Romance Contemporaine

He’s mine – Nathalie Charlier

He’s mine – Nathalie Charlier – Editions Harlequin – Juin 2020 – 308 pages

Je tiens à remercier les éditions Harlequin pour ce service presse.

En lisant le résumé de cette histoire, je me suis dit « pourquoi pas, ça peut être sympa ». Finalement, ce n’est pas tout à fait le cas. Je sors de cette lecture plutôt déçue.

Dans ce livre on rencontre Noah, une jeune femme qui ne s’est jamais affirmée, ni assumée et qui part faire ses études un an en Ecosse afin de mettre de la distance avec sa vie d’avant (les 18 mois qui précèdent son départ ont été très rudes pour elle). Elle deviendra la colocataire d’Aksel.

Noah est une fille à papa d’une lâcheté assez importante, lisse, le « trop bonne trop conne » n’est même pas suffisant pour la décrire. Elle se regarde bien trop à mon goût, s’apitoie sur son sort d’une façon qui ne me donnait pas envie de la pousser à aller de l’avant.

Et lorsqu’enfin, elle se décide à dire “stop”, à ne plus se laisser marcher sur les pieds et exprimer ce qu’elle ressent, eh bien, je n’ai rien ressenti. Je n’ai pas été heureuse ni même soulagée pour elle parce qu’en réalité, Noah ne m’a pas touchée. Vraiment, je n’ai pas accroché à ce personnage.

En ce qui concernant Aksel, bah, là non plus j’ai pas accroché. Pas grand chose à dire sur lui si ce n’est qu’il est décrit comme un gars sympa, cool et gentil. Effectivement il reste quelqu’un de sympathique également de très prudent par rapport à son passé mais il ne m’a absolument pas attiré ni même fait rêvé. 

Le début du livre est un peu violent, je ne m’attendais vraiment pas à ça. Mais je n’ai pas eu le temps d’encaisser le « choc » que je commençais déjà à déchanter. La suite d’événements négatifs qui touche Noah, qui pourrait donner envie de la prendre en pitié ou tout du moins, d’être touchée pour elle n’a pas fonctionné sur moi. La faute peut-être au fait que j’ai trouvé que ces sujets n’étaient pas suffisamment approfondis. C’était un peu too much. Je me suis même demandée si tout cela n’était pas une vaste blague. 

J’ai trouvé que le début de l’histoire aurait pu être mieux tourné, et mieux exploité. L’auteure nous donne une information que je trouvais un minimum importante, puis elle passe à autre chose pour d’un coup revenir sur la première information car un événement capital se produit pour la personne concernée. J’avais presque l’impression que ça arrivait comme un cheveu sur la soupe. Alors le but était peut-être justement de ne pas avoir trop d’infos, mais pour ma part ce n’est pas le type de narration que je préfère.

Les personnages qui gravitent autour d’Ax et de Noah ne sont pas tellement des personnes de confiance. L’un comme l’autre ne savent ni choisir leurs amis ni faire le tri. Certains profitent de Noah quand d’autres vont à contre-sens des décisions d’Ax. 

Concernant l’intrigue, je dois dire qu’il n’y en a quasiment pas eu. Rapidement j’ai émis une hypothèse qui a été confirmée avant les dix premiers chapitres du livre. Je n’ai pas eu le temps de me questionner, de flipper, de me demander ce qui allait se passer, etc.

Pour ce qui est de l’histoire entre Ax et Noah j’ai trouvé ça beaucoup trop facile. Les deux personnages sont des girouettes dans leurs pensées. Un coup la personne se dit, “non je ne peux pas faire ça”, et juste après, elle fait le contraire de ce qu’elle ne voulait pas faire.

Même si je n’ai pas ressenti énormément de choses, il m’est arrivé une fois d’être un peu frustrée à la fin d’un chapitre. Je voulais plus, je voulais la suite, mais le chapitre d’après partait sur autre chose. 

Je n’ai pas été émoustillée pendant les scènes hot qui m’ont laissée plutôt perplexe. En effet, les circonstances dans lesquelles cela se passent m’ont paru peu crédibles.

J’ai trouvé que le vocabulaire utilisé était assez bizarre. En fait, pendant que je lisais, je tiltais sur un mot, le trouvant inapproprié au contexte, et ce à plusieurs reprises. Des longueurs et des répétitions sont également à noter J’avais parfois l’impression de tourner en rond.

Enfin, je n’ai senti aucune différence en lisant les points de vue de Noah et celui d’Aksel.

Je cherche encore des points positifs à ce livre mais malheureusement je n’en trouve pas vraiment. Il est fort possible que je sois passée à côté de l’histoire, et je suis persuadée qu’elle plaira à d’autres lecteurs, mais en ce qui me concerne, ça n’a pas été le cas.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :