Ennemis (et plus si affinités) – Mia Sosa

Ennemis (et plus si affinités) – Mia Sosa – Editions Harlequin – 2 Septembre 2020 – 396 pages

Je remercie les éditions Harlequin pour la découverte de ce livre en service presse. 
Je dois dire que j’ai apprécié ma lecture. C’était frais, jeune, mignon, rigolo et marrant surtout jusqu’à la moitié du livre. Par la suite, c’était toujours sympa mais l’humour a été quelque peu relégué, sans que ça n’enlève rien à l’histoire.

Lina, qui a été lâchement abandonnée devant l’autel par Andrew il y a de cela 3 ans, est une wedding planneuse. Elle ressemble un peu à une porte de prison mais elle est un minimum attachante. C’est avant tout une personne réservée, prudente. Dans la retenue de tout, la maîtrise de ses émotions mais finalement j’ai pu la cerner assez bien. Et la prise de conscience à la toute fin est toute en signification. Je me suis prise d’affection pour Max (le frère du lâcheur AKA Andrew), il m’a attendrie. C’est un gars charmant, un peu con sur les bords, le naïf gentil, qui se laisse trop faire dans plusieurs pans de sa vie. Il doit gérer la complexité de la relation avec son frère, Andrew, et la souffrance qui en découle depuis des années, depuis toujours en réalité.


Les deux vont se découvrir progressivement et respectueusement et ce, sous différents angles. Leur relation est emprunt de sincérité. Je l’ai vraiment appréciée, il y avait une véritable part de réalité entre eux. L’alchimie sexuelle, une fois acceptée a été super intense, c’était chaud. Il n’y avait pas énormément de scènes mais le peu était fort appréciable avec un soupçon là aussi de respect (c’est bête dit comme ça, dans le sexe, mais il n’empêche que ça reste important).


Je n’avais absolument pas vu venir la révélation d’un des protagonistes et j’ai apprécié car j’ai été surprise.
Comme à mon habitude, il est rare que je ne trouve pas quelques défauts. Ce livre ne fait pas exception. Tout d’abord, il y a des mots et des phrases en portugais, et pas systématiquement de traduction. Alors en soit, ce n’est pas gravissime pour la compréhension du bouquin mais j’apprécie de comprendre ce qu’un mot veut dire, français ou pas d’ailleurs. 
J’aurais aimé avoir un peu plus de leur histoire. Ca met longtemps a démarré et j’ai trouvé qu’on ne profitait pas assez d’eux. Malgré tout, je dois dire que tout se passe assez vite, je ne l’ai ressenti qu’à la fin, mais ça reste quand même hyper rapide.
Pour finir, j’ai apprécié avoir les points de vue de Lina et Max. La plume de l’auteure est agréable et le livre se lit facilement.

Fucking Paradise Island – Mila Jensen

Par quoi commencer ? Je ne sais absolument pas comment va débuter et finir cet avis lol.

J’ai beaucoup adoré Fucking Paradise Island et ce n’est pas à cause du héros.

Exit le bookboyfriend ici même si honnêtement Anton est très hummmm miamm. J’en ferai bien mon quatre heures 🤩. Et puis il est beau, riche, un corps de rêve et une personnalité absolument adorable. J’aime beaucoup ce type, c’est même le mari idéal, je trouve.

Mais voilà, il n’est pas the personnage ici. Non la vedette lui a été volée par une héroïne absolument pas comme les autres. J’avais déjà ressenti cela avec Callie du même auteure dans la duologie « Unexpected Love ».

Kate la Dragonne

Katheleen aka Kate la dragonne pour les intimes est une magnifique jeune femme de 32 ans. C’est une bourreau du travail, qui ne vit que pour ça et vise sa prochaine promotion. C’est aussi une nana EXÉCRABLE, mais quand je dis EXÉCRABLE, ce n’est vraiment pas de la rigolade. Elle a un niveau de haute compétition et écrase tous ses concurrents.

Vous allez tout d’abord la détester, au point de lui souhaiter qu’il lui arrive des bricoles, sisi je vous assure. Elle est juste imbuvable, tyrannique et j’en passe. En somme, c’est votre patron.

Vous avez envie de fuir ? Moi aussi, j’ai eu cette envie.

L’ appel du karma a été plus fort cependant, je voulais savoir si Dieu allait lui tomber dessus. Et il l’a fait, sous la forme de vacances sur une île paradisiaque tout frais payé (la garce a eu de la chance.) Elle y fera 2 rencontres qui bouleverseront et ravageront tout sur leur passage comme le ferait une tempête.

Et c’est là que ça devient intéressant, car Kate va devoir être avec des gens, leur parler, faire connaissance, s’ouvrir, et même s’excuser. Et avec un caractère comme le sien, la bataille est comme qui dirait perdu d’avance.

J’ai aimé cette histoire avec cette héroïne qu’on ne croise jamais en Romance. Elle est vraiment d’un nouveau genre, son caractère est à chier, mais j’ai adoré voir sa transformation. Kate est une personne entière, sans filtre, qui dit les choses comme elle le sent. Alors oui, c’est blessant, ce n’est pas gentil, mais elle assume complètement. La vie n’a pas été cool avec elle aussi, son caractère c’est sa protection, son armure. Elle ne veut pas être proche des gens et le leur fait savoir sans chercher midi à 14 heures.

Sa rencontre avec Anton et le petit Benito va cependant changer la donne. En quelques jours, ils vont faire tomber les barrières dont elle a mis en place durant 5 ans et qui n’ont pas bougées d’un iota même avec celui qu’on pourrait appeler son « meilleur ami » Adam. Elle va se livrer comme jamais elle ne s’est livrée. Et quand on connaît Kate, c’est hallucinant.

