Just Win Baby – Chlore SMYS & Juliette PIERCE

Just Win Baby – Chlore SMYS & Juliette Pierce * Black INK éditions *

J’ai dû relire Just Win Baby, car j’ai eu l’impression d’être passé à côté de beaucoup de choses à ma première lecture. Il faut dire que j’étais encore dans un état de fatigue extrême post Corona. À ma seconde lecture, j’ai pu détecter ce qui m’avait manqué et en confirmer d’autres.

Chlore Smyset Juliette Pierce nous entraînent dans une lecture addictive dont on ne décroche pas avant le point final.

Bienvenue donc dans l’univers impitoyable du football américain où le paraître règne d’une main de fer.Où vos meilleurs amis deviennent vos meilleurs ennemis, où l’on préfère mettre en avant le fils de quelqu’un à cause de la notoriété de ses parents que celui d’un incroyable talent.

 

Tous les coups sont permis et se venger est un art à ne pas mettre entre les mains de n’importe qui. Les conséquences pouvant être désastreuses.

 

Voilà ce que nous offrent ses deux auteures très talentueuses. Et dans notre âme et conscience, nous savons très bien que les sujets traités sont la réalité de la société. Tout est dans le paraître qu’importe le milieu. Dès que la notoriété et le pouvoir sont en jeu, les gens se montrent sous un nouveau jour et ce n’est pas forcément le meilleur d’eux comme pour nos héros.

D’ailleurs, j’ai un avis assez partagé sur eux, assez ambigu même si j’adore leur couple et je vais vous dire pourquoi.

Cole est un vrai salopard, un enfoiré et un véritable queutard. Il était vraiment détestableau début de ma lecture. Je me suis même demandée si j’allais aimer ce livre au final tellement il m’horripilait. Et puis il a rencontré Lexie, et même s’il était fidèle à lui-même au début. Son comportement s’est mis à changer au fur et à mesure qu’il a commencé à avoir des sentiments.On commence enfin à connaître le bougre, son passé le ronge et il pense que personne ne l’aime et surtout pas ses parents. C’est l’un des personnages qui a le plus évolué dans le « bon sens », si je puis dire. Sans pour autant être sa fan numéro 1. Monsieur ferme les yeux sur certaines choses, sûrement par peur de perdre la fille qu’il aime. J’ai cependant beaucoup aimé sa passion pour le sport qu’il pratique, son envie d’être le meilleur et le tout à la loyale.

 

Quant à Lexie, ahhh Lexie. Il y a pleins de choses à dire sur elle et pas forcément gentilles. En tout cas, c’est la première fois que je vois une héroïne de sa trempeet ça me change grandement et rien que pour cela, elle restera dans mes annales. Je ne suis pas prête de l’oublier, mais je n’irai pas me frotter à cette bête toute diablesse que je suis lol. On risquerait de rentrer dans un cercle vicieux lol. Des filles comme elles, j’en ai croisé, on en a des petits lots dans la blogo. Comme je dis dans tous les milieux, il y en a et comme je n’aime pas être hypocrite, je préfère m’en éloigner.

Pourtant Lexie n’était pas comme ça au début, ou en tout cas sa vraie nature a fini par sortir maybe. Je ne sais pas trop en fait. Mais je sais que je ne l’ai pas senti très net dès le départ sans pour autant mettre la main sur le pourquoi. Elle n’a pas eu une vie facile et fait tout pour s’en sortir. C’est le genre de personnage que j’aime et apprécie en temps normal, car ils se battent pour leur vie. Je reste d’ailleurs admirative de son état d’esprit. Par contre, je n’ai pas aimé du tout son évolution.

Effectivement dans le milieu des cheerleaders, la concurrence aussi fait rage. Sortir avec le joueur le plus côté et être “The Couple”est très recherché. On est toujours dans cette notion de pouvoir, et qui dit pouvoir dit paraître et pour finir corruption.

Si je veux être gentille avec Lexie, je dirai que ce milieu l’a corrompu. Qu’elle était peut-être une gentille fille qui voulait s’en sortir, mais que ce milieu et sa meilleure amie devenue ennemie ont fait sortir une autre Lexie. Une Lexie, fourbe et manipulatrice, du coup, j’ai eu du mal à l’aimer. J’ai même préféré son ennemie à la fin chose que je ne pensais pas, car cette fille n’est pas un cadeau, mais elle a réussi à m’émouvoir sur une foutue lettre lol. Leur relation est toxique, beaucoup de jalousie cachée.Résultat une guerre de couple.

Qui de Marvin/Haley ou de Lexie/Cole va en sortir vainqueur ?

C’est un roman à découvrir, une histoire pleine de vérité sur le paraître actuel de notre société. Comment les réseaux sociaux sont devenus le centre du pouvoir. Ce livre vous fera passer un très bon moment de lecture. Mon seul reproche et ça s’est parce que je suis une fan de sport et que j’aime bien avoir l’impression d’être sur le terrain et de vivre le match. Il m’a manqué un peu plus de description lors des matchs de football. On l’a eu vers la fin, mais cela m’a un peu frustré sur les chapitres avant. Sinon, très beau travail les filles.

À Lire

Les Chicago Stars -Tome 1 : Nulle autre que toi – Susan Elizabeth Phillips

9782290025475

Chez J’ai Lu, collection Promesses, 608 pages

 R2SUM2

« Vous n’aimez pas le football, mademoiselle Somerville ? C’est bien
dommage, car votre père vous a légué son équipe ». Phoebe n’en revient
pas. Elle, patronne des Chicago Stars ! Avec pour mission de gagner le
prochain championnat, si elle veut toucher sa part d’héritage ! Ultime
pied-de-nez de son père qui l’a toujours méprisée. Ce défi, Phoebe
entend bien le relever, même si elle doit s’imposer à ces gaillards
machos, à commencer par leur entraîneur, Dan Calebow. Le plus teigneux
de tous.

avis-kiera

J’avais beaucoup entendu parler de la série les Chicago Star, et comme ce tome dormait dans ma PAL depuis plus d’un an, je me suis dis pourquoi pas, ça pourrait être sympas, bon un pavé de 600 pages autant vous le dire mon enthousiasme est vite retombé, mais bon je me suis quand même lancée, et me voilas parti dans le monde des Touch Down!!!

Phoebe Sommerville est l’une des filles du fondateur de l’équipe des Chicago Star, équipe de football américain, le roman débute le jour de l’enterrement de Bert Sommerville, et autant vous dire cette partie, l’enterrement m’a bien fait sourire.

Depuis l’âge de 18 ans, Phoebe avait coupe les ponts avec son père, alors se rendre à son enterrement n’est qu’une formalité pour elle, alors quand elle arrive habille comme une poupée Barbie a la Paris Hilton, en compagnie de son ami Viktor et de Pooh, j’ai dis Pooh, ah ah Pooh est une mignonne petite femelle caniche affublée de petit nœud.

C’est donc a l’enterrement que Phoebe rencontre toute l’équipe des Chicago Stars, du joueur au staff, mais celui qui lui fera le plus d’effet se nomme Dan Calbow, le coach de l’équipe.

Après l’incident Pooh, Phoebe se retrouve dans son ancienne maison, ou ses souvenirs d’enfance resurgissent, sa relation chaotique avec son cousin Reed, sa casi absence de relation avec son père, et la naissance de Molly.

Lors de la lecture du testament, Phoebe apprend que c’est à elle que son père a confié le gérance de l’équipe Chicago Stars et tout ce qui va avec le mot « propriétaire », mais à certaines conditions et pour une durée déterminé, si l’équipe gagne le dernier match de la saison, Phoebe conservera la gérance des Chicago Stars, sinon l’équipe reviendra à son cousin Reed.

Mais Phoebe, n’y voit pas de cet œil, et il est hors de question pour elle de se plier aux dernières volontés de son père. C’est pourquoi elle va ignorer les appels incessants du directeur de l’équipe, jusqu’à ce que le coach débarque dans son appartement plus que furax, et Phoebe fini par accepter sous certaines conditions de gérer l’équipe.

A partir de là, les relations entre Phoebe et Dan vont être explosive!!
Dan croit que Phoebe est une bimbo écervelé, ne connaissant rien au monde du football, mais il ressent malgré tout une attirance pour Phoebe et réciproquement.

Dan Calbow, est un ancien joueur de football américain, surnommé « Ice » à l’époque où il était un grand joueur, il a gardé un corps d’athlète, et ne vit que pour le football.
Cet un homme dur, froid, impressionnant, colérique, il a connu la gloire, l’argent le sexe facile, et a fini par se marier, mais à 37 ans il ressent le besoin de se poser, d’avoir une famille, des enfants, une femme simple, douce, tout l’inverse de son ex femme, avec qui d’ailleurs il a gardé des relations bien particulière.

Quand à Phoebe, c’est une jeune femme qui se cache derrière une image de bimbo écervelé, mais qui est en réalité une jeune femme intelligente avec un QI au dessus de la moyenne, avec un caractère bien trempé, elle est maligne, c’est une battante et elle est la seule à se confronter à Dan.
Dan qui d’ailleurs ne la laisse pas indifférente, son corps d’athlète l’attire, son coté grincheux gros nounours.
Mais Phoebe à aussi ces secrets, des blessures qu’elle tente de masquer en se faisant passer pour une marie couche toi là.

Ce premier tome est un pavé de 600 pages, une lecture sympathique, les échanges entre Dan et Phoebe sont poilantes ainsi que certaines situation.
Une intrigue se construit, une vengeance contre Dan, mais qui en fera les frais ?
La romance entre Dan et Phoebe est toute mimi, et on se doute bien de la fin.
Par contre, j’ai trouvé beaucoup trop de longueur, trop de description, trop de passage sur les matchs, pas que je n’aime pas le sport, mais 4 pages pour un match outchhh ça fait mal!!
Dan m’a par moment agacé avec son envie de trouver la mère de ses enfants, de ne pas savoir ce qu’il veut.

En résumé, un premier tome long mais une histoire plaisante avec des scènes à vous donné le sourire jusqu’aux oreilles!!!

 3,5