Fantasy

Feu & Sang : Les Origines du Trône de Fer – George R.R Martin

Résumé WP(6)
Editions Pygmalion, novembre 2018, 500 pages
Je suis amoureuse du Trône de Fer. Voilà, c’est dit. La série, les romans, les personnages, l’auteur, la plume, tout, tout, TOUT me fait vibrer. Je ne m’étalerai pas sur ce que je pense de la série même si on pourrait en débattre dans les commentaires si ça vous tente…
Du coup c’est tout naturellement que je me suis jetée sur l’intégrale “Feu et Sang”, un préquel à l’histoire principale : comment Ageon de la maison Targaryen, qui ne vivait que sur un caillou à la base, a réussi à unir les Sept Royaumes pour devenir le Roi unique.
Daenerys Targaryen, dernière représentante de la maison Targaryen
Des dragons, des nouveaux personnages, de la géopolitique, je croyais tomber dans le meilleur roman de ma vie. Malheureusement, ce sera mitigé pour moi, principalement parce que le roman n’est pas raconté comme le Trône de Fer, mais il s’agit en réalité d’un traité écrit par un Maestre, pour la postérité.
Exit les sentiments, les pensées des personnages, les manœuvres à découvrir au fil du roman. Adieu les envolées lyriques, les amours maudites (parce que OUI, je lisais aussi GOT pour ça…) qui n’ont pas leur place dans un traité historique.
Nous n’avons pas le temps de nous attacher à un personnage qu’un autre prend déjà sa place : car ce roman est tout aussi violent et meurtrier et que la saga. Mon coeur s’est déchiré de lire chaque mort de dragon, plus innovante les unes que les autres.
J’ai adoré suivre le règne d’Aegon Sire-Dragon et de ses soeurs-épouses. D’abord Visenya , maîtrisant Noire Sœur sur son dragon Vhagar, menant les batailles les plus épiques qui soit. Ensuite Rhaneys, l’épouse poète, qui rêve de l’au-delà de la Mer du Crépuscule, et qui chevauche Meraxès, l’un des plus gros dragons existants. Ce n’est pas un spoil que de vous dire que tous les personnages trouvent la mort dans ce roman puisque ça retrace 300 ans d’histoire.
Drogon, Rhaegar, Viserion, les trois derniers dragons
Malgré tout, j’aurais aimé plus d’informations sur ces deux reines, qui m’inspiraient toute la sympathie du monde. J’aurais aimé lire leur amour pour leur frère, pour leurs enfants, pour leur dragon.
Elles mènent de superbes batailles notamment à Dorne, dans les déserts où le souffle du dragon est peu efficace… mais rien de tout cela.
Que des mots, bruts. Des faits, exacts.
Là où G.R.R. Martin reste un dieu à mon sens, c’est dans la stratégie.
Je trouve chacune de ses batailles superbe, chacun de ses personnages bien pensés et réaliste. Je ne lui retire pas ça dans ce roman, pour mon plus grand bonheur.
Je me dois simplement d’alerter celles qui voudraient se lancer dans l’aventure. Pour moi, ce roman est surtout du “fan-service”. Vous ne trouverez aucun ingrédient de fantasy, ni les personnages que vous avez aimé suivre. C’est pour agrémenter le monde, pour donner l’opportunité de découvrir d’autres choses à propos des Sept Royaumes.
Conclusion : une bonne lecture, mais pas pour tout le monde, et pas forcément un “bon roman”. Pour moi un roman doit savoir être bon sans qu’on le rattache forcément à la sage principale, c’est un coup d’épée dans l’eau dans ce cas.
note
Retrouvez ce livre sur Amazon en cliquant sur les liens du Format qui vous intéresse :
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :