Romance Contemporaine

Irish therapy – Mily Black

Irish therapy – Mily Black – Editions Harlequin – Juillet 2020 – 273 pages

Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse.

Je ressors de ce livre un peu partagée car je m’attendais à une romance. Il y en a, mais ce livre est avant tout une sorte d’ôde à la renaissance, la reconstruction, l’acceptation après le tragique. 

Dans cette histoire, j’ai suivi Salomé, 23 ans, qui brusquement, perd son meilleur ami, son âme-soeur, Auguste. J’ai été très touchée de voir une relation homme-femme sans sentiment amoureux mais avec énormément d’amour. Ce sont des thèmes rarement abordés, car souvent il y a la naissance d’un amour à sens unique ou réciproque. 

En revanche, il m’a manqué cette relation justement. Le résumé pose l’histoire à savoir que Salomé perd son meilleur ami. Le prologue débute avec cette nouvelle et l’histoire s’enchaîne dans la foulée. J’aurais adoré voir Auguste et Salomé ensemble, lire des flash-backs avec tous les deux, ressentir et vivre leur complicité comme nulle autre.

Salomé est originaire de Bretagne, et est en stage à Toulon. Dans la boîte pour laquelle elle bosse, elle est tombée sous le charme d’un irlandais, Jules. 

Jules va s’avérer être son roc dans sa descente aux enfers.

Il m’est compliqué de vous définir ses 2 protagonistes car on ne connaît Salomé que dans la souffrance, et très peu elle, réellement. Pour Jules, il est présent mais l’histoire n’est pas centrée sur lui ou sur leur amour, du moins, de mon point de vue. 

D’ailleurs, je n’ai pas été emportée plus que ça par leur relation. Ils passent pas mal de temps ensemble mais ça n’a pas tissé les toiles de leur amour, même si je le comprends. Je n’ai pas ressenti de passion, de folie, de fougue, mais encore une fois ce n’était pas le plus important dans l’histoire.

J’ai trouvé le début du livre un peu redondant, ça tournait en boucle, avec Salomé. Alors certes le deuil est un passage extrêmement difficile dans une vie, mais je me suis rapidement essoufflée avec ça. 

Malgré tout, certains chapitres sont très touchants. On ressent beaucoup d’émotions : la détresse, l’amour, la tristesse de Salomé pour son meilleur ami.

Le chemin qu’elle va suivre vers sa « guérison », tout du moins, son début de guérison suite à la perte dévastatrice d’Auguste, va être empli de questionnements, parfois justes, parfois erronés. Elle part en quelques sortes dans une quête spirituelle, pour se retrouver, ou plutôt pour se trouver car elle ne se connait pas seule, sans sa moitié qu’Auguste était.

La plume de l’auteure est agréable. Petite mention spéciale pour le choix du prénom de Salomé. La raison de ce choix est touchante.

Je déconseille de lire ce livre si vous êtes dans une période pas top de votre vie, même si il peut donner de l’espoir.  

Je pense que si dès le début, en lisant le résumé, j’avais compris que c’était plus axé sur la reconstruction et la découverte de soi, j’aurais apprécié autrement, différemment ma lecture.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :