Le Jardin des Papillons – Dot Hutchison

J’adore les thrillers psychologiques. Et j’adore aussi les dark romances. Et aussi étrange que cela puisse paraître, je trouve que ce roman frôle la limite.

J’adore les thrillers psychologiques. Et j’adore aussi les dark romances. Et aussi étrange que cela puisse paraître, je trouve que ce roman frôle la limite. Je ne saurais pas vraiment où le classer, si ce n’est dans ce genre de cases « sombres » et « obscures » que j’aime tant.

Nous faisons la rencontre de Maya, que le FBI a sorti d’une serre où elle a été kidnappée, des années plus tôt. Tatouée par son kidnappeur sur le dos, comme toutes les autres filles qui l’accompagnent, nous allons passer tout le roman dans une salle d’interrogatoire, alors que les agents essayent de comprendre qui elles sont et comment elles ont réussi à s’échapper. Elles sont nombreuses. Elles ont été traumatisées par cette captivité. Mais Maya n’a rien d’une petite chose fragile : est-elle du côté des gentils ? Est-elle un pion du « Jardinier », comme elle surnomme son ravisseur ?

C’est l’objectif du roman : nous faire comprendre comment elles ont été kidnappées, ce qui s’est produit dans cet immense jardin peuplé de Papillons humains. Pour ma part, malgré l’étrangeté du récit, j’ai beaucoup aimé ma lecture. L’écriture est belle, tantôt poétique, tantôt chirurgicale. J’ai aimé la dynamique du roman : Maya nous livre le récit effrayant de ses années d’enfer au cœur du jardin.

Par son histoire, nous allons rencontrer de nouveaux personnages secondaires, tous plus hauts en couleur les uns que les autres. J’ai beaucoup aimé cette facilité de l’auteur à nous faire plonger dans son monde et à nous faire rencontrer tant de gens. Moi qui pensais que le récit serait très statique, il joue habilement de différentes temporalités et du dialogue pour ne pas nous ennuyer.

Il n’y a pas vraiment de plotwists, et c’est peut-être ce qui m’a déçue. Certaines longueurs auraient pu être écourtées. Cela reste néanmoins un bon roman, qui m’a fait découvrir qu’on pouvait jouer avec les codes sans pour autant perdre le lecteur. Car Maya va entretenir une relation « amoureuse » avec un homme lors de sa captivité et j’ai beaucoup aimé découvrir ce pan là de l’histoire (mon côté romantique je pense). A aucun moment l’auteur ne tombe dans le « too much ». J’ai même réussi à apprécier le Jardinier, ce que je ne pensais pas possible… il n’est peut-être pas le réel antagoniste que l’on croit. 😉

Laisser le doute planer quant à l’implication de Maya est un réel plus du roman. Qui est-elle ? Pourquoi semble-t-elle si sûre d’elle ? Raconte-t-elle la vérité ?

Je vous laisserai tirer vos propres conclusions…

Je remercie City Editions pour ce service presse que j’ai beaucoup apprécié ! Si quelqu’un se laisse tenter par le roman, j’aimerais beaucoup en discuter parce que les dernières lignes m’ont laissé pleins de questions dans la tête !

Elle et Moi, Tome 1 – Natasha Knight & A. Zavarelli

Elle et Moi, Tome 1 – Natasha Knight & A. Zavarelli ¤ autoéditions (aout 2020) ¤ 257 pages

C’est la première fois que je lis un livre de ces deux auteures. Et ça faisait un petit moment que je n’avais pas lu de « dark romance », j’étais donc impatiente de découvrir cette histoire.

Bon en terme de « Dark Romance”.. On repassera tout de même. Je vois ce récit plus dans la tranche « romantic suspense » que « Dark Romance ».

Ok l’héroïne a eu une enfance de merde, le mec fait partie de la mafia russe et il y a quelques scènes sensibles mais.. rien de vraiment détaillés et de réellement sombres pour que ce soit vraiment considérée comme une dark romance. 

Bien sûr, tout n’est pas rose et tout beau dans ce roman. 

Kat, l’heroine, va se retrouver malgré elle sur le chemin de la Mafia.. et qui dit mafia dit forcément magouilles et 0 cas de consciences pour ses membres !

Lev fait partie de la mafia, il est.. ambivalent. Il souffle le chaud et le froid, il est aussi un peu trop autoritaire sur les bords. Mais (beaucoup) trop vite, il va tomber sous le charme de Kat… Ca gache un peu le côté “mafieux”, “dangeureux”..  Pour autant, j’ai tout de même bien aimé ce personnage et la droiture qu’il a gardé malgré son appartenance à la mafia. Il va tout faire pour protéger Kat et Josh. (D’ailleurs pour Josh, c’est bien dommage que le résumé en dise trop à son sujet..)

Même si les sentiments s’installent rapidement, et que la relation entre Kat et Lev n’est pas des plus romantiques, j’ai tout de même bien aimé ces deux là. Ils sont attachants, et Josh apporte une certaines mignonnerie à ce duo.

Si les plumes des deux auteures restent agréable à lire, ce premier tome n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais. J’aurais voulu de la noirceur et de la profondeur. De la violence et des émotions qui coupent le soufflent..

Malheureusement, c’est trop gentillet pour être classé en “Dark Romance” ! 

Malgré tout, c’est un livre qui se lit assez rapidement. Le récit est rythmé de quelques rebondissements et l’alternance des points de vue apportent un certain dynamisme. Je pense que je lirai le second tome car la fin est assez brutale.

Je remercie Laure Valentin pour ce Service Presse

Note : 3.5 sur 5.

Plonge Avec Moi, Tome 1 : Souffle Contre Souffle – Oly TL

Résumé WP(2)
Plonge Avec Moi, Tome 1 : Souffle Contre Souffle – Oly TL * Hugo Poche ( Mars 2020) * 474 pages

Pour changer, Les Tentatrices vont être encore à contre courant des commentaires sur la toile.. Moi qui avais très hâte de me lancer dans cette histoire, je suis malheureusement loin d’avoir eu un coup de cœur. J’en ressors même quelque peu mitigée et j’en suis la première déçue ! Cet avis n’engage que moi évidement et je ne remets en aucun cas le talent de l’auteure. Je ne peux pas comparer avec ses autres écrits car c’est le tout premier roman que je lis d’elle.

104056551_256804998753416_4270434200440194803_nAvec « Plonge avec Moi« , j’étais dans l’optique de me prendre un coup de poing en pleine face, d’avoir le souffle coupé, d’être sur le fil du rasoir.. Mais non, j’ai très vite déchanté… Pourtant tout était là pour que je surkiff ma lecture. Un titre accrocheur, une couverture qui rappelle un univers assez sombre et surtout un résumé alléchant..

Déjà, il a fallu arriver à beaucoup plus de la moitié du livre pour que le thème « Dark Romance » commence à prendre un peu tout son sens. Jusque là, l’auteure posait les bases de l’histoire et nous titillé avec ses idées sur la Confrérie sans pour autant rentrer totalement dans les détails.

Parce qu’en effet, l’idée du roman est vraiment bonne et accrocheur : Une Confrérie où les gens laissent court à leurs vices les plus désaxés, une jeune fille qui s’y aventure le temps d’un stage sans réellement savoir où elle met les pieds.. Cela aurait pu être sombre, nous prendre aux tripes, nous dégouter ou même nous fasciner.. Mais non. J’ai trouvé que l’auteure n’était pas allée assez en profondeur dans son idée, qu’elle n’avait fait qu’effleurer la noirceur abyssale promise et que le sujet de la Confrérie n’était pas assez développé. J’aurais voulu parcourir les méandres de ces vices, me heurter à des sujets tabous, des scènes sensuelles et pourquoi pas être surprise par certaines pratiques.. ?

Il m’a manqué énormément d’émotions. Peu m’importe lesquelles.. C’était trop creux entre les deux protagonistes pour que je prenne totalement part à l’histoire et ce qu’ils vivaient. Tout du moins, pendant une très grande partie du roman ! J’ai eu l’impression que la première moitié était faite pour poser les bases de l’univers.. J’ai l’habitude pour les récits Fantasy mais j’avoue que ça me gêne quelque peu quand il s’agit seulement de Romance. J’aime quand le rythme est soutenue et haletant, quand je ne sais pas où je vais et que mes émotions se brouillent au fur et à mesure des chapitres.. Tout du moins, j’aime ces sensations quand il est question de « Dark Romance ».

104118053_278973336843645_6535670374813260861_nJ’ai aussi parfois eu du mal avec le comportement de Marjorie qui m’a semblé, dans certains passages, peu crédible au vue de ce qu’elle traverse.. En effet, elle reste plus focalisée sur un évènement qui m’apparaissait bien « moins choquant » (si je puis dire, parce que les actes restent tout de même violents) qu’un autre… C’est peut-être une façon pour elle de se « blinder » mais j’avoue avoir été quelque peu perplexe sur ses réactions.

Heureusement, les dix derniers chapitres rattrapent la lecture et me donnent envie d’aller plus loin et de découvrir la suite de l’histoire. J’ai aimé la direction prise par l’auteure, elle a réussi à m’avoir et me surprendre grâce aux dernières révélations ! Je ne m’y attendais pas du tout et je suis restée dans une totale incompréhension qui me pousse vers le deuxième tome.

C’est beaucoup plus sombre et soutenue, plus vicieux aussi.. On se questionne et les émotions explosent, enfin ! En sommes, quasiment tout ce que j’attendais depuis le début de ma lecture se concentre dans les derniers chapitres.

Alors oui, ce premier tome fût peut-être une lecture à demi teinte mais la fin me donne envie de donner une autre chance à l’histoire. Oly TL a réussi malgré tout à titiller ma curiosité ! J’espère que la suite nous plongera plus profondément dans la noirceur et me tiendra en apnée du début à la fin.

Note 3

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon, en cliquant sur les liens des formats qui vous intéressent : Format Numérique / Format Broché

Just Win Baby – Chlore SMYS & Juliette PIERCE

Just Win Baby – Chlore SMYS & Juliette Pierce * Black INK éditions *

J’ai dû relire Just Win Baby, car j’ai eu l’impression d’être passé à côté de beaucoup de choses à ma première lecture. Il faut dire que j’étais encore dans un état de fatigue extrême post Corona. À ma seconde lecture, j’ai pu détecter ce qui m’avait manqué et en confirmer d’autres.

Chlore Smyset Juliette Pierce nous entraînent dans une lecture addictive dont on ne décroche pas avant le point final.

Bienvenue donc dans l’univers impitoyable du football américain où le paraître règne d’une main de fer.Où vos meilleurs amis deviennent vos meilleurs ennemis, où l’on préfère mettre en avant le fils de quelqu’un à cause de la notoriété de ses parents que celui d’un incroyable talent.

 

Tous les coups sont permis et se venger est un art à ne pas mettre entre les mains de n’importe qui. Les conséquences pouvant être désastreuses.

 

Voilà ce que nous offrent ses deux auteures très talentueuses. Et dans notre âme et conscience, nous savons très bien que les sujets traités sont la réalité de la société. Tout est dans le paraître qu’importe le milieu. Dès que la notoriété et le pouvoir sont en jeu, les gens se montrent sous un nouveau jour et ce n’est pas forcément le meilleur d’eux comme pour nos héros.

D’ailleurs, j’ai un avis assez partagé sur eux, assez ambigu même si j’adore leur couple et je vais vous dire pourquoi.

Cole est un vrai salopard, un enfoiré et un véritable queutard. Il était vraiment détestableau début de ma lecture. Je me suis même demandée si j’allais aimer ce livre au final tellement il m’horripilait. Et puis il a rencontré Lexie, et même s’il était fidèle à lui-même au début. Son comportement s’est mis à changer au fur et à mesure qu’il a commencé à avoir des sentiments.On commence enfin à connaître le bougre, son passé le ronge et il pense que personne ne l’aime et surtout pas ses parents. C’est l’un des personnages qui a le plus évolué dans le « bon sens », si je puis dire. Sans pour autant être sa fan numéro 1. Monsieur ferme les yeux sur certaines choses, sûrement par peur de perdre la fille qu’il aime. J’ai cependant beaucoup aimé sa passion pour le sport qu’il pratique, son envie d’être le meilleur et le tout à la loyale.

