plus que le fantôme de lui-même. Mais Line ne se laissera pas abattre et va faire preuve de patience pour fissurer sa coquille afin de laisser sortir l’homme qu’il était autrefois… Deux personnes cohabitent en lui. L’une odieuse, sauvage et froide, l’autre, attentionnée, délicate et protectrice… Difficile pour elle de s’y retrouver puisqu’il s’acharne à souffler le chaud et le froid et à l’aimanter sans qu’elle parvienne à se détourner de lui tellement sa personnalité l’intrigue et la déstabilise plus qu’elle ne le devrait.

Elle est arrivée dans sa vie comme un ouragan… Lui est arrivé dans sa vie comme une attaque éclaire… et vont faire de sacrés ravages ces deux-là ! Line sera-t-elle son salut ? Pourra-t-elle lui apporter la lumière et la chaleur dont son cœur a besoin, sans souffrir en retour ?

J’ai adoré le passage « d’Alfredo Silencio Illico » !!! L’auteure a une plume vraiment dynamique et pleine d’humour à vous faire pouffer de rire alors que la situation se révèle compliquée. Ce livre c’est une bouffée d’air frais, qui apporte réconfort et bien être avec l’intervention de toute la bande d’amis qui intercèdent dans la vie de Line et Jordan ! Un purgatoire de bonheur !

Je suis une inconditionnelle fan de romance de Noël, et il va de soi que j’ai adoré lire cette histoire qui se déroule durant cette période ! Les personnages, tous autant qu’ils soient nous touchent et nous attendrissent. L’histoire est plaisante et agréable à découvrir dans son ensemble et nous fait vivre un bon moment livresque !

Note 4 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - My Hispster Christmas – Mag Maury Format broché - My Hispster Christmas – Mag Maury

 

Esme, Tome 1 – Farah Anah

Esme Résumé
Black Ink éditions ( septembre 2019) – Format numérique

 Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse. 

Avis de Julie

Farah Ana nous livre une histoire bouleversante avec Esme…

Lorsque Esme rencontre Abain elle n’a que douze ans et lui dix-sept, il sera sa lumière dans l’obscurité, dans son quotidien, tout son monde au fil des années…

Mais le sera-t-il vraiment ?

Lorsque l’amour est tellement fort qu’il en devient destructeur, lorsqu’un rêve se transforme en cauchemar. Le destin n’épargnera rien à Esme, l’horreur, les coups, la misère et j’en oublie.

Cette auteure m’a fait vaciller constamment entre admiration, et haine pour le personnage d’Abain. Le doute n’a cessé de s’insinuer dans ma lecture… aime-t-il vraiment sa gitane, ou est-ce que c’est un besoin protecteur à la limite de l’avilissement ?

Lui a ce besoin de contrôle et elle, ne livrera pas toutes les horreurs qu’elle vit et subit chez elle. Entre la honte, la violence, la déchéance qu’elle subit au quotidien avec ses parents : il est ce petit espoir, sa bouffée d’oxygène, malgré une communication verbale difficile entre eux.

La construction de la trame narrative est très réussie, j’ai aimé le début avec leur adolescence, pour ensuite découvrir les manques de leur histoire au travers des bonds dans le passé d’Esme. J’aurais aimé avoir la vision d’Abain (peut-être dans le second tome !), mais cela aurait enlevé tout le mystère qui l’entoure.

Il veut son bonheur pourtant, il sera bien souvent sa perte, voire la source de son coeur brisé. J’en finis par me demander les réelles intentions d’Abain, est-ce qu’il est lâche? Egoïste ? Voulant apaiser sa mauvaise conscience, créant plus de mal que bien ? Entraînant Esme dans une situation inconfortable, malsaine, avec de la dépendance ? Il est presque un drogué pour elle, ne lui résistant jamais… ou alors la protège-t-il de quelque chose ? Mais de quoi ?

Beaucoup de questions sans réponse donc vous imaginez ce qui a agité mon cerveau et mon cœur tout au long de cette lecture, et qui continue de l’agiter !! Au point de disserter d’Abain avec mon binôme d’avis Valou, oui, oui ça nous arrive souvent, et d’être pour ma part dans la « Team Esme » !

Cette romance est d’une intensité incroyable, on ne cesse de vivre le yo-yo incessant des sentiments qui animent Esme. La voyant, grandir, s’épanouir, chuter et vouloir se reconstruire, malgré sa « kryptonite » : Abain.

Elle est étonnante par sa maîtrise, par tout ce qu’elle a vécu et qu’elle encaisse encore. Plus, d’une fois on s’attend à ce qu’elle s’insurge. Elle surprend en se refermant plutôt que d’évacuer tout ce qui la ronge. Jusqu’où est-elle prête à aller par amour ?

C’est une lecture vraiment prenante dont j’ai voulu en comprendre les enjeux en sachant pertinemment qu’il faudra attendre le second tome pour avoir mes réponses ! Oui, la patience ne fait pas partie de mes qualités, en lecture, surtout avec un tel opus.

Farah Anah rend son histoire addictive grâce à ses personnages complexes, tortueux, plongés dans leurs sombres pensées, démontrant qu’entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas, et que trop d’amour peut rapidement devenir un fléau. Elle a une plume sans concession, qui livre les tréfonds des âmes de ses personnages au point que vos entrailles soient touchées. On ne peut rester insensible à leur histoire torturée, l’option mouchoir est à prévoir !

Cela va être difficile d’attendre la suite, et je n’ai pas le choix… Je plongerai dans ce second tome avec avidité, impatience, tellement, l’histoire d’Esme est aussi accaparante qu’intrigante, tout comme sa relation avec Abain est passionnelle et destructrice.

Pourra-t-il en sortir quelques choses de beau après autant de tourments ? Le pardon sera-t-il suffisant ?

 

Avis de Valou

Waaaaouuuuuuuuh !!! Je ne pouvais pas commencer mon avis autrement que comme cela ! Une vraie claque ce livre, je pense qu’il fera partie de mon top 5 de 2019.

Je vous le dis d’emblée c’est un magnifique coup de cœur pour ce premier tome qui m’a, tour à tour, chamboulée, bouleversée, énervée, peinée…Bref, je crois être passée par tous les états ! Impossible de rester indifférente face à cette histoire, elle nous a d’ailleurs occasionnée bien des discussions avec Julie, comme elle vous disait juste avant !

Esme. Abain. C’est l’histoire d’un amour ultime mais déchu. C’est l’histoire d’un amour ravageur qui rend dépendant, (autant Esme que le lecteur d’ailleurs). C’est l’histoire d’un amour passionnel, peut être voué à l’échec.

Farah Anah a l’habitude de nous écrire des histoires intenses, mais là je crois qu’elle a mis la barre très très haute sur l’échelle de l’intensité romanesque ! Ces deux personnages principaux ont le chic pour vous prendre aux tripes. Petit à petit l’auteure dépeint le quotidien misérable et peu sécurisant d’Esme. Depuis son enfance, elle se bat seule, face à la vie qui prend un malin plaisir à la malmener. Comme elle le dit souvent « elle fait avec ». Elle a appris à développer ses propres mécanismes de défense, pour ne pas flancher. Si jeune et déjà confrontée à tant de haine. Abain va être, un sauveur et son protecteur. De 5 ans son aîné, il va la prendre sous son aile. En lui Esme va trouver un roc auquel se raccrocher. Accueillie à bras ouverts par la famille de celui-ci, la jeune fille va pouvoir souffler, un peu. Mais l’amour et le désir vont naitre entre ces deux-là au fur et à mesure des années qui passent, pour devenir extrêmement fort et indestructible. Mais il y a toujours le revers de la médaille, celui qui vous fait vite déchanter. Esme va apprendre à ses dépends, parce que Abain, bien que fou amoureux, est bien souvent maladroit et blessant.

Petit arrêt sur image sur le personnage d’Abain. Mention spéciale pour lui évidemment et gros crush littéraire pour moi ! Son côté ultra protecteur m’a conquise, même si j’ai conscience qu’il exerce une influence voire une emprise parfois néfaste sur Esme. Mais Farah Anah a réussi à nous faire sentir combien Abain ferait tout pour sa belle, quitte à prendre de sacrés risques pour elle.

Malheureusement, les choses ne vont pas se dérouler comme prévu et leur histoire va s’effondrer comme un château de cartes, laissant Esme désemparée et au bord du gouffre.

Quand ils vont se retrouver fortuitement (ou pas ?), Abain a changé : il est froid, distant et souvent odieux. Esme a beaucoup souffert de bien des manières en son absence, on se demande même comment elle tient encore débout. Pourtant, le revoir lui fait un choc, parce qu’elle l’aime toujours, probablement à jamais. Là où l’auteure fait très fort, c’est qu’elle arrive à nous embarquer dans sa trame, malgré l’ambivalence malsaine d’Abain. Il donne et reprend tout dans l’instant ! Comment ne pas être déstabilisée par ce comportement. Comment Esme peut-elle tenir le coup, lorsque la seule personnage qui l’ait véritablement aimée, qui lui ait donnée tant d’importance, la trahit de la pire des manières ? Qui est Abain ? Un connard ou un maladroit ? Un amoureux fou surprotecteur à l’extrême ou un vil manipulateur ?

Ce sont ce paradoxe ambulant qu’est Abain, la souffrance si bouleversante d’Esme, et leur amour si dément, qui m’ont donnés une claque livresque monumentale ! J’ai souvent pleuré en lisant ce premier opus, tant la douleur d’Esme était magnifiquement décrite, mais j’ai kiffé grave, comme on le dit trivialement ! Je pourrai encore en écrire davantage pour vous décrire mon ressenti, mais le mieux est que vous alliez découvrir par vous-même ce roman. Tout y est : des personnages atypiques et attachants, de l’intensité dans les sentiments et dans le corps, une trame prenante construite sur des flash-back denses…

J’ai aimé l’abnégation des personnages d’Esme et Abain. J’ai aimé essayer de les comprendre. J’ai aimé lire leurs contradictions. Je les ai aimés tout simplement.

Bref vous aurez compris les raisons de mon énorme coup de coeur. Je ne mets que très rarement une telle note! Je ne dirai qu’une seule chose : vivement la suite ! Je veux savoir ce que cache Abain, comprendre son comportement si perturbant et bien je veux un happy end, mais est-il seulement possible ?

Je vous laisse avec la beauté des mots d’Esme :

« Cette intimité m’est plus précieuse encore que tous les orgasmes qu’il est susceptibles de me procurer. Elle ancre notre liaison plus profondément dans l’histoire et la grave dans l’essence de mon âme »

                        Esme

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique que Amazon (format broché bientôt disponible):

Esme Kindle

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Londres aux Seychelles – Aidan Adam

Résumé 3
Black Ink Editions ( Septembre 2019) – Format Numérique

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

J’avais adoré découvrir la plume d’Aidan Adam avec le diptyque « Just Love Again ». L’histoire entre la princesse Leya et son papillon avait conquis mon p’tit cœur tout mou. D’ailleurs, j’en profite pour dire que si vous n’avez pas encore eu le plaisir de découvrir cette histoire, je n’aurais qu’un seul mot : FONCEZ !

Voici donc la quatrième collaboration entre Aidan et Black Ink. Cette fois-ci l’auteure propose une romance plus légère que la précédente, toujours avec l’envie, non dissimulée, de nous faire voyager !

Pari gagné de ce côté-là, direction Les Seychelles en ce tout début d’automne pour nous. D’emblée ce qui m’a plu c’est le choix de l’auteure d’avoir placé un titre de chanson à chaque début de chapitre. J’adore lorsqu’une playlist accompagne ma lecture, cela donne une tout autre dimension à ma découverte livresque.

Nous faisons donc connaissance avec Kaysha et Cali, deux meilleures amies et colocataires en partance pour de nouvelles aventures. Elles frôlent la trentaine et pourtant l’insouciance les habite. Elles se laissent porter au gré des opportunités qui se présentent à elles, sans contrainte ni carcan. Vous en rêvez aussi non ?

Les deux jeunes femmes décident donc de partir aux Seychelles travailler pour un groupe hôtelier de luxe. Plages de sables blanc, eau turquoise, températures de folie : vous voyez le tableau?? Leur rêve d’évasion et d’aventures va être comblé ! Aidan Adam n’a pas son pareil pour décrire les paysages qui entourent ses héroïnes. On s’y croirait. Il faut reconnaître aussi que les thèmes du voyage et de l’écologie, chers au cœur de l’auteure, sont véritablement présents tout au long du roman, c’est sa force!

Dane, sismologue et aristocrate malgré lui, va travailler sur une plateforme pétrolière au large de l’archipel des Seychelles. Alors que quelques jours de repos lui sont accordés, sa rencontre fortuite avec Kaysha va bouleverser sa vie à jamais. Lui qui est guindé et laisse si peu de place à l’improvisation dans son quotidien, va se rendre compte que de se laisser aller de temps en temps, cela peut être extrêmement jouissif !

Son éducation très stricte, sa diction et son vocabulaire très léché, offrent des dialogues savoureux. On sent que l’auteure s’est longuement documentée sur le travail d’un sismologue, notamment sur des plateformes pétrolières. Elle ne laisse jamais rien au hasard dans ses récits.

J’ai aimé lire le coup de foudre entre Kay et Dane, l’attachement de la jeune femme pour le beau gosse est touchant. Dane va mettre du temps à comprendre les changements qui s’opèrent dans son cœur. Mais il m’a manqué le p’tit truc en plus, le p’tit truc magique qui vous emporte, pour que je sois totalement conquise par leur couple.

Cela étant, j’ai passé un bon moment livresque, servi par la belle plume d’Aidan Adam. Tous les ingrédients sont réunis pour offrir une jolie romance sous le soleil (mais pas que !): des paysages à couper le souffle, des personnages atypiques et une histoire d’amour délicate et sensuelle.

 

Londres aux Seychelles est une New Adult qui vous fera voyager dans les paysages les plus idylliques mais aussi les plus exposés à la colère des éléments !

Kaysha part avec sa meilleure amie Carla sur l’atoll Adalbra, aux Seychelles pour travailler dans un nouveau complexe hôtelier de luxe et écologique. Elle va rencontrer par hasard l’anglais, Dane Hastings, marquis d’Exeter, mais surtout sismologue travaillant sur une plateforme pétrolière dans l’océan Pacifique. Leur attirance charnelle va faire des étincelles !

Si deux univers se rencontraient sans le savoir : l’aristocratie et la liberté ?

Cette auteure a un véritable don pour vous immerger dans lieux de son histoire. Les descriptions sont si réelles, sans être ostentatoires, qu’on s’y croirait : les bruits, les odeurs, la faune, la flore et même les autochtones avec leurs croyances.

De plus, elle est attachée à l’écologie, au respect de la nature, chacun de ses livres a une cause à défendre. Ici ce sera les séismes, tsunamis, cyclones et leur prévention, et la mise en sécurité des populations. Ses histoires ont toujours un rapport avec la mer, élément si idyllique pouvant se transformer en enfer en un clin d’œil.

J’aime ses convictions qui accompagnent ses héros sans être un livre militant, elle incite à une prise de conscience.

C’est une romance légère par le côté peu attaché au matériel de Kaysha, à son insouciance, son naturel optimiste et enjoué, elle un côté décalé avec ses appels aux divinités. Pourtant, c’est une vraie romantique qui va s’enticher d’un homme aussi beau que rigide n’ayant jamais connu aucun amour.

Son statut est un peu déstabilisant, elle va un peu ou le vent l’emporte, profitant ou provoquant des opportunités professionnelles à vingt-huit ans. C’est un profil d’héroïne assez peu commun qui m’a gêné m’empêchant d’adhérer pleinement à son personnage.

L’anglais est à l’image de ce qu’on peut imaginer d’un aristocrate trentenaire élevé par des domestiques, puis éduqué par des précepteurs, et l’internat. Le poids de cette noblesse complètement stérile aux évolutions de la société, enfermant les descendants dans un véritable carcan est y très bien mis en avant. Dane ne fait pas absolument pas rêver avec son milieu, ni ses parents. Pourtant je le trouve touchant à vouloir se démarquer, se défaire de ce titre grâce son travail. Il est désuet, avec des manières empruntées, mais j’aime son potentiel et tout le chemin qu’il va parcourir pour s’épanouir. L’approche de sentiments, d’émotions, l’effraie au plus haut point, puisqu’on ne lui a jamais appris à les exprimer, puisqu’il n’avait pas l’autorisation de les ressentir et/ou de les manifester dans sa famille.

Le couple est un peu atypique, et a eu  de mal à me convaincre. L’alchimie n’a pas complètement opéré sur moi, même si certaines situations cocasses, ou répliques humoristiques anglaises m’ont bien amusées. La romance à proprement parler est plus marquée dans le dernier tiers du livre, puisque les débuts sont quelques peu chaotiques.

J’ai apprécié ma lecture, malgré mes réserves sur le couple Kaysha-Dane, car la plume de cette auteure m’embarque sans difficulté dans son univers et ses engagements. Elle m’a fait voyager aussi bien dans des paysages de rêve que dans ceux ravagés par le déchaînement de la nature. Tout n’est pas idyllique à l’image de l’amour.

 

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :  (Version Broché sur le site des Editions Black Ink)

 

 

Drama Queen – Lindsey T

Drama Queen – Lindsey.T – Black Ink Editions – Version Numérique – Version Broché (à venir) – Sortie le 04/09/2019

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

Drama Queen est un concentré d’humour, de suspense, version jeunesse couronnée et maladresse assurée !

Eléonore, vingt-trois ans, jeune reine malgré elle, à la suite du décès du reste de sa famille. Elle doit faire face au deuil, à ses frasques, sa légendaire maladresse et son indécrottable poisse, qui sont un vrai fléau lorsqu’on doit suivre l’étiquette. Elle est affublée d’un nouveau garde du corps écossais, Colin Ramsay, surnom de code : Mister Freeze. Elle doit tellement composer, entre ses préoccupations, le projet de son défunt père qu’elle veut voir aboutir, ses obligations rasoirs, une récente tentative d’assassinat contre sa personne et un garde du corps très collant…

Comment va-t-elle à s’en sortir ?

Cette romance rédigée à la première personne est remplie de pep’s, de dérision et d’un recul sur la vie d’une princesse contemporaine. C’est un vent d’air frais que souffle l’auteure avec cette histoire. On suit donc toutes les tribulations de cette reine qui, il faut le dire nous semble bien plus humaine avec tous les désagréments qu’elle subit ! Nous sommes bien loin de l’image lissée, cadrée, d’une Duchesse de Cambridge, belle mais toujours parfaite !

Grâce au ton de l’auteure, le lecteur est complètement embarqué dans les aventures loufoques et abracadabrantesques de cette jeune princesse devenue reine par obligation. Les rebondissements sont fous, les situations hallucinantes, bien loin de la réalité, mais qu’importe car un tel personnage ne pouvait pas avoir une histoire commune.

J’ai pu lire d’autres livres de Lindsey (que j’ai adorés), il y avait déjà du potentiel à rendre ses héroïnes gaffeuses, se mettant dans des situations épineuses et humiliantes avec aplomb, mais là, je dois dire que c’est du haut vol ! Le passage de la marmotte, à 10 000 pieds, est juste mémorable (il faudra lire pour comprendre 😉 !!!), j’aimerais d’ailleurs savoir quelle fut ton inspiration Lindsey T, pour cette scène ????

