No Love No Fear, Tome 3 : Yano & play – Angel Arekin

No love no fear #3 Yano & play – Angel Arekin – Editions BMR, novembre 2017, 453 pages

Nancy

Attention spoil si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes.

Je referme ce tome 3 qui clôture l’histoire d’Erine et Yano et je suis retournée. Ce livre a été un concentré d’émotions. Je regrette tant de ne pas l’avoir lu plus tôt !

On retrouve Erine et Yano, à nouveau dans leur vie, avec un obstacle conséquent qui se dresse sur leur route et qui va tout envoyer valser. Et on a peur, qu’est-ce qu’on flippe !

99048901_244486360145412_2451417055946080256_nJ’ai débuté la lecture et je me suis sentie soudainement envieuse au point d’être bouleversée par la beauté, la puissance et la brutalité de leur amour. J’ai été tellement émue que j’ai arrêté la lecture après seulement le prologue et le premier chapitre. C’était trop pour moi, je me suis pris une méga claque dans les dents et je n’arrivais pas à continuer. 

En lisant le résumé je suis partie sur une idée : qu’est-ce que Yano a bien pu faire de si terrible ? Puis pendant la lecture, j’ai pensé à autre chose, et au fil des pages mon idée de départ est revenue… Pour finalement, me planter royalement. Et en y réfléchissant, effectivement, c’était logique mais bon, il faut croire que Yano et Rine me grillent plusieurs centaines de neurones… 

Angel m’a trimbalée de droite à gauche, elle a joué avec moi et mes émotions comme une poupée de chiffon dotée d’un cerveau. Je ne suis pas jalouse, et je trouve que ce défaut est franchement nul, mais elle a réussi à me faire ressentir la jalousie, comme si c’était moi qui la vivais, comme si les ravages dévastaient mon moi intérieur. Putain que ça fait mal. Et pourtant je suis pas du tout jalouse ! Quelle main de maître !

Je suis passée par tellement d’émotions dans ce livre. Cette fameuse jalousie, assez inédite pour moi, la peur, la peine, la tristesse profonde, la détresse, la passion ainsi que mon cœur qui s’est brisé en même temps que le sien et qui a également tachycardé à de nombreuses reprises. C’était poignant, fort, et intense.

J’ai joué, et j’ai espéré en même temps qu’eux. J’ai stressé et, bon sang, j’ai ri également. J’ai été tellement émue !! Mon coeur s’est serré si souvent, mes yeux étaient trop humides, ma gorge était nouée.

God, j’ai l’impression d’avoir vécu ce livre. C’est tellement troublant, tellement bon, tellement addictif !

100102111_698575894291185_7034022250244210688_nPlus la fin approchait, plus j’appréhendais de les quitter. Je ne voulais pas laisser Rine&Yano, je ne voulais pas fermer cette parenthèse. Je sais bien qu’il me suffit d’ouvrir les pages mais, non, mon coeur se comprime à cette idée. Je les aime, réellement, énormément. Avec leurs qualités mais aussi et surtout avec les défauts qui les définissent. Qu’est-ce que c’est beau. Je crois qu’en fait, j’ai tout aimé dans ce livre !

Théo et Fabien ont joué un rôle différent, ils ont évolué et je les ai beaucoup appréciés.  Autant dans le tome 2, je n’avais pas accroché avec notamment l’histoire de Théo, autant dans celui-ci, ça ne m’aurait absolument pas dérangé d’en avoir un peu plus. 

Que dire de l’auteureC’est une véritable chef d’orchestre. Une artiste, une créatrice, un génie. Quel talent ! Sa plume est fluide, addictive, belle, intense. Elle explique tellement bien les choses. La psychologie de ses personnages est poussée à l’extrême et divinement bien. C’est un régal !

Ce livre m’a tenu en haleine quasiment tout le long, je respirais les mots, je nourrissais ma tête, mon cœur et mon âme. C’est véritable coup de cœur !

Noël gagnant – Mélodie Smacs

Noël gagnant – Mélodie Smacs – Editions BMR – Version Numérique – Sortie le /11/2019

Je remercie les Editions BMR et NetGalley pour ce Service de Presse.

Noël gagnant est une douce romance contemporaine sur Noël, qui met dans l’ambiance, à l’image des téléfilms qui arrivent à cette période de l’année.

