Mes Pas de Velours, Karine Vitelli

mes-pas-de-velours-691308-250-400

R2SUM2

Le passé l’a construite, le présent la détruit. Valentina rêve de faire carrière dans la danse et pour financer son projet enchaîne plusieurs emplois, dont celui de danseuse dans un night-club.
Orpheline, elle a beaucoup de mal à faire confiance et ne veut pas s’attacher. Les barrières qu’elle s’est dressées la protègent mais la détruisent aussi. Son caractère entier va lui valoir de nombreuses péripéties dans le monde mafieux de la nuit. La rencontre avec le ténébreux Hent et l’impitoyable Still font basculer sa paisible existence. Elle est loin de se douter que ces deux hommes vont la changer à jamais. Va-t-elle se brûler les ailes à tout jamais, sans pouvoir revenir en arrière ?

Avis Helle

*Je remercie l’auteure Karine Vitelli pour ce servi presse*

J’ai failli détesté ce roman, j’ai même voulu l’arrêter à un moment donné mais je suis une teigneuse, quand je vois que le potentiel est la j’aime aller au bout des choses. Mais franchement jusqu’à la fin l’héroïne a usé de ma patience.

POURQUOI mais POURQUOI les auteurs nous pondent à chaque fois des nanas qui n’ont pas une once de jugeote dans la tête, la connerie et la bêtise prédominent et c’est juste AAAAAAAAAARRRRRRRRGGGGG. 

Valentina avait pourtant bien commencé, elle a du caractère et un objectif dans la vie, celle d’ouvrir son propre salon de danse et ça j’aime, quand on se donne les moyens de réaliser ses rêves. Cependant, son comportement m’a soûlé, gonflé et j’en passe, cette fille avait du gros potentiel malheureusement elle a tout gâché par ses actions.

Heureusement que les autres personnages étaient la  MamYvette, Matt sont juste extra , très attachants et j’espère qu’on aura une suite avec le personnage de Matt c’est un mec vraiment intérressent. Ensuite vient le personnage de Hent, Ténébreux, Arrogant, tantôt détestable, tantôt distant et protecteur, un personnage très complexe qu’on a du mal à suivre du moins dans la première partie mais dont j’ai adoré suivre au fil des pages.

Karine Vitelli à une écriture captivante, fluide, très agréable à lire dommage que son héroïne n’est pas été à la hauteur. 

Note 3,5

Avis Jenni

Merci à l’auteure Karine Vitelli pour l’envoi de son premier roman en Service Presse.

Valentina, vingt-neuf ans, est une jeune femme à qui la vie n’a pas fait de cadeau. A peine âgée de sept ans, elle perd ses parents dans un tragique accident de voiture et se retrouve orpheline, passant de foyer en foyer jusqu’à sa majorité.

Depuis toujours, elle voue un amour inconditionnel pour la danse et garde dans un coin de sa tête, un projet qui lui tient à cœur et dont elle espère un jour, pouvoir concrétiser…

En attendant, pour survivre et pour mener à bien son projet, Valentina travaille d’arrache-pied et combine trois boulots. Un… en tant que danseuse burlesque dans le club à « Pas de velours », quatre soirs par semaine. Un autre, dans lequel elle est serveuse, deux soirs par semaine. Et pour finir, celui d’aide-ménagère chez une vieille dame, six jours par semaine. C’est chez son employeur, que Val vit. La vieille dame, qu’elle appelle « Mam Yvette » occupe une place importante dans sa vie, et se révèle comme étant sa seule famille d’ailleurs.

Et puis, il n’y a pas qu’elle… Chez Yvette habite également Matt, qui occupe également de multiples postes dans l’espoir d’aboutir son projet personnel. Il est son sex-friend mais occupe aussi une place importante dans sa vie. Entre eux pas de malentendus, ils s’octroient certes, un peu de plaisir de temps en temps… mais se respectent, et sont très proches.

C’est à « Pas de velours », elle y a rencontré Elsa, devenue son amie, mais aussi sa confidente. C’est un boulot qui paie bien et contrairement aux autres danseuses, elle est la seule qui ne termine pas ses représentations en étant nue, puisqu’elle tient à préserver sa pudeur. C’était sa condition pour ce job et elle est respectée.

Vient un jour, où elle fait la rencontre de son patron, Monsieur Hent. Un homme aux allures de « fils à papa » et de « gosse de riche ». Même, si tout l’horripile dans sa manière d’être et de se comporter, cet homme l’intrigue…

Se laissera-t-elle convaincre que les apparences sont parfois trompeuses et que derrière cet homme se cache un homme qui souhaite avant tout son bien et la protéger ?

Tantôt proche, tantôt distant, ils vont se découvrir en se dévoilant pour mieux se connaitre. Si Hent a bien cerné le Val, cette dernière aura bien du mal à le cerner lui… et doute en permanence sur ses intentions.

Valentina a peur de l’attachement, de crainte de perdre une fois de plus une personne qui lui est chère. La perte brutale de ses parents alors qu’elle n’était qu’une enfant est un traumatisme et fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui… Une personne solitaire, simple, se fermant comme une huitre en voulant tout gérer soi-même, ne faisant confiance à personne et surtout qui se refuse de s’attacher à quelqu’un et de le laisser entrer dans sa vie.

Aux côtés de son patron, Hent, saura-t’elle baisser ses barrières et lui faire confiance, pour enfin, s’ouvrir au monde qui l’entoure ?

Une histoire sympathique avec des personnages attachants et touchants. Une héroïne certes, « naïve » et un peu « cruche », qui peut se révéler agaçante à ne pas voir les choses arriver alors que c’est flagrant comme le nez au milieu de la figure… mais elle est aussi, une héroïne, que l’on prend plaisir à découvrir.

J’ai passé un agréable moment car l’histoire m’a captivée par ses rebondissements et l’intrigue était intéressante. J’ai d’ailleurs tenté de mener mon enquête au fil des pages, pour résoudre le problème qui va toucher « Pas de velours ». Je ne serai pas une bonne Sherlock Holmes, puisque j’étais loin d’avoir trouvé le coupable…^^

La plume de Karine Vitelli est agréable, avec une douceur et une légèreté que j’ai beaucoup appréciée. Le personnage de Hent est « MIAM » ! Tous les personnages ont chacun un rôle bien défini et on s’attache à eux de façon naturelle. J’ai beaucoup aimé Matt, qui se montre très protecteur envers Valentina ainsi que la grand-mère Yvette.

Ce n’est peut-être pas un coup de cœur pour le premier roman de Karine Vitelli, mais une histoire, que je conseillerais de lire et qui permet de s’évader quelques heures et de passer un bon moment. En tout cas, si l’auteure le souhaite, ce sera avec un grand plaisir que je lirais son prochain … j’espère,  qu’il concernera une suite, avec comme héros Matt…

Affaire à suivre !

Note 4

Logo Tentatrice sp 1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié par

Helle, Marina et Jenni, Nous sommes trois Femmes, trois Caractères Différents mais surtout trois accros de lecture en tout genre avec une préférence pour la Romance Érotique. Ensemble nous vous ferons voyager dans l’univers si Particulier des Tentatrices…

Laisser un commentaire