Sinners of Saint, tome 1 : Vicious – L.J Shen

 

Vicious 1

Avis de Jess

~ Je remercie Harlequin France pour ce Service Presse ~

Attention, coup de cœur en vue !
Cela faisait des mois que ce livre me faisait envie. La couverture est super, le résumé intrigant et la mention « Dark Romance » m’a dessuite attirée.

Résultat ? Il n’a pas duré très longtemps dans ma P.A.L et entre mes mains aussi, à vrai dire. 

Alors honnêtement, je cherche encore le côté « Dark Romance » de l’histoire. Certes, le personnage masculin est un odieux connard mais ça n’a pas le mérite d’être catégorisé comme étant de la DR. Il n’y a rien de sombre ou de rebutant, pas de kidnapping, de torture physique ni même morale.. Alors oubliez la mention « Dark Romance » et lancez-vous dans cette série génialissime !

Bien sûr, attendez vous à une histoire d’amour et de haine dont les frontières sont totalement brouillées par les sentiments de nos deux personnages et surtout par le personnage de Vicious, bourré de contradictions. L’héroïne va avoir le cœur brisé et il va se comporter comme un con avec elle…

…Mais…

..J’AI ADORÉ. JE SUIS AMOUREUSE. J’EN VEUX ENCORE !
Voilà voilà, ça me paraît assez claire et résume parfaitement mon ressenti.

En 2016, j’avais eu une révélation et le même sentiment euphorique lorsque j’avais fini le premier tome « Amour interdit » de la série « Bad » de Jay Crownover et surtout pour son personnage de Baxter. En 2017, « Vicious » se place directement dans mon top « révélation de l’année« .

L’histoire est géniale, la relation entre Emilia et Barron (oui oui c’est son petit nom!) est intense, explosive et j’ai adoré suivre l’évolution au fil des pages. Le récit s’alterne entre le point de vue de nos deux protagonistes, intégrant parfois des flash-back remontant à une dizaines d’année afin de mieux comprendre cette relation d’amour et de haine. J’ai également beaucoup aimé les trois autres amis de Vicous et j’ai hâte de pouvoir lire leur tome.

Mais ce qui fait vraiment cette histoire ? C’est Vicious. 

..Vicious, Vicious, Vicious.. 

Sans vous mentir, je suis tombée totalement amoureuse de son personnage ! Il est torturé, odieux, froid… mais beaucoup plus profond qu’on ne le pense.

Il est écorché par sa jeunesse, perdue dans sa vengeance et totalement odieux envers les gens…

Pour autant, c’est un personnage qu’on va apprendre à découvrir et à apprécier au fil des chapitres. C’est le genre de personnage que j’aime suivre durant ma lecture. Il évolue tellement sans que pour autant ça ne discrédite son personnage. Il reste fidèle à lui-même mais se radoucit au contact d’Emilia…Il est d’une beauté sombre et sauvage et rend l’histoire touchante et prenante…

Rien que pour le retrouver, je crois que je me replongerai avec plaisir dans une deuxième relecture…

Je ne sais pas si je vous ai donné l’envie de découvrir ce roman et à vrai dire mon avis est totalement bordeline mais voilà, ce premier tome de « Sinners of Saint » est un vrai coup de cœur. J’espère que vous apprécierez votre lecture autant que moi, et je tiens à préciser que j’ai posé une option sur Vicious. Désolée les filles !

Coup de Coeur

 

J’ai enfiiiiiin le temps de lire ce premier tome de Sinners of Saint de L.J. Shen qui me tente depuis si longtemps ! Et si j’ai un seul regret, c’est celui de ne pas m’être plongée plus tôt dans l’histoire de Vicious !

Je suis à 100% d’accord avec Jess :
Si je n’aurais pas estampillé ce livre de Dark Romance, il contient quand même la dose de noirceur que j’aime trouvé dans une histoire.

Ce premier tome de Sinners of Saint est addictif ! LJ Shen est parvenu à construire une histoire et des personnages qui nous accrochent dès les premières pages… J’ai été happé par Vicious et je n’ai pu en sortir qu’à la fin du livre.

Et j’ai aussi le même ressenti que Jess concernant le héros….

Vicious fait partie des héros qu’on adore détester… Il a cette attitude détestable qui nous révolte et nous intrigue….
Il ne veut pas de Millie tout en ressentant une possessivité extrême pour elle… Et au fil des pages, on découvre que son comportement n’est qu’un mécanisme de défense qui révèle ses failles en le rendant très touchant.

Millie aussi est très attachante….
Si elle doit combattre l’attirance inextricable qu’elle ressent pour Vicious, elle n’est pas aveugle et naïve… Attachée à sa famille et bien dans sa tête, elle n’a pas l’air de taille face à cet écorché vif…. Pourtant, elle démontre une force de caractère qui m’a beaucoup plu.

On n’est pas dans une histoire criante de vérité et l’intrigue est tirée par les cheveux… Mais cela n’a aucune espèce d’importance.

Le dosage entre la romance, la tension sexuelle, les beaux sentiments et les situations retorses est parfait ! On ne tombe jamais dans le trop ou pas assez et j’ai été subjugué par ma lecture….

Vivement le prochain tome de Sinners of Saint et le prochain roman de LJ Shen ! Vicious m’a convaincu du talent de cet auteur !

 

a lire

Note 5

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse :

Vicious 1aVicious 1b

Coach me Love – Mary Ann Davis

Résumé - Coach me Love - Mary Ann Davis
Coach me Love – Mary Ann Davis
Éditions Addictives, Collection Luv ~ Novembre 2019 ~ Env. 340 pages
Format numérique / Format broché

Avis de Valou

Je remercie les éditions Addictives  pour ce service presse.

Lorsque j’ai lu le pitch de ce nouveau roman, j’ai tout de suite été intéressée par le thème abordé par Mary Ann Davis.  « Coach me, Love ! » est un roman profondément touchant, qui aborde un sujet délicat.

Marion a 24 ans et est victime depuis 3 ans d’un pervers narcissique, Romuald. Cet homme odieux détruit à petit feu, la personnalité de la jeune femme, en la rabaissant sans cesse sur son physique, son caractère ect… Lorsqu’il décide de la quitter sans autre préambule, en lui expliquant qu’il a trouvé une nouvelle petite amie plus malléable, Marion est anéantie. Se sentant inutile et insignifiante, elle décide de mettre fin à ses jours. Heureusement, sa meilleure amie, Lisa, la sauvera in extremis. L’histoire commence alors que Marion est hospitalisée dans un service spécialisé, afin de l’aider à se reconstruire.

Le retour à la vie normale va être très dur pour la jeune femme qui a perdu toute confiance en elle. Romuald l’a détruite, totalement…Elle ne supporte pas le regard des hommes sur elle, et se renferme sur elle-même. Pourtant, Marion se décide à s’inscrire dans une salle de sport pour se défouler. Le propriétaire de la salle, Maxime, va immédiatement flasher sur la très discrète et farouche Marion. Lui aussi est blessé par une rupture douloureuse.

Ensemble, vont-ils réussir à dépasser leurs traumatismes respectifs? Leur idylle naissante est-elle suffisante pour que Marion retrouve confiance en elle-même ?

Je ne connaissais pas la plume de Mary Ann Davis et je dois dire que je ne suis pas déçue. Le thème abordé est poignant, on ressent totalement la détresse de Marion. L’auteure a dû fournir un grand travail de recherche pour comprendre les mécanismes psychologiques qui s’installent profondément dans le psychisme de victimes de pervers narcissique. Marion est dépossédée de toute estime de soi. Elle ne supporte par son corps, que Romuald n’a cessé de décrier tout au long de leur relation.  L’auteure a réussi à nous montrer l’héroïne, autrement que comme une jeune femme fragile. Sa sortie d’hospitalisation va la conduire à un défi de taille : cesser de se rabaisser et de s’excuser et retrouver foi en l’amour. Vaste programme!!

Mais la bienveillance de Maxime est absolument touchante. Un sourire, un regard de la part de Marion et il était conquis. Il n’aura alors de cesse, que de soutenir sa belle. L’amour est-il suffisant pour affronter ce type de démons psychologiques ? Est-il un thérapie suffisante pour que Marion retrouve sa force intérieure d’antan ? Vous aurez toutes ces réponses en lisant ce roman. La romance est bien présente, elle est belle, intense et vaut le coup d’être lue. A vous de juger!!

Note 4   logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Un grand merci aux éditions Addictives pour ce service presse-

Séduite c’est un bien grand mot. Je suis complètement conquise et n’ai pas su me libérer de l’emprise de ce livre avant d’attendre le mot fin ! Et je dois même dire que c’est à contre cœur que je le ferme pour le ranger dans ma bibliothèque…

‘Coach me love’ est une histoire magnifique tournée autour de la reconstruction pour sortir du gouffre et laisser rentrer la lumière dans son cœur pour accéder au bonheur.

 

Un long travail d’introspection attend notre héroïne, qui a subi les vices des excès de violences psychologiques et physiques de son ex pour la façonner comme une poupée malléable afin d’asseoir son pouvoir et son emprise sur elle pour qu’elle ne dépende que de lui…

Apprendre à cesser de se rabaisser pour s’élever afin de s’accepter pour s’aimer et se libérer. Tel sera le combat de Marion… Dans sa quête de reconstruction elle va se tourner vers le sport pour se canaliser et faire le plein d’énergie pour devenir plus forte en prenant le temps de s’affronter elle-même. Elle fera sur place la rencontre de Maxime, le proprio de la salle de sport qui très vite posera son dévolu sur elle… Pourra t’elle prendre le risque de laisser si tôt quelqu’un rentrer dans sa vie ? Est-elle prête à côtoyer un homme alors que les violences endurées viennent d’un homme en qui elle avait une totale confiance ?

 

Marion a tout d’un petit oisillon fragile et craintif. Maxime va rapidement déceler chez la jeune femme une sensibilité qui va l’ébranler et réaliser qu’elle n’est pas à traiter comme les autres femmes. Marion se démarque totalement des filles qu’il a pour habitude de fréquenter le temps d’une nuit. Avec elle ce sera différent car il réalisera que chaque geste, chaque mot prononcé peut avoir des répercussions sur ses réactions. Il va alors prendre son temps pour l’apprivoiser en douceur, pour mieux la connaître sans trop la bousculer, afin de l’aider et la soutenir au maximum pour qu’elle puisse reprendre goût à la vie mais aussi accepter son image pour qu’elle apprenne à s’aimer et à prendre soin d’elle. Les dégâts causés chez elle ont créé de nombreux blocages sur sa personne. Ce ne sera pas facile de changer son regard sur elle-même pour se voir comme on la voit.

Je suis tombée sous le charme de Maxime ! Il va se montrer patient, prévenant, avenant, attentionnée avec sa belle pour l’orienter vers la guérison de manière à ce qu’elle relève la tête pour gagner en assurance, en charisme, en confiance en soi. Elle va faire les montagnes russes au niveau de ses émotions car son combat va être éreintant et nous allons assister à ses côtés à son changement et évolution, en prenant énormément de plaisir et de satisfaction à la voir avancer même s’il va y’avoir de nombreux déséquilibres… Tout ne sera pas facile mais elle a un mental d’acier avec son coach qui ne la lâche pas d’une semelle pour faire d’elle une battante ! Elle revient de loin et cette lecture c’est une très belle revanche sur la vie !

Passionnée par le développement personnel et travaillant dans ce domaine, j’ai adoré les thématiques traitées par l’auteur car les effets de la perversion narcissique sont bien représentés et relatés. C’est un véritable fléau qui fait un ravage monstrueux au niveau de la destruction de l’être humain. Si certains parviennent à se relever, il y’a malheureusement de nombreuses victimes qui ne s’en sortent pas et qui restent dans cette spirale infernale. Je traite au quotidien ce genre de victimes et je peux vous dire qu’il y’en a énormément. C’est bien que Mary Ann Davis ait choisi de traiter ce thème et de l’entremêler à sa romance. Cela change le ton et le décor pour nous imprégner de l’atmosphère, ce qui nous fait nous accrocher davantage à son livre !

J’ai une profonde affection pour Marion qui mène ce combat comme une déesse. Mais aussi pour Max, pour son implication et investissement avec elle qui, malgré les échecs ne lui tourne pas le dos mais persévère pour lui communiquer sa force et son état d’esprit pour l’entraîner sur une dynamique positive.

La relation est douce, attendrissante, réconfortante et se fait de manière naturelle. Mutuellement ils vont se séduire en tissant un lien très fort dans cette épreuve pour se soutenir mutuellement. Ils forment une très belle équipe tous les deux et sont très plaisants à suivre.

Une histoire bouleversante mêlant la renaissance à travers une quête de soi pour sourire à la vie et apprécier les plaisirs simples après avoir touché le fond…

Mary Ann Davis a fait très fort, et je suis admirative du travail accompli ! Elle est douée avec les mots et est pour moi à suivre de très près… Il me tarde de lire son prochain roman !

 

mention-belle-decouverte-coup-de-coeur

Note 5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) : 

Format numérique - Coach me Love - Mary Ann Davis.png Format broché - Coach me Love - Mary Ann Davis

Esme Tome 2 – Farah Anah

Esme Tome 2 – Farah Anah – Editions Balck Ink – Version Numérique – Version Broché ( A venir) – Sortie le 04/11/2019

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse. (Que nous attendions tant !)

Je ne pouvais pas attendre davantage. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Je voulais comprendre. Je voulais savoir ce qui avait poussé Abain à agir ainsi, car pour moi il avait forcément eu de bonnes raisons pour avoir été obligé de faire autant de peine à la femme de sa vie.

Esme. J’avais hâte aussi de la retrouver et de voir sa réaction face à l’arrestation de son amour perdu.

Farah commence avec le point de vue d’Abain, puis alterne avec celui d’Esme. Cela permet de tout de suite nous captiver. J’ai aimé entrer dans la tête d’Abain et lire dans quel pétrin il s’est mis. Sa souffrance est palpable, alors qu’il ne laisse rien transparaître, pourtant en lui ça bout, ça frémit, à deux doigts d’exploser. Son manque d’Esme est invivable, il essaye de vivre avec, de la protéger du mieux qu’il peut, sans pouvoir y arriver. Il se bat lui aussi, quitte à ne plus jamais pouvoir serrer Esme dans ses bras. S’en est bouleversant.

L’heure des explications a sonné. Assez vite l’auteure va organiser la confrontation de nos amants déchus. Larmes et colère seront de mise, mais une forme de soulagement va apparaître chez Esme, comme une sorte d’apaisement de pouvoir enfin comprendre les mensonges d’Abain.

L’amour sera-t-il plus fort que toutes ces années de souffrance ? Esme pourra-t-elle pardonner Abain ? Au fil des pages, Farah nous donne la réponse à ces interrogations. Rien ne déroge à l’intensité qui unit ces deux là. Ils sont faits l’un pour l’autre que voulez-vous. Abain le dira d’ailleurs, il aime Esme plus que tout, mal sûrement mais il l’aime. Le voilà maintenant en prison, sans savoir quand il pourra sortir…

Là où l’auteure fait très fort, c’est qu’elle a réussi un joli tour de passe passe. Si dans le premier opus, Esme encaisse, se bat, tombe, et se relève, dans le second tome elle se rebelle et attaque. Esme n’est plus une victime, elle est devenue une guerrière. Une femme qui se bat avec tant de force, dont les raisons nous seront révélées plus tard dans le récit. Elle prend son destin en main et les armes en poche. Elle va aller loin, très loin, mais elle n’a plus rien à perdre, elle ne subit plus. Le moins qu’on puisse dire, est qu’autant Esme, qu’Abain, ces personnages se démarquent par leur incroyable intelligence pour survivre, coûte que coûte.

Il y aura aussi des retrouvailles: magnifiques et violentes. L’amour et la sensualité qui émanent de ces deux-là, sont magiques, de toute beauté! Les scènes érotiques sont magistrales, à l’image de la puissance de leurs sentiments: uniques: de vraies tornades ! La manière dont ils font l’amour est sauvage, parfois brutale, mais jamais dénuée d’amour. A mon sens, ces moments d’intensité charnelle sont un plus présents par rapport au premier tome, où Farah alternait son récit entre l’ installation de leur relation et leur « guerre froide ».

