Feu & Sang : Les Origines du Trône de Fer – George R.R Martin

Résumé WP(6)
Editions Pygmalion, novembre 2018, 500 pages
Je suis amoureuse du Trône de Fer. Voilà, c’est dit. La série, les romans, les personnages, l’auteur, la plume, tout, tout, TOUT me fait vibrer. Je ne m’étalerai pas sur ce que je pense de la série même si on pourrait en débattre dans les commentaires si ça vous tente…
Du coup c’est tout naturellement que je me suis jetée sur l’intégrale “Feu et Sang”, un préquel à l’histoire principale : comment Ageon de la maison Targaryen, qui ne vivait que sur un caillou à la base, a réussi à unir les Sept Royaumes pour devenir le Roi unique.
Daenerys Targaryen, dernière représentante de la maison Targaryen
Des dragons, des nouveaux personnages, de la géopolitique, je croyais tomber dans le meilleur roman de ma vie. Malheureusement, ce sera mitigé pour moi, principalement parce que le roman n’est pas raconté comme le Trône de Fer, mais il s’agit en réalité d’un traité écrit par un Maestre, pour la postérité.
Exit les sentiments, les pensées des personnages, les manœuvres à découvrir au fil du roman. Adieu les envolées lyriques, les amours maudites (parce que OUI, je lisais aussi GOT pour ça…) qui n’ont pas leur place dans un traité historique.
Nous n’avons pas le temps de nous attacher à un personnage qu’un autre prend déjà sa place : car ce roman est tout aussi violent et meurtrier et que la saga. Mon coeur s’est déchiré de lire chaque mort de dragon, plus innovante les unes que les autres.
J’ai adoré suivre le règne d’Aegon Sire-Dragon et de ses soeurs-épouses. D’abord Visenya , maîtrisant Noire Sœur sur son dragon Vhagar, menant les batailles les plus épiques qui soit. Ensuite Rhaneys, l’épouse poète, qui rêve de l’au-delà de la Mer du Crépuscule, et qui chevauche Meraxès, l’un des plus gros dragons existants. Ce n’est pas un spoil que de vous dire que tous les personnages trouvent la mort dans ce roman puisque ça retrace 300 ans d’histoire.
Drogon, Rhaegar, Viserion, les trois derniers dragons
Malgré tout, j’aurais aimé plus d’informations sur ces deux reines, qui m’inspiraient toute la sympathie du monde. J’aurais aimé lire leur amour pour leur frère, pour leurs enfants, pour leur dragon.
Elles mènent de superbes batailles notamment à Dorne, dans les déserts où le souffle du dragon est peu efficace… mais rien de tout cela.
Que des mots, bruts. Des faits, exacts.
Là où G.R.R. Martin reste un dieu à mon sens, c’est dans la stratégie.
Je trouve chacune de ses batailles superbe, chacun de ses personnages bien pensés et réaliste. Je ne lui retire pas ça dans ce roman, pour mon plus grand bonheur.
Je me dois simplement d’alerter celles qui voudraient se lancer dans l’aventure. Pour moi, ce roman est surtout du “fan-service”. Vous ne trouverez aucun ingrédient de fantasy, ni les personnages que vous avez aimé suivre. C’est pour agrémenter le monde, pour donner l’opportunité de découvrir d’autres choses à propos des Sept Royaumes.
Conclusion : une bonne lecture, mais pas pour tout le monde, et pas forcément un “bon roman”. Pour moi un roman doit savoir être bon sans qu’on le rattache forcément à la sage principale, c’est un coup d’épée dans l’eau dans ce cas.
note
Retrouvez ce livre sur Amazon en cliquant sur les liens du Format qui vous intéresse :

Leonora Kean, Tome 1 : Chasseuse d’Âmes – Cassandra O’Donnell

Leonora Kean T1.png
Leonora Kean, Tome 1 : Chasseuse d’Âmes – Cassandra O’Donnell
~Éditions Pygmalion (mars 2019) ~ 400 pages ~
~ Format numérique ~ Format Broché ~

Avis de Jess

~Je remercie les éditions Pygmalion pour ce Service de Presse~

Leonora Kean ou LE livre que j’attendais le plus en 2019 ! Depuis que l’auteure, Cassandra O’Donnell, a créé la page Facebook de Leonora, je me languissais de voir sortir le premier tome sur la fille de ma tueuse française préférée (oui française parce que Anita Blake reste number 1 dans mon coeur).