Lou et Paul ont vécu les sept premières années de leur vie comme des inséparables, voisins, amis, protecteurs. Si elle était le tempérament de feu qui défendait son ami roux, timide et gringalet, lui était plus posé, en admiration devant cette tornade blonde. Mais le déménagement soudain, du petit garçon, en Australie, brisera profondément le cœur de Lou. Ils ne se verront plus pendant vingt ans…

À vingt-sept ans, Lou est une jeune femme redoutable dans son métier d’agent immobilier, mais sa vie personnelle est plus difficile. Fraîchement divorcée, elle peine à se remettre de cet échec et de sa relation sans passion avec son ex-mari. Grâce au challenge professionnel de Noël, elle va rencontrer à nouveau Paul, par le plus grand des hasards. Devenu décorateur d’intérieur, elle comptait l’engager pour insuffler de la magie dans ses biens pour augmenter ses visites et ses ventes.

Comment vont être les retrouvailles ? Est-ce que la magie de Noël opérera sur eux aussi ?

C’est une tendre romance, pleine de sentiments contenus, à l’image des personnages qui sont tout en retenue.

L’histoire est racontée essentielle à la troisième personne, avec beaucoup de descriptions sur le ressenti de Lou. Comme vous vous le savez, le descriptif qui prend le pas sur le dialogue n’est pas ma tasse de thé, malheureusement. Je trouve ça d’autant plus dommage, que cette histoire de retrouvailles, mérite des dialogues à bâtons rompus sur ces années de séparation.

J’ai aimé l’aspect tout en finesse de Paul, qui réapprivoise pas à pas Lou. Il préfère la laisser venir, pour qu’elle retrouve un peu de son tempérament perdu, qu’elle se réveille, se ravive et s’épanouisse.

La plume de l’auteure est à mon sens timide, elle mérite de s’affirmer, car l’histoire est jolie, avec du potentiel, mais avec une absence, pour moi, véritablement d’intensité. Comme le couple dont les sentiments sont bien présents, mais qui démarre une relation vraiment pas à pas. La lecture est agréable mais il m’a manqué ce petit plus qui fait que le charme opère. C’est une histoire qui pourrait totalement être adaptée pour un téléfilm, car cet esprit de Noël permet des retrouvailles, de s’épanouir pour les héros avec un petit soupçon de magie.

Je suis passée à côté de cette romance alors que j’adore les histoires de Noël, j’en attendais peut-être trop, et l’aspect narratif à la troisième n’est pas ce que j’affectionne. J’aurais aimé avoir un épilogue pour terminer avec leur aboutissement, genre à Noël un an plus tard.

Je reste donc en demi-teinte sur cette lecture, un peu frustrée car mon amour des romances de Noël n’a malheureusement pas pu être complètement contenté.

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

 

Alliance factice, Tome 3 – Cécilia City

Image Résumé
Editions BMR (Septembre 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et NetGalley pour ce service presse.

Voici donc le troisième et dernier tome qui conclut la saga d’ »Alliance Factice ». Livia et Victor vont-ils enfin avoir l’occasion de profiter de leur vie de jeune couple ? Il faut dire que ces deux là n’ont pas été gâtés par ce que leur ont réservé le destin et la tantine maléfique de Victor, Colombe.

Colombe a fui, personne n’a de ses nouvelles, la police la recherche activement. Si elle en fait plus partie du quotidien de nos amoureux, son aura plane malgré tout, comme un spectre, au-dessus de leur union. Livia est profondément marquée par les événements tragiques survenus dans le tome 2 et craint le retour en force de celle qui a voulu l’éliminer.

Victor de son côté, met les bouchées doubles pour redorer le blason de Maxor et se donne à corps perdu dans son travail pour le bien de son entreprise.

Le couple, bien que solide, est encore très jeune. Leur pire ennemi dans cette dernière partie ? Eux-mêmes probablement. Comment trouver un équilibre entre vie de famille, vie de couple et vie professionnelle, quand on a toujours été habitué à vivre pour son travail ?