Je confirme mon méga crush littéraire pour Abain, qui m’a définitivement conquise avec cette suite. Le Black Boy de l’année? A ce jour c’est sans conteste pour moi. 

Les personnages secondaires sont vraiment bien travaillés. Ils apportent une autre dimension à la trame. Je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée peinée pour Molly. Véritable dommage collatéral de cette histoire, comme le dira Abain. Mon dieu ce que cette femme a du souffrir. Rien à voir avec le niveau de souffrance atteint par Esme bien sûr, mais Molly se retrouve, malgré tout, comme le dindon de la farce…

Même si j’ai une légère préférence pour le tome 1, tellement bouleversant, j’ai kiffé cette suite. Elle est plus rythmée, les rebondissements s’enchaînent. Qui manipule qui ? L’auteure ne va pas ménager votre palpitant, ni vos émotions, car vous connaîtrez la réponse à cette question, qu’à la fin de cette duologie.

Mon cœur a définitivement battu plus fort pour ce roman, un coup de cœur magistral de fin d’année. Je ne suis pas la seule à la penser, mais bravo Farah pour cette magnifique romantic suspens, s’il faut la catégoriser. De l’intensité, du drama savamment dosé, des personnages si puissants et une trame orchestrée de mains de maîtres : il ne pouvait donc pas en être autrement : coup de cœur!!! Le dernier chapitre avant l’épilogue est un beau clin d’oeil, j’ai trouvé cela touchant et émouvant.

 

Pour terminer ces quelques mots, je vais laisser la parole à Abain, criant de vérité, qui illustre en tout point la façon dont il aime Esme, indéniablement:

«J’ai besoin d’elle,comme elle a besoin de moi. Pour jouir. Pour Vivre. »

Abain.

 

Ce second opus est une partie de la version d’Abain au passé et au présent sur sa relation avec Esme.

Il est tombé avant elle dans ses travers et retombera un peu plus pour elle, pour la rendre heureuse et la délivrer. Mais finalement ne l’entraînera-t-il pas avec lui du côté sombre ?

La part d’ombre d’Esme rend Abain encore plus possessif, ayant un besoin irrépressible de la posséder de toute son âme, pour avoir l’impression de l’avoir complètement à lui, malgré les aspects qui lui échappent.

C’est un amour dévorant qui habite Abain, presque malsain. Malheureusement, Il a suffi de mauvaises rencontres, de décisions pour vivre l’enfer et faire plonger son amour avec lui, ou alors une mauvaise fée s’est penchée sur le berceau d’Esme… Pourquoi cet amour maudit attise autant de malchance, de jalousies, seront-ils un jour en paix ? Avec eux-mêmes, c’est compliqué, ensemble, je n’en vois pas la possibilité…

Farah Anah nous livre une suite tout aussi addictive que l’était le premier tome. Les situations s’inversent, se compliquent, deviennent inextricables. J’en viens à me demander comment il est possible d’infliger autant de choses à ses héros, tu es cruelle avec eux Farah, mais c’est tellement bien écrit que je t’excuse car pauvres Esme et Abain. Je suis toujours dans la « team Esme » me disant qu’Abain a sacrément « merdé » (pardon pour cette expression, mais elle est tellement appropriée), malgré les circonstances. Quand on pense qu’ils ont touché le fond, ils ne pourront pas voir pire, et bien l’auteure arrive à nous surprendre encore !

C’est plus qu’une battante, qui se relève, avance avec un objectif, qui force le respect pour ce personnage qu’est Esme, comme elle le dit : « Abain n’a jamais été un composant de mon monde, il est mon monde », et elle sera sa guerrière, prenant les rênes de sa vie.

Je pense qu’il vaut mieux lire ces deux tomes quasiment à la suite ou avec peu de temps entre, car tous les détails, les personnages ont leur importance et ils sont nombreux. C’est une histoire dense, captivante, qui vous poursuit même lorsque vous refermer votre livre.

Les souffrances façonnent chacun des personnages, mettant leur amour à l’épreuve et pourtant il est d’une rare puissance, malgré le temps, les mensonges, les secrets, les embûches. Il est d’une telle force qu’il ne garantit pas de finir heureux. Il a un côté merveilleux par sa profondeur mais il effraie par sa propension à être dévastateur.

Cette citation du livre le résume tellement bien : « Pourquoi une notion aussi belle que l’amour doit-elle être aspergée de laideur, maculée de tant de sang ? ».

A force de protéger l’autre, ils se sont perdus, ont fait les mauvais choix, ou pas …

La construction du second tome est en miroir avec les événements vus et vécus par Abain pour une partie mais également par Esme. Ce qui fait que beaucoup de choses s’expliquent doivent l’être, malgré la douleur qu’elles infligent ou le soulagement.

J’ai aimé que tout se tienne jusqu’à la fin avec logique, discernement par rapport à cet amour passionné, passionnel, dévorant. J’ai peu lu de romances avec une telle intensité dans les sentiments, avec des personnages aussi déterminés pour l’autre, avec telle abnégation, que j’apprécie d’en découvrir de nouvelles et de me laisser surprendre.

Farah Anah a réussi à me retourner les tripes avec cette histoire, par tout cet amour mais aussi par la cruauté et la perversion des êtres avides de pouvoir. Avec ce second tome, elle réussit aussi bien que le premier, voire plus, ce qui n’est jamais aisé, car les attentes sont nombreuses et la pression plus grande. Esme fut le théâtre de beaucoup de discussions avec Valou, nullement sur un désaccord (sauf pour Abain : elle le défendrait jusqu’en enfer !!!) mais plutôt sur tout ce qu’on a aimé et pourquoi, à quel moment.

J’en arrive au point où les mots me manquent pour décrire mon ressenti suite à cette lecture. Mais en faut-il encore, je ne suis pas sure, si un petit dernier (qui n’en ai pas qu’un bien sûr !) pour la route : j’ai adoré ce diptyque dans sa globalité, c’est pourquoi je décerne à Esme (tome 1 et 2) un gros coup <3 , avec une préférence pour le second livre car Esme se révèle et un Abain tombe le masque !


Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

PS : Oublie-moi ! – Emma Green

 

Résumé - PS Oublie-moi ! - Emma Green
PS : Oublie-moi ! – Emma Green
Editions Addictives, Collection Adult romance ~ Octobre 2019 ~ Env. 500 pages
Format numérique / Format broché

Nous remercions les Editions Addictives pour ce Service de Presse.

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas eu l’occasion de lire un roman d’Emma Green.

Je dois dire que j’ai particulièrement aimé la lecture de « PS : Oublie-moi ! » D’emblée j’ai été embarquée et happée dans cette trame si intrigante, portée par deux personnages incroyables ! Je vous explique cela en détails.

Léonore a du mal à accepter sa  différence, marquée à vie par un drame survenu 8 ans plus tôt, elle cherche à se reconstruire. Contre toute attente, alors qu’elle a du mal à accepter l’image qu’elle renvoie, Léo va accepter de travailler pour une agence de mannequinat atypique « Strange & Strong ». La jeune femme a besoin d’argent, elle est au pied du mur alors que son couple avec Elie vacille. Lorsqu’elle va se rendre compte que c’est Wolf Larson, son pire cauchemar, qui est à la tête de l’agence pour laquelle elle s’apprête à travailler, Léo hésite longuement. Revoir cet homme est une douleur, sourde et lancinante à la fois. Léo ne peut pas oublier le passé, lui non plus… Ces « retrouvailles » fortuites vont propulser Léo et Wolf dans une sorte de combat féroce…entre une lionne et un loup.

Quelle intensité ! Waouh ! Chapeaux aux auteures pour avoir créé des personnages si forts et si fragiles à la fois. Wolf est si froid, si glacial, méchant même envers Léo. La jeune femme lutte sans cesse, contre cet homme qui l’attire et la repousse à la fois. Pourtant à son contact, elle va se révéler, à elle-même d’abord, puis aux autres. Réaliser les missions de « Strange & Strong », rencontrer d’autres mannequins atypiques, va l’aider à accepter et à dépasser sa différence. Le message de tolérance, d’acceptation de soi est juste magique dans ce roman. Peu importe que l’on soit grand, petit, gros, maigre, marqué, blessé, mutilé, la beauté aussi subjective soit-elle, sommeille en chacun de nous. Wolf l’a bien compris et a créé un véritable business sur cette idée. Mon dieu, cet homme au regard de loup  a fait chavirer mon p’tit cœur tout mou. Quand il est en colère, il  griffe, il mord, il tue. Quand il aime, il protège les siens férocement. Les apparences sont souvent trompeuses. Cet adage colle parfaitement à ce roman et plus particulièrement à Wolf ! Il va se révéler véritablement étonnant, alors que de prime abord il se montre particulièrement détestable et odieux.

« L’accident » survenu des années auparavant, aura marqué Wolf et Léo au sens propre comme au sens figuré, différemment cependant. Leur passé est gravé en eux, indélébile.  Leur relation est particulièrement touchante et émouvante, son évolution est bouleversante.

Léo va se montrer si forte face à son loup, même si elle est brisée, Léo ne peut pas lutter contre les sentiments qu’elle éprouve pour Wolf. Entre sensualité, colère, rancœur et douleur, leur relation va vous faire passer par tous les stades émotionnels possibles et imaginables. C’est jouissif !

J’ai beaucoup apprécié le soin particulier apporté par les auteures pour les personnages secondaires. Les dialogues entre Léo et Lise sont savoureux et apportent de la légèreté à l’ensemble du récit. Les troubles psychiatriques de Judith sont fouillés et véritablement documentés. Cela rend son personnage intéressant et , par la même, rend Wolf plus humain. 

En bref, vous l’aurez compris, c’est un très beau coup de cœur. J’ai passé un excellent moment livresque. Emma Green n’a pas besoin de notre avis pour cartonner, mais si toutefois pour hésiter à choisir « PS :Oublie-Moi ! », ce dont je doute, je vous encourage vivement à le découvrir, vous ne serez absolument pas déçues !


Une nouvelle fois la plume d’Emma Green fait mouche !

Léo est une étudiante en criminologie qui a du mal à joindre les deux bouts. Un petit ami photographe qui la pousse à faire du mannequinat. Sauf, qu’elle n’est pas comme les autres et malgré des mensurations idéales, tout n’est pas parfait, et on ne se défait pas de ses complexes  en un tour de main. Après plusieurs refus, elle obtient un entretien dans l’agence Strong and Strange, c’est là, qu’elle découvre que le patron n’est autre que le responsable de tous ses complexes, et l’homme qu’elle haït le plus depuis huit ans, Wolfang Larson…

Entre ses sentiments et ses besoins, elle va devoir faire des choix, mais la laissera-t-il libre de les faire?

Une New Adult prenante, envoutante, qui vous intrigue quasiment dès le départ, en vous demandant ce qui lie ces deux personnages de Léo et Wolf. Ce suspense est tenu d’une main de maître avec une tension à couper au couteau et pas que sexuelle, c’est ça qui est agréable. Ces deux-là ont de sérieux contentieux à régler entre les ressentiments de Léo tellement forts et un Wolf est si énigmatique qu’on ne sait pas ce qui le touche.

Je crois avoir lu une grosse partie des ouvrages de ces auteures et je pense qu’elles ont réussi un tour de force avec ce personnage de Wolfgang, si instinctif, l’emblème du loup est parfait, écorché vif qui préfèrent attaquer que d’être acculé. On le déteste d’emblée en se demandant mais quel est ce c…d qu’elles nous ont pondus, pour mieux l’apprécier plus tard.

C’est agréable et important d’avoir aussi son point de vue, il donne encore plus d’intensité à l’histoire. Tout comme il démontre, une fois de plus, que ces auteures construisent avec minutie des personnages bien plus profonds qu’ils ne paraissent au départ.

Entre Léo et Wolf c’est viscéral, et j’aime cette Léo fragile mais combattante telle une guerrière pour ceux qu’elle aime ou estime, comme son papy « géniallissime », et une approche tout en respect et tact des personnes différentes.

Cette romance est un bel hymne à la tolérance, au respect et l’amour de soi, ainsi qu’au pardon.

Nous sommes différents et c’est notre différence qui fait notre force, pourrait être l’un des messages de cette agence de mannequins atypiques. Cette idée diffère et permet de sortir des cadres de la beauté et de la romance.

Ce duo aura su m’attirer au milieu de la meute pour comprendre la place de chacun, sans avoir envie de les quitter, car la « patte » d’Emma Green, c’est de nous rendre leurs personnages si attachants même le pire des sal… (bip !). Les mots de ces auteures sont réellement percutants de vérité à tel point que certaines scènes m’ont bouleversées, (les larmes étaient prêtes à couler…), j’avais l’impression de les vivre en images.

J’ai toujours aimé leur plume mais ce livre m’aura vraiment chamboulé, et non je ne veux pas vous oublier !!!  (ou plutôt je ne peux pas !)… Je vous conseille vivement ce livre, car c’est un magnifique moment livresque qui sort des cadres avec ses secrets, des personnages inoubliables comme savent si bien faire naître avec leurs mots les Emma Green.

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2


avis-de-jenni-les-tentatrices

Purement addictif ! Je ressors de cette histoire complètement chamboulée et sous le charme de cet écrit. Nos deux chères auteures Emma Green sont incroyables puisqu’elles nous ont concocté un roman majestueux ! Et cette couverture… que dire si ce n’est que j’en suis fan !

Dire que j’ai adoré serait un euphémisme car j’ai un énorme coup de cœur pour l’histoire en elle-même, d’autant que sa trame est construite méticuleusement pour nous faire chavirer… que ce soit du côté de ses personnages qui nous font ressentir des émotions très profondes avec sincérité et véracité… mais aussi et surtout, pour les thèmes traités et les messages qu’ils véhiculent… ‘PS : Oublie-moi !’ vaut le détour !

 

Nous faisons connaissance avec Léonore, notre héroïne… Difficile pour elle de joindre les deux bouts du coup elle cumule différents petits boulots, qui lui permettent de survivre en continuant ses études en espérant rejoindre une agence de mannequinat pour lui permettre de mieux gagner sa vie. Et puis complexée, mais pourtant magnifique… le mannequinat pourrait la réconcilier avec elle-même et lui faire prendre une petite revanche sur sa vie.

Et puis il y’aWolf… Anciennement mannequin lui et son meilleur ami ont ouvert il y’a quatre ans Strange & Strong, en espérant réinventer les codes de la beauté. Il va se démener stratégiquement pour faire rentrer dans sa boite la belle Léo, sans que l’on connaisse ses intentions…

Ces deux-là se connaissent et ont un passif commun… C’était il y’a huit ans… Quelle tragédie les a brisés et éloignés ? Qu’ont-ils autrefois partagé ensemble ? Beaucoup de mystère qu’on a hâte de découvrir… Il est son pire ennemi, elle le déteste au plus haut point. Il est imbuvable mais au fond se cache un gros poids de culpabilité… Est-il possible de pardonner l’impardonnable ?

 

Léo est une héroïne que j’ai pris plaisir à voir évoluer tant elle va se surpasser de chapitre en chapitre pour faire de ses blessures sa force. C’est une héroïne qui a de la poigne, chose que j’apprécie tout particulièrement. Huit années se sont donc écoulées depuis ce fameux jour qui a détruit la personne qu’elle était. Elle s’est reconstruite et a gagné en force mais ses yeux ne cachent pas sa fragilité ni sa douleur. Son cœur a beau être barricadé, lorsqu’elle se retrouve confronté à celui qui l’a transformée et fait souffrir Léo voit rouge ! Il la veut dans son agence, elle refuse de travailler de près ou de loin avec lui. Wolf Larsson représente tout ce qu’elle veut oublier. Sa blessure. Son emprise. Trop de cris. Trop de larmes. Trop de regrets. Elle porte en elle et sur elle les stigmates des épreuves rencontrées, des combats perdus, des luttes victorieuses… mais qu’elle le veuille ou non Wolf est sa faiblesse. Comment est-il possible de haïr quelqu’un et de le désirer aussi fort ? Il l’a détruite mais peuple encore ses songes pour continuer de malmener son cœur.

Wolf est impressionnant, énigmatique, dur et féroce avec un regard perçant qui vous glace le sang comme il peut vous donner à contrario trèèès chaud. Peut-il l’affronter et la guérir si elle reste face à lui, dénudée, enfermée ? Peut-il lui venir en aide pour qu’elle s’accepte et s’aime comme lui la voit, après lui avoir tourné le dos au moment où elle avait le plus besoin de lui ? Entre regrets et remords, ils vont avoir du chemin à faire et se livrer bataille envers eux-mêmes pour sortir de cette autodestruction qui dure depuis bien trop longtemps. Ils ne cesseront pas un seul instant de se défier et de se provoquer en se poussant à bout l’un et l’autre. Deux têtes dures qui ne lâchent rien. Deux colères qui s’expriment…. Un loup VS une lionne… Elle voudrait le haïr mais elle le désire… il voudrait la contrôler mais elle le rend fou ! Lequel des deux va y rester ?

Le facteur temps dans cette histoire est important car au fil des jours, des semaines, des mois, Léo et Wolf vont se redécouvrir, s’apprivoiser et déceler une nouvelle facette chez l’un et l’autre qui va les rapprocher inévitablement. Leur regard tourmenté va changer au fil des épreuves rencontrées, ce qui va les amener à s’ouvrir aux autres pour laisser la lumière rentrer dans leur vie pour apprendre que le pardon fait partie de la guérison. Mais qu’il faut d’abord le vouloir et être prêt à se pardonner soi-même avant d’envisager d’aller plus loin…

Un roman bouleversant et envoûtant ! Toutes ces différences qui font d’une personne une personne unique… Impossible d’y résister, on succombe à cette histoire où nos émotions seront décuplées ! L’aspect psychologique et la réflexion qu’il y’a derrière cette pépite est violente, et dénonce sans scrupule ce genre de comportement abusif et ce que donne des abus de pouvoir à profusion…

mention-belle-decouverte-coup-de-coeur

Note 5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - PS Oublie-moi ! - Emma Green Format broché - PS Oublie-moi ! - Emma Green

 

 

Esme, Tome 1 – Farah Anah

Esme Résumé
Black Ink éditions ( septembre 2019) – Format numérique

 Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse. 

Avis de Julie

Farah Ana nous livre une histoire bouleversante avec Esme…

Lorsque Esme rencontre Abain elle n’a que douze ans et lui dix-sept, il sera sa lumière dans l’obscurité, dans son quotidien, tout son monde au fil des années…

Mais le sera-t-il vraiment ?

Lorsque l’amour est tellement fort qu’il en devient destructeur, lorsqu’un rêve se transforme en cauchemar. Le destin n’épargnera rien à Esme, l’horreur, les coups, la misère et j’en oublie.

Cette auteure m’a fait vaciller constamment entre admiration, et haine pour le personnage d’Abain. Le doute n’a cessé de s’insinuer dans ma lecture… aime-t-il vraiment sa gitane, ou est-ce que c’est un besoin protecteur à la limite de l’avilissement ?

Lui a ce besoin de contrôle et elle, ne livrera pas toutes les horreurs qu’elle vit et subit chez elle. Entre la honte, la violence, la déchéance qu’elle subit au quotidien avec ses parents : il est ce petit espoir, sa bouffée d’oxygène, malgré une communication verbale difficile entre eux.

La construction de la trame narrative est très réussie, j’ai aimé le début avec leur adolescence, pour ensuite découvrir les manques de leur histoire au travers des bonds dans le passé d’Esme. J’aurais aimé avoir la vision d’Abain (peut-être dans le second tome !), mais cela aurait enlevé tout le mystère qui l’entoure.

Il veut son bonheur pourtant, il sera bien souvent sa perte, voire la source de son coeur brisé. J’en finis par me demander les réelles intentions d’Abain, est-ce qu’il est lâche? Egoïste ? Voulant apaiser sa mauvaise conscience, créant plus de mal que bien ? Entraînant Esme dans une situation inconfortable, malsaine, avec de la dépendance ? Il est presque un drogué pour elle, ne lui résistant jamais… ou alors la protège-t-il de quelque chose ? Mais de quoi ?

Beaucoup de questions sans réponse donc vous imaginez ce qui a agité mon cerveau et mon cœur tout au long de cette lecture, et qui continue de l’agiter !! Au point de disserter d’Abain avec mon binôme d’avis Valou, oui, oui ça nous arrive souvent, et d’être pour ma part dans la « Team Esme » !

Cette romance est d’une intensité incroyable, on ne cesse de vivre le yo-yo incessant des sentiments qui animent Esme. La voyant, grandir, s’épanouir, chuter et vouloir se reconstruire, malgré sa « kryptonite » : Abain.

Elle est étonnante par sa maîtrise, par tout ce qu’elle a vécu et qu’elle encaisse encore. Plus, d’une fois on s’attend à ce qu’elle s’insurge. Elle surprend en se refermant plutôt que d’évacuer tout ce qui la ronge. Jusqu’où est-elle prête à aller par amour ?

C’est une lecture vraiment prenante dont j’ai voulu en comprendre les enjeux en sachant pertinemment qu’il faudra attendre le second tome pour avoir mes réponses ! Oui, la patience ne fait pas partie de mes qualités, en lecture, surtout avec un tel opus.

Farah Anah rend son histoire addictive grâce à ses personnages complexes, tortueux, plongés dans leurs sombres pensées, démontrant qu’entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas, et que trop d’amour peut rapidement devenir un fléau. Elle a une plume sans concession, qui livre les tréfonds des âmes de ses personnages au point que vos entrailles soient touchées. On ne peut rester insensible à leur histoire torturée, l’option mouchoir est à prévoir !

Cela va être difficile d’attendre la suite, et je n’ai pas le choix… Je plongerai dans ce second tome avec avidité, impatience, tellement, l’histoire d’Esme est aussi accaparante qu’intrigante, tout comme sa relation avec Abain est passionnelle et destructrice.

Pourra-t-il en sortir quelques choses de beau après autant de tourments ? Le pardon sera-t-il suffisant ?

 

Avis de Valou

Waaaaouuuuuuuuh !!! Je ne pouvais pas commencer mon avis autrement que comme cela ! Une vraie claque ce livre, je pense qu’il fera partie de mon top 5 de 2019.

Je vous le dis d’emblée c’est un magnifique coup de cœur pour ce premier tome qui m’a, tour à tour, chamboulée, bouleversée, énervée, peinée…Bref, je crois être passée par tous les états ! Impossible de rester indifférente face à cette histoire, elle nous a d’ailleurs occasionnée bien des discussions avec Julie, comme elle vous disait juste avant !

Esme. Abain. C’est l’histoire d’un amour ultime mais déchu. C’est l’histoire d’un amour ravageur qui rend dépendant, (autant Esme que le lecteur d’ailleurs). C’est l’histoire d’un amour passionnel, peut être voué à l’échec.

Farah Anah a l’habitude de nous écrire des histoires intenses, mais là je crois qu’elle a mis la barre très très haute sur l’échelle de l’intensité romanesque ! Ces deux personnages principaux ont le chic pour vous prendre aux tripes. Petit à petit l’auteure dépeint le quotidien misérable et peu sécurisant d’Esme. Depuis son enfance, elle se bat seule, face à la vie qui prend un malin plaisir à la malmener. Comme elle le dit souvent « elle fait avec ». Elle a appris à développer ses propres mécanismes de défense, pour ne pas flancher. Si jeune et déjà confrontée à tant de haine. Abain va être, un sauveur et son protecteur. De 5 ans son aîné, il va la prendre sous son aile. En lui Esme va trouver un roc auquel se raccrocher. Accueillie à bras ouverts par la famille de celui-ci, la jeune fille va pouvoir souffler, un peu. Mais l’amour et le désir vont naitre entre ces deux-là au fur et à mesure des années qui passent, pour devenir extrêmement fort et indestructible. Mais il y a toujours le revers de la médaille, celui qui vous fait vite déchanter. Esme va apprendre à ses dépends, parce que Abain, bien que fou amoureux, est bien souvent maladroit et blessant.

