On you – Farah Anah

Ce fut encore une fois un réel plaisir de retrouver la magnifique plume de Farah Anah qui nous embarque dans une relation qui ne vous laisse pas indifférent. L’histoire d’amour entre Ewen et Rina est vraiment spéciale.

C’est la rencontre entre deux âmes sœurs, entre 2 êtres qui ont préféré une relation amicale alors qu’entre eux, c’est explosif. Ils brûlent d’un amour passionnel, unique en son genre et ravagé.

Ils ont beau y mettre de la distance, voir ailleurs, ils finissent toujours par se retrouver, par se perdre l’un dans l’autre, car c’est beau, c’est fort, ils ne forment qu’un ensemble. Et pourtant les non-dits vont avoir de leur amitié si particulière.

Et de ce fait, ils deviennent l’un des couples les plus chiants qu’il m’a été donné de lire. Le nombre de fois où j’ai pesté, hurlé et eu envie de leur rentrer dedans ne se calcule même plus à la fin.

Rina est désespérante, une vraie handicapée émotionnelle qui passe son temps à fuir au lieu d’affronter ses problèmes, ses envies et son amour inconditionnel pour Ewen.

Je vous jure, on le ressent au fond de nos tripes qu’ils sont faits pour être ensemble. C’est tellement énervant de voir autant d’années gâchées, que quand elle fini enfin par se réveiller, j’ai posé ma liseuse pour applaudir 😂.

Une romance qui m’en a fait voir, mais que j’ai beaucoup appréciée. Les personnages nous délivrent toute une palette d’émotions incroyable et nous entraînent dans le carrousel qu’est leur vie.

PS : Andrea bébé viens me voir, je prendrai soin de toi. En tout cas, j’ai hâte de lire ton histoire.

Qu’avez-vous pensé de ce roman ?

Esme Tome 2 – Farah Anah

Esme Tome 2 – Farah Anah – Editions Balck Ink – Version Numérique – Version Broché ( A venir) – Sortie le 04/11/2019

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse. (Que nous attendions tant !)

Je ne pouvais pas attendre davantage. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Je voulais comprendre. Je voulais savoir ce qui avait poussé Abain à agir ainsi, car pour moi il avait forcément eu de bonnes raisons pour avoir été obligé de faire autant de peine à la femme de sa vie.

Esme. J’avais hâte aussi de la retrouver et de voir sa réaction face à l’arrestation de son amour perdu.

Farah commence avec le point de vue d’Abain, puis alterne avec celui d’Esme. Cela permet de tout de suite nous captiver. J’ai aimé entrer dans la tête d’Abain et lire dans quel pétrin il s’est mis. Sa souffrance est palpable, alors qu’il ne laisse rien transparaître, pourtant en lui ça bout, ça frémit, à deux doigts d’exploser. Son manque d’Esme est invivable, il essaye de vivre avec, de la protéger du mieux qu’il peut, sans pouvoir y arriver. Il se bat lui aussi, quitte à ne plus jamais pouvoir serrer Esme dans ses bras. S’en est bouleversant.

L’heure des explications a sonné. Assez vite l’auteure va organiser la confrontation de nos amants déchus. Larmes et colère seront de mise, mais une forme de soulagement va apparaître chez Esme, comme une sorte d’apaisement de pouvoir enfin comprendre les mensonges d’Abain.

L’amour sera-t-il plus fort que toutes ces années de souffrance ? Esme pourra-t-elle pardonner Abain ? Au fil des pages, Farah nous donne la réponse à ces interrogations. Rien ne déroge à l’intensité qui unit ces deux là. Ils sont faits l’un pour l’autre que voulez-vous. Abain le dira d’ailleurs, il aime Esme plus que tout, mal sûrement mais il l’aime. Le voilà maintenant en prison, sans savoir quand il pourra sortir…

Là où l’auteure fait très fort, c’est qu’elle a réussi un joli tour de passe passe. Si dans le premier opus, Esme encaisse, se bat, tombe, et se relève, dans le second tome elle se rebelle et attaque. Esme n’est plus une victime, elle est devenue une guerrière. Une femme qui se bat avec tant de force, dont les raisons nous seront révélées plus tard dans le récit. Elle prend son destin en main et les armes en poche. Elle va aller loin, très loin, mais elle n’a plus rien à perdre, elle ne subit plus. Le moins qu’on puisse dire, est qu’autant Esme, qu’Abain, ces personnages se démarquent par leur incroyable intelligence pour survivre, coûte que coûte.

Il y aura aussi des retrouvailles: magnifiques et violentes. L’amour et la sensualité qui émanent de ces deux-là, sont magiques, de toute beauté! Les scènes érotiques sont magistrales, à l’image de la puissance de leurs sentiments: uniques: de vraies tornades ! La manière dont ils font l’amour est sauvage, parfois brutale, mais jamais dénuée d’amour. A mon sens, ces moments d’intensité charnelle sont un plus présents par rapport au premier tome, où Farah alternait son récit entre l’ installation de leur relation et leur « guerre froide ».

Je confirme mon méga crush littéraire pour Abain, qui m’a définitivement conquise avec cette suite. Le Black Boy de l’année? A ce jour c’est sans conteste pour moi. 

Les personnages secondaires sont vraiment bien travaillés. Ils apportent une autre dimension à la trame. Je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée peinée pour Molly. Véritable dommage collatéral de cette histoire, comme le dira Abain. Mon dieu ce que cette femme a du souffrir. Rien à voir avec le niveau de souffrance atteint par Esme bien sûr, mais Molly se retrouve, malgré tout, comme le dindon de la farce…

Même si j’ai une légère préférence pour le tome 1, tellement bouleversant, j’ai kiffé cette suite. Elle est plus rythmée, les rebondissements s’enchaînent. Qui manipule qui ? L’auteure ne va pas ménager votre palpitant, ni vos émotions, car vous connaîtrez la réponse à cette question, qu’à la fin de cette duologie.

Mon cœur a définitivement battu plus fort pour ce roman, un coup de cœur magistral de fin d’année. Je ne suis pas la seule à la penser, mais bravo Farah pour cette magnifique romantic suspens, s’il faut la catégoriser. De l’intensité, du drama savamment dosé, des personnages si puissants et une trame orchestrée de mains de maîtres : il ne pouvait donc pas en être autrement : coup de cœur!!! Le dernier chapitre avant l’épilogue est un beau clin d’oeil, j’ai trouvé cela touchant et émouvant.

 

Pour terminer ces quelques mots, je vais laisser la parole à Abain, criant de vérité, qui illustre en tout point la façon dont il aime Esme, indéniablement:

«J’ai besoin d’elle,comme elle a besoin de moi. Pour jouir. Pour Vivre. »

Abain.

 

Ce second opus est une partie de la version d’Abain au passé et au présent sur sa relation avec Esme.

Il est tombé avant elle dans ses travers et retombera un peu plus pour elle, pour la rendre heureuse et la délivrer. Mais finalement ne l’entraînera-t-il pas avec lui du côté sombre ?

La part d’ombre d’Esme rend Abain encore plus possessif, ayant un besoin irrépressible de la posséder de toute son âme, pour avoir l’impression de l’avoir complètement à lui, malgré les aspects qui lui échappent.

C’est un amour dévorant qui habite Abain, presque malsain. Malheureusement, Il a suffi de mauvaises rencontres, de décisions pour vivre l’enfer et faire plonger son amour avec lui, ou alors une mauvaise fée s’est penchée sur le berceau d’Esme… Pourquoi cet amour maudit attise autant de malchance, de jalousies, seront-ils un jour en paix ? Avec eux-mêmes, c’est compliqué, ensemble, je n’en vois pas la possibilité…

Farah Anah nous livre une suite tout aussi addictive que l’était le premier tome. Les situations s’inversent, se compliquent, deviennent inextricables. J’en viens à me demander comment il est possible d’infliger autant de choses à ses héros, tu es cruelle avec eux Farah, mais c’est tellement bien écrit que je t’excuse car pauvres Esme et Abain. Je suis toujours dans la « team Esme » me disant qu’Abain a sacrément « merdé » (pardon pour cette expression, mais elle est tellement appropriée), malgré les circonstances. Quand on pense qu’ils ont touché le fond, ils ne pourront pas voir pire, et bien l’auteure arrive à nous surprendre encore !

C’est plus qu’une battante, qui se relève, avance avec un objectif, qui force le respect pour ce personnage qu’est Esme, comme elle le dit : « Abain n’a jamais été un composant de mon monde, il est mon monde », et elle sera sa guerrière, prenant les rênes de sa vie.

Je pense qu’il vaut mieux lire ces deux tomes quasiment à la suite ou avec peu de temps entre, car tous les détails, les personnages ont leur importance et ils sont nombreux. C’est une histoire dense, captivante, qui vous poursuit même lorsque vous refermer votre livre.

Les souffrances façonnent chacun des personnages, mettant leur amour à l’épreuve et pourtant il est d’une rare puissance, malgré le temps, les mensonges, les secrets, les embûches. Il est d’une telle force qu’il ne garantit pas de finir heureux. Il a un côté merveilleux par sa profondeur mais il effraie par sa propension à être dévastateur.

Cette citation du livre le résume tellement bien : « Pourquoi une notion aussi belle que l’amour doit-elle être aspergée de laideur, maculée de tant de sang ? ».

A force de protéger l’autre, ils se sont perdus, ont fait les mauvais choix, ou pas …

La construction du second tome est en miroir avec les événements vus et vécus par Abain pour une partie mais également par Esme. Ce qui fait que beaucoup de choses s’expliquent doivent l’être, malgré la douleur qu’elles infligent ou le soulagement.

J’ai aimé que tout se tienne jusqu’à la fin avec logique, discernement par rapport à cet amour passionné, passionnel, dévorant. J’ai peu lu de romances avec une telle intensité dans les sentiments, avec des personnages aussi déterminés pour l’autre, avec telle abnégation, que j’apprécie d’en découvrir de nouvelles et de me laisser surprendre.

Farah Anah a réussi à me retourner les tripes avec cette histoire, par tout cet amour mais aussi par la cruauté et la perversion des êtres avides de pouvoir. Avec ce second tome, elle réussit aussi bien que le premier, voire plus, ce qui n’est jamais aisé, car les attentes sont nombreuses et la pression plus grande. Esme fut le théâtre de beaucoup de discussions avec Valou, nullement sur un désaccord (sauf pour Abain : elle le défendrait jusqu’en enfer !!!) mais plutôt sur tout ce qu’on a aimé et pourquoi, à quel moment.

J’en arrive au point où les mots me manquent pour décrire mon ressenti suite à cette lecture. Mais en faut-il encore, je ne suis pas sure, si un petit dernier (qui n’en ai pas qu’un bien sûr !) pour la route : j’ai adoré ce diptyque dans sa globalité, c’est pourquoi je décerne à Esme (tome 1 et 2) un gros coup <3 , avec une préférence pour le second livre car Esme se révèle et un Abain tombe le masque !


Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

Esme, Tome 1 – Farah Anah

Esme Résumé
Black Ink éditions ( septembre 2019) – Format numérique

 Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse. 

Avis de Julie

Farah Ana nous livre une histoire bouleversante avec Esme…

Lorsque Esme rencontre Abain elle n’a que douze ans et lui dix-sept, il sera sa lumière dans l’obscurité, dans son quotidien, tout son monde au fil des années…

Mais le sera-t-il vraiment ?

Lorsque l’amour est tellement fort qu’il en devient destructeur, lorsqu’un rêve se transforme en cauchemar. Le destin n’épargnera rien à Esme, l’horreur, les coups, la misère et j’en oublie.

Cette auteure m’a fait vaciller constamment entre admiration, et haine pour le personnage d’Abain. Le doute n’a cessé de s’insinuer dans ma lecture… aime-t-il vraiment sa gitane, ou est-ce que c’est un besoin protecteur à la limite de l’avilissement ?

Lui a ce besoin de contrôle et elle, ne livrera pas toutes les horreurs qu’elle vit et subit chez elle. Entre la honte, la violence, la déchéance qu’elle subit au quotidien avec ses parents : il est ce petit espoir, sa bouffée d’oxygène, malgré une communication verbale difficile entre eux.

La construction de la trame narrative est très réussie, j’ai aimé le début avec leur adolescence, pour ensuite découvrir les manques de leur histoire au travers des bonds dans le passé d’Esme. J’aurais aimé avoir la vision d’Abain (peut-être dans le second tome !), mais cela aurait enlevé tout le mystère qui l’entoure.

Il veut son bonheur pourtant, il sera bien souvent sa perte, voire la source de son coeur brisé. J’en finis par me demander les réelles intentions d’Abain, est-ce qu’il est lâche? Egoïste ? Voulant apaiser sa mauvaise conscience, créant plus de mal que bien ? Entraînant Esme dans une situation inconfortable, malsaine, avec de la dépendance ? Il est presque un drogué pour elle, ne lui résistant jamais… ou alors la protège-t-il de quelque chose ? Mais de quoi ?

Beaucoup de questions sans réponse donc vous imaginez ce qui a agité mon cerveau et mon cœur tout au long de cette lecture, et qui continue de l’agiter !! Au point de disserter d’Abain avec mon binôme d’avis Valou, oui, oui ça nous arrive souvent, et d’être pour ma part dans la « Team Esme » !

Cette romance est d’une intensité incroyable, on ne cesse de vivre le yo-yo incessant des sentiments qui animent Esme. La voyant, grandir, s’épanouir, chuter et vouloir se reconstruire, malgré sa « kryptonite » : Abain.

Elle est étonnante par sa maîtrise, par tout ce qu’elle a vécu et qu’elle encaisse encore. Plus, d’une fois on s’attend à ce qu’elle s’insurge. Elle surprend en se refermant plutôt que d’évacuer tout ce qui la ronge. Jusqu’où est-elle prête à aller par amour ?

C’est une lecture vraiment prenante dont j’ai voulu en comprendre les enjeux en sachant pertinemment qu’il faudra attendre le second tome pour avoir mes réponses ! Oui, la patience ne fait pas partie de mes qualités, en lecture, surtout avec un tel opus.

Farah Anah rend son histoire addictive grâce à ses personnages complexes, tortueux, plongés dans leurs sombres pensées, démontrant qu’entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas, et que trop d’amour peut rapidement devenir un fléau. Elle a une plume sans concession, qui livre les tréfonds des âmes de ses personnages au point que vos entrailles soient touchées. On ne peut rester insensible à leur histoire torturée, l’option mouchoir est à prévoir !

Cela va être difficile d’attendre la suite, et je n’ai pas le choix… Je plongerai dans ce second tome avec avidité, impatience, tellement, l’histoire d’Esme est aussi accaparante qu’intrigante, tout comme sa relation avec Abain est passionnelle et destructrice.

Pourra-t-il en sortir quelques choses de beau après autant de tourments ? Le pardon sera-t-il suffisant ?

 

Avis de Valou

Waaaaouuuuuuuuh !!! Je ne pouvais pas commencer mon avis autrement que comme cela ! Une vraie claque ce livre, je pense qu’il fera partie de mon top 5 de 2019.

Je vous le dis d’emblée c’est un magnifique coup de cœur pour ce premier tome qui m’a, tour à tour, chamboulée, bouleversée, énervée, peinée…Bref, je crois être passée par tous les états ! Impossible de rester indifférente face à cette histoire, elle nous a d’ailleurs occasionnée bien des discussions avec Julie, comme elle vous disait juste avant !

Esme. Abain. C’est l’histoire d’un amour ultime mais déchu. C’est l’histoire d’un amour ravageur qui rend dépendant, (autant Esme que le lecteur d’ailleurs). C’est l’histoire d’un amour passionnel, peut être voué à l’échec.

Farah Anah a l’habitude de nous écrire des histoires intenses, mais là je crois qu’elle a mis la barre très très haute sur l’échelle de l’intensité romanesque ! Ces deux personnages principaux ont le chic pour vous prendre aux tripes. Petit à petit l’auteure dépeint le quotidien misérable et peu sécurisant d’Esme. Depuis son enfance, elle se bat seule, face à la vie qui prend un malin plaisir à la malmener. Comme elle le dit souvent « elle fait avec ». Elle a appris à développer ses propres mécanismes de défense, pour ne pas flancher. Si jeune et déjà confrontée à tant de haine. Abain va être, un sauveur et son protecteur. De 5 ans son aîné, il va la prendre sous son aile. En lui Esme va trouver un roc auquel se raccrocher. Accueillie à bras ouverts par la famille de celui-ci, la jeune fille va pouvoir souffler, un peu. Mais l’amour et le désir vont naitre entre ces deux-là au fur et à mesure des années qui passent, pour devenir extrêmement fort et indestructible. Mais il y a toujours le revers de la médaille, celui qui vous fait vite déchanter. Esme va apprendre à ses dépends, parce que Abain, bien que fou amoureux, est bien souvent maladroit et blessant.

Petit arrêt sur image sur le personnage d’Abain. Mention spéciale pour lui évidemment et gros crush littéraire pour moi ! Son côté ultra protecteur m’a conquise, même si j’ai conscience qu’il exerce une influence voire une emprise parfois néfaste sur Esme. Mais Farah Anah a réussi à nous faire sentir combien Abain ferait tout pour sa belle, quitte à prendre de sacrés risques pour elle.

Malheureusement, les choses ne vont pas se dérouler comme prévu et leur histoire va s’effondrer comme un château de cartes, laissant Esme désemparée et au bord du gouffre.

Quand ils vont se retrouver fortuitement (ou pas ?), Abain a changé : il est froid, distant et souvent odieux. Esme a beaucoup souffert de bien des manières en son absence, on se demande même comment elle tient encore débout. Pourtant, le revoir lui fait un choc, parce qu’elle l’aime toujours, probablement à jamais. Là où l’auteure fait très fort, c’est qu’elle arrive à nous embarquer dans sa trame, malgré l’ambivalence malsaine d’Abain. Il donne et reprend tout dans l’instant ! Comment ne pas être déstabilisée par ce comportement. Comment Esme peut-elle tenir le coup, lorsque la seule personnage qui l’ait véritablement aimée, qui lui ait donnée tant d’importance, la trahit de la pire des manières ? Qui est Abain ? Un connard ou un maladroit ? Un amoureux fou surprotecteur à l’extrême ou un vil manipulateur ?

