Elle et Moi, Tome 1 – Natasha Knight & A. Zavarelli

Elle et Moi, Tome 1 – Natasha Knight & A. Zavarelli ¤ autoéditions (aout 2020) ¤ 257 pages

C’est la première fois que je lis un livre de ces deux auteures. Et ça faisait un petit moment que je n’avais pas lu de « dark romance », j’étais donc impatiente de découvrir cette histoire.

Bon en terme de « Dark Romance”.. On repassera tout de même. Je vois ce récit plus dans la tranche « romantic suspense » que « Dark Romance ».

Ok l’héroïne a eu une enfance de merde, le mec fait partie de la mafia russe et il y a quelques scènes sensibles mais.. rien de vraiment détaillés et de réellement sombres pour que ce soit vraiment considérée comme une dark romance. 

Bien sûr, tout n’est pas rose et tout beau dans ce roman. 

Kat, l’heroine, va se retrouver malgré elle sur le chemin de la Mafia.. et qui dit mafia dit forcément magouilles et 0 cas de consciences pour ses membres !

Lev fait partie de la mafia, il est.. ambivalent. Il souffle le chaud et le froid, il est aussi un peu trop autoritaire sur les bords. Mais (beaucoup) trop vite, il va tomber sous le charme de Kat… Ca gache un peu le côté “mafieux”, “dangeureux”..  Pour autant, j’ai tout de même bien aimé ce personnage et la droiture qu’il a gardé malgré son appartenance à la mafia. Il va tout faire pour protéger Kat et Josh. (D’ailleurs pour Josh, c’est bien dommage que le résumé en dise trop à son sujet..)

Même si les sentiments s’installent rapidement, et que la relation entre Kat et Lev n’est pas des plus romantiques, j’ai tout de même bien aimé ces deux là. Ils sont attachants, et Josh apporte une certaines mignonnerie à ce duo.

Si les plumes des deux auteures restent agréable à lire, ce premier tome n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais. J’aurais voulu de la noirceur et de la profondeur. De la violence et des émotions qui coupent le soufflent..

Malheureusement, c’est trop gentillet pour être classé en “Dark Romance” ! 

Malgré tout, c’est un livre qui se lit assez rapidement. Le récit est rythmé de quelques rebondissements et l’alternance des points de vue apportent un certain dynamisme. Je pense que je lirai le second tome car la fin est assez brutale.

Je remercie Laure Valentin pour ce Service Presse

Note : 3.5 sur 5.

Attacus, tome 1 : Lequel – Andréane Duziel-Hupé

Attacus, tome 1 : Lequel – Andréane Duziel-Hupé – Editions ADA – Septembre 2020 – 456 pages

Je pense, je ne sais pas si c’est pareil pour vous, qu’il y a parfois des moments plus opportuns pour lire un livre. Il arrive également parfois que le moment ne se prête à la lecture d’aucun livre. 

Je crois que pour moi, c’était un moment quasi parfait pour découvrir l’histoire de Sophie, et j’en profite pour remercier son auteure, Andréane Déziel-Hupé pour ce service presse.

Dans ce roman, j’ai suivi Sophie, une femme âgée de 36 ans, deux enfants au compteur et un ex mari frivole. 

Ce livre est un appel à la liberté, à la confiance en soi, au choix, son propre choix, ses propres choix. 

J’ai été touchée par ce que Sophie a vécu et le déclic qu’elle a eu qui lui permet de recouvrer en quelque sorte une liberté, le droit de vivre, le droit d’être heureuse pour soi avant tout, et ne plus faire passer un autre avant. 

Le déclic de ne pas se laisser abattre, de continuer et de vivre pour soi. La (re)découverte et l’ouverture du monde qui l’entoure, qui nous entoure et en retour, le monde qui s’ouvre à elle.

J’ai énormément apprécié voir cette sorte de libération sexuelle, assumer pleinement ses choix, ses envies de façon plus ou moins décomplexée

J’ai assisté à la (re)naissance de Sophie, à la (re)naissance d’une femme tout court, de toutes celles qui disent stop à cette vie, oui à moi, oui à ma vie.

L’été était déjà bien assez chaud, mais j’ai eu parfois encore plus chaud en lisant les différentes scènes de sexe, et, je crois, avec tous les partenaires, car oui, Sophie s’éclate avec plusieurs hommes (pas en même temps, ne poussons pas le bouchon pour elle :D)

J’ai ressenti plus d’intensité avec certains, j’ai compris en partie, ses questionnements, ses ressentis. Néanmoins, comme vous le savez maintenant, je trouve toujours des choses qui me turlupinent.

Je dirais que c’est principalement dans le fait que les choses sont un peu trop simples, trop faciles, trop rapides. Les prétendants tombent tous sous son charme. Et j’apprécie quand les tâches sont plus compliquées (alors certes, avec l’un des protagonistes c’est pas si simple et ce même personnage m’a assez estomaquée, j’ai eu du mal à le cerner sur la fin). J’avais l’impression d’être sur adopteunmec.com. Néanmoins, cela n’a pas pris le dessus sur mon plaisir.

J’ai été surprise de la facilité avec laquelle Sophie et ses prétendants, parlaient de ses choix de vie amoureuse, ça m’a un peu gênée.

Egalement, il m’est arrivé, à certains moments de ma lecture, de ne pas comprendre certaines pensées de Sophie. Je me suis demandé ce que ça venait faire là car je ne voyais pas le lien avec ce que j’étais entrain de lire.

La plume de l’auteure est très agréable et malgré quelques expressions québécoises qui m’ont fait tilter, j’ai été bercée par l’histoire.

Je ne m’attendais pas du tout à la révélation de la fin, même si j’avais noté ce qu’il se passait quelques jours avant. Elle est telle que vous n’avez envie que d’une chose, connaître sa décision le plus rapidement possible. Et c’est d’ailleurs ce que je vais faire de ce pas. 

Je termine juste sur le fait que je trouve que ce livre donne un coup d’espoir dans la vie.

Mr Alpha – Marion Laurent

Mr Alpha est un roman qui m’a agréablement étonnée. Le résumé me plaisait beaucoup donc je me suis lancée dedans en m’attendant quand même à pas mal de clichés mais…

*Je remercie les éditions Addictive pour ce Service Presse*

Mr Alpha est un roman qui m’a agréablement étonnée. Le résumé me plaisait beaucoup donc je me suis lancée dedans en m’attendant quand même à pas mal de clichés, car avec ce thème il ne pouvait en être autrement. Bah les gars, je me suis bien plantée et j’ai adoré *vous ne me voyez pas, mais j’ai un gros smille*.

Lola est une fille qui a quitté sa ville natale pour s’éloigner de ses parents et prendre son envol dans la grosse pomme. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu pour elle. Elle vit en collocation, et malgré son diplôme en marketing, elle travaille en tant qu’assistante de direction pour l’imbuvable et non moins sexy et queutard Maxwell Walter. Son patron même pas foutu de se rappeler de son prénom. Malgré son job, Lola a de gros problèmes d’argent et pour l’aider sa colocataire Samantha lui propose de travailler comme hôtesse de téléphone rose.

Ce job, Lola ne l‘apprécie pas du tout, mais n’ayant pas le choix elle se jette à l’eau et fera la connaissance de Mister A. Un homme autoritaire, pressé, possessif et qui va droit au but. Même si il lui rappelle son patron, Mister A va réussir à la déstabiliser comme aucun autre homme. 

C’est une romance pleine de sensualité, captivante et additive. On en fait qu’une bouchée.

J’ai adoré suivre l’évolution de Lola, de la voir prendre confiance en elle et à son sexe-appeal. Depuis sa rencontre avec Mister A, elle est plus libérée et a plus d’assurance. Il faut savoir que si dans sa vie de tous les jours, Lola a beaucoup de caractère et ne se laisse pas à faire. Malheureusement, face à son patron, elle est insignifiante et tellement soumise qu’on a l’impression d’avoir deux personnes en face lol. 

Maxwell tout comme Mister A est quelqu’un de Fier, d’Arrogant et Autoritaire. Alors qu’il avait tout du patron détestable, et du play-boy qui couche à droite et à gauche, le tout avec plusieurs partenaires en parallèle. Voir Maxwell tomber sous le charme de son assistante petit à petit fut plaisant. On découvre un autre homme plus humain, sensible et qui a beaucoup à donner. Il m’a agréablement surprise. 

Entre lui et Mister A, le cœur de Lola va avoir du mal à choisir et nous aussi, je dois dire. 

J’ai vraiment adoré l’intrigue qui change grandement de ce qu’on lit d’habitude. La relation entre Lola et ses « amoureux » a pris le temps de se construire, on est loin du coup de foudre au bout de 2 jours. Chose très appréciable, les clichés ont été utilisés d’une manière intelligente et surprenante par l’auteure. Les conversations du téléphone rose sont chaudes et bourrées de sensualité et très bien écrites, on s’y croirait presque. 

Je découvre la plume de Marion Laurent pour la première et j’aime beaucoup ce roman qu’elle nous a proposé.

A lire

Note : 4.5 sur 5.

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon, en cliquant sur les liens des formats qui vous intéressent : Format Numérique 

LOGO LES TENTATRICES Service Presse - Fond Blanc - lectrice noire Version 2

Plonge Avec Moi, Tome 1 : Souffle Contre Souffle – Oly TL

Résumé WP(2)
Plonge Avec Moi, Tome 1 : Souffle Contre Souffle – Oly TL * Hugo Poche ( Mars 2020) * 474 pages

Pour changer, Les Tentatrices vont être encore à contre courant des commentaires sur la toile.. Moi qui avais très hâte de me lancer dans cette histoire, je suis malheureusement loin d’avoir eu un coup de cœur. J’en ressors même quelque peu mitigée et j’en suis la première déçue ! Cet avis n’engage que moi évidement et je ne remets en aucun cas le talent de l’auteure. Je ne peux pas comparer avec ses autres écrits car c’est le tout premier roman que je lis d’elle.

104056551_256804998753416_4270434200440194803_nAvec « Plonge avec Moi« , j’étais dans l’optique de me prendre un coup de poing en pleine face, d’avoir le souffle coupé, d’être sur le fil du rasoir.. Mais non, j’ai très vite déchanté… Pourtant tout était là pour que je surkiff ma lecture. Un titre accrocheur, une couverture qui rappelle un univers assez sombre et surtout un résumé alléchant..

Déjà, il a fallu arriver à beaucoup plus de la moitié du livre pour que le thème « Dark Romance » commence à prendre un peu tout son sens. Jusque là, l’auteure posait les bases de l’histoire et nous titillé avec ses idées sur la Confrérie sans pour autant rentrer totalement dans les détails.

Parce qu’en effet, l’idée du roman est vraiment bonne et accrocheur : Une Confrérie où les gens laissent court à leurs vices les plus désaxés, une jeune fille qui s’y aventure le temps d’un stage sans réellement savoir où elle met les pieds.. Cela aurait pu être sombre, nous prendre aux tripes, nous dégouter ou même nous fasciner.. Mais non. J’ai trouvé que l’auteure n’était pas allée assez en profondeur dans son idée, qu’elle n’avait fait qu’effleurer la noirceur abyssale promise et que le sujet de la Confrérie n’était pas assez développé. J’aurais voulu parcourir les méandres de ces vices, me heurter à des sujets tabous, des scènes sensuelles et pourquoi pas être surprise par certaines pratiques.. ?

Il m’a manqué énormément d’émotions. Peu m’importe lesquelles.. C’était trop creux entre les deux protagonistes pour que je prenne totalement part à l’histoire et ce qu’ils vivaient. Tout du moins, pendant une très grande partie du roman ! J’ai eu l’impression que la première moitié était faite pour poser les bases de l’univers.. J’ai l’habitude pour les récits Fantasy mais j’avoue que ça me gêne quelque peu quand il s’agit seulement de Romance. J’aime quand le rythme est soutenue et haletant, quand je ne sais pas où je vais et que mes émotions se brouillent au fur et à mesure des chapitres.. Tout du moins, j’aime ces sensations quand il est question de « Dark Romance ».

104118053_278973336843645_6535670374813260861_nJ’ai aussi parfois eu du mal avec le comportement de Marjorie qui m’a semblé, dans certains passages, peu crédible au vue de ce qu’elle traverse.. En effet, elle reste plus focalisée sur un évènement qui m’apparaissait bien « moins choquant » (si je puis dire, parce que les actes restent tout de même violents) qu’un autre… C’est peut-être une façon pour elle de se « blinder » mais j’avoue avoir été quelque peu perplexe sur ses réactions.

Heureusement, les dix derniers chapitres rattrapent la lecture et me donnent envie d’aller plus loin et de découvrir la suite de l’histoire. J’ai aimé la direction prise par l’auteure, elle a réussi à m’avoir et me surprendre grâce aux dernières révélations ! Je ne m’y attendais pas du tout et je suis restée dans une totale incompréhension qui me pousse vers le deuxième tome.

C’est beaucoup plus sombre et soutenue, plus vicieux aussi.. On se questionne et les émotions explosent, enfin ! En sommes, quasiment tout ce que j’attendais depuis le début de ma lecture se concentre dans les derniers chapitres.

Alors oui, ce premier tome fût peut-être une lecture à demi teinte mais la fin me donne envie de donner une autre chance à l’histoire. Oly TL a réussi malgré tout à titiller ma curiosité ! J’espère que la suite nous plongera plus profondément dans la noirceur et me tiendra en apnée du début à la fin.

Note 3

Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon, en cliquant sur les liens des formats qui vous intéressent : Format Numérique / Format Broché

No Love No Fear, Tome 3 : Yano & play – Angel Arekin

No love no fear #3 Yano & play – Angel Arekin – Editions BMR, novembre 2017, 453 pages

Nancy

Attention spoil si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes.

Je referme ce tome 3 qui clôture l’histoire d’Erine et Yano et je suis retournée. Ce livre a été un concentré d’émotions. Je regrette tant de ne pas l’avoir lu plus tôt !

On retrouve Erine et Yano, à nouveau dans leur vie, avec un obstacle conséquent qui se dresse sur leur route et qui va tout envoyer valser. Et on a peur, qu’est-ce qu’on flippe !

99048901_244486360145412_2451417055946080256_nJ’ai débuté la lecture et je me suis sentie soudainement envieuse au point d’être bouleversée par la beauté, la puissance et la brutalité de leur amour. J’ai été tellement émue que j’ai arrêté la lecture après seulement le prologue et le premier chapitre. C’était trop pour moi, je me suis pris une méga claque dans les dents et je n’arrivais pas à continuer. 

En lisant le résumé je suis partie sur une idée : qu’est-ce que Yano a bien pu faire de si terrible ? Puis pendant la lecture, j’ai pensé à autre chose, et au fil des pages mon idée de départ est revenue… Pour finalement, me planter royalement. Et en y réfléchissant, effectivement, c’était logique mais bon, il faut croire que Yano et Rine me grillent plusieurs centaines de neurones… 

Angel m’a trimbalée de droite à gauche, elle a joué avec moi et mes émotions comme une poupée de chiffon dotée d’un cerveau. Je ne suis pas jalouse, et je trouve que ce défaut est franchement nul, mais elle a réussi à me faire ressentir la jalousie, comme si c’était moi qui la vivais, comme si les ravages dévastaient mon moi intérieur. Putain que ça fait mal. Et pourtant je suis pas du tout jalouse ! Quelle main de maître !

Je suis passée par tellement d’émotions dans ce livre. Cette fameuse jalousie, assez inédite pour moi, la peur, la peine, la tristesse profonde, la détresse, la passion ainsi que mon cœur qui s’est brisé en même temps que le sien et qui a également tachycardé à de nombreuses reprises. C’était poignant, fort, et intense.

J’ai joué, et j’ai espéré en même temps qu’eux. J’ai stressé et, bon sang, j’ai ri également. J’ai été tellement émue !! Mon coeur s’est serré si souvent, mes yeux étaient trop humides, ma gorge était nouée.

God, j’ai l’impression d’avoir vécu ce livre. C’est tellement troublant, tellement bon, tellement addictif !

100102111_698575894291185_7034022250244210688_nPlus la fin approchait, plus j’appréhendais de les quitter. Je ne voulais pas laisser Rine&Yano, je ne voulais pas fermer cette parenthèse. Je sais bien qu’il me suffit d’ouvrir les pages mais, non, mon coeur se comprime à cette idée. Je les aime, réellement, énormément. Avec leurs qualités mais aussi et surtout avec les défauts qui les définissent. Qu’est-ce que c’est beau. Je crois qu’en fait, j’ai tout aimé dans ce livre !

Théo et Fabien ont joué un rôle différent, ils ont évolué et je les ai beaucoup appréciés.  Autant dans le tome 2, je n’avais pas accroché avec notamment l’histoire de Théo, autant dans celui-ci, ça ne m’aurait absolument pas dérangé d’en avoir un peu plus. 

Que dire de l’auteureC’est une véritable chef d’orchestre. Une artiste, une créatrice, un génie. Quel talent ! Sa plume est fluide, addictive, belle, intense. Elle explique tellement bien les choses. La psychologie de ses personnages est poussée à l’extrême et divinement bien. C’est un régal !

Ce livre m’a tenu en haleine quasiment tout le long, je respirais les mots, je nourrissais ma tête, mon cœur et mon âme. C’est véritable coup de cœur !

Dangerous Love, Tome 3: In Love With Danger – Mady Flynn

Ainsi s’achève la trilogie « Dangerous Love » avec ce troisième et dernier tome « In love with danger ». Et mon dieu, quelle trilogie nous a offert Mady Flynn !!

Image Résumé
Collection HQN (Novembre 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions HQN pour ce service presse.

Ainsi s’achève la trilogie « Dangerous Love » avec ce troisième et dernier tome « In love with danger ». Et mon dieu, quelle trilogie nous a offert Mady Flynn !! Cette histoire, dans son entièreté, n’a pas d’équivalent. Elle est atypique, originale et captivante!

Nous avions laissé Hazel, abasourdie, à la découverte de ce que Matt et Chris lui ont réservé! Chris, alias « l’étrangleur » et amant de la criminologue, va collaborer avec le FBI pour tenter de démasquer le copycat qui sévit et fait de nombreuses victimes. L’enquête patauge et Chris pourrait apporter une certaine expertise pour tenter de déterminer le profil de ce nouveau serial killer. Pour la jeune femme, voir les deux hommes qu’elle aime collaborer et travailler ensemble, va la rendre plus fébrile que jamais…

Jamais encore dans cette saga, les deux héros ne s’étaient retrouvés côte à côte. Toujours rivaux, le flic contre le criminel, le fiancé contre l’amant. Pourtant ici, Mady Flynn donne une tournure intéressante à sa trame, en faisant naître une sorte de complicité entre les deux hommes. Hazel ne maîtrise plus rien, tout lui échappe et elle a du mal à faire face à cette situation, peu commune il faut bien le reconnaître. Matt est sa part de lumière, Chris celle de son obscurité. Elle oscille sans cesse entre les deux, Hazel a autant besoin de l’un comme de l’autre. Le triangle amoureux n’a jamais été fort, voire omniprésent dans l’histoire, que dans ce troisième tome.

Pourtant, dans la vie il faut savoir faire des choix et des compromis. L’héroïne apparaît ici comme égoïste, l’auteure n’essaye d’ailleurs pas de l’en dédouaner. Hazel est ainsi, elle ne peut faire ce choix, elle ne peut pas envisager d’être séparée de l’un ou de l’autre. Cet aspect du personnage est parfois agaçant et à la fois questionnant. Après tout, pourquoi choisir ? On pourrait y voir ici une autre idée du « trouple », certes en milieu hostile…

Il faut reconnaître que ces trois personnages, hauts en couleur, ont un goût immodéré pour les situations tordues. Chris et Matt semblent accepter l’importance que l’un et l’autre ont aux yeux d’Hazel. Comme si leur relation avec elle complétait l’autre. Cela est à la fois déroutant et captivant. Ils mènent la danse dans ce dernier tome, quitte à retirer tout pouvoir de contrôle de la part d’Hazel, qu’ils cherchent à protéger. La criminologue va devoir apprendre à naviguer à vue, sans road book.

Ce troisième tome m’a tenue en haleine, car l’enquête est rudement bien menée. Les fausses pistes, les nouveaux meurtres, les maigres indices, le travail de l’équipe d’investigation…tout est minutieusement orchestré par Mady Flynn, à qui je tire une nouvelle fois mon chapeau !! Si le premier tome reste définitivement mon préféré, ce troisième opus nous apporte tout ce qu’on aime dans cette saga : suspens, rebondissements et moments torrides !!

Je pense que l’auteure, a cherché à dérouter ses lectrices face à cette histoire incroyable, et le pari est gagné ! Comme je vous le disais en début de chronique, cette histoire n’a pas d’équivalent à mon sens. Pleine de paradoxes, elle vous fera vous questionner, vous mettre à la place des héros, en vous disant : « mais que ferais-je si j’étais eux, comment  réagirais-je ? ».

Mady Flynn n’oublie pas non plus, dans ce dernier opus, de faire référence au cheval de bataille d’Hazel, à savoir l’impossible (ou pas) réhabilitation et réinsertion des serials killers dans la société. Chacun pourra avoir son idée sur le sujet, mais j’ai trouvé cela passionnant.

La saga toute entière est à lire, même si parfois elle peut paraître pointue au niveau de la psychologie des personnages et des questionnements d’Hazel quant au profil des serials killer, elle va vous embarquer, à tel point que vous n’aurez pas envie de lâcher votre livre. A cette occasion, profitez de l’offre spéciale du 25 décembre prochain, car le premier tome de cette saga « Attracted By Danger », en format Epub, sera gratuit toute cette journée. Profitez-en pour faire connaissance avec Hazel, Chris et Matt, si ce n’est pas déjà fait !

«  Matt est ma raison de vivre, l’homme auprès de qui je veux m’éveiller tous les matins ; Chris est celui que j’ai besoin de voir chaque jour pour me rappeler qui je suis»

Hazel

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

couv num

 

Obsidian, tome 1 : Black Obsidian – Victoria Quinn

Black Obsidian est une romance érotique qui reprend la bonne vieille trame du mâle viril et riche qui veut convertir une innocente jeune femme au BDSM. Mais Victoria Quinn réussi là où EL James a foiré : elle met en scène une héroïne consistante et qui trimbale un passé encore plus lourd que celui du héros.

Obsidian - 1 - Black Obsidian - Victoria Quinn RESUME
Obsidian, tome 1 : Black Obsidian – Victoria Quinn
~ Auto-édition (décembre 2017) ~ Env. 368 pages ~  Format numérique ~

 

avis-de-marina-fond-noir

 

Il y a truc qui marche à tous les coups, c’est les messages d’avertissement ! C’est le *Destiné à un public averti* du synopsis qui m’a incité à lire Black Obsidian.. Et même si c’est très largement exagéré, cela reste quand même une bonne chose puisque Victoria Quinn a réussi à me donner envie de lire la suite de sa série Obsidian.

Calloway est le directeur de Humanitarians United, une entreprise respectée qui reçoit régulièrement le Prix du Philanthrope pour l’aide humanitaire qu’elle distribue…
Mais il est aussi le propriétaire de Ruin, un club privé BDSM qu’il gère secrètement avec son frère Jackson…

Alors qu’il attend ce dernier dans un bar, une femme retient son attention… Elle l’attire mais il devine immédiatement qu’elle ne partage pas son mode de vie… Ce qui la met hors de portée.

Le prenant pour un autre, Rome le gifle… Violemment et à plusieurs reprises… Et l’attirance que Calloway ressentait pour elle se transforme en une telle excitation qu’il ne peut y avoir qu’une seule issue : elle sera sienne.

Black Obsidian est une romance érotique qui reprend la bonne vieille trame du mâle viril et riche qui veut convertir une innocente jeune femme au BDSM. Mais Victoria Quinn réussi là où EL James a foiré : elle met en scène une héroïne consistante et qui trimbale un passé encore plus lourd que celui du héros.

Le livre alterne les chapitres entre Calloway et Rome. Il a été facile de les connaître et de s’imprégner de leur personnage.

Si Calloway n’est pas un héros très original, il n’en reste pas moins sexy et viril… Cela beau être un cliché sur pattes, ce genre de mecs nous fait craquer !!

Et, j’ai beaucoup aimé la personnalité de Rome. Elle a du cran, elle n’a peur de rien ni de personne et ne se démonte pas face à l’arrogance de Cal.

L’intrigue en elle-même n’est pas originale mais l’auteure a su doser les révélations sur le passé des héros. Sans être d’un suspense haletant, mon attention a été retenue et l’envie de mieux les connaître maintenue.

Et il y a énormément de sensualité… L’alchimie entre les héros manque de crédibilité mais leur relation évolue suffisamment graduellement pour qu’à fin de ce premier tome j’ai la curiosité de vouloir savoir ce qu’il adviendra d’eux.

Ce n’est pas une lecture transcendante, mais j’ai passé un bon moment. Et je lirai la suite !

Note 3

Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du livre :

 

Obsidian - 1 - Black Obsidian - Victoria Quinn EPUB