Petit arrêt sur image sur le personnage d’Abain. Mention spéciale pour lui évidemment et gros crush littéraire pour moi ! Son côté ultra protecteur m’a conquise, même si j’ai conscience qu’il exerce une influence voire une emprise parfois néfaste sur Esme. Mais Farah Anah a réussi à nous faire sentir combien Abain ferait tout pour sa belle, quitte à prendre de sacrés risques pour elle.

Malheureusement, les choses ne vont pas se dérouler comme prévu et leur histoire va s’effondrer comme un château de cartes, laissant Esme désemparée et au bord du gouffre.

Quand ils vont se retrouver fortuitement (ou pas ?), Abain a changé : il est froid, distant et souvent odieux. Esme a beaucoup souffert de bien des manières en son absence, on se demande même comment elle tient encore débout. Pourtant, le revoir lui fait un choc, parce qu’elle l’aime toujours, probablement à jamais. Là où l’auteure fait très fort, c’est qu’elle arrive à nous embarquer dans sa trame, malgré l’ambivalence malsaine d’Abain. Il donne et reprend tout dans l’instant ! Comment ne pas être déstabilisée par ce comportement. Comment Esme peut-elle tenir le coup, lorsque la seule personnage qui l’ait véritablement aimée, qui lui ait donnée tant d’importance, la trahit de la pire des manières ? Qui est Abain ? Un connard ou un maladroit ? Un amoureux fou surprotecteur à l’extrême ou un vil manipulateur ?

Ce sont ce paradoxe ambulant qu’est Abain, la souffrance si bouleversante d’Esme, et leur amour si dément, qui m’ont donnés une claque livresque monumentale ! J’ai souvent pleuré en lisant ce premier opus, tant la douleur d’Esme était magnifiquement décrite, mais j’ai kiffé grave, comme on le dit trivialement ! Je pourrai encore en écrire davantage pour vous décrire mon ressenti, mais le mieux est que vous alliez découvrir par vous-même ce roman. Tout y est : des personnages atypiques et attachants, de l’intensité dans les sentiments et dans le corps, une trame prenante construite sur des flash-back denses…

J’ai aimé l’abnégation des personnages d’Esme et Abain. J’ai aimé essayer de les comprendre. J’ai aimé lire leurs contradictions. Je les ai aimés tout simplement.

Bref vous aurez compris les raisons de mon énorme coup de coeur. Je ne mets que très rarement une telle note! Je ne dirai qu’une seule chose : vivement la suite ! Je veux savoir ce que cache Abain, comprendre son comportement si perturbant et bien je veux un happy end, mais est-il seulement possible ?

Je vous laisse avec la beauté des mots d’Esme :

« Cette intimité m’est plus précieuse encore que tous les orgasmes qu’il est susceptibles de me procurer. Elle ancre notre liaison plus profondément dans l’histoire et la grave dans l’essence de mon âme »

                        Esme

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique que Amazon (format broché bientôt disponible):

Esme Kindle

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

GARY – Ange Edmon

Image résumé 2
Black Ink Editions (Août 2019) – Format Numérique

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

Ce livre démarre sur un magnifique poème, une très belle déclaration d’amour, dont j’aurais rêvé en être la destinataire tellement, c’est doux, touchant. On est mis dans l’ambiance ! Merci pour ta prose si émouvante Ange Edmon.

Ireland Mc Allister, meilleure amie de Laiana, revient à New York, après une année passées en Europe. Elle revient pour assurer un contrat : la décoration de l’extension de « Words for ills ». Elle devra certainement être confrontée au meilleur ami de Nils, Gary Harper, architecte de renom et chef du projet, mais surtout celui qui lui fait si peur, par tout ce qu’il peut lui faire ressentir. Elle ne veut pas succomber. Quand deux mondes s´affrontent… ce n’est jamais sans heurts !

Alors je renouvelle mon attachement à la plume de cette auteure qui sait vous émouvoir comme personne. Elle m’a tiré les larmes pour ces deux belles âmes si cabossées, si effrayées par l’amour, qu’elles préfèrent se faire du mal pour ne pas le ressentir, souffrir. Or, on ne choisit pas en matière de sentiments…

La relation est si intense faites de déclarations acérées, si sincères et parfois si blessantes … mais une telle alchimie ne peut s’ignorer, car même leurs silences, leurs regards parlent pour eux.

Ange Edmon manie les mots comme peu d’auteures, chacun d’eux est réfléchi, percutant de vérité qu’ils touchent le lecteur en plein coeur. J’avais adoré et succombé au phénomène Nils et Laina, mais là, ce fut encore plus fort : oui, c’est possible, (non pas je doute du talent de l’auteure, bien au contraire) et elle a réussi ! Mon dieu ce Gary… si obstiné, sensuel, observateur et fin analyste, il marche sur la corde raide tout au long au de l’histoire, trébuche mais n’en est que plus touchant dans ses moments de faiblesse, de souffrances.

D’ailleurs, sa déclaration téléphonique, si maladroite, est poignante, m’ayant émue aux larmes, tant par ses phrases si dures, acerbes, mais surtout par tout le chagrin et la colère qui en ressort. Ce « dark angel » a même fait vibrer mon coeur avec des déclarations bouleversantes, peu communes, atypiques, complètement à l’image de ce duo. Ils sont d’ailleurs plus dans l’action que dans les mots lorsqu’il s’agit de montrer leurs sentiments, leur passion inavouée.

Lorsque Ireland s’évertue à fuir tout sentiment qui pourrait faire battre son coeur de manière infime, qui lui ferait lâcher un petit morceau de ses barrières qu’elle a érigées, depuis dix ans, et que Gary ne cesse de tenter d’entrer dans son monde, c’est explosif, percutant.

Ireland est une femme forte, pouvant déplacer des montagnes pour ceux qu’elles aiment mais lorsqu’elle ne veut rien ressentir, c’est plus compliqué. Cette femme en apparence dure, qu’on pourrait détester, pour ses fuites, la peine qu’elle s’inflige à elle-même et aux autres, surprend par ses élans de bonté, de sollicitude, d’empathie.

Heureusement, que la psychiante veille… mais elle n’est pas seule, son juge Dredd et tout leur entourage que j’avais tant aimé découvrir dans le « Silence des mots », sont plus que présents. La phrase de Gary : « Parce que parfois on a la chance de choisir sa famille. » est tellement vrai et leur correspond tellement... Il est d’ailleurs préférable de lire les deux tomes du « Silence des mots » pour apprécier davantage Gary.

C’est un véritable coup de coeur pour ce livre et aussi pour cette magicienne des mots qu’est Ange Edmon, pour nous toucher au plus profond de nous, par le passé, les valeurs que défendent tous ses personnages, auxquelles j’adhère à 100%. De l’altruisme à l’état pur pour les autres, qu’ils soient des enfants ou faisant partie des personnes qu’ils estiment, en s’oubliant et se protégeant soi-même.

Il existe peu de lecture, où l’on vit le grand huit des émotions, complètement happée dans l’histoire, où plus rien n’existe, qu’il faut les choyer et reconnaître le talent de celles (ou ceux) qui créent ce bonheur livresque. Donc, je remercie l’auteure, pour ce sublime moment de lecture, qu’il y ait encore beaucoup d’autres… N’hésitez pas :

Venez vibrer au son des mots d’Ange Edmon !!!!

 

Avis de Valou

Well, Well, Well. Le voici, le voilà le spin-off du « Silence des Mots ». A la sortie de cet opus j’avais écrit un avis bonus Coup de Coup pour ce dyptique, qui n’était pas prévu au programme. Cette fois-ci nous avons choisi de faire un avis commun avec ma comparse Julie.

Ange Edmon et ses mots dévastateurs pour votre p’tit cœur tout mou : et bien voilà une belle entrée en matière me direz-vous ! Pourtant il s’agit bien de cela, cette auteure n’a pas son pareil pour décrire les sentiments les plus profonds ressentis par ses personnages. Je ne reviens pas volontairement sur le résumé, je préfère plutôt me pencher sur le récit en lui-même.

Ange Edmon nous offre ici un opus dans la même veine que sa saga précédente. Clashs et passion intense jalonnent cette histoire atypique. Elle sait rendre le lecteur complètement marteau, tant la trame est addictive ! A chaque chapitre on veut en connaître davantage, comme si nos doigts étaient collés à notre liseuse (ou à notre livre). Impossible de les retirer car vous savez au plus profond de vous même, que plus vous avancez dans l’histoire, plus la fin approche et donc que vous allez devoir laisser ce roman filer, ce qui va vous laisser dans un profond désarroi livresque, avec une question au bout des lèvres : « mais je vais lire quoi maintenant, après ça? »…

Le personnage d’Ireland m’a touchée, mention spéciale pour elle bien sûr! Ses mécanismes de défense, sa peur de souffrir de nouveau, sa peur de s’attacher et d’aimer, la rende si forte et si fragile à la fois. J’adore ce genre de personnages, tout en contradiction. Son caractère tempétueux apporte du piquant à sa personnalité. La fuite, voilà la seule option que la jeune femme à trouver pour se protéger. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Gary va avoir fort à faire. Il va se battre pour elle ? Oh oui et pas qu’un peu ! Ah Gary!! Tendance Bad Boy, tatoué et écorché vif : on craque c’est évident ! Le frère de cœur de Nils n’a jamais oublié le baiser échangé avec Ireland, un an auparavant. Lui qui ne s’attache à personne, à souffert bien plus qu’il ne l’imaginait après cet événement. Alors qu’elle revient dans sa vie comme un boomerang, il va tout faire pour essayer de la garder près de lui, même s’il reste aussi sur ses gardes, marqué par un passé extrêmement douloureux.

Ensemble, Ireland et Gary sont incroyables. Séparés ils souffrent. Ensemble, ils se guérissent l’un l’autre et effacent leurs peurs respectives. Séparés, leurs démons refont surface, jusqu’à ce qu’ils les engloutissent complètement dans les méandres et les tourments de leur tristesse infinie. Ils se sont créés le besoin de l’autre pour survivre et s’en est profondément touchant. La passion de leurs ébats, comme s’ils étaient les derniers qu’ils avaient à ressentir, illustre parfaitement cet état de fait. Gary va faire preuve d’une sacrée volonté pour s’accrocher à la fougueuse et impétueuse Ireland. Waouh quelle force !

On retrouve aussi tout au long de cet opus, la notion de famille de cœur qui transparaissait aussi dans la saga précédente. Toutes ces âmes meurtries ce sont réunies et forment un cercle si fort qu’il en est indestructible. Ce qu’ils n’ont pas pu avoir dans les débuts de leur vie, ils vont se battre pour ce cercle puisse combler, pour chacun, les manques et les absences de leur vie passée. Il est très plaisant de retrouver Nils et Laïana qui essayent de veiller sur leurs amis, d’un amour farouche et protecteur.

Evidemment j’ai aimé cette histoire, il est presque inutile de le préciser. Evidemment, je vous recommande cette lecture, même si dorénavant les sorties livresques de Black Ink mènent leur propre vie, sans avoir besoin de notre avis. Ange Edmon signe ici un roman percutant qui vous fera vibrer et qui nous donnera envie de lire ses prochaines pépites !

Je vous laisse avec les mots de Gary :

« Je sais qu’elle a vécu l’enfer, elle sait ce que j’ai subi aussi. On ne peut être que le paradis de l’autre, non ? ».

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

Green Oak – Emma Landas

Image résumé
Black Ink Editions ( Juillet 2019) – Format numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions Black Ink pour ce service presse.

Bon, je ne vais pas y aller par 4 chemins, vous êtes ici en présence d’un avis COUP DE CŒUR ! Mon premier pour un roman d’Emma Landas. J’ai eu la chance de chroniquer par le passé « Chirurgicalement vôtre » et « Goran ». J’ai aimé ces romans car on ne résiste pas au charme de la plume d’Emma. Cependant, « Green Oak » a ravi mon p’tit cœur tout mou avec sa poésie et son intensité romanesque.

Je vous explique pourquoi.

Cette histoire m’est apparue comme hors du temps, peut-être parce qu’elle s’étale sur plusieurs années. J’ai pu deviner quelques références et/ou  influences dans ce récit. Je ne sais si l’auteure s’en est inspirée,mais j’ai ressenti comme un p’tit air du film de « N’oublie Jamais ». L’ambiance générale m’a aussi fait penser à la Louisiane, comme elle est abordée dans la « Communauté du Sud » dont est tirée la série « True Blood ». Point de vampires ni de créatures fantastiques ici bien évidemment, mais en lisant « Green Oak », j’ai eu l’impression de ressentir cette atmosphère humide, presque mystique des lieux. Le lac et le chêne vert sont presque des personnages à part entière dans ce roman. L’auteure n’a pas son pareil pour décrire l’environnement de son histoire, si bien que je me sentais comme spectatrice sur les berges du lac à observer Lorialet et Victoria évoluer.

Parce qu’il s’agit bien de ces deux-là dans cette histoire : Lorialet, le sang-mêlé qui s’est toujours senti rejeté par sa communauté et Victoria, la jolie blonde de bonne famille qui ne s’y sent pas à sa place. Deux âmes égarées, qui lorsqu’elles vont se trouver et fusionner, vont réellement découvrir ce que c’est que de devenir la famille de l’autre, son tout, son espoir et son amour unique. Alors qu’il se connaissent depuis leur enfance, qu’ils se cherchent et se taquinent au cours de leur adolescence, devenus adultes leur relation va prendre une toute autre tournure. Ils grandissent et prennent conscience de la nature des sentiments qui les animent et les habitent littéralement. Leur romance est magnifique, pointée de poésie et de mélancolie. J’ai aimé le parallèle choisi par Lorialet et Victoria avec l’histoire mythique d’Achille et Briséis.

Emma Landas a su mener sa trame de manière à nous rendre totalement accro à l’histoire. J’ai dévoré ce roman. Je dois reconnaître que j’adore lorsque les auteures choisissent une playlist pour illustrer leurs propos. Cela donne une toute autre dimension aux sentiments des personnages. C’est aussi pour le choix des morceaux sélectionnés par l’auteure, au début de chaque chapitre, que j’ai été conquise.

Le personnage de Victoria m’a particulièrement touchée, de par son air candide alors qu’elle n’est encore qu’une enfant et de par sa force qui ne fait que grandir en même temps qu’elle. Vous voyez ces fameux personnages forts et fragiles à la fois, ceux qu’on adore lire tant ils nous touchent au plus profond de nous-même, et bien Victoria fait partie de cette catégorie de protagonistes, sans nul doute. Son univers familial ne lui apporte aucun soutien, aucune sécurité. Pourtant, elle est prête à les affronter pour s’en affranchir, comme si finalement elle n’attendait que cette force que lui procure Lorialet pour le faire.

Je pourrais parler longuement sur la beauté du couple formé par Lorialet et Victoria, sur la pureté de leurs sentiments. Je pourrais vous dire que la notion de sacrifice par amour est parfaitement illustrée par le personnage de Victoria. Je pourrais aussi évoquer ce roman comme une parenthèse enchantée qui vous embarque et vous fait voyager dans une autre dimension, là où l’amour n’a aucune limite, là où ce sentiment suffit pour affronter les pires obstacles.

Voilà donc pourquoi « Green Oak » est un très beau coup de cœur. Bien sûr ce livre n’a pas besoin de ma chronique pour se faire connaitre, mais si toutefois vous hésitez à vous le procurer, alors je vous dirai de foncer parce qu’à coup sûr vous allez kiffer, foi de Tentatrice! 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Crash & Burn – Lil Evans

Résumé - Crash & Burn - Lil Evans
Shades of desire, T.2 : Crash & Burn – Lil Evans
Editions ADDICTIVES ~ Collection Luv ~ Juillet 2019 ~ Env. 390 pages
Format numérique / Format broché

avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Addictives pour cette lecture en service de presse-

Le premier opus était un coup de cœur, autant dire que ce tome-ci suit le mouvement et rejoint mon tableau des coups de cœur, et ce sans la moindre fausse note !