 

Quant à Lexie, ahhh Lexie. Il y a pleins de choses à dire sur elle et pas forcément gentilles. En tout cas, c’est la première fois que je vois une héroïne de sa trempeet ça me change grandement et rien que pour cela, elle restera dans mes annales. Je ne suis pas prête de l’oublier, mais je n’irai pas me frotter à cette bête toute diablesse que je suis lol. On risquerait de rentrer dans un cercle vicieux lol. Des filles comme elles, j’en ai croisé, on en a des petits lots dans la blogo. Comme je dis dans tous les milieux, il y en a et comme je n’aime pas être hypocrite, je préfère m’en éloigner.

Pourtant Lexie n’était pas comme ça au début, ou en tout cas sa vraie nature a fini par sortir maybe. Je ne sais pas trop en fait. Mais je sais que je ne l’ai pas senti très net dès le départ sans pour autant mettre la main sur le pourquoi. Elle n’a pas eu une vie facile et fait tout pour s’en sortir. C’est le genre de personnage que j’aime et apprécie en temps normal, car ils se battent pour leur vie. Je reste d’ailleurs admirative de son état d’esprit. Par contre, je n’ai pas aimé du tout son évolution.

Effectivement dans le milieu des cheerleaders, la concurrence aussi fait rage. Sortir avec le joueur le plus côté et être “The Couple”est très recherché. On est toujours dans cette notion de pouvoir, et qui dit pouvoir dit paraître et pour finir corruption.

Si je veux être gentille avec Lexie, je dirai que ce milieu l’a corrompu. Qu’elle était peut-être une gentille fille qui voulait s’en sortir, mais que ce milieu et sa meilleure amie devenue ennemie ont fait sortir une autre Lexie. Une Lexie, fourbe et manipulatrice, du coup, j’ai eu du mal à l’aimer. J’ai même préféré son ennemie à la fin chose que je ne pensais pas, car cette fille n’est pas un cadeau, mais elle a réussi à m’émouvoir sur une foutue lettre lol. Leur relation est toxique, beaucoup de jalousie cachée.Résultat une guerre de couple.

Qui de Marvin/Haley ou de Lexie/Cole va en sortir vainqueur ?

C’est un roman à découvrir, une histoire pleine de vérité sur le paraître actuel de notre société. Comment les réseaux sociaux sont devenus le centre du pouvoir. Ce livre vous fera passer un très bon moment de lecture. Mon seul reproche et ça s’est parce que je suis une fan de sport et que j’aime bien avoir l’impression d’être sur le terrain et de vivre le match. Il m’a manqué un peu plus de description lors des matchs de football. On l’a eu vers la fin, mais cela m’a un peu frustré sur les chapitres avant. Sinon, très beau travail les filles.

À Lire

Les promesses de l’ombre, Tome 1 – Sloane M. Gstar

les promesses de l'ombre t1 les tentatrices.png
Les promesses de l’ombre, Tome 1 – Sloane M. Gstar
~ Auto-édition (Oct 2019) ~ Env. 438p ~
~ Format Numérique ~ Format Broché ~

Avis de Jess

Je n’ai pas hésité longtemps avant d’accepter de lire ce roman. A la lecture du résumé, j’ai su que j’allais adorer : La Russie, la Mafia, les Amours compliquées avec une mention « Dark Romance » .. C’est un peu tous les éléments parfaits pour que je me laisse tenter !

En plus de ne pas avoir hésiter longtemps, il n’a pas tenu très longtemps entre mes mains… Quelques heures, à peine. C’est là, tout de même le signe d’une romance et d’une histoire d’assez bonne qualité pour ma part.

L’histoire est très prenante et l’auteure maîtrise à la perfection son intrigue, mêlée de différentes émotions : La Haine, L’espoir, L’amour, La Violence.. Nous vivons tout ceci et bien plus encore !

C’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, la noirceur et la violence sont omniprésentes. Certaines scènes peuvent heurter les âmes sensibles.. Si vous êtes avertis et consentants, alors plongez sans aucune hésitation et faites la rencontre des deux frères Dérékine.

Ils vous plairont autant qu’ils vous rebuteront. Ils sont le feu et la glace, l’eau sombre et le calme avant la tempête sauvage.