Si je ne me lasse pas de lire et relire la série de Rebecca Kean, j’étais quand même bien curieuse et impatiente de découvrir l’histoire de sa fille. La naissance de Leo ainsi que ses pouvoirs sont assez atypiques et donnent matières à faire une série vraiment super…

J’avais beaucoup d’attentes et je dois avouer que je redoutais de ne pas réussir à passer au-delà de Rebecca.

Pari réussi pour Cassandra O’Donnell ! J’ai adoré ma lecture et tout ce qu’elle crée autour du personnage de Leo. Si on retrouve quelques traits de caractère de sa mère, l’histoire se démarque et on prend plaisir à rentrer dans les pages pour suivre notre Chasseuse d’Âmes ! J’aime beaucoup la mythologie qu’elle développe autour des Yamadut et des Moissonneurs, j’espère que les tomes suivant tireront plus de ce côté là pour approfondir les choses.

J’ai retrouvé avec plaisir certains personnages croisés dans la série principales, notamment le père de Leo assez absent dans les tomes sur Rebecca Kean. Certains autres personnages m’ont manqué mais je ne doute pas qu’on les retrouvera bientôt !

Leo et son meilleur ami, Ariel, forme un duo génial. Entre joutes verbales, humour et tension.. Je les ai adoré et Ariel reussirait presque à prendre la place d’un certain Loup.

Un premier tome qui pose les bases, où l’on retrouve avec plaisir des personnages de « Rebecca Kean ». Un roman pour Adolescents très bien exécuté qui promet nombre de rebondissements et des révélations. La plume de l’auteure est toujours aussi exquise et fluide. Les pages se tournent sans que l’on se rend compte et on arrive rapidement (pour mon plus grand malheur) aux dernières pages ! J’ai hâte de pouvoir lire la suite. J’espère qu’on n’aura pas trop à attendre !

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous convient :

 

leonora kean t1 brocheleonora kean T1 num

Loup y es-tu? – Angela Behelle

Image résume
Editions Pygmalion (octobre 2018) – Format numériqueFormat Broché

Avis de Valou

Je remercie les éditions Pygmalion pour ce service presse.

Lorsque j’ai vu la couverture du nouveau roman d’Angela Behelle, j’avoue avoir été séduite par cette nouvelle version du conte de notre enfance « Le Petit Chaperon Rouge« . L’auteure propose ici une histoire inspirée du fameux conte, qui raconte la rencontre en Amanda Delucre et Maxime Wolf.

Petit focus sur l’histoire: Amanda doit quitter Paris précipitamment pour aider sa grand-mère Angèle qui vient de se casser la cheville. Celle-ci vit à Rouge-Fontaine, un petit village dans la Vosges. Un malencontreux accident de la route va provoquer sa rencontre avec un mystérieux jeune homme aux allures de Scott Eastwood. ( Rien que ça mesdames!). Amanda découvrira par la suite qu’il s’agit de Maxime Wolf, qui occupe le château des loups à Rouge Fontaine. Angèle va expliquer à sa petite-fille le lourd passif qui oppose les Delucre aux Wolf. Malgré les avertissements de sa grand-mère, Amanda a une irrépressible envie de remercier son sauveur, quitte à pénétrer son antre si sombre…

Amanda n’a rien de la naïveté du Petit Chaperon Rouge. Cette jeune architecte à la tête de son cabinet, a son franc parler et sait se montrer piquante quand il le faut. Si Maxime se montre parfaitement odieux de prime abord, il se pourrait qu’il n’ait de commun avec le grand méchant loup que son nom de famille…Complétez le tout par une grand-mère adorable, vous obtenez une histoire très plaisante à lire, comme une douce sucrerie. On est loin du conte initial, mais les références y sont multiples.

Ce roman n’a absolument rien à voir avec les autres livres d’Angela Behelle comme « Voisin, Voisine » ( que j’ai adoré par ailleurs) ou encore « La Société ». L’auteure nous offre une romance contemporaine, très bien écrite. Son style n’est plus à démontrer. Le récit est  rudement bien mené. La description du village et du château nous emporte dans ce conte moderne, à travers les Vosges. D’ailleurs, à mon sens, la demeure des Wolf constitue pratiquement un personnage à lui tout seul. Elle apparaît mystérieuse, dissimulant mille secrets qu’on a envie de découvrir.

