Boxap 13-07 – Amalia Anastasio

Editions Scrineo, Septembre 2019, 368 pages, Format Numérique et Broché

Le roman commence sur Aïleen et son emploi « virtuel ». Je ne veux pas trop en dire sur la trame ni sur l’univers en soi, car c’est toujours ce qui est très intéressant dans un roman : la découverte du milieu dans lequel l’auteur veut nous plonger. Néanmoins, je dois souligner le bel imaginaire de l’auteure. Il y a un glossaire en fin de roman pour comprendre tous ces « mots-valises » qu’elle a inventés, mais sérieusement, je n’en ai pas eu besoin une seconde.

Un peu à la manière du novlangue dans 1984, tous les néologismes se comprennent très bien et surtout, sont divinement bien trouvés.

Je pense que la force du roman réside dans cet effort d’invention, qui nous plonge au plus prêt de cette société dont l’auteure veut nous parler.

La plume est légère, ciselée, avec de nombreux dialogues pour aérer… et justement, je trouve le roman extrêmement aérien. Moi qui pensais tomber dans une dystopie très sombre et immorale… On reste sur un roman au ton léger, qui plaira à ceux qui ne sont pas de grands férus de dystopies morbides. C’est moins mon genre, mais j’ai malgré tout apprécié ce roman, qui, je pense, s’adresse plus aux néophytes du genre ou à ceux qui aiment vraiment le young adult.

J’ai trouvé que ça manquait légèrement de tension et peut-être d’action…

 pour néanmoins nous plonger dans une critique de notre société qui n’est pas lourde à analyse ni digérer. Je trouve le timing de sortie du roman très bon : on est sur la fin de l’été, les plages nous manquent déjà mais nous n’avons pas encore envie de nous heurter aux romans sombres de l’hiver… Une découverte SF à dévorer en automne, donc.

Je n’ai pas forcément accroché au personnage principal, que je trouve un peu trop « lisse » mais c’est un choix qui se défend : nous pouvons aisément nous mettre à sa place. En réalité, elle n’a pas pour vocation à être une voix forte avec un caractère bien trempé – ou en tout cas c’est mon analyse. Un peu comme Aïleen utilise un avatar pour vivre, nous vivons au travers du personnage… et j’ai beaucoup aimé ce sentiment de mise en abîme créé par le roman.

En conclusion, un bon moment passé en compagnie de tous ces avatars 😉

Un grand merci aux éditions Scrineo pour ce service presse de qualité. ♥

Vous pouvez retrouver ce roman sous format kindle ou à petit prix en format poche en cliquant sur l’une des images ci-dessous :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.