GARY – Ange Edmon

Image résumé 2
Black Ink Editions (Août 2019) – Format Numérique

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

Ce livre démarre sur un magnifique poème, une très belle déclaration d’amour, dont j’aurais rêvé en être la destinataire tellement, c’est doux, touchant. On est mis dans l’ambiance ! Merci pour ta prose si émouvante Ange Edmon.

Ireland Mc Allister, meilleure amie de Laiana, revient à New York, après une année passées en Europe. Elle revient pour assurer un contrat : la décoration de l’extension de « Words for ills ». Elle devra certainement être confrontée au meilleur ami de Nils, Gary Harper, architecte de renom et chef du projet, mais surtout celui qui lui fait si peur, par tout ce qu’il peut lui faire ressentir. Elle ne veut pas succomber. Quand deux mondes s´affrontent… ce n’est jamais sans heurts !

Alors je renouvelle mon attachement à la plume de cette auteure qui sait vous émouvoir comme personne. Elle m’a tiré les larmes pour ces deux belles âmes si cabossées, si effrayées par l’amour, qu’elles préfèrent se faire du mal pour ne pas le ressentir, souffrir. Or, on ne choisit pas en matière de sentiments…

La relation est si intense faites de déclarations acérées, si sincères et parfois si blessantes … mais une telle alchimie ne peut s’ignorer, car même leurs silences, leurs regards parlent pour eux.

Ange Edmon manie les mots comme peu d’auteures, chacun d’eux est réfléchi, percutant de vérité qu’ils touchent le lecteur en plein coeur. J’avais adoré et succombé au phénomène Nils et Laina, mais là, ce fut encore plus fort : oui, c’est possible, (non pas je doute du talent de l’auteure, bien au contraire) et elle a réussi ! Mon dieu ce Gary… si obstiné, sensuel, observateur et fin analyste, il marche sur la corde raide tout au long au de l’histoire, trébuche mais n’en est que plus touchant dans ses moments de faiblesse, de souffrances.

D’ailleurs, sa déclaration téléphonique, si maladroite, est poignante, m’ayant émue aux larmes, tant par ses phrases si dures, acerbes, mais surtout par tout le chagrin et la colère qui en ressort. Ce « dark angel » a même fait vibrer mon coeur avec des déclarations bouleversantes, peu communes, atypiques, complètement à l’image de ce duo. Ils sont d’ailleurs plus dans l’action que dans les mots lorsqu’il s’agit de montrer leurs sentiments, leur passion inavouée.

Lorsque Ireland s’évertue à fuir tout sentiment qui pourrait faire battre son coeur de manière infime, qui lui ferait lâcher un petit morceau de ses barrières qu’elle a érigées, depuis dix ans, et que Gary ne cesse de tenter d’entrer dans son monde, c’est explosif, percutant.

Ireland est une femme forte, pouvant déplacer des montagnes pour ceux qu’elles aiment mais lorsqu’elle ne veut rien ressentir, c’est plus compliqué. Cette femme en apparence dure, qu’on pourrait détester, pour ses fuites, la peine qu’elle s’inflige à elle-même et aux autres, surprend par ses élans de bonté, de sollicitude, d’empathie.

Heureusement, que la psychiante veille… mais elle n’est pas seule, son juge Dredd et tout leur entourage que j’avais tant aimé découvrir dans le « Silence des mots », sont plus que présents. La phrase de Gary : « Parce que parfois on a la chance de choisir sa famille. » est tellement vrai et leur correspond tellement... Il est d’ailleurs préférable de lire les deux tomes du « Silence des mots » pour apprécier davantage Gary.

C’est un véritable coup de coeur pour ce livre et aussi pour cette magicienne des mots qu’est Ange Edmon, pour nous toucher au plus profond de nous, par le passé, les valeurs que défendent tous ses personnages, auxquelles j’adhère à 100%. De l’altruisme à l’état pur pour les autres, qu’ils soient des enfants ou faisant partie des personnes qu’ils estiment, en s’oubliant et se protégeant soi-même.

Il existe peu de lecture, où l’on vit le grand huit des émotions, complètement happée dans l’histoire, où plus rien n’existe, qu’il faut les choyer et reconnaître le talent de celles (ou ceux) qui créent ce bonheur livresque. Donc, je remercie l’auteure, pour ce sublime moment de lecture, qu’il y ait encore beaucoup d’autres… N’hésitez pas :

Venez vibrer au son des mots d’Ange Edmon !!!!

 

Avis de Valou

Well, Well, Well. Le voici, le voilà le spin-off du « Silence des Mots ». A la sortie de cet opus j’avais écrit un avis bonus Coup de Coup pour ce dyptique, qui n’était pas prévu au programme. Cette fois-ci nous avons choisi de faire un avis commun avec ma comparse Julie.

Ange Edmon et ses mots dévastateurs pour votre p’tit cœur tout mou : et bien voilà une belle entrée en matière me direz-vous ! Pourtant il s’agit bien de cela, cette auteure n’a pas son pareil pour décrire les sentiments les plus profonds ressentis par ses personnages. Je ne reviens pas volontairement sur le résumé, je préfère plutôt me pencher sur le récit en lui-même.

Ange Edmon nous offre ici un opus dans la même veine que sa saga précédente. Clashs et passion intense jalonnent cette histoire atypique. Elle sait rendre le lecteur complètement marteau, tant la trame est addictive ! A chaque chapitre on veut en connaître davantage, comme si nos doigts étaient collés à notre liseuse (ou à notre livre). Impossible de les retirer car vous savez au plus profond de vous même, que plus vous avancez dans l’histoire, plus la fin approche et donc que vous allez devoir laisser ce roman filer, ce qui va vous laisser dans un profond désarroi livresque, avec une question au bout des lèvres : « mais je vais lire quoi maintenant, après ça? »…

Le personnage d’Ireland m’a touchée, mention spéciale pour elle bien sûr! Ses mécanismes de défense, sa peur de souffrir de nouveau, sa peur de s’attacher et d’aimer, la rende si forte et si fragile à la fois. J’adore ce genre de personnages, tout en contradiction. Son caractère tempétueux apporte du piquant à sa personnalité. La fuite, voilà la seule option que la jeune femme à trouver pour se protéger. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Gary va avoir fort à faire. Il va se battre pour elle ? Oh oui et pas qu’un peu ! Ah Gary!! Tendance Bad Boy, tatoué et écorché vif : on craque c’est évident ! Le frère de cœur de Nils n’a jamais oublié le baiser échangé avec Ireland, un an auparavant. Lui qui ne s’attache à personne, à souffert bien plus qu’il ne l’imaginait après cet événement. Alors qu’elle revient dans sa vie comme un boomerang, il va tout faire pour essayer de la garder près de lui, même s’il reste aussi sur ses gardes, marqué par un passé extrêmement douloureux.

Ensemble, Ireland et Gary sont incroyables. Séparés ils souffrent. Ensemble, ils se guérissent l’un l’autre et effacent leurs peurs respectives. Séparés, leurs démons refont surface, jusqu’à ce qu’ils les engloutissent complètement dans les méandres et les tourments de leur tristesse infinie. Ils se sont créés le besoin de l’autre pour survivre et s’en est profondément touchant. La passion de leurs ébats, comme s’ils étaient les derniers qu’ils avaient à ressentir, illustre parfaitement cet état de fait. Gary va faire preuve d’une sacrée volonté pour s’accrocher à la fougueuse et impétueuse Ireland. Waouh quelle force !

On retrouve aussi tout au long de cet opus, la notion de famille de cœur qui transparaissait aussi dans la saga précédente. Toutes ces âmes meurtries ce sont réunies et forment un cercle si fort qu’il en est indestructible. Ce qu’ils n’ont pas pu avoir dans les débuts de leur vie, ils vont se battre pour ce cercle puisse combler, pour chacun, les manques et les absences de leur vie passée. Il est très plaisant de retrouver Nils et Laïana qui essayent de veiller sur leurs amis, d’un amour farouche et protecteur.

Evidemment j’ai aimé cette histoire, il est presque inutile de le préciser. Evidemment, je vous recommande cette lecture, même si dorénavant les sorties livresques de Black Ink mènent leur propre vie, sans avoir besoin de notre avis. Ange Edmon signe ici un roman percutant qui vous fera vibrer et qui nous donnera envie de lire ses prochaines pépites !

Je vous laisse avec les mots de Gary :

« Je sais qu’elle a vécu l’enfer, elle sait ce que j’ai subi aussi. On ne peut être que le paradis de l’autre, non ? ».

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.