Ce roman se lit vite, comme une parenthèse enchantée. Pour savoir si l’histoire se finit par « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants… » je vous invite à le lire. Pour moi il s’agit d’une belle découverte. La romance est belle, l’attraction entre Amanda et Maxime nous tient en haleine, comme si l’auteure nous emportait avec elle dans cette quête amoureuse, entre deux personnages qui vont devoir faire fi du passé et faire confiance à leurs sentiments.

Les fêtes de Noël approchent, j’imagine sans peine ce cadeau sous le sapin, qui saura ravir les aficionados de la romance contemporaine. 

belle-decouverte



Cliquez sur les images ci-dessous pour vous procurer le format numérique ou broché sur Amazon

 

 

L’enjeu – Angela Behelle

L'Enjeu - Angela Behelle RESUME
L’Enjeu – Angela Behelle
~ Éditions Pygmalion (août 2017) ~ Env. 456 pages ~
~  Format numérique ~  Format broché ~

avis-de-marina-fond-noir

 

C’est toujours un pur bonheur de lire un livre de Angela Behelle… Mais découvrir que L’Enjeu est un spin-off de la série La Société a été la cerise sur le gâteau ! J’étais tellement triste quand le dernier tome de cette saga est sortie…. Là, je suis euphorique de constater que cela ne signait pas la fin de cet univers envoûtant !

Emma se consacre à sa carrière d’avocate, à tel point qu’elle n’a aucune vie sociale et encore moins de vie sentimentale ! Son amie Marine s’en inquiète et insiste pour qu’elle assiste au vernissage d’un artiste qui expose ses toiles dans sa galerie.

L’exposition a pour thème la jouissance… Et le réalisme d’un des tableaux est suffisamment troublant pour capter l’attention. C’est devant ce tableau qu’elle va faire la connaissance du ténébreux artiste… et du père, extrêmement troublant, de ce dernier…

Le charisme et le sex-appeal semblent être dans les gènes des hommes de la famille Stirvin… De plus, ils ont manifestement tous les deux les mêmes goûts en matière de femme puisque Emma retient leur attention… Et leurs points communs ne s’arrêtent pas là…

Mais, alors que le fils lui inspire un sentiment d’insécurité, l’assurance de Patrick attire Emma comme un aimant. Il a l’âge d’être son père… son professeur…

Une invitation directe et sans engagement… Voilà de quoi sortir Emma de la vie sans surprise qu’elle a depuis presque trois ans… Mais a t-elle vraiment conscience de l’enjeu de cette soirée ?

J’ai dévoré les presque 500 pages de L’Enjeu sans pouvoir m’arrêter… Encore une fois Angela Behelle a su me séduire et me troubler… Cette histoire qui aurait pu être dérangeante, mais elle s’est révélée envoûtante et addictive….

Il a été facile d’être dans la peau de l’héroïne… Emma est une femme qui a eu le courage de se libérer des carcans d’une éducation trop rigide. Une femme intelligente, qui ne se laisse pas son cœur la mettre en danger, mais qui sort de sa chrysalide en laissant sa sensualité s’exprimer….

Tant qu’au héros…. Un homme du même acabit de tous les membres de La Société…. 

Il est sexy, attachant, troublant, agaçant…. hypnotisant… On le sait calculateur mais il inspire confiance… Comme l’héroïne, je n’ai pas pu m’empêcher d’être attiré par lui, d’être séduite…. tout en ayant consciente d’être manipulée… 

L’intrigue de L’Enjeu m’a tenue en haleine. Et, même si je pressentais la finalité de l’histoire, j’ai adoré cette partie d’échec d’une sensualité torride…

La seule chose qui m’a un peu dérangée, c’est la vitesse à laquelle les sentiments s’installent… J’ai trouvé que le « Je t’aime » arrive trop vite et trop facilement… Mais sincèrement, au regard de cette lecture orgasmique, ce n’est vraiment qu’un détail !

