Les MacCoy, Tome 2 : L’Ours et le Taureau – Alexiane Thill

les maccoy 2.png
Les MacCoy, Tome 2 : L’Ours et le Taureau – Alexiane Thill
~ Éditions Hugo New Romance – Poche (juil 2019) ~  Env. 729p ~
~ Format Numérique ~ Format Poche ~

Avis de Jess

~ Je remercie les éditions Hugo Poche pour ce Service de presse ~

J‘ai eu un gros coup de cœur pour le premier tome lors de sa sortie, l’attente pour la suite a été longue et frustrante mais lorsque Fyctia a annoncé la sortie papier du premier tome ET du deuxième tome dans la foulée, j’ai sauté de joie !

Dès la réception du tome deux, j’ai genre tout lâché pour retrouver Phèdre et Caleb. J’ai essayé de faire durer le plaisir.. mais je dois avouer que j’ai été entraînée auprès des personnages tant et si bien qu’il n’a finalement pas fait long feu entre mes mains.

Une fois de plus, Alexiane Thill nous offre une formidable romance contemporaine, joliment exécutée. Toujours avec ce mélange d’historique et de modernité qui font l’originalité du récit.

Clan, Pouvoir, Traditions, Amours.. Tout ce que j’ai aimé dans le premier tome, je l’ai retrouvé dans cette suite et j’ai tout simplement adoré !!

Le point de vue alterné entre Phèdre et Caleb a donné plus de profondeur à leur relation. Phèdre s’affirme et mûrit à chaque chapitre, apprenant son rôle aux côtés de nouveaux personnages (qui m’ont d’ailleurs bien plu) tandis que Caleb se dévoile et nous montre un homme vulnérable qui souffre de ses choix passés. En parallèle, leur relation évolue doucement, l’auteure ne leurs facilite pas la tâche et nous restons sur le fil du rasoir pendant un bon moment.

Les rebondissements et les révélations s’enchainent. Les masques tombent, les ennemis se dévoilent tandis que de nouveaux alliés font leurs apparitions.

Le récit est rythmé et addictif. Je ne me lasse pas du style de l’auteure, tout en fluidité et entraînant. Je me suis facilement vue aux côtés de ses personnages, au cœur des intrigues et des luttes de pouvoir. Les paysages décrits sont magnifiques et m’ont tellement donné envie d’aller en Écosse !

Un deuxième tome a la hauteur du premier, une suite dont j’attendais la sortie impatiemment et je ne suis pas déçue. Je regrette de devoir attendre le prochain tome car nous finissons sur un cliffhanger vraiment frustrant !!

 

a lire

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous convient :

les maccoy 2 pocheles maccoy 2 num

Alaska Wild – K.A Tucker

Alaska Wild – K.A Tucker – Editions Hugo Roman – Collection New Romance – Version BrochéVersion Numérique – Sortie le 07/02/19

Alaska Wild est un petit bijou de romance ! Il nous fait découvrir au travers des yeux de la citadine Calla les contrées sauvages d’Alaska.

Calla Fletcher, jeune citadine de vingt-six ans, vit la pire journée de sa vie, elle perd son emploi, son petit-ami, puis reçoit un coup de téléphone d’Alaska. Son père dont elle n’a plus de nouvelles depuis douze ans, est malade. Une amie Agnès lui propose, de venir le voir avant son traitement. Sur les conseils de son beau-père, elle n’a rien à perdre et se lance dans ce voyage. Elle s’envole pour un très long périple entre Toronto et Bangor. Ce sera le bras-droit de son père, Jonah, trentenaire, qui lui fera faire son dernier vol, et on peut dire qu’il sera épique !

Pourtant les pensées de Calla sont tournées vers son père : Comment va se passer cette rencontre ? Comment sera-t-elle accueillie ? Pourquoi autant de méchancetés de la part du Jonah ?

Au fil des pages, on passe par une multitude d’émotions, du rire aux larmes en pensant par la séduction, la sensualité ou l’agacement ! C’est piquant à souhait entre Jonah et Calla, ils ne se feront aucun cadeau. Si par moments, ils apporteront de la légèreté, feront monter la tension sexuelle, ils pourront s’apporter, contre toute attente, un réconfort mutuel.

C’est une sorte de voyage à la découverte de ses origines, vers le pardon, et l’amour.

Si j’ai été un peu agacée au départ par le côté un peu princesse assistée de Calla, elle m’a vraiment impressionnée par sa ténacité pour s’adapter, ne pas se laisser submergée par tout ce qu’il lui tombe dessus à son arrivée en Alaska. Elle force le respect, car peu de chose lui sont épargnées. Elle est réellement émouvante dans ses retrouvailles et sa volonté d’apprendre à connaître son père. Même si elle est aidée, elle va tout faire pour y arriver, malgré ses idées reçues, et ses premières impressions ou celles données par sa mère.

La pudeur, l’orgueil des Fletcher ne facilitent en rien les échanges, mais la vie vous oblige à changer.

Jonah ne lui facilitera pas la tâche, mais tout comme elle s’adapte à son nouvel environnement, elle fait de mêmes avec tout l’entourage de son père et les autochtones.

C’est une magnifique de leçon de vie que nous prenons en plein cœur grâce à Calla mais à Jonah aussi. La nature a tous les droits en Alaska, et c’est à l’homme de s’adapter, s’accommoder à ses caprices. C’est l’une des premières choses que Calla apprend très rapidement.

J’ai adoré ce voyage sauvage, rude presque initiatique qu’entreprend Calla. Il prouve que par amour on s’adapte à tout, on change, on évolue, d’autant plus lorsqu’on est obligé de revenir à des valeurs simples car la nature nous y oblige.

L’auteure m’a même donné des envies de visiter cette zone reculée, limite hostile, je veux bien d’un pilote chevronnée tel que Jonah, pour la découvrir, mais j’éviterai les avions exigus !

Je vous conseille de partir aux pays des chasseurs d’étoiles car ils vous séduiront même avec leur côté bourru. Vous ne décrocherez pas du livre sans avoir été jusqu’à la dernière page, tant l’appel de l’Alaska est addictif.

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture qui vous convient :

 

 

 

À première vue – Colleen Hoover

~ Je remercie les éditions Hugo Roman pour ce Service de Presse ~

Colleen Hoover est une auteure que j’affectionne beaucoup donc forcément, je suis sur chaque nouvelle sortie parfois la magie opère et parfois non comme ce fut le cas sur À première vue. Je suis ressortie complètement déçue de ma lecture.

Je sais où elle a voulu venir avec ce roman, j’ai compris le message qu’elle a voulu faire passer sur la dépression et ses différentes formes. La prise de conscience et l’alerte qu’elle a voulu nous faire passer sur ce problème qu’on ne remarque pas souvent, mais qui existe, qui est bien présent et qui a son lot de victimes par année, d’ailleurs, ils sont de plus en plus nombreux et on est souvent démuni.

Ce roman part d’une très bonne intention, Colleen et sa plume captivante et addictive font qu’on le lit du début à la fin, pour vous dire, je l’ai dévoré en quelques heures.

Cependant l’exécution a été mal faite, j’ai eu cette désagréable sensation que l’histoire n’est pas construite comme il le faudrait, qu’elle n’a pas été assez approfondi. 

L’intrigue a été survolé et les personnages sont plus ou moins détestables, en tout cas, on ne les connaît pas suffisamment pour avoir une autre opinion d’eux.

Notre héroïne Merit a des avis bien tranché sur chaque membre de sa famille, elle dresse à chacun un portrait peu flatteur ne nous donnant à aucun moment envie de faire leur connaissance.

Mais, au fur et à mesure de notre lecture, on se met à douter de la véracité de ce portrait familiale. À aucun moment, nous ne la voyons essayer de remédier aux faits qu’elle n’est pas proche de personne, en dehors de son petit frère. Elle ne se renseigne pas pour savoir le pourquoi du comment et nous ne la voyons pas non plus se remettre en question.

Elle est très dans le jugement des autres, mais la concernant tout va bien, il n y a aucun souci, ceux sont les autres qui ont des problèmes, pas elle.