C’est une lecture presque « feel good », il faut reconnaitre que les tribulations d’Elé donnent le sourire, la pêche malgré tout ce qu’elle doit endurer.

J’en oubliais presque Mister Freeze… sa rustrerie n’a d’égale que sa patience, et croyez-moi il en faut avec Reine Eléonore. Il est tout en finesse, autant dans ses réflexions, ses répliques, sauf, lorsqu’il s’agit de sécurité, ce qui engendrera un nombre conséquent de situations assez mortifiantes !

Malgré un protocole pesant, une pression politique et médiatique, une vie tellement éloignée de notre quotidien, on est catapulté avec Eléonore dans son histoire, telle des copines suivant ses aventures. Le style décalé de Lindsey T, alliant énergie et humour permet de créer des personnages un peu déjantés qui vous feraient presque oublier l’intrigue, une véritable lecture rafraichissante et divertissante !

Cette reine des temps modernes vaut le détour, vous faisant passer un bon moment de détente, de rire avec son glaçon écossais et sa marmotte !

Avis de Valou

C’est la première fois que je lis la plume de Lindsey T. Le synopsis et la couverture promettent une histoire haute en couleur et pleine d’humour. Il ne m’en a pas fallu davantage pour me convaincre de me plonger dans cette royale romance!

D’emblée je peux dire sans détour que j’ai bien rigolé en découvrant les aventures rocambolesques de Queen Eléonore et celles de sa marmotte ! Elle devient reine malgré elle et se voit attribuer un rôle qu’elle n’affectionne pas particulièrement. De sang bleu certes, mais le protocole n’a jamais été sa tasse de thé. Elle doit poursuivre le travail entrepris par son père, la tâche va s’avérer ardue car la Miss est maladroite et attire le mauvais œil.

Il faut être clair, cette jeune femme  est une princesse pourrie gâtée et irresponsable. Pourtant Eléonore nous attendrit parce qu’elle a un côté « héroïne du quotidien», celle  qui nous ressemble un peu. Il lui arrive un tas de situations cocasses, souvent embarrassantes qui pourraient arriver à chacune d’entre nous. En cela, l’auteure réussit à nous faire aimer ce personnage qui pourrait paraître détestable au premier abord. Comme toujours, les apparences sont souvent très trompeuses !

L’oncle de la reine tient à sa sécurité, la voilà donc affublée d’un garde du corps à effet « Kiss Cool » ! Voyez plutôt, Eléonore, la reine des surnoms, l’a baptisé « Mister Freeze »: sympa! Il faut dire que le bodyguard est froid, voire même très froid, mais très bien fait de sa personne. Je ne vous cache pas, cependant, que Colin ( son vrai prénom hein 😉 ) peut devenir mon garde du corps quand il veut ! Il tient à mener à bien cette mission, en faisant son travail très consciencieusement. Mais notre Drama Queen en titre ne va pas lui faciliter la tâche!

Leur romance est drôle, légère et rafraîchissante. Sans prise de tête, elle vous divertira assurément. Ce n’est bien évidemment pas une histoire réaliste, mais cela fait du bien de temps en temps de s’évader, l’esprit léger, avec ce genre de romance.

L’auteure frôle presque avec la chick-lit. Vous ne trouverez pas ici, une romance intense et érotique. Les relations entre Eléonore (+ sa marmotte) et Colin sont très soft. On passe donc un moment divertissant. Les rebondissements sont nombreux, j’ai particulièrement apprécié les chapitres où la reine et son garde du corps se retrouvent sur une île déserte. Cette romance pourrait constituer la trame d’un très chouette téléfilm sur Netflix, idéal pour « chiller » sur son canap’ avec une bonne tasse de thé et des biscuits !

Je vous recommande donc de lire ce roman si vous cherchez une histoire légère et de transition entre deux histoires plus intenses. Vous serez parfaitement servies par cette romance entre une reine déjantée et son highlander glacé préféré ! Le tout est mis en forme par une plume fluide, très agréable à lire. Je ne connaissais pas le style de Lindsey T., je suis ravie de l’avoir découvert : entre maîtrise du récit et humour savamment dosé. Un talent à surveiller de près.

 

 

 

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture qui vous convient :

 

 

Forever & Ever – Alessia Jourdain

Résumé - Forever & Ever - Alessia Jourdain


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Merci à l’auteure pour la transmission de son roman en service de presse-

Avec ‘Forever & Ever’, Alessia Jourdain nous plonge dans une intrigue mêlant suspense et romance sur un fond dramatique…

Lorsque Finn est en voyage de noces avec Ava, ses instincts d’agent secret se mettent en alerte. Un certain mal être s’empare de lui avec la sensation d’être épié. Il contacte alors Alejandro, alias Gonz, son collègue, meilleur ami, ainsi que compagnon de sa petite sœur, pour évacuer ses doutes. Ce dernier lui demandera de rester sur ses gardes… Tous les deux savent de quoi ils parlent car ils en ont vu des choses par le passé et leur métier a fait qu’ils ne se sont pas fait que des amis autrefois…

Finn et Alejandro, c’est plus ou moins le même genre d’homme. Tous les deux aiment avoir le contrôle sur tout ce qui se passe autour d’eux et ont pour nature de se montrer très protecteur avec les personnes qui sont chères à leur cœur.

Embourbés par le train-train quotidien, ils oublieront de rester à l’affût et méfiants… Pourtant ces signaux ressentis par Finn ne l’ont pas trompé, car le mal arrive et s’immisce sans qu’il puisse savoir de quoi est ce qu’il s’agit vraiment… Sont-ils en danger ? Qui le traque ? Qui est visé ? Pourquoi et dans quel but ? Vengeance ? Pouvoir ? Argent ?

Anila ne connaît pas son passé et ne se rappelle plus vraiment le début de sa vie au Kosovo. Finn l’a sauvée et ses parents sont devenus les siens, il y a vingt ans de ça… Anila s’est construite à travers cette famille aimante. Elle a du caractère et une force mentale qui s’est forgée après avoir vécu des horreurs. Elle est devenue une femme faisant preuve d’une grande empathie, passionnée par son métier et par son homme, elle vit à ses côtés un amour torride et inconditionnel ! Sa relation avec Alejandro qui dure depuis quatre ans représente tout ce qui lui manquait dans sa vie. Même s’ils ont vingt ans d’écart, ils sont la moitié de l’autre. Ils se complètent d’une façon assez irréaliste, pour former un tout.

Mais Anila aussi gentille et généreuse soit-elle, est également très naïve puisqu’elle se lie facilement d’amitié avec les gens qu’elle côtoie par son travail. Malheureusement, certaines personnes n’ont pas une âme bienveillante et ont des intérêts bien précis pour expliquer leurs attitudes… Lorsqu’elle va rencontrer Devor, elle se sentira en confiance et intéressée par ce qu’il lui dira. Une complicité va se créer en douceur…

Le duo Anila/Alejandro est fougueux… Ils sont fusionnels et passionnels. Leur relation est envoutante et impérative. Aussi beau et vrai qu’est leur amour, ils resteront aveuglés par leur routine sans s’apercevoir que le danger s’immisce à petits pas dans leur union. La vie va les bousculer et leur faire vivre une terreur pour l’un, une confession remettant tout en question pour l’autre. Leur amour ressortira-t-il indemne ? Les dommages collatéraux seront-ils réparables ?

J’ai beaucoup aimé la profondeur de leur amour. Alejandro et Ani sont des êtres entiers, qui ont la main sur le cœur et qui aiment donner de leur personne pour faire le bien autour d’eux. On se laisse prendre par la tournure que prend le roman à nous entraîner dans du suspense où la tragédie serait susceptible d’éloigner nos deux amoureux. Cette histoire, c’est également des liens amicaux forts et tenaces avec un soutien sans faille des personnes qui leurs sont chers qui vont venir s’infiltrer et se battre à leurs côtés pour mener l’opération, surmonter les épreuves de la vie et les difficultés qu’ils vont rencontrer sur leurs chemins.

L’ensemble est bien traité et mis en place, mais je n’ai pas pour autant été emballée d’avoir la vision de quasiment tous les protagonistes qui gravitent autour de nos héros. Cela fait beaucoup d’informations à assimiler ainsi que des répétitions qui m’ont fait perdre de l’entrain dans ma lecture. Malgré tout, on reste curieux et désireux de poursuivre cette histoire jusqu’au bout parce que l’auteure met beaucoup d’énergie dans ses mots pour nous transporter dans son histoire, toujours en faisant preuve de beaucoup de douceur.

Cette histoire n’est pas ma préférée de celles qu’a écrites Alessia Jourdain car il m’a manqué ce « petit quelque chose » pour faire toute la différence, mais elle reste agréable à découvrir.

Note 3,5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Forever & Ever est une tendre romance new adult sous fond de suspense.

Anila McDougal est en couple avec Alejandro Gonzales, dit Gonz, ex-agent de la CIA de vingt ans son ainé. Ils vivent à Boston, où lui a une entreprise de sécurité et elle, a voir un café-pâtisserie. Finn, le frère d’Anila, est également l’ancien coéquipier de Gonz et veille sur sa toute nouvelle famille, sur sa précieuse sœur. La seule crainte des anciens agents est que leur passé resurgisse, surtout après les derniers événements et les trahisons.

Peut-on se défaire du passé ? Pourront-ils s’aimer en paix ?

Comme toujours Alessia Jourdain emplit ses écrits de beaucoup d’amour. Sa plume est délicate, précise qui fait ressortir tous les sentiments les plus profonds de ses personnages. Elle arrive toujours à nous présenter des hommes forts, protecteurs, conquérants, au cœur tellement tendre, rempli de bienveillance pour ceux qu’ils aiment. Tout comme les femmes, épaulent, veillent, en apportant également une force féminine.

Ses histoires racontent, souvent, la vie d’une famille de cœur ou d’amis, et là ce sont des coéquipiers, des frères d’armes et de leur entourage. Ils ont un passé, souvent douloureux, des failles, qui les ont façonnés mais ils sont toujours prêts à déplacer des montagnes pour sauver, aider, qui touchent, qui nous est bien compté au travers des yeux d’Ani ou de Gonz. Grâce à leurs explications, le lecteur entre dans leur quotidien. Cependant, beaucoup d’informations sont à intégrer entre tous les personnages présents dans cette histoire.

L’auteure fait entrer le point de vue d’un personnage inconnu qui fait monter la tension, construire le suspense de l’histoire. D’ailleurs l’angoisse, et le manque de discernement qui prennent ces hommes surentrainés, est très bien expliqué et géré par l’auteure. Ils sont humains et dépassés par les évènements.

 

Même si ce n’est pas l’histoire que j’ai préférée de cette auteure, c’est un livre qui se lit assez vite et qui nous donne du baume au cœur malgré le suspense qui perdure sur une partie de l’histoire.

 



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format numérique :

Format numérique - Forever & Ever - Alessia Jourdain

GARY – Ange Edmon

Image résumé 2
Black Ink Editions (Août 2019) – Format Numérique

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

Ce livre démarre sur un magnifique poème, une très belle déclaration d’amour, dont j’aurais rêvé en être la destinataire tellement, c’est doux, touchant. On est mis dans l’ambiance ! Merci pour ta prose si émouvante Ange Edmon.

Ireland Mc Allister, meilleure amie de Laiana, revient à New York, après une année passées en Europe. Elle revient pour assurer un contrat : la décoration de l’extension de « Words for ills ». Elle devra certainement être confrontée au meilleur ami de Nils, Gary Harper, architecte de renom et chef du projet, mais surtout celui qui lui fait si peur, par tout ce qu’il peut lui faire ressentir. Elle ne veut pas succomber. Quand deux mondes s´affrontent… ce n’est jamais sans heurts !

Alors je renouvelle mon attachement à la plume de cette auteure qui sait vous émouvoir comme personne. Elle m’a tiré les larmes pour ces deux belles âmes si cabossées, si effrayées par l’amour, qu’elles préfèrent se faire du mal pour ne pas le ressentir, souffrir. Or, on ne choisit pas en matière de sentiments…

La relation est si intense faites de déclarations acérées, si sincères et parfois si blessantes … mais une telle alchimie ne peut s’ignorer, car même leurs silences, leurs regards parlent pour eux.

Ange Edmon manie les mots comme peu d’auteures, chacun d’eux est réfléchi, percutant de vérité qu’ils touchent le lecteur en plein coeur. J’avais adoré et succombé au phénomène Nils et Laina, mais là, ce fut encore plus fort : oui, c’est possible, (non pas je doute du talent de l’auteure, bien au contraire) et elle a réussi ! Mon dieu ce Gary… si obstiné, sensuel, observateur et fin analyste, il marche sur la corde raide tout au long au de l’histoire, trébuche mais n’en est que plus touchant dans ses moments de faiblesse, de souffrances.

D’ailleurs, sa déclaration téléphonique, si maladroite, est poignante, m’ayant émue aux larmes, tant par ses phrases si dures, acerbes, mais surtout par tout le chagrin et la colère qui en ressort. Ce « dark angel » a même fait vibrer mon coeur avec des déclarations bouleversantes, peu communes, atypiques, complètement à l’image de ce duo. Ils sont d’ailleurs plus dans l’action que dans les mots lorsqu’il s’agit de montrer leurs sentiments, leur passion inavouée.

Lorsque Ireland s’évertue à fuir tout sentiment qui pourrait faire battre son coeur de manière infime, qui lui ferait lâcher un petit morceau de ses barrières qu’elle a érigées, depuis dix ans, et que Gary ne cesse de tenter d’entrer dans son monde, c’est explosif, percutant.

Ireland est une femme forte, pouvant déplacer des montagnes pour ceux qu’elles aiment mais lorsqu’elle ne veut rien ressentir, c’est plus compliqué. Cette femme en apparence dure, qu’on pourrait détester, pour ses fuites, la peine qu’elle s’inflige à elle-même et aux autres, surprend par ses élans de bonté, de sollicitude, d’empathie.

Heureusement, que la psychiante veille… mais elle n’est pas seule, son juge Dredd et tout leur entourage que j’avais tant aimé découvrir dans le « Silence des mots », sont plus que présents. La phrase de Gary : « Parce que parfois on a la chance de choisir sa famille. » est tellement vrai et leur correspond tellement... Il est d’ailleurs préférable de lire les deux tomes du « Silence des mots » pour apprécier davantage Gary.