Ce sont ce paradoxe ambulant qu’est Abain, la souffrance si bouleversante d’Esme, et leur amour si dément, qui m’ont donnés une claque livresque monumentale ! J’ai souvent pleuré en lisant ce premier opus, tant la douleur d’Esme était magnifiquement décrite, mais j’ai kiffé grave, comme on le dit trivialement ! Je pourrai encore en écrire davantage pour vous décrire mon ressenti, mais le mieux est que vous alliez découvrir par vous-même ce roman. Tout y est : des personnages atypiques et attachants, de l’intensité dans les sentiments et dans le corps, une trame prenante construite sur des flash-back denses…

J’ai aimé l’abnégation des personnages d’Esme et Abain. J’ai aimé essayer de les comprendre. J’ai aimé lire leurs contradictions. Je les ai aimés tout simplement.

Bref vous aurez compris les raisons de mon énorme coup de coeur. Je ne mets que très rarement une telle note! Je ne dirai qu’une seule chose : vivement la suite ! Je veux savoir ce que cache Abain, comprendre son comportement si perturbant et bien je veux un happy end, mais est-il seulement possible ?

Je vous laisse avec la beauté des mots d’Esme :

« Cette intimité m’est plus précieuse encore que tous les orgasmes qu’il est susceptibles de me procurer. Elle ancre notre liaison plus profondément dans l’histoire et la grave dans l’essence de mon âme »

                        Esme

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique que Amazon (format broché bientôt disponible):

Esme Kindle

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Le Sang des sauvages, Tome 1 : Savage Task – Farah Anah

*Je remercie les éditions Black Ink pour ce sp*

Quand la Fan de Fantasy que je suis est tombée sur la couverture de ce nouveau Farah Anah « Le sang des sauvages » une auteure dont je découvre la plume pour la première fois, j’ai tout de suite été attiré. Et puis vous me connaissez, je cède souvent à l’appel de la Tentation surtout avec un résumé aussi intrigant.

J’ai été prise dans l’histoire dès les premières lignes, avec une écriture captivante, et un univers maîtrisé avec brio Farah Anah nous entraîne dans un récit fascinant où la guerre fait rage. Tous les coups sont permis pour mettre à mal l’ennemie.

Certaines scènes ont été d’une cruauté sans nom et à l’heure à laquelle je vous en parle, je sens mon estomac se tordre de douleur rien qu’en y repensant.

C’est un premier tome extraordinaire et pourtant, ce n’était pas du tout gagné. Je n’étais pas fan du personnage de Sanaé même si je comprends et partage les raisons qui la poussent à agir comme elle le fait, mais elle s’y prend mal.

Je l’ai trouvé très imbue de sa personne, une madame je sais tout et je suis forte avec 0 patience. En quelques chapitres, elle a réussi à enlever toute le sympathie que j’avais pour sa personne alors qu’elle est une héroïne comme je les aime. Elle a du caractère, du répondant, et une certaine force et un état d’esprit qui force l’admiration, mais qui n’a pas été utilisé comme il le fallait en début de tome.

Et puis il y a eu ce petit déclic, ce moment où elle a pris en maturité et grandi d’un coup et là, j’ai eu en face de moi, une guerrière, une combattante et l’histoire à prix tout un autre sens.

J’ai bien eu peur de n’aimer que le personnage masculin et cela aurait été dommage même si Leith est juste OMGGG.

Savage Task, c’est la rencontre de deux héros qui se battent pour leur conviction, leur vérité, pour le futur de leur peuple, mais surtout pour la justice.

C’est un tome qui n’est pas de tout repos, qui vous fait passer par plusieurs états, vos nerfs seront vraiment mis à rude épreuve, on va de découverte en découverte et j’ai l’impression que l’on n’est vraiment pas au bout de nos peines. Et puis cette fin qui nous donne envie de juste nous jeter sur le prochain tome avec impatience, j’ai vraiment hâte.



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique / broché) :

   

Mission Rédemption – Farah Anah

Image resumé
éditions Black Ink ( Février 2018)Environ 555 pages- Format numérique

Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse

Avis de Valou

J’avais particulièrement aimé la trilogie « Ad Vitam Aeternam » de Farah Anah et c’était avec grand plaisir que j’avais envie de découvrir son nouveau roman, car je connais la qualité de sa plume.

En deux mots, voici le pitch de l’histoire. Mikaël, 33 ans ex-flic, reconverti en mercenaire est en pleine dépression. Il n’aime pas ce qu’il fait et veut tout arrêter. Mais sa boss lui propose une dernière mission: protéger Gabriel (oui oui écrit au masculin!), jeune fille de 19 ans et enfant illégitime d’un puissant homme d’affaire. Celle-ci est menacée et son « père » veut le meilleur pour veiller sur sa progéniture. 

Mon dieu!! C’est la première fois que je déteste autant un personnage féminin!! Pendant les 200 premières pages environ, Gabriel m’a, tour à tour, horripilée, agacée, énervée et choquée! Une vraie peste, c’est la première fois que j’éprouve autant d’animosité envers un personnage. Connaissant l’écriture de Farah Anah, je sais qu’elle peut nous réserver des tas de rebondissements, je me suis donc accrochée, chapitre par chapitre et qu’est-ce que j’ai bien fait!!! Il a suffit que survienne une nuit d’orage pour que tout bascule, dans mon ressenti comme dans celui de nos personnages principaux! Gabriel a des failles qui font écho à celle de son protecteur. Une relation singulière se développe entre eux, ils sont partagés entre une certaine retenue et un abandon total. 

Mikaël, véritable,ange exterminateur, est en quête de rédemption. Sa mission de protection, il veut la mener à bien car ce sera la dernière. Il va tout faire pour protéger cette gamine, qui le fait sortir de ses gonds dès qu’elle en a l’occasion!! Pourtant une jolie, très jolie alchimie va se développer entre eux, petit à petit, tout doucement. Pourtant au départ, c’est plutôt, la haine et la répulsion de l’autre qui font rage entre eux! Mais, malgré tout,14 ans d’écart entre une adolescente en mal d’amour et un homme qui a vécu trop d’horreur et de folie: qu’est-ce que ça peut donner…

J’ai vraiment eu raison de passer outre le tempérament impétueux et détestable de Gaby du début de l’histoire. Farah Anah tricote doucement mais sûrement une histoire bien plus complexe qu’il n’y parait. De fil en aiguille, l’intrigue se dessine, subtilement. En cela, j’ai trouvé l’histoire totalement addictive, j’avais tellement envie de connaitre la suite!! Farah alterne les rebondissements, les révélations et les moments d’une infinie tendresse entre Gaby et Mikaël. On lit davantage l’histoire du point de vue du protecteur, et avec parcimonie, l’auteure nous offre les pensées de Gaby.

Action, passion, voyage: une parfaite « romantic suspens », comme je les aime! Oui je l’avoue, sans honte aucune: c’est de nouveau un coup de coeur: un GROS coup de coeur!!

Coup de Coeur

Note 5

Avis de Jess

Charmée par la couverture et intriguée par le résumé, j’avais hâte de découvrir le nouveau roman de chez Black Ink. Malheureusement, contrairement à Valou, je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce roman. Je suis même assez mitigée quant à ma lecture.

Pendant une très grosse partie du livre, j’ai vraiment eu du mal à me faire à l’âge des protagonistes. Gabriel a 19 ans quand Mikael en a 33 ans.. Et la façon dont il nous la décrit au début, ne m’a vraiment pas fait rêver. Elle donnait plus l’air d’une gamine que d’une femme et m’a agacé une bonne partie du livre.

Du coup, pour moi, j’ai eu vraiment de mal à me projeter sur leur future relation. Il m’a fallu plus de la moitié du livre pour zapper, en quelque sorte, ce détail et apprécier un peu plus ma lecture..

Le tournant pris par le livre, à un certain moment, a donné un nouveau souffle au récit et je me suis sentie beaucoup plus happée par l’histoire. Cette deuxième partie du livre m’a plus passionnée et touchée. L’auteur joue avec les nerfs et apporte assez de suspense pour nous tenir en haleine.

J’ai eu peur tout en ayant adoré la fin du roman ! Nous suivons nos deux personnages à différents âges de leurs vies et je trouve le point final à cette histoire vraiment touchante et parfaite. 

Bref, si je n’avais pas été bloquée dès le début par la différence d’âge entre Gaby et Mikael, je crois que j’aurais beaucoup plus aimé ma lecture et apprécié la plume de Farah Anah que je découvre ici.

 

couv num

Ad Vitam Aeternam T3 : La couleur des sentiments – Farah Anah

Sp Ad Vitam Aeternam T3 : La couleur des sentiments – Farah Anah – Black Fink Editions – Format numérique– sortie le 25/08/2017 env 487 pages

Nous remercions Déborah pour ce service de presse de Black Ink Editions.

Le voici le voilà le 3ieme et dernier tome de la saga Ad Vitam Aeternam! On fait enfin savoir comment va se terminer l’histoire d’amour plus que mouvementée de Chan et Noah.

On entame ce dernier opus là où s’est arrêté le second. Chan et Noah sont de retour de la grosse pomme et ils découvrent l’appartement de Noah saccagé, dégradé. Ils s’attendaient à un retour difficile, notamment avec la réaction à venir de leurs proches, mais ils pensaient certainement pas avoir un accueil aussi difficile! Après leur parenthèse enchantée à Montauk, pas facile pour nos héros de revenir à la réalité. Noah va devoir affronter ses problèmes familiaux, loin d’être résolus. Quant à Chan, elle va essayer de renouer avec ses parents, qui passent leur temps au chevet de Thomas et surtout elle redoute la réaction d’Aïda et Chris.

Les événements ne jouent pas en faveur du couple qui éprouve beaucoup de mal à faire face à tous ces obstacles. Autant Chan m’avait beaucoup touchée par sa peine et sa fragilité dans les 2 premiers tomes, autant ici elle est agaçante à certains moments. L’un et l’autre ne communiquent pas assez, gardent leur rancoeur pour des détails, parfois anodins. La situation explose entre eux à de multiples reprises, leur couple se fragilise. C’est à croire qu’ils adorent se faire du mal!!! Ils n’ont pas besoin de ça pourtant!

Les menaces et intimidations vont se poursuivre tout au long de l’histoire, choses qui devraient inquiéter et occuper notre couple. Au lieu de ça, ils passent leur temps à s’écharpper et se blesser, entre 2 réconciliations sous l’oreiller…Leur couple va-t-il être assez fort pour faire face à toutes ces épreuves? En tous les cas, si à New York, Chan et Noah avaient été mis à rude épreuve, je dois dire que Farah Anah a fait encore plus fort, avec ce qu’elle leur a réservé pour leur retour. 

Chapeau à l’auteure qui sait apporter des rebondissements incroyables pour relancer l’histoire! On a envie de savoir ce qui va se passer, pages après pages. Cependant, je dois dire que je n’ai pas ressenti autant d’intensité que dans le premier tome, qui reste mon préféré de la saga. Certes la lecture est addictive, mais au bout d’un moment je me disais: bon quand est-ce que ça va s’arrêter pour Chan et Noah. Ils ont eu assez de déboires pour toute une vie, ils ont le droit de vivre leur amour, durement mérité, en toute sérénité. Peut-être ce troisième tome est-il trop long? Néanmoins, j’ai passé un bon moment de lecture.

Voici donc la note que je donne à ce troisième tome:

note

J’ai vraiment beaucoup aimé cette saga! Dès que je recevais le tome suivant, j’étais surexcitée, pressée de savoir comment Chan et Noah allaient s’en sortir.  J’ai trouvé que Farah Anah a choisi de nous parler d’amour intense et passionnel, qui doit être plus fort que tout, même si de nombreux obstacles viennent lui barrer la route. Elle l’a fait de manière originale, en nous faisaint pleurer, voyager et stresser!! Alors si je devais noter l’ensemble de la saga, je mettrai un 4/5 et je vous dirais: allez-y, foncez vous allez aimer plonger dans l’univers de Farah Anah!

 

Ce tome débute par le retour des Etats-Unis de Noah et Chanelle, qui n’est d’ailleurs pas des plus calmes malgré les nombreuses promesses faites de l’autre côté de l’Atlantique. Ce qu’ils ont vécu Outre-Manche les ont rapprochés mais des malaises subsistent, des secrets encore présents empoisonnent leur quotidien.

On pourrait croire qu’ils vont profiter et vivre leur amour mais c’est sans compter les problèmes qui leur tombent dessus à peine arrivés. Leur amour est mis à rude épreuve, mais au lieu de se renforcer cela devient par moments une succession d’attitudes puériles, mesquines : je t’aime mais je te fais du mal soit par mon silence, mes attitudes, ou les mots puis, on se réconcilie avec une « bonne baise »… et ça peut aller loin !

Selon les situations, j’ai détesté Noah pour sa rigidité et son entêtement. Tout comme Chan qui m’a mise en colère pour ses comportements immatures et son manque de communication … préférant se plaindre à ses amis qu’au principal intéressé. Elle s’émancipe mais continue de douter sans prendre les bonnes décisions. Ce qui aurait pu se résoudre en se parlant honnêtement ne l’est pas, et ça tourne un peu en rond à mon goût.

Ce tome se concentre sur l’intrigue : Dégradations de biens, intimidations, harcèlements : Qui leur veut du mal ? Et pourquoi ?

S’ajoutent à cette ambiance tendue les problèmes familiaux de Noah. C’est comme si leur entourage, les éléments se liguaient contre le couple pour les empêcher d’être heureux.

A mon sens, c’est un trop-plein de difficultés que rencontre Noah et Chan. Au lieu d’avancer, ils se retrouvent embourbés, ça traîne en longueur car quand il n’y a plus de problèmes, il y en a encore ! Leur résolution est parfois un peu trop facile, les personnages s’en sortent vite, bien, et sans conséquence. J’ai trouvé dommage qu’on s’attarde pas plus sur le verdict et la sanction qui tombent sur l’auteur de tous ces méfaits.

Contrairement aux autres tomes, il y a un échange de points de vue ce qui est agréable sauf qu’on reste trop longtemps sur celui de Chan puisqu’il se passe plusieurs mois. Et d’un coup, on retrouve le ressenti de Noah qui recommence trois mois plus tôt. J’aurais préféré avoir leur avis en parallèle.

J’avoue que j’attendais beaucoup de ce tome. Il devait nous donner de nombreuses réponses, on les a … mais à quel prix ! Pour moi, à quoi bon se torturer autant, alors qu’on s’aime de façon inconditionnelle ? … Vous me direz que ça fait l’histoire et que les voies de l’amour sont impénétrables … mais je reste un peu déçue de cette abondance de complications et du dénouement du livre.

Si vous avez lu les deux premiers tomes, n’hésitez pas à lire le dernier. Vous aurez toutes les explications, et prendrez plaisir à retrouver toute la petite troupe qui gravite autour de Noah et Chan. (Bon peut-être pas tout le temps !)

La plume de Farah Anah ne vous laissera pas indifférent. Tout au long des chapitres d’Ad Vitam Aeternam, elle arrive à nous faire vivre un tas d’émotions pour ses personnages. Donc, certes ce n’est pas mon préféré des trois, mais ne vous arrêtez pas à mes réserves surtout si vous voulez connaître la fin !

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

Ad Vitam Aeternam T2 : Du souffle à l’ouragan – Farah Anah

IGE RESUM
Black Ink éditions (juillet 2017) Env 455 pages

Merci à Déborah des éditions Black Ink pour ce service presse

Quel plaisir que de lire la suite des aventures de Chan et Noah, j’attendais ce tome 2 avec impatience. Tellement de questions restaient en suspend à la fin du tome 1!

Tellement hâte de retrouver le sexy boxeur:-)

La première partie de cet opus se déroule à Bruxelles. On retrouve donc Chan en plein désarroi : Noah lui fait un odieux chantage, elle tombe de haut : elle qui se sentait enfin vivre un peu pour elle-même grâce à lui, ne s’attendait pas à ce que Noah dévoile cette facette de sa personnalité.

Pour Chan c’est la douche froide, mais surtout c’est l’élément déclencheur qui lui permet de réaliser que son entourage la manipule. Le chantage de Noah est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Car oui, enfin dans ce tome, Chan quitte Thomas !! (Et là la foule en délire applaudit et lance une Holà !) Chan prend cette décision tout en sachant que ses parents vont lui en vouloir, ce qui ne manque pas ! J’avoue avoir beaucoup de mal à les comprendre, ils sont si durs avec leur fille, elle qui a pourtant tout fait pour aider sa famille quand celle-ci était au plus mal…

Chan décide de mettre de la distance entre elle et ceux qui la font souffrir, quitte à ne plus toucher Noah, malgré l’attraction qui réside entre eux.

Pour relancer l’histoire et pour que Chan prenne le large avec son entourage polluant, Farah Anah choisit de poursuivre l’intrigue à New York. Noah a un combat à disputer sur place, avec lui, la sœur de Chan, Chloé, l’accompagne ainsi qu’une partie de son staff. Malgré le chantage et la distance qu’elle essaye de prendre avec son boxeur, Chan cède à la passion. Après une nuit torride et pleine de sentiments entre Chan et Noah, la veille du départ de celui-ci, la jeune femme sent qu’elle tombe de plus en plus amoureuse de cet homme si complexe.

Alors que ces parents n’ont pas voulu fêter Noël avec elle, c’est sur un coup de tête que Chan décide de s’envoler pour la Grosse Pomme pour retrouver sa sœur (et Noah bien sûr !)…C’est le début de la seconde partie de ce tome. Au programme : de nouveaux personnages, Noah qui se renferme dans sa bulle de concentration pour préparer son combat, la révélation de la raison du chantage de Noah envers Chan…Je n’en dévoilerai pas davantage sur cette deuxième partie, mais je n’ai vraiment pas été déçue par ce second tome ! Tout ce que j’avais aimé dans le premier opus, je l’ai retrouvé ici et bien plus encore. J’ai encore ressenti à fond les émotions que l’auteure a voulu retranscrire. J’ai même versé quelques larmes au cours de ma lecture, tellement le chagrin de Chan est raconté de manière si touchante !

 Ce tome est plus sombre que le précédent, voire plus violent en quelque sorte. On ne s’ennuie absolument pas, des rebondissements ponctuent l’histoire de Chan et Noah. Leurs moments sont plus forts et tellement sexy ! Cette histoire d’amour, vaut le détour vraiment ! Elle est si complexe mais tellement plaisante à lire!

Alors vous devez vous en doutez, j’ai vraiment hâte de découvrir le troisième et dernier tome de la saga : «  La couleur des secrets ». Chan et Noah vont-ils avoir droit à un happy end ? Le retour à Bruxelles risque d’être plus que mouvementé…Leurs ennuis ne sont pas terminés, j’espère qu’ils seront assez forts pour les surmonter ensemble.

4

J’étais impatiente de lire la suite, et je n’ai pas été déçue ! Je l’ai lu d’une seule traite, prise dans l’histoire voulant connaître les dénouements.

Sans trop spoiler… Beaucoup de choses se passent dans ce tome…

Chanelle se rebelle enfin !!!! J’en ai presque fait la danse de la joie ! Thomas, le fiancé ne se laissera certainement pas évincer facilement, l’humiliation serait trop grande pour cet homme ! L’étau se resserre autour de Noah et Chan, leur entourage se fait de plus en plus suspicieux sur la relation qu’ils entretiennnent. Et pourtant, c’est plutot tendu entre eux, au début ce tome. Une espèce de chaud-froid se tisse, on ne sait pas trop à quoi joue le boxeur avec elle. Est-ce un manipulateur de plus ? Est-il jaloux ou maladroit ? Viens s’ajouter à ce climat, la meilleure amie qui insiste toujours autant pour mettre le grappin sur le sexy boxeur… C’est affligeant de voir une fille qui s’entête au point d’être dans le déni… Personne ne lui rend service à ne pas lui ouvrir les yeux, ni ses amis, ni le principal intéressé Noah.

Par les mots de l’auteur, on sent bien que si un jour, le couple Noah-Chanelle décide d’exister, beaucoup de leurs amis le prendraient comme une trahison et leur tournerait le dos.

Mais qui sont-ils pour juger ? Peut-on forcer des sentiments, ou une attirance ? Doit-on refouler ses émotions pour des amis ? Le ferait-il pour nous ?

Voilà toutes les questions que soulève l’ambiguïté de la situation …

Les problèmes de Noah continuent de le hanter. Il reste secret, tourmenté, seule la belle Chan arrive à l’apaiser. Il n’est d’ailleurs pas toujours très délicat pour obtenir ce qu’il veut d’elle. A partir du moment où elle décide de retrouver sa soeur à New York, l’action s’accélère. On se retrouve, par moments, du point du vue du boxeur, on en apprend plus sur son passé, même si tout n’est pas révélé… Chanelle n’est pas ménagée par les évènements mais s’ouvre davantage à Noah. On comprend ce qui l’a tant lié à Thomas, et pourquoi sa famille estime autant cet ignoble manipulateur. On arrive à plaindre la belle blonde, dont le besoin d’amour et de reconnaissance est important.

Un second opus à la hauteur de mes attentes: des situations se décantent tandis que d’autres se compliquent, des attirances se précisent, des secrets sont dévoilés, des décisions prises, beaucoup d’action. Il n’y a pas de monotonie. Nous ne sommes plus au centre du groupe d’amis du départ, puisqu’une partie de l’histoire se passe dans la Grande Pomme. On découvre de nouveaux personnages ce qui donne une nouvelle dynamique à l’histoire. Et l’attraction sexuelle est présente plus que jamais…

J’ai hâte de lire le troisième tome, pour savoir :

Comment va se passer leur retour en Belgique ? Quelles seront les conséquences décisions prises dans ce second tome ? Quelles en seront les conséquences sur les réactions des amis, de la famille ?

Est-ce-que Noah arrivera à faire taire ses démons ? Chanelle pourra-t-elle être heureuse et épanouie sans jugement de ses parents ?

Aura-t-on notre happy-end ?

Vous pouvez commander le dernier tome (en numérique uniquement) sur Amazon en cliquant sur la couverture suivante :

Ad Vitam Aeternam Tome 1 : Le goût de l’interdit – Farah Anah

Image resume def
Black Ink Editions ( juillet 2017) Env 400 pages

Nous remercions Déborah des éditions Black Ink pour ce service Presse.

Ad Vitam Aeternam…Rien que le titre : tout un programme !

Je dois reconnaître que le choix du titre et la couverture ont attiré mon regard, au premier coup d’oeil.

Une chose est sûre : je n’ai pas été déçue par cette lecture !

Dans ce premier tome on fait connaissance avec Chanelle « Chan », à la tête de sa propre entreprise, fiancée à Thomas, son petit-ami depuis 9 ans. L’histoire de déroule à Bruxelles. Chan est entourée d’amis sur lesquels elle peut compter, tant pour se confier que pour faire la fête. Sur le papier, à priori, Chan a tout pour être heureuse ! A priori seulement…

Avant d’entrer dans le détail, même si l’histoire est un peu longue à se mettre en place, je salue le talent de l’auteure, Farah Anah pour avoir su me faire autant ressentir d’émotions au cours de la découverte de cette histoire !

Tout d’abord, j’ai ressenti, de l’énervement, voire de la colère envers Thomas ! La fameux petit-ami bien sous tout rapport. De bonne famille, il a une belle situation professionnelle. Mais le mec a tout du pervers narcissique !!! Si je pense qu’il aime sincèrement Chan, il l’aime mal. Il faut qu’elle d’habille comme ci, qu’elle se coiffe comme cela. Chan doit se teindre les cheveux en blond et porter des lentilles de contact bleues, car c’est comme ça qu’elle plait à Monsieur ! Et s’il n’y avait que ça…Thomas passe son temps à rabaisser Chan, «  tu es habillée comme une pétasse de bas étage », « t’as grossi » et j’en passe !! Aaaaah, mais c’est quoi ce type ! Aucune tendresse envers sa fiancée, sauf lorsqu’il a l’impression qu’elle lui échappe. Leur famille respective n’attendent qu’une seule chose : leur mariage. J’avoue ne pas comprendre pourquoi Chan reste avec Thomas, elle est tout à fait consciente de son comportement envers elle, pourtant quelque chose l’empêche de le quitter.

Ensuite, j’ai complètement ressenti l’attraction et la passion entre Chan et Noah. Ils se rencontrent à la salle de sport où Chan s’astreint à se dépenser, parce que Thomas le lui demande…Pour Chan c’est un coup de foudre même si elle ne le reconnaîtra pas tout de suite. Noah Dusselier était un boxeur professionnel aux Etats-Unis. Il a du rentrer en Belgique, où vivent sa mère et sa sœur, pour des raisons familiales obscures. Noah travaille dans la salle de sport où se rend Chan. De fils en aiguilles, Noah va faire partie des soirées dans lesquelles se rend Chan, avec ses amis Chris, Dorian et Aida, entre autres. Pour Aida, la meilleure amie de Chan, ce sera aussi le coup de foudre pour Noah. Elle va tout tenter pour le séduire, au grand dam de Chan, qui se retrouve pieds et poings liés avec Thomas qui la surveille constamment. Pourtant dès qu’une autre femme approche Noah, Chan est jalouse et en souffre. Alors lorsque son cher Thomas doit partir aux Canaries avec sa famille, sans elle, Chan et Noah vont se rapprocher et bien plus encore ! Chan va découvrir les tourments de son boxeur. Ils vont succomber à la passion et aux sentiments qui les unissent. Leurs moments charnels sont passionnés, c’est chaud !! 😉. Ces moments apportent beaucoup de profondeur à leur relation.

Enfin, j’ai ressenti de l’incrédulité face la situation dans laquelle nos héros se retrouvent. Chan ne peut assumer ses sentiments, elle ne veut pas blesser sa meilleure amie qui s’accroche comme une sangsue à Noah, elle ne veut pas décevoir ses parents qui voient en Thomas, le gendre idéal et Chan ne veut pas passer pour la garce de l’histoire qui trompe son fiancé, ce qu’elle n’est absolument pas. Elle ne peut pas se confier à ses meilleurs amis. Bref, Chan est prisonnière de sa relation avec Thomas et est seulement «  coupable » de s’être laissée guider par son cœur. Chan est-elle pour autant une mauvaise personne, je ne crois pas…

 La situation la rend profondément malheureuse, car bien sûr Thomas va rentrer des Canaries et Chan va se retrouver entre 2 feux. Noah, de son côté, vit une situation familiale complexe qui le fragilise complètement. Il est totalement épris de Chan, il a besoin d’elle pour aller mieux, pour avancer, pour se battre au sens propre comme au figuré.

Incrédulité, car ce premier tome se termine sur un cliffhanger détonnant !!! Noah m’a scotchée !!! Je ne voulais pas que ce premier tome se termine ! Heureusement le tome 2 arrive le 31 juillet. Il me tarde de comprendre la fin du tome 1, de connaître les raisons qui poussent Chan à rester avec Thomas.

Le titre du prochain tome ?

« Du souffle à l’ouragan »

Ça promet…:-)

a-lire

4

Une dark romance dont je suis impatiente de connaître la suite !

Le résumé met dans l’ambiance : Noah boxeur sexy et tatoué…humm… de la sueur … ambiance séduction assurée … Comment résister ? Je ne l’ai pas fait, je me suis plongée dans ce livre !

Je me suis faite happer par l’histoire, ayant l’impression de faire partie de ce groupe d’amis, vivant avec eux chaque situation, ressentant chaque émotion.

La relation entre Chanelle et Noah est intense, bien écrite. Chaque aspect de leur personnalité est mis en avant : l’attirance, le désir, la responsabilité, le mal-être. Tous les personnages, les rapports qu’ils les lient, sont travaillés et complexes.

On est au centre d’un quatuor : deux âmes qui s’attirent Chanelle-Noah, un fiancé, Thomas, pavé de bonnes intentions en public et imposant insidieusement ses règles d’un autre temps en privé, une meilleure amie encombrante, qui s’est entichée de Noah, qui s’évertue par tous les moyens de séduire le boxeur. Dans le genre « boulet », elle n’est pas mal la copine …

Entre mensonges, non-dits, culpabilités comment faire évoluer cette irresistible attraction ?

Le point qui m’a dérangé et même temps qui fait toute l’histoire et la complexité du personnage de Chanelle c’est son côté soumis envers son fiancé. Un secret les lie, mais on ne sait pas lequel. Par moments, elle se rebelle mais vraiment pas assez à mon goût. J’ai eu plus d’une fois envie de la secouer, de lui crier d’ouvrir les yeux, de ne pas se laisser faire ! Je ne vous parle même pas de ce que j’aurai fait subir à son égoiste-réhac-coincé d’amoureux ! Mais qu’il aille se faire voir avec ses principes à la noix pour être polie !

Arrivera-t-elle à se libérer de cette relation toxique ? S’affranchira-t-elle de l’avis de Thomas, de ses amis et de sa famille ? Acceptera-t-elle de profiter de son propre bonheur sans penser aux autres ?

Noah est tout aussi torturé. On sent bien son besoin, sa dépendance envers Chanelle …

Mais comment gérer cette situation avec autant d’interdits, de culpabilité ?

Malgré les tromperies, les situations délicates, on n’a pas envie de leur en tenir rigueur et on veut qu’ils soient ensemble !

Selon moi, un peu trop d’évènements annexes viennent parasiter la relation et du coup les choses évoluent un peu trop lentement…

A la fin de ce premier tome, on en a finalement peu appris sur leurs secrets mutuels, c’est dommage et frustrant. D’autant plus, que le comportement de Noah devient déstabilisant voire même dérangeant. Mise à part leur attirance sexuelle, les deux héros se livrent peu sur leurs sentiments, la situation progresse doucement. Je suis restée sur ma faim tout en ayant envie d’en savoir plus, de les voir heureux.

J’ai vraiment hâte de lire la suite pour que cette histoire se décante, les langues se délient, que les coeurs s’enflamment et que certains soient enfin remis à leur place !

Vous pouvez acheter le livre (version numérique) sur Amazon en cliquant sur la couverture :