Pas froid aux yeux (Saison 2) – Liliane Fournier

Résumé - Pas froid aux yeux - Saison 2 - Liliane Fournier.png

Editions Les Cerises (novembre 2016)

Parution : Format numérique & Format broché – Environ 220 pages

avis-de-jenni-les-tentatrices

« Pas froid aux yeux » de Liliane Fournier c’est un recueil de six histoires réunissant dans chacune une femme d’âge mur qui va partager un instant de sa vie privée, qu’elle soit célibataire, en couple, mariée. Au physique attirant, banal et voire même peu avantageux, ces femmes n’ont pas froid aux yeux et sont prêtes à tout… du moins à écouter leur corps et satisfaire ainsi les pulsions de leur désir…

Les histoires sont différentes. Pourtant, un sentiment domine et les relie : l’amour. Qu’il soit de passage, ancré dans leur vie et/ou fugace.

Je remercie l’auteure pour l’envoi de cette saison 2 en service de presse. Je n’ai pas lu la première saison, mais cela ne dérange en rien la lecture puisqu’il s’agit d’histoires courtes.

1/ La bonne blague : Dans cette première histoire c’est ambiance camping. Les personnages font connaissance de manière déconvenue et brutale mais cela annonce la couleur ! L’auteure nous partage une rencontre impromptue, dans une tente où Lou et Clive ne se fient qu’à leurs sens en éveil… et où règne une tension de désir et de plaisir.

Mais ce qui n’était qu’un jeu au départ pourrait bien déraper vers l’amour…

2/ Le chou à la crème : Cette seconde histoire nous entraine dans un décor et une ambiance équestre où une femme est intriguée et troublée par un cavalier malgré le fait qu’elle ait le double de son âge… Malgré la réciprocité de leur attirance peuvent-ils céder à leurs pulsions dans l’écurie au risque de se faire surprendre ?  Rêve ou réalité, il n’y a qu’un pas à franchir…

3/ Pur automne : Ici on est face à une rencontre fortuite dans un bois entre un baroudeur et une femme de la nature. Le silence est souvent bien plus éloquent que la parole… et il se pourrait bien qu’entre eux le silence soit une vertu intrigante…

4/ le caprice : Deux quinquagénaires, amies de jeunesse se retrouvent le temps des vacances chez Eva. Val est venue en compagnie de son petit-fils, ayant bien grandit puisqu’il est à l’aube de fêter ses dix-huit ans…  Faut-il déplorer l’absence d’homme à leurs côtés ? Pas sûr… Ces femmes sont des croqueuses d’hommes et ont fait les quatre cent coups ensemble.

Il m’en faut beaucoup pour me choquer mais j’ai trouvé celle-ci indécente. Peut-être parce qu’il m’a été facile de me représenter les deux amies et à les apprécier pour leurs folies en tout genre. Durant cette histoire, l’auteure joue sur les émotions et vous met à cran car je n’ai pas cessé de me dire : « Non non non, elle ne va pas faire ça quand même ! » J’ai eu du mal avec cette histoire mais pourtant j’ai aimé la tournure des évènements, la perspicacité d’Adrien et le fait qu’Eva soit pour le coup désorientée et confuse.

5/ Tuala : Ici on découvre un patron plus disponible et disposé que jamais. Dans ce décor au paysage magnifique de la Malaisie, Candice fait partie du voyage aux côtés de son boss et de sa famille. Sauf que ce qui est supposé être un moment propice pour travailler va donner vie à des fantasmes qu’elle n’a pas vu venir…

J’ai apprécié la conception de cette histoire… On se laisse prendre aux échanges torrides. Ce qui aurait pu être malsain compte tenu de la situation va finalement se révéler plaisant et agréable à suivre.

6/ La mère noël avait les boules : Une femme délaissée qui souffre de ne plus attirer l’attention de son mari tellement la routine a pris le dessus sur la sexualité et leur vie de couple.

Ma préférence va pour cette dernière histoire qui m’a fait ressentir de l’attachement pour l’héroïne. J’ai été peiné et émue par cette femme qui souffre du manque de son mari. Le côté mère Noël met du piment dans la scène. J’ai apprécié ce petit grain de folie, qui en plus rend l’histoire crédible par les conséquences d’une routine qui s’est installée dans une relation…

Pour résumer, Liliane Fournier intègre dans ses histoires différents types de femmes. Il y a la femme d’âge mur qui se surprend dans des batifolages avec un garçon beaucoup plus jeune qu’elle, faisant ressortir le côté cougar. La femme simpliste et nature, loin d’être belle mais attirante malgré tout par l’apaisement que lui procure le bois. La femme âgée qui ne se laisse pas aller par les aléas de la vie, restant toujours jeune dans sa tête et dans son corps. On est confronté à des femmes prêtes à franchir leur limite et donc à se surpasser par l’adrénaline du moment.

Ce roman a été sans véritable surprise. Probablement du fait qu’il s’agisse de nouvelles et donc c’est pour ma part trop court et trop rapide pour pouvoir accrocher pleinement à la lecture et aux personnages. Mais aussi à cause de certains traits des héroïnes, qui me sont apparues trop âgées, libérées, avec une libido qui grimpe en flèche prêtes pour des galipettes avec de parfaits inconnus sans pour autant que l’outil de protection soit de rigueur. Néanmoins, le thème de l’érotisme est bien traité et j’ai apprécié durant cette lecture la diversité des décors et des personnages mais aussi la sensualité qui en découle. La plume de l’auteure est fluide et agréable. On se laisse tout de même emporter par ces différentes histoires qui se lisent vite et bien, sans prise de tête.

Note 3LOGO LES TENTATRICES Service Presse - Fond Blanc - lectrice noire Version 2


–> Retrouvez ce livre sur Amazon :

Format broché - Pas froid aux yeux.png          Format numérique - Pas froid aux yeux.png

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.