Note 4,5

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (broché ou numérique) :

L'Enjeu - Angela Behelle BOOK  L'Enjeu - Angela Behelle EPUB

 

Love Me with Lies, Tome 1 : L’Opportuniste – Tarryn Fisher

Oppor3
Love Me with Lies, Tome 1 : L’Opportuniste – Tarryn Fisher
~ Pygmalion (avril 2017) ~ Environ 293 pages ~
 Format broché ~ Format numérique
Avis de Jess

A la lecture du résumé, je pensais qu’on allait avoir droit à une histoire du point de vue de la garce, briseuse de couple. J’avoue avoir été intrigué par l’idée et c’est ce qui m’a fait sauter le pas pour commencer cette lecture.

Alors oui, Olivia est manipulatrice, menteuse, froide et prête à tout pour avoir ce qu’elle désire mais c’est surtout un personnage beaucoup plus complexe ! On la découvre au fil des chapitres avec ses faiblesses et un côté beaucoup plus humain.
Au premier abord, on pourrait avoir du mal à s’attacher à ce personnage mais je dois avouer que je l’ai beaucoup aimé au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture.

C’est avant tout une femme amoureuse qui ne sait comment aimer correctement..

L’histoire est vraiment bien ficelée, toujours racontée du point de vue d’Olivia. Les chapitres s’alternent entre le passé et le présent. On suit la première rencontre d’Olivia et Caleb, deux personnages aux antipodes l’un de l’autre. Lui est célèbre sur le campus, c’est un homme à femmes tandis qu’elle est studieuse et consacre son temps libre entre ses cours et ses livres… Du moins, jusqu’au jour où Caleb la remarque et fera tout pour la convaincre de sortir avec lui.

C’est le début d’une romance vraiment mignonne et que j’ai pris plaisir à découvrir et voir évoluer au travers des souvenirs d’Olivia.

On suit également le présent avec leurs retrouvailles. Olivia va se retrouver fragiliser par cette rencontre et va se battre tout au long du roman avec sa conscience et ses sentiments, hésitant à avouer à Caleb -qui est devenu amnésique- qu’ils se connaissent et ce qui s’est réellement passé entre-eux.

Je n’ai pas envie d’en dire plus, de peur de vous spoiler mais j’ai vraiment adoré ma lecture ! C’est original et prenant avec cette alternance entre passé et présent qui apporte du rythme et des révélations chapitre après chapitre.

Je me suis doutée rapidement de certaines choses mais ça n’a pas enlevé le côté addictif au récit, bien au contraire. J’étais comme une dingue devant mon livre à me répéter « Mais noooon, ça ne se peut pas ! Impossible », je voulais à tout prix savoir si j’avais raison…

Et cette fin ? J’ai hurlé de frustration.. ! Surtout étant persuadée que c’était un one-shot, j’étais comme deux ronds de flan devant la dernière page. Ce livre pourrait se suffire à lui-même, la fin n’est pas celle à laquelle on pourrait s’attendre mais après tout, ce n’est pas la première fois qu’un auteur nous surprend n’est-ce pas ?

Mais heureusement -ou malheureusement?- pour nous, l’auteur a prévu deux autres tomes afin de nous torturer un peu plus. J’ai donc déjà une très grande hâte de retrouver Olivia et Caleb.

En bref, « L’Opportuniste » est une histoire remplis d’émotions, malgré une héroïne froide, qui nous embarque dans des montagnes russes. Tarryn Fisher a su très bien jouer avec mes nerfs et m’embarquer dans l’histoire d’amour d’Olivia et Caleb.

C’est une romance intense, destructrice mais Ô combien addictive.

a-lire5

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (broché ou numérique) :

OpporOppor1

The Dark Duet, Tome 3 : Epilogue – CJ Roberts

the-dark-duet-3-epilogue-cj-roberts-resume
The Dark Duet, tome 3 : Epilogue – CJ Roberts ~ Editions Pygmalion (décembre 2016) ~ Environ 245 pages ~ Format broché ~ Format numérique ~

avis-de-marina-fond-noir

Les deux premiers tomes de The Dark Duet de CJ Roberts ont été des coups de cœur pour moi. Autant vous dire que j’ai sauté sur cet Épilogue dès qu’il est sorti !

L’auteure donne la parole à Caleb qui va nous expliquer son point de vue sur ses retrouvailles avec Livvie et son ressenti face à la découverte d’une « vie normale ».

A Barcelone, Livvie devient Sophia et Caleb devient James… Et ils vont devoir apprendre à se connaître sous ces nouvelles identités… refaire connaissance dans « la vraie vie »…

Livvie est peut-être tombée amoureuse de Caleb par instinct de survie… Est-ce que Sophia pourra aimer James ? Caleb admirait la force de caractère de Livvie, parce que la faire capituler et plier représentait un challenge…. Est-ce que James aimera autant l’effronterie de Sophia ? Qu’elle est la part sombre qui fait réellement partie d’eux et qu’elle est celle qui n’existait qu’à cause de l’environnement dans lequel ils vivaient ?

En dehors du fait que The Dark Duet est l’une de mes dark romance préférée, je suis complètement fan de la plume de C.J. Roberts. Non seulement c’est addictif, mais j’adore sa manière de décliner l’intrigue. La construction de sa série apporte une crédibilité (pourtant improbable dans ce genre littéraire) à cette histoire.

Le deuxième tome nous met dans la peau de l’héroïne qui revient sur ce qu’elle a vécu en captivité pour se justifier devant le FBI… Et ce troisième tome, nous explique de quelle façon aurait pu être écrite cette saga….

Livvie a eu besoin de coucher par écrit tout ce qu’elle a subi pour mettre au clair ses sentiments envers son ravisseur… Hors, revivre les sévices que l’homme dont elle est tombée amoureuse, entretient ses doutes… Grâce à cet épilogue qui apporte le point de vue de Caleb, elle va pouvoir réécrire son histoire en connaissant le ressenti de ce dernier. Ce qui permet de donner un visage humain à un monstre et rendre compréhensible qu’elle (et moi) ayons craqué pour lui…

Oui, ce dernier tome n’était pas indispensable et il ne rentre pas dans la catégorie Dark Romance… Mais qu’est-ce que je suis heureuse qu’il existe !!!!

J’ai adoré la dualité du héros, j’aime son langage cru, j’ai ri de ses efforts de sociabilité et je me suis délectée de la sensualité de Sex Bomb.

a lire

Note 5

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur le format (broché ou numérique) qui vous intéresse :

the-dark-duet-3-epilogue-cj-roberts-book the-dark-duet-3-epilogue-cj-roberts-epub

Le caméléon, Angela Behelle

le-cameleon-angela-behelle

avis-helle1

J’ai terminé le Caméléon d’ Angela Bahelle Vendredi 9 Septembre 2016 à 1h42 enfin plutôt Samedi à 1h42 du matin. Et je dois dire qu’elle a encore frappé, une lecture qui a pris trois jours pour cause de problème oculaire, j’ai encore fais foin de l’avis du médecin qui me somme d’attendre 2 semaines. Le problème est que je ne pouvais juste pas m’arrêter de si bonne route.

Le caméléon est une histoire magnifique, un compte de fée moderne version 3.0 car oui faut vivre avec son temps. 
picmonkey-image

Et qui dit vivre avec son temps dit évolution, donc en moyen de transport nous aurons Aston Martin à la place de la citrouille, clé USB pour remplacer chaussure de verre et pourquoi une marraine alors qu’on pourrait en avoir deux et des deux sexes s’il vous plait.

Vous parlez en profondeur des deux héros seraient une grossière erreur, me connaissant je risquerai surement de tout dévoiler. Sachez juste qu’on est très loin de l’univers de la société, non ici notre homme est certes riche mais ce n’est pas illimité non plus. Il n’est pas non plus porté sur les jeux sexuels qu’on a eu droit en visitant l’entre de la société dont j’attends toujours le dernier tome snifff… quoi que… bah on ne sait jamais ;p.

Mathias est juste un Homme qui est tombé radicalement amoureux au premier regard et qui va se donner les moyens de vivre son amour quitte à chambouler toute son existence entière.

Ce mec est une télé-réalité à lui tout seul lol, mais le découvrir tout au long de ce roman a été une des meilleurs choses qui m’ai été donné de lire. 

Il est beau, charmant, touchant, très honnête malgré… vous verrez vous même hein, c’est un mec, un vrai pas un fantasme, il est lui mais comme tout le caméléon il s’ adapte à son nouveau milieu et sait joué à merveille  de son camouflage.

d497ac68938c52faa86176ed0b2ebbe1Une histoire que j’ai dévoré, page après page et que j’ai fermé à la fin avec une certaine tristesse. Le caméléon est une lecture captivante, addictive, intrigante et riche en émotion. Ce qui aurai pu être juste une histoire banale ne l’est pas, au contraire c’est innovant et sublime, Angela Behelle m’a encore une fois épatée et bluffée.

Je suis à nouveau tombée amoureuse de sa plume, de son style mais surtout de ses histoires incroyables et de la manière dont elle arrive à nous embarquer à chaque fois. Merci merci merci pour ce magnifique moment de lecture, je suis encore sur mon petit nuage.

6

coup - de - coeur

avis-de-jenni-les-tentatrices

Avec « Le caméléon » on plonge en plein cœur dans une histoire totalement captivante, faisant suite à une rencontre fortuite mais des plus troublantes … Avec ce roman, Angela Behelle nous offre un merveilleux conte de fées des temps modernes.

Foncez sans plus attendre si ce n’est déjà fait ! 🙂

Alors qu’une soirée « célibataire » attend Mat, son train s’arrête en pleine voie à la suite d’un accident survenu. Même s’il est en couple son retard à malgré tout un avantage : pouvoir satisfaire une heure de plus sa curiosité maladive pour la jeune femme installée sur le siège à côté du sien… Lorsque le trajet prend fin et que la séparation est inévitable, l’intrigante ne sème pas une pantoufle de vair par mégarde mais sa clé USB. Peut-être que cet objet lui donnera l’opportunité d’échanger quelques mots avec elle…

Dans cette clé se trouve tout son précieux travail… ses articles ainsi que les modifications qu’elle a apportées à son roman. Alex a galéré des mois sur ce texte, se lamentant même de n’avoir pas su rendre son héros aussi séduisant qu’elle le souhaitait. Et aujourd’hui dans ce train, elle l’a trouvé et il était sous son nez … son cher compagnon de voyage ! Durant le trajet elle a volé à son voisin de siège chacun des traits qui font de lui l’incarnation parfaite de son personnage masculin.

En scrutant le contenu de la clé USB il tombe sur une annonce pour une colocation sur Paris. Et aussitôt le rendez-vous est pris pour qu’il puisse la revoir. Malheureusement, son identité reste un mystère puisqu’elle ne s’est pas présentée, ses articles ne sont pas signés, son roman n’est pas authentifié et son annonce est anonyme… le laissant donc dans le flou total. Alors qu’il aurait pu juste lui expliquer qu’il avait sa clé et qu’il comptait lui remettre… Et bien non ! Au lieu de cela, il s’engouffre dans un mensonge qu’il aura bien du mal à conserver… à moins qu’Alex ait aussi des secrets qu’elle ne souhaite pas révéler …

Mon ressenti à la fin de cette lecture : Mais pourquoi est-ce que je ne l’ai pas lu avant !!! Ce n’est pas à laisser traîner dans sa PAL… ! Ce livre est un véritable bonheur oculaire !!! Quel plaisir de retrouver la plume d’Angela Behelle, c’est divin et que dire si ce n’est que j’ai tout simplement adoré « Le caméléon » …

Alex est une jeune femme très cartésienne et totalement indépendante. Elle s’est débrouillée seule pour dégoter un boulot et payer son loyer. Ni l’argent, ni le luxe, ni les titres, quels qu’ils soient ne l’intéressent. Elle a développé de sérieux griefs contre les aristocrates. Pourquoi une telle réticence ? Mat a cru bon de ne pas lui révéler son identité exacte. Chose qui n’aide et n’arrange en rien la situation. Pourtant il se trouve qu’elle a aussi des secrets… L’auteure attise notre curiosité au fil des pages. Chaque chapitre est dévoré à une vitesse folle tellement la relation des héros nous obsède et l’envie d’en savoir plus sur eux est stupéfiant.

Tous les deux vont s’affronter à leur façon et vont mener leur propre combat. La victoire est d’autant plus belle quand elle est acquise de haute lutte. Et effectivement, concernant Mat, il ne peut contredire cela puisqu’il n’a jamais eu à déployer tant d’efforts pour séduire une fille, et c’est justement la difficulté qui rend l’ensemble plus excitant. Elle attise le feu et aiguise ses sens. À chaque fois qu’il pense la cerner, elle lui échappe en se postant à distance puis le laisse encore s’approcher jusqu’à la limite pour s’effaroucher de nouveau. Devenue méfiante, Alex va être poussée dans ses retranchements. Mat l’attire autant qu’il l’effraie. Leur relation n’est pas juste jolie, elle est divine. Alexandra est pour Mathias un magnifique défi et un enjeu inestimable.

Ce duo est superbe ! On se laisse emporter sans résistance dans ce merveilleux conte de fées des temps modernes. Les personnages qu’ils soient principaux ou secondaires ne vous laisseront pas indifférent. Très attachants et touchants, ils sont indispensables à cette histoire ! J’ai beaucoup aimé le fait qu’Angela Behelle consacre une grande partie de son récit à la vision du héros. Cette touche masculine apporte un autre regard à la romance. Chose très agréable et émouvante !

Alors que la couverture était une énigme pour ma part… (Je me suis demandé quel pourrait être le lien entre le titre avec le synopsis ?) Eh bien tout ce que je peux dire c’est qu’une fois de plus l’auteure m’a bluffée ! Lorsque ce mystère est dévoilé, il devient aussitôt une métaphore envoûtante). Pour ma part, je pense que c’est l’un des meilleurs livres qu’ait écrit l’auteure. Je suis fan de sa série La Société qui est totalement incontournable, mais je dois avouer qu’avec « Le caméléon » je suis totalement tombée sous le charme de l’histoire, des rôles de chaque personnage, de la métaphore, …avec dans l’ensemble aucune fausse note à relever ! On change de registre et ce n’est que meilleur ! Une fois de plus Angela Behelle s’est dépassée et a fait preuve d’une imagination débordante et déconcertante. Un énorme merci pour ce beau moment passé en compagnie de Mat et d’Alex… Ce livre rejoint ma liste de lectures préférées à coup sûr !

-Coup de cœur-

Découvrez un extrait de ce livre en cliquant ici  et un autre en cliquant

Note 5

The Dark Duet, Tome 2 : Seduced in the Dark – C.J. Roberts

the-dark-duet-2-seduced-in-the-dark-c-j-roberts-resume

~ Edition Pygmalion (juin 2016) ~ Environ 500 pages ~

Avis Marina

CJ Roberts nous écrit une magnifique histoire d’amour… The Dark Duet est émouvant et tragique… Pas dans la même veine que les romances qu’écrivent Colleen Hoover ou Amy Harmon, mais cette Dark Romance m’a profondément bouleversée.

Le premier tome, Captive in The Dark, avait été un coup de cœur pour moi. Malgré l’horreur et la violence des sévices que le héros inflige à l’héroïne, l’auteure était parvenue à me faire ressentir de l’attachement pour Caleb et de l’admiration pour le courage de Livvie…. et ce second tome m’a encore plus touchée !

A la fin de ce premier volume, Livvie voit sa tentative de fuite échouer et échappe de peu au viol et à la mort… et ce n’est d’autre que Caleb qui la sauve… Malgré les sentiments d’attachement qu’il ressent pour sa captive, ce dernier n’envisage pas d’abandonner le « plan initial » : Livvie sera l’esclave sexuelle, vendue au russe (dont Rafid réclame vengeance)  dès qu’elle sera remise de ses blessures….

Au début de Seduced in the Dark, j’étais un peu perdue. Je m’attendais à une suite « classique » de l’histoire, mais l’auteure nous projette beaucoup plus loin…

Livvie se retrouve dans un hôpital psychiatrique… Elle a été arrêtée à la frontière, couverte de sang et armée. Elle pleure Caleb et le FBI compte sur elle pour qu’elle explique ce qui lui ait arrivé depuis son enlèvement…

Elle va pouvoir les aider à démanteler ce réseau de traite humaine et peut-être empêcher la vente aux enchères où elle devait être livrée au russe d’avoir lieu.

