Fallait pas me chercher ! T.1 – Emma M. Green

Résumé - Fallait pas me chercher ! T.1 - Emma M. Green.png

Éditions Addictives, Collection Adult romance (23 juin 2016) – Environ 423 pages

avis-de-jenni-les-tentatrices

Il n’y a pas de doute, Emma M. Green est l’une de mes auteures préférées ! Dans chacun de ses écrits, que je prends plaisir à découvrir à chaque fois, Emma M. Green m’emporte sans aucune difficulté dans l’univers particulier dans lequel elle souhaite nous plonger ! Toujours aussi addictives, ses histoires ne se ressemblent pas, et ont toutes un petit quelque chose de romantique et de prenant qui nous tient en haleine… A chaque fois, il est impossible de décrocher sans avoir fini la lecture jusqu’à la dernière page…

« Fallait pas me chercher ! » est un roman dont je n’ai fait qu’une bouchée et avec lequel je suis loin d’être rassasiée … Je veux encore et encore du norvégien ! Je remercie les éditions addictives pour l’envoi de ce SP.

Aïna et Valentine sont copines depuis l’enfance. Elles ont grandi ensemble en France avant que Valentine s’installe en Californie pour reprendre l’empire industriel de son père. Ainsi, tous les étés depuis leurs dix-huit ans, selon un rituel immuable, elles abandonnent tout derrière elles pour s’accorder quelques semaines de congé ensemble, dans un coin ou l’autre de la planète. Chaque année, une destination différente.

Cette année elles sont à Madagascar, le pays natal d’Aïna… Et tout est loin de se passer comme prévu… Elles sont tombées nez à nez avec des trafiquants. Elles les ont filmés et photographiés pour dénoncer leurs activités criminelles. Chose à ne pas faire face à des malgaches pour qui « prison et millions de dollars » tend à les rendre grincheux et peu commodes. Tenues en otage dans une cabane par les ravisseurs, ils y poussent également un type qu’ils ont pris soin de bien tabasser au préalable… Il est grand comme une montagne, costaud, avec une allure virile et particulière…

Nils est prêt à relever n’importe quelle mission qu’on lui propose, surtout quand les fins de mois sont difficiles. Il y a des jobs tellement bien payés qu’on ne peut pas les refuser, aussi pourris soient-ils. Entre autres, celui de se laisser volontairement tabasser pour infiltrer un réseau de trafiquants ayant kidnappé une petite princesse que vous avez juré de ramener à son papa…

Mais alors qu’il parvient sans aucun problème à relever sa mission et à ramener les jeunes femmes au bercail, que ce soit pour Nils ou Valentine, il leur est impossible de se sortir l’autre de la tête… Pourtant, la princesse aussi rebelle soit elle et au tempérament de feu n’est pas une femme pour lui mais elle a besoin qu’on lui sauve les fesses à plusieurs reprises. Le Viking, représente tout ce qu’elle n’aime pas chez un homme : gros muscles (rien de gonflés aux hormones, tout est harmonieux !), barbare, violent. Il lui fait peur par sa force, il impose grave et personne ne lui résiste (et cela dans tous les domaines).  Mais elle sait qu’avec lui elle est en sécurité et que rien ne peut lui arriver. Ils ont beau être totalement différents, pourtant leur destin ne cesse de les mettre sur le même chemin…

Et me voilà une fois de plus totalement accaparée par cette histoire et sous le charme des héros ! « Fallait pas me chercher ! » porte bien son nom car à trop chercher… on finit par trouver ! Et içi, c’est un Neandertal et une rebelle que l’on découvre au fil des pages. Avec eux, pas le temps de s’ennuyer ! Ils se bouffent le nez dès qu’ils sont l’un à côté de l’autre et se sautent dessus chaque fois qu’ils sont à proximité. Entre eux, se joue le jeu « attrape-moi si tu peux »… Leurs ripostes sont sur les starting-blocks. Ils se cherchent, se chamaillent, cherchent à avoir le dernier mot, se narguent, pour finalement se réconcilier d’une façon moins bornée !

Convaincue, qu’il n’est là que pour remplir sa mission, uniquement motivé par l’argent et la satisfaction du travail bien fait, Valentine a tendance à se montrer peu courtoise à son égard. De plus, elle n’est pas encore rassurée en sa présence, trop brute, trop intense. Lui aime sa beauté androgyne et va rapidement s’apercevoir qu’il l’a jugée trop vite et qu’il s’est trompé sur son compte. Elle a beau être la progéniture d’un milliardaire au cœur en acier brossé, Valentine Laine-Cox n’a rien d’une « princesse-fille-à-papa ». Valentine et Nils forment un duo enivrant et entêtant de folie ! Au rythme des chapitres, ils vont laisser tomber les barrières, se dévoiler et s’ouvrir l’un à l’autre pour tenter de s’apprivoiser…

A travers ce roman, la plume des auteures est drôle, sensuelle, passionnée et érotique à nous faire frémir ! Ce premier tome est une explosion de sensations ! Un récit qui ne laisse pas de place à l’ennui, tellement le rythme est bouillant.

Comment résister à une telle animalité ? Impossible !!! Eh oui, j’ai succombé au charme du Norvégien !  Entre sa carrure, ses yeux et sa force… avec des descriptions à n’en plus finir… – Aïe Aïe Aïe Ariba ! –  Il est un sale gosse avec un corps de mâle à donner le vertige et une chose est sûre… c’est qu’on en mangerait à toutes les sauces du Viking ! ^^

Aaaaargh Mon Dieu cette fin !!! Emma M. Green vous voulez ma peau ??? Une fin qui vous tient en haleine et qui vous coupe le souffle en seulement quelques lignes… Je n’ai qu’une envie me jeter sur la suite (C’est pourquoi je me suis empressée d’acheter le second tome) pour retrouver le bodyguard et la princesse au plus vite ! (Nils est une drogue et j’avoue en être en manque !!!) Mais où est ce que les auteures puisent t-elles toute cette énergie ? Pour résumer, on ne fait qu’une bouchée de ce volume tellement, c’est divin !

 

-Énorme coup de cœur-

Note 6

LOGO LES TENTATRICES Service Presse - Fond Blanc - lectrice noire Version 2

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.