Nous les menteurs — E. Lockhart

Nous les menteurs, E. Lockhart, Editions Gallimard, format numérique et poche, avril 2018

Nous les menteurs est un coup de cœur.  Je le dis d’entrée. J’ai lu la première ligne et je n’ai pas pu décrocher de ce roman aux milles et une couleurs. J’ai lu dans le métro et en l’attendant, dans la rue, avant que les cours ne commencent, à la pause… Heureusement que le roman n’est pas trop long, sinon je n’aurais plus eu de vie !

Mais alors, de quoi ça parle ? J’ai peur de trop en dire, et le résumé évanescent est très évocateur. Des familles riches qui se donnent rendez-vous chaque année sur une île privée. Des enfants amis, un groupe de quatre : les Menteurs. Aux secrets bien cachés, aux mensonges intrahissables. Et pourtant, il y en a eu, des trahisons. L’été dernier, quelque chose s’est produit et les quatre n’arrivent plus à se regarder dans les yeux.

De l’amour. Des amitiés. Une plongée dans la psychologie de personnages plus attachants les uns que les autres. L’amour jeune, véritable, fou. Une plume, certes particulière, mais qui a su me charmer dès les premiers mots. C’est un livre de poème, c’est une longue litanie poétique, de jolis mots pétillants qui nous permettent de nous plonger dans une source profonde d’incompréhension.

Que. S’est. Il. Passé. L’Eté. Dernier.

L’amour triomphe-t-il toujours ?

Nous les menteurs est une petite pépite, une explosion de sensations dans laquelle il faut plonger sans réfléchir. Mêlant habilement Young Adult et Thriller, E. Lockhart nous dévoile les pans d’un mystère poignant, d’une famille dont on rêverait de faire partie… mais que sommes-nous prêts à faire pour l’obtenir ?

Certains pourront critiquer le fait que le roman soit court. D’autres trouveront le plotwist un peu « gros ». Moi j’ai succombé aux charmes de cette écriture fluide, et surtout, à cette histoire d’amour qui m’a fait rêver sur les berges d’une île paradisiaque. Âmes sensibles, s’abstenir : la vie n’est pas toujours belle, les relations finissent parfois dans les flammes, et c’est ce que « Nous les menteurs » va vous prouver.

Après tout, qui n’a jamais menti à l’amour de sa vie ?

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon au format numérique, ou au format poche !

Le territoire des âmes — Olivier Descosse

Le territoire des âmes, l’Intégrale, David Creem, Olivier Descosse, Editions Pygmalion, , Dean Koontz, Editions l’Archipel, novembre 2018, format broché et numérique

Il a été très compliqué pour moi de chroniquer ce roman… En effet, Le Territoire des Âmes avait tout pour me plaire : une école surnaturelle, une bande de potes, des pouvoirs magiques, une prophétie… Malheureusement, je n’ai pas réussi à accrocher au roman…

Vous suivez l’histoire de David, un jeune homme qui a perdu ses parents mais habite avec sa grand-mère. Il sent des influences magiques sur sa vie, et se doute qu’il a un pouvoir, mais il n’arrive pas encore très bien à déterminer lequel. Mais régulièrement, il fait un rêve qui ressemble beaucoup à un rêve astral ou « le voleur d’âmes » cherche à lui dérober la sienne… Il décide alors de se rendre dans la même université que son père, pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs.

Bien sûr, sur place, il rencontrera toute une ribambelle d’amis, et se rendra compte que le Voleur d’Âmes n’est pas forcément celui qu’il pense…

J’ai trouvé la plume assez lourde et manquant de poésie et de finesse. Les personnages quant à eux n’ont pas vraiment réussi à m’émouvoir : très manichéens, ils ne semblaient pas avoir beaucoup d’épaisseur. L’intrigue, quant à elle, n’a pas réussi à me transporter. Je n’ai aucun problème avec les « clichés » du genre, mais pour moi tout était trop attendu et convenu pour me plaire.

NEANMOINS, je pense qu’il s’agit d’un très bon roman pour les fans du genre. En effet, on peut voir dans le Territoire des Âmes une sorte de revisite d’Harry Potter. Une prophétie, des amis, une école magique… je trouve l’univers créé par l’auteur très étoffé, et il y a de nombreuses scènes, qui, étonnement, m’ont fait froid dans le dos ! J’aurais, je pense, adoré lire cet auteur dans un autre genre, comme horrifique par exemple.

J’ai beaucoup apprécié le fait que ce livre soit aussi étoffé : mille pages environ, c’est agréable de découvrir un monde vraiment développé et avec une intrigue censée tenir sur plusieurs tomes. Par contre, pour celles et ceux qui préfèrent les romans courts, à fuir… l’intrigue prend son temps, pose bien ses bases avant de se développer pleinement.

J’ai trouvé la mythologie très intéressante, et qui avait le mérité de sortir des sentiers battus. Ça n’a toutefois pas été suffisant pour moi pour me happer dans son univers, à mon grand regret…

Merci beaucoup aux Editions Pygmalion pour ce service presse et leur confiance !

 

 

Retrouvez-le sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (poche ou numérique).