Crie mon nom – Corpus Delecta

Crie mon nom - Corpus Delecta
R2SUM2
Plus qu’une supplique, un ordre…
 
J’ai longtemps hésité et puis, un soir, curieuse, téméraire, je me suis lancée. Je me suis inscrite sur un site très…spécial. Presqu’aussitôt, tu m’as écrit.
 
Je t’ai fait attendre – un peu – pour la forme et le jeu. Le plaisir de voir ta frustration, de sentir mon propre désir me ronger le ventre.

 
Notre première fois, elle a été intense, violente, passionnée. Du sexe brut et animal qui a marqué le début de notre liaison. Une relation de dépendance gorgée de chair et de salive, de cris et d’halètements. Et très vite, le besoin viscéral, impérieux, de sentir tes mains, de jouir sous ta langue en criant ton nom.
 
Et puis est arrivée l’envie de te serrer dans mes bras…
 
Je ne sais pas quand ça a commencé, tu sais. Cette remontée dangereuse, depuis le ventre jusqu’au cœur. J’ai essayé de lutter. Mais c’était trop tard.
Avis Marina
Ben… il s’est passé quoi chez Harlequin ? C’était pas LA maison d’édition du romantisme ?
Ce « petit livre » (il fait 80 pages) est chaud bouillant ! En fait, il n’est d’ailleurs que ça… 
Il n’y a aucun dialogue, juste une femme qui s’adresse (par lettre ? en pensée ?) à son amant.
Elle lui reparle de leurs corps à corps, de ce qu’elle ressent, de ce qu’elle pense qu’il ressent…
Corpus Delecta et Mojo se rencontre sur un site de rencontre adultère. Ils sont cultivés, et pourtant leur rencontre est uniquement sexuelle… Mais, peu à peu, leur passion dévorante ne suffit plus à Corpus…
 
« Pourquoi, pourquoi est-ce que tu me tiens toujours autant à distance, dis ? Pourquoi tu ne veux pas de moi dans ta vie, dans ton intimité, dans… dans toi ? Pourquoi c’est toujours toi dans moi, mais jamais l’inverse ? De quoi as-tu peur ? As-tu seulement peur ou bien est-ce un jeu ? Et si c’est un jeu, lequel ? »
 
On peut reconnaître une qualité à cette nouvelle, c’est d’être parvenir à faire comprendre les sentiments de Corpus sans qu’elle est exprimé vraiment. Par contre, on ne sait rien de Mojo, à part qu’il est beau et un excellent amant…
Mon « sentiment » à la fin de ces quelques pages est « surprenant ».
Je ne m’attendais pas à autant d’érotisme d’un Harlequin, je ne m’attendais pas à un livre aussi court, je ne m’attendais pas à ce style d’écriture et de narration… Et, finalement, c’est une bonne surprise !!!
Je trouvais cliché quand elle l’appelle « homme » ou quand elle s’appelle « femme »… Mais au vu du titre du livre, même ça, ça a un sens…. 80 pages de pur érotisme qui en dit tellement peu qu’il pousse à la réflexion !!! 
C’est tellement rare, que cette nouvelle mérite qu’on la lise !!
 
3
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié par

Chroniqueuse littéraire sur le blog Les Tentatrices depuis février 2015, je partage avec vous ma passion pour la Romance sous toutes ses formes, avec une préférence pour la littérature érotique et la Dark Romance.

Laisser un commentaire