Esme Tome 2 – Farah Anah

Esme Tome 2 – Farah Anah – Editions Balck Ink – Version Numérique – Version Broché ( A venir) – Sortie le 04/11/2019

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse. (Que nous attendions tant !)

Je ne pouvais pas attendre davantage. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Je voulais comprendre. Je voulais savoir ce qui avait poussé Abain à agir ainsi, car pour moi il avait forcément eu de bonnes raisons pour avoir été obligé de faire autant de peine à la femme de sa vie.

Esme. J’avais hâte aussi de la retrouver et de voir sa réaction face à l’arrestation de son amour perdu.

Farah commence avec le point de vue d’Abain, puis alterne avec celui d’Esme. Cela permet de tout de suite nous captiver. J’ai aimé entrer dans la tête d’Abain et lire dans quel pétrin il s’est mis. Sa souffrance est palpable, alors qu’il ne laisse rien transparaître, pourtant en lui ça bout, ça frémit, à deux doigts d’exploser. Son manque d’Esme est invivable, il essaye de vivre avec, de la protéger du mieux qu’il peut, sans pouvoir y arriver. Il se bat lui aussi, quitte à ne plus jamais pouvoir serrer Esme dans ses bras. S’en est bouleversant.

L’heure des explications a sonné. Assez vite l’auteure va organiser la confrontation de nos amants déchus. Larmes et colère seront de mise, mais une forme de soulagement va apparaître chez Esme, comme une sorte d’apaisement de pouvoir enfin comprendre les mensonges d’Abain.

L’amour sera-t-il plus fort que toutes ces années de souffrance ? Esme pourra-t-elle pardonner Abain ? Au fil des pages, Farah nous donne la réponse à ces interrogations. Rien ne déroge à l’intensité qui unit ces deux là. Ils sont faits l’un pour l’autre que voulez-vous. Abain le dira d’ailleurs, il aime Esme plus que tout, mal sûrement mais il l’aime. Le voilà maintenant en prison, sans savoir quand il pourra sortir…

Là où l’auteure fait très fort, c’est qu’elle a réussi un joli tour de passe passe. Si dans le premier opus, Esme encaisse, se bat, tombe, et se relève, dans le second tome elle se rebelle et attaque. Esme n’est plus une victime, elle est devenue une guerrière. Une femme qui se bat avec tant de force, dont les raisons nous seront révélées plus tard dans le récit. Elle prend son destin en main et les armes en poche. Elle va aller loin, très loin, mais elle n’a plus rien à perdre, elle ne subit plus. Le moins qu’on puisse dire, est qu’autant Esme, qu’Abain, ces personnages se démarquent par leur incroyable intelligence pour survivre, coûte que coûte.

Il y aura aussi des retrouvailles: magnifiques et violentes. L’amour et la sensualité qui émanent de ces deux-là, sont magiques, de toute beauté! Les scènes érotiques sont magistrales, à l’image de la puissance de leurs sentiments: uniques: de vraies tornades ! La manière dont ils font l’amour est sauvage, parfois brutale, mais jamais dénuée d’amour. A mon sens, ces moments d’intensité charnelle sont un plus présents par rapport au premier tome, où Farah alternait son récit entre l’ installation de leur relation et leur « guerre froide ».

Je confirme mon méga crush littéraire pour Abain, qui m’a définitivement conquise avec cette suite. Le Black Boy de l’année? A ce jour c’est sans conteste pour moi. 

Les personnages secondaires sont vraiment bien travaillés. Ils apportent une autre dimension à la trame. Je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée peinée pour Molly. Véritable dommage collatéral de cette histoire, comme le dira Abain. Mon dieu ce que cette femme a du souffrir. Rien à voir avec le niveau de souffrance atteint par Esme bien sûr, mais Molly se retrouve, malgré tout, comme le dindon de la farce…

Même si j’ai une légère préférence pour le tome 1, tellement bouleversant, j’ai kiffé cette suite. Elle est plus rythmée, les rebondissements s’enchaînent. Qui manipule qui ? L’auteure ne va pas ménager votre palpitant, ni vos émotions, car vous connaîtrez la réponse à cette question, qu’à la fin de cette duologie.

Mon cœur a définitivement battu plus fort pour ce roman, un coup de cœur magistral de fin d’année. Je ne suis pas la seule à la penser, mais bravo Farah pour cette magnifique romantic suspens, s’il faut la catégoriser. De l’intensité, du drama savamment dosé, des personnages si puissants et une trame orchestrée de mains de maîtres : il ne pouvait donc pas en être autrement : coup de cœur!!! Le dernier chapitre avant l’épilogue est un beau clin d’oeil, j’ai trouvé cela touchant et émouvant.

 

Pour terminer ces quelques mots, je vais laisser la parole à Abain, criant de vérité, qui illustre en tout point la façon dont il aime Esme, indéniablement:

«J’ai besoin d’elle,comme elle a besoin de moi. Pour jouir. Pour Vivre. »

Abain.

 

Ce second opus est une partie de la version d’Abain au passé et au présent sur sa relation avec Esme.

Il est tombé avant elle dans ses travers et retombera un peu plus pour elle, pour la rendre heureuse et la délivrer. Mais finalement ne l’entraînera-t-il pas avec lui du côté sombre ?

La part d’ombre d’Esme rend Abain encore plus possessif, ayant un besoin irrépressible de la posséder de toute son âme, pour avoir l’impression de l’avoir complètement à lui, malgré les aspects qui lui échappent.

C’est un amour dévorant qui habite Abain, presque malsain. Malheureusement, Il a suffi de mauvaises rencontres, de décisions pour vivre l’enfer et faire plonger son amour avec lui, ou alors une mauvaise fée s’est penchée sur le berceau d’Esme… Pourquoi cet amour maudit attise autant de malchance, de jalousies, seront-ils un jour en paix ? Avec eux-mêmes, c’est compliqué, ensemble, je n’en vois pas la possibilité…

Farah Anah nous livre une suite tout aussi addictive que l’était le premier tome. Les situations s’inversent, se compliquent, deviennent inextricables. J’en viens à me demander comment il est possible d’infliger autant de choses à ses héros, tu es cruelle avec eux Farah, mais c’est tellement bien écrit que je t’excuse car pauvres Esme et Abain. Je suis toujours dans la « team Esme » me disant qu’Abain a sacrément « merdé » (pardon pour cette expression, mais elle est tellement appropriée), malgré les circonstances. Quand on pense qu’ils ont touché le fond, ils ne pourront pas voir pire, et bien l’auteure arrive à nous surprendre encore !

C’est plus qu’une battante, qui se relève, avance avec un objectif, qui force le respect pour ce personnage qu’est Esme, comme elle le dit : « Abain n’a jamais été un composant de mon monde, il est mon monde », et elle sera sa guerrière, prenant les rênes de sa vie.

Je pense qu’il vaut mieux lire ces deux tomes quasiment à la suite ou avec peu de temps entre, car tous les détails, les personnages ont leur importance et ils sont nombreux. C’est une histoire dense, captivante, qui vous poursuit même lorsque vous refermer votre livre.

Les souffrances façonnent chacun des personnages, mettant leur amour à l’épreuve et pourtant il est d’une rare puissance, malgré le temps, les mensonges, les secrets, les embûches. Il est d’une telle force qu’il ne garantit pas de finir heureux. Il a un côté merveilleux par sa profondeur mais il effraie par sa propension à être dévastateur.

Cette citation du livre le résume tellement bien : « Pourquoi une notion aussi belle que l’amour doit-elle être aspergée de laideur, maculée de tant de sang ? ».

A force de protéger l’autre, ils se sont perdus, ont fait les mauvais choix, ou pas …

La construction du second tome est en miroir avec les événements vus et vécus par Abain pour une partie mais également par Esme. Ce qui fait que beaucoup de choses s’expliquent doivent l’être, malgré la douleur qu’elles infligent ou le soulagement.

J’ai aimé que tout se tienne jusqu’à la fin avec logique, discernement par rapport à cet amour passionné, passionnel, dévorant. J’ai peu lu de romances avec une telle intensité dans les sentiments, avec des personnages aussi déterminés pour l’autre, avec telle abnégation, que j’apprécie d’en découvrir de nouvelles et de me laisser surprendre.

Farah Anah a réussi à me retourner les tripes avec cette histoire, par tout cet amour mais aussi par la cruauté et la perversion des êtres avides de pouvoir. Avec ce second tome, elle réussit aussi bien que le premier, voire plus, ce qui n’est jamais aisé, car les attentes sont nombreuses et la pression plus grande. Esme fut le théâtre de beaucoup de discussions avec Valou, nullement sur un désaccord (sauf pour Abain : elle le défendrait jusqu’en enfer !!!) mais plutôt sur tout ce qu’on a aimé et pourquoi, à quel moment.

J’en arrive au point où les mots me manquent pour décrire mon ressenti suite à cette lecture. Mais en faut-il encore, je ne suis pas sure, si un petit dernier (qui n’en ai pas qu’un bien sûr !) pour la route : j’ai adoré ce diptyque dans sa globalité, c’est pourquoi je décerne à Esme (tome 1 et 2) un gros coup <3 , avec une préférence pour le second livre car Esme se révèle et un Abain tombe le masque !


Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.