Mila Jensen nous offre un roman qui sort du lot, où se mêlent humour et émotions et pourtant, c’est tellement plus profond que cela.

Anton

L’un des thèmes n’est absolument pas facile à aborder. Nous n’avons pas tous la même manière de gérer certains grands événements qui marquent nos vies à jamais, surtout quand ils sont douloureux. Chez certains d’entre nous, cela peut même nous changer de façon irréversible, la Douleur, la Culpabilité, le Sentiment d’ Impuissance deviennent nos meilleurs amis. Et on a beau essayé de les repousser, ils reviennent toujours. Ils en ont rien à foutre de nos états d’âmes. La reconstruction met du temps, elle devient quasi impossible surtout si on a mis des barrières, il faudra un autre gros événement ou une rencontre absolument FABULEUSE pour nous remettre d’aplomb.

Kate, Anton et notre petit Benito en avaient besoin tous les trois, ils avaient besoin de se sentir aimer à nouveau et d’un amour inconditionnel.

Les seuls reproches que je ferai à Fucking Paradise Island sont : la rapidité de la relation entre Anton et Kate ainsi que la découverte du secret de la dragonne. J’aurais aimé que celui-ci vienne un peu plus tardivement, mais de la même manière dont il a été fait pour apporter plus de crédibilité au personnage de Kate.

Un très bon roman et une très belle histoire pour une héroïne que vous allez adorer détester.

 

 

A lire

 


 

Je ressors de Fucking Paradise Island en ayant passé un agréable moment de lecture. 

On découvre Katheleen (Kate), une femme de 32 ans dont la vie tourne autour de son travail.  Elle est démente, timbrée, excellente et égoïste (coup de coeur particulier à ce défaut qui n’en est pas forcément un pour moi). Kate aborde un caractère très fort, mais en réalité celui-ci lui sert simplement de porte blindée pour se protéger. Une promesse qu’elle s’est faite à elle même pour en tenir une autre. 

Son attitude de garce est le seul moyen qu’elle a trouvé afin de préserver un semblant d’équilibre. Équilibre qui s’avère de plus en plus précaire et qui lui vaudra d’être envoyée en Polynésie sur une île paradisiaque pour se remettre d’aplomb. Elle y fera plusieurs rencontres notamment celle d’Anton qui va la perturber plus qu’elle ne le voudrait. 

J’aurais aimé ressentir plus de choses pour Anton car il ne m’a pas énormément touché. Il est bien évidemment important dans l’histoire mais je n’ai pas vibré comme pour l’héroïne. J’ai été concentrée tout le long de ma lecture sur Katheleen et son tempérament de feu

Il est rare que j’apprécie autant les héroïnes mais celle-ci le vaut bien. 

Kate a des défauts, mais des qualités également, ce que j’ai aimé c’est qu’elle assume pleinement ses défauts et ses démons. J’ai littéralement adoré ses piques verbales, j’ai halluciné à de nombreuses reprises mais je les ai toujours adorées. Ça sort des sentiers battus et ça fait du bien, bravo !!

Même si je n’ai pas plus accroché que ça à Anton, j’ai apprécié sa présence ainsi que celle des autres protagonistes qui gravitent autour de Kate. 

J’ai beaucoup aimé le début où on découvre une héroïne assez horrible, une garce comme elle aime s’appeler. Au quart du livre on commence à comprendre les raisons de sa façon d’être. C’est assez émouvant de la voir autrement que la manière dont elle est dépeinte.

Par contre, je regrette que l’on apprenne assez soudainement les raisons pour lesquelles elle est ce qu’elle est ; j’aurais préféré avoir les informations au compte goutte comme le passage avec son rêve qui nous laisse présager quelque chose de grave et peu reluisant.

J’ai apprécié le dernier rebondissement complètement inattendu, qui m’a permis de me plonger plus en profondeur dans la fin du récit. Je ne l’ai pas du tout vu venir ! C’est assez spécial et ça change de tout ce qu’on voit dans les codes de la romance. Double bravo à l’auteure !

J’aurais aimé que les choses se passent encore une fois moins vite. Je vais sûrement beaucoup me répéter dans les avis sur ce point. Mais je trouve quasiment à chaque fois que la relation entre les héros est vraiment trop rapide.

 

Je découvre la plume de Mila Jensen pour la première fois et elle est fluide et très agréable à lire.

 

En conclusion, une lecture fort sympathique, avec des rebondissements qui sortent de l’ordinaire et des personnages haut en couleur qui ne laissent pas indifférents, principalement, la protagoniste principale.

Nous remercions Mila Jensen et Beli de chez Livre sa vie pour ce service presse

Unexpected love, tome 1 : À la folie – Mila Jensen

Unexpected love, tome 1 : À la folie – Mila Jensen * Collection Eden *

Des mois et des mois que je ne lis plus, un vrai gros blocage et pourtant j’ai tout essayé, mais bon quand ça ne veut pas ça ne veut pas.

Et puis je ne sais pas pourquoi, en plein marathon Netflix, mes yeux se sont arrêtés sur Unexpected Love qui dort dans ma biblio depuis des mois. Une envie soudaine de me lancer dedans, cela ne m’était tellement pas arrivé depuis longtemps que j’ai mis la série en pause et ouvert le livre. Un vrai miracle, car j’ai lu ce premier tome d’une traite sans m’arrêter.

Et ce qui m’a fait encore le plus plaisir, c’est mon envie de vouloir partager ma lecture avec vous. Cela fait des mois qu’écrire un simple avis est devenu un supplice, et même bien avant mon blocage.

Donc oui un grand Merci à Mila Jensen pour cette lumière au bout du tunnel et je croise les doigts pour qu’elle ne se referme pas.

Pour en revenir à ce premier tome de Unexpected Love que j’ai savouré de bout en boucle. La romance entre Callie et Daniel est vraiment Folle et correspond bien au titre de ce premier tome.

Je me suis vraiment éclatée en lisant ce premier opus.

Callie est une héroïnequ’on ne rencontre pas souvent. C’est une fille exubérante, c’est le genre de nana qu’on remarque, elle est complètement barge. Atteinte de dyscalculie, elle ne fait pas l’unanimité auprès de ses camarades de classes et de ses professeurs. Mais c’est une jeune femme forte qui se bat comme elle peut contre les préjugés des autres malgré sa sensibilité.

C’est une vraie boule d’énergie, elle est rafraîchissante et adorable et dispose d’un sens de l’humour et d’une répartie que je lui envierais presque. Le clou du spectacle, c’est qu’elle est sans filtre et 100 % vrai, mon seul reproche est qu’elle laisse parler son insécurité dans ses relations avec les autres, mais ce fut un réel plaisir d’avoir rencontré une jeune fille de 20 ans de sa trempe. D’habitude à cet âge dans nos petits romans elles sont quasiment toutes des têtes à claques 😂.

 

Quant au charmant Daniel, Hummmm clairement, j’aurai eu un prof de maths au collège comme lui mon niveau aurait été bien meilleur. Il est tellement chou qu’il se fait avoir comme un premier-né le pauvre. Et pour le coup c’est à lui que j’ai eu envie de donner des claques. Sois un Homme BORDEL, mais il est tellement adorable et Sexy qu’on lui pardonne bien vite. Et l’amour qu’il porte à Callie est vraiment touchant.

C’est une romance que j’ai adoré découvrir et qui m’a transporté avec une héroïne qui ne laisse pas indifférente et des personnages secondaires qui en jettent dans le bon comme le mauvais sens.

Gros gros big up à la grand mère Maria que j’aime d’Amour avec un grand A et qui me rappelle une amie ayant d’ailleurs le même prénom. Les Maria sont géniales. Les parents de Callie m’ont fait rire comme jamais, j’ai comparé certaines de leurs réactions à celles des miens et vraiment…. non ils sont dangereux 🤣.

 

Encore une fois un grand merci à Mila pour cette belle histoire et heureusement que le tome 2 est déjà sortie, car c’est quoi cette fin 🤬.

Coup de coeur

 

 

Si Cupidon savait viser – Alice Hérisson & James Harrington

Résumé - Si Cupidon savait viser - Alice Hérisson & James Harrington
Si Cupidon savait viser – Alice Hérisson & James Harrington
Éditions De Saxus ~ Février 2019 ~ Env. 317 pages
Format numérique / Format broché


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Un grand merci aux éditions De Saxus pour cette lecture en service de presse-

‘Si Cupidon savait viser’ est une comédie romantique particulièrement drôle. Les auteurs Alice Hérisson et James Harrington ont décidé de se donner la parole en prenant l’initiative de raconter leur propre histoire. Et quelle histoire !!!

Nous avons là une plume pétillante et marrante qui nous entraîne dans un tourbillon de bien-être tant l’ensemble est léger et dynamique !

 

Alice et James en ont gros sur la patate ! Célibataires, il leur manque quelqu’un dans leur vie pour être comblés d’affection. Heureusement leurs amis respectifs vont les prendre sous le coude pour multiplier les expériences de rencontre afin de les aider à trouver l’amour. Après tout, l’amour n’est-il pas à portée de main ? Peut-être. Mais encore faut-il que Cupidon apprenne à bien viser ses flèches…

 

Les protagonistes sont atypiques et font bien la paire ! Nous avons leurs deux points de vue nous permettant de les cerner méticuleusement.

Tous deux ont une personnalité décalée et on apprécie particulièrement le fait qu’il n’y ait pas de différence au niveau du ton adopté dans les chapitres de la part des auteurs puisque cet écrit s’est fait à quatre mains. Les auteurs se complètent parfaitement bien puisque le point de vue d’Alice est bien assorti et rythmé à celui de James, et inversement.

En pleine quête pour trouver l’amour, Alice et James vont tous deux se prendre en main pour combler ce vide et ce gros manque affectif en eux. Ainsi, on stoppe l’apitoiement et la pleurnicherie et on passe à l’action …

Première étape on s’attaque aux sites de rencontres pour se mettre en selle. Puis relooking pour envoyer du lourd. Si rien ne se passe, on sort le grand jeu et on entame le speed dating. Il n’y a plus qu’à sortir la canne à pêche et à piocher le gros poisson pour le coup ! Trop simple vous pensez ? Effectivement… car les occasions ne ratent pas pourtant, mais faut croire que Cupidon a mal lancer sa flèche car nos deux protagonistes ne cessent de se croiser et donc de se rater ! Heureusement ce chérubin a plus d’un tour dans son sac… et on peut compter sur les amis Stéphane et Emma, qui ont des idées bien tordues, qui leur sont propres pour trouver l’âme sœur… !

Une lecture rocambolesque, totalement farfelue, dans laquelle je me suis éclatée ! Les auteures sont barges ! (Je tiens à préciser dans le bon sens du terme^^ Ce n’est en aucun cas une critique mauvaise.) J’adore cette façon qu’ils ont de raconter leur histoire… Lisez, vous comprendrez et vous succomberez vous aussi sans aucun doute ! Le récit est tellement dément et déjanté que je me suis amusée dans chacune des pages ! Il leur arrive de ces choses à ces deux-là ! Vlà le karma tellement c’est loufoque. Il y’a des moments où on leur conseillerait même de se munir d’une patte de lapin tant la scoumoune ne les quitte pas d’une semelle !!!

En bref, une lecture pleine de fous rires vous attend. Vraiment. Ce livre c’est un remède contre la déprime qui vous fera rire sans grand mal !

 

belle-decouverte

Note 4 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2


 

Avis de Julie

C’est l’histoire de deux destins en quête d’amour qui ne cessent de se croiser.

Alice, dessinatrice dans une agence de pub et de B.D la nuit, vient de se faire larguer, après de longues années en couple. Avec sa folle amie Emma, elle se lance le défi de trouver un amoureux pour ne pas aller seule au mariage de son père à Londres, dans quelques mois.

James rêve d’ouvrir un café-vinyle, mais il est, pour l’instant, commercial dans le service après-vente d’un fournisseur internet, et a une phobie la langue anglaise… bizarre lorsqu’on s’appelle Harrington ! Célibataire depuis longtemps, il se fait embarquer dans des divers plans fous pour trouver une fille, avec son meilleur ami Stéphane.

Toutes les occasions pour ne plus être célibataire sont testées, même celles que vous n’imaginiez même pas ! Suivez leurs aventures !

Si James a eu du mal à me vendre du rêve, en revanche, il m’a bien fait rire avec les plans foireux de son ami Stéphane et sa mère quelque peu déjantée. Le pire c’est qu’il continue de l’accompagner à ces évènements, malgré les premières fois catastrophiques ! Il m’a un peu fait penser à un Tanguy qui aurait quitté le nid, avec cette maladresse, ce manque de confiance en lui, cette vie et cet air un peu désuet caractéristique. (Je n’en fais pas un tableau flatteur, veuillez me pardonner !). On sent bien son mal-être et ses envies de changement, tout en assumant ce côté décalé !

Alice est plus positive, même si les circonstances de son célibat auraient pu l’amener à être déprimée quelques temps.

Leurs différentes tentatives pour trouver l’âme sœur vous amuseront, consterneront, vous feront rire mais en aucun cas ne vous donneront envie de vous lancer dans l’aventure (en ce qui me concerne) !!!! La coupe du bouc du gourou à ma palme, avec son rat mort dans le jacuzzi !

Tant d’occasions ratées, d’histoire à raconter, les auteurs n’épargnent pas le commerce très lucratif autour du célibat, qui n’est pas toujours bien attentionné, profitant de la détresse et la solitude des gens.

Chacun des personnages est à un tournant de sa vie où ils veulent prendre des décisions mais la peur de l’inconnu les freine, ils souhaitent rencontrer une personne pour tomber amoureux, être heureux…

Ce qui est agréable c’est d’assister à leur rencontre puis à leur découverte mutuelle. C’est le hasard qui les a fait se rencontrer plusieurs fois, sans jamais aboutir. Et, c’est encore lui, qui l’est fait se trouver, ce qui donne un nouveau souffle à l’histoire.

Je trouve dommage que la fin soit aussi épique, limite irréaliste, alors que le reste du livre et certes, cocasse, mais plus encré dans le réel. J’aurais aimé que Cupidon nous donne des nouvelles sur la suite des aventures de James et Alice ou d’Emma et Stéphane.

J’ai passé un bon moment de lecture, divertissant, drôle avec quelques petites longueurs vers le milieu du livre. C’est une histoire rocambolesque où les héros se livrent sans filtre, ce qui permet de s’identifier à eux, à leur histoire ou de les fuir (Je dis ça pour Stéphane qui avec son discours m’aurait fait déguerpir en quatrième vitesse!).

D’avoir à chaque fois le point de vue successif d’Alice puis de James permet de croiser leurs sentiments, leurs impressions. Cette construction permet d’avoir la version de chacun, mais aussi de bien comprendre qu’il ne cesse de se croiser sans jamais se trouver …

Ils vous entraîneront facilement dans leur recherche de LA personne à aimer, en vous faisant rire tout  en ayant un oeil assez critique sur leurs diverses situations plus farfelues les une que les autres !



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

Format numérique - Si Cupidon savait viser - Alice Hérisson & James Harrington Format broché - Si Cupidon savait viser - Alice Hérisson & James Harrington

Meilleurs ennemis : De la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas – Sally Thorne

Résumé - Meilleurs ennemis - Sally Thorne.png

Editions Harlequin, collection &H (5 octobre 2016)

Format broché / numérique – Environ 469 pages

avis-de-jenni-les-tentatrices

Je remercie les éditions Harlequin de leur confiance et leur gentillesse, pour l’envoi de ce titre en service de presse. En finissant ce livre je n’ai qu’un mot : SUBLIME ! Je me suis régalée du début jusqu’à la fin.

« Meilleurs ennemis » vous promet des instants de bataille acharnée entre deux collègues qui se haïssent autant qu’ils s’intriguent. Ils se cherchent, se chamaillent, se vouent une compétition butée sans baisser les armes, et où entre eux le jeu du regard et du miroir sont maîtres… Sally Thorne nous entraine dans une comédie romantique unique, avec des personnages à croquer dans des scènes… TRES cocasses et où vous découvrirez durant la lecture que « l’amour » et « la haine » se ressemblent étrangement…

Lorsque deux maisons d’éditions « Gamin Publishing » et « Bexley Books » fusionnent pour n’en faire qu’une seule pour des raisons économiques et que tout le personnel respectif de ces deux maisons emménage dans le nouveau nid conjugal « Bexley & Gamin », où ils sont obligés de collaborer… ce n’est pas du gâteau et c’est loin d’être une partie de plaisir pour tout le monde !

Nous avons d’une part : Lucinda Hutton, assistante de direction d’Hélène Pascal (codirectrice générale de G) et d’autre part : Joshua Templeman, assistant de direction de Bexley (micropénis). Un an plus tard les Bexley et les Gamin continuent de se livrer bataille dans laquelle il est facile de deviner l’appartenance de chacun. Contraints de se côtoyer et de se supporter l’un et l’autre durant la journée, Lucy et Josh sont forcés de partager le même bureau pour gérer les tâches de leur direction respective…Totalement opposés l’un et l’autre sur plusieurs plans, dire qu’ils se détestent serait éphémère… car ils se détestent plus qu’autre chose.

Les nombreuses heures durant lesquelles ils sont emprisonnés au boulot sont un véritable calvaire… Et contre l’ennui, tous les coups sont bons… C’est ainsi qu’est né le « Hating Game », une succession de jeux (un brin) puériles… Lucy se donne pour mission de trouver la petite faille chez Josh pour faire tomber cette armoire à glace et le faire rire, voire au moins sourire. Pour Josh, d’après Lucy, tout ce qu’il cherche à faire c’est la rendre chèvre, mais surtout se moquer d’elle dès qu’il en a l’occasion.

 Elle fait tout pour qu’on l’aime et il fait tout pour qu’on le déteste … pas de doute entre ces quatre murs dans lequel est confiné leur bureau, ils font bien la paire ! Mais alors que l’ambiance dans ce bureau est tendue, voilà qu’ils vont devoir s’affronter pour obtenir le poste à pourvoir chez B&G de directeur des opérations. S’ils peuvent compter chacun sur leur hiérarchie Josh et Lucy sont aussitôt mis en compétition et leur rivalité fait trembler les murs. Chacun veut cette promotion mais surtout cette victoire… Qui deviendra le supérieur de l’autre Joshua ou Lucinda ? Faites vos jeux …rien ne va plus !

On se doute de la finalité de cette histoire et pourtant l’attente est non seulement intenable, mais je dois avouer que j’ai été agréablement surprise par la fin… Durant cette lecture, j’ai pu constater que l’auteure a pris soin de nous faire languir à petit feu avec qu’une envie que les héros brisent cette tension et qu’ils se tombent enfin dans les bras l’un de l’autre !

Le duo représentant la virilité et la puissance associées, formé par Josh et Lucy est super ! Ils sont complètement différents sur plusieurs tableaux aussi bien physiquement que psychologiquement et c’est ce qui attise notre curiosité. Leurs joutes verbales et leurs maladresses sont à se tordre de rire ! Pas de temps mort, ni de place à l’ennui, le récit est finement ficelé pour être intrigant. Tous deux se renvoient la balle dans des jeux puériles et c’est excellent ! Entre le jeu du miroir, les attaques avec la RH, le jeu du regard, celui de l’espionnage, vous y ajoutez à cela des ruses, une rivalité incontestable, des réparties cinglantes et des regards démoniaques… vous ne pourrez alors qu’accrocher à cette comédie romantique sans la moindre difficulté. Le ressenti étant parfaitement retranscrit, j’imaginais sans problème toutes ces situations aussi amusantes, troublantes et attendrissantes soient-elles. De la haine à l’amour il n’y a qu’un pas… A trop jouer ils vont être rattrapés par leurs émotions et lorsque les sentiments viennent se mêler… cela change du tout au tout… ! Ces simples mots prennent tout leur sens et sont parfaits pour résumer cette histoire…

La seule chose qui m’a manqué durant cette lecture et que j’aurai aimé avoir, c’est connaitre le point de vue de Josh. C’est frustrant, c’est pourquoi j’aurais adoré que l’auteure partage la vision de son héros… Mais hormis cela, je n’ai rien d’autre à redire, c’est parfait ! Il m’a été impossible de lâcher cette histoire tellement j’ai été envoutée par les personnages, l’ambiance et les sentiments de haine et d’amour qu’on y trouve. Sally Thorne a une plume très prometteuse et, avec ce premier roman je suis littéralement conquise. J’ai hâte de découvrir d’autre livre de cette auteure… En tout cas, MERCI pour ce beau moment de lecture… 😀

-Coup de cœur-

Note 5 LOGO LES TENTATRICES Service Presse - Fond Blanc - lectrice noire Version 2

~ Je remercie Harlequin France pour ce Service Presse ~

Depuis la sortie en grand format, ce roman m’a été plusieurs fois recommandé. Je n’étais pas emballée par le spitch mais profitant de sa sortie en format poche, je me suis dit qu’il était temps de me lancer !

Malheureusement, je ressors de ma lecture assez mitigée..

Pour commencer, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. J’ai même dû le mettre de côté pour me plonger dans un autre roman afin d’y revenir plus tard, en espérant mieux accroché.

Et même là, une fois repris, j’ai trainé durant une semaine le livre, chose qui m’arrive que très rarement.

Je ne saurais pas tellement expliquer ce qui m’a dérangé.. Quand je vois le nombre de bons commentaires, j’ai l’impression de ne pas avoir lu le même livre…

Me concernant, j’ai trouvé beaucoup de longueurs et de répétitions qui ont cassé mon rythme de lecture.

Pour autant, j’ai beaucoup aimé les personnages. J’ai adoré leurs joutes verbales et leurs Jeux qui m’ont fait sourire voire rires dans certains passages.. Le personnage de Joshua m’a assez intrigué, il se dévoile peu à peu et m’a beaucoup touché sur la fin du roman.

Mais… La relation entre Lucy et lui ne m’a pas touché. Moi qui aime bien quand les relations prennent le temps de s’installer.. Je dois dire que j’ai été servi avec « Meilleurs ennemis » où l’on doit attendre vraiment longtemps avant que tout se concrétise.. !

Bref, une lecture en demi teinte mais que je recommande tout de même.. Car les personnages valent le détour ! Je suis sûre que beaucoup aimeront cette petite romance sans prise de tête ! Personnellement, je suis passée à côté.

–> Retrouvez ce livre sur Amazon, sous différents formats :

broché :format broché - Meilleurs ennemis.png       > numérique : format numérique - Meilleurs ennemis.png  > Poche :meilleurs ennemis poche

 

Prête à t’aimer – Mily Black

Résumé - Prête à t'aimer - Mily Black.png

Editions Harlequin (10 août 2016) – Environ 209 pages

Avis Jenni

La couverture que je trouve très mignonne a attisé ma curiosité. Son titre est accrocheur, il ne m’a pas fallu plus de raison pour ne pas céder à la tentation… Eh bien, je ne regrette pas ce choix de lecture ! « Prête à t’aimer » de Mily Black est une mignonne romance contemporaine avec une héroïne qui a la langue bien pendue.

On pourrait penser qu’après avoir travaillé toute une journée entourée de livres, elle ne pourrait plus les voir en peinture, mais non ! Emma est une passionnée de lecture et plus précisément de romance en tout genre. La lecture lui permet de s’évader et un bouquin ne la quitte jamais !

Malheureusement pour elle il n’y a que dans ses livres que les relations des héros sont torrides et palpitantes car sa vie amoureuse à elle est … inexistante ! Peut-être que si elle prenait l’initiative de sortir la tête de ses bouquins, elle rencontrerait plus de gens et pourrait ainsi mettre un terme à son célibat…

Déprimée à l’idée d’atteindre la trentaine en étant célibataire, le soir de sa soirée d’anniversaire pour ses 29 ans, son meilleur ami lui propose de rédiger une liste qui déterminerait tout ce qu’elle attend d’un homme… Puis la met au défi de dégotter l’homme doté des qualités qu’elle souhaite avant ses trente ans… Elle a donc douze mois devant elle, pour LE dénicher !

On sait d’entrée de jeu la finalité, mais Mily Black est parvenue par sa plume délicate, légère et avec une touche d’humour à nous transporter. J’ai aimé suivre l’aventure d’Emma et il m’a été facile de cerner le personnage. D’ailleurs, je me suis reconnue en elle par son côté « livr’addict ».  

Une histoire « fraîche » et « drôle », en particulier par :

  • Les petites piques entre les deux femmes… Leurs réparties m’ont bien fait rire !
  • Les situations cocasses dans lesquelles l’héroïne parvient à se mettre à chaque fois !
  • Les échanges entre Emma et Yanis !

Et une histoire « profonde » qui délivre une morale à retenir sur nos idéaux qui peuvent parfois nous cacher la vue…

Malheureusement, si j’ai aimé certains aspects, je ne me suis pas pour autant attachée aux héros… Certainement dû au fait que tout tourne autour de l’héroïne avec son meilleur ami. J’aurais préféré avoir plus de passage avec son voisin de palier, même si je dois admettre que l’intrigue suit son cours comme il faut.

-A lire !-

Note 3,5

Suis-moi, je te fuis ! – Louise Manet

 

Suis-moi, je te fuis ! - Louise Manet

Éditions Harlequin (04.05.2016) – Environ 209 pages

Avis Jenni

Une histoire qui a attiré mon attention par son titre et son descriptif… Je ne regrette pas du tout cette lecture ! Je suis contente de m’être laissée tenter par cette comédie romantique fraîche et légère. Ça a été une jolie découverte !

*Je remercie NetGalley et les éditions Harlequin pour ce service presse.*

Il y a des jours où l’on ferait mieux de rester coucher…

L’histoire de Morgane commence sur une poisse totale ! Une vraie journée de merde, elle pourrait même gagner le prix si elle tentait… ^^

Ce jour-là, son banquier pour qui elle s’était apprêtée en mettant tous ses atouts en valeurs pour le charmer en vue de lui demander un crédit bancaire a été remplacé par une femme aigrie qui, pour le coup n’a pas été influencée devant sa cliente et lui a même refusé le prêt !

Comme si cela n’était pas suffisant, voilà qu’en plus au moment de partir, Morgane se fait engloutir l’arrière de sa voiture par une fille à papa aux allures friquées ! Catherine est déboussolée car elle ne sait pas remplir un constat et en plus est attendue pour l’anniversaire de son père. Elle demande à Morgane de la suivre jusqu’à son domicile, dans le quartier huppé de la ville afin de faire le nécessaire avec son père.

Grégoire Vassel, le père de Catherine est un très bel homme et est la classe incarnée. Pas étonnant qu’il ait autant d’argent, il respire le pouvoir et la réussite !

Elle a su tenir tête à une banquière acariâtre, elle ne va quand même pas se laisser déstabiliser par un millionnaire ! Si ??? En tout cas cela ne fait qu’amplifier sa gêne concernant ses problèmes d’argent et du fait, de rouler avec une vieille titine.

Le hasard fait qu’ils vont être amenés à se revoir sans que cela ne soit prévu… et au fur et à mesure, la famille Vassel aura des conséquences sur le quotidien de Morgane. Des conséquences auxquelles elle devra prendre des décisions sans prendre pour autant la poudre d’escampette…

Une auteure que je ne connais pas mais qui a du potentiel ! Une plume dynamique et sympathique qui m’a séduite. C’est drôle et ça ne manque pas de piquant ! Des ingrédients mêlant humour, amour, famille, qui rendent cette jolie romance très agréable à lire.

Grégoire est tendre, prévenant, charmant, friqué (mais pas snobinard bien au contraire) et très attirant ! Lorsqu’elle est mal à l’aise, Morgane a tendance à lancer des pics. Sa répartie m’a fait sourire plus d’une fois.

