La peur sans mémoire – Lori Foster

La peur sans mémoire – Lori Foster – Edition Harlequin – Version BrochéVersion Numérique – Sortie le /09/2019

Je remercie les Editions Harlequin pour ce Service de Presse.

La peur sans mémoire est un croisement entre une romantic suspense et une New Adult.

Alani, désigner d’intérieur vient de vivre une nuit passionnée avec Jackson, l’un des associés de son frère, Trace. Mais lorsque Jackson se réveille malade, et ayant oublié toute cette nuit à cause d’un empoisonnement, c’est le drame et l’incompréhension, l’humiliation pour Alani. Elle qui s’est abandonné aux bras d’un homme pour la première fois depuis son enlèvement, il y a deux ans.

Jackson sait qu’il y a danger cela fait partie de son métier mais, il veut comprendre ce qui lui est arrivé, comment c’est possible, qui lui a fait ça ? dans quel but ? Mais également s’expliquer avec Alani. Comment protéger la femme pour qui ont à des sentiments ?

Les rebondissements s’enchaînent sans cesse, tout comme les moments torrides, avec une menace qui se fait de plus en plus présente et oppressante.

La situation de départ est intéressante et troublante puisque le lecteur est plongé dans l’action, sans avoir toutes les cartes en main, il va les découvrir au fur et à mesure de l’histoire. Petit à petit, on recoupe les informations, entre deux réconciliations, scènes charnelles, explications professionnelles, le décor se met en place…

J’ai apprécié que l’on est des points de vue externe sans savoir qui parle. Le suspense augmente avec cet inconnu, sans savoir si c’est le même personnage qui s’exprime, et si ce sont des ennemis ou pas.

En revanche le côté un peu trop homme insatiable, qui a besoin de l’exutoire sexuel, pour faire redescendre la pression est un peu exagéré à mon sens.

J’ai eu un peu de mal aussi avec le côté « surhumain » d’Alani. Elle connaît vaguement les activités de son frère et suite à l’enlèvement qu’elle a vécu. Pourtant, je la trouve bien stoïque, faisant preuve d’un trop grand sang-froid face à tout ce qui leur arrive. Elle ne cesse d’encaisser la moindre attaque sans quasiment broncher, ou paniquer, j’ai trouvé que cet aspect  lui enlevait de la crédibilité.

Le fer de lance de ce livre est la traite des femmes dont certaines organisations en font encore leur commerce. Tous ces personnages principaux, comme secondaires ont un point commun avec ce sujet et le combattent avec énergie.

Si l’intrigue est bien amenée, elle se perd à un moment vers la fin, un peu trop d’informations se recoupent au même moment.

Je n’ai pas été complètement embarquée dans cette histoire malgré un potentiel de départ très intéressant et un style assez agréable à lire. Le couple a du mal à se trouver et s’épanouir, par manque d’expérience amoureuse, à cause de toutes les agressions qu’ils subissent, mais aussi par les difficultés à communiquer leurs sentiments, ce qui m’a empêché d’adhérer pleinement à leur relation.

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture qui vous convient :

Until the end – Laura S Wild

Until the end - Laura S Wild RESUME
Until the end – Laura S Wild
~ Hugo Roman (05/09/19) ~ Env. 412 pages ~ Format numérique ~ Format broché ~

 

avis-de-marina-fond-noir

 

Je ne connaissais pas la plume de Laura S. Wild, mais le résumé de Until the End m’a donné envie de la découvrir.

Et quelle superbe découverte ! Je me suis régalée et je me suis vraiment laissée embarquer par cette histoire sombre et lumineuse à la fois.

Un énorme merci à Hugo Roman pour ce Service de Presse.

 

Je ne vais pas résumer l’histoire. Le synopsis explique le contexte et il serait trop facile de spolier en rentrant trop dans les détails.
Je vais m’en tenir aux personnages et à ce que j’ai pu ressentir pendant ma lecture.

 

Carter est un héros complexe et torturé…. Je l’ai détesté, je l’ai crains, je m’y suis attachée… et j’en suis tombée amoureuse…
Au delà des ténèbres qui habitent cet homme, il y a une telle fragilité qu’il m’a touchée en plein cœur.
Il a tellement de difficultés à gérer les émotions que ce qu’il ressent pour Mia fait autant peur…. tout en le rendant attachant.

Mia aurait pu être une héroïne lambda dans une autre histoire…. Et pourtant, elle est exceptionnelle….
Sa combativité, son besoin de rationaliser et sa manière d’abdiquer face aux sentiments qu’elle éprouve sont des batailles que j’ai adoré vivre avec elle.
Alors qu’elle est la victime du début de l’histoire, elle va révéler une force qui laisse admiratif…

 

En préambule, Laura S Wild nous explique avoir mis longtemps à écrire Until the end…
Vu la construction de l’intrigue et la profondeur des personnages, je ne doute pas que cela ait été un travail de longue haleine !
Il y a de la Dark Romance, du suspense, des émotions fortes et violentes… C’est un pur régal….

 

Until the End m’a fait passer un superbe moment d’évasion et j’ai eu énormément de mal à fermer le livre….
L’envie de continuer à ressentir toutes ses émotions… La tristesse de quitter ses héros tellement attachants…
Je relirai à coup sûr ce livre ! Et je suis heureuse d’avoir découvert la plume de Laura S. Wild à travers ce dernier !

 

a lire

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2  Note 5

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur l’image de la couverture qui vous intéresse (broché ou numérique) :

Until the end - Laura S Wild BOOK  Until the end - Laura S Wild EPUB

 

Deep & Dark – Sophie S. Pierucci

Deep & Dark – Sophie S.Pierucci
Editions Addictives ~ Collection Luv ~ Août 2019 ~ Env. 570 pages
Format numérique

Nous remercions les éditions Addictives pour ce Service de Presse.


Sophie S. Pierucci nous entraîne dans une folle aventure avec ‘Deep & Dark’ ! Un roman axé principalement sur l’aspect cérébral de ses personnages où il sera nécessaire de voir au-delà de la relation sentimentale, pour comprendre leurs comportements et agissements.

 

Leia a toujours dirigé sa vie comme elle l’entendait. Aucun choix, aucun doute, tout ce qu’elle veut, elle l’obtient sans le moindre effort et sans réelles difficultés à surmonter. Elle a eu une enfance parfaite avec toujours des réussites tout en restant dans le contrôle pour millimétrer sa vie sans se perdre en cours de route pour rester concentrer sur ses projets. Et cela peu importe le domaine. Mais comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin… car depuis quelques mois elle est en cavale et vit un véritable calvaire au quotidien. Tout s’est écroulé radicalement lorsqu’elle a tout laissé pour s’échapper… depuis elle doit vivre pour survivre et ne peut compter que sur elle-même. Leia n’est plus la même jeune femme, car elle est aujourd’hui Lana… Pourra-t-elle retrouver un semblant de vie normale ? Continuera-t-elle d’être traquée et persécutée ? Que fuit-elle ? Qu’a-t-elle subi pour vivre dans la peur, la solitude et l’angoisse ?

Puis nous voilà plongé ensuite trois années plus tard avec l’intervention d’un mystérieux « Inconnu »…

L’échec il ne connaît pas. Il a des consignes à respecter et une mission à réaliser. Tout est paramétré, planifié et orchestré à la perfection. Son affaire est Leia Taylor ou Lana Smith sa nouvelle identité… A-t-elle changé en trois ans de cavale ? Une chose est sure, ce dernier point déterminera sa façon à lui de l’approcher et de la capturer… Cet homme est son passé. Il est ce qu’elle a tenté de fuir et d’oublier…

 

J’ai attaqué la lecture pleine de curiosité et mon intérêt n’a cessé de croître. L’histoire est intéressante, intelligente et donne à réfléchir.

Entre Lana et son ravisseur Jack rien ne se passera comme prévu… Du moins pas en surface. Lana est parvenue à renverser la situation en retenant captif son agresseur… Atteint d’une commotion cérébrale il est à présent amnésique et semble avoir tout oublié de sa mission … Bluff ou manipulation ? Devient-il inoffensif ou reste-t-il une arme redoutable et cruelle ?

Peut-elle baisser la garde ? Pas vraiment car sa conscience lui rappelle inlassablement qu’elle ne doit pas lui faire confiance. Mais comment ne pas flancher et rester hermétique à son regard lorsqu’il la regarde comme si elle était la huitième merveille du monde ? Son mantra « je ne suis pas une meurtrière – il n’est pas un gentil » lui permettra de rester lucide car malgré tout il transpire la cruauté et la malveillance… (et aussi la sexytude ! ^^) Il n’a plus la notion de ce qu’il est, de ce qu’il a été et de ce qu’il a vécu. Mais pour combien de temps ?

On frissonne, on sourit, on a peur, on est séduit, tout un tas de contradictions au fil des pages qui nous emprisonne dans des bouleversements à vous faire perdre la tête. Sophie S. Pierucci est vraiment très douée avec ses mots car à la lire on ressent un mélange d’excitation liée à la crainte puisque Jack va nous torturer l’esprit, nous terrifier autant qu’il nous fera envie. De nombreux rebondissements vont venir s’entrechoquer pour revoir et changer le plan d’action prédéfini. Rien ne peut se préparer à l’avance. Jack et Lana vont s’apprivoiser d’une certaine manière sans baisser la garde pour élaborer d’autres stratagèmes et s’adapter aux derniers événements. On est fasciné par les traits de l’héroïne à s’accrocher, à se battre et à ne plus être seule. Et on est totalement subjugué par la personnalité bien complexe et bien tiraillée, avec différentes facettes du fameux Jack que l’auteure décortique avec une âme déconcertante pour les faire se rapprocher de la rédemption… Ou pas !

C’est intéressant d’apprendre à les déchiffrer pour les cerner comme ce n’est pas permis ! Ce jack a eu toute mon attention, on subit et supporte son côté sombre, mystérieux et antipathique qui va se fêler à certains endroits sans pour autant devenir un autre versant ! Cet homme aux multiples facettes est difficile à suivre et même parfois à comprendre (et reste même incompréhensible par moment) mais ce sont ces traits-là qui font chez lui tout son charme parce que plus on en apprend sur lui plus il nous magnétise !

La fin me laisse impatiente d’une suite…

Note 4,5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2


Deep & Dark est une romantique suspense surprenante qui ne vous laissera pas indifférent.

Lana Taylor vit depuis trois ans à Keystone, depuis qu’elle s’est enfuie de Los Angeles, qu’elle a laissé sa carrière de jeune interne en médecine derrière elle, sans un mot. Sa vie a repris un cours quasi normal, elle est serveuse, jusqu’à l’arrivée de Jack Harrington qui va faire voler en éclat son présent et son infime sentiment de sécurité. Il est là pour elle, sauf qu’il n’avait pas prévu une chose, Rebel, le chien, et une armoire branlante. Du coup, au lieu de mener à bien sa mission, ramener le colis (Lana ) à Los Angeles, il se retrouve amnésique et soigné par sa cible.

Est-il vraiment amnésique ? Que faire de lui ? Est-elle encore en sécurité ? Jusqu’à quand ?

La plume de Sophie Pierucci fait une fois de plus mouche, son histoire étonnante est bien ficelée, avec des personnages et une intrigue extrêmement réfléchie, bien travaillés.

C’est une histoire très dense où les personnages sont très cérébraux ce qui le rend le récit prédominant par rapport au dialogue. Lana et Jack ne parlent que lorsque c’est nécessaire, ils vont à l’essentiel ou alors essaient de comprendre l’autre.

L’intrigue prend, joue son rôle pour happer le lecteur car les personnages taciturnes, secrets ne sont pas des plus attachants, au départ.

Jack a plusieurs personnalités, calculateur, froid, détaché de toute empathie et sentiment, ou avec son amnésie, plus empreint à l’écoute de l’autre et des sentiments qu’il découvre. C’est un fin observateur, analyste, extrêmement intelligent, qui apprendra beaucoup à Lana.

Quant à elle, c’est un être doté également d’une grande intelligence, farouche, qui se protège, se méfie, qui va énormément avancer, se révéler, apprendre de ses erreurs passées au côté de Jack. Elle se pose beaucoup de questions sur la moralité, sur les limites atteindre pour protéger ce qu’on aime.

C’est un duo auquel j’ai vraiment eu du mal à m’attacher car leurs caractéristiques font qu’ils n’ont rien d’attachant. Si certains sentiments dominent, la colère, la méfiance, la peur, il n’empêche que leur situation exacerbe leur intensité. Tout est fort entre eux, puisque c’est pour une bonne partie du livre, un huis clos non-stop entre ces deux êtres, qui se jaugent, s’apprivoisent, se découvrent mutuellement et personnellement. L’insécurité permanente attise un peu plus leur réflexion et ce qui les anime. Ils sont dans l’analyse constante, ont un mode de fonctionnement complètement à part, à cause de la personnalité de Jack. Par conséquent, vous n’aurez pas d’envolée lyrique, ni de belles déclarations, il n’est pas comme ça et s’il avait changé du tout au tout, au contact de Lana, je pense que ça aurait gâché l’histoire.

Je ne peux reprocher aucune chose à cette relation car Sophie l’a très bien menée de façon logique, mais il m’a manqué un petit quelque chose pour y croire, peut-être un soupçon douceur. Ils sont un peu trop dans la réflexion, dans des échanges pleins de sous-entendus, induisant d’autres réflexions, que parfois, il est difficile de les suivre.

Je pense que c’est une histoire qui ne convient pas à tout le monde, elle a un côté un peu atypique, car si les codes sont respectés, la manière d’évoluer des personnages dans la romance est davantage cérébrale que dans l’action ou dans les mots.

C’est une belle romantique suspense, dense et aboutie, où les personnages sont surprenants, très complexes, le romantisme est quasiment absent, mais où les sentiments silencieux donnent de l’intensité à l’histoire.

 



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format numérique :

Deep& Dark Kindle

 

 

 

I will always remember you – Ena L.Deline

Image résumé
Collection HQN ( Juillet 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions HQN et NetGalley pour ce service presse.

Je dois reconnaître, qu’avant de commencer cette lecture, j’appréhendais un peu ce que j’allais y découvrir, j’avais peur d’être déçue. Je me demandais ce qui se cachait derrière le résumé proposé.

Je viens de lire la dernière page de ce roman, et mes craintes du départ se sont totalement évanouies. J’ai passé un très bon moment livresque, prenant, haletant et intense.

Après un accident de voiture et 2 mois de coma, Sasha se réveille, perdue dans une chambre d’hôpital. Si physiquement elle s’en sort plutôt bien, le réveil est brutal car elle ne se souvient pas de sa vie d’avant, ni des circonstances de son accident. Pourtant, très vite, Romain, son mari et ses enfants Candy et Matthieu arrivent à son chevet. Problème : elle n’a pas le sentiment que ce soit sa famille. Malgré ses doutes, Sasha laisse Romain la ramener dans leur maison. Au fur et à mesure elle va découvrir ce qu’est sa vie quotidienne, dans laquelle elle ne se retrouve absolument pas. Heureusement, ses rendez-vous avec le psychanalyste Billy Campbell vont lui offrir de précieux moments de répit pour tenter d’y voir plus clair !

Quelle histoire, Quelle trame !! Je vous préviens d’emblée, la romance n’est pas l’élément principal de cette histoire.

Je dirais qu’ici c’est le thriller qui prédomine. J’ai dévoré ce livre, j’ai vraiment apprécié la plume de l’auteure et sa manière d’avancer les pions sur l’échiquier de son récit. Toutes proportions gardées, cela m’a fait penser à la manière dont Harlan Coben structure ses thrillers. Ici, faux-semblants et suspens s’entremêlent autour de l’identité de Sasha.

A certains moments, j’ai eu du mal à m’attacher à elle, face à certains de ses comportements. Pourtant, au fur et à mesure, l’auteure nous fait apprécier de plus en plus cette « anti-héroïne ». Grâce aux flash-back qui lui reviennent par bribes, Sasha en apprend davantage sur son passé, en même temps que le lecteur. On est sans cesse baladé de fausses pistes en fausses pistes, on pense détenir la vérité, mais il n’en est rien. Petit à petit l’auteure ajoute de nouveaux personnages, et perd son héroïne. Sasha, tout comme nous, doute et ne sait plus à quel saint se vouer.

Les chapitres sont denses et il est difficile de lâcher le livre en cours de route. Lorsque Sasha commence à y voir plus clair, les nuages se dissipent sur la trame, et une chose est sûre : je ne m’attendais pas à cela ! J’ai donc terminé ce roman, en me disant que Ena L. Deline, propose un thriller qui s’affranchit de la vision manichéenne du bien et du mal. La frontière entre ces deux notions est tenue. Certains personnages ne s’en sortiront pas indemnes mais l’héroïne aura finalement trouvé une forme de répit et de rédemption.

Je vous recommande donc vivement ce roman très prenant, qui jongle de rebondissements en rebondissements. Vous ne vous ennuierez pas une seule seconde. L’histoire de Sasha ne vous laissera pas indifférent, j’en suis certaine !

 

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Un Héros pour Rayne, Tome 1 – Susan Stoker

Image résumé
Stoker Aces Productions ( Mai 2019 ) – Format numérique

Avis de Valou

Je remercie Laure Valentin, traductrice du roman, pour ce service presse.

Le pitch de « Un héros pour Rayne » m’a tout de suite plu. J’avais hâte de découvrir ce qu’il se cachait derrière ce résumé. Ce tome est le premier d’une longue série de romans appelée «Delta Force Heroes » écrite par Susan Stoker. Chaque tome est consacré à un membre de cette unité d’élite de l’armée Américaine. La testostérone est au rendez-vous mesdames, mais pas uniquement. De belles valeurs sont aussi abordées dans ce roman, sans que cela ne soit trop estampillé «  gloire à la patrie américaine », tout en montrant l’attachement qui lie, envers et contre tout, les « Brothers in Arms ».

Voici mon avis sur cette Romantic Suspens, très plaisante, idéale pour l’été.

Rayne est hôtesse de l’air. Plutôt de nature casanière, son métier la pousse à découvrir des pays et des régions à travers le monde, qu’elle ne visiterait jamais par elle-même. Ghost est un soldat américain. Pas n’importe lequel: il fait partie de la Delta Force, unité d’élite secrète, qui déjoue les attentats terroristes à travers le globe.

Rien ne prédestinait ces deux-là à se rencontrer,pourtant, alors que Ghost est en transit pour rentrer au pays, après une mission, Rayne, elle, rentre aussi chez elle et s’apprête à prendre un vol pour le Texas, afin de prendre quelques jours de repos, avant ses prochains vols. Ils devaient monter dans le même avion, ils devaient rentrer, mais le destin va changer leur plan. Très vite, ils vont sympathiser. Ghost, de part sa profession, ne veut pas s’attacher à une femme et il ne peut pas lui dévoiler sa véritable identité. Rayne n’est pas du genre à chercher les « coups d’un soir ». Mais alors que leur vol est repoussé au lendemain, Rayne et Ghost vont visiter Londres ensemble et partager ce qui sera certainement la meilleure nuit de leur vie. Mais c’est juste pour une seule nuit. S’ils étaient d’accord sur ce point, chacun de son côté va se languir de l’autre, une fois cette parenthèse idyllique achevée.

Ils vont se retrouver fortuitement, 6 mois plus tard, alors que Rayne est prisonnière de terroristes en Egypte et que Ghost est dépêché sur place avec ses frères de la Delta Force pour délivrer les otages.

Comment la passion échangée au cours d’une nuit unique peut-elle devenir celle d’une vie entière ? La réponse à cette question, pour Rayne et Ghost en tous les cas, figure dans ce roman. La première partie du roman est très agréable à lire, tant le couple formé par Rayne et Ghost est plaisant à découvrir. La naissance des sentiments entre eux est belle et à la fois chargée de mélancolie, car on sait, tout comme les personnages, qu’ils ne se reverront jamais.

Leurs retrouvailles sont bouleversantes, surtout lorsque Ghost va réaliser la situation terrible dans laquelle se trouve Rayne. Cette partie du roman est très intense et vous happe à chaque ligne.

Nos héros pourront-ils s’en sortir  indemnes ? Si tel est le cas, comment va se passer le retour au pays, notamment lorsque Rayne va découvrir qui est réellement Ghost?

Je vous recommande cette lecture, très divertissante et intense de part le thème choisi. J’ai aimé que l’auteure ajoute un fil rouge autour des tatouages des protagonistes. Cela ajoute de la profondeur à la romance. J’ai aimé aussi le côté « famille » des membres de la Delta Force, même si parfois cela peut paraître un peu « too much ».  Je prendrai plaisir à lire le prochain tome « Un héros Pour Emily », pour lequel vous découvrirez ma chronique début septembre !

«  Si mon seul moyen de vivre quelque chose de romantique, c’est par mon imagination, les contes de fées et les mariages de la famille royale anglaise, c’est comme ça. Ne fais pas éclater ma bulle, Ghost, s’il te plait, laisse-moi au moins cela ».

                        Rayne.

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique ou broché sur Amazon:

COUV NUM

Company of Killers, tome 4 : A la recherche de Nora – JA Redmerski

Company of Killers - 4 - À la recherche de Nora - JA Redmerski RESUME
Company of Killers, tome 4 : À la recherche de Nora – JA Redmerski
~ Milady (19 avril 2019) ~ Env. 377 pages ~ Format numériqueFormat poche ~

 

avis-de-marina-fond-noir

 

Encore un excellent tome de Company of Killers !!! JA Redmerski signe une saga haletante, et A la recherche de Nora m’a tenu en haleine du début à la fin.

L’organisation sécrète de Victor Faust est en danger…. Quelqu’un en sait suffisamment sur les membres de l’équipe pour kidnapper leurs proches et leur imposer un jeu dans lequel ils avancent à l’aveugle.

Ce quelqu’un est Nora…. Une femme belle et dangereuse, sortie de nulle part.
Ils ont beau faire, ils ne parviennent pas à trouver son identité ou à expliquer ses motivations… Mais même captive, Nora reste maitresse de la situation…. Les membres de Company of Killers vont devoir livrer leurs plus noirs secrets s’ils veulent sauver ceux qu’ils aiment.

 

Avec A la recherche de Nora, JA Redmerski nous plonge dans une histoire où la densité psychologique prend toute la place. Les sentiments sont le point faible de l’équipe de Company of Killers, et jusqu’au bout, on ne sait pas s’ils vont remporter la bataille.

 

Chaque personnage de cette série a une âme pleine de noirceur que j’ai appris à aimer grâce à cette infime part d’humanité que leur confère les sentiments qu’ils ont malgré tout développé… Et c’est justement ça qui est remis en question dans ce tome, car il constitue le talon d’Achille de nos héros.

Cela a été un plaisir de retrouver Izabel et de replonger dans son personnage… Ses doutes, sur les autres et sur elle-même, la rendent encore plus attachante…. Et son secret m’a énormément touché.

J’ai aimé qu’elle soit toujours autant impulsive et portée par ses sentiments. Mais si sa personnalité constitue son plus obstacle à devenir un membre à part entière de cette équipe de tueurs à gages, c’est aussi ce qui fait sa force.

Victor Faust se retrouve face à un adversaire à sa taille en la personne de Nora. Elle l’intrigue autant qu’elle l’agace, et cet homme qui ne se laisse pas facilement impressionner ne peut que respecter son talent pour la manipulation psychologique.

A tel point qu’elle pourrait être son alter-ego…. La femme qui pourrait lui correspondre en tout point… Celle qui le rendrait invincible parce qu’elle ne s’embarrasse pas de sentiments comme Izabel….

A la recherche de Nora regorge de rebondissements et de suspense… J’ai littéralement dévoré ce quatrième tome de Company of Killers !

Mon seul regret serait que JA Redmerski ait tellement mis d’intensité psychologique dans cette histoire que la sensualité et la romance n’ont pas eu leur place, mais cela n’a pas altéré mon plaisir à lire ce livre….

Vivement la suite, je suis fan !

Note 4,5

Retrouvez ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (poche ou numérique)

Company of Killers - 4 - À la recherche de Nora - JA Redmerski BOOK  Company of Killers - 4 - À la recherche de Nora - JA Redmerski EPUB

 

S.W.A.T: Tome 2 : Absolution – Manon Donaldson

Image résumé
Black Ink Editions ( Mai 2019) – Format Numérique

Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse

Avis de Julie

Ce second tome est plus rythmé, on découvre enfin les réponses qu’on attendait !

C’est dense intense et déchirant à l’image de son héros, Hardy, tout en perplexité et contradiction. Le feu brûle sous cette carapace dans un cœur qui demande qu’à s’épanouir et à revivre.

Il fait beaucoup à ce livre, même si le personnage d’Alyssa s’affirme vraiment, ne prenant pas toujours les bonnes décisions tout comme Hardy. L’un et l’autre veulent se protéger mutuellement sans communiquer ce qui crée des étincelles. Si l’un crie son amour par les actes (sans avoir conscience), l’autre le fait par les mots, pas toujours de la bonne manière, mais ce n’est pas l’intention qui compte ?

D’avoir des moments un peu hors tension, fait du bien et nous montre ce qui se dissimule sous la carapace de Swat. Les personnages de Jay et Marla prennent de l’importance pour veiller sur ces deux êtres blessés.

C’est une romantic suspense retord avec des scènes insoupçonnées, qui au départ de ce tome, ont eu du mal à me captiver par sa narration à la première personne sur plusieurs chapitres. L’auteure remet l’histoire en place puisque chronologiquement, elle suit vraiment le premier livre. Je vous conseillerais vivement de relire le dernier chapitre avant d’entamer ce tome pour bien vous remettre l’histoire en tête si vous l’avez lu il y a quelques temps déjà.

Quand le dialogue et les personnalités se révèlent, là, je me suis de nouveau accrochée à cette histoire, voulant tout connaître des tenants et des aboutissants.

Le style et le dynamisme sont d’une qualité indéniable, c’est un livre qui vous prend et vous marque par son côté sombre mais également par cette relation hors normes entre Hardy et Alyssa.

Ces deux âmes sœurs vous embarquent dans un grand huit de l’émotion passant par toutes les phases, ne nous épargnant que peu de chose.

C’est puissant complètement à leur image, tellement que j’aurai presque aimé un chapitre de plus. Par contre, l’épilogue leur convient tellement, on pourrait leur dédier le proverbe à la vie, à la mort, ou jusqu’à ce que la mort vous sépare. (Je vous fais peur … Il ne faut pas ! Lancez-vous dans cette lecture pour comprendre !)

Une belle duologie prenante, menée par une sacrée plume, qui a su créer une relation si intense portée par un Hardy phénoménal, et une Alyssa battante.

 

Avis de Valou

Ce second tome commence fort avec un très beau texte d’Ange Edmon !!

Je le savais !!! Je le savais que Manon nous réserverait une suite intense. Si le premier tome installait la trame et flirtait seulement avec la romance naissante entre Alyssa et Hardy, le second tome vous réserve une explosion des sens entre ces 2 là! A l’instar des « Steel Brothers », on sent que Manon aime poser les jalons de son récit dans la première partie de ses romans, pour faire exploser sa plume dans la suite. S.W.A.T : Absolution ne déroge donc pas à cette règle.

Ce second opus commence là ou le premier s’était arrêté, après les moults révélations du dernier chapitre. Hardy va se montrer très dur envers Alyssa, tout en la mettant à l’abri, à sa façon, pour respecter sa foutue promesse…Alyssa, de son côté, supporte mal le rejet de son SWAT… Si on a le sentiment que tout est fini entre eux au début de ce tome, ils vont, pourtant, se retrouver et  laisser leur corps s’aimer passionnément. Leur amour est scellé, mais la réalité va les rattraper, comme un boomerang !

Manon nous offre ici une histoire d’amour féroce entre deux êtres écorchés et malmenés par la vie, prêts à se battre jusqu’au sang l’un pour l’autre. C’est une très bonne « Romantic Suspens », servie par deux personnages que le sentiment amoureux va sublimer. Il va les aider à se dépasser, malgré les obstacles qui se dressent devant eux, et Dieu sait qu’il y en a !!

Des rebondissements ? Oh oui il y en a dans ce tome. Je dirai aussi qu’il y a un peu moins d’introspection de la part des personnages dans ce second tome, ce qui donne davantage de rythme au récit.

J’ai aimé lire l’évolution du personnage d’Alyssa. Elle fait preuve d’une sacrée force, prête à tout pour Hardy. Elle va prendre des risques inconsidérés, en ayant toujours l’espoir qu’un avenir est possible avec celui qu’elle aime. Quant à notre SWAT préféré, la complexité de son histoire nous sera expliquée et nous permettra de comprendre les méandres psychologiques dans lesquels il s’est enfermé, pendant tant d’années.

Les personnages secondaires ont aussi un part très importante dans le récit. Jay et Marla vont soutenir ce couple fougueux, une véritable famille de cœur va se créer.

L’auteure clôture ce diptyque en apothéose avec un épilogue, rarement abordé de cette manière dans les romances. Elle signe là un épilogue poignant et beau tout simplement. La seule chose que je regrette, est que j’aurai aimé un chapitre supplémentaire avant l’ultime fin. Ne serait-ce que pour savoir comment les choses évoluent pour le couple et aussi pour connaître l’avenir de personnage de Jay, auquel on s’attache fatalement, il promet celui-là ! Bon, Manon je t’épargne l’idée d’un spin-off sur ce personnage…quoique…

Je termine cette chronique avec les paroles d’Hardy : Enjoy !

 «  Même la vie ne me semble pas aussi sublime qu’elle et j’avoue que j’échangerais mon âme ou ce qu’il en reste pour me perdre en elle à cet instant. »

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Amoureuse du diable – Alexandra Lanoix

Amoureuse du diable – Alexandra Lanoix – Auto-édition – Version Numérique – Sortie le 01/06/2019

Je remercie l’auteure pour ce Service de Presse.

Une romantique suspense à 100 à l’heure !

Lily vient prendre une semaine de vacances à Monaco, dans un palace. Elle a économisé deux ans pour se les offrir, elle compte bien en profiter mais rien ne se passera comme prévu ! Entre un  sauvetage de petit garçon, un milliardaire trentenaire convoité Léo Watts qui l’approche, ce ne sera pas de tout repos, et puis peut-être que les apparences sont trompeuses.

C’est une histoire courte et dense où ils se déroulent des tas de rebondissements, où il faut se méfier.

L’intrigue est bien menée, mais je pense que la romance aurait gagné encore plus en intensité et crédibilité, si l’histoire était plus étoffée ou plus longue.

Léo et Lily seront deux feux ardents avec un ego et une verve sans pareille. Elle ne se laisse pas éblouir, ni attendrir, elle se méfie, mais peut-être pas des bonnes personnes, pourtant, elle en a dans le pantalon, si je peux me permettre !

Ce livre nous interpelle sur la morale, la conscience, si on peut tout accepter, jusqu’où on peut aller par amour !

Si lui est assez sombre secret, on a du mal à le cerner, elle est plus directe avec un langage assez familier, qui parfois a pu me gêner, car je le trouvais inutile et provocateur pour être en phase avec ce personnage féminin. Elle ne vient pas d’un milieu riche et privilégié et alors ?

Par contre, Alexandra c’est quoi cette fin ?????? Je ne dévoilerai rien, mais je voulais quand même signaler ce point de l’histoire qui a laissé mon petit cœur de lectrice perplexe … Je ne me permettrai pas de remettre en question tes choix d’auteure, mais au point final ce fut une grosse frustration !

Cette romance a un sacré potentiel, cela s’enchaîne sans répit pour l’un comme l’autre, avec des menaces de toutes parts, on ne s’ennuie pas, et on a même des petits moments romantiques !

Vous pouvez commander ce titre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

 

 

Le prince charmant existe ! (Il est italien et tueur à gages ) – Anna Triss

Le prince charmant existe (Il est italien et tueur à gages ) – Anna Triss – Editions Black Ink – Version NumériqueVersion Broché – Sortie le 03/05/2019

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

J’étais tellement pressée de découvrir ce nouveau roman. Parce que le résumé est fort alléchant. Parce que la couverture donne vraiment envie d’en savoir plus. Parce que je ne connaissais pas la plume d’Anna Triss.

Ça faisait longtemps que je l’attendais et le voici le voilà: le coup de cœur!!! Aaaah mon dieu que ça fait du bien! Voyez, comme lorsque vous dégustez un bon mojito sur une plage de sable fin face à la mer bleu azur ou quand Chou vous fait ce truc là…Oups! Je m’égare!

N’en dis pas plus Valou, tu risques de raconter des conneries…D’autant plus qu’ici la reine du franc parler drôlissime c’est Robyn! Quel merveilleux personnage! C’est simple je l’adore! Elle est tout bonnement excellente. C’est véritable une femme forte, haute en couleur. Ses sorties sont divines, je me suis bien marrée en la lisant. Pourtant, elle a vécu l’enfer et les galères, et pas des moindres! Robyn est une battante, elle s’en est sortie, la belle a utilisé sa fragilité pour en faire une force. A elle toute seule, elle représente un symbole de l’héroïne actuelle, dotée d’une répartie de tous les diables! Sa plus belle réussite? Sa fille Anya sans conteste! Leur relation mère/fille est absolument touchante.

Lorsqu’elle va rencontrer son voisin, Valentin, beau comme un dieu mais terriblement glacial, Rob va enchaîner les situations cocasses! Vous allez rire pendant cette lecture, oui, mais la plume d’Anna Triss va au delà d’une simple Chick-Lit classique. L’intensité entre Rob et Val est indéniable, tellement puissante, plaisante à lire et découvrir. C’est HOTement addictif, et ça on adore! Le beau Valentin va tenter de résister au charme de sa belle voisine atypique. Mais son métier de tueur à gages (je ne spoile rien, tout est dans le titre!), l’empêche d’envisager une quelconque relation sérieuse. Malgré cela, il est loin de rester indifférent lorsqu’il croise Rob….

Pourrait-il envisager une vie de famille? Pourrait-il enterrer son Berreta pour Rob et Anya?

En attendant, de connaitre la réponse à cette question, vous allez en prendre plein les yeux en découvrant l’alchimie qui naît entre ces deux là! Les moments érotiques sont nombreux et rudement bien écrits. Ils vont vous donner très chauds, sortez les ventilos!!!A chaque fois, ces moments sont ponctués de passion et d’humour. C’est ce qui fait l’originalité de cette histoire. La plume de l’auteure est tellement prenante. Je dirai même qu’elle est visuelle, tant on imagine sans mal la transposition de cette histoire sur un écran de télé! 

STOP obligatoire à ce niveau de la chronique! Comment est-il possible de créer un personnage masculin aussi divin? Hein? Vous pouvez me le dire? Le mec est beau, certes, tatoué certes, mais surtout tellement attentionné avec sa douce, tout en étant dominant quand il faut! OH MY GOSH!!! Le mec, en plus, lui parle italien au creux de l’oreille, cela rend tout chose Robyn et nous aussi par la même occasion!! On retire sa culotte les filles, elle ne sert à rien!!! Hallucinant ce type! WAOUH!

Ce point essentiel méritait d’être souligné!

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Je pense notamment à Nina, à Anya, à Lili. D’ailleurs, pour cette dernière on peut lui attribuer pour l’éternité le « César livresque du meilleur second rôle »!! Elle est juste énorme!

Vous l’aurez donc compris, j’ai passé un excellent moment livresque! Hyper divertissant, je vous le recommande évidemment. Je ne crois pas que ce roman ait besoin de nos mots pour être remarqué, je crois que la partie est déjà gagné.

Allez vite découvrir ce conte de fée tatouée des temps modernes, un très joli coup de cœur. J’ai vraiment hâte de lire le tome suivant, quelque chose me dit que je vais passer un très bon moment!!!

 

 

Une magnifique revanche sur la vie grâce à l’amour, l’amitié, l’italien et le tout sur un ton tellement drôle !

Robyn est un phénomène haut en couleurs à elle toute seule. Entre ses paroles plus qu’imagées, sa maladresse, son impertinence et son culot vous avez une idée du genre de jeune femme à qui vous avez à faire ! Pourtant, elle sait surprendre et a repris une sacrée revanche sur la vie !

Mon dieu ce qu’elle m’a fait rire, entre le macaroni périmé, ses cadeaux dans les boites aux lettres, je vous jure qu’il y’a vraiment de quoi se bidonner, la palme revient au retour d’un bon repas italien ! Mais elle m’a également attendrie avec sa relation mère-fille d’une profonde intensité.

Pourtant, cette romance n’est pas seulement légère, car il ne faut pas oublier le spécimen de niveau 5, Valentin Laurent : l’italien hors catégorie qu’elle a comme voisin qui a un métier à passer sous silence mais qui est beau comme un dieu, sait faire monter la température en quelques mots ou regards … Pfiouuu, un véritable désintégrateur de culotte les filles ! Il y a une tension sexuelle à couper au couteau entre eux, ils vous feront vivre des préliminaires à distance à faire pâlir la banquise (oui, j’invente des expressions, mais Val me rend toute chose) !

Alors son atout, dont il a conscience en plus, ce sont ses mots, phrases, en italien disséminés au grès des dialogues qui sont une arme massive de séduction pour la lectrice. Il est quasi impossible de résister, je n’ai pas pu, j’ai complètement succombé, et vous pourrez difficilement faire autrement !

S’ajoute à cela, le danger amené par le métier de Valentin, mais également par le passé de Robin, la tension grimpe avec les menaces qui affluent. La morale et la sécurité qui voudraient que Valentin s’écarte de Robin, mais si c’était lui qui pouvait la protéger ?  Elle arriverait presque à nous faire penser le métier de tueur à gages comme normal et légal !

Tout au long du livre ou l’on ne s’ennuie pas une seule seconde, on est porté par la légèreté, l’irrévérence du ton de Robyn ! Quelles que soient les circonstances, elle arrive encore à nous surprendre, par ses expressions, ses réactions, son comportement.

Bravo, à cette auteure qui a su apporter cet humour, peu vu dans ce genre de romance, tout en l’alliant avec brio à d’autres moments beaucoup plus sensibles, poignants, forts en émotions. 

Le coup de cœur ne fût pas loin… La fin presque trop « gentillette » et idyllique ne collait pas, à mon goût, parfaitement à ces deux exceptions, attention, je chipote vraiment car qu’on se le dise cette lecture fut un régal !

J’ai donc un passé un moment de pur bonheur à m’éclater avec ses deux personnes que peu de choses destinées à faire se rencontrer, tout comme les personnages secondaires qui sont presque aussi déjantés qu’eux. Nous les retrouverons avec une certaine impatience dans le tome deux !

 

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture qui vous convient :