Drama Queen – Lindsey T

Julie : » Le style décalé de Lindsey T, alliant énergie et humour permet de créer des personnages un peu déjantés qui vous feraient presque oublier l’intrigue, une véritable lecture rafraichissante et divertissante ! »
Valou:  » Je vous recommande donc de lire ce roman si vous cherchez une histoire légère et de transition entre deux histoires plus intenses. Vous serez parfaitement servies par cette romance entre une reine déjantée et son highlander préféré ! « 

Drama Queen – Lindsey.T – Black Ink Editions – Version Numérique – Version Broché (à venir) – Sortie le 04/09/2019

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

Drama Queen est un concentré d’humour, de suspense, version jeunesse couronnée et maladresse assurée !

Eléonore, vingt-trois ans, jeune reine malgré elle, à la suite du décès du reste de sa famille. Elle doit faire face au deuil, à ses frasques, sa légendaire maladresse et son indécrottable poisse, qui sont un vrai fléau lorsqu’on doit suivre l’étiquette. Elle est affublée d’un nouveau garde du corps écossais, Colin Ramsay, surnom de code : Mister Freeze. Elle doit tellement composer, entre ses préoccupations, le projet de son défunt père qu’elle veut voir aboutir, ses obligations rasoirs, une récente tentative d’assassinat contre sa personne et un garde du corps très collant…

Comment va-t-elle à s’en sortir ?

Cette romance rédigée à la première personne est remplie de pep’s, de dérision et d’un recul sur la vie d’une princesse contemporaine. C’est un vent d’air frais que souffle l’auteure avec cette histoire. On suit donc toutes les tribulations de cette reine qui, il faut le dire nous semble bien plus humaine avec tous les désagréments qu’elle subit ! Nous sommes bien loin de l’image lissée, cadrée, d’une Duchesse de Cambridge, belle mais toujours parfaite !

Grâce au ton de l’auteure, le lecteur est complètement embarqué dans les aventures loufoques et abracadabrantesques de cette jeune princesse devenue reine par obligation. Les rebondissements sont fous, les situations hallucinantes, bien loin de la réalité, mais qu’importe car un tel personnage ne pouvait pas avoir une histoire commune.

J’ai pu lire d’autres livres de Lindsey (que j’ai adorés), il y avait déjà du potentiel à rendre ses héroïnes gaffeuses, se mettant dans des situations épineuses et humiliantes avec aplomb, mais là, je dois dire que c’est du haut vol ! Le passage de la marmotte, à 10 000 pieds, est juste mémorable (il faudra lire pour comprendre 😉 !!!), j’aimerais d’ailleurs savoir quelle fut ton inspiration Lindsey T, pour cette scène ????

C’est une lecture presque « feel good », il faut reconnaitre que les tribulations d’Elé donnent le sourire, la pêche malgré tout ce qu’elle doit endurer.

J’en oubliais presque Mister Freeze… sa rustrerie n’a d’égale que sa patience, et croyez-moi il en faut avec Reine Eléonore. Il est tout en finesse, autant dans ses réflexions, ses répliques, sauf, lorsqu’il s’agit de sécurité, ce qui engendrera un nombre conséquent de situations assez mortifiantes !

Malgré un protocole pesant, une pression politique et médiatique, une vie tellement éloignée de notre quotidien, on est catapulté avec Eléonore dans son histoire, telle des copines suivant ses aventures. Le style décalé de Lindsey T, alliant énergie et humour permet de créer des personnages un peu déjantés qui vous feraient presque oublier l’intrigue, une véritable lecture rafraichissante et divertissante !

Cette reine des temps modernes vaut le détour, vous faisant passer un bon moment de détente, de rire avec son glaçon écossais et sa marmotte !

Avis de Valou

C’est la première fois que je lis la plume de Lindsey T. Le synopsis et la couverture promettent une histoire haute en couleur et pleine d’humour. Il ne m’en a pas fallu davantage pour me convaincre de me plonger dans cette royale romance!

D’emblée je peux dire sans détour que j’ai bien rigolé en découvrant les aventures rocambolesques de Queen Eléonore et celles de sa marmotte ! Elle devient reine malgré elle et se voit attribuer un rôle qu’elle n’affectionne pas particulièrement. De sang bleu certes, mais le protocole n’a jamais été sa tasse de thé. Elle doit poursuivre le travail entrepris par son père, la tâche va s’avérer ardue car la Miss est maladroite et attire le mauvais œil.

Il faut être clair, cette jeune femme  est une princesse pourrie gâtée et irresponsable. Pourtant Eléonore nous attendrit parce qu’elle a un côté « héroïne du quotidien», celle  qui nous ressemble un peu. Il lui arrive un tas de situations cocasses, souvent embarrassantes qui pourraient arriver à chacune d’entre nous. En cela, l’auteure réussit à nous faire aimer ce personnage qui pourrait paraître détestable au premier abord. Comme toujours, les apparences sont souvent très trompeuses !

L’oncle de la reine tient à sa sécurité, la voilà donc affublée d’un garde du corps à effet « Kiss Cool » ! Voyez plutôt, Eléonore, la reine des surnoms, l’a baptisé « Mister Freeze »: sympa! Il faut dire que le bodyguard est froid, voire même très froid, mais très bien fait de sa personne. Je ne vous cache pas, cependant, que Colin ( son vrai prénom hein 😉 ) peut devenir mon garde du corps quand il veut ! Il tient à mener à bien cette mission, en faisant son travail très consciencieusement. Mais notre Drama Queen en titre ne va pas lui faciliter la tâche!

Leur romance est drôle, légère et rafraîchissante. Sans prise de tête, elle vous divertira assurément. Ce n’est bien évidemment pas une histoire réaliste, mais cela fait du bien de temps en temps de s’évader, l’esprit léger, avec ce genre de romance.

L’auteure frôle presque avec la chick-lit. Vous ne trouverez pas ici, une romance intense et érotique. Les relations entre Eléonore (+ sa marmotte) et Colin sont très soft. On passe donc un moment divertissant. Les rebondissements sont nombreux, j’ai particulièrement apprécié les chapitres où la reine et son garde du corps se retrouvent sur une île déserte. Cette romance pourrait constituer la trame d’un très chouette téléfilm sur Netflix, idéal pour « chiller » sur son canap’ avec une bonne tasse de thé et des biscuits !

Je vous recommande donc de lire ce roman si vous cherchez une histoire légère et de transition entre deux histoires plus intenses. Vous serez parfaitement servies par cette romance entre une reine déjantée et son highlander glacé préféré ! Le tout est mis en forme par une plume fluide, très agréable à lire. Je ne connaissais pas le style de Lindsey T., je suis ravie de l’avoir découvert : entre maîtrise du récit et humour savamment dosé. Un talent à surveiller de près.

 

 

 

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture qui vous convient :

 

 

7 Bonnes raisons de rester célibataire (ou pas) – Cécile Chomin

7 bonnes raisons de rester célibataire (ou pas) – Cécile Chomin – Editions J’ai lu pour elle – Version Broché PocheVersion Numérique – Sortie le 08/05/2019

Je remercie les Editions J’ai Lu pour elle pour ce Service de Presse.

Une jolie Chick lit à l’italienne qui mêle rires, chamailleries, secrets et suspense.

Juliette doit se marier et compte sur Lana, sa meilleure amie, pour organiser son enterrement de vie de jeune fille, à Côme, en Italie, avec ses quatre aux copines de fac, et sa belle-sœur Rose.

Nous voilà partie au cœur de leur périple italien, haut en couleur et en rebondissements.

Si ces sept filles ne font pas les choses à moitié, et ce n’est rien de le dire, elles ont toutes leurs caractéristiques, leurs parcours, certaines plus d’affinités que d’autres. Mais, ce qui est beau, c’est que dans l’adversité, elles vont se disputer, mais finir par s’écouter et s’accepter, malgré certaines révélations qui se feront sous le coup de l’alcool.

En tout cas, ce périple apportera à toutes, des réponses, des ouvertures sur l’avenir, qu’elles soient amoureuses ou professionnelles !

Alors, il faut bien avoir en tête tous les personnages et leurs spécificités pour bien suivre. Il faut également, être bien concentré et ne pas se laisser perturber par les bonds dans le temps, entre futur proche et le passé.  Chacune d’elles a son chapitre pour nous faire avancer, avec sa version, dans l’histoire. Cette construction chronologique novatrice, de ce type de romance peut dérouter et faire perdre le fil, pourtant il laisse une place aux caractères bien trempés de chaque personnage de se révéler.

J’ai mis un léger temps à entrer dans cette histoire, tout simplement il m’a fallu bien faire le tour des personnages et que la fête démarre vraiment. Par contre, une fois que vous y êtes, vous ne pouvez qu’imaginer sans problème, les gaffes, les moments de solitude ou prises de bec entre elles. Et puis, surtout vous voulez ce qu’elles dissimulent toutes et surtout la future mariée !!!!

Elles ont toutes, quelque chose d’attachant, qu’elles cachent, le plus souvent, ou dont elles n’ont pas conscience. Ce sera un voyage libérateur ou révélateur pour chacune d’entre elles.

C’est une lecture fraîche et agréable qui réussit à allier intrigue et humour entre copines, on s’y voit complètement au bord de ce fabuleux lac italien. Un vrai moment de détente, comme on les aime, dans un beau pays, où le charme et la séduction sont une seconde nature. Une nouvelle fois, le charme italien frappe chez certaines, et permet à d’autres de se trouver, de faire la paix, de s’émanciper, et à nous de passer un agréable moment, une véritable lecture de vacances !

`

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture du format qui vous convient:

 

 

 

 

 

 

Love Edition T.1 – Esmeleïa Brandt

Love Edition T.1 – Esmeleïa Brandt – Editions Ma Next Romance – Version NumériqueVersion Broché – Sortie le 04/06/2019

Je remercie l’auteure et les Editions Ma Next Romance pour ce Service de Presse.

Bon alors premièrement : c’est quoi cette fin de tome ?… Ce n’est pas humain de nous laisser comme ça !!!! Cassiopée, je l’adore moi, je l’ai adoptée au premier paragraphe, et je ne voulais pas la quitter sur un malentendu ! C’est dur pour mon petit cœur, je vous le dis !

Que je vous raconte…

Faire la rencontre d’un personnage tel que Cassiopée c’est rentrer dans son univers, et y adhérer à 100%.

Elle est décalée, déjantée, issue de l’aristocratie à particule dont elle s’est complètement détachée, elle assume ses choix, ses convictions, ses frivolités, son métier et son activité annexe d’auteure de romance érotique. Pourtant, quand elle apprend qu’à deux mois de la sortie de son nouveau livre, son éditrice Cléo, ne pourra pas assurer l’édito du son dernier « bébé », car elle est clouée au lit suite à un accident de scooter pour plusieurs mois, c’est la panique. Elle va donc devoir composer avec le cousin de Cléo, Marcus de Saint Cyr qui fut éditeur, et qui est désormais chef de collection. Avec une telle personnalité, rien ne sera simple, car lui connaît son métier, mais n’est pas des plus à l’écoute…

Il va donc falloir composer, mais qui fera le premier pas ? qui adoucira son opinion ?

Vous allez assister à un véritable ping-pong de piques, répliques. Une succession de malchance et de moments gênants qui vous feront halluciner, rire.

Le ton est donné avec une telle femme de caractère, elle nous emporte complètement dans son monde de paillettes et de licornes qui l’apaisent. C’est dynamique à souhait, Cassiopée et Cléo ne ménagent pas Marcus qui, il faut bien le dire, a un sacré balai coincé, si vous voyez ce que je veux dire. On pourrait le détester au début, tellement, il est rigide, bourré de préjugés. Mais rapidement, l’auteure va distiller des indices comme quoi il vaut la peine de gratter la première couche, faire tomber les barrières, et ce n’est pas gagné ! Il en a sous le pied, il faut qu’il se révèle !

Cette auteure arrive à créer des personnages complexes, tout en contradiction, qui s’attirent, se chauffent, tout en sachant que c’est sûrement une erreur. Le travail sur l’acceptation, la tolérance des différences, tout comme l’abolition des a priori, de l’image que renvoie la société, sont tout à fait mis en évidence.

Sous leurs airs de combattants, se cachent des failles, une quête d’amour, de reconnaissance consciente ou pas, qui est belle, bien amenée.

Vous l’aurez compris que je me suis régalée avec ce premier tome ! Tout y est, l’humour, le sarcasme, l’émouvant, la tension, l’érotisme, dans un savant dosage qui fonctionne parfaitement.

Bien sûr, je veux savoir ce que devient Octave, l’animal de Cassiopée, voir comment elle sera soutenue par tous les hommes, un peu décalés de son entourage proche. Et puis que réserve-t-elle à Marcus pour la suite ??? Mon petit doigt m’a soufflé qu’on n’aurait pas trop à attendre  (le 04/07/2019) !

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture suivante :

 

 

 

Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin – Laure Allard-D’Adesky & Fanny Bernard

Au départ le ton va être direct, méprisant, cassant même car Henri va chercher à faire déguerpir Sylvie, qui occupe le logement au-dessus du sien… mais Sylvie saura contre-attaquer avec du répondant explosif et assumé pour finalement l’un comme l’autre partir dans un humour espiègle, dérisoire, polisson et grivois qui va évoluer de page en page pour les faire s’ouvrir un peu plus l’un à l’autre à chaque fois.

Résumé - Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin – Laure Allard-D’Adesky & Fanny Bernard
Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin – Laure Allard-D’Adesky & Fanny Bernard
Editions Harlequin, Collection &H Poche ~ Mai 2019 ~ Env. 208 pages
Format numérique / Format poche

avis-de-jenni-les-tentatrices

-Je remercie les éditions Harlequin pour cette lecture en service de presse-

J’ai grandement apprécié ce livre ! ‘Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin’ c’est une relation qui va débuter et prendre forme sur un fond épistolaire. Au départ le ton va être direct, méprisant, cassant même car Henri va chercher à faire déguerpir Sylvie, qui occupe le logement au-dessus du sien… mais Sylvie saura contre-attaquer avec du répondant explosif et assumé pour finalement l’un comme l’autre partir dans un humour espiègle, dérisoire, polisson et grivois qui va évoluer de page en page pour les faire s’ouvrir un peu plus l’un à l’autre à chaque fois.

La tournure de leurs lettres va évoluer révélant l’authenticité des émotions en les rapprochant subtilement à travers une analyse juste et une compréhension hors pair sur leur train de vie, les expériences qu’elles soient bonnes et/ou mauvaises pour les pousser à mener la réflexion sur ce dont ils ont besoin à présent pour vibrer tout en laissant les traces de la vie sur leur corps.

Entretenir une correspondance avec sa voisine vaut plus qu’un jeu de séduction… Ils ne se sont jamais vus et pourtant c’est comme s’ils se connaissaient tous les deux, cela les pousse à regarder au-delà des apparences. Pas besoin de se cacher, de jouer un rôle ni de taire quoi que ce soit. Ainsi ils se révèlent dans les écrits tels qu’ils sont vraiment dans la vie…

J’adore ce genre d’histoire qui avance de façon épistolaire. Les auteures mettent en valeur la psychologie de leurs personnages avec un intérêt impressionnant et intéressant. Sylvie et Henri sont à la fois différents et similaires. Un vrai paradoxe que l’on prend plaisir à suivre car on les affectionne l’un comme l’autre dès le départ. Forcément la finalité on la connaît d’emblée mais c’est toute la trame de cette histoire qui est belle à découvrir car elle permet de prendre du recul pour se poser les bonnes questions afin de vivre pleinement sa vie sans la subir ou même chercher à rentrer dans un moule mais pour se révéler et s’assumer comme on est vraiment !

belle-decouverte

Note 4,5 logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2



–> Retrouvez ce livre sur Amazon, en cliquant sur la couverture du format qui vous intéresse (numérique ou poche) :

Format numérique - Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin – Laure Allard-D’Adesky & Fanny Bernard Format broché - Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin – Laure Allard-D’Adesky & Fanny Bernard

Les beaux bruns ténébreux cachent toujours quelque chose – Sophie Duquesne

Les beaux bruns ténébreux cachent toujours quelque chose – Sophie Duquesne – Éditions HQN (sept 2018) / Collection &H (Mai 2019) – Version NumériqueVersion Poche – Env. 272p

Je remercie les Editions Harlequin et Net Galley pour ce Service de Presse.

Les bruns ténébreux cachent toujours quelque chose est un melting-pot pot de genres de romance. C’est à la croisée de la comédie romantique, de la chick lit, et du New Adult.

La romance est secondaire tout en étant importante car l’héroïne Jaimie Marshall, rêve d’amour, du prince charmant, de trouver sa moitié pour avoir une famille et vieillir ensemble. Cependant, l’histoire est centrée sur son groupe de copines, Shia, Anna, Ludovique, avec lesquelles, elle a prévu une semaine de vacances dans le sud de la France. C’est un quatuor détonnant, à qui il arrive des tonnes de choses improbables et hilarantes. Il faut lui ajouter la famille Marshall qui est très libérée et sans tabou, pour le plus grand malheur de leurs deux filles. Mathilde, la sœur de Jaimie va s’incruster dans ce voyage, et apporter son lot de malchance également !

Elle ne s’ennuie pas avec sa famille et ses amies c’est le moins qu’on puisse dire … Heureusement, car professionnellement ce n’est pas la panacée puisqu’elle écrit des articles pour un magazine d’adolescents dans lesquels elle ne s’épanouit plus. Ses relations amoureuses ont toutes été des désastres se terminant par des trahisons, des désillusions et de la peine. Mais elle y croit toujours… Dès le premier soir, les filles trouvent dans le jardin un cheval qui appartient au ranch voisin… Jaimie y fait la connaissance d’un certain Tom, homme magnifique mais très secret.

Durant toute l’histoire, on vogue sur les Aventures de ses quatre copines plus cocasses les unes que les autres, on ne s’ennuie pas !

L’amour va faire son entrée pour Jaimie mais une fois de plus, il n’est peut-être pas où elle l’attend, ni sur celui qu’elle pensait. Par contre, ses relations avec les hommes sont peu développées. C’est dommage pour la passionnée de romance que je suis, qui est sortie de ce livre quelque peu frustrée de ce point de vue-là. C’est un choix de l’auteure que je respecte tout à fait, mais je ne m’attendais pas à ce que l’amour soit aussi court et concis.

De plus, une petite phrase m’a refroidie dès les premiers paragraphes : « cette histoire se termine mal »… pfiouuu du coup, je l’ai lu en étant un peu sur des œufs … Il ne faut pas casser mon petit coeur dès le début comme ça, pourquoi tant de haine !!!! J’ai envie d’y croire moi !

Hormis ces deux petits points, j’ai passé un agréable moment en compagnie des amies et de la famille Marshall. J’ai ri, souri, adhéré à leur coup tête et leurs pitreries, ça aurait pu être mes copines ! Néanmoins, il m’a manqué un peu le côté romance traditionnel, avec plus d’échanges, et de liens pour être complètement conquise.

~ Je remercie les éditions Harlequin pour ce service de presse ~

Quand j’ai vu le titre du livre, j’ai tout dessuite eu envie de le lire. J’adore les bruns ténébreux et si, en plus, ils jouent le côté mystérieux.. Moi je prends !

J’ai passé un assez bon moment de lecture ! J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, que je découvre ici, tout en fluidité.

Impossible de s’ennuyer dans cette lecture : l’humour et les joutes verbales ponctuent le récit. J’ai beaucoup aimé suivre l’aventure de Jaimie et ses amies. C’est drôle & pétillant, léger & frais. Les pages de tournent facilement et finalement, on passe un moment de détente en compagnie de ces filles !

Et je ne vous parle même pas de ses parents.. Ils m’ont fait mourir de rire et sont vraiment loufoques, je les adore !!

Les scènes se succèdent et sont toutes rocambolesques les unes que les autres. Peut être un peu trop pour que cela paraisse réel. Ce qui est assez paradoxal car l’auteure réussit à rendre ses personnages crédibles et de façon à ce qu’on puisse s’identifier à eux (surtout à elles) facilement : elles gaffent, elles se saoulent, elles aiment et détestent, elles ne sont pas parfaites, ont des coups de blues et des coups de gueules.. Mais finalement elles sont soudées les unes aux autres et ont une très belle amitié qui peut être facilement transposée dans la vraie vie.

Si j’ai beaucoup aimé les personnes et leurs caractères, j’ai beaucoup moins apprécié la romance qui se développe en second plan. Elle ne m’a pas fait rêvé et je suis loin d’être parvenue à m’attacher au couple qui se forme ! Peut-être est-ce du au fait que l’histoire d’amour n’est pas au centre du roman ? Je ne saurais pas vraiment l’expliquer. D’autant plus que l’auteure décrit ce fameux « brun ténébreux » en le comparant à une star qui ne me fait pas du tout fantasmer ! (les goûts, les couleurs tout ça..)

Au final, j’aurais beaucoup plus apprécié ma lecture si je n’étais pas partie dans l’optique de lire une vraie romance. J’aurais beaucoup plus savourer le récit de cette femme moderne et indépendante, éternelle romantique qui nous livre ses amitiés, sa vie, loin des schémas parfaits.. Mais je recommande tout de même cette lecture si vous cherchez une moment de détente et de rigolade, avec une pointe de « girls power » .

Vous pouvez commander ce livre en cliquant sur la couverture :

les bruns.png

 

 

La Dent Dure, Tome 1 – Valentine Stergann

« A travers cette Chick-Lit légère, l’auteure aborde en filigrane des thèmes sociétaux forts, comme le harcèlement scolaire et l’homosexualité. Encore une fois l’humour de Capucine, permet de rendre l’ensemble du roman, léger et piquant à la fois, comme une petite sucrerie acidulée.
La plume de l’auteure est très fluide et agréable à lire. Les dialogues sont vraiment bien travaillés ! N’oublions pas qu’il est souvent plus dur de faire rire dans un roman, que de faire pleurer ! « 

Image résumé
Editions BMR (Avril 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions BMR et NetGalley pour ce service presse.

Je surveille toujours avec attention les sorties BMR. En ce moment, la maison d’édition met l’accent sur le Chick-Lit. Ce n’est pas un genre littéraire que j’adore, vous connaissez mon goût pour l’intensité 🙂 Néanmoins, de temps en temps, j’aime me plonger dans une romance plus légère, comme un divertissement. La couverture et le résumé de « La Dent Dure » ont eu raison de moi, je me suis laissée tenter, d’autant plus que je ne connaissais pas le travail de Valentine Stergann.

Enfin une histoire qui se passe en Bretagne ! Je dis Oui, Oui et ouiiiii !! Vous le sentez, là, la bretonne qui s’exprime ! Même si je vis à Paris depuis plus de 11 ans, je suis née et ait vécu en Bretagne toute ma vie d’avant. J’y retourne dès que je peux et je suis sûre qu’un jour, je retournerai vivre là-bas…ouh là ma bigoudène, tu t’égares, on s’en fout de ça, tu es ici pour parler de « La Dent Dure »…Effectivement, navrée pour cette incartade !

Donc, revenons-en au sujet qui nous rassemble ici : Capucine tient une librairie à Rennes, celle de son frère décédé dans un accident 1 an auparavant. La jeune femme a la garde de son neveu, Elias, de 14 ans, avec lequel elle vit. Elle l’aime profondément et fait de son mieux pour l’élever, même si elle ne sait pas toujours comment s’y prendre ! En même temps, pas facile de se retrouver du jour au lendemain, responsable de soi ET d’un ado ! Capucine est ce genre d’héroïne qu’on adore : pétillante à souhait, parfois insouciante, très souvent marrante. C’est une vraie bouffée d’air frais ! Quand un problème dentaire va venir entacher son quotidien, la belle se retrouve chez Marceau, un dentiste, qui se trouve être son bourreau, lorsqu’elle était au collège. Capucine a souffert de cette période. Beaucoup ! Moquée pour sur son physique et son nom de famille, l’univers ingrat et dur du collège a eu raison d’elle.

Imaginez le choc qu’elle encaisse, lorsqu’elle se rend compte de l’identité de son dentiste ! Marceau est beau, très beau même. Lui ne semble pas avoir reconnu sa patiente mais se montre intéressé par cette personnalité atypique.

Dès lors, Capucine décide de se venger, elle va séduire Marceau et le faire souffrir ! Vengeance !! Mais son plan bien huilé, risque de lui réserver bien des surprises, surtout si Gabriel, son stagiaire, s’en mêle…

A travers cette Chick-Lit légère, l’auteure aborde en filigrane des thèmes sociétaux forts, comme le harcèlement scolaire et l’homosexualité. Encore une fois l’humour de Capucine, permet de rendre l’ensemble du roman, léger et piquant à la fois, comme une petite sucrerie acidulée.

Ce premier tome se lit rapidement, il fait 200 pages. La plume de l’auteure est très fluide et agréable à lire. Les dialogues sont vraiment bien travaillés ! N’oublions pas qu’il est souvent plus dur de faire rire dans un roman, que de faire pleurer ! Ici point de relations charnelles passionnées, ce n’est pas le sujet. La trame se situe véritablement sur un autre axe. J’ai aimé ma lecture, j’ai beaucoup ri. J’avoue que le dernier chapitre réserve des surprises de taille, relance la trame, et ne donne plus qu’une seule envie : lire la suite ! Je ne sais pas quand le second tome sortira, en tous les cas je serai ravie de retrouver Capucine dans la suite de ses tribulations dentaires!

cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

COUV NUM

logo-les-tentatrices-service-presse-fond-blanc-lectrice-noire-version-2

Le prince charmant existe ! (Il est italien et tueur à gages ) – Anna Triss

Valou:  » Ça faisait longtemps que je l’attendais et le voici le voilà: le coup de cœur!!! Aaaah mon dieu que ça fait du bien! Voyez, comme lorsque vous dégustez un bon mojito sur une plage de sable fin face à la mer bleu azur ou quand Chou vous fait ce truc là…Oups! Je m’égare! J’ai passé un excellent moment livresque avec ce conte de fée tatouée des temps modernes! »
Julie: « Bravo, à cette auteure qui a su apporter cet humour, peu vu dans ce genre de romance, tout en l’alliant avec brio à d’autres moments beaucoup plus sensibles, poignants, forts en émotions. J’ai donc un passé un moment de pur bonheur à m’éclater avec ses deux personnes que peu de choses destinées à faire se rencontrer! »

Le prince charmant existe (Il est italien et tueur à gages ) – Anna Triss – Editions Black Ink – Version NumériqueVersion Broché – Sortie le 03/05/2019

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

J’étais tellement pressée de découvrir ce nouveau roman. Parce que le résumé est fort alléchant. Parce que la couverture donne vraiment envie d’en savoir plus. Parce que je ne connaissais pas la plume d’Anna Triss.

Ça faisait longtemps que je l’attendais et le voici le voilà: le coup de cœur!!! Aaaah mon dieu que ça fait du bien! Voyez, comme lorsque vous dégustez un bon mojito sur une plage de sable fin face à la mer bleu azur ou quand Chou vous fait ce truc là…Oups! Je m’égare!

N’en dis pas plus Valou, tu risques de raconter des conneries…D’autant plus qu’ici la reine du franc parler drôlissime c’est Robyn! Quel merveilleux personnage! C’est simple je l’adore! Elle est tout bonnement excellente. C’est véritable une femme forte, haute en couleur. Ses sorties sont divines, je me suis bien marrée en la lisant. Pourtant, elle a vécu l’enfer et les galères, et pas des moindres! Robyn est une battante, elle s’en est sortie, la belle a utilisé sa fragilité pour en faire une force. A elle toute seule, elle représente un symbole de l’héroïne actuelle, dotée d’une répartie de tous les diables! Sa plus belle réussite? Sa fille Anya sans conteste! Leur relation mère/fille est absolument touchante.

Lorsqu’elle va rencontrer son voisin, Valentin, beau comme un dieu mais terriblement glacial, Rob va enchaîner les situations cocasses! Vous allez rire pendant cette lecture, oui, mais la plume d’Anna Triss va au delà d’une simple Chick-Lit classique. L’intensité entre Rob et Val est indéniable, tellement puissante, plaisante à lire et découvrir. C’est HOTement addictif, et ça on adore! Le beau Valentin va tenter de résister au charme de sa belle voisine atypique. Mais son métier de tueur à gages (je ne spoile rien, tout est dans le titre!), l’empêche d’envisager une quelconque relation sérieuse. Malgré cela, il est loin de rester indifférent lorsqu’il croise Rob….

Pourrait-il envisager une vie de famille? Pourrait-il enterrer son Berreta pour Rob et Anya?

En attendant, de connaitre la réponse à cette question, vous allez en prendre plein les yeux en découvrant l’alchimie qui naît entre ces deux là! Les moments érotiques sont nombreux et rudement bien écrits. Ils vont vous donner très chauds, sortez les ventilos!!!A chaque fois, ces moments sont ponctués de passion et d’humour. C’est ce qui fait l’originalité de cette histoire. La plume de l’auteure est tellement prenante. Je dirai même qu’elle est visuelle, tant on imagine sans mal la transposition de cette histoire sur un écran de télé! 

STOP obligatoire à ce niveau de la chronique! Comment est-il possible de créer un personnage masculin aussi divin? Hein? Vous pouvez me le dire? Le mec est beau, certes, tatoué certes, mais surtout tellement attentionné avec sa douce, tout en étant dominant quand il faut! OH MY GOSH!!! Le mec, en plus, lui parle italien au creux de l’oreille, cela rend tout chose Robyn et nous aussi par la même occasion!! On retire sa culotte les filles, elle ne sert à rien!!! Hallucinant ce type! WAOUH!

Ce point essentiel méritait d’être souligné!

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Je pense notamment à Nina, à Anya, à Lili. D’ailleurs, pour cette dernière on peut lui attribuer pour l’éternité le « César livresque du meilleur second rôle »!! Elle est juste énorme!

Vous l’aurez donc compris, j’ai passé un excellent moment livresque! Hyper divertissant, je vous le recommande évidemment. Je ne crois pas que ce roman ait besoin de nos mots pour être remarqué, je crois que la partie est déjà gagné.

Allez vite découvrir ce conte de fée tatouée des temps modernes, un très joli coup de cœur. J’ai vraiment hâte de lire le tome suivant, quelque chose me dit que je vais passer un très bon moment!!!

 

 

Une magnifique revanche sur la vie grâce à l’amour, l’amitié, l’italien et le tout sur un ton tellement drôle !

Robyn est un phénomène haut en couleurs à elle toute seule. Entre ses paroles plus qu’imagées, sa maladresse, son impertinence et son culot vous avez une idée du genre de jeune femme à qui vous avez à faire ! Pourtant, elle sait surprendre et a repris une sacrée revanche sur la vie !

Mon dieu ce qu’elle m’a fait rire, entre le macaroni périmé, ses cadeaux dans les boites aux lettres, je vous jure qu’il y’a vraiment de quoi se bidonner, la palme revient au retour d’un bon repas italien ! Mais elle m’a également attendrie avec sa relation mère-fille d’une profonde intensité.

Pourtant, cette romance n’est pas seulement légère, car il ne faut pas oublier le spécimen de niveau 5, Valentin Laurent : l’italien hors catégorie qu’elle a comme voisin qui a un métier à passer sous silence mais qui est beau comme un dieu, sait faire monter la température en quelques mots ou regards … Pfiouuu, un véritable désintégrateur de culotte les filles ! Il y a une tension sexuelle à couper au couteau entre eux, ils vous feront vivre des préliminaires à distance à faire pâlir la banquise (oui, j’invente des expressions, mais Val me rend toute chose) !

Alors son atout, dont il a conscience en plus, ce sont ses mots, phrases, en italien disséminés au grès des dialogues qui sont une arme massive de séduction pour la lectrice. Il est quasi impossible de résister, je n’ai pas pu, j’ai complètement succombé, et vous pourrez difficilement faire autrement !

S’ajoute à cela, le danger amené par le métier de Valentin, mais également par le passé de Robin, la tension grimpe avec les menaces qui affluent. La morale et la sécurité qui voudraient que Valentin s’écarte de Robin, mais si c’était lui qui pouvait la protéger ?  Elle arriverait presque à nous faire penser le métier de tueur à gages comme normal et légal !

Tout au long du livre ou l’on ne s’ennuie pas une seule seconde, on est porté par la légèreté, l’irrévérence du ton de Robyn ! Quelles que soient les circonstances, elle arrive encore à nous surprendre, par ses expressions, ses réactions, son comportement.

Bravo, à cette auteure qui a su apporter cet humour, peu vu dans ce genre de romance, tout en l’alliant avec brio à d’autres moments beaucoup plus sensibles, poignants, forts en émotions. 

Le coup de cœur ne fût pas loin… La fin presque trop « gentillette » et idyllique ne collait pas, à mon goût, parfaitement à ces deux exceptions, attention, je chipote vraiment car qu’on se le dise cette lecture fut un régal !

J’ai donc un passé un moment de pur bonheur à m’éclater avec ses deux personnes que peu de choses destinées à faire se rencontrer, tout comme les personnages secondaires qui sont presque aussi déjantés qu’eux. Nous les retrouverons avec une certaine impatience dans le tome deux !

 

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture qui vous convient :