Decay – Amélie C. Astier

Mon petit Wes, j’attendais trop la petite parenthèse avec lui et je suis frustrée qu’elle ne soit pas plus longue. 

Oui oui, je suis gourmande, et faut dire aussi que j’aime tellement ce personnage que je trouve ultra solaire que j’avais juste envie d’être une fouineuse pour une plus longue durée dans sa vie

La relation entre Kay et Wes était très tendue à leur première rencontre. Il ne s’aimait pas du tout et comment dire je suis ultra heureuse que cette animosité cachait autre chose.

Car oui, notre Wes national aime d’amour son Ricain louisianais Kay. Depuis que son copain Lennon s’est posé avec Effie, il aimerait lui aussi vivre une aussi belle histoire d’amour. Malheureusement, DeKay n’est pas encore prêt à sauter le pas et cela lui brise le cœur et le nôtre aussi par extension.

Pourquoi il ne veut pas le Louisianais, alors qu’il le mange autant du regard ? 

Tellement de mystères tournent autour de ce garçon et c’est dommage qu’on n’ait pas eu un roman pour découvrir réellement son personnage. Je suis toujours aussi intriguée par sa personne. JE VEUX EN SAVOIR PLUS

Je suis un vrai cœur d’artichaut, j’ai adoré leur couple ils sont juste trop mignons ensemble. Il se dégage tellement de choses entre les deux qu’on attend que la conclusion d’un bonheur parfait. Enfin, si Kay se déclare un jour, tu attends quoi, Kay ? Un vrai petit plaisir

Note : 4 sur 5.

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon, en cliquant sur les liens des formats qui vous intéressent : Format Numérique

Un Nouveau Monde, Tome 2 : L’intégration – Tessa Nauvel

Un nouveau monde, tome 2 : L’intégration – Tessa Nauvel – Auto éditions – Juin 2017 – 700 pages

ATTENTION spoil si vous n’avez pas lu le tome 1.

Une fois n’est pas coutume (quoi que), je commence mon avis par la fin du livre. Non mais c’est quoi cette putain de fin ???!!!! WHAT THE FUCKING FUCK ?!? Je jure que l’auteure est une sadique. Je la déteste !!!! Qu’est-ce que je la déteste à cet instant précis. Mes sentiments pour elle ne sont pas sympathiques, loin de là.

Vous ne me connaissez pas encore et habituellement je dis beaucoup de gros mots, là je suis au stade bien avancé avec : putain de bordel de merde de cul de chiotte qui fait chier et qui me casse les couilles de mes ovaires ! Oui, l’auteure me tue, elle m’a fait monter au firmament, m’a tellement fait espérer, puis rêver et vivre pour finir telle une serpillière desséchée sur un sol décrépi dans les méandres de la tristesse et de l’injustice.

C’est juste pas possible de finir un livre comme ça, mais enfin ma santé mentale, déjà pas géniale, va basculer sans retour en arrière possible ! Je respire profondément et j’essaye de reprendre le cours de l’histoire, de mon histoire et de mon ressenti avec ce tome 2. 

Déjà soyons au clair, c’est un véritable coup de cœur !

104458137_185072192929672_2194928074213724513_n

J’ai accroché tellement vite. J’aurais préféré que tout le livre soit du point de vue d’Arone. Je comprends évidemment qu’Amélia fasse partie de l’équation, mais j’ai ressenti quelques longueurs et répétitions avec elle. En revanche, quelle fin, wowww !!  Elle m’a coupé le souffle. Et je dois dire que d’un côté je kiffe mon malheur. Oui c’est une frustration énorme mais c’est tellement bon de ressentir une chose de façon aussi puissante. Ça prend aux tripes et, même si ce n’est pas toujours agréable, il n’en reste pas moins que c’est fort appréciable de se mettre dans un tel état pour (seulement ?) un livre.

J’étais tellement impatiente en lisant ce nouvel opus. Impatiente de retrouver Amélia mais aussi et surtout Arone, bah oui, #TeamAriméen

J’ai vraiment apprécié d’avoir dès le début le point de vue d’Arone et ce durant plus de la moitié du livre. J’ai apprécié la façon dont il a été décrit avec ses sentiments à lui. C’était assez jouissifIl a vraiment évolué de par différents aspects, il s’est comme assagi principalement à cause des responsabilités qui lui incombent en tant que Vaxsar.

Les multiples (oui il y en a plusieurs) retrouvailles sont tellement intenses, je suis sûre qu’Arone, du fin fond d’une galaxie lointaine a ressenti les déchaînements chaotiques de mon rythme cardiaque et pas seulement ! J’ai adoré leur combat, leurs tentatives plus ou moins vaines de résistance qui m’ont fait penser à des préliminaires, tant c’était là aussi, intense. 

Sur ce tome, étrangement (ou pas), on est plus du côté d’Arone, contrairement au premier où prédominait ma sympathie pour Amélia, pas à tous les niveaux certes, mais de manière générale. Là je change d’avis, et je deviens team Arone (ok, je l’avoue j’étais déjà conquise avant), comme si avoir son point de vue dès le début légitimait (presque) tout le reste.

Parce que si vous avez aimé le connard qu’était Arone dans le tome 1, bah vous l’aimerez toujours dans le tome 2.

J’ai aimé voir Arone s’ouvrir et donc accepter peu à peu ses sentiments, sa condition, l’inévitable et l’évidence si incisive dans leur relation, l’intensité de leurs sentiments et leurs conséquences pour mon plus grand plaisir. Je me suis bien évidemment sentie désolée pour ce qu’Amélia vivait mais j’ai aussi été prise d’incompréhension sur son état. Ses réactions parfois puériles et ses départs au quart de tour m’ont pas mal agacée.

On découvre également une nouvelle Am, dans un rôle qui prend de l’importance et qui aura un réel impact pour les Natifs et les Ariméens grâce à certaines découvertes. Un petit point négatif avec ses points de vue. Ça va un moment, mais c’est un peu répétitif au niveau de ses pensées, et son manque de confiance.  

Frustration, espoir, attente, soulagement, bonheur m’ont accompagnée une bonne partie de ma lecture.  

104157090_303540077344801_3107627675654526734_nJ’ai été enfin pleinement heureuse. Je voulais juste profiter et rien d’autre. Et pour profiter, on peut dire qu’on profite. J’étais à la limite de l’overdose. L‘intensité électrique, la passion dévorante. Divinement chaud. La perte de contrôle. Autant de ressentis qui ont su s’accorder et me faire apprécier plus encore ma lecture.

Je me suis un peu essoufflée à partir du tiers/quart restant, même si il y a quelques rebondissements qui permettent de prendre le dessus. Rebondissements qui je l’avoue m’ont laissée un peu dans l’incompréhension de certaines situations mais qui ont su se marier avec un bel espoir. 

Il y a également eu deux révélations dont une que j’ai vu venir depuis le premier tome. J’aurais vraiment préféré ne me douter d’aucune des deux pour être dans une totale surprise, à la limite de l’aploplexie.

J’ai trouvé la plume de l’auteure plus agréable, moins de phrases à rallonge ou en tout cas, je ne m’en suis pas rendu compte. A certains moments, l’écriture était poétique, et même enchanteresseEn revanche je déplore quelques coquilles mais j’ai apprécié le fait que l’auteure le signale en début de livre. 

En résumé, je trouve que ce tome 2 prend un virage à 180°. Autant le premier peut être lu par des adolescents, autant celui-ci est tellement chaud qu’on est sur du + 18 ans et quel plaisir ! On passe vraiment à la catégorie supérieure. On retrouve nos deux héros quelques années après, avec leur évolution personnelle, et on va passer par divers états d’âme.

Et cette fin ? Je crois que j’en ai déjà dit pas mal mais je vous assure que mon coeur s’est comprimé dans sa cage thoracique et à la fois il a comme explosé en prenant trop de place. J’étais dans un état. 

 

L’Empire de Jade, Tome 1 – Ellie Ariny

Résumé WP(1)
L’Empire de Jade, Tome 1 – Ellie Ariny * Auto-Editions (Fev 2020) * 367 pages

Je suis tombée un peu par hasard sur ce roman en me promenant sur Amazon. Les avis positifs et le résumé m’ont convaincu d’emblée. Et puis, je dois avouer que j’ai beaucoup aimé la couverture qui, je trouve, représente assez bien le personnage principal.

20200601_012325.jpgUn récit qui se passe dans une Chine Impériale ? Au 17e siècle ? Avec une étrangère qui ne connait pas du tout cette culture ? Je signe direct !

Alors moi qui suis fan des Drama Coréens/Chinois.. Et encore plus de drama historiques, je vous cache pas que j’ai parfois eu l’impression d’être devant ma TV, plongée dans une nouvelle série. D’ailleurs, je pense que mes nombreux visionnages m’ont bien aidé à visualiser l’univers décrit par l’auteure.

Un univers très bien maîtrisé et qui nous plonge avec délice dans cette culture que j’aime tant. L’auteure a fait un joli travaille de fond pour respecter les codes et les coutumes chinoises. Les paysages autant que les décors sont décrits avec justesse et permettent une immersion total aux côtés des protagonistes. Elle a également pris le temps de poser les bases de l’histoire, de nous présenter les personnages, les liens de chacun, le contexte.. Le début est assez long mais nécessaire, d’après moi, pour qu’on puisse comprendre et évoluer en même temps qu’eux. J’ai aimé que le récit soit narré comme un journal, m’embarquant plus profondément dans ma lecture.

J’ai vraiment apprécié suivre Jade, l’héroïne, de son enfance à son éveil en tant que femme & épouse. On la suit pendant son apprentissage, sa découverte d’une culture qu’elle ne connait pas, et qui vient souvent se heurter à sa propre culture. Une culture qui la fascine, parfois bien malgré elle, mais aussi qui la révolte par certains aspects. J’ai ressenti toutes ses émotions, ses incompréhensions, ses peurs et ses joies.. J’ai adoré la suivre dans cette aventure pas toujours rose mais hautement enrichissante.

20200601_011616.jpgLes personnages sont vraiment bien travaillés, chacun attachants et apportant un petit quelque chose à l’histoire. Un beau mélange entre intrigue et romance, rebondissements et révélations qui nous happent du début à la fin.

J’ai aussi été bluffée par la qualité d’écriture de l’auteure. Il est vrai que j’ai toujours une certaine appréhension quand je me lance dans un livre qui a été auto-édité.. J’ai toujours peur de me retrouver avec un roman bourré de coquilles, de fautes, avec des tournures parfois bizarres.. Rien de tout cela n’est présent dans « L’Empire de Jade » ! C’est tellement agréable, fluide et bien écrit. Vraiment bravo à Ellie Ariny pour son formidable travail, tant dans son histoire mais aussi dans le soin qu’elle a pris pour offrir un roman de qualité.

Ce fût sincèrement une lecture dès plus passionnante, une belle découverte dont je ne regrette pas l’achat.. J’ai été agréablement surprise et totalement dépaysé. Et ça fait un bien fou !

Si vous aimez les romances historiques, je ne peux que vous conseiller ce roman. D’ailleurs, j’ai lu ce premier tome en numérique mais je songe fortement à me le prendre en papier et commander directement le même format quand le tome 2 sortira !

Une sortie que j’attends bien évidemment impatiemment.. !

 

belle-decouverte

Note 5

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon en cliquant sur le format qui vous convient :
Format Numérique / Format Broché

Un Nouveau Monde, Tome 1 : L’unification – Tessa Nauvel

Un nouveau monde, tome 1 : l’unification – Tessa Nauvel – Auto éditions – Mai 2016 – 676 pages

Le livre nous plonge au 22e sièclehumains et aliens, présents depuis plus d’un siècle sur Terre, vont se côtoyer en vue d’un programme d’unification.

De prime abord, le livre ne me parlait pas plus que ça, mais la curiosité étant plus forte je me suis laissée tenter. Après tout, d’autres formes de vie existent peut être.

Les Ariméens ont une vision assez objective de l’humain dans son intégralité. A titre personnel, j’adhère à pas mal de principes, d’idéaux clamés dans ce livre par l’auteure via ces derniers. J’en suis même venue à me demander si finalement je n’étais pas moi-même une native, ou « l’envahisseur », de par la multitude de convergences d’opinions que j’ai retrouvé avec eux.  

Le prologue est trèèès (trop) long. Alors certes on pose les bases de ce monde nouveau mais il n’en demeure que si je m’étais écoutée et que je n’avais pas eu là encore, cette curiosité, j’aurais probablement arrêté. Et par chance, je ne l’ai pas fait ! 

La plume de l’auteure est jolie, recherchée, vivante, agréable mais pas toujours très fluide. La faute à certaines phrases à rallonge. 

Dura100825218_619543418907821_1089563792028729344_nnt ma lecture, j’ai trouvé que certains passages étaient un peu déséquilibrés, soit trop longs soit pas suffisamment exploités, principalement en début de livre, puis quand on découvre le point de vue d’Arone. Néanmoins ils restent peu nombreux donc n’altèrent en rien la continuité de l’histoire.

On se retrouve en immersion totale dans le nouveau mode de vie d’Amélia, une adolescente de 16 ans, terrienne, qui intègre un programme d’unification afin de permettre une réelle cohabitation entre Terriens natifs et Ariméens. Amélia a toujours été attirée par eux, leur différence, leur culture, et pour elle, cela ne pouvait se passer différemment.

C’est une jeune fille très ouverte, curieuse de tout, sans préjugé quelconque, accessible et sympathique. Elle se lie très rapidement d’amitié avec Etena. Néanmoins, elle saura faire preuve d’une certaine force de caractère pour tenir tête à son « bourreau ».

Son « bourreau », Arone, est un Ariméen, né sur Terre, de parents Extra. Il a 19 ans et termine sa dernière année d’études. Il exècre la race humaine, est bourré de préjugés sur les Natifs et prendra un malin plaisir à nous laisser présager qu’il se joue d’Amélia. 

Son comportement est hautement agaçant et le fait que ce qu’il avance pour se justifier ne soit que la vérité, m’a encore plus énervée. 

Chaque lecteur pourra se faire sa propre opinion, la mienne ayant été assez rapide, la réponse se confirmera, ou non, à la fin du livre.

J’ai trouvé certains passages peu utiles, les explications données ne justifiant pas son comportement, mais sa version nous éclaire avec quelques révélations intéressantes, qui permettent ainsi d’en apprendre un peu plus sur lui. On découvre alors un Arone plus humain, plus attachant. C’est à ce moment là que mon avis sur lui a diamétralement changé et mon regard a évolué. J’étais vraiment peinée, et triste pour lui. Il m’a réellement attendrie.

On passe un peu par les montagnes russes dans la relation entre Amélia et Arone.

L’auteure a bien su jouer avec mes nerfs. Quand on ne pense pas que cela puisse être pire, eh bien, ça le devient, et assez rapidement.

J’ai adoré détester Arone, j’ai adoré être en colère contre lui, à vouloir lui envoyer moi aussi des gifles. 

101439899_3108069369232353_7578496207840870400_nConcernant Amelia, j’étais agacée qu’elle ne se rende pas compte des choses et qu’elle manque autant de confiance en elle. Avec Arone, elle apparaît telle une poupée de chiffon, sans volonté, sans self contrôle. Il en fait ce qu’il veut et elle retombe inlassablement dans ses filets, malgré les risques avérés tant physiques que psychologiques. J’avais envie de la secouer et de lui dire stop ! MAIS, j’avais aussi envie qu’elle continue, même si elle devait se brûler les ailes, Arone me donnait envie qu’elle se lance à corps perdu.

J’ai ressenti assez rapidement l‘attraction entre les deux, à chacune de leur rencontre. Une fusion, une évidence, finalement, peu importe les risques. J’avais envie de plus et leur relation est montée crescendo, c’était parfait. Le fait que l’histoire se déroule sur une année ajoute une part non négligeable à la crédibilité de leur relation.

C’est un amour puissant, interdit et littéralement destructeur. Néanmoins, c’est un amour sincère et beau.

Un amour également frustrant car il ne pouvait exister bien que j’en voulais plus encore.

J’ai trouvé agréable de voir une évolution humaine et en parallèle une régression matérielle.

Ce livre appelle à un vrai questionnement sur la façon de vivre des humains, du respect de notre maison, la Terre et entre nous humains, et je trouve que cela apporte une réelle force au roman.

En revanche, j’aurais voulu avoir de plus amples informations sur les caractéristiques des Ariméens. En effet, j’ai trouvé intéressant les différences entre humains et ariméens. Leurs particularités m’intriguent, je suis à la limite de la fascination pour leur espèce.

J’ai également ressenti quelques manques d’informations. Des choses qu’Amélia a pu voir ou vivre, mais qui n’ont pas été retranscrites et qui me paraissaient importantes. Néanmoins, cela n’a gâché en rien ma lecture.

Désormais, je n’ai qu’une hâte, lire le tome 2. En espérant qu’il y aura beaucoup de leur relation et des divers personnages qui ont gravité autour d’eux.

Like U: The seductive Dad – Melissa Brown

Like U : The Sedcutive Dad – Melissa Brown – Auto Edition – Version NumériqueVersion Broché –  Sortie 28/11/2019

Je remercie l’auteure pour ce Service de Presse.

« Like U » est une histoire New Adult intense en sentiments.

Sara vient de découvrir qu’elle a une sœur, qu’elle n’a jamais connue. Elle s’envole pour Seattle pour faire sa rencontre. C’est une nouvelle famille qu’elle va découvrir, Honey (la demi-soeur), ses amis et le beau Antone. Mais après avoir vécu avec une mère nymphomane, qui a fait vivre un enfer à sa famille, Sara n’est pas prête à s’engager avec un homme, de plus elle vit en France. Sauf que leur route va à nouveau se croiser quelques années plus tard, lorsque Sara va venir s’installer aux Etat-Unis pour fuir une histoire désastreuse.

Comment vont se passer les retrouvailles ? N’est-il pas trop tard pour eux ?

Je suis passée par toute une palette de sentiments envers ces personnages, je les ai aimés, enviés, détestés puis adorés que j’en suis ressortie émue.

En effet, la plume de cette auteure ne ménage pas le coeur de ses héros, mais le nôtre non plus. Elle est vive et incisive, blessante mais aussi toute en subtilité, pour réussir à nous transmettre autant les émotions de Sara et Antone. C’est un savant mélange qui fonctionne, et m’a emporté grâce à cette attraction qu’il y a entre ces deux personnages, c’est intense, bouillant, inévitable.

J’adore cette manière qu’a Antone d’attiser, tout en respectant Sara. D’ailleurs, j’ai presque eu un goût trop peu dans leurs échanges torrides, car même si les choix narratifs de l’auteure expliquent ce manque, j’en aurais voulu plus.

Cette histoire démontre que parfois l’amour ne suffit pas à rendre heureux, il faut s’autoriser à l’être, que l’amour parfait n’existe pas, que nos passés impactent sur nos futurs.

C’est une succession d’aime-moi je te fuis, et fuis-moi je te suis, mais avec des enjeux bien plus importants que de simples jeux de séduction. Cette inconstance vient du fait qu’ils ont peur, peur des sentiments, de faire fuir l’autre, d’être blessé, et à force d’avoir aussi peur, ils vont s’en faire du mal, malgré les bonnes intentions.

Plusieurs fois, Sara m’a tiré les larmes aux yeux et pourtant je n’aurais pas cru.

J’ai dévoré cette histoire me demandant s’ils allaient pouvoir s’aimer tranquille, prenant leurs sentiments, leurs ressentis en pleine face.

Une belle lecture et découverte pour moi de cette auteure qui m’a fait vivre intensément chaque hésitation, passion, déchirement de ses héros.

Vous pouvez commander ce livre en cliquant sur la couverture qui vous convient :

 

Noël, amour, et autres tracas – Liah Waureel

Noël, amour et autres tracas – Liah Waureel – Auto Edition – Version NumériqueVersion Broché – Sortie le 22/11/2019

Je remercie l’auteure pour ce Service de Presse.

Ce livre m’a emmenée au pays du Père Noël petit à petit. Par contre, je veux tout pareil sauf la déprime : partir au Canada, découvrir Santa Land et avoir un Darell, moi aussi !!!

Emily est plongée dans une profonde dépression depuis son divorce avec son ex-mari, et déteste depuis ce temps, Noël. Sa meilleure amie, Jenni, lui fait promettre de se bouger et de la faire changer d’avis en 30 jours. Pour cela elle lui réserve une surprise de taille. Un voyage aux pays des caribous, à Santa Land…

Que va-t-elle découvrir sur cet endroit ? Sur elle-même ? La magie de Noël opérera-t-elle ?

Une vraie romance de Noël comme je les aime qui pourrait être adaptée au petit écran pour le plus grand plaisir des adeptes de ce style !!! J’ai adoré et succombé à tous les clins d’œil, et apprécié même temps qu’elle casse ces moments trop romantiques par un rebondissement, urgent, ou une arrivée inopinée !

Le ton est drôle, léger tout en étant intense, mais ça c’est l’effet Sexy Darell (je vous laisse découvrir ce personnage sauvage), qui l’apporte, ce côté bourru, peu loquace et solitaire !!! L’alchimie fonctionne ! La plume est énergique, efficace et met aussi bien le lecteur dans l’esprit morose d’Emy que dans cet état de félicité et de bonheur de fêtes. Les personnages secondaires créent cette ambiance familiale, de Noël avec cet amour du prochain.

Lecture assez rapide, plaisante, divertissante, dépaysante tout ce que j’aime à cette période de fin d’année mais aussi le reste du temps en fait !

Un vrai vent d’air frais aux senteurs d’érable et de cannelle, qui vous emporte dans la bulle Santa land, et vous touche avec cet esprit de Noël ! Vous ne pourrez pas y résister comme Emy.

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

  

 

Les promesses de l’ombre, Tome 1 – Sloane M. Gstar

les promesses de l'ombre t1 les tentatrices.png
Les promesses de l’ombre, Tome 1 – Sloane M. Gstar
~ Auto-édition (Oct 2019) ~ Env. 438p ~
~ Format Numérique ~ Format Broché ~

Avis de Jess

Je n’ai pas hésité longtemps avant d’accepter de lire ce roman. A la lecture du résumé, j’ai su que j’allais adorer : La Russie, la Mafia, les Amours compliquées avec une mention « Dark Romance » .. C’est un peu tous les éléments parfaits pour que je me laisse tenter !

En plus de ne pas avoir hésiter longtemps, il n’a pas tenu très longtemps entre mes mains… Quelques heures, à peine. C’est là, tout de même le signe d’une romance et d’une histoire d’assez bonne qualité pour ma part.

L’histoire est très prenante et l’auteure maîtrise à la perfection son intrigue, mêlée de différentes émotions : La Haine, L’espoir, L’amour, La Violence.. Nous vivons tout ceci et bien plus encore !

C’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, la noirceur et la violence sont omniprésentes. Certaines scènes peuvent heurter les âmes sensibles.. Si vous êtes avertis et consentants, alors plongez sans aucune hésitation et faites la rencontre des deux frères Dérékine.

Ils vous plairont autant qu’ils vous rebuteront. Ils sont le feu et la glace, l’eau sombre et le calme avant la tempête sauvage.

Puis il y a Irina. Irina qui est perdue entre son envie de liberté, de vengeance et sa confusion, son attirance et sa morale. Que faire quand les frontières se brouillent et nous dépouillent de nos convictions ? Comment survivre dans ce monde de violence quand le seul refuge se trouve être son bourreau ?

Sloane M Gstar nous laisse entrevoir certaines réponses mais garde le lecteur en haleine jusqu’à la fin et nous laisse aussi frustré qu’Irina avec Nikolaï !

J’étais curieuse de voir comment l’auteure allait se débrouiller pour nous faire aimer ses personnages, notamment Nikolaï dont la violence et le sadisme sont parfois poussés. Ce que j’ai apprécié, c’est qu’elle garde la même constante au niveau de ses personnages : le récit ne se transforme pas en monde tout beau et rose, non. L’amour est là mais pas de façon conventionnelle. Un peu bancale et tordu, explosif et charnelle.

J’ai  vraiment beaucoup aimé ce premier tome qui nous immerge au coeur de la Bratva. L’auteure nous happe dans son univers, grâce à une plume fluide et maitrisée. Une histoire à découvrir si vous aimez la dark romance ! Pour ma part, j’attends vivement la suite. 

Je remercie l’auteure pour ce Service de Presse.

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse :

les promesses de l'ombre t1 les tentatrices brcheles promesses de l'ombre t1 les tentatrices num

Forever & Ever – Alessia Jourdain

Résumé - Forever & Ever - Alessia Jourdain


avis-de-jenni-les-tentatrices

-Merci à l’auteure pour la transmission de son roman en service de presse-

Avec ‘Forever & Ever’, Alessia Jourdain nous plonge dans une intrigue mêlant suspense et romance sur un fond dramatique…

Lorsque Finn est en voyage de noces avec Ava, ses instincts d’agent secret se mettent en alerte. Un certain mal être s’empare de lui avec la sensation d’être épié. Il contacte alors Alejandro, alias Gonz, son collègue, meilleur ami, ainsi que compagnon de sa petite sœur, pour évacuer ses doutes. Ce dernier lui demandera de rester sur ses gardes… Tous les deux savent de quoi ils parlent car ils en ont vu des choses par le passé et leur métier a fait qu’ils ne se sont pas fait que des amis autrefois…

Finn et Alejandro, c’est plus ou moins le même genre d’homme. Tous les deux aiment avoir le contrôle sur tout ce qui se passe autour d’eux et ont pour nature de se montrer très protecteur avec les personnes qui sont chères à leur cœur.

Embourbés par le train-train quotidien, ils oublieront de rester à l’affût et méfiants… Pourtant ces signaux ressentis par Finn ne l’ont pas trompé, car le mal arrive et s’immisce sans qu’il puisse savoir de quoi est ce qu’il s’agit vraiment… Sont-ils en danger ? Qui le traque ? Qui est visé ? Pourquoi et dans quel but ? Vengeance ? Pouvoir ? Argent ?

Anila ne connaît pas son passé et ne se rappelle plus vraiment le début de sa vie au Kosovo. Finn l’a sauvée et ses parents sont devenus les siens, il y a vingt ans de ça… Anila s’est construite à travers cette famille aimante. Elle a du caractère et une force mentale qui s’est forgée après avoir vécu des horreurs. Elle est devenue une femme faisant preuve d’une grande empathie, passionnée par son métier et par son homme, elle vit à ses côtés un amour torride et inconditionnel ! Sa relation avec Alejandro qui dure depuis quatre ans représente tout ce qui lui manquait dans sa vie. Même s’ils ont vingt ans d’écart, ils sont la moitié de l’autre. Ils se complètent d’une façon assez irréaliste, pour former un tout.

Mais Anila aussi gentille et généreuse soit-elle, est également très naïve puisqu’elle se lie facilement d’amitié avec les gens qu’elle côtoie par son travail. Malheureusement, certaines personnes n’ont pas une âme bienveillante et ont des intérêts bien précis pour expliquer leurs attitudes… Lorsqu’elle va rencontrer Devor, elle se sentira en confiance et intéressée par ce qu’il lui dira. Une complicité va se créer en douceur…

Le duo Anila/Alejandro est fougueux… Ils sont fusionnels et passionnels. Leur relation est envoutante et impérative. Aussi beau et vrai qu’est leur amour, ils resteront aveuglés par leur routine sans s’apercevoir que le danger s’immisce à petits pas dans leur union. La vie va les bousculer et leur faire vivre une terreur pour l’un, une confession remettant tout en question pour l’autre. Leur amour ressortira-t-il indemne ? Les dommages collatéraux seront-ils réparables ?

J’ai beaucoup aimé la profondeur de leur amour. Alejandro et Ani sont des êtres entiers, qui ont la main sur le cœur et qui aiment donner de leur personne pour faire le bien autour d’eux. On se laisse prendre par la tournure que prend le roman à nous entraîner dans du suspense où la tragédie serait susceptible d’éloigner nos deux amoureux. Cette histoire, c’est également des liens amicaux forts et tenaces avec un soutien sans faille des personnes qui leurs sont chers qui vont venir s’infiltrer et se battre à leurs côtés pour mener l’opération, surmonter les épreuves de la vie et les difficultés qu’ils vont rencontrer sur leurs chemins.

L’ensemble est bien traité et mis en place, mais je n’ai pas pour autant été emballée d’avoir la vision de quasiment tous les protagonistes qui gravitent autour de nos héros. Cela fait beaucoup d’informations à assimiler ainsi que des répétitions qui m’ont fait perdre de l’entrain dans ma lecture. Malgré tout, on reste curieux et désireux de poursuivre cette histoire jusqu’au bout parce que l’auteure met beaucoup d’énergie dans ses mots pour nous transporter dans son histoire, toujours en faisant preuve de beaucoup de douceur.

Cette histoire n’est pas ma préférée de celles qu’a écrites Alessia Jourdain car il m’a manqué ce « petit quelque chose » pour faire toute la différence, mais elle reste agréable à découvrir.

Note 3,5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Forever & Ever est une tendre romance new adult sous fond de suspense.

Anila McDougal est en couple avec Alejandro Gonzales, dit Gonz, ex-agent de la CIA de vingt ans son ainé. Ils vivent à Boston, où lui a une entreprise de sécurité et elle, a voir un café-pâtisserie. Finn, le frère d’Anila, est également l’ancien coéquipier de Gonz et veille sur sa toute nouvelle famille, sur sa précieuse sœur. La seule crainte des anciens agents est que leur passé resurgisse, surtout après les derniers événements et les trahisons.

Peut-on se défaire du passé ? Pourront-ils s’aimer en paix ?

Comme toujours Alessia Jourdain emplit ses écrits de beaucoup d’amour. Sa plume est délicate, précise qui fait ressortir tous les sentiments les plus profonds de ses personnages. Elle arrive toujours à nous présenter des hommes forts, protecteurs, conquérants, au cœur tellement tendre, rempli de bienveillance pour ceux qu’ils aiment. Tout comme les femmes, épaulent, veillent, en apportant également une force féminine.

Ses histoires racontent, souvent, la vie d’une famille de cœur ou d’amis, et là ce sont des coéquipiers, des frères d’armes et de leur entourage. Ils ont un passé, souvent douloureux, des failles, qui les ont façonnés mais ils sont toujours prêts à déplacer des montagnes pour sauver, aider, qui touchent, qui nous est bien compté au travers des yeux d’Ani ou de Gonz. Grâce à leurs explications, le lecteur entre dans leur quotidien. Cependant, beaucoup d’informations sont à intégrer entre tous les personnages présents dans cette histoire.

L’auteure fait entrer le point de vue d’un personnage inconnu qui fait monter la tension, construire le suspense de l’histoire. D’ailleurs l’angoisse, et le manque de discernement qui prennent ces hommes surentrainés, est très bien expliqué et géré par l’auteure. Ils sont humains et dépassés par les évènements.

 

Même si ce n’est pas l’histoire que j’ai préférée de cette auteure, c’est un livre qui se lit assez vite et qui nous donne du baume au cœur malgré le suspense qui perdure sur une partie de l’histoire.

 



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format numérique :

Format numérique - Forever & Ever - Alessia Jourdain

Hopeless Mind – Poppy Monroe

Image résumé
Auto-Edition ( juin 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie Poppy Monroe de m’avoir proposée de lire le spin-off de « Hopeless Place ».

Pour découvrir « Hopeless Mind », et comprendre réellement le personnage de River, il faut avoir lu « Hopeless Place » qui se lit du point de vue de Hope.

Attention, il s’agit d’une dark romance vraiment très sombre, qui ne doit pas tomber entre toutes les mains. Certaines scènes sont crues, je préfère vous prévenir.

Ceci étant dit, je vais pouvoir vous parler de ce roman, que je pense plus abouti que le précédent. Je m’explique. Certains diront que le roman est trop sombre, trop dur. Je leur répondrai que Poppy Monroe manie avec brio l’art délicat d’écrire une vraie dark romance. J’ai vraiment aimé la version décrite par Hope, enfermée dans le pensionnat de l’horreur, dirigé par la machiavélique Blanche. L’auteure a réussit un exercice très difficile, à savoir raconter la même histoire, du point de vue masculin, du point de vue du bourreau, sans que le lecteur ne s’en lasse une seule minute. Entrer dans les méandres des pensées de River, c’est comprendre l’histoire sous un autre prisme. Ce personnage est aussi prisonnier que Hope, obligé de servir Blanche et d’obéir à ses ordres vicieux et odieux. Il en a conscience, ce qui le différencie d’un psychopathe. River est plongé dans un désespoir profond, ultime. Il n’a pas notion du temps, il ne sait plus son âge. Il pourrait fuir, il en a la force physique, mais Blanche le tient et fait pression sur lui, alors il reste et exécute chaque ordre exigé. L’arrivée de Hope va le bouleverser et va lui offrir le souffle nécessaire pour surmonter l’impossible, pour se rebeller.

Désespoir et horreur. Voilà de quoi est fait le quotidien de River. Il fait preuve d’abnégation, il se sacrifie volontairement. River se trouve sans cesse dans l’ambivalence de ses sentiments, entre son devoir et sa culpabilité.

Il se dégoûte de lui-même et ne peut pas, malgré tout, s’empêcher de voir en Hope une possible rédemption. La mérite-t-il ? Mérite-t-il le pardon pour les actes commis ? Lire le ressenti de cet homme est profondément poignant, troublant. On comprend mieux ce qui le pousse à agir ainsi et ce par quoi il a du passer, ce bien avant l’arrivée de Hope au Pensionnat.

Poppy Monroe livre ici un roman sans concession, sans fioriture. L’ambiance est lourde, glauque, tendue à chaque instant. Sa plume est affûtée, libre, et l’ensemble est vraiment bien écrit. Vous avez l’impression de faire une totale immersion dans le Pensionnat, cela vous glace le sang. C’est une réussite totale.

  Le livre se lit vite, il se dévore. La relation entre Hope et River se construit petit à petit, monte en puissance, et vous embarque dans l’infime espoir que ce « couple » représente.

J’ai donc passé un très bon moment livresque. La psychologie des personnages est très fine. Le parallèle avec l’histoire racontée par Hope est juste en tout point, jusqu’à l’épilogue bouleversant et beau. Si vous aimez la Dark Romance, vous ne serez absolument par déçue par la plume de Poppy Monroe. Si toutefois vous ne la connaissez pas je vous invite à découvrir son univers. Je suis cette auteure avec attention et j’ai vraiment hâte de découvrir son prochain roman.

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2