Little Odessa – Ange Edmon

Et voilà, Ange a encore frappé. C’est le quatrième livre que je lis d’elle je crois et, boum ! Rassurez-vous rien n’est tombé sur ma tête si ce n’est un coup de ❤️.

Lire la suite

Salvation, Tome 1 – Amélie C.Astier

Il y a tellement de choses à dire sur ce premier tome et en même temps, j’ai juste envie de vous dire tout simplement de foncer les gars. Foncez ! Vous n’allez pas le regretter !

Lire la suite

Pour Mara – Mary Matthews

Pour Mara est un roman qu’on dévore sans même voir le temps passé. On est tellement subjugué et prit par la romance et l’environnement, qu’on ne voit pas les pages filer à toute allure.

Lire la suite

Vicious of Silence, Tome 1 : Hurricane – Amélie C.Astier

Je dois dire que c’est l’une des lectures que j’attendais le plus en 2021.

Amélie m’avait si bien vendu le petit H, notre rebelle révolutionnaire de l’univers Biker qu’effectivement, j’en attendais beaucoup de ce premier Opus.

Lire la suite

The Untamed – Drama Chinois

The Untamed - Les Tentatrices Blog Littéraire

Alors c’est la première fois que j’écris un avis sur un drama, je ne sais absolument pas quoi faire hahaha, il faut dire que c’est différent des livres. Je vais essayer comme je peux mais je vous garantis rien, en tout cas j’ espère m’améliorer avec le temps.

Lire la suite

The Revenge Plan – Linda Kage

The revenge plan – Linda Kage – Edition Harlequin – Juin 2020 – 551 pages

Je dois dire que ce livre m’a réconciliée avec les éditions Harlequin. En effet, les deux derniers que j’ai lu d’eux m’avaient plutôt déçue. ”The Revenge Plan” a été une magnifique découverte. 

En lisant le résumé, je me suis dit « yesss, si c’est de la vraie vengeance, celle dont on ressent le besoin, qui n’est pas forcément très intelligente mais qui fait du bien… » Eh bien en fait l’histoire n’était pas du tout axée là dessus

Le résumé ne pose pas si bien le contexte mais bon sang, même avec ça, je ne regrette pas une seule seconde d’avoir lu ce livre, que dis-je, l’avoir dévoré. Et pourtant je suis pas la première fan du new adult mais là… je ne sais pas, dès le début j’ai accroché, je n’ai pas réussi à m’en détacher

C’est clairement un coup de coeur !

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas beaucoup vous parler des protagonistes.

J’en ai suivi trois : Haven, Henry et Wick. Je veux un Wick !!! Ouiiiiiiiii, je veux un Wick dans ma vie !

Tous trois m’ont beaucoup touchée. Henry me faisait penser à une fille tant ses pensées étaient proches de celles que j’ai pu avoir quand j’étais une ado à fond sur un mec de mon collège… 

Haven est une chouette fille, naïve, mais bizarrement, elle ne m’a pas tant agacée que ça. 

Et je termine par le meilleur, Wick. Hannn que dire de Wick ? Il ne m’a fallu que quelques chapitres pour tomber sous son charme. J’ai eu moi aussi envie de lui rentrer dedans en courant dans un couloir de dortoirs pour essayer d’échapper à un petit copain frivole.

Wick est adorable, sincère, gentil, discret. Je pense qu’il n’est pas loin de la perfection. 

En dehors des trois protagonistes cités ci-dessus, la majorité des personnages m’est vraiment apparue sympathique sauf un

Et bordel, il est vraiment un... aaaaaaa, de quoi vais-je le traiter, certainement pas d’un animal, ils sont bien plus intéressants et intelligents que ce genre de personnes. Un coussin non rembourré, voilà. Un truc qui n’a aucune utilité, qui prend la poussière et qui pourrait éventuellement servir de litière pour un chat ou brûler dans un feu pour faire de la chaleur 😀 

Ce type était tout bonnement écoeurant. Un harceleur de première, un esprit tordu, imbu de lui même. Le type qu’on déteste vraiment !

Je me suis posé pas mal de questions au début sur Wick et un autre personnage, les raisons pour lesquelles ils agissaient ainsi et se détestaient, et très rapidement j’ai choisi mon camp #teamdefensivefootballus

Dès le début, j’ai adoré le « couple » Haven&Wick, j’ai ressenti une réelle et véritable complicité, certes rapide mais tellement vraie. J’étais même envieuse de ce qu’ils avaient alors qu’ils ne se connaissaient que depuis quelques heures. Je voulais également être de la partie.

Je les ai trouvés vraiment mignons.

J’ai réagi à absolument tous les ressentis et sentiments de Wick

Et qu’est-ce qu’ils m’ont frustrée ! Mais la bonne frustration, celle qui vous donne envie d’appuyer plus vite sur la liseuse pour découvrir la suite. Je voulais toujours plus avec eux.

Sur plusieurs aspects ce livre m’a un peu décontenancée mais en bien.

C’est rarissime mais j’ai ressenti une réelle ambiance conviviale, une vraie chaleur familiale qui s’est tracée un chemin jusque dans mon esprit et dans mon petit coeur. J’avais un sentiment d’appartenance et, ça, c’est la mer à boire pour arriver à me le faire ressentir.

Ma lecture a été accompagnée de beaucoup de moment de détente, d’espoir et de rires

J’ai adoré la petite intrigue et tous les indices parsemés ici et là au cours de ma lecture. C’était un régal. Il m’aura fallu un peu moins de la moitié pour comprendre les tenants et les aboutissants et j’ai adoré, oui encore lol.

Ajouté à cela, le livre évoque un sujet d’actualité : le harcèlement. Celui subi par Wick, un mec, ce qui ajoute une dimension différente car je crois que jusque là, je n’avais lu des harcèlements que pour des filles. On peut se dire que pour un mec, surtout un gars comme Wick, avec un physique pas si mal, qui se laisse pas (trop) marcher sur les pieds, ça ne peut pas exister. Eh bien si, le harcèlement peut exister pour tout le monde, il peut toucher n’importe qui à partir du moment où un con l’a décidé. 

J’aurais apprécié voir ce terme apparaître plus rapidement dans le livre car il est important et a apporté une profondeur certaine à l’histoire.

La plume de l’auteure est très agréable et bien évidemment addictive.

Bref, c’est un livre que je conseille vivement car pour ma part, il a été une très belle découverte. Je ne regrette pas d’avoir toujours espoir de trouver la perle même si il me faut en lire 15 pour ça.

Un Nouveau Monde, Tome 2 : L’intégration – Tessa Nauvel

Un nouveau monde, tome 2 : L’intégration – Tessa Nauvel – Auto éditions – Juin 2017 – 700 pages

ATTENTION spoil si vous n’avez pas lu le tome 1.

Une fois n’est pas coutume (quoi que), je commence mon avis par la fin du livre. Non mais c’est quoi cette putain de fin ???!!!! WHAT THE FUCKING FUCK ?!? Je jure que l’auteure est une sadique. Je la déteste !!!! Qu’est-ce que je la déteste à cet instant précis. Mes sentiments pour elle ne sont pas sympathiques, loin de là.

Vous ne me connaissez pas encore et habituellement je dis beaucoup de gros mots, là je suis au stade bien avancé avec : putain de bordel de merde de cul de chiotte qui fait chier et qui me casse les couilles de mes ovaires ! Oui, l’auteure me tue, elle m’a fait monter au firmament, m’a tellement fait espérer, puis rêver et vivre pour finir telle une serpillière desséchée sur un sol décrépi dans les méandres de la tristesse et de l’injustice.

C’est juste pas possible de finir un livre comme ça, mais enfin ma santé mentale, déjà pas géniale, va basculer sans retour en arrière possible ! Je respire profondément et j’essaye de reprendre le cours de l’histoire, de mon histoire et de mon ressenti avec ce tome 2. 

Déjà soyons au clair, c’est un véritable coup de cœur !

104458137_185072192929672_2194928074213724513_n

J’ai accroché tellement vite. J’aurais préféré que tout le livre soit du point de vue d’Arone. Je comprends évidemment qu’Amélia fasse partie de l’équation, mais j’ai ressenti quelques longueurs et répétitions avec elle. En revanche, quelle fin, wowww !!  Elle m’a coupé le souffle. Et je dois dire que d’un côté je kiffe mon malheur. Oui c’est une frustration énorme mais c’est tellement bon de ressentir une chose de façon aussi puissante. Ça prend aux tripes et, même si ce n’est pas toujours agréable, il n’en reste pas moins que c’est fort appréciable de se mettre dans un tel état pour (seulement ?) un livre.

J’étais tellement impatiente en lisant ce nouvel opus. Impatiente de retrouver Amélia mais aussi et surtout Arone, bah oui, #TeamAriméen

J’ai vraiment apprécié d’avoir dès le début le point de vue d’Arone et ce durant plus de la moitié du livre. J’ai apprécié la façon dont il a été décrit avec ses sentiments à lui. C’était assez jouissifIl a vraiment évolué de par différents aspects, il s’est comme assagi principalement à cause des responsabilités qui lui incombent en tant que Vaxsar.

Les multiples (oui il y en a plusieurs) retrouvailles sont tellement intenses, je suis sûre qu’Arone, du fin fond d’une galaxie lointaine a ressenti les déchaînements chaotiques de mon rythme cardiaque et pas seulement ! J’ai adoré leur combat, leurs tentatives plus ou moins vaines de résistance qui m’ont fait penser à des préliminaires, tant c’était là aussi, intense. 

Sur ce tome, étrangement (ou pas), on est plus du côté d’Arone, contrairement au premier où prédominait ma sympathie pour Amélia, pas à tous les niveaux certes, mais de manière générale. Là je change d’avis, et je deviens team Arone (ok, je l’avoue j’étais déjà conquise avant), comme si avoir son point de vue dès le début légitimait (presque) tout le reste.

Parce que si vous avez aimé le connard qu’était Arone dans le tome 1, bah vous l’aimerez toujours dans le tome 2.

J’ai aimé voir Arone s’ouvrir et donc accepter peu à peu ses sentiments, sa condition, l’inévitable et l’évidence si incisive dans leur relation, l’intensité de leurs sentiments et leurs conséquences pour mon plus grand plaisir. Je me suis bien évidemment sentie désolée pour ce qu’Amélia vivait mais j’ai aussi été prise d’incompréhension sur son état. Ses réactions parfois puériles et ses départs au quart de tour m’ont pas mal agacée.

On découvre également une nouvelle Am, dans un rôle qui prend de l’importance et qui aura un réel impact pour les Natifs et les Ariméens grâce à certaines découvertes. Un petit point négatif avec ses points de vue. Ça va un moment, mais c’est un peu répétitif au niveau de ses pensées, et son manque de confiance.  

Frustration, espoir, attente, soulagement, bonheur m’ont accompagnée une bonne partie de ma lecture.  

104157090_303540077344801_3107627675654526734_nJ’ai été enfin pleinement heureuse. Je voulais juste profiter et rien d’autre. Et pour profiter, on peut dire qu’on profite. J’étais à la limite de l’overdose. L‘intensité électrique, la passion dévorante. Divinement chaud. La perte de contrôle. Autant de ressentis qui ont su s’accorder et me faire apprécier plus encore ma lecture.

Je me suis un peu essoufflée à partir du tiers/quart restant, même si il y a quelques rebondissements qui permettent de prendre le dessus. Rebondissements qui je l’avoue m’ont laissée un peu dans l’incompréhension de certaines situations mais qui ont su se marier avec un bel espoir. 

Il y a également eu deux révélations dont une que j’ai vu venir depuis le premier tome. J’aurais vraiment préféré ne me douter d’aucune des deux pour être dans une totale surprise, à la limite de l’aploplexie.

J’ai trouvé la plume de l’auteure plus agréable, moins de phrases à rallonge ou en tout cas, je ne m’en suis pas rendu compte. A certains moments, l’écriture était poétique, et même enchanteresseEn revanche je déplore quelques coquilles mais j’ai apprécié le fait que l’auteure le signale en début de livre. 

En résumé, je trouve que ce tome 2 prend un virage à 180°. Autant le premier peut être lu par des adolescents, autant celui-ci est tellement chaud qu’on est sur du + 18 ans et quel plaisir ! On passe vraiment à la catégorie supérieure. On retrouve nos deux héros quelques années après, avec leur évolution personnelle, et on va passer par divers états d’âme.

Et cette fin ? Je crois que j’en ai déjà dit pas mal mais je vous assure que mon coeur s’est comprimé dans sa cage thoracique et à la fois il a comme explosé en prenant trop de place. J’étais dans un état. 

 

No Love No Fear, Tome 3 : Yano & play – Angel Arekin

No love no fear #3 Yano & play – Angel Arekin – Editions BMR, novembre 2017, 453 pages

Nancy

Attention spoil si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes.

Je referme ce tome 3 qui clôture l’histoire d’Erine et Yano et je suis retournée. Ce livre a été un concentré d’émotions. Je regrette tant de ne pas l’avoir lu plus tôt !

On retrouve Erine et Yano, à nouveau dans leur vie, avec un obstacle conséquent qui se dresse sur leur route et qui va tout envoyer valser. Et on a peur, qu’est-ce qu’on flippe !

99048901_244486360145412_2451417055946080256_nJ’ai débuté la lecture et je me suis sentie soudainement envieuse au point d’être bouleversée par la beauté, la puissance et la brutalité de leur amour. J’ai été tellement émue que j’ai arrêté la lecture après seulement le prologue et le premier chapitre. C’était trop pour moi, je me suis pris une méga claque dans les dents et je n’arrivais pas à continuer. 

En lisant le résumé je suis partie sur une idée : qu’est-ce que Yano a bien pu faire de si terrible ? Puis pendant la lecture, j’ai pensé à autre chose, et au fil des pages mon idée de départ est revenue… Pour finalement, me planter royalement. Et en y réfléchissant, effectivement, c’était logique mais bon, il faut croire que Yano et Rine me grillent plusieurs centaines de neurones… 

Angel m’a trimbalée de droite à gauche, elle a joué avec moi et mes émotions comme une poupée de chiffon dotée d’un cerveau. Je ne suis pas jalouse, et je trouve que ce défaut est franchement nul, mais elle a réussi à me faire ressentir la jalousie, comme si c’était moi qui la vivais, comme si les ravages dévastaient mon moi intérieur. Putain que ça fait mal. Et pourtant je suis pas du tout jalouse ! Quelle main de maître !

Je suis passée par tellement d’émotions dans ce livre. Cette fameuse jalousie, assez inédite pour moi, la peur, la peine, la tristesse profonde, la détresse, la passion ainsi que mon cœur qui s’est brisé en même temps que le sien et qui a également tachycardé à de nombreuses reprises. C’était poignant, fort, et intense.

J’ai joué, et j’ai espéré en même temps qu’eux. J’ai stressé et, bon sang, j’ai ri également. J’ai été tellement émue !! Mon coeur s’est serré si souvent, mes yeux étaient trop humides, ma gorge était nouée.

God, j’ai l’impression d’avoir vécu ce livre. C’est tellement troublant, tellement bon, tellement addictif !

100102111_698575894291185_7034022250244210688_nPlus la fin approchait, plus j’appréhendais de les quitter. Je ne voulais pas laisser Rine&Yano, je ne voulais pas fermer cette parenthèse. Je sais bien qu’il me suffit d’ouvrir les pages mais, non, mon coeur se comprime à cette idée. Je les aime, réellement, énormément. Avec leurs qualités mais aussi et surtout avec les défauts qui les définissent. Qu’est-ce que c’est beau. Je crois qu’en fait, j’ai tout aimé dans ce livre !

Théo et Fabien ont joué un rôle différent, ils ont évolué et je les ai beaucoup appréciés.  Autant dans le tome 2, je n’avais pas accroché avec notamment l’histoire de Théo, autant dans celui-ci, ça ne m’aurait absolument pas dérangé d’en avoir un peu plus. 

Que dire de l’auteureC’est une véritable chef d’orchestre. Une artiste, une créatrice, un génie. Quel talent ! Sa plume est fluide, addictive, belle, intense. Elle explique tellement bien les choses. La psychologie de ses personnages est poussée à l’extrême et divinement bien. C’est un régal !

Ce livre m’a tenu en haleine quasiment tout le long, je respirais les mots, je nourrissais ma tête, mon cœur et mon âme. C’est véritable coup de cœur !

Un bonheur imparfait – Colleen Hoover

Vous savez ce qui fait un très bon livre, c’est la manière dont on s’en souvient après l’avoir lu, quelques heures, jours, semaines, mois ou années. Cela faisait un petit moment qu’un livre ne m’avait pas marqué, que même plus d’ un mois après ma lecture, l’histoire soit encore aussi fraîche dans ma tête. On aurait dit que c’était hier que j’avais lu « Un bonheur imparfait » de Colleen Hoover alors que cela fait bien plus longtemps.

Je ne raconterai pas l’histoire car le résumé se suffit à lui même.

Sachez juste «  Un bonheur imparfait » est une histoire Magnifique, Bouleversante et Déchirante.

J‘ai été subjugué et bluffé par la manière dont le sujet très très difficile a été amené. Cela n’a pas été romancé, non Colleen Hoover nous a retranscrit avec brio en s’aidant de flash back la construction du couple Quinn/Graham ainsi que son évolution. 

Leurs instants de bonheur, leurs coups durs, leur éloignement et puis la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et dont j’ai bien cru synonyme de fin pour eux.

On est spectateur de leur histoire, mais comment vous dire, au fur et à mesure des pages, on devient leur fan N°1.

On a qu’un désire, c’est qu’ils aillent mieux, qu’ils se retrouvent, car ils s’aiment d’un amour inconditionnel et les voir comme fait mal au cœur. C’est un couple qui mérite le Bonheur et leur histoire mérite d’être partagé.

Un très très bon Colleen Hoover.