J’ai beaucoup aimé l’évolution du couple formé par Livia et Victor. Les dialogues entre eux sont savoureux. Livia sait canaliser son mari lorsqu’il s’emporte et « son amoureux », comme elle aime l’appeler, fait son maximum pour protéger sa femme comme un précieux trésor.  La tension sexuelle est à son paroxysme entre eux, comme un jeu coquin. Ils sont insatiables !! Certaines scènes centrées sur le couple sont pleines d’humour, je pense notamment à l’idée originale de Livia lorsqu’elle veut faire taire son époux : lui fourrer un tanga (propre bien sûr !) dans la bouche pour avoir la paix…Original et très drôle, ce qui ne manquera pas d’exciter le dit-époux ! L’envie de fonder une famille commence à les titiller, ils vont mettre cœur et corps à l’ouvrage! Vont-ils réussir à créer le cocon familial de leur rêve ?

Cécilia City a concentré la trame de cette troisième partie sur l’espionnage industriel entre Maxor et son principal concurrent. Secrets, faux-semblants et manipulations seront les fils rouges de cette partie.

Il y aura moins de rebondissements que dans le second opus. Cette dernière partie est donc l’avènement du couple formé par Livia et Victor. Leur alliance factice est loin derrière eux, leur amour est sincère et très fort. Ils ont trouvé un équilibre ensemble.

Les personnages secondaires sont nombreux tout au long de cette saga. Le personnage de David Spencer est très intéressant, il pourrait mériter une histoire rien que pour lui !

Je vous invite à découvrir cette saga, si vous aimez les histoires d’amour qui sont loin d’être acquises d’avance. Vous ne vous ennuierez pas une seule seconde. Deux tomes auraient peut-être suffi pour raconter l’histoire de Livia et Victor. Néanmoins, la plume de Cécilia City est très agréable à lire et je pense qu’elle en a encore sous le pied pour nous écrire encore plein de romances intenses et passionnées !

Je terminerai cette chronique par les paroles de Livia :

« L’amour est un partage, un échange. Il met les gens qui s’aiment sur un pied d’égalité. L’amour n’est pas binaire, j’aime ou je n’aime pas sans nuance. Les nuances sont les défauts et les qualités de l’autre qui le rendent plus beau. »

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

couv num

Lucky Luce, Tome 2 – Vanessa Furchert

Image résumé
Editions BMR ( Septembre 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et Net Galley pour ce service presse.

Revoilà Luce et son p’tit cœur tout mou ! Lorsque j’ai entamé ce second tome, je venais d’achever une histoire particulièrement intense. Retrouver le personnage pétillant de Lucie arrivait donc à point nommé.

Nous avions laissé Lucie, anxieuse, en route avec son frère pour Annecy, direction la demeure familiale. Officiellement en couple avec Noah, le beau médecin, elle s’apprêtait à croiser Simon, le meilleur ami de son frère. L’idée de revoir Simon angoissait Luce plus que de raison. Le charmeur la chamboule toujours autant, le cœur pourtant toujours partagé entre Noah et Simon.

Luce et Noah. Luce et Simon. Voilà donc une jolie équation à résoudre, mais Luce n’est pas vraiment douée en mathématique.

J’ai tout de suite accroché avec cette suite. Je l’ai trouvée plus piquante que le premier opus. Les contradictions et hésitations de Luce nous entraînent avec plaisir dans l’histoire peu ordinaire d’une fille extraordinaire. Comme je l’avais dit dans mon précédent avis, Luce c’est une peu nous toutes réunies : une héroïne du quotidien. Sa maladresse et sa poisse continuent de la suivre comme de fidèles compagnes pour le plus grand plaisir du lecteur.

La plume de Vanessa Furchert est toujours aussi plaisante à lire. Elle ponctue son récit de notes de bas de pages toujours aussi croustillantes. J’ai adoré les différentes références qui jalonnent le récit, notamment celle à Jean-Yves Lafesse (cultissime).

L’auteure va malmener son héroïne qui va devoir rebondir pour se relever et avancer. Luce va s’interroger sur ce qu’elle souhaite vraiment, sur ce qui est important. Au-delà de la romance, on assiste à la force d’une trentenaire qui se bat pour garder la tête haute. Bien sûr, Luce va se trouver des activités peu communes pour l’y aider, sinon cela ne serait pas drôle. Aussi, j’ai eu le plaisir de découvrir la discipline du Roller Derby et l’origine du titre « Lucky Luce ». Cette discipline de contact va permettre à Lucie de se surpasser comme jamais elle ne s’en serait crue capable.

Le dépassement de soi pour se prouver qu’elle ne dépend pas des autres, surtout pas des mecs, pour exister : voilà comment Luce va passer une étape importante de sa vie et assumer ses choix. En cela, j’adore la diatribe du Luce dans le chapitre 32 : je la trouve géniale ! On sent que son personnage évolue et grandit au fil de ce tome.

Côté cœur, beaucoup de rebondissements sont à prévoir. Ce tome est plus chaud que le précédent, ce pour notre plus grand plaisir. La tension qui émane entre Luce et Simon est absolument divine à découvrir, surtout lorsqu’ils se mettent à échanger des sextos, mais je ne vous en dis pas plus !! D’ailleurs, petit arrêt sur image pour le personnage de Simon, que j’apprécie beaucoup. Hâte d’en connaître davantage sur ce beau gosse aussi taciturne que séducteur.

J’ai donc passé un excellent moment, très divertissant. Ce roman m’a paru plus épicé et plus émouvant que le premier opus. L’humour a toujours sa place dans l’histoire bien évidemment. Le tout est un mélange savoureux, comme une petite sucrerie à déguster sans modération, j’en veux encore! Et oui,je suis gourmande que voulez-vous ! Il me tarde de découvrir la suite, le troisième tome devrait arriver courant novembre.

 

cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Alliance Factice, Tome 2 – Cécilia City

Image Résumé
Editions BMR ( Juillet 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via NetGalley.

Après un premier tome prometteur, je suis ravie de retrouver la suite des aventures de Victor et Livia Fabre. A la fin du précédent opus, le couple se mariait enfin.  Épris et amoureux l’un de l’autre, les tourtereaux s’étaient avoués leurs sentiments respectifs. Cependant, l’horizon était loin d’être dégagé pour eux, Cécilia City nous promettait une suite riche en rebondissements !

La vie de couple, ce n’est jamais simple. Des concessions doivent être faites d’un côté comme de l’autre. Mais lorsqu’on a un tempérament de feu comme celui de Livia, ou qu’on est une tête de mule comme l’est Victor, ça promet des situations explosives à souhait ! N’oublions pas que ce couple est fragile, ils se connaissent depuis peu. Même si leurs sentiments sont très forts, les prises de tête et mal entendus risquent de polluer leur quotidien.

Leur alliance n’est plus factice, ni artificielle. Le puissant amour qui unit Victor et Livia est si fort, qu’ensemble ils devraient avoir les armes suffisantes pour dépasser les quiproquos et la routine.  Parallèlement, la passion s’intensifie entre les deux protagonistes et cela apporte du piment à l’ensemble du roman. Cette passion est probablement le ciment qui va solidifier leur relation durablement.

Cécilia maîtrise sa trame et nous emporte dans ce récit. Les menaces sur le couple sont nombreuses, ils vont sans cesse devoir s’interroger pour savoir en qui ils peuvent réellement avoir confiance.  Lorsque Livia échappe de peu à la mort, le tourment qui habite Victor lorsque sa belle est entre la vie et la mort est particulièrement touchant. Si vous doutiez une seule minute de la sincérité de ses sentiments, après cet événement, le voile est levé. Livia est la femme de sa vie, il serait anéanti s’il la perdait. Le passé de Livia va aussi menacer le couple, après avoir survécu, elle va devoir faire face à une réalité difficile à accepter. Les doutes et les craintes vont habiter la jeune femme qui pourra compter sur le soutien de son mari pour l’aider à affronter ces tourments.

Cependant, j’ai un léger bémol à ce second tome. Les rebondissements me semblent trop nombreux, ça fuse de tous les côtés. Ne vous y méprenez pas, l’ensemble est mené tambours battants, savamment orchestré, certaines intrigues seront d’ailleurs résolues à la fin de cette deuxième partie. Mais la récurrence des rebondissements peut paraître parfois « Too much ». Certes elles permettent de renforcer ce couple, sur le lequel nous n’aurions pas parié un seul kopeck au début de leur histoire. Victor et Livia vont se montrer particulièrement étonnants et vont faire preuve d’une sacrée force face à tout ce qu’ils vont avoir à affronter.

Je découvrirai le troisième tome avec plaisir, d’autant plus que le couple devrait s’offrir une escapade toscane qui promet d’être romantique et intense ! La fin de ce second opus mène vers de nouveaux questionnements, j’ai hâte de connaitre le dénouement prévu par Cécilia City !

