TRINITY T.1 : Body – Audrey Carlan

TRINITY 1.Body – Audrey Carlan – Editions City – Eden collection – Version BrochéVersion Numérique – Sortie le 22/05/2019

Je remercie les Editions City pour ce Service de Presse.

Je suis quelque peu perplexe à la fin de ce premier tome de Trinity !

Gillian Callahan se rend à Chicago pour assister au conseil d’administration de l’association « En un regard ». Elle se rend dans le bar de l’hôtel où elle réside, et fait la rencontre d’un homme aux yeux bleus magnifiques, aussi beau que sûr de lui. Après des années de mauvais traitements physiques et moraux, elle apprécie qu’on la trouve séduisante, elle va se laisser flatter mais ses peurs resurgiront très vite, au point de s’enfuir. Lorsque le lendemain, elle se rend compte que ce même homme n’est autre que Chase Davis, le président du conseil, qu’il est le principal donateur de la fondation, ce serait malvenue de se laisser séduire. Lui qui est assez secret, dominant, intouchable va insister pour la revoir.

Entre ses peurs, son manque de sécurité, se laissera-t-elle approcher et attirer par cet homme qui transpire le sexe ? Peut-elle lui faire confiance ?

Cette New Adult est très intense, sexuelle, avec une tension et un besoin souvent urgent de la part de Chase. Si on navigue uniquement, sur le point de vue Gillian, on ressent bien l’urgence de Chase à la faire sienne, son côté dominant et l’on s’interroge jusqu’à quel point.

La personnalité de Chase est parfois maladroite, difficile à cernée au début, de par la différence entre son comportement froid et direct d’homme d’affaires et ses sentiments. Ses actes peuvent paraître en contradiction avec ses mots, c’est d’ailleurs, plus un homme d’action que de paroles, ses gestes tendres, le prouvent. Il est très porté sur le sexe, tel un besoin rassurant pour s’appartenir, se défouler de toute la tension nerveuse vécue, tout en ayant la volonté de donner un plaisir extrême à sa partenaire. Il a tout du milliardaire, control freak, surprotecteur, qui aime les bonnes choses et la bonne chair.

C’est le personnage de Gillian qui m’a donné plus de mal… Elle se veut forte et indépendante pourtant elle ne va pas cesser d’aller à l’encontre de ses principes, certes car elle ne peut résister au charisme et à l’attraction qu’à Chase sur elle. Pourtant tout va très vite, alors qu’elle est soi disant méfiante, laissant approcher peu d’hommes puisqu’elle est une ancienne femme battue.

Elle va se rebeller sur le côté un peu « contrôle maladroit » de Chase mais elle devrait s’insurger plus souvent sur ce qu’il lui impose, puisqu’elle affirme ne plus vouloir être dirigée par un homme. Elle accepte souvent ses ordres sécuritaires qui ont toujours une bonne intention, tout comme ceux d’ordre sexuel. Sur ce plan, elle n’émet aucune réticence à tout ce que lui propose Chase, elle se sent en sécurité. Il y a beaucoup de contradictions entre ce qu’elle dit et fait, car le pouvoir de Chase est plus fort, mais du coup cela enlève de la crédibilité à son personnage.

Le côté assez narratif donne parfois des longueurs, alors que j’aime l’action et les dialogues plus percutants, même dans les scènes érotiques qui sont nombreuses. Le cliché de la réplique : « Jouis pour moi bébé » devient un peu lassant et perd de son effet.

C’est donc une lecture en demi-teinte pour ce premier tome de Trinity. La lecture est plaisante, le personnage de Chase fait son effet, pourtant certains aspects un peu trop caricaturaux m’ont empêchés d’apprécier pleinement l’histoire tout comme le personnage féminin qui a du mal à me convaincre.

Vous pouvez commander sur Amazon en cliquant sur la couverture qui vous convient :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.