La liberté de t’aimer – Amélie C. Astier & Mary Matthews

 

Un roman qui attendait sagement dans ma bibliothèque depuis un moment, mais il a fallu que je voie la réédition aux Éditions J’ai Lu pour leur toute nouvelle collection #Exlusif pour que je me lance. D’ailleurs, un grand merci à eux pour ce service de presse.

Et que vous dire, il y a des livres qui vous mettent des claques, des histoires qui au premier abord sont juste bien, normal, mais qui au final sont justes époustouflantes et indescriptibles. Avec la liberté de t’aimer, ce fut exactement ça, je devrai avoir l’habitude avec Amh et Mary, car elles ont vraiment ce petit quelque chose qui fait la différence. Ce petit truc qui rend le tout absolument sublime et qui vous fait pleurer comme pas possible.

Tout au long de ma lecture, je n’ai pas arrêté de me dire que ses filles sont géniales, elles ont réussi à transformer une simple histoire qui se déroule à 8 clos en une histoire qui vous ouvre l’œil. Un récit coup de poing qui vous parle au plus profond de vous.

Mack et Travis ont parlé à mon cœur, j’ai retrouvé deux moitiés de moi-même dans deux êtres totalement différents, mais qui vont si bien ensemble.

Travis est renfermé sur lui-même, il ne profite pas de ce que la vie lui apporte, c’est un solitaire qui s’aime comme il est. Il n’y a pas de place pour les autres dans son monde.

Mack quant à lui est la joie incarnée, il profite de la vie comme elle vient, tout est une expérience nouvelle pour lui. Et pourtant, ces deux-là sont tellement semblables, on sent que quelque chose les hante, Mack se cache derrière sa bonne humeur, son sourire son envie de faire des nouvelles expériences alors que Travis s’est en se coupant du monde. Ce qui est excellent, c’est que lui le plus honnête des deux, alors oui, il est bougon, grognon et ne parle pas trop, mais c’est celui qui se met le plus à nu au fur et à mesure.

Une histoire coup de cœur, qui m’a transporté du début à la fin et pourtant, j’en ai lu des romans plaisant en ce moment, mais aucune n’a eu cet effet. Bravo Mesdames

Ps : Mon seul bémol c’est la couverture, Mon Dieu ce bandeau est juste horrible et gâche terriblement toutes les couvertures de cette collection

 

La couverture de ROAD m’a littéralement faite baver… le descriptif des héros dans le résumé me donnait très envie de les découvrir… et la plume de Maryrhage et Amheliie dans leurs précédentes romances gay m’ayant transportée, j’étais plus qu’impatiente de lire ce livre !

Pourtant, je l’ai débuté alors que je n’étais pas dans le bon état d’esprit pour le faire… J’avais besoin de fuir mes propres introspections et j’avais un besoin d’évasion dans « l’action »…

Du coup, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire… Parce qu’elle consiste à un huis clos de 38 jours, qui pousse à réfléchir sur la vie… Exactement ce que j’essayais de fuir…

Je me suis tout de suite identifier à Travis… Son besoin de rester à l’écart, de ne pas se révéler, de suivre sa routine, d’éviter les imprévus… Sa manière de se protéger… Il correspondait tout à fait à mon état d’esprit.

J’ai compati à son agacement envers Mack… Sa joie de vivre m’attirait autant qu’elle me rebutait… Et j’ai freiné des quatre fers devant sa curiosité et ses logorrhées poussant la réflexion plus loin que ce que je voulais…

Mais, peu à peu, comme Travis, j’ai arrêté de me battre contre Mack… J’ai rendu les armes, je me suis laissée séduire par lui et par sa folie, et je l’ai laissé entrer dans mon coeur…

J’ai baissé ma garde et j’ai accepté d’aimer… J’ai pu sourire, j’ai pu rire, j’ai pu espérer… et j’ai pu pleurer…

Finalement, ROAD était exactement le livre qu’il me fallait…

J’ai complètement vécu ROAD dans la peau de Travis… Comme lui, j’avais besoin d’un Mack dans ma vie à ce moment là…

J’avais besoin d’un Mack pour faire tomber les barrières qui me protégeaient mais qui m’empêchaient de vivre ma tristesse pour l’accepter et la surmonter…. J’avais besoin d’un Mack pour m’en faire oublier un autre… J’avais besoin d’un Mack pour remettre ma vie en couleur… J’avais besoin d’un Mack pour me rappeler qu’aimer, c’est prendre le risque de souffrir, mais qu’en se coupant des autres on ne vit pas vraiment…

Certains livres m’émeuvent jusqu’à me mettre les larmes aux yeux (cela a été le cas de FREE FALLIN), mais aucun ne m’avait faite pleurer jusqu’à ROAD… Et quand je dis « pleurer », c’est dans le genre « pas beau à voir » : Sanglots et nez qui coule !

Pourtant ce livre n’est pas triste… Il est extrêmement émouvant, mais c’est au contraire une Ode à la vie !!!

Il fait juste prendre conscience qu’une vie est faite d’émotions et que certaines peuvent faire souffrir… Refuser de prendre ce risque, c’est se condamner à survivre et passer à côté de la passion, de l’amour et d’être heureux…

coup - de - coeur

LOGO LES TENTATRICES Service Presse - Fond Blanc - lectrice noire Version 2Note 5

Retrouvez La liberté de t’aimer sur Amazon, en cliquant sur l’image du format qui vous intéresse (broché ou numérique) :

    

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié par

Helle, Marina et Jenni, Nous sommes trois Femmes, trois Caractères Différents mais surtout trois accros de lecture en tout genre avec une préférence pour la Romance Érotique. Ensemble nous vous ferons voyager dans l’univers si Particulier des Tentatrices…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.