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

couv num

 

Amoureux d’une étoile – Tessa Wolf

Amoureux d’une étoile – Tessa Wolf – Editions BMR – Version NumériqueVersion Broché – Sortie le 21/06/2019

Je remercie le Editions BMR et NetGalley pour ce Service de Presse.

Romance New Adult assez déroutante mais tellement intense…

Cassiopée, jeune française de 21 ans intègre une école d’art de New York pour devenir danseuse de ballet, grâce à une bourse. Si son don pour la danse est indéniable, son passé peu reluisant a laissé des traces au point qu’elle ne supporte d’être touchée par aucun homme. Keith est dans la même école, il va l’aborder pour rendre jalouse sa meilleure amie Violetta, danseuse elle aussi, dont il est amoureux.

Keith va donc insister auprès de Cassie pour qu’elle entre dont son jeu pour faire succomber Violetta …

Quelles seront les conséquences de ce « jeu » ? Arrivera-t-il à ses fins ? À quel prix ?

Tessa Wolf n’a pas son pareil pour fabriquer des personnages si torturés. Grâce à ses mots, ils s’aiment, se déchirent, se font du mal comme personne. C’est sa marque de fabrique, vous amenez au bord des larmes, à la limite de stresser pour la fin de l’histoire …

Keith a eu du mal à me convaincre au départ, je me suis demandé ce qu’il cachait sous sa gentillesse, où était le traquenard. Puis, il m’a énervée à s’entêter avec sa Violetta, avec laquelle il a une relation bizarre, puis obligeant quasiment Cassie à rentrer dans son jeu. Ensuite, quand le vent tourne, on ne peut que se douter que la catastrophe est imminente, mais quels en seront les dégâts. Pourtant, c’est à moment de l’histoire qu’il va capter mon attention, sentant sa fragilité, sa maladresse, ses non-dits.

Cette belle Cassiopée, cabossée m’a touché rapidement, malgré ses airs farouches et sauvages. Tout est intériorisé, muselé chez elle, à tel point que ce sera sa perte. Sa peur de l’abandon et du rejet l’effraie tellement qu’elle préfère s’enfuir et repousser ce qui n’arrangera aucunement les choses.

Ce trio un peu malsain va se faire du mal tout en s’aimant, c’est là toute l’ambiguïté de cette histoire. De plus, la poursuite de leurs rêves va les rapprocher pour mieux les éloigner ensuite.

Cette auteure a vraiment l’art de torturer sentimentalement ses héros et le cœur du lecteur par la même occasion. Si la première partie se place cinq plus tôt, la seconde se déroule aujourd’hui avec par moments le point de Keith. Du coup, la tension monte à plusieurs reprises, ménageant le suspense jusqu’au bout.

Même si j’ai mis un tout peu de temps à rentrer dans l’histoire, une fois que Keith et Cassiopée m’ont pris dans leur filet, j’ai eu du mal à décrocher passant successivement par des moments déchirants, doux, bouleversants.

Une vraie romance New Adult comme on les aime, grâce à la plume affûtée de Tessa Wolf exposant avec précision des sentiments intenses, mal maitrisés à tel point que la rupture, le déchirement, la culpabilité sont inévitables.

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture qui vous convient :

Lucky Luce, Tome 1 – Vanessa Furchert

image résumé
Editions BMR ( Mai 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et NetGalley pour ce service presse.

BMR propose depuis quelques semaines, un certain nombre de romances Feel-Good. Rafraîchissantes et légères, elles sont souvent les bienvenues en période estivale.

Lucky Luce ne déroge pas à cette règle. Ce premier tome, assez court de moins de 200 pages, propose un moment de détente absolu, en compagne de Lucie, Luce pour les intimes, reine incontestée de la maladresse.

Tout commence alors que la jeune femme vient de coucher avec son collègue Romain. Il vient de s’endormir sur elle avant d’avoir eu le temps de terminer la bagatelle. Genre en mode en grande classe le type ! Pire encore, il a oublié un « effet personnel » en se retirant…Luce est obligée de foncer aux urgences pour qu’un médecin puisse l’aider à ôter ce corps étranger. Elle va alors faire la connaissance du beau Noah, interne de son état, qui va rapidement l’aider. Honte et gêne habitent alors la jeune femme…Après cela, Luce va croiser le chemin de Noah à plusieurs reprises, et il semblerait qu’elle ne laisse pas indifférent le beau gosse au regard vert d’eau.

Ajoutez à cela des personnages secondaires attachants, comme Elliot le frère de Lucie ou Simon le meilleur ami de celui-ci et vous obtiendrez une romance légère et acidulée.

J’ai aimé la plume de Vanessa Furchert. J’ai ri à plusieurs reprises, tant certaines situations sont drôles. J’ai aimé aussi la théorie de Luce, quant au fait qu’à chaque moment de notre vie, une musique de circonstance lui correspond en tout point. Je suis totalement d’accord avec cette idée. D’ailleurs, tout au long de votre lecture, vous pouvez vous appuyer  sur la playlist de Luce, disponible à la fin du roman.

Luce dégaine-t-elle plus vite que son ombre ? En termes de maladresses en tous les cas, elle est imbattable ! Cela la rend familière, comme s’il y avait un peu de nous dans ce personnage.

Luce se donne à fond dans son travail, qu’elle maîtrise à la perfection. La seule chose stable dans sa vie dira-t-elle. Sa vie privée est plus chaotique, surtout lorsque les doutes s’installent côté cœur.

Il m’a manqué un soupçon de sensualité pour être totalement embarquée. Même s’il s’agit d’une romance Feel-Good, je ne suis pas contre un peu plus de piquant ! Vers la fin du premier tome, au large de la Corse, l’intensité pointe le bout de son nez, ce, pour notre plus grand plaisir ! Mais alors cette fin !!! Je me suis dit « Nooooon !!!! », ça ne va pas finir comme ça quand même ! La frustration est au max ! Je regrette de ne pas avoir pu en lire davantage, le premier tome me parait un poil court. Mais cela a le mérite de me donner envie de connaitre la suite, donc je ne dirais qu’une seule chose : Vivement le tome 2. J’ai vraiment hâte de connaitre les choix de Luce et celui de son p’tit cœur tout mou !

cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

 

couv num

Alliance Factice, Tome 1 – Cécilia City

Image résumé
Editions BMR ( Juin 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et NetGalley pour ce service presse.

Lorsque j’ai pris connaissance du nouvel opus « made in BMR », j’ai tout de suite été attirée par le résumé d’ « Alliance Factice ». Je ne connaissais pas la plume de Cécilia City, c’était donc l’occasion de me laisser tenter.

Il s’agit ici d’un premier tome. Il y aura à priori 2 tomes à suivre, par la suite.

Livia est une jeune femme qui multiplie les jobs pour s’en sortir financièrement et espérer, ainsi, pouvoir financer ses études en vue d’obtenir une licence professionnelle. Son parcours personnel est parsemé d’embûches, mais elle fait son maximum pour s’en sortir. Alors qu’elle doit se rendre rapidement au pressing de Mme Laurent, qu’elle connaît depuis plusieurs années, elle fait fortuitement connaissance avec Victor Fabre, ersatz de playboy ascendant sexy à la tête du groupe agroalimentaire Maxor. Le moins qu’on puisse dire est que cette première rencontre se passe très mal. Victor n’a pas besoin de beaucoup se forcer pour être absolument détestable et arrogant. Livia n’a pas sa langue dans sa poche et ne se laisse pas faire. Entre eux, le courant ne passe pas. Pourtant, la tante de Victor va proposer un étrange arrangement à Livia, pour lequel le playboy est tout à fait partant. Choquée de prime abord par cette proposition, la jeune femme va finalement accepter. Si elle tient ses engagements, elle pourra obtenir un stage chez Maxor pour sa licence et obtenir un CDI à la clé. La contrepartie ? Partager le quotidien de Victor, avec qui je vous le rappelle, elle ne s’entend absolument pas !

Situation explosive au programme!!

Ne dit-on pas que les opposés s’attirent ? Oui…mais pas d’emblée ! Livia et Victor vont devoir apprendre à se connaître rapidement et ce n’est pas une sinécure !!  Le tout saupoudré de menaces et de rebondissements en tout genre, Cécilia City nous offre là une romance New Romance de haut vol !

On ne se s’ennuie pas une seule seconde, le tout est servi par une plume hyper plaisante à lire. J’aurai aimé un peu plus d’échanges charnels entre Victor et Livia, mais étant donné qu’ils passent une bonne partie du roman à se disputer, je comprends le choix narratif de l’auteure. Petit à petit elle installe sa trame, pose les jalons de l’histoire. On en apprend davantage sur le passé de chacun et on comprend aussi pourquoi Victor et sa tante ont proposé cet arrangement perturbant à Livia.

Je pense que le tome 2 risque d’être haut en couleur, et me parait prometteur au vue de la fin du premier tome et des nombreuses intrigues encore en suspend.

Je serai donc ravie de retrouver la plume de Cécilia, pour la suite des aventures rocambolesques de Livia et Victor, qui m’ont convaincue. Leur romance n’était pas gagnée au départ, mais les voir apprendre à se connaitre et devenir petit à petit le « tout et l’unique » de l’autre, a été très plaisant! Hâte de lire la suite!

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

La Dent Dure, Tome 1 – Valentine Stergann

Image résumé
Editions BMR (Avril 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et NetGalley pour ce service presse.

Je surveille toujours avec attention les sorties BMR. En ce moment, la maison d’édition met l’accent sur le Chick-Lit. Ce n’est pas un genre littéraire que j’adore, vous connaissez mon goût pour l’intensité 🙂 Néanmoins, de temps en temps, j’aime me plonger dans une romance plus légère, comme un divertissement. La couverture et le résumé de « La Dent Dure » ont eu raison de moi, je me suis laissée tenter, d’autant plus que je ne connaissais pas le travail de Valentine Stergann.

Enfin une histoire qui se passe en Bretagne ! Je dis Oui, Oui et ouiiiii !! Vous le sentez, là, la bretonne qui s’exprime ! Même si je vis à Paris depuis plus de 11 ans, je suis née et ait vécu en Bretagne toute ma vie d’avant. J’y retourne dès que je peux et je suis sûre qu’un jour, je retournerai vivre là-bas…ouh là ma bigoudène, tu t’égares, on s’en fout de ça, tu es ici pour parler de « La Dent Dure »…Effectivement, navrée pour cette incartade !

Donc, revenons-en au sujet qui nous rassemble ici : Capucine tient une librairie à Rennes, celle de son frère décédé dans un accident 1 an auparavant. La jeune femme a la garde de son neveu, Elias, de 14 ans, avec lequel elle vit. Elle l’aime profondément et fait de son mieux pour l’élever, même si elle ne sait pas toujours comment s’y prendre ! En même temps, pas facile de se retrouver du jour au lendemain, responsable de soi ET d’un ado ! Capucine est ce genre d’héroïne qu’on adore : pétillante à souhait, parfois insouciante, très souvent marrante. C’est une vraie bouffée d’air frais ! Quand un problème dentaire va venir entacher son quotidien, la belle se retrouve chez Marceau, un dentiste, qui se trouve être son bourreau, lorsqu’elle était au collège. Capucine a souffert de cette période. Beaucoup ! Moquée pour sur son physique et son nom de famille, l’univers ingrat et dur du collège a eu raison d’elle.

Imaginez le choc qu’elle encaisse, lorsqu’elle se rend compte de l’identité de son dentiste ! Marceau est beau, très beau même. Lui ne semble pas avoir reconnu sa patiente mais se montre intéressé par cette personnalité atypique.

Dès lors, Capucine décide de se venger, elle va séduire Marceau et le faire souffrir ! Vengeance !! Mais son plan bien huilé, risque de lui réserver bien des surprises, surtout si Gabriel, son stagiaire, s’en mêle…

A travers cette Chick-Lit légère, l’auteure aborde en filigrane des thèmes sociétaux forts, comme le harcèlement scolaire et l’homosexualité. Encore une fois l’humour de Capucine, permet de rendre l’ensemble du roman, léger et piquant à la fois, comme une petite sucrerie acidulée.

Ce premier tome se lit rapidement, il fait 200 pages. La plume de l’auteure est très fluide et agréable à lire. Les dialogues sont vraiment bien travaillés ! N’oublions pas qu’il est souvent plus dur de faire rire dans un roman, que de faire pleurer ! Ici point de relations charnelles passionnées, ce n’est pas le sujet. La trame se situe véritablement sur un autre axe. J’ai aimé ma lecture, j’ai beaucoup ri. J’avoue que le dernier chapitre réserve des surprises de taille, relance la trame, et ne donne plus qu’une seule envie : lire la suite ! Je ne sais pas quand le second tome sortira, en tous les cas je serai ravie de retrouver Capucine dans la suite de ses tribulations dentaires!

cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2