Complot — Nicolas Beuglet

Complot, Nicolas Beuglet ~ XO Editions, 16 mai 2018 ~ 496 pages ~ Format numérique et broché

 

Complot de Nicolas Beuglet est le genre de livre qui ne vous laisse pas de marbre. Que vous aimiez ou non, tout dans ce thriller suscite les émotions. Grande fane de son premier opus, « Le Cri » devenu best-seller et plébiscité comme « nouvelle voix du polar », c’est avec beaucoup d’impatience et d’hésitation aussi, que je me suis lancée dans la lecture de ce roman qui a pris trois ans d’écriture à son auteur. Pour au final…

Me prendre une claque monumentale !

Il prend un malin plaisir à prendre parti dans la lutte devenue quotidienne du sexisme, et c’est avec beaucoup d’étonnement que j’ai fait ce constat : Le Complot est féministe. Oui ! Un thriller de la même veine que Da Vinci Code – encore que la plume est bien différente – qui nous emmène loin sur les traces de l’Histoire, dans les racines même du « patriarcat ». Alors ça a l’air pompeux dit comme ça, mais rassurez-vous, Beuglet fait bien son travail. Je m’explique…

Nous retrouvons Sarah Geringen (qui n’est pas sans nous rappeler l’héroïne de la très bonne série The Killing) pour résoudre une enquête plus qu’étrange : la Première Ministre de Norvège est assassinée dans sa maison. Qui a fait le coup ? Pourquoi ? Sans aller trop loin dans le dévoilement de l’intrigue, Sarah se met à suivre les traces d’une sorte de secte, démêlant les différentes lectures de la Bible.

Ce livre nous fait voyager, non seulement dans le temps mais aussi autour du monde. C’est une habitude que Beuglet avait déjà avec le Cri qui se déroule lui aussi dans différents pays. Complot est un récit haletant, qui ne se pose pas une seule seconde et ne nous laisse pas reprendre notre souffle :

entre révélations extrêmement bien documentées, scènes d’action sous adrénaline et sans oublier scènes de romance bien amenées au fil du récit… C’est simple, je n’ai pas décroché.

Petite mention au couple qui se développe entre le « tome un » et le « tome deux » (même s’ils peuvent être lus séparément) et que je trouve super attachant. Ajouter un peu de romance au milieu du scénario d’enquête est une véritable valeur ajoutée à mon sens : elle donne envie de connaître les personnages et surtout, de les voir survivre. Car oui, tous les personnages risquent leur peau dans ce bouquin !

Mais il y a toujours un mais… Ce livre est tellement culotté qu’il en devient presque parfois « trop ». Alors certes, j’ai totalement accroché, et ce discours « novateur » m’a séduite, mais on sent la volonté de l’auteur derrière certains ressorts scénaristiques qui peuvent parfois lui nuire. Sa plume, bien plus ciselée sur son premier livre, est devenue un peu plus « facile », avec un vocabulaire moins soutenu et une recherche moins présente. Pour autant, quand on voit le travail réalisé sur les informations qu’il véhicule dans son livre… Je ne lui en veux pas.

Alors voilà : pour entrer dans ce livre il faut prendre une grande inspiration et laisser de côté tout ce que l’on croit savoir. De manière étonnante, je pense qu’il s’agit d’un livre particulièrement difficile à lire pour les hommes… Pourquoi… ? Je vous laisse le découvrir !

 

                                                     

 

Retrouvez-le sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (broché ou numérique).

 

                                                  

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.