Romance Contemporaine

Corps impatients – Emma Green

Corps impatients – Emma Green – Editions Addictives poche – 13 Aout 2020 – 520 pages

Je remercie les éditions Addictives pour ce service presse. 

J’ai eu le privilège de découvrir le nouveau format de ces éditions, Addictives Poche, et je dois dire que je suis conquise. J’ai plusieurs livres Addictives ou Addictives Luv dans ma bibliothèque, tous des pavés et il m’est arrivé à plusieurs reprises d’avoir mal au bras à force de tenir le livre ouvert (oui oui je sais…), car trop gros, trop lourd. Ne vous méprenez pas, les brochés, esthétiquement parlants sont les plus beaux, mais les poches sont pratiques et moins chers. Bref j’adhère à leur poche. 


Ensuite je suis là pour vous parlez aussi et avant tout de l’histoire. Et je dois dire que malheureusement je n’ai pas accroché plus que ça. 
Thelma est une étudiante assez brillante qui va entrer une prestigieuse université malgré sa vie merdique et rejoindre une colocation. Suite à un essai littéraire, elle sera acceptée dans un cours hautement réputé et réservé qu’à une certaine élite (élite non pas financière mais méritante). Ce cours est dispensé par un auteur à succès archi brillant, sexy en diable, Finn, dont toutes les femmes sont folles et même certains hommes. 

La protagoniste principale m’a énervée, à se faire plaindre sans le faire directement, et dès le début. J’ai trouvé que la façon dont elle se dépeignait n’avait rien à voir avec ce qu’elle était. Par exemple elle ressent très rapidement de la jalousie (sans raison apparente pour moi) envers les autres filles du cours qui n’ont d’yeux que pour Finn. Nan mais WTF t’es la plume ou la flèche (tatouages significatifs qu’elle a sur ses 2 bras) ? Elle se décrit comme une guerrière et clairement, ce n’est pas le cas pour moi. Ce n’était pas logique, ça manquait de crédibilité. Elle était agaçante, insupportable du genre j’attire pas l’attention mais finalement si, je veux l’attirer. Elle m’a un peu gâchée l’histoire avec ses pensées et ses actes contradictoires. Bien trop pleurnicheuse, à la moitié du livre, elle avait pleuré 5 ou 6 fois. Bye bye la guerrière inexistante. Un autre aspect auquel je n’ai pas cru ? Elle devient un pilier dans la coloc’, alors qu’elle ne connait ses colocataires que depuis quelques semaines/mois pour finalement n’y rester que 4 mois ! L’une des filles est soit disant sa meilleure amie sans qu’on ne voie réellement de relation comme telle durant les chapitres, ou en tout cas je n’ai pas du tout la même définition de meilleure amie qu’elle. Sa famille ne m’a pas du tout attendrie. Et son rôle de sœur qui sauve tout le monde non plus.
L’intrigue ? Je n’y ai pas adhéré. 

Le rebondissement est inattendu mais dès qu’on l’entraperçoit, on sait ce que ça va être et c’était juste pour relancer un peu l’histoire, car si on réfléchit à ce que l’on a lu, on sait réellement ce qu’il en est. Et on découvre que ce rebondissement a eu une conséquence qui apparaît encore plus idiote une fois connue. Trop de clichées de romance. Et enfin, il n’y a aucune difficulté, tout se passe bien, Finn arrive sur son grand cheval blanc, dès le début d’ailleurs, et sauve tout le monde. La résistance vaine (et inexistante) que Thelma mettra en place n’est que pour se mentir à elle-même ou bien faire croire qu’elle est la plus forte et n’avait besoin de personne.

Donc non, je n’ai pas accroché à l’histoire, ni aux surnoms (j’ai un peu de mal avec les surnoms donnés d’Emma Green). En revanche leur plume est toujours aussi agréable. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :