Just Win Baby – Chlore SMYS & Juliette PIERCE

Just Win Baby – Chlore SMYS & Juliette Pierce * Black INK éditions *

J’ai dû relire Just Win Baby, car j’ai eu l’impression d’être passé à côté de beaucoup de choses à ma première lecture. Il faut dire que j’étais encore dans un état de fatigue extrême post Corona. À ma seconde lecture, j’ai pu détecter ce qui m’avait manqué et en confirmer d’autres.

Chlore Smyset Juliette Pierce nous entraînent dans une lecture addictive dont on ne décroche pas avant le point final.

Bienvenue donc dans l’univers impitoyable du football américain où le paraître règne d’une main de fer.Où vos meilleurs amis deviennent vos meilleurs ennemis, où l’on préfère mettre en avant le fils de quelqu’un à cause de la notoriété de ses parents que celui d’un incroyable talent.

 

Tous les coups sont permis et se venger est un art à ne pas mettre entre les mains de n’importe qui. Les conséquences pouvant être désastreuses.

 

Voilà ce que nous offrent ses deux auteures très talentueuses. Et dans notre âme et conscience, nous savons très bien que les sujets traités sont la réalité de la société. Tout est dans le paraître qu’importe le milieu. Dès que la notoriété et le pouvoir sont en jeu, les gens se montrent sous un nouveau jour et ce n’est pas forcément le meilleur d’eux comme pour nos héros.

D’ailleurs, j’ai un avis assez partagé sur eux, assez ambigu même si j’adore leur couple et je vais vous dire pourquoi.

Cole est un vrai salopard, un enfoiré et un véritable queutard. Il était vraiment détestableau début de ma lecture. Je me suis même demandée si j’allais aimer ce livre au final tellement il m’horripilait. Et puis il a rencontré Lexie, et même s’il était fidèle à lui-même au début. Son comportement s’est mis à changer au fur et à mesure qu’il a commencé à avoir des sentiments.On commence enfin à connaître le bougre, son passé le ronge et il pense que personne ne l’aime et surtout pas ses parents. C’est l’un des personnages qui a le plus évolué dans le « bon sens », si je puis dire. Sans pour autant être sa fan numéro 1. Monsieur ferme les yeux sur certaines choses, sûrement par peur de perdre la fille qu’il aime. J’ai cependant beaucoup aimé sa passion pour le sport qu’il pratique, son envie d’être le meilleur et le tout à la loyale.

 

Quant à Lexie, ahhh Lexie. Il y a pleins de choses à dire sur elle et pas forcément gentilles. En tout cas, c’est la première fois que je vois une héroïne de sa trempeet ça me change grandement et rien que pour cela, elle restera dans mes annales. Je ne suis pas prête de l’oublier, mais je n’irai pas me frotter à cette bête toute diablesse que je suis lol. On risquerait de rentrer dans un cercle vicieux lol. Des filles comme elles, j’en ai croisé, on en a des petits lots dans la blogo. Comme je dis dans tous les milieux, il y en a et comme je n’aime pas être hypocrite, je préfère m’en éloigner.

Pourtant Lexie n’était pas comme ça au début, ou en tout cas sa vraie nature a fini par sortir maybe. Je ne sais pas trop en fait. Mais je sais que je ne l’ai pas senti très net dès le départ sans pour autant mettre la main sur le pourquoi. Elle n’a pas eu une vie facile et fait tout pour s’en sortir. C’est le genre de personnage que j’aime et apprécie en temps normal, car ils se battent pour leur vie. Je reste d’ailleurs admirative de son état d’esprit. Par contre, je n’ai pas aimé du tout son évolution.

Effectivement dans le milieu des cheerleaders, la concurrence aussi fait rage. Sortir avec le joueur le plus côté et être “The Couple”est très recherché. On est toujours dans cette notion de pouvoir, et qui dit pouvoir dit paraître et pour finir corruption.

Si je veux être gentille avec Lexie, je dirai que ce milieu l’a corrompu. Qu’elle était peut-être une gentille fille qui voulait s’en sortir, mais que ce milieu et sa meilleure amie devenue ennemie ont fait sortir une autre Lexie. Une Lexie, fourbe et manipulatrice, du coup, j’ai eu du mal à l’aimer. J’ai même préféré son ennemie à la fin chose que je ne pensais pas, car cette fille n’est pas un cadeau, mais elle a réussi à m’émouvoir sur une foutue lettre lol. Leur relation est toxique, beaucoup de jalousie cachée.Résultat une guerre de couple.

Qui de Marvin/Haley ou de Lexie/Cole va en sortir vainqueur ?

C’est un roman à découvrir, une histoire pleine de vérité sur le paraître actuel de notre société. Comment les réseaux sociaux sont devenus le centre du pouvoir. Ce livre vous fera passer un très bon moment de lecture. Mon seul reproche et ça s’est parce que je suis une fan de sport et que j’aime bien avoir l’impression d’être sur le terrain et de vivre le match. Il m’a manqué un peu plus de description lors des matchs de football. On l’a eu vers la fin, mais cela m’a un peu frustré sur les chapitres avant. Sinon, très beau travail les filles.

À Lire

Just Win Baby – Chlore Smys et Juliette Pierce

Just win baby Résumé
Black Ink éditions ( octobre 2019) – Format Numérique

Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse.

Avis de Julie

« Just win baby » est une histoire intrigante qui m’a prise dans ses filets petit à petit.

Les plumes de Chlore Smys et Juliette Pierce sont un bel alliage, si je connaissais la première la seconde est une belle découverte.

Cole ne vous fait pas rêver en premier lieu, il traite les femmes comme des objets avec un mépris, une haine, une violence, non dissimulés, auxquels il faut ajouter cette colère qui gronde et son bouillonnement de réflexions constant qui le ronge. Il n’est pas celui qui est en tête d’affiche, ou connu pour briller mais plutôt reconnu pour son côté sombre. Et là, je ne cesse de me demander ce que cache cet homme, que veut-il fuir ?

Lexie cache un nombre de secrets assez conséquent, c’est évident dès le départ ! Comment avec son intelligence, elle peut être amie avec Haley ? Quelle personne malfaisante et fausse, et ce n’est pas la seule, un joli panier de crabes vous accueille à Holy Cross !

Cette histoire fait référence au code du paraître social, à cette illusion que donne les réseaux sociaux mais aussi à leurs pouvoirs, leurs poids dans l’image que les gens véhiculent. Cette fausse société où il faut paraître ou l’on peut fabriquer et détruire des images, des histoires, des vies et dont les jeunes raffolent, et les milieux professionnels se servent également.

C’est très bien amené par les extraits de réseau à chaque fin de chapitre, mais par son importance dans l’histoire également. Il faut souligner tous les petits clins d’œil sur de ces fins de chapitres, touchants, drôles, et sympathiques.

Les auteures dépeignent cette université et sa communauté de « footeux » de façon assez détestable, où rien n’est vrai, tout n’est que sexe, alcool, ragots, à celui qui sera le ou la plus populaire tout en sachant qu’il ne faut pas renverser les codes et la hiérarchie. Le jeu tactique du football est très fourni et détaillé et met en évidence un gros travail de recherche sur ce sport ainsi que sur le comportement des hyperactifs.

L’alliance de ces deux êtres, pas si éloignés que ça, est étonnante mais devenir les observateurs des changements qu’ils s’apportent est très intéressant et captivant à lire, tout comme le jeu de ghosting de Lexie, qui amène un jeu du chat et de la souris. Elle peut d’ailleurs, devenir énervante à ne pas savoir ce qu’elle veut parfois, surtout avec Cole.

Ce duo est surprenant et détonnant à la fois car la vie leur a donné la rage de réussir et quand ils se soudent pour le faire, il ne vaut mieux par être sur leur passage. Le duo a son mode fonctionnement bien à lui qui le restera jusqu’au bout.

Ses quatre mains savent créer à la perfection l’ambiance malsaine et hypocrite qui règne dans ce groupe de cheerleaders et de footballers, tout comme la dualité des sentiments, qui habite Cole et Lexie.

On peut agiter les pompons, car selon moi, vous avez remporté vos playoffs d’écriture puisque malgré les épreuves, vous nous faites aimer ce couple improbable sur lequel on ne misait pas. Son ascension nous touche par son côté humain, avec ses hauts et ses bas, ses tricheries, mais assez réaliste, sur ce que sont ces petits microcosmes où l’on se regarde beaucoup le nombril pour tirer son épingle du jeu.

Ce sont deux belles plumes qui se sont associées en beauté pour nous livrer une vision décadente et peu reluisante de ce milieu sportif universitaire, des réseaux sociaux en étant authentique, percutante pour notre plus grand plaisir.

 

Avis de Valou

J’étais pressée de découvrir ce qui se cachait derrière le titre alléchant de « Just Win baby », d’autant plus qu’il est écrit à 4 mains par Chlore Smys et Juliette Pierce.

Cole et Lexie. L’un est un quaterback cantonné aux bancs de touche, l’autre faire partie de l’équipe des cheerleaders et étudie le journalisme. Tous les deux évoluent sur le campus universitaire de Holy Cross. Vous n’êtes pas en présence d’un épisode gentillet de « Dawson » (qui se souvient de cette série ?) mais plutôt dans un ersatz de « Gossip Girl » version football américain. Ça promet!

Sur le papier rien n’était pas pour que ces deux-là aient des atomes crochus. Et pourtant…ils vont créer une sorte d’alliance pour atteindre leur but commun : la gagne. La gagne et uniquement la gagne, à tout prix, peu importe les conséquences ou les dommages collatéraux qu’ils pourraient créer au passage. Une relation étrange et parfois malsaine va alors naître entre eux, mais pourrait-il y avoir l’amorce de la naissance de réels sentiments ?

C’est trash, c’est violent, dérangeant parfois, mais ce n’est pas tellement éloigné de ce qui se passe sur les campus universitaires américains. L’univers du football universitaire est un microcosme où les enjeux de pouvoir sont plus importants que les études en elles-mêmes. L’inégalité du système est mise en avant : ceux qui ont les moyens et de puissants alliés s’en sortiront toujours. Les autres doivent ruser. Chacun veut tirer son épingle du jeu, pour s’en sortir et faire quelque chose de sa vie. Cole voudrait jouer en temps que titulaire pour être repéré et être « drafté » pour la NFL. Lexie veut s’extraire d’une adolescence douloureuse et réussir ses études. Qui s’en sortira vainqueur ?

Les auteures nous offrent ici des personnages atypiques, écorchés, à vif. Cole deale pour s’en sortir. Rien n’a d’importance à ses yeux. Les filles, il les prend puis les jette. Son hyperactivité est rudement bien abordée. Lexie, son « écrivaine » va entrer dans sa vie et va bouleverser l’ordre qu’il s’était établi. Leur pacte du « Just Win Baby » va le galvaniser. Alors qu’il se rabaisse sans cesse, la belle va lui faire voir les choses autrement. Mais le chemin vers la victoire sera long et douloureux. Serait-il capable d’aimer ?

Lexie se sent redevable envers sa meilleure amie Haley. Leur relation est toxique et malsaine. Mais Lexie est capable de tout pour ses amis, du meilleur comme du pire. Elle a une telle détermination, qu’elle fait fi de ses douleurs et de ses failles. Son pacte avec Cole va lui donner un but, elle va tout donner pour y arriver, telle une attaquante sur un terrain de jeu. Ce personnage est très fort et très attachant.  

« Si l’enfer est pavé de bonnes intentions, Cole est le démon qui me fait chavirer », dira Lexie. Cela illustre parfaitement bien le tableau de leur histoire.

Leur relation basée sur du « fake », sur un deal, et pourtant, plus on avance dans l’histoire, plus on se prend au jeu et plus on se passionne pour ce couple. Disputes, colères, non-dits, rapports bestiaux puis passionnels, Cole et Lexie passent pas tous les états. On ne s’ennuie pas une seule minute ! Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que ces deux-là sont faits l’un pour l’autre. Même s’ils communiquent très mal et s’ils se font souvent de la peine, ils se comprennent. Le besoin qu’ils éprouvent l’un de l’autre est poignant.

Je me demande comment les auteures ont pu travailler ensemble cette trame rudement bien menée et hyper bien documentée. J’ai aimé la mise en exergue de l’influence, bien souvent néfastes des réseaux sociaux et des dégâts qu’ils peuvent provoquer. J’ai aimé aussi les nombreux clins d’oeils qui jalonnent le récit. Le seul petit bémol est que j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de passages très narratifs. Même si ces moments permettent de comprendre le cheminement des personnages, il m’a manqué davantage de dialogues. Cela ne m’a pas empêché de passer un bon moment livresque, avec une mention spéciale pour le chapitre 34 intitulé « No Tears ».

En définitive, Chlore et Juliette nous ont réservé une histoire d’amour prenante de deux anti-héros qui ne sont pas des enfants de chœur. La gagne, rien que la gagne comme je vous le disais plus haut…et un peu d’amour aussi !

 

« Nous nous relevons de tout. Parce que nous sommes de cette espèce, de ceux qui survivent. We just win Baby »

 

 

Cliquez ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

 

Just win baby Kindle

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Contre ma peau – Chlore Smys

Contre ma peau – Chlore Smys – Editions Black Ink – Version Numérique – Sortie le 22/07/2019

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

Je suis ravie de retrouver la plume de Chlore Syms. J’avais adoré sa dark romance « Blue Sunrise », j’avais aimé sa romance New Adult « Mixology », j’avais donc hâte de découvrir son nouvel opus. Une fois n’est pas coutume, ce roman n’a rien à voir avec ses précédents ouvrages, preuve que Chlore est une auteure caméléon qui peut surfer sur des tas de registres différents, ce, pour notre plus grand plaisir.

Impossible de rester indifférente face à cette histoire atypique !

Salinger et Rebecca, Arielle et Sébastiane.

Mais où es-tu aller chercher cette histoire de folie, Chlore ?? Au début du roman, on se demande où cela va nous mener. J’ai d’abord aimé l’hésitation d’Arielle à accepter la proposition écrite qu’elle a reçue. Comme si le poids de sa conscience obstruait sa liberté d’agir. En tant que lectrice, j’ai été ravie de voir que cette jeune fille à l’existence si monotone et triste, se lance dans l’inconnu pour entrer dans la peau de Rebecca et faire connaissance avec le sexy « HOTement » torride Salinger ( il fait soudain très chaud, non ?).

Il y a quelque chose de très mélancolique chez ce personnage, qui a fait de son corps et de ses prouesses sexuelles, son métier. Au début du roman, il semble épanoui dans sa situation professionnelle et personnelle. Mais sa rencontre avec Rebecca va envoyer valser toutes ses certitudes. Pourtant il a 36 ans, elle n’en a que 21 ans à peine sortie de l’adolescence. Mais il est pris au piège entre son métier, son besoin de sexe constant et son amitié malsaine avec son meilleur ami, avec qui il a fondé sa société d’escortes de Luxe.

Cette histoire n’est pas seulement une romance érotique. C’est aussi un drame psychologique. Chaque personnage est englué dans ses souffrances enfouies au plus profond de leur être.

Prenons l’exemple du personnage d’Inès, qui donne son point de vue, en alternance avec celui d’Arielle et celui de Sebastiane. J’ai été partagée par le trouble que je ressentais en lisant les mots d’Inès, et à la fois touchée par sa détresse et son mal-être. Et bien, l’ensemble ce roman repose sur cette géniale ambivalence à 3 têtes : entre malaise psychologique, mélancolie troublante et érotisme passionnel !

Le chapitre 34 m’a tiré les larmes, je n’ai pas pu m’en empêcher, tant la situation entre Arielle et Sebastiane est poignante. Ils sont tombés amoureux, mais les circonstances ne leur sont pas favorables, c’est déchirant ! Pour que cette lecture devienne un coup de cœur, j’ai aimé ressentir aussi cela, dans les chapitres proches du dénouement.

J’ai aimé que la fin ne soit pas lisse, que certaines zones d’ombres subsistent encore. Le chemin sera long pour Arielle et Sebastiane. Il est d’ailleurs, plaisant d’imaginer la suite de leur histoire.

Je vous recommande donc de lire absolument ce livre, d’abord pour la plume de l’auteure et son audace. Parce que vous allez passer un moment bouillant, dérangeant parfois, entre un homme expérimenté et une jeune novice mal dans sa peau. Ensuite, parce que différents thèmes sont abordés ici, comme la prostitution « de luxe » (celle cautionnée dans les hautes sphères) ou encore comme la vengeance. Enfin, parce que Chlore suggère dans son récit une interrogation intéressante :

Jusqu’où peut-on aller pour éprouver du plaisir, jusqu’à ce que cela devienne une dépendance ? L’amour peut-il canaliser cette dépendance?

Pour méditer sur ce sujet, je vous invite donc à découvrir « Contre Ma Peau », vous ne serez pas déçue par ce récit aussi érotique qu’intense et questionnant.

C’est chaud, intrigant, on y succombe sans modération !

Arielle, alias Rebecca, est la typique jeune femme discrète mal dans sa peau qui a rarement ou quasi jamais connu l’orgasme. Elle reçoit ce pli mystère avec quelques phrases érotiques rédigées, un code, une adresse, une date et une heure …. Plus qu’intrigante cette situation de départ !

Sebastian, alias Salinger, est d’une désinvolture sans pareil, complètement décomplexé et franc parleur comme personne : 0 filtre – 0 tabou, en même temps son métier d’escort l’a vacciné !

Quand un homme qui connaît son potentiel séducteur et sexuel tout en sachant qu’il ne sera pas éternel dans son métier, sans réel but précis dans la vie, rencontre une toute jeune personne qui, elle, a besoin de reconnaissance, de se trouver et de s’épanouir sexuellement, le duo ne sera qu’explosif à tous les niveaux !!!

Afin de trouver un peu d’estime de soi, dans un quotidien morne, ennuyeux personnellement et professionnellement, Arielle, passera par la découverte charnelle et son acceptation, mais elle hésitera longuement entre la bienséance et le plaisir, l’expérience.

Cette invitation va mettre un peu de piment dans son quotidien morne. Surtout que Sebastiane n’est pas un escort désabusé, il met un point d’honneur à satisfaire sa cliente, avec respect et plus que de raison.

C’est une romance érotique à suspense, au fil des pages, notre interrogation va se porter sur l’identité de la personne qui a payé pour les services de Sebastiane. A cela s’ajoute la curiosité de savoir quel futur peuvent-ils tous envisager ?  Et puis qui est cette troisième personne qui écrit dans un journal ? Que vient-elle faire dans cette histoire ? On ne cesse de s’interroger et de dénouer au fur et à mesure des pages les enjeux de cette histoire.

Ce n’est donc pas qu’une découverte des sens, je me suis vu tenir en haleine par cette intrigue mais également par le côté mystérieux des rendez-vous successifs.

Les personnages secondaires apportent également cette part de froideur, de manipulation et de mystère. Qui manipule qui ? et comment ? sont les questions qui arrivent en cours de lecture.

La plume de Chlore est tout en finesse pour aborder tous les types de sexe qu’il soit consenti, très libéré et sans tabous, tarifé ou pas, malsain ou pervers sans que ce soit un catalogue. Elle fait vraiment fort en nous présentant des personnages pas vraiment mal menés par la vie, mais empreints d’un profond malêtre qui se cherchent au fond d’eux pour s’accepter, en nous embarquant dans un monde, peu mis lumière par son côté illégal chez nous et sulfureux, mais pas en Belgique où se déroule cette histoire.

C’est une romance qui interpelle sur la morale, la culpabilité, qui soulève des questions. Vous ne sortirez pas indifférente, de cette lecture, avec les nombreux thèmes abordés, avec cran et respect.

Il vous faudra lire ce livre à l’abri des yeux de petits curieux… Munissez-vous d’un accessoire fraîcheur pour faire baisser la température, suite à la lecture de certaines scènes érotiques, dont la qualité est juste parfaite ! Mais elles ne font pas tout l’histoire, c’est qui fait toute la différence et la qualité de livre !

Il m’a manqué à peine, un tout petit je ne sais quoi pour que ce soit un coup de coeur, peut-être une vraie altercation au bureau pour Arielle, ou la confrontation avec Brice amenant les réponses aux pourquoi … En tout cas, la tournure de cette romance est étonnante, puisqu’elle va où on ne l’attend pas, surprend, révolte, les méchants ne sont pas toujours ce qu’on croit !

Chlore Smys aura réussi à me conquérir grâce à ce livre, avec cette intrigue étonnante, ses personnages complexes à la limite de la double personnalité comme s’ils cloisonnaient, celle s’autorisant tous les plaisirs sexuels et celle en société pour un monde trop jugeant, catégorisant ! Elle laisse même une porte ouverte aux personnages, qui terminent dans un monde bien réel et non un monde parfait où tout le monde s’aime et se pardonne.

Vous l’aurez compris c’est une romance érotique menée d’une main de maitre qui vous donnera chaud, très au chaud en cette période estivale !

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

 

Mixology – Chlore Smys

Mixology – Chlore Smys – Edition Black Ink – Version Numérique – Sortie le 05/11/2018

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

Cette romance New Adult assez inédite car écrite majoritairement du point de vue de masculin, celui de Raphaël, avec quelques pointes de Roxanne. Ce n’est pas dérangeant bien au contraire !

Raphaël VanPelt est propriétaire du night-club le Starlight à Bruxelles, avec sa sœur Mélissa, connu également comme DJ à succès sous le nom Echophobia. Lors d’une soirée pour des investisseurs, il fait la rencontre des deux sœurs et héritières Dansereau, Daphnée et Roxanne, c’est cette dernière qui attire son attention. À contre coeur, plus pour faire plaisir à Mélissa, il accepte de rencontrer le groupe de Roxanne, pour peut-être le produire. Il fait donc la connaissance des « Jerk Faces », et du détestable Kris, petit ami de la jeune femme. Si rien n’est gagné d’avance, il accepte de les aider, car il est un peu perte de vitesse, aimant un peu trop la vodka-orange, il a du mal à créer son propre son propre album… Ils nouent des liens… mais elle est avec un autre et lui sent sa vie lui échapper …

La plume de Chlore Smys est toute en émotion, en subtilité et pourtant criante de vérité. Elle m’aura complètement transportée dans les tourments de Raphaël. Or, ce n’était pas gagné, je m’explique… Le personnage de Raph m’a paru au premier abord comme un jeune homme détestable tellement imbu de lui-même, trop sur de lui, de son talent et de sa réussite. La rencontre avec Roxanne va complètement le chambouler ou plutôt révéler sa belle nature profonde, simple, et torturé par son passage à vide et sa vie qui se délite…

Quant à Roxanne, on pourrait la détester pour ce qu’elle représente, ses choix, ses attitudes, mais ce fut tout le contraire pour moi. Elle subit le poids d’un nom, d’une image ou rang à tenir, prisonnière d’une relation amoureuse devenue toxique, qu’elle espère encore changer. Je n’ai pu que compatir, m’émouvoir, m’indigner sur ce qu’elle subit, sans rien dire.

L’auteure fait évoluer cette histoire, avec justesse, dans le milieu de la vie nocturne, des boîtes de nuit, de la musique avec ses abus, en tous genres. L’envers du décor n’est pas reluisant… et la phrase « Tout ce qui est or ne brille pas toujours », n’a jamais autant eu de sens pour ses deux personnages, qui se sont trouvés mais que tout oppose.

Si j’ai mis un peu de temps à entrer dans l’histoire, à cause des raisons évoquées plus haut, une fois que la tension se met en place entre Raphaël et Roxanne, l’alchimie fonctionne et agit sur moi. À partir de ce moment, j’ai plongé dans cette romance intense, qui nous surprend, nous interroge, nous remue.

Chaque chapitre trouve son nom dans une chanson, et le répertoire est vaste, puis il commence par des paroles de chansons en adéquation avec l’état d’esprit du personnage, et traduites, en plus. J’ai adoré découvrir de nouveaux morceaux, groupes,  ou redécouvrir des paroles que j’avais oubliées. Certains mots sont tellement criants de vérité que le lecteur est mis dans l’ambiance.

Le duo Raphaël – Roxanne, ou les R&R (comme je les ai surnommés),  sont à la recherche d’un équilibre, d’un idéal de vie, du bonheur, le plaisir de faire ce qu’ils aiment, leur rencontre bouleversera leur vie. L’auteur fait évoluer ces deux héros et j’ai pris grand plaisir, grâce à un style, un ton très actuel, à lire et découvrir tout le chemin parcouru !

 

 

Avis de Valou

Je suis ravie de retrouver la plume de Chlore, que j’avais découverte ( et particulièrement aimé) avec le coup de cœur « Blue Sunrise ». Ici, point de dark romance, « Mixology » nous propose une romance New Adult. 

J’étais intriguée par le choix du titre. Je me suis demandée ce que voulait dire ce terme. Est-il lié à la musique? Curieuse, je suis allée poser la question à notre ami Google. La Mixologie est l’art du mélange des boissons pour réaliser de cocktails. Merci Google;-).  Bien maintenant que nous savons cela, on peut entrer dans le vif du sujet.

Julie a, ci-dessus, fait une résumé du contexte dans lequel Raphaël et Roxanne se sont rencontrés, je ne vais donc pas m’étendre sur le contexte du récit. J’ai trouvé novateur de raconter l’histoire d’un point de masculin. On est en immersion dans la tête du personnage principal masculin. S’il est vrai que le jeune DJ est arrogant, vaniteux et pédant (oui rien que cela!), il va rencontrer Roxanne, jeune femme touchante, au demeurant prisonnière d’une vie qu’elle n’a pas vraiment choisie. Au contact de la belle brune, Raphaël va montrer une toute autre facette de sa personnalité. Leurs joutes verbales sont croustillantes. A peine le DJ a-t-il repéré Roxanne, qu’il la surnomme le « Pokémon noir ». Si au départ, il repère plutôt la belle mais trop lisse Daphné, la soeur de Roxanne, il va vite comprendre que son Pokémon noir pourrait lui apporter tout ce qu’il lui manque dans sa vie… 

Très vite, on sent que les sentiments s’installent entre Raphaël et Roxanne. Inévitables et fulgurants. C’est là que réside la force littéraire de Chlore: elle décrit les sentiments des personnages avec beaucoup de justesse. L’un et l’autre sont malheureux. Lui, parce qu’il doute sans cesse de lui-même , de son talent, de sa capacité à affronter ses démons, notamment la boisson. Elle, parce qu’elle est enclavée dans une relation toxique. D’ailleurs, telle ne fut pas ma surprise d’apprendre que Roxanne est en couple avec Kris! Elle l’a aimé, certes, mais il y a longtemps… Kris s’est transformé au fil des années en un type odieux, particulièrement avec la jeune femme. Mais celle-ci est faible, elle ne veut pas le quitter, elle ne veut pas décevoir sa famille si puissante et fait toujours les mauvais choix. Pourtant, Raphaël va être une lueur dans l’obscurité qui l’entoure, et vice versa. Leur escapade à New Vegas va être une révélation pour eux, même si cette bulle de bonheur va éclater. A partir de cet instant, rien ne sera plus jamais pareil pour Raphaël et Roxanne. Leur détresse fait tant de peine à lire, leur solitude aussi et surtout le manque qu’ils éprouvent l’un de l’autre. Chlore a choisi de ponctuer le PDV de Raphaël avec celui de Roxanne après New Vegas, ce qui apporte une dimension d’autant plus dramatique et intense au récit. A partir de cette parenthèse « New Veganesque« , le lecteur est totalement immergé dans la romance qui lie ces 2 personnages. Impossible de lâcher le livre, on souffre avec eux et surtout on meure d’envie de savoir s’ils vont se retrouver. Le seul regret que j’ai pu avoir au cours de cette lecture est que l’histoire ait mis du temps à démarrer et finalement que cet épisode de New Vegas n’arrive pas plus tôt, dans la trame. 

L’univers de la nuit et ses travers sont très bien décrits et l’auteure a su mettre réellement en avant la musique dans l’intégralité du texte. Pour moi, il me semble que la musique est la troisième personnage de ce roman. Outre, le choix des titres des chapitres, l’auteure a pris le temps de faire un choix méticuleux des morceaux qui allaient ponctuer l’histoire de Raph et Roxanne. J’ai aimé aussi le clin d’œil au titre à la fin du roman, comme si la boucle était finalement bouclée comme on dit. 

Je vous conseille cette lecture, la plume de Chlore est vraiment agréable à lire: elle sait trouver les mots qui nous remuent les tripes, tant ils sont justes et profonds. C’est, du reste, ce que j’avais également particulièrement aimé dans « Blue Sunrise » 😉

A lire

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

Blue Sunrise – Chlore Smys

BlueSunrise
Blue Sunrise – Chlore Smys
Éditions Black Ink ( Nov 2017) ~ Env. 310 pages
~ Format Numérique ~

Nous remercions Déborah des éditions Black Ink pour ce service presse

Avis de Valou

De prime abord, je ne suis pas une grande fan des histoires qui se déroulent à l’université, pourtant le résumé de Blue Sunrise m’a rendue curieuse d’en connaitre davantage sur cette sombre histoire, qui promet de ne pas laisser le lecteur indifférent.

Le préambule d’avertissement écrit par Chlore Smys est bien trouvé, car il est évident que cette histoire n’a pas à tomber entre toutes les mains…

J’ai beaucoup aimé le choix de la citation en tant que préambule: »Les erreurs ne se regrettent pas, elles s’assument! La peur ne se fuit pas, elle se surmonte! L’amour ne se crie pas, il se prouve!  » Merci Simone Veil pour ces mots si justes et criant de vérité.

Chloé est une jeune étudiante française et suit ses études sur un campus universitaire à Bruxelles.  Elle manque de confiance en elle, c’est le moins qu’on puisse dire! Chloé rase les murs, même si elle aimerait se dépasser. Elle baisse les yeux, même si elle aimerait s’affirmer. Alors quand cette petite blonde a la possibilité d’intégrer la confrérie secrète des « Dauphins », elle y voit la possibilité de devenir quelqu’un tout simplement et par la même occasion de prouver qu’elle a la volonté de se surpasser.

C’est comme cela qu’elle rencontre Alastair, bel étudiant magnétique aux cheveux longs, qui va devenir son parrain et lui donner des défis régulièrement pour prouver qu’elle est capable de devenir un Dauphin. Ce qu’Alastair ne lui dit pas, c’est qu’il est le Grand Dauphin, celui qui gère toute la confrérie, qui agit comme un roi sur son territoire…

De défis en défis, Chloé veut lui montrer qu’elle peut tout faire. Elle veut devenir Dauphin, et au delà, elle veut qu’Alastair soit fière d’elle, comme aucun membre de sa famille n’a jamais su le faire. Certains défis paraissent anodins, voire enfantins, d’autres repoussent les limites de la jeune femme. 

Alastair est un personnage complexe, cet étudiant de 23 ans aime le pouvoir, le contrôle et le savoir. C’est un maître de la manipulation et se refuse à ressentir quoique ce soit pour qui que ce soit et particulièrement pour la petite Dauphine en devenir. Elle est trop triste, trop maigre, trop fragile pour lui. En dehors de la gestion de ses études et du Blue Sunrise, siège de la confrérie, Alastair doit gérer les divagations de sa mère, qui sombre dans l’alcool.

Lorsque Chloé est séduite par Max, le meilleur ami et néanmoins rival d’Alastair, celui-ci se rend compte qu’il ressent peut-être plus de sentiments qu’il ne veut bien l’admettre pour la jeune femme. 

Mais la réalité de la confrérie est tout autre et loin d’être aussi rose qu’une simple romance entre 2 étudiants…Il faut amasser de l’argent pour faire vivre la confrérie et pousser les futurs aspirants Dauphins à dépasser leurs limites et souvent à leur insu…

Je ne veux pas en dévoiler davantage sur le contenu de l’histoire, car ce serait gâcher votre plaisir de lecture. Si au début, j’ai eu du mal à me mettre dans cette histoire, au fur et à mesure de mon avancée, j’ai totalement adhéré à l’univers très sombre de Chlore Smys. Elle va loin, très loin! On suit la déchéance de Chloé jusqu’à son apogée au cours du chapitre 27, qui est bouleversant. Ce chapitre, très dur, marque le tournant de l’histoire et le sursaut d’Alastair, face à une réalité tellement cruelle.

A travers cet ouvrage, Chlore Smys évoque subtilement les limites des réseaux sociaux et les dérives d’internet. Mais pas que! Comment une personnalité fragile, détruite, comme celle de Chloé, est prête à tout, pour qu’une seule personne soit fière d’elle et ce qu’elle a pu accomplir, même si cela signifie qu’elle se perde totalement? Ne cherche-t-on pas tous l’approbation de nos actes par nos parents, notre mec, notre nana ou nos ami(e)s…?

Jusqu’où sommes-nous capables d’aller pour les toucher et qu’ils soient fiers de nous?

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment aimé cette découverte, j’ai été totalement embarquée par cette dark romance, car oui il y a de la romance, mais ça je vous laisse le découvrir! 

Vous pouvez y aller les yeux fermés si vous êtes fan de Dark romance, et si ce n’est pas le cas, préparez-vous à une histoire dure mais tellement profonde, que vous n’en ressortirez pas sans être touchés en plein coeur! 

Avis de Jess

Surprise, conquise. Voilà qui pourrait résumer en deux mots mon ressenti sur « Blue Sunrise« .

Avec un résumé qui ne révèle finalement pas grand chose, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre avant de plonger dans ce roman.

C’est une dark romance surprenante, qui monte crescendo dans les émotions, dont l’auteure touche du doigts certains sujets tabous.

Des actes qui nous prennent à la gorge, des personnages qui nous touchent et nous surprennent.

Chloé, cette jeune femme fragile et blessée, qui cherche à se trouver et exister à travers les différents défis pour accéder au cercle des Dauphins. C’est un personnage qui a fait naître en moi pas mal de contradictions. Trop de larmes, d’apitoiement qui m’ont souvent agacé et pourtant, c’est ce qui la rend aussi attachante et touchante. J’ai eu mal pour elle, j’ai souffert à travers ce qu’elle s’inflige et j’ai pleuré quand tout bascule dans un certain chapitre. Un moment suspendu où la « dark romance » est à son apogée..

« Blue Sunrise » est une lecture sombre, une atmosphère où plane le mystère et les non-dits, où les révélations choc font vaciller la morale. Chapitre après chapitre, les masques tombent et les vraies personnalités se dévoilent.

Amours & Autodestruction
Secrets & Révélations
Sexe & Passion
Amitiés & Manipulations

Chlore Smys ménage parfaitement bien le suspense, révélant au compte goutte les réponses à nos questions. Une plume rythmée et maîtrisée, elle transmet des émotions fortes qui nous tiennent en haleine de première à la dernière page.

C’est dur, poignant, intense..
Le danger flirte avec la passion..
La fragilité rentre en collision avec la détermination..

« Blue Sunrise » , c’est un pêlemêle de sentiments, un roman à lire & à découvrir.. Mais.. Serez-vous vraiment prêt à renter dans le Secret Cercle des Dauphins ?

 

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon en cliquant sur la couverture du format numérique :

couv num def