Un comportement assez rédhibitoire, car au final, on ne l’apprécie pas, au lieu d’être touché et de compatir, c’est même tout le contraire.

Je pense que la seule chose que j’ai apprécié dans ce roman, c’est la fin. C’est un roman qui se lit, mais me concernant, j’ai eu l’impression d’avoir perdu mon temps. Je n’arrive pas à croire que je dis ça sur un livre de CoHo, mais c’est bien mon ressenti, ce livre ne fait vraiment pas parti de ses meilleurs.

 



Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous convient :

 

 

Les Anges, Tome 4 : Renaître – Tina Ayme

J’attendais ce dernier opus avec tellement d’impatience que je l’ai acheté sans attendre le service presse. Un final magnifique qui m’a tiré quelques larmes, oui, je suis un peu miss sensibilité lol.

L’histoire de Mia suit son cours tout comme sa nouvelle relation avec Zac, mais cela ne sera par de tout repos. Ils ont beau s’aimer, ils ne se font pas encore totalement confiance et Mia a énormément de mal à se confier à Zac sur son passé, sur qui elle est vraiment, et ce, par quoi elle est passée.

Les fantômes du passé de ce jeune couple agissent comme une épée de Damoclès suspendu au-dessus de leur tête et qui ne demande qu’a frappé. 

Ses secrets cachés entraînent des tensions qui finiront par exploser et pas d’une très bonne manière, car elle fera plusieurs victimes sous son sillage.

Mais comment faire confiance à nouveau par la suite ?

Pour Mia, cela risque d’être difficile, l’heure des révélations a sonné et nous allons enfin connaître le fin mot de l’histoire et j’ai été sur le Q, c’est le cas de le dire. Je n’ai absolument pas vu certaines choses venir, d’ailleurs, j’ai encore du mal à y croire.

Renaître est un dernier tome explosif, addictif, captivant et où l’émotion est présent tout le long. Encore une fois, la plume de Tina m’a embarqué et j’ai passé un excellent moment de lecture. La seule chose que je lui reprocherai cependant, c’est celle de ne pas être allé plus en profondeur concernant certains personnages des Anges et certains événements. 

 

Toi plus que tout – Mia Sheridan

Toi plus que tout – Mia Sheridan
Editions Hugo Roman, (07 Juin 2018) ~ Env. 381 pages
Format numérique / Format broché


*Je remercie les Editions Hugo Roman pour ce sp*

Mia Sheridan nous délivre une surprenante et bouleversante histoire portée par des personnages aux caractères bien complexes, mais qui a défaut de m’avoir fait totalement succombé m’ont touché.

Toi plus que tout est l’histoire de deux personnes qui ont été marquées et pas d’une très bonne manière par la vie. Ils vont tous les deux penser les blessures de l’autre et cela nous ai raconté avec beaucoup de sensibilité.

Crystal et Gabriel sont deux êtres d’une extrême fragilité, et Crystal encore plus alors qu’on la voit plutôt comme le maillon fort de ce duo au final, c’est tout le contraire, c’est celle qui souffre le plus.

Ce qui a commencé comme un apprentissage sera au final le salut de l’un comme de l’autre.

Je décerne une médaille à Gabriel, ce type est la bonté même. Malgré ce qu’il a vécu il réussit quand même à trouver le meilleur dans chacun, il est incroyablement touchant.

Je pense que sans lui, ce livre n’aurait pas eu la même saveur, j’ai eu du mal à m’attacher à Crystal, mais à travers le regard de Gabriel, j’ai pu voir la vrai personne qu’elle est et cela m’a permis d’apprécier un peu plus ce livre.

C’est une romance magnifique et qui encore une fois avec Mia Sheridan nous fait passer des messages, c’est le troisième livre qui me parle du jugement des autres, sur un autre type de couple, mais le message, les émotions et la douleur sont les mêmes.

Le plus grand ennemi de l’homme, est l’homme lui-même

Ce roman me le prouve encore une fois, mais l’Amour est un grand remède, il suffit de détruire les murs que l’on érige. Je sais plus facile à dire qu’à faire, mais quand on rencontre la bonne personne comme Crystal, on a la motivation pour.



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

  

Too late – Colleen Hoover

*Je remercie les Editions Hugo Roman pour ce service de presse*

Je suis une grande Fan de Colleen Hoover et naturellement, je me jette sur chacune de ses nouvelles sorties, Too late a reçu le même accueil que les autres. J’en ai fait qu’une petite bouchée et j’aurai aimé vous dire que ma lecture fut un gros coup de cœur, mais malheureusement, ce ne fut pas le cas et pourtant…

J’ai adoré l’histoire, j’ai tout de suite accroché et il ne fallait absolument pas me déranger lors de ma lecture, c’est ce qui fait de Colleen Hoover une auteure absolument géniale. Car il y a honnêtement des choses négatives à dire sur ce roman, écrit pas quelqu’un autre, je ne suis pas sûr que j’aurai tenu jusqu’à la fin.

Mais son style, son habilité à jouer avec les mots arrive à nous captiver, à nous emprisonner et nous rendre addict d’une histoire qui a manqué de profondeur et de crédibilité.

Je ne suis pas dérangée par son changement d’univers, au contraire, j’aime quand les auteurs prennent des risques, mais il faut qu’il le fasse bien. Un vrai travaille derrière, que tout soit cohérent et c’est ce qui a manqué ici, les personnages ont manqué d’authenticité. Leurs traits de caractère pas bien marqué pour que je puisse les apprécier et croire complètement en leur histoire.

Asa est un malade mental qui aurait plus sa place enfermée dans un hôpital psychiatrie et pourtant par moment, il arrive à se montrer touchant.

Sloan, je ne sais pas comment prendre ses actions, j’ai du mal avec elle, tantôt forte, tantôt fragile, on ne la comprend absolument pas. Asa a un ascendant sur elle, qui est juste horrible à voir.

Carter lui, des trois, c’est le plus normal, je dirai, mais on dirait que le mec ne connaît pas son boulot et ce fut décevant.

Cela m’a beaucoup énervé, car cette histoire a un réel potentiel et c’est dommage qu’il ait été autant gâché.

Je suis très mitigée et pour vous dire je ne sais même pas si cela mérite que je donne une note, car elle ne sera pas représentative du roman.

Je suis assez perdue, j’ai aimé et en même temps je suis hyper déçue. Faites-vous votre propre avis, c’est le seul conseil que je peux donner. En tout cas pour moi Too late est un roman qui n’est pas abouti comme il devrait alors que l’histoire était là. Il y avait juste les personnages à travailler. 

 

 

Les Anges, Tome 2 : Affronter – Tina Ayme

*Je remercie les Editions Hugo Roman pour ce service de presse*

 

ALALA qu’est-ce que j’ai aimé ce second tome, le premier posait vraiment le décor et avec celui-ci, on rentre vraiment un peu plus dans le vif du sujet.

C’est prenant, addictif, captivant et un concentré d’émotions.

J’ai vraiment l’impression de me répéter avec Tina Ayme, mais à chaque fois ceux sont ces mots qui me viennent à l’esprit pour décrire une de ses œuvres. J’aime vraiment son style d’écriture et avec l’auteure Ella Frank, elles sont mes meilleures découvertes de cette année 2018.

Une histoire très bien construite, des personnages qui se révèlent au fur et à mesure et pour lesquels on s’attache de plus en plus. J’aime voir leur évolution depuis le premier tome.

Mia est une vraie révélation, c’est une jeune femme forte, qui a vécu l’enfer et qui a réussi à s’en sortir, elle a encore des séquelles, mais elle s’efforce de les combattre, je trouve cela admirable. Pour elle hors de question de baisser les bras face aux anges et encore une fois, elle va rendre coup sur coup dans ce tome.

Elle force l’admiration et le respect, par ailleurs, les garçons s’en rendent compte, ils ont en face d’eux une adversaire redoutable. Cela les pousse d’ailleurs à vouloir entamer une trêve et à mieux la connaître, Zac le premier et le moins qu’on puisse dire, c’est que cela va radicalement changer leur rapport.

Est-ce une énième tentative pour emmerder Mia où est-il vraiment tombé sous son charme ?

Vivement le tome 3 pour le découvrir !!!