Corps impatients – Emma Green

Corps impatients – Emma Green – Editions Addictives poche – 13 Aout 2020 – 520 pages

Je remercie les éditions Addictives pour ce service presse. 

J’ai eu le privilège de découvrir le nouveau format de ces éditions, Addictives Poche, et je dois dire que je suis conquise. J’ai plusieurs livres Addictives ou Addictives Luv dans ma bibliothèque, tous des pavés et il m’est arrivé à plusieurs reprises d’avoir mal au bras à force de tenir le livre ouvert (oui oui je sais…), car trop gros, trop lourd. Ne vous méprenez pas, les brochés, esthétiquement parlants sont les plus beaux, mais les poches sont pratiques et moins chers. Bref j’adhère à leur poche. 


Ensuite je suis là pour vous parlez aussi et avant tout de l’histoire. Et je dois dire que malheureusement je n’ai pas accroché plus que ça. 
Thelma est une étudiante assez brillante qui va entrer une prestigieuse université malgré sa vie merdique et rejoindre une colocation. Suite à un essai littéraire, elle sera acceptée dans un cours hautement réputé et réservé qu’à une certaine élite (élite non pas financière mais méritante). Ce cours est dispensé par un auteur à succès archi brillant, sexy en diable, Finn, dont toutes les femmes sont folles et même certains hommes. 

La protagoniste principale m’a énervée, à se faire plaindre sans le faire directement, et dès le début. J’ai trouvé que la façon dont elle se dépeignait n’avait rien à voir avec ce qu’elle était. Par exemple elle ressent très rapidement de la jalousie (sans raison apparente pour moi) envers les autres filles du cours qui n’ont d’yeux que pour Finn. Nan mais WTF t’es la plume ou la flèche (tatouages significatifs qu’elle a sur ses 2 bras) ? Elle se décrit comme une guerrière et clairement, ce n’est pas le cas pour moi. Ce n’était pas logique, ça manquait de crédibilité. Elle était agaçante, insupportable du genre j’attire pas l’attention mais finalement si, je veux l’attirer. Elle m’a un peu gâchée l’histoire avec ses pensées et ses actes contradictoires. Bien trop pleurnicheuse, à la moitié du livre, elle avait pleuré 5 ou 6 fois. Bye bye la guerrière inexistante. Un autre aspect auquel je n’ai pas cru ? Elle devient un pilier dans la coloc’, alors qu’elle ne connait ses colocataires que depuis quelques semaines/mois pour finalement n’y rester que 4 mois ! L’une des filles est soit disant sa meilleure amie sans qu’on ne voie réellement de relation comme telle durant les chapitres, ou en tout cas je n’ai pas du tout la même définition de meilleure amie qu’elle. Sa famille ne m’a pas du tout attendrie. Et son rôle de sœur qui sauve tout le monde non plus.
L’intrigue ? Je n’y ai pas adhéré. 

Le rebondissement est inattendu mais dès qu’on l’entraperçoit, on sait ce que ça va être et c’était juste pour relancer un peu l’histoire, car si on réfléchit à ce que l’on a lu, on sait réellement ce qu’il en est. Et on découvre que ce rebondissement a eu une conséquence qui apparaît encore plus idiote une fois connue. Trop de clichées de romance. Et enfin, il n’y a aucune difficulté, tout se passe bien, Finn arrive sur son grand cheval blanc, dès le début d’ailleurs, et sauve tout le monde. La résistance vaine (et inexistante) que Thelma mettra en place n’est que pour se mentir à elle-même ou bien faire croire qu’elle est la plus forte et n’avait besoin de personne.

Donc non, je n’ai pas accroché à l’histoire, ni aux surnoms (j’ai un peu de mal avec les surnoms donnés d’Emma Green). En revanche leur plume est toujours aussi agréable. 

PS : Oublie-moi ! – Emma Green

 

Résumé - PS Oublie-moi ! - Emma Green
PS : Oublie-moi ! – Emma Green
Editions Addictives, Collection Adult romance ~ Octobre 2019 ~ Env. 500 pages
Format numérique / Format broché


Nous remercions les Editions Addictives pour ce Service de Presse.

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas eu l’occasion de lire un roman d’Emma Green.

Je dois dire que j’ai particulièrement aimé la lecture de « PS : Oublie-moi ! » D’emblée j’ai été embarquée et happée dans cette trame si intrigante, portée par deux personnages incroyables ! Je vous explique cela en détails.