C’est au cours de cet interrogatoire, qu’elle nous raconte ce qui lui ait arrivé… Désireuse de faire comprendre, à l’agent Reeds et à la psychologue, que l’amour qu’elle ressent pour son ravisseur n’est pas une invention de son cerveau, elle va faire un récit très détaillé…

Un récit tellement précis, qui réveillera des instincts pervers chez ces deux personnes pas si « équilibrés » que cela… Elle va réussir à leur prouver qu’elle n’est pas atteinte du syndrome de Stockholm et à leur donner une image « humaine » de son ravisseur…

Caleb n’est pas né « monstre »…. Il l’est devenu… et Livvie lui a inspiré pour la première fois l’amour, un sentiment que la vie ne lui a jamais fait rencontrer de toute son existence…

J’ai frémi en lisant les horreurs que Caleb fait subir à Livvie… J’ai été triste quand il l’a rejette… et j’ai été ému aux larmes quand il s’ouvre à elle…. J’ai adoré la complexité des personnages et j’ai été bouleversé par leurs sentiments et leurs dilemmes…

J’ai trouvé ce deuxième tome moins « noir » que le premier… même s’il est très cru et qu’il ne plaira pas au détracteur du genre Dark Romance.

Ce livre est complètement addictif et il m’a été impossible de le lâcher avant la fin… Encore un coup de cœur qui inscrit cette série comme étant l’une de mes préférés.

Coup de Coeur

Note 6

Hors de…, tome 2 : Hors de question – Georgia Caldera

Hors de.. - 2 - Hors de question - Georgia Caldera RESUME.png

Editions Pygmalion  (11 mai 2016) – Environ 463 pages

Avis Jenni

Ce roman me faisait de l’œil depuis un petit moment et j’avais hâte de le découvrir. Eh bien… Je ne suis pas déçue ! « Hors de question » est une histoire prenante, qui m’a fait passer un agréable moment. Pourtant c’était loin d’être gagné durant les premières pages…

 

Sonia est une jeune femme qui joue le rôle d’une femme qu’elle n’est pas… Elle a des craintes voire même des peurs qui ne sont pas dévoilées de suite. Elle fuit quelque chose et trouve du réconfort dans la course qu’elle pratique chaque matin, qui lui permet de garder le contrôle de son corps.

Passionnée par la photographie dont elle en a fait son métier, un matin son regard croise celui d’un homme qui semble aussi dévasté qu’elle ne l’est. Elle est intriguée par cet inconnu au visage couvert de cicatrices… Il a beau se montrer désagréable et vulgaire avec elle, Sonia ne s’éloigne pas de cet homme pour autant. Elle va d’ailleurs lui tendre la main, en lui proposant de s’installer chez elle…

 

Je ne connaissais pas l’écriture de l’auteure (dont le 1er tome de cette série est « Hors de portée ») et je dois dire que j’ai été agréablement surprise… Sa plume est fluide et accrocheuse. Je dois admettre que j’ai eu du mal au début à rentrer dans l’histoire mais lorsque les personnages se dévoilent c’est un délice… Le récit est aussitôt prenant et totalement addictif !

Les personnages sont géniaux. Ils ont chacun une part de mystère intrigante qui se dévoile au fil des pages. L’intrigue suit son cours sans longueur et est bien ficelée. Sonia est une jeune femme blessée et meurtrie. Axel va vite être touché par ce bel ange exceptionnel et va faire preuve de persévérance, mais aussi de délicatesse pour la réconforter et l’apprivoiser en douceur. Quant à Sonia, chez le balafré, elle va lui trouver une beauté  « unique », qui va la troubler et une prestance qui va lui donner la sensation de se sentir bien auprès de lui et surtout d’être en sécurité. Ils ont beau n’être que des inconnus, une confiance aveugle en l’autre subsiste.

L’auteure nous livre ici une très belle histoire ! J’ai été touchée par ce qu’a subit Sonia. Axel est un personnage intéressant. Il se montre dur et brute de décoffrage alors que sous sa carapace se cache un homme sensible, protecteur et sécurisant, aussi bien avec ses sœurs qu’avec Sonia. Cette fin punaise… qu’elle est cruelle !!! Je ne l’ai pas vu venir et m’a mise dans un état de frustration totale. Grrrr !!!

Va falloir faire preuve de patience pour pouvoir retrouver de nouveau ce joli petit couple qui traîne un lourd passé non pas sans conséquences avec eux. J’espère également trouver dans la suite un Geoffrey ratatiné !

-Sous le charme-

A lire

Note 4,5