Hunger Games 4 – Suzanne Collins

Résumé WP
Hunger Games, La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur – Suzanne COLLINS – Editions PJK – 20 mai 2020 – 560 pages

Ça a été très très difficile d’écrire cette chronique pour moi. Je ne savais pas trop par quel bout le prendre. Je ne voulais pas écrire une chronique trop longue, mais pas trop courte non plus… alors allons-y ! Qu’est-ce que j’ai pensé du spin off d’Hunger Games ?

Bon je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps : j’ai adoré. Retrouver la plume de Suzanne Collins, l’univers d’Hunger Games, aaah, j’en ai eu des frissons ! Je vais avouer que je n’étais pas du tout emballée par le pitch. Même si c’est intéressant d’avoir le background du grand méchant de l’histoire, j’aurais préféré une histoire sur Haymitch par exemple mais bon, je n’ai pas boudé mon plaisir. Nous allons donc suivre l’histoire des Dixièmes Jeux de l’histoire, comment ils ont été modifiés au fil des années et surtout, comment Coriolanus Snow s’est transformé en ce monstre qu’on connaît.

101880338_262018248348854_5496731439279898624_n

La plume de Suzanne Collins est toujours aussi addictive. Elle a ce je-ne-sais quoi de spécial qui nous embarque. J’ai eu du mal à me plonger dans les premiers chapitres. Ils m’ont laissée un peu perplexe et étaient un peu longs. On apprend bien vite que la maison Snow est tombée en désuétude et que Coryo va avoir besoin de remporter les Hunger Games pour survivre. Malheureusement, le Tribut qu’on lui accorde n’est pas du tout favori : Lucy Gray est une musicienne du District Douze, menue et caractérielle. Néanmoins, une fois arrivée dans le roman, tout part sur des chapeaux de roue et je n’ai plus vu les heures passer.

Je n’ai pas aimé son personnage, je ne me suis pas attachée à elle, mais j’ai adoré la manière dont elle a été créée. J’ai adoré suivre son aventure et elle avait un truc particulier qui m’a beaucoup attiré. J’adorais Katniss, et rien ne la remplacera mais Lucy Gray est un personnage vraiment intéressant et haut en couleur.

Je n’ai pas trop accroché à leur pseudo romance. Enfin, quelque part elle suivait bien le cours de l’histoire et était nécessaire, a permis ce crescendo d’émotions jusqu’au final. Coryo est plutôt bien écrit, on sent que plus les semaines passent et plus il tombe dans le personnage que l’on connaît de base.

101989545_971856779937718_5454040353415888896_n

C’est difficile de parler de ce roman sans spoiler car la deuxième partie de l’histoire se déroule face à un événement auquel je ne m’attendais pas du tout. Il vient redonner du peps à l’histoire, dynamiser l’intrigue et sérieux, quel plotwist !

Je n’ai pas forcément apprécié les autres personnages comme Sejanus ou Tigris mais là encore, ils étaient importants à l’histoire. En fait, je crois que la force de ce roman, à mon sens, n’est pas les personnages, là où je les avais adorés dans les premiers romans.

Je crois que le côté nostalgique a beaucoup joué. On retrouve beaucoup de fan-service dans ce roman mais je suis tellement fane que ce n’est pas grave… Et ce final ! Suzanne Collins tient toutes ses promesses. Elle a le courage de tenir son personnage, la tension est à son comble, j’ai adoré ce final.

Ce qui m’a aussi conquis ce sont les clins d’œil constant à la trilogie de base. J’ai presque envie de tout relire maintenant que je comprends mieux ce personnage ! Les chansons, LA chanson, putain, LA chanson de mon cœur qui prend tout son sens. C’est un mini-spoil mais sérieux, si vous avez aimé cette chanson dans les premiers opus, vous allez être terrassés par son histoire. J’ai adoré l’utilisation des geais moqueurs. Je pensais qu’elle allait tomber dans une redite de la trilogie initiale, mais pas du tout.

 

En bref : un livre rondement mené, une intrigue haletante, un tome qui tient toutes ses promesses alors que j’étais loin d’être conquise au début.

Moi qui avait un intérêt décroissant pour la saga, je me suis retrouvée durant mon adolescence à dévorer le tome 1 lors des vacances d’été.

Un bon plongeon dans mon passé. Je veux un film ! Je veux un tome 5 !

May the odds, be ever in your favor !

Note 4,5

Unlawful – Amélie C. Astier & Mary Matthews

Résumé WP(11)
Unlawful – Amélie C. Astier & Mary Matthews * Auto-éditions (Avril 2020) * 390 pages

*Nous remercions Amélie et Mary pour ce Service Presse*

Adji

J’ai eu envie de lire Unlawful dès que j’ai vu les extraits publiés par les auteurs. Je ne connaissais pas du tout l’univers de l’URBEX. Ce fut même la première fois que j’en entendais parler, cela m’a rendu encore plus curieuse de découvrir ce roman. 

Et j’ai plus qu’apprécié le voyage, je suis encore même bouleversé de mes derniers instants avec Unlawful. Au moment où j’écris cet avis, les larmes coulent toutes seules. Ce n’est pas la première fois avec le duo Amh et Mary et cela ne sera sûrement pas la dernière.

Avec ce Roman, nous plongeons directement dans un milieu inconnu du grand public.

En compagnie du youtubeur Lennon et de ses acolytes Wes, Sam et leur toute nouvelle recrue Effie, nous ferons un voyage international en remontant dans le temps à la découverte de trésors cachés au commun des mortels. Des endroits assez insolites où se mêlent Histoire, Beauté et Dangerosité.

Lennon est un jeune homme charmant qui vit de sa passion. Il est bourré d’humour et fait assez inhabituel, il est superstitieux et croit aux fantômes. Il m’a fait beaucoup rire. Il est accessible tout en gardant quand même une part de mystère.

Effie est quant à elle une incroyable, battante. C’est une jeune femme de 21 ans remplie de courage, et qui voit sa vie future se désintégrer sans qu’elle ne puisse y faire quelque chose. Impuissante face à l’horreur qui va lui tomber dessus, elle décide pourtant d’y faire abstraction. Inconscience ou pas, elle veut juste oublier pendant un temps et partir à l’aventure avec l’un de ses Youtubeurs préféré pendant 2 mois.

Ils n’étaient pas prêts pour l’amour, d’ailleurs, ils ne la cherchaient pas. 

Effie, tout comme Lennon préfère les relations éphémères, des relations qui ne les poussent pas à s’engager envers quelqu’un, mais le destin en a décidé autrement.

En tant que petite exploratrice des rues parisiennes, quitte à me perdre, mais en général, c’est comme ça que l’on découvre de petites merveilles. Je suis tout de suite rentrée dans l’histoire et comme Effie, j’avais très hâte de faire ce voyage et d’être émerveillée🤩.

En plus de mon apprentissage sur l’univers de l’URBEX avec les lois qui la régissent, les précautions à prendre lors de la visite d’un site et tout ce qu’il faut faire pour découvrir un site. J’ai aussi été beaucoup instruit sur l’histoire des sites et des pays où ils se trouvent.

On sent la passion et le travail de recherche immense effectué par les auteurs pour nous donner un maximum d’informations et nous faire vivre cette aventure comme si on y était. D’ailleurs, elles ont aussi mis des photos des spots (lieux d’URBEX) sur un fichier disponible par un lien que vous découvrirez en début de lecture.

Ayant une mémoire assez sélective lol, je ne vais malheureusement pas tout retenir, mais j’ai adoré le voyage. La visite des différents spots m’a transporté. 

J’aurai pensé décrocher à un moment donné, car découvrir ce phénomène ainsi que les histoires qui accompagnent chacune des visites occupent une grande place dans ce roman. C’est beaucoup d’informations à emmagasiner (comme cet avis ^^)ce qui a emmené un peu de longueur, mais qui pour moi ne m’a pas déranger plus que cela, j’adore l’histoire.

Japon – Secret Love Hôtel

Mais parlons de mes quelques regrets :

L’histoire ayant été axé beaucoup sur l’univers de l’URBEX, on n’a pas pu avoir une meilleure vue sur l’évolution de la romance entre Lennon et Effie. Je parle en terme de temporalité, par moment je ne savais plus à quelle semaine on était de leur départ ce qui peut fausser le temps sur le développement de leur relation.

Nancy par exemple dont vous allez découvrir l’avis pense que cela a été trop rapide. A contrario, pour moi, ce ne fut pas le cas. Leur relation a pris le temps qu’il lui fallait pour avancer.

Ils étaient ensemble quasiment 24H/24 et 7J/7. En ce voyant autant comme ça, les sentiments se développent plus vite et beaucoup plus intensivement d’après moi. Et encore, j’ai trouvé que c’était un peu lent, j’ai failli être frustrée 😂.

Mon autre regret concerne le manque de frisson lors des visites, comme Nancy, j’aurai aimé avoir plus de coups de flip, car oui, l’URBEX n’est pas pour tout le monde. Cela n’est en rien une simple promenade de santé.

En dehors de ça, c’est une romance que j’ai adoré découvrir, j’ai aimé le message que les auteures nous font passer et le questionnement et la prise de conscience qui s’en suit. J’ai aimé la complexité de ce couple. De même que j’ai aussi beaucoup apprécié la relation que tous les personnages entretiennent ensemble beaucoup plus forte qu’une simple amitié.

 


 

Nancy

J’écris mon avis “à chaud”, du coup, je suis forcément sous l’émotion, très forte, ressentie à la fin de Unlawful. Néanmoins, je reste sur ma faim.

À la lecture du résumé, j’étais emballée. Ne connaissant pas l’univers de l’urbex, j’étais impatiente de lire cette histoire, de découvrir un monde qui m’était totalement inconnu. Je l’imaginais pleine de danger, de suspense, de découvertes, et comme toute romance, d’amour.

Finalement, je suis assez mitigée.

Les images mises à disposition par les auteures peuvent permettre une immersion plus importante, mais me concernant, ce ne fut pas le cas. Les descriptions des lieux ne m’ont pas transportée alors que l’univers me paraissait hallucinant. De tête, je n’ai réellement apprécié qu’un seul spot.

Lennon est un youtubeur assez connu qui pratique l’urbex avec ses amis. Son personnage est énigmatique, il est très superstitieux, trait de caractère étonnant et même rare dans les livres, je ne crois pas en avoir beaucoup rencontrés, d’autant plus à son âge, et de manière générale. Ses petites attentions (capitales pour lui) à chaque découverte d’un lieu, apportaient un aspect comique à la chose. J’ai pas mal rigolé en me fichant, je le reconnais, un peu de lui, comme ses amis explorateurs. 

Effie, est une jeune étudiante, aventureuse dans l’âme, qui suite à une terrible nouvelle va voir sa vie chambouler. Bien qu’elle paraît forte, avec la volonté de se battre, il m’a manqué plus de profondeur sur son caractère pour pouvoir parfaitement la cerner. En effet, j’ai eu l’impression que les auteures n’ont fait qu’effleurer son personnage. Je n’ai pas suffisamment ressenti les émotions qu’elle vit durant les explorations pour pouvoir m’attacher totalement à elle.

J’ai découvert énormément de choses grâce à ce livre sur l‘univers de l’urbex, que je ne connaissais pas du tout avec également un petit cours d’histoire sur chaque spot visité. La relation entre Anton et Effie va parallèlement évoluer en même temps que cet incroyable aventure mais elle m’a semblé déséquilibrée, pas suffisament représentée, notifiée. Dans le fond j’ai trouvé, comme souvent, que ça été trop rapide entre eux mais dans la forme, les sentiments et les rapprochements physiques ont été peu évolutifs. Leurs pensées, trop souvent ressassées, ont aussi entraîné un surplus de répétitions à mon goût. 

J’aurais également préféré découvrir les secrets de nos deux protagonistes au fur et à mesure de ma lecture. Avoir des petites gouttes d’informations distillées ici et là afin de faire monter la sauce, de me laisser imaginer diverses théories plus ou moins loufoques et d’avoir peur pour la suite. Mais malheureusement, ça ne fut pas le cas. Que ce soit pour Effie ou Anton, on découvre trop rapidement et ça enlève une part de mystère qui aurait été la bienvenue.

A côté de ça, j’attendais bien plus des différents spots. Je voulais voir plus de dangerosité, de la peur (contrôlée) du fait de l’interdit qu’ils transgressent systématiquement en visitant des lieux abandonnés, non entretenus depuis des décennies. De l’enjeu pour leur vie, une adrénaline qui monte, pas seulement chez eux mais aussi chez moi. J’aurais voulu être accrochée à ma tablette et retenir mon souffle en espérant que rien ne leur arriverait.

Ne vous méprenez pas, mon avis a beau paraître négatif, il y’a tout de même du positif.

L’écriture fluide rend la lecture agréable et les sujets traités sont intéressants.

J’ai aimé l’importance de chacun, la famille qu’ils forment à trois puis à quatre. Ainsi que l’entraide mutuelle et la confiance qu’ils s’apportent. J’ai beaucoup ri avec les défis proposés par les abonnés sur chaque nouveaux spots. Cela apporte un réel plus, induisant une cohésion plus forte au nouveau groupe, et rend la suite de l’aventure plus intéressante.

J’ai également apprécié la façon dont Amélie et Mary traitent certains sujets sensibles. Elles pointent du doigt la façon dont cela peut littéralement bouleverser la vie de la personne mais également de toutes celles qui l’entourent. On prend conscience de l’importance de la vie et de la chance qu’on peut avoir, malgré que tout ne soit pas tous les jours rose.

Il y a un réel questionnement qui s’est fait pour ma part. Qu’aurais-je fait à sa place ? Aurais-je fait certaines choses différemment ? Aurais-je accepté de me lancer dans cette aventure ? Je peux aisément me mettre à sa place et aux difficiles décisions qui régissent et influent sur sa vie.

Je ne parle même pas de sa décision finale, emplie de courage et de preuve d’amour.

Une décision aussi bouleversante que touchante et poignante. 

C’est un bilan en demi teinte, avec certes des points négatifs qui m’ont pas mal gênée, mais le fait que de nombreux sujets, peu communs, soient abordés et une fin qui m’a beaucoup émue rattrapent le tout. 

 Vous pouvez retrouver ce roman sur Amazon en clinquant sur les liens du format qui vous intéresse :
Format Numérique / Format Broché

Le Confessionnal – Mila Jensen

Nos avis :

Wattpad : Te détester pour mieux t’aimer

Fucking Paradise Island – Mila Jensen

Par quoi commencer ? Je ne sais absolument pas comment va débuter et finir cet avis lol.

J’ai beaucoup adoré Fucking Paradise Island et ce n’est pas à cause du héros.

Exit le bookboyfriend ici même si honnêtement Anton est très hummmm miamm. J’en ferai bien mon quatre heures 🤩. Et puis il est beau, riche, un corps de rêve et une personnalité absolument adorable. J’aime beaucoup ce type, c’est même le mari idéal, je trouve.

Mais voilà, il n’est pas the personnage ici. Non la vedette lui a été volée par une héroïne absolument pas comme les autres. J’avais déjà ressenti cela avec Callie du même auteure dans la duologie « Unexpected Love ».

Kate la Dragonne

Katheleen aka Kate la dragonne pour les intimes est une magnifique jeune femme de 32 ans. C’est une bourreau du travail, qui ne vit que pour ça et vise sa prochaine promotion. C’est aussi une nana EXÉCRABLE, mais quand je dis EXÉCRABLE, ce n’est vraiment pas de la rigolade. Elle a un niveau de haute compétition et écrase tous ses concurrents.

Vous allez tout d’abord la détester, au point de lui souhaiter qu’il lui arrive des bricoles, sisi je vous assure. Elle est juste imbuvable, tyrannique et j’en passe. En somme, c’est votre patron.

Vous avez envie de fuir ? Moi aussi, j’ai eu cette envie.

L’ appel du karma a été plus fort cependant, je voulais savoir si Dieu allait lui tomber dessus. Et il l’a fait, sous la forme de vacances sur une île paradisiaque tout frais payé (la garce a eu de la chance.) Elle y fera 2 rencontres qui bouleverseront et ravageront tout sur leur passage comme le ferait une tempête.

Et c’est là que ça devient intéressant, car Kate va devoir être avec des gens, leur parler, faire connaissance, s’ouvrir, et même s’excuser. Et avec un caractère comme le sien, la bataille est comme qui dirait perdu d’avance.

J’ai aimé cette histoire avec cette héroïne qu’on ne croise jamais en Romance. Elle est vraiment d’un nouveau genre, son caractère est à chier, mais j’ai adoré voir sa transformation. Kate est une personne entière, sans filtre, qui dit les choses comme elle le sent. Alors oui, c’est blessant, ce n’est pas gentil, mais elle assume complètement. La vie n’a pas été cool avec elle aussi, son caractère c’est sa protection, son armure. Elle ne veut pas être proche des gens et le leur fait savoir sans chercher midi à 14 heures.

Sa rencontre avec Anton et le petit Benito va cependant changer la donne. En quelques jours, ils vont faire tomber les barrières dont elle a mis en place durant 5 ans et qui n’ont pas bougées d’un iota même avec celui qu’on pourrait appeler son « meilleur ami » Adam. Elle va se livrer comme jamais elle ne s’est livrée. Et quand on connaît Kate, c’est hallucinant.

Mila Jensen nous offre un roman qui sort du lot, où se mêlent humour et émotions et pourtant, c’est tellement plus profond que cela.

Anton

L’un des thèmes n’est absolument pas facile à aborder. Nous n’avons pas tous la même manière de gérer certains grands événements qui marquent nos vies à jamais, surtout quand ils sont douloureux. Chez certains d’entre nous, cela peut même nous changer de façon irréversible, la Douleur, la Culpabilité, le Sentiment d’ Impuissance deviennent nos meilleurs amis. Et on a beau essayé de les repousser, ils reviennent toujours. Ils en ont rien à foutre de nos états d’âmes. La reconstruction met du temps, elle devient quasi impossible surtout si on a mis des barrières, il faudra un autre gros événement ou une rencontre absolument FABULEUSE pour nous remettre d’aplomb.

Kate, Anton et notre petit Benito en avaient besoin tous les trois, ils avaient besoin de se sentir aimer à nouveau et d’un amour inconditionnel.

Les seuls reproches que je ferai à Fucking Paradise Island sont : la rapidité de la relation entre Anton et Kate ainsi que la découverte du secret de la dragonne. J’aurais aimé que celui-ci vienne un peu plus tardivement, mais de la même manière dont il a été fait pour apporter plus de crédibilité au personnage de Kate.

Un très bon roman et une très belle histoire pour une héroïne que vous allez adorer détester.

 

 

A lire

 


 

Je ressors de Fucking Paradise Island en ayant passé un agréable moment de lecture. 

On découvre Katheleen (Kate), une femme de 32 ans dont la vie tourne autour de son travail.  Elle est démente, timbrée, excellente et égoïste (coup de coeur particulier à ce défaut qui n’en est pas forcément un pour moi). Kate aborde un caractère très fort, mais en réalité celui-ci lui sert simplement de porte blindée pour se protéger. Une promesse qu’elle s’est faite à elle même pour en tenir une autre. 

Son attitude de garce est le seul moyen qu’elle a trouvé afin de préserver un semblant d’équilibre. Équilibre qui s’avère de plus en plus précaire et qui lui vaudra d’être envoyée en Polynésie sur une île paradisiaque pour se remettre d’aplomb. Elle y fera plusieurs rencontres notamment celle d’Anton qui va la perturber plus qu’elle ne le voudrait. 

J’aurais aimé ressentir plus de choses pour Anton car il ne m’a pas énormément touché. Il est bien évidemment important dans l’histoire mais je n’ai pas vibré comme pour l’héroïne. J’ai été concentrée tout le long de ma lecture sur Katheleen et son tempérament de feu

Il est rare que j’apprécie autant les héroïnes mais celle-ci le vaut bien. 

Kate a des défauts, mais des qualités également, ce que j’ai aimé c’est qu’elle assume pleinement ses défauts et ses démons. J’ai littéralement adoré ses piques verbales, j’ai halluciné à de nombreuses reprises mais je les ai toujours adorées. Ça sort des sentiers battus et ça fait du bien, bravo !!

Même si je n’ai pas plus accroché que ça à Anton, j’ai apprécié sa présence ainsi que celle des autres protagonistes qui gravitent autour de Kate. 

J’ai beaucoup aimé le début où on découvre une héroïne assez horrible, une garce comme elle aime s’appeler. Au quart du livre on commence à comprendre les raisons de sa façon d’être. C’est assez émouvant de la voir autrement que la manière dont elle est dépeinte.

Par contre, je regrette que l’on apprenne assez soudainement les raisons pour lesquelles elle est ce qu’elle est ; j’aurais préféré avoir les informations au compte goutte comme le passage avec son rêve qui nous laisse présager quelque chose de grave et peu reluisant.

J’ai apprécié le dernier rebondissement complètement inattendu, qui m’a permis de me plonger plus en profondeur dans la fin du récit. Je ne l’ai pas du tout vu venir ! C’est assez spécial et ça change de tout ce qu’on voit dans les codes de la romance. Double bravo à l’auteure !

J’aurais aimé que les choses se passent encore une fois moins vite. Je vais sûrement beaucoup me répéter dans les avis sur ce point. Mais je trouve quasiment à chaque fois que la relation entre les héros est vraiment trop rapide.

 

Je découvre la plume de Mila Jensen pour la première fois et elle est fluide et très agréable à lire.

 

En conclusion, une lecture fort sympathique, avec des rebondissements qui sortent de l’ordinaire et des personnages haut en couleur qui ne laissent pas indifférents, principalement, la protagoniste principale.

Nous remercions Mila Jensen et Beli de chez Livre sa vie pour ce service presse

Dangerous Love, Tome 3: In Love With Danger – Mady Flynn

Image Résumé
Collection HQN (Novembre 2019) – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie les éditions HQN pour ce service presse.

Ainsi s’achève la trilogie « Dangerous Love » avec ce troisième et dernier tome « In love with danger ». Et mon dieu, quelle trilogie nous a offert Mady Flynn !! Cette histoire, dans son entièreté, n’a pas d’équivalent. Elle est atypique, originale et captivante!

Nous avions laissé Hazel, abasourdie, à la découverte de ce que Matt et Chris lui ont réservé! Chris, alias « l’étrangleur » et amant de la criminologue, va collaborer avec le FBI pour tenter de démasquer le copycat qui sévit et fait de nombreuses victimes. L’enquête patauge et Chris pourrait apporter une certaine expertise pour tenter de déterminer le profil de ce nouveau serial killer. Pour la jeune femme, voir les deux hommes qu’elle aime collaborer et travailler ensemble, va la rendre plus fébrile que jamais…

Jamais encore dans cette saga, les deux héros ne s’étaient retrouvés côte à côte. Toujours rivaux, le flic contre le criminel, le fiancé contre l’amant. Pourtant ici, Mady Flynn donne une tournure intéressante à sa trame, en faisant naître une sorte de complicité entre les deux hommes. Hazel ne maîtrise plus rien, tout lui échappe et elle a du mal à faire face à cette situation, peu commune il faut bien le reconnaître. Matt est sa part de lumière, Chris celle de son obscurité. Elle oscille sans cesse entre les deux, Hazel a autant besoin de l’un comme de l’autre. Le triangle amoureux n’a jamais été fort, voire omniprésent dans l’histoire, que dans ce troisième tome.

Pourtant, dans la vie il faut savoir faire des choix et des compromis. L’héroïne apparaît ici comme égoïste, l’auteure n’essaye d’ailleurs pas de l’en dédouaner. Hazel est ainsi, elle ne peut faire ce choix, elle ne peut pas envisager d’être séparée de l’un ou de l’autre. Cet aspect du personnage est parfois agaçant et à la fois questionnant. Après tout, pourquoi choisir ? On pourrait y voir ici une autre idée du « trouple », certes en milieu hostile…

Il faut reconnaître que ces trois personnages, hauts en couleur, ont un goût immodéré pour les situations tordues. Chris et Matt semblent accepter l’importance que l’un et l’autre ont aux yeux d’Hazel. Comme si leur relation avec elle complétait l’autre. Cela est à la fois déroutant et captivant. Ils mènent la danse dans ce dernier tome, quitte à retirer tout pouvoir de contrôle de la part d’Hazel, qu’ils cherchent à protéger. La criminologue va devoir apprendre à naviguer à vue, sans road book.

Ce troisième tome m’a tenue en haleine, car l’enquête est rudement bien menée. Les fausses pistes, les nouveaux meurtres, les maigres indices, le travail de l’équipe d’investigation…tout est minutieusement orchestré par Mady Flynn, à qui je tire une nouvelle fois mon chapeau !! Si le premier tome reste définitivement mon préféré, ce troisième opus nous apporte tout ce qu’on aime dans cette saga : suspens, rebondissements et moments torrides !!

Je pense que l’auteure, a cherché à dérouter ses lectrices face à cette histoire incroyable, et le pari est gagné ! Comme je vous le disais en début de chronique, cette histoire n’a pas d’équivalent à mon sens. Pleine de paradoxes, elle vous fera vous questionner, vous mettre à la place des héros, en vous disant : « mais que ferais-je si j’étais eux, comment  réagirais-je ? ».

Mady Flynn n’oublie pas non plus, dans ce dernier opus, de faire référence au cheval de bataille d’Hazel, à savoir l’impossible (ou pas) réhabilitation et réinsertion des serials killers dans la société. Chacun pourra avoir son idée sur le sujet, mais j’ai trouvé cela passionnant.

La saga toute entière est à lire, même si parfois elle peut paraître pointue au niveau de la psychologie des personnages et des questionnements d’Hazel quant au profil des serials killer, elle va vous embarquer, à tel point que vous n’aurez pas envie de lâcher votre livre. A cette occasion, profitez de l’offre spéciale du 25 décembre prochain, car le premier tome de cette saga « Attracted By Danger », en format Epub, sera gratuit toute cette journée. Profitez-en pour faire connaissance avec Hazel, Chris et Matt, si ce n’est pas déjà fait !

«  Matt est ma raison de vivre, l’homme auprès de qui je veux m’éveiller tous les matins ; Chris est celui que j’ai besoin de voir chaque jour pour me rappeler qui je suis»

Hazel

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique sur Amazon:

couv num

 

Salvatore, Mafia et Dark Romance – Natasha Knight

Image Résume
Novembre 2019 – Format Numérique

Avis de Valou

Je remercie Laure Valentin pour ce service presse.

« Salvatore» est le premier tome d’une saga dans le milieu de la mafia, écrite pas Natasha Knight, auteure très prolifique aux Etats Unis. «  Mafia et Dark Romance », «Benedetti Mafia World » en VO compte 6 tomes dans sa version originale.

En France, le premier tome est donc consacré à Salvatore Benedetti, le futur héritier du clan du même nom.

5 ans avant le début de l’intrigue, la guerre des clans entre les Benedetti et les DeMarco fait rage. Franco Benedetti, le parrain sans cœur, fait signer à son pire ennemi, un contrat qui lie son fils et futur successeur Salvatore à Lucia DeMarco, alors seulement âgée de 16 ans. Les deux jeunes gens sont obligés de signer, contraints et forcés, ce contrat qui va changer leur vie à jamais…

L’histoire début quand Lucia a 21 ans et se rend aux obsèques de son père. Alors qu’elle a vécu dans une sorte de pensionnat aux Etats Unis sous haute surveillance pendant 5 ans, elle va recroiser le chemin des Benedetti qu’elle hait plus que tout. A l’issue des funérailles, Lucia va devoir repartir avec Salvatore pour respecter le contrat qui avait été conclu des années auparavant.

La cohabitation entre Salvatore et Lucia risque de provoquer bien des étincelles !

Nous ne sommes pas en présence d’une réelle Dark Romance pure et dure. Je dirai qu’il s’agit plutôt d’une Romantic Suspens sombre. L’univers de la mafia abordé ici est dangereux et la situation subie par Lucia, n’a absolument rien de romantique. Elle est obligée de partager le quotidien, d’un homme, bien que sexy et ténébreux, dont elle ne sait rien. Lucia a un tempérament de feu et est bien décidée à ne pas se laisser faire, ni dominer par Salvatore.

Salvatore, lui, est partagé entre la compassion qu’il ressent pour Lucia et le fait qu’il soit obligé de se comporter comme un être odieux avec elle, pour que son père n’intervienne pas dans leur relation.

Tous les deux sont entêtés et déterminés, ce qui fait que leur relation fonctionne et qu’on s’attache à leur couple. Lorsque le désir va se mêler de leur relation déjà tumultueuse, l’empire des sens va alors les révéler l’un à l’autre.

Ajoutez à cela des intrigues propres au milieu mafieux, à savoir coups bas, faux semblants et enjeux de pouvoir, et vous aurez un roman plaisant à lire, addictif et très épicé. Les scènes érotiques sont nombreuses et crues. La découverte du plaisir de Lucia, qui n’a jamais connu d’autre homme auparavant, alimente la construction de sa relation avec Salvatore. Quelques scènes s’apparentent un ersatz de pratiques BDSM, mais cela reste relativement soft. Les sentiments vont éclore entre ce couple atypique et tempétueux et cela rend la lecture captivante et attrayante. La plume de l’auteure est fluide et agréable à lire. Elle pose les jalons des tomes suivants, en amenant des personnes secondaires hauts en couleur. Dominic, le frère de Salvatore, sera le héros du tome suivant qui promet d’être plus sombre, relevant davantage d’une véritable Dark Romance.

Affaire à suivre, je serai ravie de lire la suite. Je vous recommande cette lecture si vous aimez les relations passionnées et dangereuses dans l’univers corrompu de la mafia. La trame n’est, certes, pas hyper novatrice, mais elle est bien menée. L’équilibre entre les moments d’intimité entre Lucia et Salvatore et les rebondissements sont savamment dosés, pour vous faire passer un bon moment livresque.

Note 4

cliquez sur l’image ci-dessous pour vous procurer le format numérique ou broché:

 

couv num