Léonore a du mal à accepter sa  différence, marquée à vie par un drame survenu 8 ans plus tôt, elle cherche à se reconstruire. Contre toute attente, alors qu’elle a du mal à accepter l’image qu’elle renvoie, Léo va accepter de travailler pour une agence de mannequinat atypique « Strange & Strong ». La jeune femme a besoin d’argent, elle est au pied du mur alors que son couple avec Elie vacille. Lorsqu’elle va se rendre compte que c’est Wolf Larson, son pire cauchemar, qui est à la tête de l’agence pour laquelle elle s’apprête à travailler, Léo hésite longuement. Revoir cet homme est une douleur, sourde et lancinante à la fois. Léo ne peut pas oublier le passé, lui non plus… Ces « retrouvailles » fortuites vont propulser Léo et Wolf dans une sorte de combat féroce…entre une lionne et un loup.

Quelle intensité ! Waouh ! Chapeaux aux auteures pour avoir créé des personnages si forts et si fragiles à la fois. Wolf est si froid, si glacial, méchant même envers Léo. La jeune femme lutte sans cesse, contre cet homme qui l’attire et la repousse à la fois. Pourtant à son contact, elle va se révéler, à elle-même d’abord, puis aux autres. Réaliser les missions de « Strange & Strong », rencontrer d’autres mannequins atypiques, va l’aider à accepter et à dépasser sa différence. Le message de tolérance, d’acceptation de soi est juste magique dans ce roman. Peu importe que l’on soit grand, petit, gros, maigre, marqué, blessé, mutilé, la beauté aussi subjective soit-elle, sommeille en chacun de nous. Wolf l’a bien compris et a créé un véritable business sur cette idée. Mon dieu, cet homme au regard de loup  a fait chavirer mon p’tit cœur tout mou. Quand il est en colère, il  griffe, il mord, il tue. Quand il aime, il protège les siens férocement. Les apparences sont souvent trompeuses. Cet adage colle parfaitement à ce roman et plus particulièrement à Wolf ! Il va se révéler véritablement étonnant, alors que de prime abord il se montre particulièrement détestable et odieux.

« L’accident » survenu des années auparavant, aura marqué Wolf et Léo au sens propre comme au sens figuré, différemment cependant. Leur passé est gravé en eux, indélébile.  Leur relation est particulièrement touchante et émouvante, son évolution est bouleversante.

Léo va se montrer si forte face à son loup, même si elle est brisée, Léo ne peut pas lutter contre les sentiments qu’elle éprouve pour Wolf. Entre sensualité, colère, rancœur et douleur, leur relation va vous faire passer par tous les stades émotionnels possibles et imaginables. C’est jouissif !

J’ai beaucoup apprécié le soin particulier apporté par les auteures pour les personnages secondaires. Les dialogues entre Léo et Lise sont savoureux et apportent de la légèreté à l’ensemble du récit. Les troubles psychiatriques de Judith sont fouillés et véritablement documentés. Cela rend son personnage intéressant et , par la même, rend Wolf plus humain. 

En bref, vous l’aurez compris, c’est un très beau coup de cœur. J’ai passé un excellent moment livresque. Emma Green n’a pas besoin de notre avis pour cartonner, mais si toutefois pour hésiter à choisir « PS :Oublie-Moi ! », ce dont je doute, je vous encourage vivement à le découvrir, vous ne serez absolument pas déçues !


Une nouvelle fois la plume d’Emma Green fait mouche !

Léo est une étudiante en criminologie qui a du mal à joindre les deux bouts. Un petit ami photographe qui la pousse à faire du mannequinat. Sauf, qu’elle n’est pas comme les autres et malgré des mensurations idéales, tout n’est pas parfait, et on ne se défait pas de ses complexes  en un tour de main. Après plusieurs refus, elle obtient un entretien dans l’agence Strong and Strange, c’est là, qu’elle découvre que le patron n’est autre que le responsable de tous ses complexes, et l’homme qu’elle haït le plus depuis huit ans, Wolfang Larson…

Entre ses sentiments et ses besoins, elle va devoir faire des choix, mais la laissera-t-il libre de les faire?

Une New Adult prenante, envoutante, qui vous intrigue quasiment dès le départ, en vous demandant ce qui lie ces deux personnages de Léo et Wolf. Ce suspense est tenu d’une main de maître avec une tension à couper au couteau et pas que sexuelle, c’est ça qui est agréable. Ces deux-là ont de sérieux contentieux à régler entre les ressentiments de Léo tellement forts et un Wolf est si énigmatique qu’on ne sait pas ce qui le touche.

Je crois avoir lu une grosse partie des ouvrages de ces auteures et je pense qu’elles ont réussi un tour de force avec ce personnage de Wolfgang, si instinctif, l’emblème du loup est parfait, écorché vif qui préfèrent attaquer que d’être acculé. On le déteste d’emblée en se demandant mais quel est ce c…d qu’elles nous ont pondus, pour mieux l’apprécier plus tard.

C’est agréable et important d’avoir aussi son point de vue, il donne encore plus d’intensité à l’histoire. Tout comme il démontre, une fois de plus, que ces auteures construisent avec minutie des personnages bien plus profonds qu’ils ne paraissent au départ.