C’est un véritable coup de coeur pour ce livre et aussi pour cette magicienne des mots qu’est Ange Edmon, pour nous toucher au plus profond de nous, par le passé, les valeurs que défendent tous ses personnages, auxquelles j’adhère à 100%. De l’altruisme à l’état pur pour les autres, qu’ils soient des enfants ou faisant partie des personnes qu’ils estiment, en s’oubliant et se protégeant soi-même.

Il existe peu de lecture, où l’on vit le grand huit des émotions, complètement happée dans l’histoire, où plus rien n’existe, qu’il faut les choyer et reconnaître le talent de celles (ou ceux) qui créent ce bonheur livresque. Donc, je remercie l’auteure, pour ce sublime moment de lecture, qu’il y ait encore beaucoup d’autres… N’hésitez pas :

Venez vibrer au son des mots d’Ange Edmon !!!!

 

Avis de Valou

Well, Well, Well. Le voici, le voilà le spin-off du « Silence des Mots ». A la sortie de cet opus j’avais écrit un avis bonus Coup de Coup pour ce dyptique, qui n’était pas prévu au programme. Cette fois-ci nous avons choisi de faire un avis commun avec ma comparse Julie.

Ange Edmon et ses mots dévastateurs pour votre p’tit cœur tout mou : et bien voilà une belle entrée en matière me direz-vous ! Pourtant il s’agit bien de cela, cette auteure n’a pas son pareil pour décrire les sentiments les plus profonds ressentis par ses personnages. Je ne reviens pas volontairement sur le résumé, je préfère plutôt me pencher sur le récit en lui-même.

Ange Edmon nous offre ici un opus dans la même veine que sa saga précédente. Clashs et passion intense jalonnent cette histoire atypique. Elle sait rendre le lecteur complètement marteau, tant la trame est addictive ! A chaque chapitre on veut en connaître davantage, comme si nos doigts étaient collés à notre liseuse (ou à notre livre). Impossible de les retirer car vous savez au plus profond de vous même, que plus vous avancez dans l’histoire, plus la fin approche et donc que vous allez devoir laisser ce roman filer, ce qui va vous laisser dans un profond désarroi livresque, avec une question au bout des lèvres : « mais je vais lire quoi maintenant, après ça? »…

Le personnage d’Ireland m’a touchée, mention spéciale pour elle bien sûr! Ses mécanismes de défense, sa peur de souffrir de nouveau, sa peur de s’attacher et d’aimer, la rende si forte et si fragile à la fois. J’adore ce genre de personnages, tout en contradiction. Son caractère tempétueux apporte du piquant à sa personnalité. La fuite, voilà la seule option que la jeune femme à trouver pour se protéger. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Gary va avoir fort à faire. Il va se battre pour elle ? Oh oui et pas qu’un peu ! Ah Gary!! Tendance Bad Boy, tatoué et écorché vif : on craque c’est évident ! Le frère de cœur de Nils n’a jamais oublié le baiser échangé avec Ireland, un an auparavant. Lui qui ne s’attache à personne, à souffert bien plus qu’il ne l’imaginait après cet événement. Alors qu’elle revient dans sa vie comme un boomerang, il va tout faire pour essayer de la garder près de lui, même s’il reste aussi sur ses gardes, marqué par un passé extrêmement douloureux.

Ensemble, Ireland et Gary sont incroyables. Séparés ils souffrent. Ensemble, ils se guérissent l’un l’autre et effacent leurs peurs respectives. Séparés, leurs démons refont surface, jusqu’à ce qu’ils les engloutissent complètement dans les méandres et les tourments de leur tristesse infinie. Ils se sont créés le besoin de l’autre pour survivre et s’en est profondément touchant. La passion de leurs ébats, comme s’ils étaient les derniers qu’ils avaient à ressentir, illustre parfaitement cet état de fait. Gary va faire preuve d’une sacrée volonté pour s’accrocher à la fougueuse et impétueuse Ireland. Waouh quelle force !

On retrouve aussi tout au long de cet opus, la notion de famille de cœur qui transparaissait aussi dans la saga précédente. Toutes ces âmes meurtries ce sont réunies et forment un cercle si fort qu’il en est indestructible. Ce qu’ils n’ont pas pu avoir dans les débuts de leur vie, ils vont se battre pour ce cercle puisse combler, pour chacun, les manques et les absences de leur vie passée. Il est très plaisant de retrouver Nils et Laïana qui essayent de veiller sur leurs amis, d’un amour farouche et protecteur.

Evidemment j’ai aimé cette histoire, il est presque inutile de le préciser. Evidemment, je vous recommande cette lecture, même si dorénavant les sorties livresques de Black Ink mènent leur propre vie, sans avoir besoin de notre avis. Ange Edmon signe ici un roman percutant qui vous fera vibrer et qui nous donnera envie de lire ses prochaines pépites !

Je vous laisse avec les mots de Gary :

« Je sais qu’elle a vécu l’enfer, elle sait ce que j’ai subi aussi. On ne peut être que le paradis de l’autre, non ? ».

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :