Hate to love – Penelope Douglas

Résumé - Hate to love - Penelope Douglas.png
Hate to love – Penelope Douglas
Editions Harlequin, Collection &H – (2 novembre 2017)
Format numérique & format broché – Env. 415 pages

avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Harlequin pour cette lecture en service presse-

Tout d’abord c’est la couverture que je trouve superbe et le résumé accrocheur qui m’ont convaincue de découvrir cette histoire sans plus tarder !

‘Hate to love’ fait partie de mes grandes surprises livresques parce que j’y ai pris énormément de plaisir. J’ai adoré comment Penelope Douglas construit la relation entre les personnages, à savoir sur un fond épistolaire, de façon passionnée et sans limites…

 

Misha et Ryen se connaissent depuis de nombreuses années mais ne se sont jamais vus. Depuis sept ans ils s’échangent des lettres dans lesquelles ils font connaissance, apprennent à se découvrir et se révèlent l’un l’autre sans tabous. Entre eux, c’est une révélation et c’est un lien fort et démesuré qui les unit au fil du temps, les rendant inséparables. Dans chaque lettre ils s’expriment sans faux-semblants et s’accrochent comme à une bouée de sauvetage l’un à l’autre… jusqu’à ce que Misha cesse de lui écrire du jour au lendemain… Elle perd ainsi son ami, son confident… mais aussi le garçon pour qui elle développe des sentiments avec le temps…

Et puis on assiste au quotidien de Ryen qui fait la rencontre d’un nouvel élève, Masen… Ils s’affrontent très vite car chacun à une vision bien différente sur les valeurs, la popularité et l’estime de soi… Les caractères s’affirment et un rapport de force s’établit entre eux. Ils se livrent une belle bataille. Riche en provocations en tous genres pour détruire et ridiculiser l’autre autant que possible. Alors qu’ils continuent leurs attaques en bonne et due forme, très vite elle se rend compte que Masen est une menace. Il se pourrait que la reine des abeilles ait un adversaire de taille face à elle, parce qu’il faut savoir que tout comme elle, aujourd’hui, il n’a rien à perdre et est prêt à attaquer quiconque qui osera se mettre sur son chemin pour imposer le respect ! Et c’est comme ça que ses pires craintes qu’elle pensait enfouies au fond d’elle reviennent à la surface…

 

Au final, on doit tous déterminer ce qu’on désire le plus : vouloir retrouver ce qu’on a eu ou vouloir ce qui pourrait être. Rester ou tout risquer en allant de l’avant… Telle est la problématique de nos deux héros… !

Ryen est une peste que j’ai adoré détester mais aussi que j’ai détesté apprécier. Cette fille est énigmatique puisqu’elle à deux facettes. D’une part nous découvrons la Ryen menteuse, frimeuse, garce superficielle qui est pareil que les autres. Et d’autre part on est face à la petite fille sage, généreuse et bienveillante. À savoir la beauté parfaite qui est si différente des autres…

Elle m’aura fait sortir de mes gonds par sa méchanceté, son arrogance, au point que notre main nous démange et qu’on ait qu’une envie c’est de la gifler pour la calmer et la faire redescendre de son piédestal… A plusieurs reprises elle va vous faire pester ça c’est sûr, mais voilà contre toute attente, l’auteure change la donne en bouleversant le récit pour finalement nous faire ressentir empathie et compassion envers son héroïne, parce qu’il nous est facile de s’identifier à elle tant elle nous parle ! Du coup on se sent proche d’elle parce que ses ressentis dans ce qu’elle vit peut concerner quiconque et se présenter à n’importe quel moment dans nos vies !

Torturé, Misha n’est plus le même garçon d’il y’a quelques mois. Il n’arrive plus à lui écrire. Et quand il y arrive il se retrouve incapable d’envoyer ses foutues lettres. Il a envie de lui faire mal avant tout, certainement parce qu’elle est la seule personne à qui il peut encore en faire. La chose qui lui fait se sentir bien, ce sont toutes les lettres qu’elle lui envoie et auxquelles il ne répond pas… Pourquoi ? Parce que c’est bon de jouer avec elle de cette façon. Ça lui procure du plaisir de savoir qu’elle pense à lui et qu’elle se demande si, lui, pense à elle ! Il prend un malin plaisir à se mesurer face à elle, dans une optique malsaine et vicieuse uniquement pour la rabaisser plus bas que terre. La seule certitude que j’ai face à ce jeune homme c’est l’immense solitude qui l’écrase, la culpabilité profonde qu’il porte sur ses épaules comme si sa vie avait été mise sur pause…

De nombreux rebondissements et bouleversements viennent frapper ce récit. On avance mais on sait aussi que l’on marche sur des œufs parce qu’on sent que les héros sont sur le point de craquer. S’ils se montrent d’apparence sûr d’eux, un brin provocateur à jouer de leur popularité, on sent néanmoins en eux une fissure qu’ils peinent à cacher. Lorsqu’ils se livrent, ils le font à cœur ouvert et on a mal pour eux parce que l’on ressent leurs émotions. En bref, je ne peux que recommander ce livre. Forcément on se doute de la finalité, mais l’auteure est parvenue par sa plume délicate et percutante à nous transporter. L’intrigue tient la route, les personnages sont sympathiques et chaque scène permet à l’histoire d’avancer…

 

belle-decouverte

Note 4,5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2


–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou broché) :

 Format numérique - Hate to love - Penelope Douglas Format broché - Hate to love - Penelope Douglas

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.