Entre Léo et Wolf c’est viscéral, et j’aime cette Léo fragile mais combattante telle une guerrière pour ceux qu’elle aime ou estime, comme son papy « géniallissime », et une approche tout en respect et tact des personnes différentes.

Cette romance est un bel hymne à la tolérance, au respect et l’amour de soi, ainsi qu’au pardon.

Nous sommes différents et c’est notre différence qui fait notre force, pourrait être l’un des messages de cette agence de mannequins atypiques. Cette idée diffère et permet de sortir des cadres de la beauté et de la romance.

Ce duo aura su m’attirer au milieu de la meute pour comprendre la place de chacun, sans avoir envie de les quitter, car la « patte » d’Emma Green, c’est de nous rendre leurs personnages si attachants même le pire des sal… (bip !). Les mots de ces auteures sont réellement percutants de vérité à tel point que certaines scènes m’ont bouleversées, (les larmes étaient prêtes à couler…), j’avais l’impression de les vivre en images.

J’ai toujours aimé leur plume mais ce livre m’aura vraiment chamboulé, et non je ne veux pas vous oublier !!!  (ou plutôt je ne peux pas !)… Je vous conseille vivement ce livre, car c’est un magnifique moment livresque qui sort des cadres avec ses secrets, des personnages inoubliables comme savent si bien faire naître avec leurs mots les Emma Green.

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2


avis-de-jenni-les-tentatrices

Purement addictif ! Je ressors de cette histoire complètement chamboulée et sous le charme de cet écrit. Nos deux chères auteures Emma Green sont incroyables puisqu’elles nous ont concocté un roman majestueux ! Et cette couverture… que dire si ce n’est que j’en suis fan !

Dire que j’ai adoré serait un euphémisme car j’ai un énorme coup de cœur pour l’histoire en elle-même, d’autant que sa trame est construite méticuleusement pour nous faire chavirer… que ce soit du côté de ses personnages qui nous font ressentir des émotions très profondes avec sincérité et véracité… mais aussi et surtout, pour les thèmes traités et les messages qu’ils véhiculent… ‘PS : Oublie-moi !’ vaut le détour !

 

Nous faisons connaissance avec Léonore, notre héroïne… Difficile pour elle de joindre les deux bouts du coup elle cumule différents petits boulots, qui lui permettent de survivre en continuant ses études en espérant rejoindre une agence de mannequinat pour lui permettre de mieux gagner sa vie. Et puis complexée, mais pourtant magnifique… le mannequinat pourrait la réconcilier avec elle-même et lui faire prendre une petite revanche sur sa vie.

Et puis il y’aWolf… Anciennement mannequin lui et son meilleur ami ont ouvert il y’a quatre ans Strange & Strong, en espérant réinventer les codes de la beauté. Il va se démener stratégiquement pour faire rentrer dans sa boite la belle Léo, sans que l’on connaisse ses intentions…

Ces deux-là se connaissent et ont un passif commun… C’était il y’a huit ans… Quelle tragédie les a brisés et éloignés ? Qu’ont-ils autrefois partagé ensemble ? Beaucoup de mystère qu’on a hâte de découvrir… Il est son pire ennemi, elle le déteste au plus haut point. Il est imbuvable mais au fond se cache un gros poids de culpabilité… Est-il possible de pardonner l’impardonnable ?

 

Léo est une héroïne que j’ai pris plaisir à voir évoluer tant elle va se surpasser de chapitre en chapitre pour faire de ses blessures sa force. C’est une héroïne qui a de la poigne, chose que j’apprécie tout particulièrement. Huit années se sont donc écoulées depuis ce fameux jour qui a détruit la personne qu’elle était. Elle s’est reconstruite et a gagné en force mais ses yeux ne cachent pas sa fragilité ni sa douleur. Son cœur a beau être barricadé, lorsqu’elle se retrouve confronté à celui qui l’a transformée et fait souffrir Léo voit rouge ! Il la veut dans son agence, elle refuse de travailler de près ou de loin avec lui. Wolf Larsson représente tout ce qu’elle veut oublier. Sa blessure. Son emprise. Trop de cris. Trop de larmes. Trop de regrets. Elle porte en elle et sur elle les stigmates des épreuves rencontrées, des combats perdus, des luttes victorieuses… mais qu’elle le veuille ou non Wolf est sa faiblesse. Comment est-il possible de haïr quelqu’un et de le désirer aussi fort ? Il l’a détruite mais peuple encore ses songes pour continuer de malmener son cœur.

Wolf est impressionnant, énigmatique, dur et féroce avec un regard perçant qui vous glace le sang comme il peut vous donner à contrario trèèès chaud. Peut-il l’affronter et la guérir si elle reste face à lui, dénudée, enfermée ? Peut-il lui venir en aide pour qu’elle s’accepte et s’aime comme lui la voit, après lui avoir tourné le dos au moment où elle avait le plus besoin de lui ? Entre regrets et remords, ils vont avoir du chemin à faire et se livrer bataille envers eux-mêmes pour sortir de cette autodestruction qui dure depuis bien trop longtemps. Ils ne cesseront pas un seul instant de se défier et de se provoquer en se poussant à bout l’un et l’autre. Deux têtes dures qui ne lâchent rien. Deux colères qui s’expriment…. Un loup VS une lionne… Elle voudrait le haïr mais elle le désire… il voudrait la contrôler mais elle le rend fou ! Lequel des deux va y rester ?

Le facteur temps dans cette histoire est important car au fil des jours, des semaines, des mois, Léo et Wolf vont se redécouvrir, s’apprivoiser et déceler une nouvelle facette chez l’un et l’autre qui va les rapprocher inévitablement. Leur regard tourmenté va changer au fil des épreuves rencontrées, ce qui va les amener à s’ouvrir aux autres pour laisser la lumière rentrer dans leur vie pour apprendre que le pardon fait partie de la guérison. Mais qu’il faut d’abord le vouloir et être prêt à se pardonner soi-même avant d’envisager d’aller plus loin…

Un roman bouleversant et envoûtant ! Toutes ces différences qui font d’une personne une personne unique… Impossible d’y résister, on succombe à cette histoire où nos émotions seront décuplées ! L’aspect psychologique et la réflexion qu’il y’a derrière cette pépite est violente, et dénonce sans scrupule ce genre de comportement abusif et ce que donne des abus de pouvoir à profusion…

mention-belle-decouverte-coup-de-coeur

Note 5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - PS Oublie-moi ! - Emma Green Format broché - PS Oublie-moi ! - Emma Green

 

 

10 bonnes raisons de te détester – Emma Green

Résumé - 10 bonnes raisons de te détester - Emma Green

10 bonnes raisons de te détester – Emma Green

Éditions Addictives~ Août 2019 ~ Env. 348 pages

Format numérique  


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Addictives pour ce service de presse-

J’adore ces auteures derrière le nom Emma Green et leurs histoires, qui, sans aucune fausse note parviennent à nous charmer à tous les coups pour nous transporter dans des histoires incroyables et addictives !

« 10 bonnes raisons de te détester » est un pur régal livresque à consommer sans modération tant les sensations sont survoltées avec une alerte météorologique ! Un savoureux mélange qui donne 10 bonnes raisons d’aimer l’histoire de Gabby et d’Art !

Il y’a sept ans Gabrielle couchait avec un américain dans un palace parisien. Il est le plus bel homme qu’elle ait vu de toute sa vie. Elle ne connaissait rien de lui hormis son prénom Art, et son rêve d’ouvrir un hôtel sur une île du pacifique. Après maintes recherches, elle met le doigt sur lui par le biais d’un article qui le met en avant lui et son luxueux hôtel sur l’île… Aujourd’hui elle part à sa recherche à Hawaï, accompagnée de ses deux jumeaux qui ne rêvent que d’une chose… rencontrer leur papa !

Elle s’apprête à changer sa vie, celle de ses enfants et bousculer celle d’un homme qui n’a presque rien demandé. Comment vont se passer leurs retrouvailles ? Parviendra-t-elle à lâcher la bombe pour lui faire l’annonce de sa paternité ?  

On reste subjugué par la simplicité et la beauté du cadre. Les auteures prennent soin de donner du poids au décors en divulguant la pureté de la nature comme un autre monde. Quelque chose de beau, d’unique, qu’on n’ose pas toucher. On s’y sent bien, en paix comme nulle part ailleurs. Tout comme avec ce roman !

Gabrielle est une maman qui m’a plu d’emblée par son naturel, ainsi que sa force de caractère et sa ténacité.Dépassée, et même parfois à bout à cause de ses jumeaux qui lui en font voir de toutes les couleurs, cette femme prend toujours sur elle pour ne pas se laisser aller et pour continuer de se surpasser malgré les épreuves de la vie. Elle est une maman qui donne sans compter pour protéger et préserver ce qui lui est précieux et est même prête à se battre bec et ongles s’il le faut pour ses enfants. Elle est une super maman ! Notre cœur gonfle devant cet amour inconditionnel. En tant que maman, j’ai pu à maintes reprises m’identifier à elle face aux péripéties que vont lui faire vivre ses enfants. Par moment faut avoir le cœur bien accroché par rapport aux angoisses qu’ils peuvent nous faire !!!

Art est un aventurier au cœur cadenassé, pour qui le happy end n’est pas forcément au bout du chemin. Mais Gabrielle est prête à tout. Elle a un tempérament entêté qui aime défier. Elle ne fait pas les choses dans la demi-mesure, cette nana est coriace. On aime son espièglerie, sa répartie, son franc-parler et sa facilité pour faire monter la tension. D’ailleurs la tension ne sera pas qu’électrique… ! Art va nous toucher par son côté ronchon et nous attendrir par sa détresse à souffrir en silence, en se privant d’amour considérant qu’il ne le mérite pas.

Entre ces deux-là va se jouer une partie ping-pong constante au niveau des joutes verbales pour tester le seuil de tolérance de l’autre afin de voir lequel craquera en premier. Leurs reparties sont exquises, du coup on prend beaucoup de plaisir à les voir se chercher, se tourner autour, s’affronter sans en démordre…

Cette histoire est pure et belle par les liens fraternels qui sont mis en avant mais aussi par la relation tourmentée, passionnée et volcanique de nos deux tourtereaux. Non seulement on ne se lasse pas une seconde, mais en plus on ne voit pas le temps passé tellement on est plongé dans cette aventure ! Nous avons là une véritable pépite à dévorer !

 

a-lire

Note 5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format numérique :

Format numérique - 10 bonnes raisons de te détester - Emma Green

The boy next room – Emma Green

Résumé - The boy next room – Emma Green
The boy next room – Emma Green
Editions Addictives ~ Collection Adult romance ~ Mai 2019 ~ Env. 660 pages
Format numérique / Format broché


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Addictives pour ce service de presse-

Sans grande surprise, une fois de plus les auteures derrière le nom d’Emma Green viennent taper fort pour faire un carnage dans nos cœurs !

On y retrouve dans cet écrit les caractéristiques de ces auteures que l’on adore tant. À savoir une plume unique et sensible ainsi qu’un travail affiné et recherché pour l’exploiter à bon escient !

Contrainte et forcée de fuir la France car sa mère est à bout de force, Céleste débarque sur le tarmac de L’Australie pour y rejoindre son père, du moins son géniteur puisqu’il a été absent dans sa vie. Sur place elle fait face à sa nouvelle famille, constituée de parents dépassés et qui vont se montrer intransigeants et méticuleux sur certaines règles de vie, et aussi faire connaissance avec 4 garçons, qui sont en fait ses demi-frères…

Aller vivre chez son père c’est une chose. Mais c’est autre chose que de débarquer chez son père que l’on connaît à peine et qui vit de l’autre côté de la planète au beau milieu d’une réserve animalière.

Et puis s’il n’y avait que ça à gérer ça irait mais il se trouve que dans sa nouvelle fratrie bien soudée, l’un d’eux est peu commode avec elle, du moins au premier abord… mais il fait son effet par son charme naturel sans artifice. Désarmée et déboussolée, River va la troubler et l’attirer… entre eux c’est bien plus que de l’affection… malheureusement un quelconque rapprochement est interdit puisqu’ils appartiennent à la même famille…

L’histoire de Céleste nous touche lorsque l’on connaît les raisons qui la font se réfugier en Australie. Tant de douleur et d’injustice qui nous fait vriller ! J’ai eu mal par ce qu’on lui a fait subir, et je dois dire que le thème traité est ma plus grande crainte et peur en tant que mère. Un enfant ne devrait pas subir ce genre de chose. Les jeunes entre eux peuvent tellement être ignobles et les dégâts causés sont irréversibles… laissant la personne visée impuissante et totalement démunie. Céleste en a fait les frais et est une victime sur qui on s’est acharné pour lui pourrir son existence. Quoi de mieux que de la laisser se confier au fil des chapitres pour la découvrir et la connaître sous toutes les coutures, à travers son unique point de vue pour nous faire part de ses confidences mais aussi pour rentrer dans sa vie afin d’en savoir davantage sur son quotidien et sur son immersion dans une famille où chaque membre apporte un cachet particulier au récit, et qui en plus nous entraîne dans un paysage aux couleurs chaudes, aux côtés d’animaux sauvages, qui pourrait même vous donner envie d’en apprivoiser certains…

Une lecture exaltante, qui vous peinera autant qu’elle consolera vos maux ! Des passages hilarants contrebalancés par des parties profondes et criants de vérités nous rendant accro au récit mêlant romance, amour, maltraitance, méchanceté et problèmes familiaux. L’histoire aborde différents sujets, mais tous bien sensibles et d’actualités. Si j’ai été emballée sur une bonne partie du livre, je dois néanmoins admettre que sur le 3/4 j’ai commencé à perdre patience et à trouver le temps long. Certaines choses se résolvent trop facilement et simplement alors qu’elles ont entraîné un lourd impact… Mais dans l’ensemble, c’est vif et addictif !

Cet endroit devait la sauver sauf que ce garçon sera sa perte ! Cette fuite en avant en Australie avait principalement pour but de lui permettre de voir autre chose, pour laisser durant un petit temps son passé et ses douleurs derrière elle… malheureusement son quotidien ne sera pas un long fleuve tranquille. Elle ne veut en aucun cas créer le moindre problème puisqu’elle a (déjà eu et a toujours) son lot de complications dans la vie en attirant divers problèmes… mais quand le cœur s’en mêle, il sera difficile d’entendre la voix de la raison… River et Céleste vont vivre de nombreux tourments… et vont nous démontrer qu’ils ont un mental d’acier pour gérer leurs démons tout en continuant de rester debout ! Ce duo a du répondant et est vraiment charmant ! Tantôt méfiant qu’intense, à fleur de peau qu’impulsif, farouche et hostile à tout ce qui les entoure… S’ils ne parviennent pas à contrôler ce qui les aimante l’un à l’autre, beaucoup de personnes autour d’eux pourront être blessés et affectés par leurs choix et décisions. À eux deux ils vont faire de lourds dommages collatéraux maïs parviendront-ils malgré cela à mener leur propre combat pour protéger ce qu’ils ont de plus précieux ? Lisez pour le savoir…

Note 4 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - The boy next room – Emma Green Format broché - The boy next room – Emma Green

It’s raining love ! – Emma Green

It’s raining love ! – Emma Green
Éditions Addictives – Collection Sexy Comédie ~ Février 2019 ~ Env. 468 pages
Format numérique / Format broché


Le ton impertinent, sarcastique et drôle de Pippa, l’héroïne, vous met dans l’ambiance directe !

Imaginez-vous pensant faire une retraite tranquille dans un spa de luxe à la campagne, grâce à votre sœur qui vous l’a réservé, afin d’échapper aux médias… et vous vous retrouvez bloquée au milieu d’illuminés, qui vous annoncent qu’ils vont vous aider à retrouver votre paix intérieure au coeur des prairies anglaises reculées. C’est ce qui arrive à Pippa et qui apprend en plus que ce séjour se déroulera sur un mois, coupé des téléphones ou toute affaire personnelle, pour ne faire qu’un avec la nature, au sein d’un groupe d’autres personnages haut en couleur, tel que le bel arrogant, sarcastique Alistair ! Pippa nous fait part de toutes ses pensées face à cette situation plus qu’hallucinante et cocasse. Elle ne compte pas rester, et s’échapper de cette situation est improbable… Trouvera-t-elle la solution ? Comment ?

Que fait cet homme dans cette galère ? Que cache-t-il ? Peut-être que le fameux Alistair sera son aide, sa planche de salut dans cette « fugue » ????

Entre la pseudo secte, où je n’aurais même pas laissé ma valise, et un manoir de vicomte, il n’y a pas photo !

Les auteures nous catapultent dans une ambiance d’Orgueils et préjugés moderne, comique, au milieu de cette campagne anglaise, noble et désuète qui cache ses secrets !

Par contre, laissez tomber le romantisme, car Vicomte Blackwood n’est pas fait de ce bois-là, arrogant, rebelle, attaché à ses racines et traditions, n’a rien du prince de conte de fées ! Ses habitudes, sa vie sont chamboulées par une Pippa évoluant au cours de cette histoire !

Il est peut-être l’un des livres les moins torrides d’Emma Green, mais l’un des plus touchants et humain. Si ces personnages ont chacun leurs blessures, ici c’est l’environnement, les lieux qui opèrent la magie, les mots des auteures aussi, qui nous font nous délecter de chaque provocation.

Si Alistair n’est pas un grand bavard, peu communicant, ses actes parlent pour lui, attention comme je vous l’ai déjà dit, ce n’est pas un preu chevalier mais un gentleman dandy anglais solitaire ! Malgré son côté énigmatique, bourru, il séduit de façon discrète et étonnante !

Le côté décalé, loufoque de Pippa donne du peps et du mordant tout long de l’histoire. C’est gai, vivant tout comme sa famille : « Vive les 4P  ou pas ! » (il faudra lire pour comprendre ! ) ou encore, le personnel du manoir apporte une touche familiale rassurante, gourmande aussi !

Les auteures nous livrent encore une fois une romance innovante, décalée et surprenante, où l’homme taciturne et généreux ne met pas sa fortune, ni son titre en avant mais plutôt ses valeurs, son éducation, son tempérament !

Je me suis vraiment régalée, en dévorant chaque page du livre avec plaisir, émotion et étonnement . Même si l’histoire est moins sensuelle que d’autres composées par ces écrivaines de talent, elle est pourtant émouvante avec ses personnages attendrissants par leurs fêlures et leurs combats, le tout dans une tension sexuelle inassouvie permanente !

Je me suis complètement laissée guider dans cette campagne anglaise, succombant complètement au fil des pages à la magie des lieux, des personnages. Tout comme Pippa partie s’isoler, se reconstruire en acceptant la proposition du vicomte, on se fait complètement happer par l’atmosphère, l’homme, l’aspect rural british et noble avec en fond une petite mélodie « It’s raining men », titre oblige ! Je pense qu’il en sera de même pour vous !


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Un grand merci aux éditions Addictives pour cette lecture en service de presse-

Totalement fan des auteures qui se cachent derrière le nom Emma Green, je dois dire que chacun de leurs livres est un indispensable dans ma bibliothèque.

Avec « It’s raining love ! », une fois de plus, je ne suis pas déçue du travail qui a été fourni par ces quatre mains.

Emma Green, a cette particularité, bien à elle, pour nous entraîner dans n’importe quel milieu. Posez-vous tranquillement et venez vous ressourcer à la campagne anglaise où on y mange bien, où l’atmosphère y est agréable et apaisante, et où l’amour fera son effet !

 

Pour fuir Londres et ses problèmes la sœur de Pippa lui a réservé un séjour relaxant à la campagne dans une sorte d’hôtel thalasso le « Finding Yourself ».

Cette cure a pour objectif de lui permettre de se retrouver soi-même, en mettant dans une boîte ses effets personnels pour ne pas être dérangée durant un mois, le temps de la thérapie, d’une part pour ne pas retomber dans ses travers et d’autre part pour apprendre à ne faire qu’un avec son corps et son esprit.

Le hic dans tout ça c’est que ce lieu n’a de rêve que son nom. Pippa n’est pas au bout de ses peines… C’est un SPA ou une secte ? Une chose est sûre c’est que cette thérapie aussi « louche » et « éreintante » soit elle promet son lot de surprises… Sur place elle fait la rencontre de Alistair… Un homme imbu de sa personne, froid, cynique et qui a de la répartie…

 

Nous avons ici des personnages magnifiques qui aiment avoir le contrôle et qui vont se livrer un rapport de force de taille puisque l’un et l’autre vont trouver satisfaction à se tenir tête.

Pippa si elle s’est terrée ici c’est parce qu’elle est blessée… Pour la citadine qu’elle est, bavarde, sociable, accro aux réseaux sociaux et un brin superficiel, c’est un peu l’enfer d’entrer ici. Mais aucune retraite spirituelle ne pourrait être pire que la façon dont elle a été humiliée, à Londres, par l’homme qu’elle aimait le plus au monde, et qui l’oblige à se réfugier ici… Pour ce qui est d’Alistair, c’est ses amis les plus proches, les 4 piliers de sa vie qui l’ont congédié ici en lui lançant un défi…

Mais où sont-ils tous les deux ? Dans quoi ont-ils mis les pieds ? Cet endroit est complètement sordide !!! Elle et Alistair vont bafouer les règles de la communauté… Ainsi, « Atlas » et « Prairie » n’auront pas d’autre choix que de fuir ce clan s’ils souhaitent retrouver leur dignité, leur lucidité, leurs valeurs… Le gourou et toute sa troupe sont complètement perchés !!!

Solitaire de nature, il va laisser Pippa l’atteindre sans pouvoir l’en empêcher… Quant à elle, Alistair va mettre ses sensations en émois. Insupportable le jour, irrésistible le soir… Horripilant quand il est lui-même avec elle, si exquis, tactile, attentif et attrayant en public…

Charmeurs et charmants ils se retiennent de succomber l’un à l’autre. Intelligents, ils vont aimer se défier et ne pas cesser de se provoquer tant ils adorent jouer.

Son histoire avec le vicomte va rendre fou les tabloïds. Pas le temps de procrastiner pour Pippa… Elle a un fiancé à apprivoiser, une campagne à mater et également gérer les sollicitations de la presse. Sa vie s’apprête à prendre un tournant décisif. Elle peut être rassurée par ses traits car il est droit, respectueux… Mais le souci c’est qu’il est aussi très secret et impossible de le faire parler sur sa vie privée… Il semble avoir beaucoup de choses à cacher et elle fera son possible pour les découvrir en temps voulu…

Tous les grands changements demandent un temps d’adaptation… C’est pourquoi Emma Green prend le temps avec ses personnages pour les acclimater à l’atmosphère et au décor, pour permettre aux personnages de se rapprocher en douceur sans les brusquer et leur permettre de cette façon de se livrer et de se révéler à travers leurs principes pour exister pleinement, en étant libres dans leurs choix.

Cette histoire fait référence aux nouveaux départs aussi compliqués qu’ils peuvent être parfois, ils ne sont en aucun cas impossible à réaliser… Encore faut-il se donner les moyens pour y arriver !

Dotée d’un sale caractère, Pippa est une brave femme téméraire qui n’a peur de rien et qui porte un regard aiguisé sur le monde… Aussi bien investie, impliquée et entière, elle est une boule vitaminée pleine de fraîcheur indispensable au quotidien. De plus, elle est Issue d’une famille constituée que de femmes, la tribu des P qui, je dois dire est phénoménale ! C’est des femmes décalées, certes. Mais uniques en leur genre et adorables. J’ai une profonde affection pour tous ces personnages secondaires qui gravitent autour du couple « Pippallistair ».

Un bon moment livresque vous attend avec ce livre !

a-lire

Note 4 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

It's raining love Kindle Format broché - It's raining love - Emma Green.png

 

 

 

 

Une toute dernière fois – Emma Green

Résumé - Une toute dernière fois - Emma Green
Une toute dernière fois – Emma Green
Editions Addictives, Collection New Romance ~ (6 septembre 2018) ~ Env. 420 pages
Format numérique / Format broché


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Un grand merci aux éditions Addictives pour cette lecture en service de presse-

Un tome qui clôture en beauté cette saga que j’affectionne tout particulièrement par rapport aux émotions qui s’en dégage.

C’est vivant, profond, torturé et addictif ! Un parfait combo digne des auteures, derrière le nom Emma Green.

 

Chez les frères Quinn, Harry est le brisé. Le gamin torturé, qui a été kidnappé, séquestré, puis retrouvé, qui a tenté de recoller les morceaux avec son amour d’enfance et qui s’est encore pété les dents. Il est le frère maudit qui traine partout des drames avec lui.

La seule fille qu’il n’a jamais aimée l’a quitté sans se retourner il y’a trois ans, malgré tout ce qu’ils ont traversé ensemble. Elle lui a brisé le cœur sans lui donner la moindre explication. Alors qu’il commence seulement à se remettre de cet échec en donnant un nouveau sens à sa vie, la voilà qui revient frapper une nouvelle fois.

Qu’est-ce qui pourrait lui faire encore plus de mal que ce qu’elle lui a déjà fait ? Lorsqu’il en découvre la raison il comprend enfin sa fuite et… il la maudit tout autant pour les choix qu’elle a fait…

 

Un récit sensible, poignant et déchirant où on avance dans les chapitres avec les larmes aux yeux tant les émotions nous bouleversent.

Le destin les réunis de nouveaux… Sauront-ils apaiser leurs souffrances, panser leurs blessures ensemble et se pardonner ? Ou bien est-ce que le mal commis entre eux reste indélébile et irréparable ?

Alors que June pensait le protéger en quittant tout sur un coup de tête, elle réalise qu’elle l’a brisé plus que jamais. Elle revient certes confuse, mais déterminée comme jamais ! Cette fois, la fuite n’est plus une question de survie… Elle va se battre pour lui. Pour eux. De plus maintenant elle n’est pas seule… Elle ne perd pas espoir et reste résolue à se battre pour son premier et unique amour. Oui elle a fait et pris des mauvaises décisions dans le passé mais aujourd’hui elle a grandi et tente du mieux que possible de réparer ses erreurs. Il n’est pas possible de revenir en arrière mais elle peut se donner la force et les moyens de se reconstruire pour eux deux… Prête à tout, on retrouve notre battante qui ne cesse de se dépasser en courant à vive allure mais cette fois pas pour fuir mais pour protéger ce qu’elle a de plus précieux… Elle m’a profondément touchée dans son investissement et dans son rôle de maman. Elle a toujours ce petit tempérament impulsif et explosif qui lui va bien, et qui nous touche toujours autant. Page après page, on la voit s’acharner et se démener. Plus d’une fois elle pourrait baisser les bras et se faire une raison… Mais non, elle veut y croire et tant qu’elle n’aura pas ce qu’elle veut elle ne lâchera rien ! Son changement est époustouflant et remarquable. On la suit et on l’encourage au fil de la lecture, lui donnant la force nécessaire pour avoir dans sa vie tout ce qu’elle mérite…

Un final ardent qui vous fera trépigner d’impatience… tant on espère fortement que les personnages parviendront à changer la donne. Tant les auteures marquent les esprits par l’endurance et la persévérance des héros pour montrer que dans la vie rien n’est acquis. Et tant, on comprend que le pardon est un pas en avant nécessaire pour atténuer les maux mais qu’il faut aussi redoubler d’énergie et être patient pour regagner la confiance de quelqu’un qu’on a détruit.

Cette fois c’est la fin. Elles l’ont annoncée mais peut-être qu’elles reviendront sur leur décision pour nous concocter une suite aux côtés de Archie Quinn … (Je l’espère en tout cas. Croisons les doigts !)

 

Coup de Coeur

Note 5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - Une toute dernière fois - Emma Green Format broché - Une toute dernière fois - Emma Green