J’ai pris plaisir à les suivre dans un jeu de « suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis ». Dommage que la relation a été un peu longue à s’installer. Enfin bon, hormis ce petit détail, c’était très bien. Les personnages principaux et secondaires sont mignons comme tout et sont très sympathiques !

*Jolie découverte*

Note 4

Logo Tentatrice sp 1

Sexy coach – Maude Okyo

Sexy coach - Maude Okyo

~ Editions Harlequin (13 avril 2016) – 173 pages ~ 

Avis Jenni

J’ai beaucoup aimé le thème abordé de « la coach en séduction » qui à s’occuper des autres ne va pas s’apercevoir qu’elle est en ligne de mire. Ça change un peu du cliché avec « le PDG et sa secrétaire »…

Un grand merci à Netgalley et aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce service presse. Un  livre que j’attendais avec impatience et que j’avais hâte de découvrir. Il me tardait de faire la rencontre de cette coach haute en couleur et en image …

Mila Manet, coach en séduction a été recrutée pour coacher le poulain Soren Triach, afin de le rendre plus charmant et séduisant auprès des médias, pour que le film « Soie & Fleuret » dans lequel il joue, soit un véritable succès. Film dans lequel il incarne le personnage principal, d’un homme dominant dans le milieu du BDSM. Elle aura pour mission de l’accompagner et de le suivre durant tout son programme pour travailler son image et ses dires face aux médias.

Rien de plus compliqué que d’ordinaire pour Mila, SAUF QUE… Soren a un corps de rugbyman et est le mâle à la perfection. Non seulement il est doté d’un corps de sportif accompli, mais il a aussi un charme de fou et est très maladroit. Mais, il semble ignorer l’effet qu’il produit !

Entre eux il y a une tension sexuelle tellement puissante qu’il va lui est difficile de résister. Elle va avoir beaucoup de mal à retrouver ses instincts professionnels devant tant de maladresse… Finalement ce qui s’avérait être simple, ne sera pas une tâche facile pour Mila !

Je me suis régalée du début jusqu’à la fin. Les répliques de Mila sont excellentes et drôles !

Un véritable « bijou » de lecture qui vous laisse un sourire figé au fil des pages sans vous en rendre compte. J’ai adoré et j’ai beaucoup apprécié l’écriture de Maude Okyo. Sa plume est dynamique, rafraîchissante, légère, captivante et sensuelle. Tout du long, elle a su maintenir le lien magnétique entre les protagonistes à la perfection. Les passages des scènes torrides sont caliente et bien détaillées.

Les personnages sont très plaisants… Mila est un bout de femme qui prend son métier très à cœur. Elle fait preuve de caractère et ses joutes verbales sont un véritable délice et apportent du peps au récit. Il m’a été facile de m’identifier à elle et de me lier d’affection. Concernant Soren dommage qu’il n’y ait pas son point de vue pour le découvrir et le connaitre davantage… En particulier pour savoir ses pensées. Mais, il n’en est pas moins dément ! Il est mystérieux, très câlin, doux et affectueux, un brin autoritaire et dégage un sex-appeal à faire fondre n’importe quelle nana ! Et moi comprise !!! Son côté maladroit rajoute une couche supplémentaire à son charme.

J’ai dévoré ce livre sans pouvoir le lâcher un instant et c’est avec regret que je quitte ces héros … Je ne peux que remercier Maude Okyo car grâce à elle j’ai passé un très bon moment durant cette lecture et je compte bien m’intéresser à ses autres livres de plus près ! Mais cette fin … Quoi ce n’est pas possible !!! J’ai même pensé qu’il me manquait des pages !!! Mais non, malheureusement. Grrrrr !

Il me tarde de poursuivre les aventures de Mila et Soren au plus vite ! J’espère les retrouver prochainement dans une suite avec Gentiane et pourquoi pas Théo ???

Note 4

Logo Tentatrice sp 1

Colocs (et rien d’autre) – Emily Blaine

Colocs (et rien d’autre) - Emily Blaine

– Edition Harlequin – 384 pages –

Avis Jenni

~ Je remercie les Editions « Harlequin » pour l’envoi de ce Service Presse ~ 

Ayant adorée le premier tome « Colocs (et plus) », j’avais hâte et c’est avec empressement que j’ai attaqué la suite des aventures des colocataires, avec cette fois pour héros, Ben et Ash… Un couple multicolore !

Après avoir mis un terme à sa relation avec Jenny, Ben avait trouvé refuge dans l’appartement d’Austin, où Connor et Maddie cohabitaient auparavant.

Cela fait maintenant six mois qu’il vit aux côtés d’Ashley… De longs mois,  où il développe chaque jour des fantasmes, à en perdre la tête…

Ash est sa colocataire, mais aussi sa meilleure amie. Ensemble ils ont pris leurs petites habitudes et leur quotidien ressemble à celui d’un véritable couple. Ben prépare à Ashley des bons desserts…, ils font les grilles de mots croisés ensembles…, et se laissent de multiples post-it sur la porte du réfrigérateur. Ils aiment tous les deux la compagnie de l’autre…

Ashley fait tourner les têtes et a beaucoup de succès auprès de la gent masculine. Elle multiplie les rendez-vous avec les hommes, mais sans leur laisser la chance de rentrer dans sa vie. Et c’est un Ben agacé que l’on retrouve à chaque fois, qui en a marre et qui est désespéré, de prendre à chaque fois les messages, des différents admirateurs, pour sa coloc… D’autant plus, qu’il rêve de prendre la place d’un de ces hommes… !