Puis il y a Irina. Irina qui est perdue entre son envie de liberté, de vengeance et sa confusion, son attirance et sa morale. Que faire quand les frontières se brouillent et nous dépouillent de nos convictions ? Comment survivre dans ce monde de violence quand le seul refuge se trouve être son bourreau ?

Sloane M Gstar nous laisse entrevoir certaines réponses mais garde le lecteur en haleine jusqu’à la fin et nous laisse aussi frustré qu’Irina avec Nikolaï !

J’étais curieuse de voir comment l’auteure allait se débrouiller pour nous faire aimer ses personnages, notamment Nikolaï dont la violence et le sadisme sont parfois poussés. Ce que j’ai apprécié, c’est qu’elle garde la même constante au niveau de ses personnages : le récit ne se transforme pas en monde tout beau et rose, non. L’amour est là mais pas de façon conventionnelle. Un peu bancale et tordu, explosif et charnelle.

J’ai  vraiment beaucoup aimé ce premier tome qui nous immerge au coeur de la Bratva. L’auteure nous happe dans son univers, grâce à une plume fluide et maitrisée. Une histoire à découvrir si vous aimez la dark romance ! Pour ma part, j’attends vivement la suite. 

Je remercie l’auteure pour ce Service de Presse.

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse :

les promesses de l'ombre t1 les tentatrices brcheles promesses de l'ombre t1 les tentatrices num

Hopeless Mind – Poppy Monroe

« Poppy Monroe livre ici un roman sans concession, sans fioriture. L’ambiance est lourde, glauque, tendue à chaque instant. Sa plume est affûtée, libre, et l’ensemble est vraiment bien écrit. Vous avez l’impression de faire une totale immersion dans le Pensionnat, cela vous glace le sang. C’est une réussite totale. »

Image résumé
Auto-Edition ( juin 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie Poppy Monroe de m’avoir proposée de lire le spin-off de « Hopeless Place ».

Pour découvrir « Hopeless Mind », et comprendre réellement le personnage de River, il faut avoir lu « Hopeless Place » qui se lit du point de vue de Hope.

Attention, il s’agit d’une dark romance vraiment très sombre, qui ne doit pas tomber entre toutes les mains. Certaines scènes sont crues, je préfère vous prévenir.

Ceci étant dit, je vais pouvoir vous parler de ce roman, que je pense plus abouti que le précédent. Je m’explique. Certains diront que le roman est trop sombre, trop dur. Je leur répondrai que Poppy Monroe manie avec brio l’art délicat d’écrire une vraie dark romance. J’ai vraiment aimé la version décrite par Hope, enfermée dans le pensionnat de l’horreur, dirigé par la machiavélique Blanche. L’auteure a réussit un exercice très difficile, à savoir raconter la même histoire, du point de vue masculin, du point de vue du bourreau, sans que le lecteur ne s’en lasse une seule minute. Entrer dans les méandres des pensées de River, c’est comprendre l’histoire sous un autre prisme. Ce personnage est aussi prisonnier que Hope, obligé de servir Blanche et d’obéir à ses ordres vicieux et odieux. Il en a conscience, ce qui le différencie d’un psychopathe. River est plongé dans un désespoir profond, ultime. Il n’a pas notion du temps, il ne sait plus son âge. Il pourrait fuir, il en a la force physique, mais Blanche le tient et fait pression sur lui, alors il reste et exécute chaque ordre exigé. L’arrivée de Hope va le bouleverser et va lui offrir le souffle nécessaire pour surmonter l’impossible, pour se rebeller.

Désespoir et horreur. Voilà de quoi est fait le quotidien de River. Il fait preuve d’abnégation, il se sacrifie volontairement. River se trouve sans cesse dans l’ambivalence de ses sentiments, entre son devoir et sa culpabilité.

Il se dégoûte de lui-même et ne peut pas, malgré tout, s’empêcher de voir en Hope une possible rédemption. La mérite-t-il ? Mérite-t-il le pardon pour les actes commis ? Lire le ressenti de cet homme est profondément poignant, troublant. On comprend mieux ce qui le pousse à agir ainsi et ce par quoi il a du passer, ce bien avant l’arrivée de Hope au Pensionnat.

Poppy Monroe livre ici un roman sans concession, sans fioriture. L’ambiance est lourde, glauque, tendue à chaque instant. Sa plume est affûtée, libre, et l’ensemble est vraiment bien écrit. Vous avez l’impression de faire une totale immersion dans le Pensionnat, cela vous glace le sang. C’est une réussite totale.

  Le livre se lit vite, il se dévore. La relation entre Hope et River se construit petit à petit, monte en puissance, et vous embarque dans l’infime espoir que ce « couple » représente.

J’ai donc passé un très bon moment livresque. La psychologie des personnages est très fine. Le parallèle avec l’histoire racontée par Hope est juste en tout point, jusqu’à l’épilogue bouleversant et beau. Si vous aimez la Dark Romance, vous ne serez absolument par déçue par la plume de Poppy Monroe. Si toutefois vous ne la connaissez pas je vous invite à découvrir son univers. Je suis cette auteure avec attention et j’ai vraiment hâte de découvrir son prochain roman.

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Mister Lawyer – Joh Harper

Mister Lawyer – Joh Harper – Editions Addictives – Version Numérique  – Sortie 22/05/2019

Je remercie les Editions Addictives pour ce Service de Presse.

Une dark romance intense et sombre qui fera vibrer votre cœur.

Anaïs et Elijah ont fait leurs études de droits ensemble, inséparables, faisant partis du club des indomptables, leurs destins va se briser lors d’un accident de voiture faisant perdre la vie à trois de leurs amis proches. Leur vie sera chamboulée, malgré leurs liens forts, ils se perdent de vue. Elle vit cet abandon comme un quatrième deuil, qu’il lui fera perdre pied. Trois plus tard, Elijah est avocat à Paris, il se démène dans son travail qui est sa sous-pape pour survivre. Il doit s’occuper du rachat d’un club de striptease pour un gros client de son cabinet, quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il découvre que la propriétaire n’est autre qu’Anaïs, et qu’elle est mariée. C’est un choc car il ne s’est jamais vraiment remis de ces deuils et de sa lâcheté.

Comment va se passer les retrouvailles ? Qui est devenue Anaïs ? Que cache-t-elle ?

Joh Harper ne ménage pas ses lecteurs, ce livre est fait pour des personnes avisées car certaines scènes sont bouleversantes, et criantes de vérité. Elle sait parfaitement faire monter la tension, le danger. Même si parfois, j’ai pu m’étonner de la facilité des personnages à oublier les menaces de personnes avec énormément de pouvoirs et de ressources… mais ce n’est qu’une fiction !

Anaïs m’a de suite émue, elle saura parler à votre âme de femme, fera raisonner votre compassion. Elle pourrait être un modèle pour tout ce qu’elle a enduré et la façon dont elle veut s’en sortir.

Elijah est touchant d’une autre façon, on pourrait le détester pour ce qu’il a fait et ce qu’il est devenu. Pourtant, on lui pardonne, car sa culpabilité transpire à travers chacun de ses mots, sa souffrance est flagrante. Il se bat comme un lion pour se repentir, pour obtenir la confiance d’Anaïs. Leurs mots sont durs, les rancunes tenaces mais tout les pousse à s’écouter.

L’auteure nous fait vivre complètement l’angoisse d’une menace insidieuse, on ne sait pas qui, où, comment cela va frapper…

L’entêtement d’Anaïs à tout vouloir mener seule, sans aide et parfois agaçant, c’est une façon de protéger les personnes auxquelles elle tient, et une revanche. Elle a tout pensé, sauf au retour d’Elijah qui va la surprendre et lui faire du bien, la sauver sans qu’elle le sache.

Certains points de la romance, m’ont un peu déçue par des choix de lieux, de moments, de contexte pour des révélations ou des moments clés de cette histoire, sûrement parce que je les imaginais autrement.

En tout cas, je ne m’attendais pas à autant d’intensité dramatique, de rebondissements, de violence. Cette histoire a su me surprendre, me porter dans son intrigue, me chambouler par le cas et les combats d’Anaïs. C’est un livre engagé pour la cause des femmes qui démontre que la justice peut avoir des défauts mais peut aussi entendre et faire valoir les droits des victimes.

Vous pouvez commander ce livre, sur Amazon, en cliquant sur la couverture qui vous convient :