Mixology – Chlore Smys

Mixology – Chlore Smys – Edition Black Ink – Version Numérique – Sortie le 05/11/2018

Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.

Cette romance New Adult assez inédite car écrite majoritairement du point de vue de masculin, celui de Raphaël, avec quelques pointes de Roxanne. Ce n’est pas dérangeant bien au contraire !

Raphaël VanPelt est propriétaire du night-club le Starlight à Bruxelles, avec sa sœur Mélissa, connu également comme DJ à succès sous le nom Echophobia. Lors d’une soirée pour des investisseurs, il fait la rencontre des deux sœurs et héritières Dansereau, Daphnée et Roxanne, c’est cette dernière qui attire son attention. À contre coeur, plus pour faire plaisir à Mélissa, il accepte de rencontrer le groupe de Roxanne, pour peut-être le produire. Il fait donc la connaissance des « Jerk Faces », et du détestable Kris, petit ami de la jeune femme. Si rien n’est gagné d’avance, il accepte de les aider, car il est un peu perte de vitesse, aimant un peu trop la vodka-orange, il a du mal à créer son propre son propre album… Ils nouent des liens… mais elle est avec un autre et lui sent sa vie lui échapper …

La plume de Chlore Smys est toute en émotion, en subtilité et pourtant criante de vérité. Elle m’aura complètement transportée dans les tourments de Raphaël. Or, ce n’était pas gagné, je m’explique… Le personnage de Raph m’a paru au premier abord comme un jeune homme détestable tellement imbu de lui-même, trop sur de lui, de son talent et de sa réussite. La rencontre avec Roxanne va complètement le chambouler ou plutôt révéler sa belle nature profonde, simple, et torturé par son passage à vide et sa vie qui se délite…

Quant à Roxanne, on pourrait la détester pour ce qu’elle représente, ses choix, ses attitudes, mais ce fut tout le contraire pour moi. Elle subit le poids d’un nom, d’une image ou rang à tenir, prisonnière d’une relation amoureuse devenue toxique, qu’elle espère encore changer. Je n’ai pu que compatir, m’émouvoir, m’indigner sur ce qu’elle subit, sans rien dire.

L’auteure fait évoluer cette histoire, avec justesse, dans le milieu de la vie nocturne, des boîtes de nuit, de la musique avec ses abus, en tous genres. L’envers du décor n’est pas reluisant… et la phrase « Tout ce qui est or ne brille pas toujours », n’a jamais autant eu de sens pour ses deux personnages, qui se sont trouvés mais que tout oppose.

Si j’ai mis un peu de temps à entrer dans l’histoire, à cause des raisons évoquées plus haut, une fois que la tension se met en place entre Raphaël et Roxanne, l’alchimie fonctionne et agit sur moi. À partir de ce moment, j’ai plongé dans cette romance intense, qui nous surprend, nous interroge, nous remue.

Chaque chapitre trouve son nom dans une chanson, et le répertoire est vaste, puis il commence par des paroles de chansons en adéquation avec l’état d’esprit du personnage, et traduites, en plus. J’ai adoré découvrir de nouveaux morceaux, groupes,  ou redécouvrir des paroles que j’avais oubliées. Certains mots sont tellement criants de vérité que le lecteur est mis dans l’ambiance.

Le duo Raphaël – Roxanne, ou les R&R (comme je les ai surnommés),  sont à la recherche d’un équilibre, d’un idéal de vie, du bonheur, le plaisir de faire ce qu’ils aiment, leur rencontre bouleversera leur vie. L’auteur fait évoluer ces deux héros et j’ai pris grand plaisir, grâce à un style, un ton très actuel, à lire et découvrir tout le chemin parcouru !

 

 

Avis de Valou

Je suis ravie de retrouver la plume de Chlore, que j’avais découverte ( et particulièrement aimé) avec le coup de cœur « Blue Sunrise ». Ici, point de dark romance, « Mixology » nous propose une romance New Adult. 

J’étais intriguée par le choix du titre. Je me suis demandée ce que voulait dire ce terme. Est-il lié à la musique? Curieuse, je suis allée poser la question à notre ami Google. La Mixologie est l’art du mélange des boissons pour réaliser de cocktails. Merci Google;-).  Bien maintenant que nous savons cela, on peut entrer dans le vif du sujet.

Julie a, ci-dessus, fait une résumé du contexte dans lequel Raphaël et Roxanne se sont rencontrés, je ne vais donc pas m’étendre sur le contexte du récit. J’ai trouvé novateur de raconter l’histoire d’un point de masculin. On est en immersion dans la tête du personnage principal masculin. S’il est vrai que le jeune DJ est arrogant, vaniteux et pédant (oui rien que cela!), il va rencontrer Roxanne, jeune femme touchante, au demeurant prisonnière d’une vie qu’elle n’a pas vraiment choisie. Au contact de la belle brune, Raphaël va montrer une toute autre facette de sa personnalité. Leurs joutes verbales sont croustillantes. A peine le DJ a-t-il repéré Roxanne, qu’il la surnomme le « Pokémon noir ». Si au départ, il repère plutôt la belle mais trop lisse Daphné, la soeur de Roxanne, il va vite comprendre que son Pokémon noir pourrait lui apporter tout ce qu’il lui manque dans sa vie… 

Très vite, on sent que les sentiments s’installent entre Raphaël et Roxanne. Inévitables et fulgurants. C’est là que réside la force littéraire de Chlore: elle décrit les sentiments des personnages avec beaucoup de justesse. L’un et l’autre sont malheureux. Lui, parce qu’il doute sans cesse de lui-même , de son talent, de sa capacité à affronter ses démons, notamment la boisson. Elle, parce qu’elle est enclavée dans une relation toxique. D’ailleurs, telle ne fut pas ma surprise d’apprendre que Roxanne est en couple avec Kris! Elle l’a aimé, certes, mais il y a longtemps… Kris s’est transformé au fil des années en un type odieux, particulièrement avec la jeune femme. Mais celle-ci est faible, elle ne veut pas le quitter, elle ne veut pas décevoir sa famille si puissante et fait toujours les mauvais choix. Pourtant, Raphaël va être une lueur dans l’obscurité qui l’entoure, et vice versa. Leur escapade à New Vegas va être une révélation pour eux, même si cette bulle de bonheur va éclater. A partir de cet instant, rien ne sera plus jamais pareil pour Raphaël et Roxanne. Leur détresse fait tant de peine à lire, leur solitude aussi et surtout le manque qu’ils éprouvent l’un de l’autre. Chlore a choisi de ponctuer le PDV de Raphaël avec celui de Roxanne après New Vegas, ce qui apporte une dimension d’autant plus dramatique et intense au récit. A partir de cette parenthèse « New Veganesque« , le lecteur est totalement immergé dans la romance qui lie ces 2 personnages. Impossible de lâcher le livre, on souffre avec eux et surtout on meure d’envie de savoir s’ils vont se retrouver. Le seul regret que j’ai pu avoir au cours de cette lecture est que l’histoire ait mis du temps à démarrer et finalement que cet épisode de New Vegas n’arrive pas plus tôt, dans la trame. 

L’univers de la nuit et ses travers sont très bien décrits et l’auteure a su mettre réellement en avant la musique dans l’intégralité du texte. Pour moi, il me semble que la musique est la troisième personnage de ce roman. Outre, le choix des titres des chapitres, l’auteure a pris le temps de faire un choix méticuleux des morceaux qui allaient ponctuer l’histoire de Raph et Roxanne. J’ai aimé aussi le clin d’œil au titre à la fin du roman, comme si la boucle était finalement bouclée comme on dit. 

Je vous conseille cette lecture, la plume de Chlore est vraiment agréable à lire: elle sait trouver les mots qui nous remuent les tripes, tant ils sont justes et profonds. C’est, du reste, ce que j’avais également particulièrement aimé dans « Blue Sunrise » 😉

A lire

 

Vous pouvez commander ce livre sur Amazon en cliquant sur la couverture :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.