Eh oui ! Cela fait six mois qu’il craque et qu’il est tombé amoureux de son amie totalement barge… Il a peur de lui révéler ses sentiments, car il appréhende sa réaction, surtout qu’elle est loin d’être une fille facile à gérer et qu’elle a le don pour piquer là où ça fait mal. pourtant, Ashley, n’est pas indifférente non plus. Elle ressent également de l’attirance pour lui et aimerait bien aller plus loin avec lui… mais, elle refuse qu’il puisse se passer quoique ce soit entre eux, par crainte de perdre la seule personne qui lui est chère…

Ash est une jeune femme solitaire, qui n’a ni parents, ni frère et sœur. Avoir quelqu’un auprès d’elle et qui reste à ses côtés est tout nouveau pour elle. Ben a pris une grande place dans sa vie, mais aussi dans son cœur. C’est pourquoi, elle souhaite préserver leur amitié et leur relation « unique » en le gardant tel quel dans sa vie sans que le sexe vienne tout changer et détruire. Elle ne supporterait pas de le perdre et ne le supporterait pas, si jamais ils franchissaient les limites et qu’ils se révéleraient être incompatibles.

Ash n’a pas une bonne estime de sa personne. Elle n’a pas confiance en elle et se voit comme une personne anormale. Elle est bornée et s’obstine à penser, que Ben mérite bien mieux qu’elle ! Selon elle, tout ce dont a besoin Ben… c’est tout ce qu’elle n’est pas et tout ce qu’elle n’a pas à offrir…

Mais, Ben ne l’entend pas de cette oreille et ayant du mal à maintenir ses distances avec elle, va franchir les limites données… et, compte ainsi lui faire comprendre et prendre conscience, que ce ne serait pas pour autant dramatique et catastrophique dans leurs vies, s’ils se mettaient ensemble. Il faut juste y croire et s’en donner les moyens !

Ben va se montrer patient, réconfortant, attendrissant et prévenant. Avec douceur, il va faire en sorte de faire tomber les barrières d’Ash, pour enfin l’avoir rien que pour lui. Pouvoir l’embrasser comme il en a envie… La prendre dans ses bras autant qu’il le souhaite… Et surtout, l’aimer au grand jour…

J’étais impatiente de découvrir cette suite… C’est chose faite et j’en suis ravie ! J’ai dévorée ce livre… J’ai passé un très bon moment et je suis ravie d’avoir pu retrouver toute la bande de colocs, mais, en clôturant cette histoire, c’est un avis mitigé que je ressens. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé et je ne peux pas dire non plus, que j’ai adoré… Je n’ai pas été emballée comme je l’espérais et cette histoire me laisse comme un goût amer. 

Pourtant, la plume d’Emily Blaine est toujours aussi addictive, fluide et dynamique. Les personnages sont sympathiques et intéressants… Bref, tout est présent pour que l’on apprécie, mais il m’a manqué un petit quelque chose !

Ce nouveau couple est mignon… Mais, ils ne m’ont pas fait vibrer. Ben s’est révélé être trop « parfait » pour me faire craquer. Il est toujours plein de bonnes attentions à l’égard d’Ashley et même envers d’autres personnes. Son côté « gentil garçon » à courtiser sa coloc et à rougir à tout bout de champs m’a plutôt agacée.

Ash, quant à elle, m’a énervée, à plusieurs reprises, à être cette héroïne qui se fait « désirer » et qui ne veut pas « sauter le pas ». Elle est certes confuse, mais elle en fait « trop » quand même.

Ma préférence, reste pour le premier volet « Colocs (et plus) ». Et même, si ce fut bref, j’ai été ravie de retrouver les personnages d’Austin et Sophia, devenus parents… et Connor et Maddie, toujours aussi soudés l’un à l’autre, vivants le parfait amour.

Note 3,5

Avis Helle

Je suis complètement gaga de Colocs, le tome 1 a été un énorme coup de cœur et le second aussi. Honnêtement je ne pourrais choisir entre Ben et Connor, je les adore tous les deux et j’aime le fait qu’il soit aussi différent.

Ben est chou, il est attendrissant et il donne envie qu’on le protège mais aussi qu’on le titille comme le fait si bien Ash. Ashley c’est la nana complément délurée et affranchie de certaines choses mais sous la surface cache une personne pas si sur d’elle au finale. Les voir évoluer tous les deux dans leurs univers est pure bonheur. J’ai ris du début à la fin, je me suis énervée du comportement d’ Ash et j’ai été étonné de voir que mon petit Padawan avait en faite un trouble de la personnalité.

Sérieusement Ben es tu Schizophrène ?

J’ai jamais vu un dédoublement de personnalité pareil,  il est d’une telle timidité maladive et tout choupinet et à certains moment tu te dis non mais Connor sort de ce corps, il prends de l’assurance et devient presque un connard. Comme Ash on est complètement dérouté mais au final on adore, en tout cas moi j’ai kiffé à mort.

Un couple qui me confirme que oui les contraires s’attirent  et que les contraires font aussi un très beau couple même si on a eu du mal ici. Ash ne veut pas perdre l’amitié avec un grand A qu’elle a avec Ben, et Ben lui veut plus que cette amitié ce qui va nous offrir un jeu du chat et de la souris à mourir de dire.

Cette suite est pour moi à la hauteur du premier, j’ai passé un excellent moment de lecture à me tordre de rire et à dire ohhhhh il est trop chou et mon dieu il est vraiment Schizo c’est pas possible. Et Ash bah j’ai adoré c’est une fille qui gagne à être connu et reconnu. Merci Emily Blaine de me faire rêver autant et Ben puis je avoir un bon gâteau au chocolat stp c’est tellement Orgasmique.

5

coup - de - coeur

Logo Tentatrice sp 1