Une Vieille Affaire – Nicolas-Raphaël FOUQUE

Une vieille affaire – Nicolas-Raphaël FOUQUE – Les éditions d’Avallon – 246 pages – Avril 2020

 

Je ne m’attendais pas du tout à écrire un avis comme ça en débutant ce livre. 

Bye bye la romance, le pays des bisounours, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Bye bye les connards arrogants super sexy. On est pas du tout dans ce genre.

Non, vous entrez dans la réalité, dans l’envers du décor, dans les dessous de ce qui régit un (notre) pays. Vérité, demi-vérité ou simple spéculation, dans tous les cas, il est peu probable qu’il vous laisse indifférent

Une vieille affaire est un polar avant tout. Pas de scènes explicites en soit, on nous laisse imaginer avec les flash-backs. Plusieurs thèmes sont abordés dans ce livre et quasiment tous gravitent autour de la politique, (la quête de pouvoir, l’argent, le sexe) ou ce qui en découle

La préface nous pose déjà le contexte de l’histoire avec une narration à la troisième personne du singulier.  Par la suite, durant la lecture, on retrouve énormément d‘allées et venues entre différentes situations et autant de personnages, dans un même chapitre mais se déroulant au même moment. A titre personnel, c’est l’une des rares fois où ce type de narration ne m’a pas gênée. C’était simplement relaté, factuel. Pas de suppositions sur le ressenti d’untel ou d’untel.

101528569_2681851035405321_9155157850136248320_nIl est difficile de vous parler des protagonistes tant il y en a ! La compréhension a vraiment été laborieuse au début. Comprendre qui était qui, en particulier dans le milieu politique, s’est révélé très compliqué. Même une fois terminé, je ne suis pas sûre de remettre chaque personnage à sa place. 

Ce livre est avant tout une enquête menée principalement par une journaliste, Camille, que l’on va suivre, mais pas seulement car au final, on ne la suit pas systématiquement. Elle a une personnalité intéressante et particulière mais pas suffisamment mise en avant à mon goût ce qui m’a empêché de mieux la cerner.

Il y a aussi pas mal d’indications de lieux précis dont je n’ai pas compris l’intérêt principal, mais peut-être est-ce propre au fait qu’on doit le lire comme un scénario de film.  J’ai mis longtemps à vraiment me plonger dedans. Jusqu’à la moitié, j’ai un peu subi la lecture, ne voyant pas trop les intérêts de telle ou telle chose. Quand enfin cela a commencé à bouger, je me suis vraiment prise au jeu. C’est devenu intéressant dès que les révélations sont apparues et que j’ai pu commencer à faire des recoupements, des suppositions, à suspecter des personnes et remettre en question l’enquête.

Je m’attendais à avoir peur mais ça n’a pas été le cas. Il n’y a pas de scènes qui m’ait fait retenir mon souffle, ou bien, flipper pour la personne qui était concernée, et c’est dommage. Bien que je ne sois pas la première à aimer me faire peur, je dois avouer que cela m’a un peu manqué. Il y a quand même eu un peu de suspense mais c’est réellement arrivé quand l’intrigue s’est mise en route et que les pièces du puzzle se sont formées.

Certains passages ne laisseront pas indifférents le lecteur.

Personnellement, j’ai ressenti une profonde injustice lors d’un flash-back associé à une incompréhension la plus totale. Des choses à vomir, tout bonnement révoltantes et répugnantes mais qui pourtant apportent, d’une certaine manière, des indices à l’enquête actuelle ainsi que des soupçons sur une personne.

101542462_2636136286706239_5734433195936448512_nLes sous-parties des chapitres sont coupées de façon à faire monter crescendo la pression, le suspense et ça a vraiment bien fonctionné sur la fin du livre. Je n’ai d’ailleurs pas vu le temps passer. J’ai apprécié la chronologie très claire et respectée, même si en soit, l’histoire se déroule sur 5 jours. 

La plume de l’auteur est agréable et fluide, les rebondissements s’enchaînent avec brio. On ne reste tranquille seulement quelques minutes tant les événements et les révélations s’enchaînent. La fin était réellement très intense, j’ai vraiment apprécié.

Je ne m’attendais absolument pas à un tel retournement. Les complots, plus nombreux les uns que les autres, se dévoilent tandis que certains masques tombent.

J’ai quelques questionnements qui demeurent en suspens. Il semblerait qu’il y ait un préquel à l’histoire. Ne l’ayant pas lu, il est possible que cela en soit la raison.

En résumé pour ce livre : si vous croyez que la politique et les hautes sphères de notre société regorgent d’hommes honnêtes et altruistes, et que vous souhaitez voir un envers du décor lisez-le. A contrario, si vous n’y croyez pas, lisez-le et confortez-vous. 

Dans les deux cas, “une vieille affaire” vaut vraiment le détour.

Un avion sans elle – Michel Bussi

       
R2SUM2

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité… Cet ouvrage a reçu le prix Maison de la presse

Avis Helle

J’ai vraiment mais vraiment eu du mal à rentré dans l’histoire, j’ai failli d’ailleurs à plusieurs reprise stoppé ma lecture. Beaucoup trop de longueur et un personnage avec nom assez spécial, vous vous dites non mais Sérieux c’est quoi ce nom pourri. Car le premier enquêteur de cette histoire est un détective privée du nom de Crédule Grand-Duc, est ce un effet d’optique non mes tentés vous avez bien lu. Du coup on se demande si c’est bien du sérieux toute cette histoire, j’ai du relire la 4ème de couverture pour être bien sur. Mais finalement passer les 130 pages environ du début j’ai enfin pu rentrer dans l’histoire pour ne plus le quitter.

 Ce n’est pas du grand art mais l’intrigue tient vraiment la route. On est vraiment scotché sur l’enquête qui va se dérouler et on a qu’une envie, celle d’avoir des réponses : Le crash est il vraiment un accident ? Qui est cette petite fille devenue une jeune femme de 18 ans en quête de ses origines ? A quel famille appartient elle ? Marc va t’il trouver la vérité ? Et cette vérité aura t’elle un impact sur sa relation avec Emily ? Ces deux la on une relation assez ambigu, si vous voyez ce que je veux dire.

L’histoire commence un 23 décembre 1980, un crash d’avion sur le mont Jura, un bébé de 3 mois en est le seule rescapé, une petite fille. Deux familles les Vitral et les De Carville se batte pour l’avoir et la justice à du mal à les départager.

 Entre en scène notre Détective Crédule Grand-Duc engagé par Madame De Carville afin de trouver la vérité bonne ou mauvaise. Et c’est seulement 18 ans en plus tard en 1998 à la fin de son délai d’enquête qu’il l’a trouve mais meurt quelques heures plutard.

L’enquête est ensuite reprise par Marc Vitral le frère d’Emily, qui va tout faire pour découvrir la vérité pour l’aider ou plutôt pour savoir si ils sont vraiment frère et sœur, voyez vous Marc est un peu amoureux de « sa sœur », Malsain avez vous dis ! Oui.

Pour commencer son enquête, il dispose de cahiers ressassent les 18 ans d’enquête et de Recherche de Crédule, que lui a laisser Émilie avant de disparaître. Le pauvre il ne savait pas dans quel cauchemars cette histoire allez l’embarque.

Un récit moderne mais trouble, sérieux il est impossible d’anticiper ce qui va se passer, des personnages assez spéciaux une enquête que je qualifierai de diabolique. J’ai finalement passé un bon moment comme quoi des fois faut persister 😉.

4
A lire