Ahhhh Ax enfin !!! J’étais impatiente de le retrouver dans une histoire qui lui est consacrée… Ce mec c’est quelque chose ! Perso j’en suis dingue !

 

Ax rêve d’une chose : un jour vivre sa vie comme il l’entend. Malheureusement, il a passé trop de temps du côté du mal pour espérer pouvoir être heureux un jour. C’est pourquoi il ne se fait pas de fausses idées, il est résigné car son chemin était tout tracé, depuis toujours à être dans la criminalité, la violence et les abus en tous genres. C’est son quotidien et ça le restera… il est le prisonnier de sa propre vie.

Tel un prédateur, c’est un gros dur que rien n’arrête. Il est l’homme qui dirige son gang sans foi ni loi et exècre. Mais le danger rôde… il sent qu’on va lui tirer dessus dans le dos les jours à venir. Rien ne va plus. Les dissensions se font violentes et son propre gang est l’instigateur de la rébellion en cours. Tellement impliqué et investi dans son rôle de chef, il en oubli que parfois le soleil brille pour une autre raison que pour verser le sang.

Ses pensées ne sont plus tournées vers Ebony, même si elle reste chère à son cœur, mais vers Leigh, une collègue qu’elle accueille depuis maintenant six mois. Elle lui retourne le cerveau ! Il aime l’agacer, la faire sortir de ses gonds et aimerait la faire sienne…

 

Un duo parfaitement bien assorti, que tout oppose et qui pourtant se révélera être un indispensable dans la vie de chacun…

Leigh a vécu l’enfer il y’a six mois. Impossible de soulager sa souffrance… Le deuil est un chemin long et tortueux, parfois infini. Le sien est impossible à traverser. Ax voit clair en elle, même si elle refuse qu’on puisse voir ses blessures et ses peurs. Il met ses nerfs a vifs en la déstabilisant et en lui renvoyant ses défauts et faiblesses à la figure. Elle se refuse tout bonheur et survit à présent parce que sa vie s’est arrêtée sans qu’elle puisse y changer quoi que ce soit. Personne n’est apte à répondre à ses interrogations pour lui permettre d’avoir des réponses. Ses pensées sont torturées tant sa douleur est béante… Et si elle trouvait du réconfort auprès de Ax, serait-ce perçu comme une trahison ? Est-ce un bon choix de laisser rentrer Ax dans sa vie ou doit-elle au contraire l’écarter pour ne plus souffrir de nouveau ?

L’audace de Ax nous rend hilare avec sa belle. Mais nous fait fondre aussi ! Ax n’est pas que l’image de l’homme qu’il renvoi, au fond se cache un cœur d’artichaut qu’il cherche à préserver et à protéger car cet homme a beaucoup de poids sur les épaules et n’a pas le droit à l’erreur. Il est l’homme de la situation, celui sur qui on peut compter, celui qui fait respecter la loi absolue… Saura-t-il résoudre tout ce capharnaüm dans la tête de Leigh afin de l’aider dans sa reconstruction en lui révélant certains indices pour comprendre ce qui lui échappe ?

La plume de Lil Evans est piquante et exaltante, pleine de sentiments profonds et tumultueux. L’attirance entre ces deux-là est mutuelle, même si Leigh lutte pour s’en débarrasser, alors que lui lui lutte pour la faire succomber… Voir ce sentiment amoureux naître et évoluer au fil des chapitres va les sublimer et les aider à croire à un avenir plus bénéfique malgré les obstacles qui se dressent devant eux… Ax va réveiller des émotions, des sensations à expérimenter dans une vie qui lui a tout repris. Parviendra t il a la guérir de ses maux ? Lui donnera t’elle la liberté qu’il rêve d’avoir un jour pour se permettre de se libérer de ses chaines sans mettre la vie des personnes qui lui sont précieuses en danger ?

Rien n’est facile mais tout est possible… ses démons à elle se heurtent à ceux de Ax, mais ne les laissent pas sombrer. Ils se convoitent, se battent, se blessent même, parfois… heureusement l’auteure a plus d’un tour dans son sac pour nous offrir un happy end qui saura rassurer notre palpitant !

Note 5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - Crash & Burn - Lil Evans Format broché - Crash & Burn - Lil Evans

Méfie-toi de nous – Juliette Bonte

Résumé - Méfie-toi de nous - Juliette Bonte.png
Méfie-toi de nous – Juliette Bonte
Editions Harlequin, Collection &H ~ Juin 2019 ~ Env. 648 pages
Format numérique / Format broché

avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Harlequin pour cette lecture en service de presse-

‘Méfie-toi de nous’ est un véritable coup de cœur !!! Une lecture foudroyante pleine de couleurs chatoyantes et saisissante par ses nombreux rebondissements qui nous tiennent en haleine !

Juliette Bonte décortique l’âme de ses héros et fait battre notre cœur de manière incroyable !

 

Atteinte d’ochlophobie qui nourrit son anxiété, la peur lui provoque des attaques de panique. Malheureusement Kenzie n’aura pas d’autre choix que de poursuivre sa vie là où tout a commencé… Mais elle ne sera pas seule puisqu’elle va rencontrer Wade sur son chemin…

Elle verra en lui ce qui manque en elle et inversement. À deux on est tout ou on n’est rien… Eux ils seront un tout !

 

Un écrit haletant et complètement addictif qui nous rend accro à l’histoire de Kenzie et Wade, et qui nous fait vibrer au rythme des personnages, d’autant qu’entre eux va se jouer un contact visuel d’une intensité déconcertante, à la fois pleine de nuances et de vie…

Wade est antipathique, son arme est son regard : ses yeux vairons. Sa façon de regarder dérange. Il ne prend pas de pincettes, ne s’encombre pas de délicatesse. S’il veut considérer quelqu’un, il le fait sans faux-semblant. Il ne cille pas, ne se détourne pas et ne plie jamais…

Une connexion étrange, incompréhensible les relie. La force qu’il dégage est suffocante. Cette fille va l’intriguer au plus haut point… La regarder fait partie des activités les plus passionnantes qu’il a trouvées ici. Il a pris le temps de la détailler avec précision, au point de pouvoir redessiner ses traits les yeux fermés. Avec elle, Wade retrouve de vieux automatismes, au point d’avoir l’impression de retourner dans le passé. Elle s’y prend bien avec lui, il aime le silence, et elle le lui donne.

Il a érigé des murs épais pour que les états d’âme des autres ne le touchent pas. Chez elle il y décèle la crainte, l’impatience, le malaise, le mal-être. Elle transpire tellement la peur qu’elle pourrait l’atteindre s’il n’était pas armé contre. Eux seuls donneront vie au silence…

Comment se fait-il qu’elle réussisse à contourner ses mécanismes de défense habituels, sans même avoir à faire le moindre effort ? Comment parvient-il à la décrypter dans les moindres détails et à avoir cette capacité à la faire s’exprimer sans qu’elle soit obligée de le faire ?

Ils se ressemblent tous les deux, cabossés, chacun à sa manière. Ils vont se soutenir l’un et l’autre sans connaître leur histoire car une confiance aveugle les unis. Kenzie lui redonnera vie, réveille des parts de lui qu’il croyait mortes. Il en souffre mais ça lui fait un bien fou… Quant à Wade, il l’entraînera dans un monde de liberté, de vie, de sensations décuplées, en devenant sa cure. Ce besoin se révèlera viscéral, assoiffé, insatiable, avide…

Mention spéciale pour Dana et Jax !!! Ils sont délirants et ont une façon bien à eux pour détendre l’atmosphère pour nous permettre de décompresser devant tout ce drame qui nous consume !

Il y a beaucoup de travail derrière ce livre et cela se ressent énormément. C’est un récit assez troublant, basé sur un événement brutal qui arrive dans la vie de chacun où Kenzie et Wade perdent leur point d’ancrage. L’ensemble est bouleversant et renversant. Vraiment. Merci Juliette pour cette histoire !

 

Coup de Coeur

Note 5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - Méfie-toi de nous - Juliette Bonte Format broché - Méfie-toi de nous - Juliette Bonte