Romance Contemporaine

Moi non plus – Lucie Crisa

Moi non plus – Lucie Crisa
Auto-édition ~ (Août 2018) ~ Env. 388 pages
Format numérique / Format broché

Avis de Julie

Je remercie l’auteure Lucie Crisa pour ce Service de Presse.

« Moi non plus » est une romance contemporaine qui vous baladera entre l’ile de Jersey et Paris, pour trouver l’inspiration.

Emma, écrivaine française, subit le syndrome de la page blanche, et les déconvenues, puisque son premier livre à peine édité, perd sa maison d’édition qui fait faillite. Elle est en pleine déprime, voit la vie en noir, ne croit plus en elle, et ses finances sont désastreuses. D’ailleurs lors d’un dîner avec son père qui lui destinait une belle carrière, elle apprend qui lui coupe les vivres, fatigué de son entêtement à vouloir suivre un rêve. Il l’estime sans talent, et veut qu’elle reprenne sa vie en main. Elle claque la porte, n’en pouvant plus du dénigrement incessant de son père. Sa demi-sœur Marie, mariée à son cousin, lui propose d’aller superviser leur maison d’hôte sur l’Ile de Jersey pendant six mois, pour retrouver l’inspiration ou ce qu’elle veut faire.

A son arrivée, elle manque de peu de se faire écraser par un homme… la retraite commence bien ! Il s’avère être l’un des meilleurs amis de son cousin, le bel et célèbre écrivain Sacha Deschanel. Ils se détestent d’emblée et la communication est difficile, sauf que l’île est petite et la communauté réduite. Elle oscillera entre solitude et rencontre, mais

retrouvera-t-elle l’inspiration ? Sacha pourra-t-il l’aider ?

 

La plume de l’auteure nous fait entrer aisément dans le jeu du : je t’aime moi non plus de Emma et Sacha. Ils se détestent mais se désirent comme jamais, s’attirent puis se repoussent.

Le personnage d’Emma a eu du mal à me convaincre, m’emmener dans cette histoire avec son côté négatif, dépressif où ils se passent peu de choses dans sa vie, et les quelques actions sont tellement dénigrées, qu’elles ne donnent pas envie. Je suis à l’opposé de cet état d’esprit, et c’est vrai que lorsque je lis, c’est en partie pour rêver, et là Emma m’a plombée un peu mon plaisir, au début. Ce pessimisme s’estompe un peu, grâce à la demi-sœur et au cousin, mais surtout, lorsque Sacha entre dans la vie de la jeune femme. Cet arrogant, provocateur, antipathique avec elle, va se révéler sous un nouveau jour en présence de la famille et des amis : gentil, serviable, séducteur. Lorsque tous les deux laissent entrer le jeu du désir, et des sens, leur relation prend une autre tournure et l’histoire aussi. C’est un vrai  connard ou « asshole » comme dirait Emma.

L’horrible père de la jeune femme étant franco-britanique, on suppose donc qu’Emma est bilingue car tout au long de l’histoire, elle utilise des expressions anglaises pour ponctuer ses phrases ou pensées. C’est assez déroutant au début puis on s’y fait, et on apprend même de nouvelles expressions !

Au fur et à mesure, le rapport de forces se modifie, ce n’est plus toujours le même qui blesse, repousse l’autre, ou les sentiments et le désir qu’il éprouve.

Si au début l’intérêt pour Emma est de réussir à écrire à nouveau, les événements vont lui faire perdre un peu ce fil, cette volonté est mise de côté durant la seconde moitié du livre, pour être repris vers la toute fin. C’est un peu dommage, que certains aspects de l’histoire se perdent en route.

La relation Emma-Sacha fait véritablement vivre ce livre, ils alternent entre les provocations, prises de bec, scènes torrides, humiliations, désillusions, moments tendres, de partage et de réconfort. Ils ne s’épargnent rien, rendant les coups mais succombant à chaque fois, le fait que ce soit caché, au début, attise encore plus leur sens.

C’est cette attirance exacerbée et non assumée qui m’a plu et fait entrer dans cette romance. Pourtant au fil des pages, j’ai pu malgré tout y ressentir des longueurs, une lassitude dans les va-et-vien incessants entre Sacha et Emma.

J’ai lu ce livre facilement, mais en restant sur la réserve quant à cette héroïne, qui ne m’a pas véritablement convaincue. De plus, certains petits aspects m’ont chagrinée pour pouvoir pleinement apprécier l’histoire.

 

note logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

 

avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie l’auteure pour l’envoi et la découverte de son livre en service de presse-

Mon ressenti est mitigé pour ce roman. L’histoire n’est pas désagréable mais je ne suis pas parvenue à accrocher…

Pour résumer, j’y reproche de nombreuses longueurs, un rythme saccadé et un manque de fluidité dans le récit, rendant la compréhension difficile. Les dialogues ne sont pas suffisamment constructifs et la trame reste en suspens. Les idées sont là mais malheureusement, pour ma part, ça part dans tous les sens…

L’héroïne m’a laissé totalement hermétique à tout ressenti et indifférente face à sa situation. La plume de l’auteure à un style bien particulier auquel j’ai eu du mal à me faire. C’est surtout le ton familier et direct qui me pose problème pour adhérer à l’histoire. Emma m’a énormément agacée par son attitude désinvolte à en permanence se lamenter sur son sort. Elle est négative, envoie des ondes négatives, c’est désagréable. Et puis je la trouve arrogante et énervante. Oui vu comme ça mon impression n’est pas bonne…

Mais au fil des chapitres j’ai fini par trouver une satisfaction dans le jeu malsain que se livrent Emma et Sacha. Ils poussent le vice au maximum et on y porte un soudain intérêt et attachement tant finalement on prend plaisir à les voir se malmener l’un et l’autre.  Entre piques cyniques, rapport de force pour avoir le dernier mot, et nervosité intense… C’est bien connu de la haine à l’amour il n’y a qu’un pas. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? L’un comme l’autre préfère se livrer une guerre sans merci et sans attache… à moins qu’il y ait quelque chose d’autre à comprendre derrière leurs agissements à tous les deux…

Il est compliqué de les cerner car ils sont complexes et fatigants à suivre. On se demande un peu quel est l’intérêt, ce que cherche à faire Lucie Crisa avec ses personnages. C’est déconcertant et exaspérant par moment mais cela attise aussi notre curiosité car on veut comprendre l’objectif de cette lutte entre les personnages… y’a-t-il un aspect tordu à comprendre ? Se cache-t-il une forme de manipulation perverse. Une chose est sûre il y’a de la dépendance affective…

Néanmoins, durant la lecture au lieu d’avancer progressivement dans l’histoire, on stagne sans comprendre pourquoi il n’y a pas d’évolution, créant de nombreuses interrogations et beaucoup d’incompréhensions face à cette relation toxique et destructrice. De nombreuses incohérences me laisse finalement dubitative…

 

Note 2,5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture qui vous convient (numérique ou broché) :

Moi non plus Kindle Moi non plus Broché

Rendez-vous sur Hellocoton !

À propos de l’auteur

Helle, Marina et Jenni, Nous sommes trois Femmes, trois Caractères Différents mais surtout trois accros de lecture en tout genre avec une préférence pour la Romance Érotique. Ensemble nous vous ferons voyager dans l’univers si Particulier des Tentatrices…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :