Romance Contemporaine

La femme triste est une licorne pas comme les autres ! – Alexandra Le Borgne

La femme triste est une licorne pas comme les autres – Alexandra Le Borgne – Butterfly éditions – 8 mai 2020 – 155 pages

 Une fois n’est pas coutume, je dois dire que je n’ai pas accroché à ce bouquin. Je pense que je suis passée à côté, la magie malheureusement n’a pas opéré. 

Je suis surtout restée focalisée sur les incohérences, les manques, et non sur l’histoire en elle-même, qui me paraissait pourtant prometteuse à la lecture du résumé.

20200622_152049On entre dans la vie de deux femmes, Jeanne et Julie, deux histoires, deux combattantes, le deuil pour l’une et la routine de couple pour l’autre.

Le début du livre est violent, les premières lignes m’ont heurtée avec une intensité brutale. Mais j’ai rapidement déchanté en ne comprenant pas une acceptation aussi rapide, une résilience et une résignation trop peu crédibles à mon goût. 

Une facilité de parler de la mort de l’être aimé à peine quelques heures après le drame. J’ai du mal à l’imaginer.

Dans l’histoire de Jeanne, je n’ai compris l’intérêt de la présence de la belle-mère AKA l’abcès. Pour moi, sa présence aurait du être quasiment capitale. Une aide, un soutien indéfectible et je n’ai absolument pas ressenti ça. Les fois où elle est présente c’est généralement pour tenir des propos que j’ai trouvé choquants, déplacés et inadaptés.

J’aurais préféré voir de quelle façon leur relation a évolué et ce qui a fait que du jour au lendemain la belle mère s’ouvre réellement, devient plus humaine. Ça m’aurait permis de mieux comprendre ce changement de comportement car au final, on sent bien que sa présence a beaucoup aidé Jeanne.

J’ai constaté qu’il n’y avait aucun suivi psychologique pour les enfants, présents lors de l’accident, ni pour aider la mère à surmonter la perte d’un père et mari. Je trouve que c’est un aspect très important dans une vie, pour une femme, mais plus encore, pour des enfants.

Bref, plein de petites choses qui m’ont manqué pour plonger vraiment dans l’histoire de Jeanne. Donner de la profondeur et de la réalité à un drame pareil. 

Concernant l’autre histoire qui se vit en parallèle avec Julie, elle ne m’a pas transportée car bien trop rapide à mon goût. 

20200622_153730Son rapprochement avec Antoine, le maître d’école de son fils est incompréhensible pour moi. En effet, on ne voit que peu de moments quand ils sont ensemble et les moments auxquels on assiste donnent l’impression qu’ils se connaissent sans se connaître. C’était un peu déstabilisant. Il en va de même pour le rapprochement physique. 

Je n’ai pas été fan des scènes hot, pas suffisamment approfondies pour moi. Elles m’ont semblé un peu bâclées.

La fin de l’histoire avec Julie est tout en signification pour la suite de sa vie de femme, rapide, mais pleine de sous-entendus et de courage.

Il m’a manqué également une chronologie pour essayer de bien situer l’évolution et de justifier, d’après moi, les comportements de Jeanne mais également comprendre la relation de Julie et Antoine. Il y a eu un bond en avant dans le temps puis c’était presque la fin.

C’est dommage, je reste vraiment sur ma faim, car la mort, le deuil font partie de la vie. Ce sont des thèmes bouleversants, intéressants, mais ils ne sont pas suffisamment exploités, je n’ai, pour ainsi dire, quasiment rien ressenti. Il en va de même pour les histoires, les relations qui s’essoufflent avec le temps.

J’ai apprécié quelques vérités, touchantes, de jolies choses et de beaux principesVers la moitié du livre j’ai trouvé un peu de consistance notamment sur le deuil. Malheureusement c’était trop peu par rapport au reste de l’histoire. 

Je suis sincèrement désolée d’écrire un avis comme ça car je ne remets en aucun cas la qualité de l’écriture de l’auteure, qui est vraiment agréable et fluide. 

Simplement pour moi ce n’est pas terminé, pas suffisamment poussé, pas assez exploité. Le livre est très court 116 pages, peut-être une indication ? Je ne saurais dire, mais je reste déçue de ma lecture.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :